Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 Un petit rafraîchissement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaak
Mister Freeze de Poseidon
Mister Freeze de Poseidon
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 05/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
36/50  (36/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Un petit rafraîchissement ?   Sam 14 Nov - 23:21

Ma quête pour rechercher la petite sotte qui avait osé déserter les rangs sans l'approbation de son supérieur semblait toucher à sa fin... tout du moins le croyais-je. En tant qu'être éveillé au cosmos, je n'avais pu que ressentir cette terrible puissance, cet écho des plus maléfiques qui avait percuté mon écaille sans pour autant atteindre mon cœur. Je n'avais alors pas eu besoin de la moindre intuition pour penser que Yaphleen pouvait être mouillée de près comme de loin à cette affaire. Après tout j'avais ressenti cet étrange appel depuis les positions lointaines du Nord, ce qui m'avait fait faire demi-tour dans mon enquête. Ce qui était certain, c'était que beaucoup de monde avait du ressentir ce que j'avais ressenti sur le plan cosmique, et que du coup tout autant de monde allait probablement se mouvoir jusqu'à l'endroit dans lequel je venais tout juste d'arriver : le château de Pandore, alias l'entrée principale du monde des morts.

Vêtu d'une longue cape épaisse cachant presque l'intégralité de mon corps (visage compris) mis à part quelques éclats dorés de mon armure, je pénétrai dans l'enceinte non gardée du bâtiment pour me retrouver dans la cour de la demeure d'Hadès. Là encore il n'y avait personne : ni garde, ni serviteur, et encore moins de dieu ou de représentant. Peut-être y avait-il du monde à l'intérieur de l'édifice, dont les murs semblaient étrangement ne laisser passer aucune lueur ni énergie, comme pour ne pas trahir les sombres secrets du royaume des morts. Mais ici, dans cette grande cour aux jardins paradoxalement fleuris et colorés, tout était immobile et comme figé dans le temps. Cela me rappela un instant l'ambiance du temple de Tidal dans lequel je me reposais à peine quelques heures plus tôt. Il me parût même dommage de devoir rompre cet immobilisme si parfait en y apportant mes pas lents et méthodiques : j'avançai sans n'y prêter guère plus d'attention.

Mais tandis que je m'approchais de l'une des portes closes, quelque chose alerta soudainement mes sens. Il flottait dans l'atmosphère un silence trop parfait, trop superficiel... trop attendu. Je m'arrêtai subitement et intimai à mon cosmos de se mettre en alerte, sans pour autant se montrer par delà ma cape épaisse. Autour de mes pieds, de la glace se formait et la température ambiante commençait à diminuer sous mon influence cosmique qui se faisait peu à peu grandissante. J'étais prêt à recevoir le moindre signe, la moindre attaque éventuelle de celui ou de celle qui m'épiait... ou peut-être étaient-ils plusieurs. Etait-ce un banal guet-apens tendu par les gardes d'Hadès, ou bien par je ne sais quelle créature plus cauchemardesque encore ? Mais qui que ce soit, j'allais rapidement lui faire comprendre que sur moi aucun cauchemar ne pourrait prendre. Après quelques secondes d'une attente dans un calme surnaturel, qui me conforta de plus belle dans l'idée que quelqu'un me surveillait, je tranchai d'un ton tout aussi froid que l'atmosphère que j'avais commencé à instaurer :

"- Montrez-vous."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagën
Ken le survivant
Ken le survivant
avatar


Messages : 305
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 28

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
28/50  (28/50)
Faction: Odin

MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   Sam 14 Nov - 23:46

J'adore! Y a pas à dire, ce lieu était une merveille de bon sens et de nature, un vrai paradis cependant trop rose à mon goût et bien trop coloré!
Il manquait légèrement quelques éléments chaotique, vous voyez de quoi je veux parler n'est-ce pas? Alors tant que le gardien de ce jardin somptueux n'était pas là, j'allais danser!

" - Ahah! Mourrez mes jolies! Mourrez! Crevez comme toutes ...Et consumez-vous!"

J'aimais ça! J'écrasais les plantes et les bourgeons sous mes bottes telle un démon prit d'une folie inconnue, sautant, courant et piétinant les par-terre fleuris et l'herbe verdoyante.
Je du cependant m'arrêter rapidement et nettement, il planait dans l'air un froid fort désagréable.
J'arrêtais net mes sauts de moutons pour me cacher, espionne derrière un buisson, un large sourire sadique s'étirait cependant sur mon visage, mes yeux se convulsaient pendant que j'écoutais la personne venir.

Un long silence planait autours de ce lieu qui était pourtant si poétique et parfait! Quel dommage! Je m'étais tellement donné à coeur pour que tout soit de la même couleur noire unique!
Puis enfin, vint un passant, un passant passé ou trépassé? AH! Qu'importe j'allais vite le flinguer de toutes façons et sans qu'il s'en aperçoive!
J'avoue j'avais trop perdu de temps ici, il m'arait fallut rejoindre rapidement le sanctuaire des saints d'ici pour monter ma petite mascarade...
MAIS! Il se trouvais que je m'amusais très bien ici aussi!
Et l'autre con qui me cherchait, genre il me prenait pour son p'tit toutou? On va voir qui c'est qui va remuer de la queue, enflure!

Une main sur la hanche, une façon très rassuré et peu rassurante au marché, féline, l'autre en train de me curer l'ongle à la façon d'une femme qui s'ennuie, je le toisais d'un regard mystérieux.
Mon sourire sadique avait prit un ton plus mesquin et cachotier tandis que dans mon armure du saint du bélier je paraissais totalement innocente et inoffensive.

" - Pourquoi mon p'tit? T'as un problème avec les femmes ou tu veux qu'on en parle entre deux portes, juste toi et moi?"

Il y avait certes une sensation de gel pas très plaisante, mais ce gars là avait l'air aussi commode que mon ancien grand pope et j'allais certainement prendre plaisir à te le torturer ce jeune con prétentieux aux airs de Rambo !
Sortant donc de mon buisson pour enfin me montrer sous l'éclat d'un soleil absent mais des flambeaux du château, pâle et mortel, je m'arrêtais à deux pas de lui non sans étouffer un léger sourire moqueur:

" - Eh Bien, c'est qu'on est un jeune méchant plein de surprise à ce que je vois Ooooow! Et moi, n'ai-je point le droit d'en avoir?

En fronçant les sourcils, j'essayais de deviner sous la cape qui pouvait bien se cacher sous de telles formes et propos. Un truc avec un rapport de givre, de glace, chez nous on appel ça un glaçon! Un suceur oui! Un Ase! J'en aurais mis ma délicieuse main à couper!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Mister Freeze de Poseidon
Mister Freeze de Poseidon
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 05/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
36/50  (36/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   Dim 15 Nov - 0:42

Et le gagnant était.... une gagnante ! Elle sortit rapidement de sa cachette à l'issue de mon invitation, non sans une réplique digne des plus grands champions de cache-cache du dimanche. Je ne bougeai pas tandis que ses pas agités résonnaient sur la terre morte du jardin. Elle se mouvait à la façon d'une junkie écervelée, ou plutôt d'une gamine à l'assurance aussi déplacée que mal avisée. Apparemment elle ne savait pas à qui elle avait affaire.

" - Eh Bien, c'est qu'on est un jeune méchant plein de surprise à ce que je vois Ooooow! Et moi, n'ai-je point le droit d'en avoir ?"

Ses paroles provocatrices me laissaient parfaitement de glace. La guerrière ne put cependant pas achever ses derniers pas, bloquée par une fine barrière de glace qui poussa depuis la pointe de ses pieds jusqu'à ses genoux. C'était là la frontière que je lui fixerais pour la durée de notre entretien, que j'espérais déjà aussi bref qu'indolore.... indolore pour elle, bien entendu.

"- C'est assez près comme ça."

Dis-je d'un ton toujours aussi glacial, tout en faisant volte-face pour la contempler à travers ma capuche. A vrai dire je ne m'attendais pas à ce que je vis : une Sainte, et pas n'importe laquelle, à en juger par son armure aux éclats solaires même en un endroit aussi sombre qu'ici-bas. Sa longue chevelure auburn dansait à la manière d'un petit diablotin, et ses traits fins laissaient apparaître une grande beauté, très probablement piégée, à en juger par son comportement des plus désinvoltes. Puisqu'elle avait laissé tomber le masque, j'en fis de même, jugeant qu'il était inutile de poursuivre ce dialogue mono-sens plus longtemps. D'un revers de bras exécuté dans un calme absolu, j'envoyai ma lourde cape sur le côté, au beau milieu des plantes mutilées. Dès lors, la fine pellicule cosmique transformée en glace que j'avais déployée jusqu'ici se mit à danser tout autour de mon écaille et de ma longue cape d'un blanc immaculé, allant même jusqu'à parcourir ma chevelure aux teintes de l'espoir avec de fins cristaux gelés. Immédiatement je dévisageai celle qui m'avait adressé la parole et qui semblait se demander d'où je pouvais sortir... je me posais exactement la même question pour elle. Après tout de chevalier d'or elle n'en avait que l'armure, tout comme moi je n'avais de glacial que mon cosmos et mon cœur ... nous étions nus l'un face à l'autre, en un lieu qui n'avait rien à voir avec nous, nos parcours, nos destins, ou même nos idéaux. De mon regard de glace perçant n'émanait aucune émotion, ni colère, ni crainte, ni bonheur. Je n'étais pas là pour elle et je doutais qu'elle soit là pour moi.

"- Je suis Isaak, général du Kraken. Et toi qui es-tu ? Si tu appartiens bien à l'ordre des chevaliers d'Athéna comme ton armure le prétend, c'est que les coutumes du Sanctuaire ont bien changé, à moins que...."

Tout à coup, je ralentis de manière plus prononcée les molécules autour d'elle afin d'abaisser un peu plus la température. Je voulais qu'elle se sente encerclée par ce froid, ce pouvoir qui se dressait progressivement tout autour d'elle et qui pouvait se construire comme se détruire d'un simple battement de mains pour moi, à la manière d'un cercueil près à se refermer pour l'éternité sur "celle qui s'était amusée à vouloir piéger le Kraken".

"- ... à moins que tu ne sois un imposteur."

La tension dans l'air était palpable et la situation pouvait se dégrader de manière irréversible en un temps record. Intérieurement, je ne souhaitais pas faire usage de toute ma puissance ici et maintenant... surtout face à un potentiel chevalier d'or. Je ne parvenais pas à déceler de faille dans son armure, et tout laissait à penser qu'il s'agissait de la véritable armure d'or du signe du Bélier. Cette mystérieuse femme en revanche, la malice suintait de son corps. Quand bien même, il fallait que je désamorce cette bombe avant qu'elle ne décide d'exploser dans ce jardin, ce qui me ralentirait à nuirait quelque peu à ma mission principale.

"- Peu importe, de toute manière je ne suis pas venu ici pour toi. Que s'est-il passé ? Où sont les spectres ? Réponds-moi et je te laisserai partir."

Ces questions pouvaient paraître bêtes, mais après tout je n'avais rien à perdre à cuisiner cette étrange créature sortie toute droit d'un conte de succubes. Toujours sur mes gardes, j'attendais sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagën
Ken le survivant
Ken le survivant
avatar


Messages : 305
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 28

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
28/50  (28/50)
Faction: Odin

MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   Mar 17 Nov - 20:48

J'avais le visage a demi dévoilé par la luminosité des torches, laissant la lueur des flammes consumer la pâleur de mon visage tandis que septique, j'observais, sarcastique, la cape et la personne en dessous.
Je n'arrivais pas à avancer plus, comme si une infime barrière de givre retenait le moindres de mes mouvements, merde! J'étais presque sur cette fois qu'il s'agissait d'un ase!
Ce léger froid qui parcourait mon échine, mon corps et efleurait mon sexe humide d'une brise rafraichissante n'était en rien Nordique et quelques minutes plus tard, déconfite, levant un sourcil en soupirant longuement, je jetais un regard noir à ce Marinas.
Au moins j'aurais pu prendre mon pied à chercher qui j'allais assassiner, seulement un Marinas... Chez moi ils n'ont pas une telle classe ni un sex appeal aussi intéressant.
Dommage, j'avais promis à ma sainte déesse le voeux de virginité ahahah... ou pas!

Puis cette sensation esquise d'un léger froid qui s'abat sur ma chair et mon corps entier, voilà seulement par mon armure d'or.. hummm
Je l'aissais exulter un soupir enivrant du bout de mes lèvres, c'était tellement bon de ressentir à nouveau un élément, une sensation, même un froid, quelqu'il soit, puisque chez moi, le chaos, les temps et les saisons ont cessés d'exister.
Je me languissais lentement de ces frissons qui courbèrent doucement mon échine pendant que mes yeux verrons partageaient ce sentiment de luxure et d'envie inéxorablement recherchés.
Avec ce ptit gars là? Il n'était pas si moche et sa cicatrice en mode "bad gay" lui donnait vraiment un air de guerrier puissant, aaah... la puissance! Mon âme en était tellement conrronpue que j'en oubliais les détails.

" - Oh mon pauvre petit Marinas perdu dans le grand froid du Nord... viens par ici que je te réchauffe un tantinet, tu ne seras pas déçu! "

Doucement, autant qu'il descendait la température de ce lieu, j'augmentait mon cosmos dorée aux allures d'une justice bien connue, mais d'une sorte totalement opposée.

" - Je ne sais pas ce qu'il s'est passé mon ptit chat de givre ni même ce que deviennent ces petits chéris de spectres, mais toi, mon petit poisson, maintenant que tu es dans mes filets, tu n'iras pas plus loin."

Ajoutais-je d'une voix affriolante, douce et enivrante. Un peu de douceur dans ce monde de brut, J'avais certes le cerveau totalement retourné, néanmoins, je savais ce que je faisais et allait littéralement lui envoyer un aries blood, un bon coup de boule dans la tête pour enfin qu'il finisse de parler et qu'il s'écarte de mon chemin.
Mon premier objectif avait été d'aller directement au sanctuaire pour savoir quoi faire ici, mais maintenant qu'un Marinas m'avait plus ou moins repéré, je n'avais d'autre choix que de me le faire et dans tous les sens du therme! Tant pis pour la courtoisie, la petite civilisation et les tapettes! Il représentait le mur qu'il fallait que je défonce à coup de corne, même plus si affinité.

Mettant les bras devant moi pour l'appeler à un "hug" familier, meme si j'ignorai que cela soit dans ses cordes, j'attendais qu'il daigne ou bouge, toujours en gardant un oeil sur le cosmos autours de moi pour l'envoyer de l'autre coté du jardin pour enfin avoir la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak
Mister Freeze de Poseidon
Mister Freeze de Poseidon
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 05/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
36/50  (36/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   Ven 20 Nov - 1:10

Et voici qu'elle cherchait à m'attraper... la pauvre ignorante, tout juste dressée du haut de son cosmos au ton flamboyant, en parfait témoin de son signe de feu. Mais que cherchait-elle au juste ? A capturer le froid, à l'apprivoiser ? Pensait-elle réellement pouvoir dompter ce qui ne l'était pas depuis la nuit des temps. Mon pouvoir était celui de la création, de la destruction, et de la sublimation. Car sans leur mouvement, les atomes n'étaient plus rien. ce n'était d'ailleurs qu'à cette condition qu'ils incarnaient la perfection : gelés pour l'éternité et en symbiose parfait avec l'équilibre des choses. La maladresse, la malveillance, et même la mort, n'étaient que quelques uns des nombreux vices nés du mouvement des choses. Tout ceci, cette fougueuse brebis qui se pavanait devant moi l'avait-elle seulement envisagé ? A en juger par son attitude envers moi, j'en déduisis que non.

Les bras ouverts, elle m'invita à l'enlacer, sans doute avec tout un arsenal d'idées déplacées dans la tête, à moins que ce ne soit tout simplement pour me duper puis me poignarder : certains être humains excellaient littéralement dans ce domaine. Ainsi souhaitait-elle que je rentre dans son petit jeu, moi qui n'était guère de cette humeur, d'ailleurs je n'étais guère d'aucune humeur. Mais quand bien même gelé, mon cœur pouvait encore me permettre d'imaginer une petite leçon pour cette imprudente qui me gênait dans ma mission. Un sourire fin s'afficha sur mon visage au teint si froid, en accompagnement de mon regard d'un œil unique, qui la transperçait à la manière d'un éperon de glace se frayant un chemin à même la terre. Cette image me rappela le projet Léviathan de mon maître ainsi que l'objet de ma venue ici, je devais faire au plus vite et en terminer avec cet énigmatique bélier. Ma voix elle-même se fit plus douce et chaleureuse qu'auparavant, tandis que je lui répondais :

"- C'est donc une étreinte que tu cherches ici.... après tout pourquoi pas ?"

D'un pas assuré je franchis les quelques petits mètres qui nous séparaient, tout en déployant de plus belle mon aura et mes bras, avant de finir dans les siens. Le contact de la froideur naturelle de mon corps et de la chaleur du sien, à travers nos armures, se répercuta comme une douce brise l'un pour l'autre. Soudainement, je me retrouvai non plus en face d'elle mais avec elle, l'accompagnant dans son souffle, quelque peu perturbé me sembla-t-il, puis étrangement apaisé. Ma tête reposait à côté de la sienne et je ne pouvais voir l'expression de son visage, si cette situation lui convenait ou non. En tout cas, mes sens en alerte ne ressentirent aucune résistance ni aucune menace de sa part sur l'instant. Nous restâmes ainsi quelques longues secondes, sans bouger ni sans parler, comme si de la glace invisible avait déjà entamé son travail pour immortaliser cet instant, le gravant en lettres gelés au plus profond de nos cœurs ... à ceci près que je n'en avais plus vraiment et que le sien devait probablement s'en foutre royalement, après tout nous ne nous connaissions absolument pas, mais sachions d'ores et déjà que nos convictions étaient opposés de par nos divinités respectives. C'est dans ce calme intense que je décidai d'intervenir enfin, lui susurrant quelques mots au creux de son oreille :

"- Merci pour ce présent, belle inconnue. Sache que même mes plus proches n'ont jamais souhaité ni osé m'enlacer comme tu le fais actuellement. Sais-tu pourquoi ?"

Je la serrai de plus belle comme pour la retenir et préserver l'étreinte, étreinte qu'elle regretterait pour un bon moment, et je lui murmurai de nouveau :

"- Parce que c'est de très loin au contact que le froid est le plus mortel. Par la poussière de diamant."

Tout à coup, et sans que la belle ne puisse faire quoi que ce soit, mon cosmos concentré mais parfaitement retenu dans mes bras jusqu'alors, s'insinua inexorablement dans son être, profitant du contact entre elle et moi pour ne point rencontrer de distance ni de barrière. L'une de mes mains qui lui tenait la tête par derrière pour la serrer contre mon épaule lui gela immédiatement l'esprit, l'empêchant tout bonnement de réagir pour les quelques secondes qui suivraient, et qui lui seraient de trop, à son grand damne. L'autre main, plaquée contre son dos, propagea également un courant de froid et de glace presque à travers son armure, gelant rapidement pour un bref instant ses membres principaux. Rapidement mais sûrement, le froid se transforma en glace, à l'image de cristaux qui naquirent et dansèrent entre et autour de nos deux corps serrés. En guise que troisième source de ce froid intense aussi improbable que traitre, mon cœur qui jusqu'alors caressait le sien le recouvra de givre, sans le blesser, seulement pour l'immobiliser.

Lentement, doucement, et délicatement, je me dégageai puis m'écartai de ma jeune victime, qui était déjà à moitié piégée dans la glace qui se sublimait en formant inéluctablement un cercueil tout autour d'elle. La glace continua d'affluer de longues secondes jusqu'à ce que la chevalière soit entièrement enfermée en son sein. Tout en tournant les talons pour reprendre ma route sans prendre la peine de récupérer ma cape de fourrure qui gisait non loin de là, j'adressai à cette toute nouvelle statue un ultime hommage.

"- Ce cercueil n'est pas mortel et compte-tenu de ton rang je ne lui donne que quelques minutes tout au plus avant que tu ne t'en extirpes. D'ici là j'espère que ce petit rafraichissement t'aura retiré ces idées obscènes auxquelles tu semblais tenir. Ne me suis pas, et nous nous retrouverons. Suis moi, et tu perdras ce à quoi tu tiens, et à tout jamais."

Mes dernières paroles s'accompagnèrent d'un vent glacé qui traversa tout le jardin en témoignage de mon passage ici, avant que je ne disparaisse dans l'obscurité de l'intérieur de l'immense palais. En guise de second avertissement, je dressai au passage une fine barrière de glace en lieu et place de l'ouverture, comme pour illustrer au mieux mes mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagën
Ken le survivant
Ken le survivant
avatar


Messages : 305
Date d'inscription : 03/11/2015
Age : 28

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
28/50  (28/50)
Faction: Odin

MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   Sam 28 Nov - 15:19

La vache! D'un coup je ne sentais plus l'envie de faire un meurtre, d'assassiner, de lapider, de démembrer ou de planter ma dague dans une chair pour en extraire quelques hurlements en soit qui auraient pu me permettre de jouir rapidement.
J'avais l'impression d'être sur un nuage, sérieux qu'est-ce qui m'avait prit de vouloir l'attirer à moi de cette manière, en tendant les bras, alors qu'il m'aurait suffit de le poignarder par derrière?

* Putain Bubu t'es vraiment une burne quand tu t'y mets! Le comble ce serait que tu tombes amoureuse de cet abrutit! ... wait! Ow shit!*

Toujours dans cet élan d'affection je me sentais très mal, pourquoi il me chuchotait à l'oreille? Il aurait pu dire n'importe quoi, que je lui donnais autant envie que Susan Boyle en string léopard, qu'il allait m'envoyer sur brancard en mode romantico-psychopathe bah nan, il décidait juste de m'annoncer comment il comptait me vaincre sans aucune prétention, juste en parlant de glace et de la façon dont il allait en finir.
Putain si c'était pas une preuve d'amour ça, je n'y connais rien !
Mes sourcils se haussaient sur mon visage pâle, tandis que je cherchais une échappatoire, mais en vain, il fallait bien le reconnaître, il avait été trop rapide et précoce pour moi sur le coup!

"- Atta..."

J'avais a peine eus le temps de parler à mon tour que je fus bloqué dans un amas de glace, une sorte de cercueil, c'était vraiment très frustrant!
Mais genre il m'avait coupé la parole cet enfoiré!
je sentais la moutarde mon monter carrément au nez, je me sentais trompée, dupée et dénudée devant autant de classe et de froid! Mon corps réclamait autant de mal que j'en avais fais au cours de mon existence de psychopathe!

J'attendais en rageant en silence qu'il sorte de mon champs de vision, non sans oublier de mater son ptit cul bien moulant lorsqu'il tournait le dos en se dirigeant vers le palais. humm... est-ce que la cyprine qui sortait de mon corps, elle aussi se transformerait en glaçons?

* BUBU Putain c'pas le moment de penser à ça!*

Je levais les yeux au ciel puis, énervée par moi-même, par ce Marinas, par ce lieu, par l'inconnu et le fait d''être totalement impuissante, je commençais à sentir mon cosmos me monter au nez.
Chaque seconde qui me séparait de ce marinas me rendait folle! Je voulais une revanche! Le tuer! non qu'il me tue! à petit feu de givre pour ressentir à nouveau toute cette palette d'émotions contradictoires!

* T'es vraiment pas bien Bubu! Mais alors là tu frises le débilisme! *

Ouais carrément jme souviens de ce qui s'était passé chez Athéna, chez MOI, l'autre sagittaire m'avait trahit avec une autre gold du sanctuaire, c'était vraiment à chier comme histoire! Comme toutes les histoires de cul

" - RHAAAAAAAAAAAA STARDUST REVOLUTIOOOOOOOOOOOOOOOON"

Mon cosmos entra brutalement en contacte avec le jardin de Pandore, brulant, cramant tout sur son passage en invoquant d'énormes orbes de cosmos identiques à de petites planètes. L'hurlais ma plus puissante attaque, brisant la glace qui m'avait retenu pendant que je respirait l'air tout en me sentant impuissante vis à vie de la situation.
Le sanctuaire! Je devais y aller! Et arrêter de penser à cet Esquimeau! Humm.. rien que d'y penser... NON! On y pense pas !

Grommelant j’arrachai une touffe de cendre sur le sol avant de commencer ma longue marche vers l'inconnu à destination d'une sanctuaire que je ne connaissais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit rafraîchissement ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit rafraîchissement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rafraîchissement de la mémoire
» D30s - le p'tit rafraîchissement de Maumau
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Les Enfers :: Le chateau de Pandore :: • La cours-