Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Ven 13 Nov - 17:31

La tenue du Grand Pope ne me convient vraiment pas du tout. C'est devenu une horreur ! Tout ce cérémonialisme est si prise de tête que j'ai une nette tendance à vouloir disjoncter. Et c'est d'un ridicule en plus ! Comment ont-ils pu vouloir porter cette merde pendant tant d'année ? D'ailleurs, pourquoi, fondamentalement, est ce que je me prends la tête à mettre cet habit aussi moche que la tronche d'Athéna au réveil ! L’effort est phénoménal mais il y aura un moment où je n’en aurais tellement plus rien à cirer que je vais foutre tout ça à la poubelle du coin et faire comme j’en ai envie ! Mais, pour l’heure, quelque chose me préoccupe : un détail… Juste un tout petit détail sans importance mais qui me grattait le cerveau.


Lorsque j’étais allé récupérer l’Armure d’Or du Cancer, il y avait une atmosphère particulière qui ne m’avait guère plu. Je n’avais guère cherché à comprendre plus que nécessaire, non pas par envie mais plutôt par curiosité. Je savais qu’ils reviendraient et si ce n’était pas le cas, au moins, dans la troupe, j’avais fait un pari en misant sur le retour de deux ou trois trouffions. Autant, le reste, je m’en fichais complètement, autant ceux-là, en retrouver comme eux, ça ne serait pas de la tarte. Le temps me l’a bien appris : personne n’est irremplaçable et nous sommes tous consommables. Un disparaît, un autre réapparaît. Un meurt, le suivant prend sa place. Mais, parmi tout ce joyeux passage, il existe quand même quelques petits canards noirs boiteux qui sont au-dessus de la moyenne. Ouais ! Bien au-dessus du lot… Alors, dans mon esprit de dégénéré mental, suivant toujours son instinct, je m’étais approché de certaines armures. Je les avais considéré quelques secondes avant de repartir.


Et maintenant que j’étais Grand Pope, il était temps de voir si j’étais un Génie ou bien un Trouduc complètement débile. Le pari était insensé : faire confiance à l’âme de certains chevaliers pour qu’ils reviennent en ce monde. On pense que certains ont totalement disparu de la circulation mais ils sont toujours là. S’ils revenaient, pour ma part, ils auraient un bon point.  J’avais donné comme consigne à certains gardes d’être très attentif au retour de certaines personnes. Notamment, à l’un d’eux en particulier dont je me foutais complètement de l’identité mais parce que je l’avais choisi à cause de sa tronche de mal aimé, je lui avais dit de m’amener Shaka de la Vierge le jour où il reviendrait, vêtu de son armure d’or. Il n’avait pas du comprendre grand-chose, mais bête et discipliné comme il était, il avait obéi à mes ordres. Il y en avait eu d’autres… Mais, cela était mes affaires.


De là, où je suis maintenant, toujours avec cette tenue ridicule et chiante au possible, il était temps que je mette en place ma petite idée personnelle. Je me savais être un emmerdeur au possible mais quand je décidais de faire fonctionner mes neurones, je ne me débrouillais pas trop mal.  Assis sur ce trône vraiment classe que je revendrais bien sur e-bay pour me faire du pognon, j’attendais patiemment qu’il vienne. Car, s’il y en avait bien un qui pouvait revenir d’entre les morts et qui était assurément un être d’exception, c’était bien lui : Shaka de la Verge, celui qu’on disait l’Être le Plus Proche des Dieux.  On allait donc vérifier cela de ce pas…


Dernière édition par Jonas le Dim 22 Nov - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Sam 14 Nov - 16:22

    Récit d'une nuit pleine de pertes mais un élan d'amitié et de justice. Sans relâche, devant le Mur des Lamentations au Royaume d'Hadès, douze guerriers se sacrifièrent pour permettre à leurs cinq jeunes cadets de franchir la barrière menant à Élysion. Là où se trouvait Athéna, à qui il fallait impérativement se joindre pour combattre les ambitions sanguinaires de destruction d'Hadès. Cette nuit-là, peu importe si ils avaient eu des affinités, ou si ils étaient issus d'horizons différents. Ils étaient tous frères d'armes, à égal niveau. Ainsi, même celui qu'on disait être l'homme le plus proche de Dieu, Shaka de la Vierge, s'était sacrifié au même titre que ses compagnons, en tant que Saint d'Athéna. Comme les autres, il avait eu confiance en ces fiers petits Saints de bronze. Qui finalement n'étaient plus si bronzes que ça. Le fait est que Shaka pensait avoir été, comme ses frères d'arme, aspiré dans les méandres de la mort suite à cette gigantesque explosion de cosmos doré. Mais, d'un coup il ouvrit les yeux et se réveilla contre un sol gelé. C'est lorsqu'il se redressa qu'il comprit qu'il n'était pas...plus, mort. Qu'est-ce que cela signifiait ? L'homme le plus proche de Dieu l'ignorait. Légèrement étourdi, il parvint à se relever. Gardant les yeux clos, il tentait de comprendre ce qu'il s'était passé. Conservant également son calme légendaire, Shaka s'installa simplement contre la paroi de glace en lotus et voulut chercher des réponses par la méditation. De sa position, le Saint de la Vierge parvenait à ressentir le cosmos de guerriers qui laissait ainsi penser qu'il se trouvait sur les terres d'Asgard. À présent, Shaka cherchait des réponses. Pendant un moment il avait essayé d'entrer en contact avec le cosmos d'Athéna, au moins pour essayer de comprendre pourquoi est-ce qu'il avait ressuscité. Qu'en était-il des autres Gold Saints ? Avaient-ils eux aussi été ressuscités ? Pour le moment, l'hindou n'avait ressentit aucun cosmos familier. Même au bout de plusieurs heures. Était-il le seul survivant ? Trop de questions auxquelles il n'y avait pas encore de réponses avaient le don d'agacer les sens du Saint de la Vierge. Il finit par sortir de sa caverne de glace, dans le but de rejoindre le Sanctuaire. L'armure d'or de la Vierge l'avait appelé une nouvelle fois. Shaka se mit en route.

    Plongé dans l'obscurité, le Sanctuaire demeurait bien silencieux. Le jeune homme souhaitait à la fois ne croiser personne, mais en même temps sentir des cosmos familiers. À peine avait-il franchi la frontière du Sanctuaire, que Shaka fut immédiatement accueilli. À en juger par l'allure de cet homme plutôt robuste et à l'expression ahurie, il devait s'agir d'un garde de bas rang, sans aucun doute.
    « Shaka-sama ! Vous êtes de retour ! C'est incroyable, c'est un miracle ! »

    Déjà, cet homme était beaucoup trop bruyant pour le Saint de la Vierge, qui le toisa rapidement. Vêtu de son armure d'or, et de son air sûr de lui, Shaka devait certainement dégager une puissante aura, impressionnant sans doute le garde. Ce dernier baissa immédiatement d'un ton et s'inclina légèrement.
    « J'ai été sommé de vous accueillir et de vous escorter jusqu'auprès de Jonas-sama, Chevalier du Cancer. »

    À ces mots, restant silencieux, Shaka arqua simplement un sourcil. Un nouveau Gold Saint du Cancer ? Déjà ? Celui qu'on surnommait Masque de Mort n'était ainsi pas revenu des Enfers. Alors le blond se devait d'aller rencontrer ce nouveau Gold. Peut-être aurait-il des réponses à ses questions. Shaka acquiesça alors, se contentant de suivre le garde sans rien dire. Après tout, il n'aimait pas parler pour ne rien dire. Le garde avait sans doute dû le prendre pour quelqu'un d'imbu de lui-même. Mais peu lui importait. Au bout d'un petit moment, Shaka était finalement arrivé jusqu'au palais du Grand Pope. Mais pourquoi est-ce que le Cancer se permettait de loger là ? Le garde entra avant lui pour annoncer au certain Jonas l'arrivée du Saint de la Vierge.
    « Jonas-sama, Shaka de la Vierge est arrivé. »

    Shaka attendit que le garde dispose avant de s'avancer vers le dit Jonas, et pour la première fois depuis son sacrifice aux Enfers, gratifia le nouveau Cancer/Grand Pope, de sa jolie voix. Il s'efforçait de rester neutre, mais le ton employé semblait légèrement froid et stricte.

    « Jonas. Je souhaiterais savoir ce qu'il s'est passé. Quand t'es-tu accordé le privilège de prendre la place de Grand Pope ? Je n'ai entendu aucun ordre d'Athéna te concernant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Jeu 19 Nov - 10:28

Et dire que cette conversation devait être officielle, sérieuse et tout le toutim. Et dire qu’à cause qu’à cause de la connerie basique d’un troufion de base, qui en avait un peu trop dévoilé, face à un être comme Shaka, la conclusion de cette équation merdique est la suivante : il m’a balancé, je suis coincé, je l’ai dans le cul, ça fait mal. Je lui fis signe d’entrer, il hésita puis ce fut au tour de Shaka la Vierge de faire son apparition. Que j’étais un digne représentant qui ne bougeait pas, assis sur son trône, représentant le calme absolu. En vérité, sous le masque, je bouillais, je tirais la gueule, il allait prendre cher. Ce connard avait grillé ma couverture et pas devant n’importe qui ! Il avait lâché le morceau devant Shaka de la Vierge, justement la personne dont je me méfiais.


Il souhaitait savoir ce qu'il s'était passé. Il voulait savoir quand m’étais-je accordé le privilège de prendre la place de Grand Pope ? Après tout, il n'avait entendu aucun ordre d'Athéna me concernant. Je me levais subitement, enleva ce masque pourri que je jetais négligemment par terre comme si c’était un vulgaire brouillon de papier mouchoir jauni par ma morve divine puis, ôtais cette longue toge blanche que je lançais derrière moi. Jonas dans toute sa splendeur : jean bleu déchiré, tee shirt noir où trônait trois lettres « PSG » et baskets blanches façon converse trop classe. Je regardais le Garde, le fusillant du regard puis reposais mes yeux sur le Chevalier d’or, lui faisant signe de m’attendre quelques instants avant que l‘entretien puisse commencer. Je m’avançais vers le Garde, un sourire mauvais laissé sur un visage blasé.


« Tu as fait une bourde la Sale Gueule ! Je t’avais bien dit de juste me l’amener. Pas de dire qui j’étais… » Déclarais-je en faisant craquer les os de mes doigts.


« Je ne lui ai pas dit que vous étiez le nouveau Grand Pope du Sanctuaire !! » Répliquait le Garde, soudain emprise à une fulgurante panique.


« Bah maintenant, il est au courant… » Répondis-je, genre facepalm.


« Oups… j’ai commis une petite bêtise mais comme vous êtes le Grand Pope, vous allez me pardonner parce que vous êtes le représentant d’Athéna et que vous devez être donc gentil et compréhensif.. » Bredouilla minablement le Garde.


« À poil et à genoux tout de suite ! Celui qui fait une bouse doit se préparer à connaître l’enfer des bouses de vaches ! Va nettoyer ma piscine… » Ordonnais-je d’une voix impétueuse et dominante.


« Non !!! Tout mais pas ça !!! Même les divines écuries d’Augias étaient bien plus propres que votre piscine ! Pitié ! Tout mais pas ça !! » Hurla le Garde, pris d’une multitude de haut de cœur, dérivant vers le fameux vomi qui vous détruisait les tripes.


« Tu es de corvée de nettoyage ! Tout doit briller, tout doit être nickel ! À la fin de ma conversation avec Space Bouddha, je veux… Non j’exige… Que tout soit propre comme un sou neuf ! Et si ce n’est pas le cas, parole de Jonas, je vais à Athènes, je choppe un panneau « circulation à deux sens » et je te le plonge bien profond dans ton trou du cul ! Vu le nombre de pédés extraverti chez les gardes, tu risques d’avoir chaud aux fesses ! Éxecution !!!! » Annonçais-je d’une voix sinistre mais qui eut son effet alors qu’il avait beau hurler et implorer toute la miséricorde du monde, il était tombé sur un os. Athéna est miséricordieuse, moi je suis intraitable quand on me prend la tête.


Finalement, pendant que le garde connaissait une torture, voire le pire moment de sa vie, je me retrouvais enfin seul avec Shaka. Je me dirigeais vers le trône, m’assis dessus et sortit une clope que je m’allumais devant lui. Un petit canabis me détendrait l’esprit même si les effets ne viendraient pas tout de suite. De toute façon, je n’avais plus de clope normal. Cela ne m’empêchait pas d’avoir l’esprit très clair et de zieuter le Saint de la Vierge bien en profondeur.


« Les Gardes sont connus pour leur vaillances. En matière de chair à canon, il n’y a pas mieux. Juste dommage qu’ils n’aient rien dans leurs cerveaux. Mais toi… On dit que tu es l’Être le plus proche des Dieux. C’est vrai que tu maîtrise le Arayashiki comme personne… Jusqu’à maintenant en tout cas. À mon avis, tu es bien plus balèze que Saga des Gémeaux que vous considérez comme le Gold Saint le plus puissant d’entre vous. Tu as même réussi à tenir tête face à trois chevaliers d’or dans les Jardins de Twin Sal et tu les as forcés à utiliser l’Athena Exclamation. Bien joué…Non, sérieux, bien joué… » Déclarais-je sur une voix plutôt paisible mais où on pouvait sentir une certaine forme de sérieux.


« Je m’appelle Jonas, Chevalier d’Or du Cancer. Je suis le Grand Pope du Sanctuaire. Va savoir pourquoi cette conne d’Athéna m’a choisi pour vous diriger ou vous guider. Mais, au moins, il y a une chose de sûr : je fais toujours fait ce que je veux, où je le veux, quand je le veux et de la manière dont je le veux. Quant à savoir ce qui s’est passé, c’est évident : vous vous êtes sacrifiés devant le Mur des Lamentations, vous êtes ressuscités à Asgard donc ça signifie deux choses : un dieu Asgardien vous a donné une nouvelle chance pour un but précis qui m’échappe. Et je veux savoir ce que c'est... » Poursuivis-je alors que je tirais sur mon clope et que j’en exhalai de la fumée en poussant un petit soupir de joie.


« Cette histoire entre Athéna et Hadès n’est pas encore terminé et pour sûr que tout se terminera avec pertes et fracas. Athéna reviendra mais elle en aura pris sacrément dans la gueule… Mais toi, qui es supposé être l’Être le Plus proche des Dieux, tu devrais le savoir non ? » Demandais-je en lui jetant un regard.

Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Dim 22 Nov - 15:02


    À peine le Saint de la Vierge avait-il franchit le pas de la porte de la salle du Grand Pope, qu'il s'attendait à le regretter un petit peu. L'ambiance qui y régnait désormais n'avait rien à voir avec celle que l'ancien Grand Pope avait instauré. Même si il s'agissait avant de Saga des Gémeaux, Shaka s'était toujours plié à ses règles. Du moins, avant d'apprendre qu'il s'agissait d'une imposture, naturellement. Une étrange aura se dégageait de ce nouvel individu, ce fameux Jonas. À entendre la façon dont il parlait à son garde, Shaka ne put s'empêcher de penser que ce nouveau dirigeant n'allait pas être facile à vivre. Cependant, il ne percevait pas de cosmos menaçant. Malgré tout, « Space Bouddha » savait rester impassible, face à de tels propos. Ce nouveau chevalier du Cancer était d'une impolitesse affligeante. Jamais l'indien n'avait entendu de telles obscénités, surtout de la bouche d'un homme qui se disait Grand Pope, chef suprême des 88 chevaliers. Mais comme Shaka ne perdait que rarement son calme légendaire, il supposait qu'il suffirait de s'y habituer. Il n'allait pas plaindre le garde non plus. Il s'en moquait. Il n'avait jamais montré une once d'émotion à l'égard de quelqu'un. Jusqu'à la bataille contre Hadès, bien entendu. Mais il était loin de tout ça aujourd'hui. Le chevalier de la Vierge, bien qu'un peu perdu et déboussolé par tout ça, n'en démontra rien. Pour l'heure, il cherchait simplement des réponses. C'est pour cela qu'il ne prêta nulle attention aux paroles de Jonas à son égard, le qualifiant donc de « Space Bouddha » il est vrai que Shaka n'avait jamais entendu ça. Du moins personne n'avait osé parler de lui comme ça alors qu'il était à côté. Dans son dos, les autres disaient bien ce qu'ils voulaient. Encore une fois, le Saint de la Vierge demeura impassible. Il avait simplement hâte que cette entrevue se termine. Il ignorait si il allait pouvoir supporter longtemps cette obscène manière de parler sans ne rien laisser paraître.
    Le garde s'en alla donc « nettoyer la piscine » de Monsieur Jonas. Ce dernier daigna enfin s'adresser à son hôte. Shaka se redressa légèrement, conservant ses yeux clos, toujours l'air neutre, malgré les compliments que lui faisaient le Saint du Cancer. C'était assez affligeant d'entendre ça. Shaka n'avait fait qu'accomplir son devoir, à savoir subir mille morts pour sauver sa déesse, accompagné de ses anciens compagnons d'arme. Mais l'indien ne lui répondit pas dans l'immédiat, il l'écoutait tout simplement, et attendait que Jonas eut terminé. Shaka fronça légèrement en sourcil en l'entendant insulter Athéna. Là, il allait un peu trop loin à son goût. Comment osait-il alors qu'elle en train de risquer sa vie pour sauver l'humanité alors qu'eux étaient ici, à l'abris des combats. Impensable. Le saint de la Vierge n'était pas vraiment sûr de bien apprécier ce nouveau Grand Pope. Sans compter qu'il...fumait ? Devant lui, sans gêne. Shaka ne dit rien, mais ne pu s'empêcher d'agiter légèrement la main devant son visage, pour dissiper la fumée. Cette odeur était fortement désagréable. Il eut ainsi un léger mouvement de recul, mais il ne dit rien. Même si il n'était pas sûr d'apprécier Jonas, son devoir était malgré tout de respecter le Grand Pope. Il aurait juste bien aimé savoir d'où lui était tombé ce titre. Peut-être Athéna au final ? En tout cas, Jonas pensait la même chose que lui. Avoir été ressuscité à Asgard, cela était probablement l'oeuvre d'un dieu de là-bas. Assez resté silencieux, Shaka se décida enfin à ouvrir la bouche.

    « C'est précisément ce que j'essaye de savoir. Suis-je le seul à avoir été ressuscité à Asgard, ou bien d'autres l'ont été aussi. Quelle que soit la volonté de ce Dieu asgardien, ou d'Athéna, je ne suis pas là par hasard. Une nouvelle menace se prépare. Je suis revenu ici dans le seul but de m'assurer que le Sanctuaire est en sûreté en l'absence d'Athéna et des chevaliers d'Or tombés devant le Mur des Lamentations. Mais il va falloir que je retourne à Asgard. De toute évidence, ce n'est pas ici que je trouverais les réponses à mes questions. »

    Shaka se demandait alors dans quel état il retrouverait son Temple de la Vierge. Après tout, Saga, Shura et Camus avaient déclenché l'Athéna Exclamation dans le jardin des arbres jumeaux. Il n'était pas sensé savoir qu'une même attaque avait été déclenchée au sous-sol de son temple et que par conséquent, il avait été presque détruit. Lorsqu'il l'avait traversé avec le garde, il n'avait pas vraiment eu le temps d'aller contempler les dégâts causés. Shaka répondit alors à la question du Grand Pope.

    « Je ne ressens que faiblement le comsos d'Athéna. Avant de revenir ici, j'ai essayé d'entrer en contact avec elle lors d'une méditation, sans succès. Être le plus proche de Dieu, ou non, j'ignore malheureusement si elle est saine et sauve à l'heure qu'il est. Le combat n'est probablement pas fini à Elysion. Alors, à toi de me répondre. Pourquoi t'es-tu octroyé le titre de Grand Pope ? Et, parmi les Saints restant au Sanctuaire, sont-ils au courant ? » fit-il calmement. Car finalement, Jonas n'avait pas vraiment répondu à cette question. Shaka attendait une réponse claire et précise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Dim 22 Nov - 18:08

Depuis la mort de mon premier maître, Shiva du Paon, les événements et les batailles n'avaient eu de cesse de se dérouler les uns à la suite des autres. Je le sentais parmi les étoiles que j'observais dans le ciel, qui avait bien changé depuis mon arrivée au sanctuaire il y a huit ans. Mes pupilles bleutées baignées par mon cosmos bordeaux fixaient ce ciel gris et sombre de l'éclipse provoquée par Hadès, le maître des enfers. Le sanctuaire était devenu bien trop silencieux, il n'y avait plus cette joie de vivre qui émanait de mes compagnons, au tout du moins c'est ce que je pouvais observer et constater en apparence.

Pour ma part, je prenais mon rôle au sérieux, faire mes rondes au sanctuaire pour le surveiller, c'était mieux que de sombrer dans la peur, de se laisser aller à son désir de rompre à son rang. C'était mieux que de s'ennuyer à espérer, je savais pertinemment, perchée sur mon rocher en hauteur de l'entrée des douze temples du zodiaque, je scrutais chaque recoin, chaque lieu désert, car de ce que j'avais entendu, on avait tout notre coin.

Pour ceux qui ne pouvaient aller combattre, et qui devaient rester ici, mais-là en ce moment précis, je ne pouvais même pas lire dans les étoiles puisqu'il n'y en avait pas en plein "jour". J’essayais de comprendre comment on avait pu en arriver-là et comment on avait put se laisser déborder ainsi par l'empereur des ténèbres. Mes pensées du jour allaient aussi vers Athéna, notre chère déesse qui semblait avoir disparu. Broutilles pensées et doutes sur la situation, je préfère encore me lever et marcher plutôt que devoir penser aussi mal.

Mon armure argentée sur mes épaules, celle-ci avait quand même réussi à s'adapter à ma morphologie à mon grand damne, je me refusais cette idée de porter le masque et c'était pour cette raison que j'agissais comme un garçon manqué. Vraiment stupide comme loi, et je la trouvais aussi discriminatoire, mais ça ce n'était mon point de vue. Lorsque mon regard vint se poser sur les temples, j'eus comme une sorte de frisson ? Quelque chose qui m'y attirait et qui me poussait à avancer par là-bas.

Je ne savais pas ce que c'était... Peut-être juste, mon imagination ? Qui sait... Ma curiosité avait été piquée à vif et elle demandait des réponses satisfaisantes. Alors, oui, j'allais jouer les curieuses, là maintenant ; tout de suite. Avant de m'aventurer plus loin, je sortis d'une poche de mon pantalon de quoi bander ma poitrine, j'utilise rarement cette méthode aujourd'hui, sauf lorsque je me sentais paniquée ou que j'en ressentais le besoin pour croiser des gens éventuellement aussi. Lors de réunions également même si je dois avouer que je n'ai jamais vraiment aimé ça à l'époque de ma nomination en tant que Silver Saint.

Je pris mon courage à deux mains et avançais parmi les ruines des temples qui n'avaient pas été encore reconstruits pour la plupart. C'était désolant comme spectacle, le sanctuaire avait vraiment perdu de sa splendeur d'antan. Je lâche un soupir. Rien que dalle, tandis que je finissais par arriver au détour de ce qu'il restait du temple de la Vierge. Je sentis ma poitrine et mon cœur se serrer. Restant ainsi quelques minutes le temps d'une prière de les revoir tous un jour. Je n'étais pas stupide, mais je croyais en la réincarnation après la mort, car dans mon pays, la mort n'est pas synonyme de fin.

Cette pensée me fit sourire et repenser au moment où je l'avais suppliée pour devenir son élève. Je passe une main dans l'une de mes longues mèches qui encadrait mon visage laissant virevolter mon cosmos autour de moi, comme pour me mettre à l'aise ; et en sécurité pour continuer ma longue montée des marches jusqu'au temple du Pope. Une montée des marches en solitaire dont je ne mettais plus amusée à compter le nombre de marches. Franchement, depuis le temps, j'avais eu tout le loisir d'essayer et toutes les occasions possibles pour.

C'est donc dans le calme et en compagnie de mon ombre et des colonnes grecques que mes pas me conduisirent devant le temple du Pope. Je n'avais aucune raison de craindre cet endroit, pourtant, l'ancien pope me revenait en mémoire en cette trouble période, et j'espérais au fond de moi que cet endroit ne soit... Pas occupé ? Je secouais la tête et clignais des yeux d'étonnement en voyant des gardes ici plus que dans les autres endroits ? Non, je n'avais pas le droit de rentrer sans y avoir été invitée pourtant... Je sentais que j'avais envie d'y aller, d'en apprendre plus, mais mon rang me le permettait-il seulement ?

Tant pis, dans le pire des cas je me ferai simplement renvoyer... ?

« Qu... eh vous ! » s'écria un garde en arrivant vers moi tout en pointant sa lance.

« Qu'est-ce que vous faîtes ici ?! Vous n'avez pas le ... » Il ne finit pas sa phrase, il semblait avoir été interrompu par l'ouverture de la porte avec un grand coup de vent. On pouvait lire la sueur et les tremblements sur son visage suite au résonnement de cette scène dans les murs du palais ? Moi je le voyais comme cela encore une fois.

« Mais je suis votre supérieure logiquement vous savez ... et d'abord ôtez vos sales pattes ! ne me touchez pas ! »

Je priais pour que quelqu'un entende ce bruit sourd qui avait déferler dans la salle et nos tons de voix qui résonnaient. Vraiment, y'avait-il de l'isolation ici au moins ? ... Ha ha, je me trouvai dans une situation assez ironique en soit, un garde qui repoussait une Silver... Si Shaka ou ne serait-ce qu'un grand-pope voyait ça...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Ven 4 Déc - 13:33

«  Tu n’es pas le seul Shaka, un autre est déjà arrivé. Mais après tout, c’est le fruit du hasard de la vie : la relève est prête mais certains ne veulent pas mourir sans avoir pu accomplir quelque chose. Quoi ? J’en sais foutrement rien pour l’instant. Mais, ce qui est sûr, c’est que ta voie est toute tracée pour le moment car je m’en suis occupé pour toi… » Déclarais-je calmement alors que je me levais du trône et que je me dirigeais vers le Chevalier de la Vierge, notant bien son aversion pour la Clope du Bien Être.


« Tu ne retourneras pas à Asgard. Les questions, que tu te poses, tu ne les chercheras pas tout de suite. Après tout, tu as tout le temps pour toi : une nouvelle chance s’est offerte à toi et je vais faire en sorte que tu ne la gâches plus inutilement. Également, il va falloir que tu prennes tes responsabilités… Je veux dire tes VRAIES responsabilités… »
Poursuivis-je, toujours sur le même ton serein mais, en y ajoutant une toute nouvelle autorité qui n’avait rien à envier aux Représentants d’Athéna que j’avais connu jusqu’avant.


« Mais, tu as raison de t’interroger sur moi. Athéna et moi avons une très longue relation à la fois tendre et conflictuelle. Cela fait plus de cinq cent longues années que je la connais : j’étais le Chevalier de Pégase à l’époque où Athéna a affronté Arès pour la première fois. Et, je suis aussi celui qui frappa Hadès au visage, déclenchant ainsi les deux guerres saintes qui suivirent contre ce sale fils de pute. Elle est là la vérité : les deux guerres contre Hadès, c’est à cause de moi… »
Commençais-je alors que je sentais la tension monter. Je m’allumais une clope pour me détendre.


« C’était une autre époque. Une autre manière de penser. Une façon différente de combattre… Il n’y avait pas d’honneur, c’était carnage sur carnage. On en était à arracher les têtes de nos cadavres ou à les exploser en mille morceaux pour s’assurer que ces Chiens étaient bien morts. Et, même quand on a pu les repousser, lorsqu’on a commencé à battre les Berserkers, c’était pour réaliser que nous étions devenus nous-même pire qu’eux. Athéna était digne dans tout ça mais nous n’avions plus besoin de sa rage que de sa putain de bonté. Bref… »
Continuais-je de dire avant de cesser de parler pour mettre ma clope dans mon bec et de fumer ma clope tranquillement.


« Hadès n’était là que pour reprendre son neveu. Athéna et lui avaient réussi une certaine forme de négociation. Arès était presque battu mais il n’était pas mort, il ne cessait de promettre qu’il reviendrait un jour et qu’il se vengerait. Quant à moi, tous ceux et toutes celle que j’avais un jour appréciés étaient étalés par terre, mort. Alors oui, quand j’ai vu ces trois-là parlementer pour un armistice de merde, j’ai pété un câble et j’ai frappé Hadès. Si c’était à refaire, je le referais encore…. » Assurais-je avec une totale détermination.


«  Dans cette histoire, Athéna m’a condamné à vivre une très longue vie alors que je voulais juste crever. Pendant très longtemps, ça a été la guerre froide entre nous mais nous avions un serment: le jour où elle ferait appel à moi sera le jour où j’accepterais sa seule et unique demande. Dans cette malheureuse histoire, tout le monde a tort et tout le monde a raison. Mais, chacun sait que nous avons commis le pire acte de notre vie. Je vis avec ça, Athéna vit avec ça. Fin de l’histoire. » Déclarais-je simplement  alors que je traînais un long silence, fumant ma clope plus rapidement que d’habitude, témoignant de mon énervement qui était le fruit d’un regret.  


«  Athéna est venu me voir, m‘a demandé que  je sois le Grand Pope. Elle veut que je vous guide et que je vous protège. Elle me sait fort, impitoyable et sans concession. Cependant, elle n’a jamais cessé de m’assurer que j’avais un grand cœur.  Va savoir pourquoi. Mais, en attendant, et tant que je le peux, je suis celui qui mène la barque. J’ai d’autres affaires en cours néanmoins qui sont bien plus importants qu’Athéna elle-même. C’est pour ça que ton rôle sera essentiel… » M’exprimais-je en tournant la tête et en m’approchant de Shaka, le regardant droit dans les yeux.


« Peut-être devrais-je vous abandonner un jour et rompre mon serment envers Athéna.  Je suis un être du passé, une anomalie qui n’aurait jamais dû exister et l’ennemi public numéro un des Olympiens : ils veulent ma peau, je veux leurs peaux. Au cas où je quitterais le sanctuaire, ce sera définitif, vous ne me reverrez plus jamais.  Mais, j’ai une fille… J’ai fait ce que j’ai pu avec elle mais, vu ma situation, moins elle me connaissait, mieux c’était. Pour elle, je ne suis rien de plus que son maître. Alors, voilà ce que j’attends de toi… » Annonçais-je le plus lucidement possiblement, tirant une dernière bouffé de fumer avant de jeter ma clope par terre t de l’écraser.


«  Si elle se présente au Sanctuaire, tu veilleras sur elle. Tu la guideras, tu lui apprendras à être plus sage, plus forte, plus courageuse. C’est un cadeau du destin : ma fille aime Athéna et elle veut plus que tout protéger ce monde. Hélas, ce n’est pas une combattante, ce n’est rien de plus qu’une fiche prêtresse sans armure mais elle a notre Déesse dans la peau. Jamais, elle ne devra savoir que je suis son Père. Du moins, le plus tard possible. Fais d’elle la Grand Pope que je ne peux être pour vous… Il n’y a que sur toi que je peux compter… » Révélais-je en arrêtant de parler subitement alors que j’étais en train de me rouler une clope du bonheur quand soudain j’entendis du bruit.


« Putain ! Pour une fois que j’étais sérieux, on vient me faire chier ! Merde ! »  Jurais-je alors que je ne savais pas quoi faire du canabis que je m’étais roulé.  «  Bon, Shaka, tu dis rien, tu sais rien, tu n’as rien entendu ! Tout doit rester secret, genre secret top défense national, divin ou ce que tu veux ! Et tu n’as pas intérêt à niquer ma clope sinon c’est direct Cap Sounion ! Rien à battre ! Le Grand Pope, c’est moi !  » Lui ordonnais-je alors que je lui coinçais la clope du bonheur dans sa bouche.


Je me dirigeais vite flash vers le trône, m’y assit bien confortablement lorsque la porte s’ouvrit pour faire apparaître une femme chevalier. Bien que canon, pour sûr qu’elle me les brisait menu à venir me faire chier juste à ce moment-là ! Elle m’en devra des services !


«  Service du Grand Pope Intérimaire, S.G.P.I , j’écoute ! Que veut bien vouloir une nana certes canon mais qui doit avoir, dans le cerveau, un neurone de la taille d’un mini citron ? » Demandais-je à la Nouvelle venue alors qu’un garde se précipita pour se poster à côté d’elle.


«  Elle a dit qu’elle était logiquement mon supérieure et que je devais la laisser passer et elle voulait que j’ôte mes sales pattes et que je ne la touche pas ! C’est pas de ma faute !! Elle a forcé le passage, je n’ai même pas eu le temps de lui dire que vous étiez en conversation privé »
S’excusa-t-il, prêt à recevoir une éventuelle sanction de ma part.


«  Et, logiquement, je suis censé être son supérieur. Et, logiquement, je devrais l’envoyer chier pour m’avoir pris la tête à ce moment précis. Et, logiquement, cette connasse me les brise menue. Mais, comme logiquement, je suis censé recevoir toute la misère de ce monde avec le grand sourire, en toute logique, je vais pouvoir te demander de te casser de ma putain vue à moins que tu veuilles nettoyer mes chiottes !!! »
Annonçais-je avec un grand sourire détendu alors que le Garde ne se pria pas de se barrer à une vitesse anormalement supérieure à celle d’un chevalier d’or.


« Alors, en toute logique, à moins que je ne pose mes belles pattes sur ta petite pair de nibard aussi riquiqui que ta cervelle de moineau ou que je décime ta jolie petite gueule d’ado pré pubère boutonneuse, que puis-je à une espèce de sale conne qui ose se la péter  plus haut que son cul et qui, d’après ce que je constate, a un tout petit peu manqué de respect à un simple troufion de base qui ne faisait que son boulot ? Tu as intérêt à être très convaincante ma jolie ! »
Déclarais-je en faisant craquer les os de mes poignets, le regard blasé mais pas très content.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Mer 9 Déc - 14:45

Ce nouveau Grand Pope laissait décidément le Saint de la Vierge bien dubitatif. Un coup, il parlait de manière très vulgaire et Shaka n'aimait pas trop ça, mais par moment il parlait bien. Le blond avait donc décidé d'ignorer les paroles grossières de ce qui leur servait de Grand Pope, et de prêter plus attention à ses paroles sérieuses. Ainsi donc il n'était pas le seul ancien Gold à être revenu à la vie ? Intéressant. Pour le moment, il ne demanda pas de qui il s'agissait. Il finirait de toute façon par le découvrir tôt ou tard. Son nouveau rôle était donc tout tracé ? Shaka resta silencieux en écoutant parler Jonas. Un rôle important, visiblement. Il était prêt, et attendait les instructions. Toujours aussi impassible, le Saint de la Vierge écoutait attentivement l'histoire du nouveau Grand Pope.
Jamais il n'aurait soupçonné qu'il soit relié à Athéna. Mais Shaka en était rassuré en fin de compte. Il pouvait alors compter Jonas parmi ses frères d'arme même si sa personnalité était dérangeante. L'indien ne croyait pas à sa faute concernant les deux guerres contre Hadès. Pour lui, nul n'était responsable et tel était le destin. Il conserva cette information pour lui, simplement, sans faire de remarque. Il n'allait pas non plus blâmer Athéna, ni pour avoir condamné Jonas à vivre une longue vie, ni pour l'avoir nommé Grand Pope. L'heure n'était pas au jugement, juste des explications. Shaka se redressa légèrement, plus attentif, à l'écoute de son nouveau rôle. Ainsi donc il avait été choisit pour accueillir et guider la fille de Jonas qui allait lui succéder au poste de Grand Pope. Décidément, tout cela lui paraissait bien étrange. Mais si telle était la volonté d'Athéna, le Saint de la Vierge la respecterait. Cela ne devrait pas poser trop de problème, après tout il avait récupéré en charge l'élève de son ancien disciple Shiva. Laborieusement, certes, mais tout de même.

Soudain, retournement de situation. Alors que Shaka commençait à apprécier la conversation, Jonas changea considérablement d'attitude, encore. Impossible de rester sérieux plus de cinq minutes...C'était profondément agaçant. Certes, il y avait eu du bruit, mais était-ce une raison pour redevenir grossier comme ça ? Le Grand Pope alla voir ce qu'il se passait avant de sommer à Shaka de ne rien dire concernant l'histoire racontée, et tout ce qui va avec. Il lui mit également quelque chose dans la bouche. Le blond venait de s’accommoder de l'odeur désagréable de cigarette, mais cela ne suffisait pas. Shaka laissa échapper un léger soupire lorsque Jonas s'en alla régler l'affaire. Cet homme était véritablement épuisant. Et puis quelle était cette odeur ? Cela ressemblait à une cigarette dont le Pope avait l'habitude, mais l'indien sentait autre chose. Il la prit entre ses doigts et s'apprêta à la faire partir en fumée avec son cosmos. Sauf qu'en fin de compte il préféra la garder pour lui en la dissimulant sous son armure. Il avait jugé préférable de préserver la santé de Jonas, surtout que ce n'était pas la bonne attitude à avoir pour un Grand Pope.

Shaka se décida alors à le rejoindre à l'entrée de la salle. Que se passait-il donc ? Le Saint de la Vierge s'approcha calmement, ayant entendu quelques bribes de la conversation. Son élève Almas avait voulu entrer la salle du Pope malgré l'entrevue privée et un garde l'en avait empêchée. Que de futilités pour Shaka, qui ignora superbement les insultes de Jonas faites à l'adresse de la jeune fille, même si il eut très envie de lui dire que cette attitude était plus qu'incorrecte et qu'il ne fallait pas parler aux gens de cette manière. Mais l'indien n'avait aucune envie de rentrer dans un débat, ainsi se contenta-t-il de dire :

« Almas, ceci est une entrevue privée, tu n'es pas en droit d'être ici. »

Shaka le sage et silencieux a parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Ven 11 Déc - 1:36

Je n’en revenais toujours pas de la facilité avec la laquelle le garde n’avait pu me retenir. Sérieusement il était censé être intégré à la garde du grand Pope… si un ennemi se présentait à lui en disant la même chose que moi, l’aurait-il laissé passer aussi ? … Je lâche un grand soupire d’exaspération. Mon armure parlait pour moi, pourtant, il était vrai que normalement je n’avais pas à entrer dans ce lieu sans de bonne raisons. En avait-je donc vraiment à part avoir senti une présence familière ?

Les étoiles ne pouvaient plus me guider depuis l’éclipse, ou tout du moins je ne pouvais plus lire aussi facilement qu’avant. Pourtant, durant ma ronde j’avais eu comme un pressentiment, une intuition que je devais me rendre ici. Comment pourrais-je l’expliqué à celui qui venait tout bonnement de m’insulter ? Et qui se disait grand-pope… Je ne l’avais jamais vraiment rencontré en personne mais les rumeurs qui circulaient sur lui ne m’avaient pas laissées une bonne image.

Et son langage me le confirma, et d’abord pair de nibard c’était un peu vulgaire et démodé non ? Enfin peut-être que dans leurs coutumes c’était un mot courant ? Qui sait… Je ne connaissais pas grand-chose à la culture Grecque malgré mes huit années d’entraînements, je ne les avait pas vraiment passées ici juste depuis la mort de Shiva…

Oui elle m’a marquée malgré tout, enfin-là n’était pas le sujet de la « discussion ». Une discussion plus faite d’insultes envers moi qu’elle en devenait irritable. Vraiment j’en venais presque à regretter l’ancien Pope, lui au moins il ne parlait pas comme ça. Il montrait un minimum de respect. Ou tout du moins dans le vague souvenir que j’en avais.

Mais merde j’avais vraiment envie de lui dire ma façon de penser ! Et voir le garde parler à ma place me mettait un peu plus en rogne. Une tête à claque ! Je soupire, je ne remarque pas de suite qu’un être familier se trouve à nos côtés en ce lieu. Sérieusement il m’emmerdait, comme si j’étais devin, bon remarque j’aurai pu me contenter de faire le tour comme d’habitude, mais là quelque chose attira mon attention lorsque je me retournai vivement quand on appela mon prénom.

Je suis resté plantée là, fixant le blond à l’armure dorée, c’était impossible…. Cela ne pouvait pas être lui ! Il n’était pas censé avoir disparu au mur des lamentations ? Pourquoi… Pourquoi était-il de nouveau ici ? D’une part j’étais contente, vraiment entendre sa voix me rassurai… pourtant je ne pouvais m’empêcher de rester de marbre lorsqu’il m’annonça qu’ils étaient en discussion privée. Je détournai légèrement la tête de Shaka pour fixer mes prunelles bleues fuchsia vers le pope. Ma parole… Je venais de capter ma bêtise, je déglutissais.
« Ben quoi ça ne vous arrive jamais de vous tromper de lieux ? en plus je… j’ai été attiré par une énergie, une chaleur familière… »
fis-je en tournant mon regard pour le reposer sur celui de Shaka. Un silence profond vint s’interposer entre les injures verbales et les étonnements. J'avais quand même ma fierté et ma dignité m’obligeait à ignorer les injures, je resterai juste froide et glaciale. Mes yeux changeaient de luminosités, virant du bleu au fuchsia intense. Je serai les poings.

Je n’arrivai pas à comprendre comment on pouvait se contenter de ça, alors qu’il était quand même sensé avoir disparu ? Il m’avait tellement manqué, j’avais tellement espérer son retour… J’avais tellement espéré que le passé reprenne vie, que ce jour où les ténèbres avaient envahi le temple de la Vierge ne soit qu’un cauchemar. Et il était là devant moi, comme ça. Je ne savais même pas comment réagir, je me sentais à la fois idiote et responsable, sans pour autant avoir de compte à rendre.

Je n’avais fait que suivre ma curiosité et j’aurai mieux fait de m’abstenir…
« et vous alors ? vous ne manquez juste pas un petit peu de respect à un Silver qui ne fait qu’aiguiller sa curiosité ? Franchement, même l’ancien pope semblait plus respectueux… et pairs de nibards ça fait vraiment vulgaire et je ne suis pas une pupute boutonneuse déjà… »


S’était sorti tous seul, mais il fallait que ça le sorte. Je n’arrivai pas à me contenir. Je repris une voix plus douce et plus calme, presque chaleureuse envers Shaka :
« M…maître que faîtes-vous ici ? vous n’étiez pas … disparu avec les autres ? je n’ai pas pu aller aux enfers alors moi je suis resté là… mais vous ?... je… »

Je ne finis pas ma phrase tout simplement car je ne pouvais le faire, j’étais envahi par trop de sentiments et de pensées, d’autant plus que j’allais surement m’attirer les foudres du pope et encore plus d’injures alors je pris soin de bien me rabaisser près de la porte pour sortir dès que l’occasion s’en ferais sentir… Je n’étais pas idiote devant cette autorité que je respectais un minimum quand même. De toute façon je n’avais pas le choix, même si je ne l’aimais pas vraiment. Marquant bien la distance que je prenais avec eux par une révérence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Jeu 17 Déc - 19:26

De l’art de tout foutre en l’air quand j’étais vraiment sérieux. Celle, qui venait de me déranger, allait me le payer très cher d’autant que, malheureusement, ou heureusement, c’est selon, mon temps était compté au sein du Sanctuaire. De toute façon, que j’y reste ou que je parte, je n’en avais rien à faire car j’avais d’autres priorités. Pour autant, mes dernières heures, au Sanctuaire, ne passeraient pas inaperçu et j’allais me faire un grand plaisir d’y foutre la merde pour certains et d’y laisser mon empreinte pour d’autres. En tant que Père modèle, je laisserais un Sanctuaire bien « propre » à ma fille.  En attendant, la réponse de Miss « Nibard » ne me convenait pas du tout. Et, en plus, elle était d’un vulgaire… oh la la la ! Par la Sainte Culotte Hello Kitty d’Athéna, j’étais outré !


«  Comme l’a dit Space Bouddha, c’est une conversation privé, tu n’avais pas le droit d’être ici. Du moins, ça devait l’être jusqu’à ce que tu te tapes l’incruste. Pour le reste, désolé Miss Nibard, fausse raison, explication aussi nulle que même une blonde trouverait mieux,  tu es le maillon faible ! Mais, comme, je suis gentil, je ne te dis ni au revoir, ni bye bye mais je vais te donner une leçon ! » Déclarais-je en ricanant, me frottant les mains.


«   Tu sais, ça m’arrive de me tromper d’endroit ma chérie ! Comme par exemple, le soir, quand je veux aller chez Tabatha mais que je me retrouve au pieu avec Ginette… Ou quand je veux aller au pub du coin, écouter du bon rock et que je me retrouve avec des jeunes ados qui écoute de la techno. Mais, dans ton cas, il y a un juste une différence : c’est ce qu’on nomme cosmos. Si tu n’es pas capable de ressentir le cosmos, si tu ne peux pas sentir l’aura d’un chevalier ou d’un dieu et si tu ne sais pas l’interpréter, c’est que tu ne mérites pas d’être au Service d’Athéna. Bref, pour le coup, je commence à me demander si je ne vais pas te retirer l’armure du paon pour le donner à quelqu’un de plus méritant que toi. » Commençais-je en tournant autour de la Miss Conne, le regard mauvais.


« Tu as été attirée par une énergie, une chaleur familière dis-tu ? » Demandais-je avant de lâcher un gros pet bien puant en souriant ironiquement. «  Ça devait être ça, cette fameuse chaleur familière hein ? Tu parles de quel Grand Pope ? Du sombre idiot qui a voulu tuer Athéna en mode bébé et qui a plongé le Sanctuaire dans la merde la plus profonde ? Comment s’appelait-il déjà ? Saga ? Ou peut-être du bouffon qui s’est fait tuer par lui ? Shion ? Ou peut-être du vieux rabougri, qui ressemble à Maître Yoda ? Dokho ? Rien que de la merde ! Tu veux du respect Gamine ? Mérites-le car, en ce qui me concerne, j’ai plus de respect pour une larve que pour toi ! » Poursuivis-je alors que je me rapprochais d’elle et que je croisais son regard. Mes yeux étaient froids et mon attitude était glaciale.


« Tu me trouves vulgaire ? Bah, moi, je te trouve incompétente. Pire, je te trouve conne.  Même une pute boutonneuse a plus de valeur à mes yeux que toi ! Même un Garde a plus de valeur que toi ! Et, tu sais pourquoi ? Car il sait tenir son rang, elle sait où est sa place et les deux ont une intelligence que tu n’as pas ! Maintenant, il est temps de passer à la caisse ! » Annonçais-je alors que mes lèvres s’étirèrent en un rictus inquiétant alors que je haussais et rabaissais deux fois les sourcils.


Comme je suis bon et généreux,  je laissais la Gamine faire ses retrouvailles avec Shaka. Et, comme je suis adorable avec moi-même, passant à côté de Shaka, je m’arrêtais en face de lui et farfouillais dans son armure jusqu’à ce que je retrouve ma clope du bonheur. Il est sympa de s’inquiéter pour moi mais, après tout ce que j’ai vécu par le passé, ce n’était certainement pas une bouteille de whisky et une cannabis qui allait me tuer. Pour le reste, tout ce qui est image etc, je m’en foutais complètement ! Je coinçais la clope dans ma bouche et me dirigeais vers l’arrière de mon temple jusqu’à ce que j’entre dans mon débarras. Le pauvre garde, allongé par terre, était ente la vie et la mort. En plus, il n’avait pas terminé tout le boulot ! Pas grave, j’avais une remplaçante !  Bien que je puisse sentir une certaine odeur totalement infecte, mélange de vieilles bouffes jetées çà et là, d’urine et de déjection atroce, l’odeur ne m’avait jamais semblé  vraiment dérangeante.  Je devais me planter… Je pris le garde inanimé sur une de mes épaules et rejoignais l’entrée de mon temple. Ne prêtant guère attention à Shaka et l’autre Cruche, j’ouvrais la porte, jetais le cadavre du Garde et ordonnais qu’on lui fasse prendre l’air. Puis, je me dirigeais vers la Silver et le Gold, toujours en fumant ma clope.


« Gamine ! Tu connais les Douze Travaux d’Hercule ? Bah, maintenant, tu vas tester les Douze Travaux de Jonas ! » Avertis-je d’un air profondément mauvais alors que je me saisis des cheveux de la Silver et que je la traînais de force avec moi en faisant signe à Shaka de patienter, le temps que je m’occupe de cette Guerrière de Seconde Zone.


Je ne faisais cas de cette Silver dont je me foutais complètement du nom en vérité. Son attitude m’avait déplu et elle était tombée au mauvais moment et au mauvais endroit. Peut-être ne comprenait-elle pas ma réaction mais c’était le cadet de mes soucis.  Je la traînais avec force comme si de rien n’était, fumant ma cigarette impassiblement, je me payais même le luxe de siffloter l’air des sept nains quand ils allaient au boulot. Plus, je m’approchais, plus il régnait une odeur pestilentielle… Du moins, si je matais la crainte des pauvres gardes et le fait qu’ils sortaient plus morts que vif quand ils devaient faire le nettoyage de mon « débarras ». Je suis le Grand Pope, c’est moi qui décide, c’est moi qui ordonne et on exécute mes ordres ! Jusqu’à ce que je décide de me casser car j’en aurais ma claque et que, de toute façon, je suis un imprévisible connard ! Un peu plus loin que la traditionnelle salle, se trouvait une autre salle imposante au centre duquel devait se trouver une large baignoire, façon piscine ou ce que vous voulez.  En tout cas, c’était le règne des vieilles pizzas froides où dansaient les mouches.  À la place d’une eau pure, se trouvait un amas disparate de liquide jaunes, vestige de mes cuites mémorables. Kebab, Sandwich au steak, sols incrustées de saletés et d’immondices innommables… Le Bazar de ce vieux Augias passait pour un paradis à côté de ça.  J’étais un peu flemmard mais j’avais trouvé ma domestique du jour.


«  Ce bon vieux Heraklès a dû nettoyer les Écuries d’Augias. Tu vas devoir laver mon petit chez moi ! Pas de cosmos, pas de pouvoir, tu me fais tout ça à la force de ta minable petite volonté ! Il doit y avoir un seau et une petite éponge parmi tout ce bordel ! Tu tombes dans les pommes, je te tues ! Tu vomis, je te tue ! Si, tu me dis que tu as terminée et que je vois encore une seule petite trace de miette de merde, je te tue ! Voilà où te conduis ta curiosité Silver de mes deux ! » Ordonnais-je d’une voix forte et autoritaire alors que je la balançais comme un sac à patate inutile.  «  Ah oui ! Choisis bien ton moment pour prévenir quand tu auras terminé… Ça serait bête que j’ajoute un treizième travail ! » Conseillais-je en explosant de rire avant de la laisser dans sa merde, jetant mon mégot par terre.


Je retournais en direction de Shaka et m’assis sur mon trône en soupirant. Une jambe sur l’autre, je croisais une jambe sur l’autre.


« Reprenons là où on en était avant que l’autre conasse nous emmerde ! Le deal te convient-il ? Parle librement Space Bouddha et surtout évacues tous tes doutes immédiatement. Profites-en pour arrêter de faire ta tête d’enterrement et confies toi à moi. Athéna et moi te confions l’avenir de ce monde : c’est un pari que nous faisons et il faut avoir une sacré pair de couille pour faire ce qu’on fait. » Déclarais-je calmement et sobrement.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Dim 20 Déc - 16:08

Difficile de garder son sang-froid à côté de Jonas. Et la venue d'Almas n'était pas venue arranger les choses. La disciple de son ancien élève, Shiva. Et qui restait-il pour s'occuper de son entraînement ? Le saint de la Vierge, bien évidemment. Et oui, il était de retour. Naturellement, la jeune Silver ne s'attendait pas à ça. La petite semblait vraiment troublée de voir Shaka en chair et en os devant elle, mais ce dernier resta de marbre. Il se contenta de rassembler ses idées, l'attitude et le langage du nouveau grand Pope lui faisant monter la moutarde au nez, petit à petit. Non, l'indien ne pouvait s'énerver. Mais il n'arrivait pas à croire qu'Athéna ait pu placer sa confiance dans cet énergumène. Toujours aussi étrange aux yeux de Shaka. Il ne doutait pas des capacités de l'énergie cosmique de Jonas, mais de sa capacité à diriger les Saints. La manière dont il traitait la disciple du Saint de la Vierge était infecte. Jamais le blond ne se serait permis une telle déviance. Après tout, être Grand Pope signifiait faire preuve de sang-froid et d'infliger les sanctions tout en respectant la dignité du Saint, non ? Du moins, c'est ce que Shaka avait toujours connu avec Shion, et Saga. Même si, évidemment, les méthodes de Saga étaient plutôt expéditives. Et les Saints ignoraient probablement la moitié des horreurs qu'il avait commises. Pourtant, Shaka ne pouvait s'empêcher de le regretter à cet instant précis. Jonas était de leur côté, il n'y avait pas de doute là-dessus. Et il allait s'en aller sous peu. Ce n'était pas une raison pour prendre ces aises-là. Si ça continuait comme ça, l'homme le plus proche de Dieu finirait par perdre patience, alors qu'il s'était promis justement de rester calme. Sauf que l'arrivée impromptue d'Almas avait considérablement la donne. Au début, Shaka avait tout simplement décidé de s'en aller et de retourner méditer dans son temple, afin de laver de son esprit toutes ces grossièretés et obscénités qu'il venait d'entendre. Malgré son naturel « je m'en foutiste », sa conscience en tant que Maître de la Silver, le poussa à rester. Et puis, pourquoi est-ce que Jonas n'arrêtait pas de l'appeler Space Bouddha ? Ça aussi était agaçant à la fin ! De quel droit se permettait-il de donner un surnom pareil à Shaka. Ce dernier en avait déjà eu assez avec Masque de Mort lorsqu'ils étaient plus jeunes ! Décidément, les Cancers sortaient par les yeux, c'était officiel. Pourtant, il en fallait beaucoup pour mettre à mal à ce point les nerfs de la Vierge. Celui dont on disait qu'il était le plus proche des Dieux ne s'énervait d'habitude jamais. Mais cette fois, Jonas était allé trop loin. Shaka fronça les sourcils et s'avança donc en face du nouveau Grand Pope qui avait prit place sur le trône. Ah il voulait que « space Bouddha » parle librement ? Et bien à sa guise, il allait parler librement.

« Almas, ne bouge pas. »

Sans pour autant hausser le ton, Shaka s'arrêta en face de Jonas et se redressa, imposant sa prestance.

« Je ne remets pas en cause la décision d'Athéna de t'avoir fait confiance, Jonas. Mais je ne tolérerais pas plus longtemps ton attitude vulgaire. Et cesse de m'appeler « Space Bouddha », je n'apprécie pas. Il est hors de question qu'Almas t'obéisse. Elle a commis une faute, elle ne recommencera pas. Elle viendra avec moi jusqu'au Temple de la Vierge, et je m'occuperais de sa sanction moi-même. »

Shaka ne s'arrêta pas là. Il marqua une courte pause avant de reprendre.

« Je sais quel lourd fardeau pèse sur les épaules d'un Grand Pope. Mais parler sur ce ton, c'est intolérable. J'attends de toi plus de respect. C'est à moi que tu confies notre futur Grand Pope, et je veillerais sur elle. Mais encore une seule parole irrespectueuse de ta part, et je quitterais ce lieu. Le futur ne prédit rien de bon. Nous avons besoin de nous unifier, nous avons besoin d'un vrai Pope. Avec cette attitude tu ne rallieras personne. Pas même moi. »

Évidemment, Shaka ne pensait pas sa dernière parole. Il a toujours été et restera fidèle au Grand Pope. Mais comme il allait être chargé de guider leur nouveau chef, il se devait d'instaurer aussi sa « loi ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Mar 29 Déc - 1:09

J'étais hallucinée, vraiment pourquoi fallait-il que Dame Athéna pose sa confiance en ce pope dénué de compréhension ? De gentillesse ? C'était atroce, mes yeux et mes oreilles souffraient, mon corps tout entier frissonna devant ma "bêtise" car oui, j'étais peut-être en tord mais je n'avais pas manqué de respect au garde qui avait refuser de me laisser passer, j'avais juste un peu de trop insisté. Mais merde à la fin, j'étais quand même Silver, j'avais aussi bien le droit au respect qu'un homme de même rang. Je pose mon regard sur Jonas, oui je parlais de Pope Shion, de Pope Saga même si je savais ce qu'il avait fait, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il était bien plus respectueux de la chevalerie d'Athéna et de sa confiance que Jonas.

Pourquoi tant de haine ? pourquoi prendre plaisir à faire souffrir les autres alors que quelque part n'importe qu'elle personne aurait compréhensive ? Sérieusement, pourquoi ne voulait-il pas me croire non plus ? Puis je maîtrisais bien mon cosmos... sinon je ne serais pas Silver... Sa réplique ne concordait pas à la situation présente, dans un combat oui, mais pas ici, pas dans ce cas. Mauvais exemple. Puis Héraclès/Hercule... franchement il n'avait pas vraiment d’intérêt pour moi qui n'était pas Grecque m'enfin passons ce détail. Mais quand même, les douzes travaux d'Hercules... ou comment passer le ménage dans la maison du Pope.

Remarque avec ça j'aurai au moins le mérite d'être respectée par mes pairs quoi qu'ils éprouveraient surement plus du dégoût qu'autre-chose... m'enfin. Ma raison et ma dignité -parce que oui moi j'en avait encore- me poussaient à rester calme, vraiment quel indignité je me demande si Athéna ne s'était pas trompée dans son choix ? Parce que franchement il pouvait dire de Saga mais il n'était pas comme ça lui. Et au moins il ne fumait pas. Le pauvre garde... j'étais contente d'avoir des missions le plus loin possible du sanctuaire, vraiment. Surtout après ce que je venais de voir, jeter un garde comme ça... C'était répugnant ! Inhumain, Barbare, Chacal. Un gros Chacal, une grosse hyène, voilà ce qu'était le nouveau pope du sanctuaire. Je comprenais pourquoi il n'y avait presque jamais personne ici. Il me saisi par les cheveux et je me débattais, piètre spectacle devant mon maître, mais hurler ferait trop plaisir à ce gredin de malheur. C'était la pire humiliation qu'on m'avait faite, mais je ne faisais rien juste me débattre comme je le pouvais me retenant de lui mettre deux paires de claques pour me barrer et ne plus jamais revenir au sanctuaire.

Après avoir subit ça je pourrai mourir tranquille remarque, j'aurai tout gagné dans cette misérable existence. Mais qu'est-ce que j'ai fais au bon dieu pour mériter ça moi ? hein ? lavé de débarra du pope... sans cosmos, ni pouvoirs... Je n'avais qu'une envie s'était de fuir pour survivre, fuir, foutre mes talons là ou je pensais, je me relevai difficilement, il m'avait jeté comme une bonne à rien, je sentais la colère monter en moi et si je ne restais pas modérée comme à mon habitude je sentais que j'allais lui coller une déferlante de rage et de colère.

Espèce de sale Harpies de Pope, j'estimais ça comme un blasphème envers Athéna que de maltraiter sa chevalerie comme ça. Surtout qu'il n'était que son représentant auprès de nous. Espèce de mégère, vraiment heureusement que ma dignité et mon caractère m'obligeaient à ne pas me laisser massacrer et à me tenir haute en regardant la monstrueuse tâche dégoûtante qui m'attendait. Jolie Promenade. Je croise les bras et détourne le regard mettant ma main devant ma bouche pour retenir un vomissement. L'odeur était si infecte... Dégoûtée, vraiment, quelle image il donnait du Grand-Pope.

“ Pour un grand-pope vous n’avez pas le monopole du Coeur vous, de l’audace, toujours de l’audace, c’est un psy qu’il lui faut… Peace and Love ! ” Murmurais-je tendis qu'il était repartis s’asseoir à sa "place". Il y avait de quoi se demander s'il avait pas fait un coup d'état pour recevoir ce poste de représentant.

En tout cas, en regardant la suite d'un œil, j'étais à la fois ravie et en colère de la tournure que prenait la situation. Shaka ne semblait pas vraiment l'apprécier non plus pour me demander de ne pas bouger de ma position et prendre une posture de position de force. Je me suis retourner pour écouter, les regardants avec mon regard bleu profond, les cheveux décoiffés par la main du grand-pope.

“ Tenez Monsieur pour vous remercier de votre hospitalité ! ” Continuais-je à murmurer avec un sourire qui montrait que je n’avais pas froid aux yeux. Même si en réalité j’avais été blesse profondément, je ne le montrai pas vraiment préférant faire réjouir ma sourde vengeance.

Eh oui j'étais comme ça, quand j'aimais pas les personnes je restais assez glaciale, asociale et sarcastique. Puis il ne méritait pas mon respecte, après cette humiliation, vraiment il avait la tête d'un horrible chat Siamois. Je ne savais pas ce que je devais faire, j'avais juste envie d'une serpillière à fourrer dans la tête du Pope, mais ça serait me rabaisser à son niveau, et lui parler ne servirait à rien.

J'ai cependant acquiescer le fait que ce serait à Shaka de me punir, et que je ne recommencerai pas. Les sentiments que j'avais depuis tout à l'heure avait bien changés, je ne m'étais pas attendue à une telle humiliation, pourtant quelque part si je n'étais pas rentrée je pense que j'aurai quand même finis par constater le retour de mon maître et admettre que je m'étais trompé s'était délicat, mais je me tue posant mon regard sur la scène. Restant ainsi à ma place devant ce débarras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Ven 1 Jan - 10:45

« On ne s’est vraiment pas compris tous les deux. Ce doit être de ma faute, je n’ai pas été très clair, mon message doit avoir du mal à passer alors, je vais te le répéter une dernière fois : tu fais ce que je dis et c’est tout ! Je ne suis pas votre ami, je ne suis pas le grand copain d’Athéna et je n’ai qu’un seul et unique objectif pour le moment : c’est protéger votre gentil petit cul en attendant que la relève arrive et que cette conne d’Athéna ramène fissa son gentil petit cul de déesse pourrie ! » Déclarais-je d’une voix énervée alors que je me levais du trône pour me diriger vers Shaka d’un pas décidé, me collant presque à lui.


« Tu veux du respect Space Bouddha ? À moins que tu ne me surprennes, tu n’en auras pas. Vous n’êtes rien de plus que des Cadavres Ambulants appelés à se faire bouffer par les vers du Cimetière. Je traînerais encore dans ce monde quand vous ne serez plus là et je serais encore et toujours le seul couillon à protéger dans l’ombre les miches de cette crétine de Déesse de mes deux quand elle sera dans la mouise jusqu’au cou. Je serais toujours là quand elle chialera parce que ses petits chéris meurent les uns après les autres. Alors, tu comprendras aisément que je m’en cogne de vos petits désirs et de vos petites lubies: ici, c’est MOI qui décide. Ici, c’est MOI qui fais le sale boulot ! Ici, vous n’avez rien d’autres à faire que de vous reposer sur vos lauriers et de ramasser les miettes que JE vous donnerais. » Poursuivis-je d’une voix froide, pas menaçante mais bel et bien déterminée.


« Dernier point : peu importe la méthode, seul le résultat compte. Pas de place pour le sentimentalisme avec moi. Pas de mensonge avec moi. Tu accompliras la mission que je t’ai donnée car c’est dans ton intérêt, celui du Sanctuaire et surtout celui d’Athéna. Et, tu le feras plus que bien, j’en suis persuadé, ce n’est pas pour rien que je t’ai choisi Point barre. Sinon, c’est moi qui vais me charger de la fameuse Almas. Quant à toi, libre de rester ou de t’en aller, je m’en tape… » Conclus-je en collant mon front à celui de Shaka, yeux dans les yeux, une lumière claire obscure brillant dans les prunelles de mes yeux.


Un dernier sourire de défi à l’encontre de Shaka puis je me dirigeais vers Almas d’un pas résolu. En fin de compte, mes méthodes étaient exagérées et impulsives : je n’avais jamais fait dans la dentelle, ce n’était pas aujourd’hui que je changerais. Hélas, je n’avais plus le temps : j’avais tellement bien géré mon coup que je pouvais retourner sur les chemins de ma destinée l’esprit apaisé et serein. Elle était là, elle se rapprochait. Sa venue ici signifierait mon départ du Sanctuaire et je ne m’en portais pas plus mal au bout du compte. Pour autant, la leçon d’Almas n’était pas terminée. Je m’allumais une clope et me postais à côté de la Silver en mimant un faux soupir de dégoût. Je posais un très long regard sur elle… Silencieusement… Religieusement… Puis, je posais mes yeux sur le débarras infect et haussais un sourcil avant de me tourner vers Almas, le regard sévère.


« Non ma belle, Shaka ne te punira pas parce que je suis persuadé que tu n’as rien compris. En vérité, rien qu’à te voir, je suis sûr que si des pourris se ramènent ici avec la ferme intention d’y foutre le bordel, tu seras l’une des premières à y passer. Tu crèveras inutilement en n’ayant même pas accompli ton devoir. Il va donc falloir que je te remette les idées en place… On commence le cours maintenant ma Belle ! » Annonçais-je d’une voix glaciale alors que je tournais autour d’elle, la matant ouvertement.


« Dans le registre mignonne mais conne, t’es pas mal. Tu sais, je ne suis pas sourd. Je suis certainement le plus grand des enfoirés mais je suis loin d’être un con fini. Que disais-tu tout à l’heure ? Pour un Grand Pope, je n’ai pas le monopole du cœur ? Un bon point pour toi ! Je suis une pourriture ! De l’audace ? Il me faudrait un psy ? Je me soigne tout seul et ma méthode fonctionne comme sur des roulettes ! Peace and love ? Le dernier à qui j’ai dit ça, je l’ai enfermé dans un fourneau et je l’ai regardé hurlé comme une gonzesse alors que sa chair cramait lentement… Très lentement… Pas besoin de me remercier ma belle, j’ai déjà obtenu de toi ce que je voulais. À part ça, j’ai une haine profonde pour les faux-cul qui marmonne au lieu d’ouvrir leur gueule sans honte. Dorénavant, si tu as quelque chose à dire, tu le dis. Et si tu veux m’en foutre une sur la gueule, fais-toi plaisir et tente ta chance. » Déclarais-je avec un grand sourire.


« Je n’ai ni le temps ni l’envie de passer plus de temps avec toi et ton maître. J’ai autre chose à foutre que de m’apitoyer sur votre sort. Alors, tu m’excuseras, mais on va faire dans le genre leçon accéléré. Inutile de dissimuler ce qui saute aux yeux : je t’ai humilié Almas et en grande pompe. Au moins, tu connais ça maintenant, tu sais ce que ça fait, tu l’as déjà ressenti. Ton premier devoir, en tant que Femme Chevalier d’Argent est simple : non seulement, tu dois protéger Athéna car c’est une évidence mais tu dois aussi apporter un regard attentif sur les plus faibles que toi. Tu devras faire en sorte qu’il ne subisse jamais ce que tu as vécu tout de suite. » Révélais-je d’une voix ferme mais paradoxalement douce.


« Deuxième leçon : tu vas sacrifier ta vie pour un monde injuste et sans valeur. Tu peux chercher la lumière mais bon courage car la véritable illumination ne se montre à personne. Elle se mérite au prix de nombreuses souffrances. Avant de compter sur les autres, compte d’abord sur toi-même et sur ta propre force. Les beaux sentiments n’entraînent jamais une victoire assurée, seule ta détermination compte: la mort ne fait aucune distinction mais tâche de vivre un peu plus longtemps que la moyenne en servant à quelque chose. » Poursuivis-je en fumant ma cigarette avant de me tourner vers Shaka.


« Écoutez-moi bien tous les deux ! Athéna exigera toujours beaucoup de vous mais elle ne vous le dira jamais clairement. Tout comme moi, vous n’êtes que de la chair à canon destiné à mourir pour un idéal utopique qui ne s’accomplira jamais. Pourquoi ? Parce que, pour que son rêve se réalise, il faut que tous les dieux disparaissent de la surface de la terre, elle y compris. Cerise sur le gâteau, il faut que les Ténèbres, qui envahissent le cœur des Hommes disparaissent définitivement. Autant vous dire que c’est impossible car, par nature, l’homme est un loup pour l’homme. Vous pouvez parier sur ses rares moments de bonté, vous pouvez affirmer que vous vous battez pour le côté bisounours de l’Homme, en vérité, c’est un coup d’épée dans l’eau. Il faut être réaliste et pragmatique : nous nous sommes toutes et tous battus pour une cause perdue d’avance. Mais, un jour, Athéna devra mourir pour que son rêve se réalise. Et, je sais qui s’en chargera à ce moment-là… » Annonçais-je alors que j’exhalais la fumée en souriant paisiblement.


Je me dirigeais vers les marches qui conduisaient au trône et m’y assis sereinement en fumant ma clope. Puis, je les regardais tous les deux en souriant tranquillement : c’était l’évidence même, c’est moi qui tuerais Athéna un jour prochain car telle était la réalité de l’existence de la déesse protectrice des hommes. Quand il n’y aura plus personne à tuer, quand elle aura pacifié le monde, quand son rêve se réalisera, ce sera alors mon rôle de la tuer définitivement. La boucle sera bouclée mais nous n’en sommes pas encore là. On a encore le temps… Comme d’habitude… En attendant, j’allais devoir tenir mon serment envers la Déesse : ce serait mon dernier engagement envers elle et après nous serions quitte. Je ne lui devrais plus rien, elle ne me devra plus rien. On pourra enfin partir sur un pied d’égalité. À vrai dire, ça fait longtemps que j’attends ce moment-là.


« Putain ! Vous me saoulez ! Je n’ai même plus envie de punir Almas. J’ai plutôt envie de me foutre la gueule dehors avec un bon pétard et une bonne bouteille de rhum. Shaka, je te laisse gérer la suite. Almas, oublie pas ce que je t’ai dit, ça te sera fort utile plus tard. Maintenant, moi… Je… Me… Casse… Bonne journée !!! » Déclarais-je en me relevant et en jetant la clope par terre tout en me dirigeant vers mon Bordel pour aller me prendre ma petite boîte à clope bizarre et ma bonne vieille bouteille de Rhum, laissant ainsi le maître et son Disciple seul dans le temple du grand pope.

Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Lun 4 Jan - 14:30

Shaka ne s'attendait pas à ce que son imposante prestance ait cet effet-là. Jonas était sans aucun doute un grossier personnage, seulement il ne disait pas que des obscénités. Derrière ses paroles outrageantes se cachait un sens qui était loin d'être idiot et incohérent. Enfin, le Saint de la Vierge ne s'était pas occupé de son discours concernant Almas. Certes la Silver en prenait beaucoup dans la figure, le blond le pensait sincèrement. Mais il ne comptait pas la défendre pour autant, une future Vierge se devait de se défendre toute seule mais surtout devait faire preuve d'un énorme sans froid pour ignorer superbement toutes ces insultes futiles. Ce personnage qui remplaçait le Grand Pope parlait beaucoup trop et allait vraiment finir par énerver Shaka. Il était grand temps qu'il s'en aille et laisse sa place à sa fille. Pourvu qu'elle n'était pas la même que son père...Sinon l'indien n'en ferait qu'une bouchée. Bref.

Shaka n'en pouvait plus de supporter tous ces discours inutiles. En attendant, il avait réussi à mater Jonas qui n'avait pas dû digérer le fait Qu'on lui réponde. Malgré leur proximité le saint de la Vierge n'avait pas bougé d'un millimètre et conservait ses yeux clos et son air impassible. Du moins ce n'était qu'une apparence. Car au fond de lui, Shaka sentait bien qu'il n'allait pas falloir qu'il s'attarde ici plus longtemps. Assez de proliférations sur les Saints et Athena. L'indien ne souhaitait plus qu'une chose, que Jonas s'en aille au plus vite. Et qu'il ne revienne jamais. Et oui, les pensées de l'homme le plus proche de Dieu n'étaient pas toujours très amicales. Bien que Shaka devait bien reconnaître qu'il n'y avait pas des futilités dans ce que disait le Grand Pope. Un monde imprégné de la paix éternelle était probablement utopique. Mais c'est ce en quoi croyaient les hommes, Athena et ses Saints. Finalement Jonas capitula et renvoya Almas et Shaka. Ce dernier n'était pas mécontent que cette entrevue se termine. Ainsi, il ne se priva pas pour lui répondre.

"Utopie ou non, aussi longtemps que la vie et l'espoir subsisteront, nous continuerons de nous battre pour cette cause que nous croyons juste. Tes discours n'y changeront rien. Inutile de te dire que je pense sincèrement que tu n'as pas ta place parmi nous."

Sur ce, Shaka tourna les talons et quitta silencieusement le palais du grand pope suivi d'Almas, sans même prendre la peine de dire au revoir. Jonas avait suffisamment joué avec ses nerfs. Il était grand temps de méditer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Lun 4 Jan - 19:06

J'avais eu peur de cette journée qui finissait enfin, et je me suis promise au fond de mon cœur de ne plus jamais approcher le temple du Pope sans autorisation, cette tournée me l'avait bien fait comprendre. La vision de Jonas du sanctuaire, de la guerre, et de la déesse semblait dérisoire. De mon point de vue, je comprenais en part, il vivait depuis plus longtemps que nous mais ce n'était pas une raison pour nous considérer comme de la misérable merde.

Sérieusement, il n'aurait jamais pu remporter toutes ses aventures sans l'aide de ses camarades.
Les saints c'était pour moi mes frères d'armes, mes compagnons, ma famille. La vie était précieuse, peut importe l'utopie ou les objectifs qu'on se fixait, cette étincelle qui était en nous, on devait le défendre. Prouver que nous existions par n'importe quel moyens. Et ça même l'homme le plus puissant, increvable et j'en passe. Personne ne pouvait dénigré la vie, même l'homme le plus rouillé par le mal.

Sur ce point-là Shaka semblait d'accord avec moi, peut-importe si ce n'était qu'une utopie, nous devions saisir le courage de la défendre coûte que coûte, pour l'avenir de notre monde et la préservation de nos souvenirs. La préservation de la vie. C'était quelque chose de précieux qui me donnait des étoiles dans les yeux. Peut-importe le nombre d'insultes que Jonas m'avait envoyé dans la tronche, cela ne changerait pour rien au monde ma détermination et ma mission. J'étais venue ici en sachant que je pouvais perdre la vie dans n'importe qu'elle bataille, cela en était presque devenu ma raison de vivre.

C'était pour cela que je n'avais pas pris la peine de me rabaisser devant ce Grand-Pope dédaigneux, et obscure, encore plus malhonnête que Saga lui-même. Ce n'était qu'un point de vue sur une situation qui ne durerait que quelques instant dans le temps mais je m'en moquais. J'étais assez grande pour savoir ce que Jonas voulait m'apprendre dans son petit discours qui me fut adressé. Même si en soit ses paroles n'étaient que vérités. Une évidence à l'état pure, je m'en foutais de ce qu'il pensait de moi. Il aurait pu me punir je l'aurai accepté sans bronché pour mon honneur d'une certaine manière. Il fallait apprendre de ses erreurs. Respecter le choix des autres.

Parce que respecter son prochain s'était un peu comme se respecter soi-même. Ce que Jonas semblait avoir oublié. Se respecter et respecter les autres permettait à nous tous de vivre ensemble. Nous étions réunis autour d'un idéal utopique à défendre. Merci de me l'avoir rappeler j'en étais consciente. Lorsque Shaka eut finit de parler, je le suivis, passant devant Jonas assis seul au milieu de ses marches laissant son débarras derrière moi. Je n'étais pas une femme de ménage, ce n'était pas mon devoir. Même si je plaignais ceux qui passeraient derrière moi à cet instant. Je concentrai mon regard bleu océan dans celui de Jonas avant de partir en me retournant.

Je ne lui en voulais plus, j'avais mal agit et quelque part je me mordais la lèvre, mais je tournai à mon tour les talons de mon armure du paon pour quitter le palais de ce pope étrange. Moi qui n'avait jamais eu jusqu’à présent l'occasion de le rencontrer en face. Voilà qui il était, désormais une simple ombre parmi des colonnes de pierres blanche et de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   Ven 8 Jan - 13:15

Jonas 10xp
Shaka 12x
Almas 11xp

_________________


Cédez à l'appelle de la Sirène...
bibliothèque d'Isis
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ RP FB Shaka, Almas & Jonas] Quand le Sage et la Zozio rencontre.. le Pas Sage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DivizyonDepite lavalas Jonas Kofi trete pwochen gouv. Michelle P. Lwi ZAGO LORAY
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Le palais du Pope-