Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 FB - Méditation à deux (Almas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: FB - Méditation à deux (Almas)   Mer 6 Jan - 15:02

De retour de la salle du Pope

Jonas avait réussi à troubler l'esprit de Shaka. Non pas au point de semer le doute en lui, mais toutefois de lui apporter une petite réflexion. Premièrement, il se demandait comment Athena avait pu placer sa confiance en lui avec toutes les horreurs dont il l'affublait. D'autant plus qu'il insinuait que ses Saints ne représentaient que de la chaire à canon pour elle. Shaka n'avait guère apprécié cela. Ce cher Grand Pope oubliait une chose, que la Vierge s'était gardé pour lui, désireux d'en finir avec cette entrevue au plus vite. C'est que les Saints ne se battent pas seulement pour la déesse mais surtout pour tout ce qu'elle représente pour l'Humanité. Ils ne vivaient peut-être pas dans un monde parfait mais il restait leur monde. Bref. Shaka poussa un long soupire discret une fois après avoir quitté la salle du Pope, suivi par Almas. Tous deux descendirent jusqu'au temple détruit de la Vierge, silencieusement, n'osant faire un seul commentaire sur ce qu'il venait de se passer. Shaka marchait devant, les yeux clos, l'air serein, ne paraissant en rien troublé par l'entrevue avec Jonas. Du moins ce n'était qu'une façade, comme d'habitude. Mais inutile d'en discuter pendant la descente des escaliers vers le temple de la Vierge.

Une fois arrivés, Shaka s'avança directement vers l'une des rares pièces du temple qui n'avait pas encore été totalement détruit. La décoration et l'ameublement étaient très rudimentaires, comme toutes les autres pièces d'ailleurs, car il y avait un juste un grand tapis indien au sol. Toujours suivi d'Almas, Shaka se débarrassa de l'armure d'or de la Vierge dont il n'avait plus l'utilité maintenant. Il souhaitait avant toute chose se détendre. Cela lui faisait du bien d'être de retour "chez lui" mine de rien. Toujours sans rien dire, il s'installa sur le tapis et prit sa position favorite du lotus. Prenant une grande inspiration, il finit alors par ouvrir la bouche :

"Il est temps à présent de retrouver la paix et la sérénité de notre esprit après cette déplaisante entrevue. Célébrons ces retrouvailles par une belle et longue méditation. Ohm."

En réalité, Shaka était heureux de retrouver son élève et se demandait bien ce qu'elle avait pu devenir pendant qu'il était aux Enfers. Mais ils auraient tout le temps d'en parler lorsque l'indien aura retrouvé complètement la sérénité.


Dernière édition par Shaka le Dim 21 Fév - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Jeu 7 Jan - 0:11

La discutions s'était terminée dans le calme comme elle avait commencée avant mon arrivée.Je dois bien avouer que je ne me sentais plus trop à ma place, je me sentais un peu perdu. Je ne savais plus quoi pensée, ni ou me mettre. Non. Je me suis contentée de suivre mon maître en silence, sans rien dire après avoir descendu les marches du palais du pope. Je ne dis rien, je ne savais pas par ou commencer de toute façon. J'avais tellement de choses en tête. Pourquoi était-il revenu ? Était-il le seul Gold à être de retour ? Que s'était-il passé aux enfers ? Comment était-il revenu ? Comment avait-il récupéré son armure ? Que de questions trottaient dans ma tête.

Et puis je n'arrivais pas à croire qu'il soit là, debout, devant moi, entrain de retourner dans ce temple en ruine. Comme si de rien n'était. Je le fixais gardant une attitude neutre envers celui à qui je devais la fin de mon entraînement à la mort de Shiva. Je suivis ses pas jusqu'à l’intérieur des ruines après être finalement arrivé au temple. Cela ne m'avait finalement pas parut très long tellement j'étais perdu dans mes pensées. J'ai regardé Shaka enlevé son armure pour se mettre à son aise, faire comme chez lui, car d'une certaine manière c'était chez lui. Ce temple... que je fixais, ce temple en ruine qui avait vu naître deux Athéna Exclamations.

Les tremblements ressentis lors de cette nuit là resteront à jamais gravés dans ma mémoire comme le ciel qui s'assombrit et qui faisait tout exploser à l'horizon du temple. Je m'écarte lorsqu'il passe devant moi pour s'installer sur le tapis tandis que la gold cloth de la vierge s'installe sur son socle. Je fis de même en allant m'installer en face de Shaka dans la même position en lotus. Dans cette seule pièce du temple de la vierge qui semblait avoir affreusement résisté à la plus grosse bataille de tout le siècle. Je cherche tant bien que mal à me concentrer mais je n'y arrive pas... Je me demandais ce qu'il pensait de tous ça. J'ai essayé plusieurs fois d'aligner des mots, des gestes, ou même des paroles mais aucuns sons ne réussi à sortir de mes lèvres durant au moins une bonne vingtaine de minutes.

" M...maître ... ? dîtes... je... me demandais... ça fait longtemps que vous êtes de retour parmi nous ? "

J'avais préféré doucement la conversation, je ne voulais pas le brusquer. Je ne voulais pas être dérangeante je savais qu'il n'aimait pas être dérangé pendant sa méditation... Surtout pour laver nos esprits de cette rencontre malsaine avec le Pope. J'avais tellement de choses à lui demander...
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 11 Jan - 11:35

Temple de Shaka, présent


Rien de tel qu'une profonde léthargie pour retrouver la tranquillité de l'esprit. Shaka pratique la méditation depuis son plus jeune âge et c'est par cette concentration de l'esprit qu'il accumule son cosmos. En fin de compte cela faisait bien longtemps qu'il n'avait eu cette occasion. Et il profitait de ces retrouvailles avec sa disciple pour s'adonner à son ancienne pratique. Car le Saint de la Vierge n'avait que trop épuisé son esprit. Depuis qu'il s'était éveillé au huitième sens pour aller combattre les spectres d'Hadès au Royaume des morts, il n'avait eu guère le temps de s'installer dans son temple et méditer sur un sujet, relaxant ainsi son esprit. Ces derniers jours n'avaient été que lutte acharnée, même lui avait un tant soit peu perdu son sang froid lorsqu'il s'était retrouvé seul face au Dieu des morts, à ce moment-là dans le corps d'Andromède. Et ne parlons pas du mur des Lamentations que Shaka avait au début tenté de détruire tout seul. Ce manque cruel de sagesse ne lui ressemblait guère. L'indien avait encore beaucoup à apprendre. Lui qui pensait réussir à atteindre l'Unité de son corps et de son esprit, il n'était en fait encore qu'un jeune oiseau. Ou bien il était plus humain qu'il ne voulait le croire. Il avait tellement eu l'habitude d'avoir un traitement de faveur par rapport aux autres enfants apprentis Saints que cette histoire de presque divin lui était monté à la tête. Seulement il fallait reconnaître que la Guerre Sainte l'avait un tant soit peu changé. Shaka avait goûté au prix de l'arrogance, et pour la première fois avait découvert des émotions humaines. Comme par exemple, l'esprit d'équipe et l'amitié. Il avait toujours fait sa route et ses combats en solitaire, ce n'est que devant le mur des Lamentations découvrit la véritable force qui unissait tous les Gold saints. Au moment où ils s'étaient réunis pour élever leur cosmos au même niveau que les rayons du soleil, Shaka avait réalisé qu'il avait probablement raté plein de choses avec ses anciens frères d'arme. Et que malgré leurs différences, et qu'ils ne s'entendaient pas toujours tous très bien, leur lien sacré était indestructible. Bon, même si Saga avait réussit à détruire ce lien en prenant le rôle de Grand Pope et en montant les Chevaliers d'or les uns contre les autres. Mais tout ça était très loin.

L'entrevue avec le nouveau Grand Pope que venaient de rencontrer Almas et Shaka avait fait remonter tout ça dans l'esprit de la Vierge lors de sa méditation. Son cœur était rempli de regrets en cet instant. Mais il était temps d'effacer tout ça pour le moment. Le blond s'était focalisé sur le présent, et avait finalement cessé d'accabler Jonas. Ressentir de la colère à son égard n'était pas digne de ses préceptes bouddhistes. Shaka se devait de montrer le bon exemple à la jeune fille, et lui faire suivre le chemin de la sérénité. Toutefois, le Maître fut troublé dans sa méditation par les paroles du Paon. Il cessa toute concentration. Bien sûr, il ne pouvait pas lui en vouloir. Il était sensé être mort aux Enfers et il réapparaissait ici, méditant dans son temple comme si de rien n'était. Shaka ouvrit la bouche, parlant d'un ton serein :

"Il est normal que tu me poses la question. Je suis revenu d'entre les morts après avoir détruit le mur des Lamentations, avec les autres Chevaliers d'or. Inutile de me demander pourquoi."

La fin de sa phrase était tranchante. Shaka ne savait pas pourquoi il avait été ressuscité alors inutile de poser continuellement des questions là-dessus. Seulement il se demandait où en était Almas avec son entraînement. Avait-elle continué de s'entraîner toute seule pendant son absence ? Conservant les yeux clos et la même position, le blond continua sur sa lancée.

"À présent comment te sens-tu après cette entrevue au palais du Pope ?"

Shaka n'avait pas d'attente particulière concernant sa réponse, il attendait simplement de la sincérité. Mais ses questions ne s'arrêtèrent pas là.

"Es-tu parvenue à trouver la sérénité depuis tout ce temps ? Où en est ton entraînement ?"



Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback)


Shaka et les anciens Gold Saints vivants étaient donc restés au Sanctuaire pour protéger leurs temples respectifs en cas d'attaque prématurée d'Hadès. Comme l'avait dit le vieux maître de la balance, le sceau d'Athéna peut se briser d'une minute à l'autre et nul n'est à l'abris. D'autant plus qu'ils étaient en sous effectif, ayant perdu un bon nombre de frères d'arme. Malheureusement l'heure n'était pas au deuil. Tandis que les jeunes Saints de bronze étaient partis pour le royaume sous-marin de Poséidon pour délivrer la déesse du pilier central des océans, les Gold restant au Sanctuaire se devaient d'assurer la relève qui viendrait leur prêter main forte si jamais Hadès attaquait. Ceci dit, Shaka se donnait du temps. Tant qu'Athéna n'était pas sauvée ce n'était pas la peine pour Hadès de lancer une offensive dès maintenant. Le plus puissant des Dieux était tout de même un fin stratège. Malgré tout le Saint de la Vierge se préparait d'ors et déjà à faire face à son armée. Après tout c'est en prévision d'une Guerre Sainte que les Chevaliers renaissent.

En prévision de ce jour, Shaka s'était retiré dans le temple de la Vierge pour se livrer à une méditation qui durerait sûrement quelques jours. Il avait également de recouvrer ses forces après avoir été l'un de ceux ayant fait don d'une grande partie de son sang pour ramener à la vie les armures de bronze. Oh bien sûr, il se faisait quand même un peu de soucis pour Athéna et ses jeunes amis. Mais, ces derniers étaient quand même parvenus à un miracle en supprimant plus de la moitié de l'Ordre des Golds. Encouragés par leur déesse ils allaient triompher de Poséidon. Du moins Shaka se plaisait à le croire. Après avoir avalé plusieurs tasses de thé, pris un bain, manger du riz et du tofu, le Saint de la Vierge se retira dans la salle du sous-sol de son temple pour y être paisible. Il avait demandé à ce que l'on ne l'interrompt pas. Seulement, son souhait ne serait pas exaucé. Au bout de plusieurs heures, Shaka entendit quelqu'un frapper à la porte. L'une des servantes du Sanctuaire qui s'occupait du temple de la Vierge, prénommée Latika, elle aussi d'origine indienne, venait d'interrompre Shaka-sama dans sa méditation.

Latika : Shaka-sama...? Je suis désolée, vous aviez demandé à ne pas être dérangé, mais...j'ai ici une demoiselle assez insistante pour vous voir. Mademoiselle Almas du Paon. Désolée, désolée Shaka-sama !

Le dit sama pesta intérieurement tout en restant calme, songeant à la situation. Le Paon...ne s'agissait-il pas de la disciple de son propre disciple Shiva ? Bon, elle avait de la chance. Shaka accepterait de la recevoir exceptionnellement pour une petit entrevue, mais il était plutôt mécontent d'avoir été interrompu pour le moment. D'une voix calme, il répondit à la petite indienne :

"Très bien, merci Latika. J'arrive."

Shaka se leva. Il n'avait pas l'intention de faire entrer Almas dans le temple pour le moment. Tout dépendait de ce qu'elle voulait lui demander. La réincarnation de l'Arrogance, enfin, de Bouddha, se dirigea vers l'entrée de sa maison devant laquelle attendait la jeune Silver Saint. Shaka se posta devant elle, la toisant de haut.

"En espérant que tu aies une bonne raison d'interrompre ma méditation ; Parle, jeune Paon d'argent." Fit-il sur un ton plutôt froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Sam 16 Jan - 0:18

Je me demandai ce qu'il pensait de tous ça. Je me demandai aussi comment il avait vécu depuis sa réincarnation et ce qu'il vu et apprit. Je posais également la question était-il content de me revoir ? Ou s'en fichait-il simplement de moi ? En fait je ne l'avais jamais réellement sut. Pourtant je me sentais bien en sa présence, elle était réconfortante et douce ? Malgré ce qu'on pourrait croire parfois en sentant son énergie. Moi j'étais bien. Bon il y avait peut-être le fait que méditer depuis tout à l'heure m'avait calmer mais avec ce que j'avais reçu en pleine tête. Cela aurait pu être pire mais ce n'était pas comme si depuis mon plus jeune âge on me traitait comme tel... En fait, depuis ma sortie du bidonville d'Amritsar ma vie n'avait pas vraiment été améliorée.

J'avais plutôt souffert depuis ma résolution à devenir sainte pour changer mon destin. Il me répondit avec une voix sage et claire, plutôt autoritaire et tranchante. Il ne savait pourquoi il était revenu à la vie. C'était étrange il n'était pas fantôme au moins ? Des frissons me parcoururent le dos à cette pensée. Je n'arrivai pas à comprendre mon rôle dans cet univers, ni le sien désormais. C'était peut-être mieux ainsi ? Ne pas savoir était peut-être parfois mieux pour tout le monde. Rester dans l'ignorance en espérant. Avancer pour aller plus loin marcher tant que nous le pouvions encore. Dans ce vaste monde de mystères. Je me sentais complètement perdue, dans le brouillard incapable de réfléchir.

La sérénité.... Malheureusement je crois bien que cela ne m'arrivera jamais...peut-être lors de ma mort et lorsque je quitterai ce monde. Mais pas avant... Il y a eut trop de choses qui font que je ne peut me sentir dans un tel état de bien-être. Mon entraînement ne m'a pas aidé. Il m'a plutôt fait prendre confiance en moi, mais pas en bien-être intérieur. J'ai fais tellement de cauchemars. Tellement de nuits blanches, tellement d'exercices que ma force physique et mon agilité s'en sont retrouvés décuplés. Ma cosmos-énergie à augmentée, elle s'est réveillée. Et j'ai toujours voulu dépasser mes limites, montrer de quoi j'étais capable. J'ai continuée à m'entraîner, à me perfectionner, à donner le meilleur de moi-même pourquoi ? Pour finalement être reçu comme une misérable ?

Même ici... Moi tout ce que ce je voulais c'était pouvoir protéger, aider, me rendre utile. Ne plus voir souffrir les autres. Je le fixai quelque instants, ce maître que j'avais crue perdu à jamais comme les autres. Mon cœur se serrait à cette pensée. Qu'étais-je sensée faire maintenant ?Je sentais tous les sentiments que je ressentais bouillir en moi, monter, s'élever. Je me redressai puis ferma de nouveau mes prunelles pour me calmer. Pour calmer mon esprit troublé. Je pris une grande inspiration puis lui répondit par un sourire chaleureux et une voix douce et heureuse de le revoir :

“je suis heureuse de voir que vous allez bien, je me fiche de savoir le pourquoi du comment, tant que vous n’êtes pas revenu à moitié zombie ! ”Fis-je en laissant échapper un éclat de rire pour reprendre par un : “ Quant à moi, j’ai continuée à m’entraîner, sans relâche en espérant un jour pouvoir dépasser les limites humaines ! En essayant de vivre comme on me l’as apprit sans penser à demain ! ”

J'avais presque envie de me jeter dans ses bras et de le câliner, de profiter de cet instant précieux entre mon maître et moi. Pourtant je me retenais, je n'arrivai pas encore à me considérer comme chez moi ici. Même à l'époque ...

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○


Mes maîtres étaient morts, Shiva et lui m'avaient quittés. J'étais si seule, si triste mais pourtant déterminée à aller de l'avant. A ne plus jamais être faible, à ne plus ressentir la peur. C'est déterminée que je suis aller demander l'aide de Shaka pour la fin de mon apprentissage. Je ne savais pas comment m'y prendre. Alors lorsque j'ai demandé à le voir à l'époque, par l'intermédiaire d'une servante. Je ne pensais pas qu'il accepterait de me rencontrer. Moi une jeune disciple de Shiva qui venait à peine de s'élever et de décrocher une armure dont je ne me sentais pas très digne. Puisque la mort de Shiva y était aussi pour quelque chose. Lorsqu'il est arrivé devant moi ce jour-là j'ai fais un sourire d'excitée. Un pouvait lire la fougue de ma jeunesse dans mon cosmos.

"Je suis venue vous voir pour que vous m'aidiez à..." Je me suis accroupie devant lui, posant un genou à terre baissant la tête et levant un poing serré vers lui : "TERMINEZ MON ENTRAINEMENT DE SAINTE ! J'aimerai vraiment m'élever ! d'avantage ! quitte à... quitte à commencer en servante ce n'est pas un problème ! J'ai besoin de vous ! S'il vous plait"

Je l'avais supplié en gardant la tête baissée tout en m'étant carrément mise sur les deux genoux, les mains sur les jambes. "S'il vous plait ! apprenez-moi la sagesse de Bouddha, apprenez moi la connaissance, apprenez moi à élever mon cosmos plus loin ! je suis sure que c'est possible"Rétorquais-je avec toute ma puissance de voix et ma motivation en le regardant dans ses yeux clos, je souriais même si je n'étais pas sûre qu'il m'accepte. Je voulais avoir la chance de dépasser Shiva, dans cet enseignement de la sagesse et de la puissance. Je continuai de le fixer et d'attendre... sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 18 Jan - 14:20

Temple de Shaka, présent


Le Saint de la Vierge scrutait celle qui avait souhaité devenir sa disciple, derrière ses yeux clos. Il n'y avait aucun doute possible, la jeune fille semblait avoir bien changé. Certes, elle n'était pas devenue une Shaka bis, et c'est ce qu'il avait voulu. Ainsi son entraînement arrivait à terme ? Non, Almas avait encore des choses à apprendre si elle voulait endosser une armure d'or. De plus, l'indien ressentait en elle tout un tas de sentiments qui se brouillaient, la recherche de la sérénité parfaite avait échoué. Ce n'était pas un défaut bien sûr, mais simplement la preuve que la jeune Paon avait trouvé sa propre voie, que les enseignements de Shaka et du Bouddha lui avaient simplement montré la voie. Tout cela n'était qu'une théorie du Gold, bien entendu. Ce dernier esquissa un sourire bienveillant lorsqu'elle exprima sa joie de le revoir vivant, et non en "zombie". Ah, les femmes. Incapables de masquer complètement leur sentiment. Loin de la critiquer, Shaka se dit que le Sanctuaire serait certainement chanceux si le rang des Gold Saints recevait quelques femmes. La majorité des Saintes avait toujours voulu se hisser au même niveau que les hommes pour être à armes égales avec les ennemis. Mais leur plus grande sensibilité constituait l'une de leur plus grande force, et la Vierge sentait qu'Almas serait en mesure de représenter cette force, très bientôt.
Shaka sentit également que sa cosmo-énergie avait quelque peu augmenté depuis la première fois qu'il l'avait entraînée dans son temple. Elle semblait plus sûre d'elle. Avait-elle réussit à s'éveiller au septième sens ? Il n'allait pas lui poser la question pour le moment. Shaka posait rarement des questions. Il enseignait, et il mettait à l'épreuve, en toute impartialité. Il fallait que ses disciples trouvent leurs réponses tout seul. Le Saint de la Vierge savait comment laver son esprit de toutes pensées impures et se débarrasser d'interrogations futiles. Et la jeune fille devait apprendre cela d'elle-même. C'est en s'approchant de l'essence même du cosmos qu'elle trouverait ses propres réponses. Celle qu'elle fournit au Maître des lieux semblait satisfaisante. Ainsi donc elle avait continué de s'entraîner sans relâche pendant que les anciens Gold se battaient aux Enfers. Intéressant. Mais Shaka baissa la tête, effaçant aussitôt son sourire et reprenant son air habituel, doublé de sa sévérité de Maître.

"Les paroles sont futiles. Je veux des actes."

Le Saint de la Vierge laissait toujours son esprit travailler lors d'un combat ou même au quotidien. Il attendait d'Almas qu'elle lui montre ici et maintenant le fruit de son travail personnel.

"Prends des forces, Almas du Paon. Et sache que le travail sur l'esprit prime sur ce qui sortira de ta bouche."

Suite à cette étrange phrase, Shaka se leva et sortit de la pièce, laissant là la jeune fille méditer. Elle n'était pas supposée le suivre, bien au contraire. Son Maître s'était retiré en toute impunité, afin de rejoindre le jardin décimé des arbres jumeaux. Lui seul était autorisé à y pénétrer, à part si il conviait d'autres hôtes. Mais ce n'était pas encore le cas d'Almas. Il l'avait laissée au temple, sur son tapis indien. La Vierge, en entrant dans le jardin, s'arrêta un instant. Bien qu'il n'eut pas ouvert ses yeux, il pouvait ressentir toute la sérénité de la nature qui se dégageait des arbres de cerisier. Eux seuls avaient tenu bon, face à la stupéfiante énergie libérée en ce lieu suite à l'Athéna Exclamation. Il espérait que ses paroles auraient l'effet attendu. Shaka alla s'installer en position du lotus entre ses deux arbres chétifs. Joignant les mains en fleur de lotus également, le Saint entra en profonde léthargie. Il concentrait son cosmos, qui l'enveloppait peu à peu. Laissant divaguer son esprit un moment, songeant à de déplaisantes créatures de la mythologie hindoue. Shaka avait pour but de tester le travail sur l'esprit d'Almas, son illusion était prête. Le Saint développa son cosmos à l'aide d'incantations tibétaines, invoquant ainsi les divinités auxquelles il songeait pour créer son illusion parfaitement. Soudainement, la pièce du temple de la Vierge où se trouvait la disciple se transforma en gigantesque labyrinthe, dans lequel Almas allait devoir donner tout ce qu'elle a, pour prouver à Shaka qu'elle était digne de son Maître. Ce dernier ne lui dit rien sur les épreuves qui l'attendait. Almas était seule et livrée à elle-même. Elle allait devoir faire travailler à la fois son corps et son esprit si elle souhaitait sortir vivante de ce labyrinthe. Tel avait été l'enseignement du Maître de Shaka avant lui. Il sentit sa jeune élève s'engouffrer dans l'un des couloirs de ce dédale, aux murs de pierre gigantesques. Le Saint de la Vierge la laissait avancer, jusqu'à un certain moment opportuns pour lui lancer sa deuxième illusion. Murmurant une incantation, gardant son esprit focalisé, Almas se retrouva ainsi entourée d'immenses flammes, dont elle ne pourrait sortir si elle ne mettait pas en application les enseignements de Shaka. Les murs étaient également en train de se rapprocher les uns des autres. Plus la jeune fille mettrait du temps à trouver la solution, plus vite les murs menaceraient de l'écraser. Sadique, le Maître ? Pas du tout. Il ne faisait que reproduire les épreuves qu'il avait lui-même reçu et se demandait si Almas allait s'en sortir de la même façon que lui. Toutefois, si jamais celle ci était bien trop en difficulté, Shaka était suffisamment maître de la situation pour stopper net toutes ses illusions. Mais si tel était le cas, alors la jeune Paon ne serait jamais capable d'endosser une armure d'or.
À toi de jouer, Almas. Utilise les préceptes enseignés auparavant par Shaka de la Vierge.


Temple de Shaka, quelques semaines avant la guerre Sainte (flashback)


Ainsi donc, cette fille était la disciple de Shiva le propre disciple de Shaka avant qu'il ne tombe face à Ikki du Phénix. Elle était venue lui demander de finir son entraînement. Le Saint de la Vierge dévisageait la dénommée Almas qui venait de se mettre à genou en le suppliant. Shaka fit un signe de la main à Latika, signe qu'elle pouvait disposer. Il ne supportait pas ça, aussi fronça-t-il les sourcils. Il était déjà passablement agacé d'avoir été dérange. Toutefois, en tant que Gold Saint, cela faisait également de ses missions, enseigner aux moins expérimentés. D'autant plus qu'il s'agissait de la disciple de son propre élève à présent décédé. En tant que Maître des Lieux, même si ça ne l'enchantait pas plus que ça, Shaka se devait d'honorer la mémoire de son ancien disciple en acceptant de prendre sous son aile Almas du Paon. Seulement, cela n'allait pas être aussi facile et la Vierge comptait bien lui montrer qu'elle allait devoir s'accrocher et se montrer digne des enseignements de Shaka. Elle devrait commencer par supporter son attitude. Avant son petit séjour aux Enfers, l'indien se montrait beaucoup plus hautain et suffisant qu'à son retour.

"Apprends, jeune inexpérimentée, que le Bouddha n'est pas au-dessus de tous, et que jamais il n'accepterait une telle supplication qui serait pour lui une humiliation. Relève-toi. Et suis-moi."

Shaka tourna ainsi les talons pour rentrer dans son temple, suivi de près par la dénommée Almas. Arrivant au niveau de l'imposant socle doré en forme de fleur de lotus, qui trônait fièrement au centre de la pièce principale qu'ils traversaient, le Saint s'arrêta. Sans se retourner vers la jeune fille, il prononça :

"La sagesse de Bouddha n'est pas une chose qui s'apprend. Elle s'acquiert au fil des années. Elle vient de notre éveil, durant lequel nous accédons à la plus grande vérité de ce monde : agir en étant guidé par l'amour, la générosité, la compassion et la compréhension. Et c'est tout ce que représente notre déesse Athéna, pour qui nous combattons."

Suite à cet enseignement, Shaka alla s'asseoir sur le socle en forme de lotus, face à Almas cette fois. Il prit la position de méditation, gardant toujours ses yeux clos. Son air agacé avait disparu, laissant place à une atmosphère de sérénité.

"J'ignore comment s'y prenait Shiva. Mais moi, Shaka de la Vierge, je t'enseigne que l'essence même du cosmos vient du travail sur l'esprit. Assieds-toi et commençons la méditation. L'esprit est difficile à maîtriser, il court et va quand il veut. Lorsque tu seras maître de ton esprit, tu seras maître de ton cosmos. Tu seras ainsi en mesure d'accéder au Septième sens."

Shaka sentait l'once de la cosmo-énergie d'Almas qu'il semblait avoir du mal à cerner. Elle n'était de toute évidence qu'un jeune oiseau. Son cosmos était bien présent et avait du potentiel, simplement il se semblait pas prêt à exploser totalement. L'indien espérait qu'il parviendrait à le faire jaillir et s'enflammer de mille feux. Profitant qu'Almas soit elle aussi indienne, Shaka pouvait user de la mythologie hindoue. En espérant qu'elle ne soit pas si inculte.

"Tu as sans doute entendu parler des divinités de la triade védique. Elles représentent l'équilibre de ce monde. Agni agit sur les terres et le feu, Indra dans les airs, et Sûrya représente le Soleil. Ton enseignement passera par celui que m'ont apportés ces divinités lors du mien. Lorsque tu seras capable de dompter ces éléments par ton esprit, peut-être pourras-tu me succéder plus tard. Ou peut-être pas."

Shaka laissait alors Almas méditer sur ces sages paroles, en reprenant sa méditation. Cette fois, il entra en léthargie pendant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Jeu 21 Jan - 1:11

Toujours en position du lotus, je me tenais devant mon maître qui semblait esquisser un sourire à mes paroles. Pourquoi mon maître Shaka se levait-t-il ? Peut-être sentait-il mes émotions ? Aussi négatives douteuses que purent à l’égare de ma déesse ? Sans doute. En y repensant, Shaka avait participé à la dernière bataille aux enfer par le mur des lamentations. Peut-être pouvait-il désormais ressentir les émotions et sentiments de ses frères d'armes ? Je souriais face à cette idée.

En tout cas, s'il 'était pas d'accord avec mes propos il n'avait pas attendu longtemps avant de me le montrer et de me le faire sentir. Je ne l'avais pas vue venir ce coup-là. Il voulait sûrement vérifier la puissance de mon cosmos, ce qui était normal dans un sens mais tout de même ! Je me suis demandée comme une idiote ce qu'il faisait là, en se levant, passant devant moi sans même un regard. Paroles futiles hein ? Pourquoi mon cerveau avait pas capté plutôt ! Sérieux ! J'aurai dût le voir venir depuis le temps qu'il m'enseignait !

Avoir été incapable de prédire ça me mettait en rogne au fond de moi. Surtout que sa phrase avait claire, nette et précise à ce moment-là. Je veux des preuves. Je savais que sa confiance était limité comme sa sociabilité mais tout de même. Je connaissais mieux comme genre de retrouvailles. M'enfin ça ne m'étonnai pas plus que cela finalement, je me contentai d'un soupire et de lever les yeux au ciel. Je restai alors là, assise en position du lotus fermant doucement mes yeux pour venir augmenter progressivement mon cosmos et entrer dans une profonde transe.

Mon cosmos enveloppait petit à petit mon corps, il vacillait et voguait ici et là dans la pièce, bougeait dans tout les sens. En signe que je n'avais surement pas encore trouver la voie de la Sérénité. Celle qu'il avait cherché à me faire découvrir. Celle que j'avais tant désirée mais dont il m'était encore impossible d'approcher. Pourquoi ? Pourquoi je n'y arrivai pas ? Peut-être parce que j'étais perturbée par le fait d'avoir été choisie par deux constellations ? Que je n'arrivais pas à trouver l'équilibre entre les deux ?

Mes traits de visages se crispèrent à cette idée. Brisant ainsi ma concentration que j'avais réussi à obtenir depuis quelque minutes. Je fis un sourire en ayant quitter ma position de lotus un bref instant, sentant le cosmos de mon maître s'agrandir pour créer ce labyrinthe devant moi. J'avais raison, il s'agissait bien d'une mise à l'épreuve donc. Soit, je lui prouverai que j'étais digne de lui !  Même si je devais en morfler avec l'entraînement dans le jardin de rose ce ne serait rien en comparaison. Seulement je ne devais pas sous-estimer ses illusions. Sinon j'allais me perdre dedans.

Il fallait que j'avance intelligemment. Bientôt la première épreuve allait commencée au fur et à mesure que j'empruntai en toute connaissance de cause le premier dédale. Jonché de divinités toutes aussi grandes et fortes les unes que les autres. J'avançai. Je marchais d'un pas déterminé entourant mon corps de mon aura. Et de mon cosmos qui s'élevait. Encore. Je ne me sentais pas différente mais je me sentais progressivement entrer dans une sorte de transe comme si mon esprit voguait dans cet endroit imaginaire et connu que de nous deux.

Cet endroit était si calme, que mes doutes et mes craintes pourraient s'évaporer sans dilemmes. Les créatures sous formes de divinités qu'il invoquait encore ne me faisaient pas peur. Il me suffisait d'une main pleine de cosmos pour les traverser. D'un regard à la fois vide et plein de vie. Plein d'étincelles. Un regard qui changeait dangereusement de teintes. Je ne savais pas si j'arrivais à atteindre la cosmos-énergie de mon maître mais je l'espérais. Du plus profond de mon maître je voulais qu'il sente cette énergie mystique qui m'entourait. Qui nous entourait.

Ce fut au détour d'un couloir que celui-ci me jeta enfin une deuxième illusion. Celui d'un immense mur de flammes comme ce jour-là. Les souvenirs de la mort de ma famille étaient encore présent en moi. Je l'avais caché tout au fond de mon cœur dans une prison d'acier entourée de roses. Je pris une grande bouffée d'air et l'expira. Dans un élan de courage, j'ai levée ma main vers le ciel, fermer les yeux puis j'avais osé... Augmenter mon cosmos encore plus. Pour arriver à mon niveau habituel de Saint d'Argent tout en me mettant en position du lotus. Main en lotus, pour souffler l'énergie accumulée tout autour de moi.

Comme si je faisais évacuer cette colère en même temps, cette colère et cette frustration de faiblesse et d'impuissance. Que j'avais ressenti ce jour-là. Faire le vide en moi comme me l'avait-il enseigner. Je devais laver mon propre esprit. Trouver le courage de tourner la page. Mais ce fut plus facile à penser qu'à réaliser visiblement. Ces flammes illusoires et éphémère comme notre vie résistèrent tant bien que mal. POURQUOI ! Bon sang ! Je sentais mon cosmos encore troublé...

Je ne remarqua que très tard le rapprochement des murs... tellement je fus perturbée. Quel idiot ! Comment... comment faire pour... briser ces limitent que je me fixaient toute seule ? Parce que le réel problème ce fut ça... en fait... Ces murs ressemblaient aux limitent de mon corps que j'avais essayé de franchir à l'aide d'Aphrodite. En y repensant, je me disais que la constellation des poissons étaient deux êtres de vies. Comme si on pouvait y lier deux préceptes. Comme si ont pouvait lier deux univers. En plus de ça le paon était un animal qui possédait de belles couleurs, et ne ce laissait pas faire pour autant. Faire la roue pour se montrer.

Je me surprise à rire à cette pensée stupide. N'importe quoi... Quelle idée franchement. Pourtant, j'étais sûre que ce teste de valeur allait être utile. Bien plus encore que ceux que j'avais pu faire par le passer car je n'étais plus la même. J'avais grandis ! Je n'étais plus cette petite fille qui fuyait ses cauchemars ou qui les pleuraient. Ne plus fuir... affronter la réalité. Ne plus regarder en arrière et avancer tant que j'avais des jambes pour être sûre d'aller vers le haut. Maîtriser ses sens. Les aiguiller. Les faire marcher. La sérénité était un chemin à recueillir par soi-même. Bouddha montrait juste la voix.

La voie de la sagesse. La voie de la connaissance.  Tout n'était pas noir ou blanc, tout n'était pas que tristesse, tout n'était pas que terreur. Tout ne dépendait que d'un point de vue pour que le monde change. Les 8 préceptes de bouddha. À quoi servent ces préceptes ? Leur utilité est toute simple : purifier son esprit. L’entraîner à être plus conscient des choses, à moins s’investir dans des choses mauvaises ou inutiles. « Je m’abstiendrai de ceci, pour avoir une bonne conduite. » Je devais me détendre. Je ne devais pas laisser les mauvaises pensées s'emparer de moi. Je devais faire le vide.

Oui. Faire le vide en moi... peut-être trouverais-je alors la voie du septième sens si ma roue du destin marchait à la fois comme celle d'un indien et d'un guerrier ? Peut-être que je devais l'accepter. Pour éviter de refaire les mêmes erreurs que dans le passer. Je concentrai mon esprit. Petit à petit je le re-vidait de toutes pensées néfastes. De toutes les blessures de guerres que j'avais subi depuis mon arrivée ici. Je devais m'abstenir, me fixer sur les flammes, trouver les point puis m'abstenir. Encore. Et encore jusqu'à ce que ça marche.

"Disparaissez de cet endroit ! Écartez-vous ! Je vous en pris laissez moi passer si vous m'en pensez digne ! O Agni seigneur du feu sacrificiel et du foyer !" Murmurai-je dans ma langue natale indienne avec un sourire. En pensant à mes anciens enseignements. Les flammes m'avaient fait inexorablement pensé au dieu Agni de la triade védique. Mon énergie redescendait calmement. Moins divergeant et troublée qu'avant. Pourtant elle était encore chaleureuse et parfumée. J'espérai que les murs illusoires entendent mes actes et mes sentiments qui se dégageaient de moi.

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Sa réaction fut froide et immédiate. Comme à chaque fois. Je n'arrivais pas à le cerner. Lui cette personnalité étrange. La mort de son propre disciple ne lui faisait donc rien ? Comment était-il possible que l'on reste de marbre ? Je n'arrivais pas à le comprendre. C'était la première fois que je le rencontrais. Le grand Shaka que Shiva admirait et respectait tant. Je ne voyais pas ce qu'il avait d'extraordinaire. Cependant, le fait qu'il accepte de me prendre comme ça me surprise.

Je dois bien avouer que je m'attendais plutôt à un refus, et un renvoi immédiat. Ce ne fut pas le cas alors oui, on peut dire que ma curiosité avait finalement pris le dessus. Ce être étrange avait une aura qui m'intriguait. Je le sentais différent des maîtres que j'avais pu avoir avant aujourd'hui. Il avait l'air hautain, prétentieux, égocentrique, et semblait avoir toutes les qualités pour un autres maîtres tyrannique. Pourtant, il me donnait aussi une impression de sérénité. Une impression de sagesse ultime.

C'était bizarre comme sensation. Je ne trouvai pas de mots pour la décrire. C'était pour ça alors, c'était un grand facepalm que je fis lorsqu'il finit son explication. Il s'attendait à quoi ? A ce que je vienne lui demander de faire le ménage et figure de décoration dans son temple ? Non mais vraiment cette attitude était agaçante et pourtant si vraie. Je me souvenais vaguement de mes prières de quand je vivais encore en Inde. A Amritsar. Je fis un signe de tête et une grimace qui en disaient long sur ce que j'avais pensé de ses paroles. Alors comme une gamine qui boude, je le suivis sans discuter, les bras croiser.

Une fois remontés au temple, et arrivés devant le socle de la vierge, il semblait à la fois vouloir me faire la morale et me passer un message. Que je pris comme un devoir de m'excuser en m'inclinant légèrement une fois que celui-ci fut assis en position du lotus.

"par..pardon je voulais pas vous offenser ni même rabaisser Bouddha, c'est l'un des représentants bouddhiques que je respecte le plus" Fis-je en soulevant ma frange pour montrer mon troisième œil rouge sur le front. Il comprendrait la signification de ce signe. L'ajna, le troisième œil chez les bouddhistes. L'œil de l'intuition. Mon intuition me disait d'ailleurs que je ferait mieux de me mettre en méditation comme lui. Évidemment que je connaissais cette triade. Peut-être que si je parlais des dieux que je connaissais je paraîtrais moins stupide à ses yeux ? Alors je décida de murmurer brièvement les dieux qui avaient côtoyer mon enfance :

" Brahmâ le créateur, Vishnou, associé à la conservation et à la protection, et Shiva, symbolisant la destruction, toutes trois divinités majeures, c'est grâce à elle que mes croyances étaient guidées avant que je n'arrive ici, elles guidaient chaque jour les prières du peuple d'ou je viens".
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 25 Jan - 23:18

Spoiler:
 

Temple de Shaka, présent


Shaka esquissa presque un sourire lorsqu'il quitta la pièce, laissant là sa jeune élève seule et livrée à elle-même. Cette épreuve allait être décisive pour elle, si elle parvenait à accomplir ce que le Saint de la Vierge attendait d'elle, si elle parvenait à devenir maître de son cosmos en domptant d'abord son esprit, sans doute serait-elle capable d'endosser une armure d'or un jour. Beaucoup avaient tendance à penser que le développement du cosmos passait par les combats, plus on triomphait de ses adversaire et plus notre cosmos gagnait en puissance. Sauf que Shaka avait toujours eu une vision différente de l'entraînement. Il était convaincu que le triomphe dans un combat passait par la domination de l'esprit de l'adversaire, afin de le manipuler, lui faire perdre ses moyens, et cette domination psychique entraînait automatiquement la défaite.  C'est comme cela que le Saint de la Vierge avait toujours combattu et de ce fait était considéré comme l'un des plus redoutables, et des plus redoutés, de par sa capacité à dompter l'esprit de ses ennemis. Shaka était loin d'être un guerrier à la carrure virile et puissante à l'instar de Kanon ou Aiolia l'ancien Gold de Lion, mais ses techniques de combat dépassaient les limites du cosmos et il pouvait s'en servir autant qu'il le souhaitait, même si il n'avait pas d'autre choix que d'épuiser totalement son cosmos. Mais ces techniques ne pouvaient devenir efficaces que si le soit disant porteur de cosmos faisait preuve d'un incommensurable sang froid et utilisait sa force d'esprit pour réfléchir très rapidement afin d'user de la technique la plus adéquate pour venir à bout de l'ennemi. L'entraînement de Shaka passait par ces enseignements. Almas allait devoir, en plus de se concentrer sur son cosmos, faire preuve de suffisamment de vivacité d'esprit pour triompher des futures épreuves qui l'attendaient, jusqu'à ce que finalement elle comprenne le but ultime de cet entraînement, sans quoi elle resterait prisonnière de ce labyrinthe parsemé de démons hindous, pour un bon moment. Si elle ne réagissait pas assez rapidement, son cosmos allait s'épuiser.

Depuis le jardin des arbres jumeaux, Shaka suivait attentivement les faits et gestes de son élève, prise au piège de son dédale piégé. Il ne la voyait pas à proprement parler, mais il parvenait à suivre ses mouvements en suivant son cosmos. Il avait senti ce dernier augmenter légèrement au fur et à mesure que la jeune Paon avançait tout en détruisant les illusions démoniaques hindoues créées par le Saint de la Vierge. Au moment où elle parvint à la première épreuve lancée par son maître, ce dernier senti alors une hésitation dans l'esprit de sa jeune élève. Shaka resta bien entendu focalisé, mais il ne pouvait s'empêcher de songer à lui-même lorsqu'il avait dû passer ces épreuves étant plus jeune. Il semblerait que le petit blond parvenait à garder d'avantage son sang froid que la jeune fille. Rien de plus normal, le ressenti lors de cet entraînement différait en fonction des individus et Almas et Shaka n'avaient bien évidemment pas le même passé. Vivre en Inde était bien plus facile pour un homme qu'une femme, en particulier lorsque l'on a été toujours considéré comme un petit prodige et vénéré comme la réincarnation de Bouddha. Aussi, Shaka pratiquait la méditation et conversait avec Dieu depuis très jeune, ainsi sa sagesse avait d'ors et déjà atteint un niveau avancé. Tandis qu'Almas avait commencé alors qu'elle avait quasiment le même âge que son maître maintenant, elle ne pourrait donc pas atteindre la sagesse nécessaire pour passer ces épreuves de la même manière que le blond l'avait auparavant fait. Cependant, Shaka sentait que le cosmos avait quelque peu évolué depuis qu'il l'avait entraînée. Elle semblait maîtriser d'avantage son esprit que la dernière fois. Reste à savoir si cela serait suffisant. Le Saint de la Vierge n'attendait pas d'elle qu'elle "copie" son maître puisque de toute façon elle était différente, et ne lui succéderait pas en tant que futur Vierge. Shaka attendait de son élève qu'elle lui prouve qu'il était possible de triompher des épreuves en utilisant à la fois les enseignements de la Vierge, mais aussi trouver ses propres atouts pour réussir. Almas allait devoir se montrer digne du Paon, ou bien des Poissons, et également de Shaka.

Le Saint de la Vierge avait donc senti le cosmos de la jeune fille augmenter soudainement lorsqu'elle affronta les maléfices d'Agni, la divinité représentant le foyer dans la religion hindoue. Shaka esquissa malgré lui un sourire lorsqu'il entendu résonner la voix d'Almas dans son esprit, dans leur langue maternelle. L'indien était plutôt fier qu'elle ait réussi à reconnaître les maléfices d'Agni. Cela avait sans doute dû l'aider à se tirer d'affaire. Malheureusement, les épreuves ne venaient que de commencer. Tandis qu'Almas continuait d'avancer, Shaka fit alors apparaître une innombrable peuplée de mains démoniaques venant s'agripper aux chevilles de la jeune fille pour l'empêcher d'avancer. Le Gold fronça alors les sourcils, augmentant soudainement son cosmos pour projeter sa deuxième épreuve. Alors que la jeune fille s'apprêtait à faire disparaître les illusions des mains pour se sortir de là, elle fut immédiatement prise au dépourvu lorsque Shaka venait de faire apparaître un puits sans fond sous ses pieds. Almas fut ainsi précipitée très rapidement dans le vide, sans possibilité de remonter avec ses moyens physiques. En effet, de forts courants d'airs s'abattait sur son corps ; ils exerçaient une telle pression sur elle qu'il lui était impossible de se redresser, ainsi elle continuait de tomber dans le vide. Shaka avait à présent user des maléfices d'Indra, la divinité hindoue des airs. Almas allait devoir réagir encore plus rapidement si elle ne voulait pas rester prisonnière du trou noir éternellement. Depuis son jardin, le Saint de la Vierge ne lui donnait aucune indication pour s'en sortir.


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback)


Shaka venait donc de faire entrer la Silver Saint du Paon dans son temple pour prendre la suite de l'entraînement de Shiva. Oh bien sûr, il avait très bien connu ce jeune homme et sa perte l'avait en effet beaucoup affecté. Mais il était bien trop habitué à refouler toute sorte d'émotion et de sentiment. La seule personne qui réussissait à faire jaillir ce genre d'émotion n'était d'autre que sa déesse, Athéna. Et encore, cela n'arrivait pas tous les deux jours. Dans tous les cas, le Saint de la Vierge avait d'ors et déjà commencé son entraînement par un serment sur le bouddhisme et les préceptes à suivre lorsque l'on veut atteindre l'unité et la maîtrise de l'esprit. Shaka espérait qu'Almas se serve toujours de ces premières leçons. Malgré tout, il parvenait un peu difficilement à ressentir le cosmos du Paon. Cette jeune fille avait vraiment l'air inexpérimentée, même pour une Silver. Certes Shaka se devait d'honorer la mémoire de son ancien disciple, mais Almas allait devoir s'en montrer digne, il refusait de perdre son temps. Il n'eut pas grand mal à reconnaître, de par sa manière de parler et de se conduire, qu'elle était probablement née dans le même pays que lui. Gardant ses yeux clos, Shaka ne pouvait certes pas voir à probablement parlé son troisième œil au milieu du front, marque féminine de l'hindouisme. C'était encore à se demander pourquoi le blond aussi avait été marqué par ce troisième œil, logiquement uniquement accordé aux femmes. Sans doute faisait-il office d'exception de par sa nature quasiment divine. Shaka sentait que cette demoiselle devait probablement avoir un lourd passé, qui lui pesait sur le cœur, et qui faisait sans doute obstacle au développement de son cosmos. Il espérait qu'un jour, elle s'en serve comme d'une force. La Vierge savait très bien que la condition des femmes en Inde était déplorable, et qu'Almas avait dû souffrir. Cependant, il fut ravi de constater que la jeune fille en connaissait d'ors et déjà un rayon sur leurs racines. Comme quoi même les enfants de bidonville avaient eu suffisamment de curiosité pour s'intéresser à leurs racines. Shaka acquiesça alors.

"Les excuses ne valent rien. Écoute et apprends, c'est assez."

Toujours, le Saint de la Vierge se montra quelque peu hautain et légèrement méprisant. Il ne connaissait pas suffisamment Almas pour lui témoigner une once de sympathie, même si ils étaient nés dans le même pays. Peut-être que cela changerait au fil du temps, mais pour le moment il n'était là que pour reprendre l'entraînement de Shiva et ignorait celui d'Aphrodite. Restant de marbre comme une statue, il ne répondit pas aux paroles d'Almas concernant les autres divinités, bien que le fait qu'elle s'y connaissait resta imprimé dans son esprit. En revanche il changea complètement de sujet.

"Avant d'entrer dans le vif du sujet, parle-moi un peu de ton entraînement avec Shiva. Où en es-tu restée et comment se porte le développement de ton cosmos ? Je n'en ressens que très peu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Dim 31 Jan - 21:40

Depuis toute petite, je ne me serai jamais imaginé vivre une expérience comme celle-ci. Au de-là du réel à la frontière de l'imaginaire. Et pourtant, c'est ce qu'il m'arrivait là maintenant que j'avais réussi à vaincre Agni le dieu des flammes de notre pays. Il fallait que je change ma façon de penser, qui jusqu'à présent me mettais des barrières. Il fallait que je pense comme une guerrière, que j'arrête de penser au passé. Il fallait que je m'ouvre l'esprit, sans ça ses mains de squelettes allaient m'emporter. Bien que je laissais petit à petit mon cosmos enveloppé, la pièce et son centre.

J'avais l'impression de flotter, d'être dans une sorte de transe avec mon corps physique et mon esprit. Peut-être était-ce le résultat de notre méditation de toute à l'heure ? En tout cas, je venais de réaliser qu'avoir vécu en inde, fut pour moi une sorte de révélation du genre humain. De mes semblables, et que ma confrontation avec les Grecs fut violente. Pas du tout, la même manière de penser, de voir les choses, de voir le monde qui nous entoure. En y repensant, c'était vrai que ma condition ne m'avait pas aidé. Shiva avait toujours fait en sorte de me tenir éloigné... De ne m'apprendre que le strict minimum.

C'était comme si j'étais un fil reliant deux mondes. Deux histoires, deux univers. Comme les deux poissons de ma constellation respective... Devrais-je un jour lui en parler ? De ce qui me traverse l'esprit ces derniers temps ? Pourquoi renoncer à son identité pour servir une déesse ? Pourquoi servir une autre déesse que ceux de sa patrie ? Par obligation ? Par affection ? Ou tout simplement par même voie idéologique ? Peut-être que je ne devrais renier rien du tout, mais plutôt rassembler pour créer un futur convenable ? Était-ce simplement possible ? Comme me disaient ma mère et Aphrodite, rien d'impossible à cœur vaillant hein ?

Cœur vaillant et croyant de surcroît. Un cœur pur parmi un monde de chaos. Une force tranquille. Je ne voulais pas devenir une Shaka numéro deux, mais je savais au fond de moi que je le respectais lui bien plus que les autres. Bien plus que ceux que j'avais rencontrés jusqu'à présent. Car il m'avait montré ma voie, enfin, une petite partie. Disons, qu'il m'avait aidé à être dans le droit chemin depuis ce fameux jour où j'avais décidé d'aller le voir pour qu'il m'aide, car avec lui, j'avais senti que je pourrai aller loin. Peut importait ce qui m'attendait au bout du chemin finalement.

Rester soi-même était important. C'était ça ? Finalement, la sagesse ? Avoir conscience de son existence, de trouver sa place, de se faire respecter ? Quand bien même les obstacles se voulaient être infranchissables ? Mon esprit était si en paix avec lui-même à cet instant, que je laissai éclater mon cosmos. Une vague déferla sur mon passage tandis que les mains que je voyais et qui m'avaient jeter dans le vide disparaissaient petit à petit. Je sentais une odeur de rose dans la pièce. Celle-ci m'était vraiment devenue familière en fin de compte. Le sanctuaire était mon chez-moi. La nouvelle vie que j'avais accepté.

Bon d'accord, même si j'avais réussi à éliminer les mains qui me gênaient en marchant tout à l'heure, j'étais toujours entrain de tomber dans le vide ! Bon sang ! Qu'elle plaie... Me souvenir, me souvenir de son enseignement. Me souveniiir j'ai diiis ! Hurlais-je à l'intérieur de ma pensée. Pfff, il pourrait au moins me faire un atterrissage en douceur si ce puits sans fin en avait une. Un jour, peut-être. Stupides courants d'air ! Même les éléments étaient contre moi ! Agni... si on continuait sur cette élancée, ces courants d'air sachant l'origine de Shaka, pourraient bien être...Vāyu est le dieu du vent gardien du nord-ouest... Souffle des dieux, va où il veut et ne peut être vu. C'était sûr que vue comme ça, ça tombait sous le sens !

Qu'essayait-il de me montrer ? De me dire ? Il devait forcément y'avoir une raison à ce dédale sur nos origines. A part dévoiler ma puissance au grand jour... Il fallait que je calme mon esprit ? Ne plus être comme ses courants d'air les feraient-ils disparaître pour de bon ? Je devais me re concentrer, vider l'énergie des mauvaises ondes en moi, ne plus penser à autre chose que la situation présente. Je faisais augmenter mon cosmos petit à petit, levant les mains pour les étendre sur le côté. Je devais maîtriser cette puissance de la nature. Et à la fois rester celle que j'avais été jusqu'à présent, trouver la paix intérieure.

C'était peut-être idiot, mais je devais mettre la pratique de ses enseignements en valeurs. Sur le devant de la scène. Comme une étoile sortant d'un nuage pour éclairer le ciel. Déployant ma main droite sur le côté gauche un vent rapide à la forme d'une barrière fut provoqué pour s'entrechoquer avec celui envoyé par le cosmos de Shaka. Ma barrière de vent se condensa de plus en plus autour de moi, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre pour consolider la barrière. Ce qui fit qu'il y eut un violent tremblement des murs du puits. Laissant transparaître mon cosmos tout autour de moi dans cette obscurité, je ne devais me laisser guider que par elle pour sortir de là.

J'allais m'en mordre les doigts, mais je devais passer entraver de ces courants. Puisque visiblement, je ne pourrais pas remonter en m'accrochant aux parois, il ne me restait plus qu'une seule solution. Ne pas lutter, mais fusionner l'esprit et le mental avec la situation. La méditation permettait d'entrer dans une profonde transe sans qu'on ne puisse plus rien distinguer autour de nous. Générer un état de conscience baptisé « éveil au repos », relâcher les muscles, relâcher la pression. Il y eut une explosion de cosmos puis un état de silence infini. Quelques instants plus tard, le résultat sembla présent puisque lorsque je rouvris les yeux mon esprit se retrouva en position du lotus, devant la sortie de cette épreuve, Je fis un sourire, j'espérai qu'il m'observe depuis le sous-sol du temple.

Je continuais ainsi inlassablement la route dans ce dédale remplie de créatures du pays. Chez moi. J'avançai l'esprit désormais en paix avec un corps dont le cosmos semblait le protéger. Je me demandais s'il l'avait subi aussi, cet entraînement...

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Mais quel saint hautain ! Il l'était encore plus que Shiva celui-là ! Qu'elle plaie ! C'est pas possible ! Ils sont vraiment incroyable dans ce sanctuaire... Ou était-donc passé le respect ? Je grognais dans ma tête, je m'excuserai plus jamais devant lui alors ! Au moins Shiva les acceptaient lui... Finalement, lequel des deux étaient le pire... Pile ou face ? Shiva quand même car pour l'instant je ne pouvais quand même pas le juger, il avait accepté de m'aider quand même. Aucun de nous deux ne connaissait l'autre. Donc forcément, cela allait être différent. Puis j'avais traversé bien plus difficile avant d'arriver ici. Bon en fait, cela dépendait de la vision que chacun avait de la difficulté mais pour une vie dans la pauvreté on ne pouvait pas vraiment en dire autrement !

Ouai ouai c'est ça ! Change de sujet de conversation. En fait, j'étais quasiment certaines que ces élèves n'avaient pas grand importance pour lui, il ne devait voir que Bouddha et Athéna et encore si ce n'était pas de trop. Heureusement qu'il ne pouvait pas m'entendre, j'aurai eu la honte de ma vie s'il savait ce que je pensais de lui. Mais il arrangeait rien aussi ! Asociale ! Je me demandais s'il mettait souvent le né dehors de son temple ! Non parce que là c'était limite ! Même Shiva se montrait quand même plus accueillant ! Mais je voyais bien d'ou lui venait ce caractère de méprisant ! N'importe quoi !

J'espérai vraiment le faire changer d'avis à mon sujet, si j'arriverais à le supporter au fil du temps ! Non parce que là c'était franchement pas gagné ! Il m'énervait déjà. Il se prenait pour qui d'ailleurs ? Sérieusement quoi ! Je vais lui en montrer de toute les couleurs, ça va aller vite fait bien fait il va rien comprendre ! Sur le coup, j'ai croisée les bras, gonflées les joues, tournée la tête vers le haut, les yeux fermés. La bouche en cul de poule, je fis avec un petit air de sarcasme  à mon tour :

"Mon entraînement avec Shiva, c'était sur le terrain, de la pratique tout le temps, avec un peu de méditation au sanctuaire, durant ses missions, il me réprimandait à la moindre faute et il ne me considérait pas vraiment comme une apprentie ! Mais plutôt comme une servante qui devait lui obéir un point c'est tout ! c'est pour ça que malgré tout, mon cosmos reste inachevé !" Fis-je avec une petite voix fâchée, rejetant la faute sur mon ancien maître.

Oubliant presque sur le coup, l'entraînement avec maître Aphrodite qui fut bien mieux traité, et qui me montrait malgré tout du respect, qui lui me donnait des conseils -tactique comme sur la beauté en passant-, boudeuse de la situation. Tant qu'à faire, il allait devoir me supporter aussi, parce que si j'acceptais de faire cet effort, fallait bien le faire partager non !? En tout cas, s'il voulait que je me calme, il avait intérêt à ne pas me considérer comme un chien ou j'allais certainement l'envoyer balader ! J'espérais qu'il ne soit pas un Shiva bis, sinon j'étais mal barrée ! Et je regretterais surement très vite mon choix !


"Et vous ? Vous êtes quoi ? un genre de moine reclus vivant au sanctuaire après avoir atteint un niveau cosmique supérieur ?"
Fis-je en ayant rouvers mes yeux et en le fixant avec un regard très noir en réponse à son humeur hautaine et méprisante. Toujours les bras croisés en position du lotus. Comment voulez vous que je me concentre avec un énergumène pareil ? Sérieusement. C'était juste... IMPOSSIBLE ! J'allais sûrement me faire envoyer balader... mais qu'importe, je resterais ici. Jusqu'à ce sa devienne un peu plus sérieux. De mon point de vue, vous inquiétez pas, cette humeur colérique passera... ou pas. Il m'avait juste énervé à m'ignorer et à faire comme si de rien n'était ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Jeu 4 Fév - 22:10

Spoiler:
 

Temple de Shaka, présent



Shaka était toujours plongé dans une profonde léthargie tandis qu'il observait sa jeune apprentie à l'œuvre. À vrai dire, tout cela n'était qu'une mise à l'épreuve suite au retour du Maître d'Elysion. Ce dernier voulait simplement tester le cosmos d'Almas et comparer par rapport à leur précédent entraînement. Il avait pu se passer pas mal de choses en quelques semaines, et Shaka avait senti l'énergie cosmique de la Silver du Paon se développer peu à peu. Elle venait d'ailleurs de réussir la deuxième épreuve, celle de la divinité de l'air. Sans doute qu'avec tous ces indices, Almas avait compris que le Saint de la Vierge lui concoctait une épreuve en rapport avec chaque divinité hindoue. Lorsque Shaka avait dû passer ces obstacles pour obtenir son armure de la vierge, il l'avait également deviné. Seulement il ne savait pas si Almas concourrait pour cette armure d'or. Il voulait simplement qu'elle atteigne le septième sens par ses propres moyens. Et, au delà, être sûr que la jeune fille serait en mesure de protéger Athéna. Jouer les gros bras ne suffisait pas, Shaka voulait qu'elle apprenne à se servir de la maîtrise de son esprit avant d'attaquer. Il n'avait pas encore eu l'occasion de voir cet état d'esprit à l'œuvre, et commençait à se demander si Almas avait bien compris le but de cet entraînement. Pour la suite, le Saint de la Vierge hésita entre deux épreuves.

Pendant un petit moment de réflexion, la jeune Silver continuait d'errer dans le dédale sans aucune épreuve qui se présentait à elle. Et, au moment où Shaka s'apprêtait à faire apparaître la suite, toutes les illusions disparurent d'un seul coup. Le blond venait d'être interrompu dans sa méditation. Almas devait se demander ce qu'il se passait. Allait-elle en profiter pour fuir et aller retrouver Shaka ? Celui-ci était perturbé par l'intuition qu'il venait d'avoir, et en avait même ouvrit les yeux sous le coup de la surprise. Que venait-il de se passer ? Était-ce quelqu'un qui avait essayé d'entrer en contact avec le cosmos du Saint de la Vierge ? Athéna ? Non, c'est impossible. Sinon il l'aurait reconnue. C'était autre chose. Une intuition, une présence que Shaka n'avait encore jamais ressenti auparavant. Et cela le perturbait, même si cela n'avait duré que quelques secondes. Mais l'indien ne devait pas perdre de vue l'entraînement d'Almas. Même si cette gêne occasionnée méritait d'être approfondie. Il avait eu comme l'impression qu'un cosmos résonnait avec le sien, lui indiquant qu'une tâche difficile et mystique l'attendait ici, qu'il se devait de rester au Sanctuaire. Shaka, qui avait pourtant l'habitude de converser avec Bouddha depuis très jeune, était incapable de dire d'où venait cette impression. Il poussa un soupire et s'efforça de reprendre sa position de sérénité, concentra de nouveau son cosmos jusqu'à développer ses illusions et replonger en léthargie profonde. Il entra alors en contact télépathique avec Almas.

*Désolé de cette interruption, Almas. Ton entraînement n'est pas encore terminé. Je ne voulais pas intervenir, mais il va falloir que tu redoubles d'efforts. Pense, songe à tous mes enseignements, et deviens maître sur ton esprit...entre autre.*

Shaka s'arrêta là. Fronçant les sourcils, il lança la suite de l'entraînement. Il était à présente temps pour Sûrya, la divinité du Soleil d'entrer en scène. Almas, qui jusqu'alors était libérée des illusions de Shaka, se retrouva soudainement confrontée à un géant de Pierre. Le labyrinthe avait disparu, la jeune fille était seule au fond d'une grotte. Le sol était humide. Le seul bruit perceptible mis à part les lourds pas de pierre du géant, était celui de fines gouttelettes d'eau ruisselant le long des stalactites et s'éclairant sur le sol où marchait Almas. Seulement, elle ne pu voir distinctement le géant à proprement parlé. Celui-ci dégageait une puissante lumière aveuglante, celle du soleil brillant de mille feux. La Silver était obligée de cacher ses yeux pour ne pas être aveuglée. Seulement, le géant de Pierre s'avançait rapidement, et la grotte était si étroite qu'Almas allait devoir réagir très vite si elle voulait réussir l'épreuve. Conscient du niveau de difficulté plus élevé à présent, Shaka décida tout de même de lui donner un petit coup de pouce télépathique.

*Tes capacités habituelles ne te seront d'aucune utilité cette fois. Oublie la force, oublie la puissance. Prive-toi de tes sens et raisonne par ton esprit.*

Tel était le maître mot de Shaka, qu'il ne cesserait d'utiliser tant qu'Almas n'aurait pas compris le sens de cet entraînement.


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte


Visiblement, l'attitude de Shaka semblait avoir énervée la jeune fille. Rien d'étonnant à cela. Le saint de la Vierge était connu pour être froid et distant, ne montrant pour ainsi dire jamais aucune once de sentiment, en particulier lors de premières rencontres. Il faisait parti de ceux qu'il fallait longuement apprendre à connaître avant d'apprécier. Même si certains ne l'appréciaient toujours pas. Pourtant, il ne voulait aucun mal à Almas et encore moins lui manquer de respect. Mais elle était venue à lui pour recevoir un entraînement, pas pour faire ami-ami et prendre le thé. Ceci dit, après avoir connu Shiva, Shaka pouvait un peu la comprendre. D'après ce qu'elle décrivait, son ancien disciple n'avait pas semblé faire preuve de professionnalisme. Le blond n'était pas étonné. Il avait toujours considéré Shiva comme bien inférieur à lui, de par son manque de sagesse et sa fâcheuse tendance belliqueuse et irrespectueuse. Cela n'avait en effet pas dû être une partie de plaisir pour une jeune femme. Shaka resta alors calme, ne montrant aucune réaction face à l'agacement d'Almas. Il n'avait pas l'intention de lui donner des ordres. Calmement, il se contenta de lui répondre :

"Je ne suis pas Shiva. Je ne te donne aucun ordre. Tu es venue demander mon aide afin que je t'enseigne les préceptes de sagesse du Bouddha, et apprendre à maîtriser ton septième sens. Je ne force rien, et je ne retiens personne. Si tu le souhaites, tu peux partir. J'ai des choses plus importantes à faire que de calmer les colères d'une jeune fille belliqueuse."

Voilà qui avait le mérite d'être clair. Shaka n'avait nullement l'intention de la prendre par la main pour l'entraîner. Si elle était incapable de faire la différence entre l'irrespect de Shiva et la sagesse de Shaka, et bien elle n'avait pas sa place dans le temple de la Vierge. Mais il restait quand même un homme bon, avec un cœur. Puisse Almas s'en rendre compte, un jour. Malgré tout, l'homme le plus proche de Dieu, décida de lui laisser une chance de rester.

"Cependant..." Commença-t-il, tout en se relevant et s'approchant de la jeune fille, lui faisant à présent face, se tenant debout les yeux clos devant elle. "Si tu décides malgré tout de rester, il va falloir que tu te montres digne de mon enseignement. Attaque-moi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Dim 7 Fév - 1:05


La marche que j'avais engagée en acceptant de méditer avec lui semblait longue, difficile, mais devait surement permettre de vérifier mon état cosmique et psychique ? C'était une conclusion sur laquelle j'étais tombée. Il y en avait une autre de simple teste d'évolution, après tout, on ne s'était pas revu depuis le mur des lamentations et la bataille contre Hadès ou je n'avais pu participer. Me voilà à présent affranchie de toutes craintes, c'est avec cet esprit serein que j'avançai. Ayant désormais quittée la position du Lotus, je vadrouillais entre les différents chemins qu'offrait ce labyrinthe.  Pourquoi n'y avait-il plus rie tout à coup ? Alors que je ressentais encore son cosmos dans ce qui restait du temple de la Vierge ? Il ne semblait pas non plus lui être arrivé quelque chose... Sinon je m'en serai aperçue avec l'extinction de cette illusion si réaliste.

Était-il si préoccupé par quelque chose qu'il en oublierait les épreuves ? Le connaissant si imperturbable, et si... insaisissable. Cette pensée me faisait sourire, croisant les bras, je me rappelais comment c'était loin d'être gagné au départ. Et au final, on en était arrivé là. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de m’inquiéter, toujours rien, pas la moindre suite d'épreuves. Peut-être était-il fatigué, après tout il était pas surhomme bien que considérer comme le plus proche des dieux... Quelques minutes plus tard, une voix résonna dans ma tête. Me stoppant ainsi quelques instant pour l'écouter... Rien à craindre, c'était sa voix bienveillante, et claire comme de l'eau de roche qui m'expliquait ce qu'il venait de ce produire.

Utilisant mon énergie cosmique pour lui répondre d'un sourire esquissé :


*Vous avez été troublé ? n'est-ce pas ? mais vous ne savez pas par quoi ?*
Fis-je, quand même depuis le temps, j'avais quand même appris un petit peu à le cerner... bien que la distance soit là, quand même, il ne m'était pas difficile de le savoir perturbé. Parce que ces illusions n'auraient pas dût s'arrêter quand bien même il aurait été perturbé. Ne serait-ce qu'un petit peu.  *merci de continuer quand même et pour ces indices, j'essayerai d'être à la hauteur !, mais ne vous fatiguez pas trop quand même* continuais-je tout en reprenant mon avancement dans le dédale qui réapparut.

Au bout de quelques minutes, il y eu une sorte de grand flash dans l'illusion. Ce flash me fit reculer, fermer les yeux, mettre mon bras droit en simple réflexe devant moi pour me protéger la vue. Eh bien, on redémarrait fort ! dis donc ! Mais ça ne m'étonnait pas plus que cela, j'étais maintenant prête ! Je devais penser avec l'esprit et non avec le corps. Penser avec la tranquillité, agir avec les sens. Les développer. C'est pour cela que lorsque j'enlevais mon bras, je ne pouvais ressentir que la présence pesante du Golems. Je ne pouvais sentir que son ombre, je devais sentir les craquements entre le sol et ses pieds de pierres de sable. Le salopioooo, mais encore une fois ça ne m'étonnait pas plus que ça.

Ces illusions étaient justes parfaites, il était l'un des maîtres du sanctuaire en la matière pour moi. Je le respectais tellement. Je me devais d'être à la hauteur, comme cette-fois là. Dépasser les limites, voler toujours plus loin, toujours plus haut, sans regarder en arrière. Avancer en augmentant ses sens. C'est ce que je tentais de faire en évitant de justesse les coups que j'arrivais à percevoir dans l'obscurité la plus profonde du labyrinthe. Arg... touchée. En pleine poitrine... même si ces illusions n'étaient pas réelles... elles faisaient quand même trèèèès mal. Mon corps physique devait morfler... roh mais tu tant fiche de ton corps ! faut être blessé pour aller de l'avant !

AIE, encore un coup de main de pierre et là c'était mon épaule qu'avait pris ! Et là... ma jambe ! non mais je vous jure ! Il fallait vite que je trouve une vraie solution ! arrêter de blablater comme ça et agir ! Rester calme, utiliser le cosmos, mon environnement, me concentrer. Percevoir ses gestes, percevoir la lumière du golems à travers mes yeux fermés. C'était bizarre comme sensation... c'était ce monde là... que vous voyez mon maître ? Ce monde remplie de la couleur de ténèbres. Pourquoi... garder ces yeux clos ? Pourquoi ne pas les ouvrir plus que ce vous ne le faîtes maintenant ? C'était un monde infini qui s'ouvrait à moi. Ce monde que peu de personnes pouvaient voir. Discerner les auras de cosmos... pour voir les mouvements.

Je secouais la tête, lorsque je fus soudainement attrapée par la mains géante et grosse du Golem de Pierre. Il me serrait. Je ne me débattais pas vraiment. En fait, non, je me laissais faire, je le laissais me serrer encore plus. Une grotte sombre et humide, des stalactites jonchais les paroisses aux milles reflets pures et lumineux. Résonner par l'esprit. Me priver de mes sens, réagir... réagir ! Bouge !  L'endroit était si petit, que pour ressentir les choses ce n'était pas évident. Ce n'était même pas de la puissance dont j'avais besoin. Si on suivait la logique, et que c’était une divinité de notre pays d'origine. Alors celui-ci devait-être... Sûrya. Le dieu du soleil, c'était même plus qu'évident. Les anciennes furent le feu, le vent, et là le soleil. Trois éléments de la vie.

Trois éléments importants en sommes dans cette grotte. Rahhh, qu'est-ce qu'il était compliqué il pouvait pas faire simple ! Ne surtout pas s'énerver, sageeesseee, zennn, sérénité du Bouddha est dans la place ! Sagesse, Illumination... Soleil... Grotte sombre... Esprit... Tout semblait concorder dans cette idée, pourtant quelque chose me disait qu'il me manquait une clé. La clé de l'énigme, avait-je vraiment compris le sens de cet entraînement ? Cette épreuve devait-elle être considéré comme un véritable indice ? Trop de questions tuaient les questions. Pourquoi je n'arrivais pas à agir contre lui ? Était-ce parce que j'étais perturbée en ayant les yeux clos ? parce que je n'avais pas l'habitude ?

Je ressentais ce qu'il pouvait ressentir sauf que lui, bah  il ne doutait pas de lui. Il était sur de lui, puissant. L'homme le plus proche de dieu, celui qui conversait avec Bouddha. J'avais remarqué sa différence. Mais, dans le fond, c'était ce qui me poussait à l'admirer et à vouloir être sa disciple. Puis au fur et à mesure du temps, c'était devenu important pour moi.... de briller autant que possible. J'avais accepté ce qui me liait au Paon par Shiva, mais était-ce vraiment moi ? RAHH, stop les doutes, j'ai pas besoin de vous là ! j'ai déjà assez de mal comme ça ! avec lui là ! Je soupire, je ne voyais vraiment pas comment en venir à bout mais pas question d'abandonner.

En plus, je commençais sérieusement à fatiguer dans l'histoire ! Il était temps d'en finir, j'allais devoir ruser, en espérant ne pas me gourer. Déjà me libérer de cette main, je devais passer entraver, ça y est ! je voyais une feinte dans ses doigts ! Me débattant alors, et bougeant dans tous les sens, pour venir me glisser entre les formes de ses doigts. Je ne le voyais pas à proprement parler évidemment. J'atterri surement sur une stalactites vue la douleur que cela me donnait à mes côtes. Je restai fixant de mes yeux clos cette chose qui m'éblouissait.

"puisque mes capacités habituelles ne me sont pas nécessaires, alors je vais simplement briser cette illusion en passant simplement dans celle-ci et l'éclairer"

Aussitôt dit, aussitôt faîte, je saute de mon stalactite de grotte humide, sentant l'eau ruisseler sur mes cheveux bruns, les yeux toujours clos, je m'avance simplement vers le golem, sans chercher à lutter, ni faire quoi que ce soit d'autre. Sans réfléchir. Sans penser, simplement avancer et franchir la barrière. J'espérai que cela marcherait. Je n'avais aucune idée de savoir si mon raisonnement correspondait à ses attentes. Ne rien savoir m'avait mise dans l'angoisse, j'avais juste à l'accepter. Et attendre.

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Avait-il enfin finit par comprendre ? Enfin, quelqu'un qui ne me plaignait pas, qui ne me jugeait pas, qui ne me connaissait pas, qui voulait juste bien m'aider. Finalement, ce blond m'impressionnait de plus en plus. La sagesse était donc réellement en lui, je sentais un peu de réconfort, lorsqu'il dit qu'il ne me donnerait pas d'ordres. C'était bien mieux ainsi. J'avais juste besoin de prendre mes libertés, de prendre mes aises, mes marques.

Bon je devais bien avouer que j'avais un peu cherché, cette réponse là aussi. Je venais de l'importuné, et pour me plaindre. Ah là là, j'avais pas changé... depuis mon arrivée... hein... heu pardon !? Je fis des gros yeux globuleux, manquant de tomber de ma position de Lotus lorsqu'il se rapprocha dangereusement de moi ! De... de... quoi... que devais-je faire là ! Il m'avait bien eut...  C'était vraiment étrange d'être avec lui !

Il ne semblait pas si méchant que ça quand même... par rapport à Shiva. Bah oui, je compare mais en même temps, comparer ce qui ne l'était pas... Avouez que fallait le faire ! Je fis un sourire, me relevant, déterminée, on pouvait voir des sortes d'étoiles mélanger à des flammes qui brillaient dans prunelles bleutées.

"je vais rester ! je vais vous montrer ce que je sais faire ! Même si je dois mettre une journée pour vous toucher ! je vous toucherai ! j'en fais le serment ! et même si j'y arrive pas aujourd'hui, un jour, je le ferai, je m'entraînerai encore, avec vous ! et je vous toucherai ! C'est le moins que je puisse faire pour vous remercier de me prendre sous votre aile !"

Il s'apercevrait très vite que je n'étais pas du tout comme les autres femmes, et filles de mon âge, on m'avait souvent attribué un caractère impulsif avec des qualités d'hommes. Et ce n'était pas pour rien que j'avais choisi d'être un chevalier pour Athéna. Alors sans plus attendre, je me suis reculée, lorsqu'il se mit en face de moi dans toute sa carrure flamboyante. J'ai foncée vers lui, brûlant mon cosmos jusqu’où je pouvais pour le moment. Ce n'était peut-être pas le bon moment, mais je voulais qu'il voit au moins mon cosmos briller tout autour de moi. Histoire de dire que je n'étais pas une Bronze, ni une Silver pour rien plutôt. J'en avais juste assez de rester sur la touche.

Il fallait qu'on apprenne à se connaître, et ça ne serait pas gagner au vue de ce que Shiva m'avait appris comme méthode, il risquait d'être déçut. Clairement. Mais le plus important était que j'allais enfin pouvoir avancer, oubliant presque un instant mon lien écarlate avec Aphrodite.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Jeu 11 Fév - 19:28

Temple de Shaka, présent



La bonté du Saint de la Vierge dépassait les limites du compréhensible en ayant donné un sursis à Almas ! Mais ce n'était pas du tout intentionnel. Quelque chose l'avait troublé, et naturellement son élève l'avait senti également. Elle avait même pris la peine d'entrer en contact télépathique avec son vieux maître, lui demandant en quelque sorte ce qui n'allait pas. Shaka fronça légèrement les sourcils, se contentant de reprendre sa position de trinité, ce sans quoi il ne pouvait pas se concentrer suffisamment pour relancer ses illusions. Il esquissa presque un sourire lorsque Almas ajouta de ne pas trop se fatiguer. Il est vrai que cet entraînement et toutes ces illusions lourdes demandaient un maximum de concentration ainsi qu'un cosmos poussé presque à ses limites. Shaka ne commençait pas à faiblir, mais il allait véritablement s'épuiser si sa jeune élève ne parvenait pas à aller jusqu'au bout de son enseignement. Peut-être qu'en la mettant en réel danger, la jeune fille allait pouvoir donner tout ce qu'elle avait. Le Saint de la Vierge avait une idée pour la suite, si Almas parvenait à passer l'illusion du géant de Pierre. Une idée un peu perverse, certes, mais Shaka voulait tester sa fidélité jusqu'au bout. Il ne doutait pas de sa fidélité pour Athena, mais il songeait qu'Almas n'avait pas encore compris le but de cet entraînement et il fallait qu'il accélère les choses. Il avait l'intention de tout donner dans sa dernière illusion. Mais, dans un premier temps, il entra en contact télépathique avec son élève pour lui répondre, sa voix résonnant et parvenant jusqu'à la jeune fille, sereinement :

*Il semblerait que le flot de cosmos que j'aie dû déverser pour créer les illusions soit parvenu à un cosmos étrange et lointain que je ne parviens pas à reconnaître. Mais concentre-toi sur l'entraînement.*

Ce ton était tranchant, Shaka parvint à replonger en léthargie pour ainsi lancer son illusion du géant de pierre. Il pouvait observer tout à loisir comment se débrouillait son élève. Elle allait finir salement amochée si elle ne réagissait pas. Le Saint de la Vierge fronça les sourcils, véritablement il se demandait si il n'allait pas trop loin et que son affection pour Almas n'allait pas le bloquer un tant soit peu pour la suite. Ceci dit en tant que maître, il devait aussi accepté de voir ses élèves se blesser et même mourir si il le fallait. En tout cas, son indice avait peut-être fait mouche. La jeune fille était passée au travers du géant de pierre, certes ce n'était pas véritablement ce que Shaka attendait, mais c'était tout de même bien pensé. C'était au moins dans l'état d'esprit, se priver d'un sens pour ne pas se laisser envahir par sa vision. Seulement, le maître des lieux en profita pour enchaîner son ultime illusion : lorsque Almas passa au travers du géant, elle fût aussitôt gênée par une étincelante lumière qui vint de nouveau l'aveugler, et la transporter dans un tout autre univers. Terminée la grotte humide, la jeune fille se retrouva alors au beau milieu d'un champs de bataille maudit et hanté. Enfin, ça elle ne le saurait pas tout de suite. Au beau milieu d'une terre dévastée par la guerre, un sol boueux et parsemé de restes d'armure de vaillants combattants tombés au combat. Une ambiance macabre et glauque. Au loin, Almas pouvait apercevoir distinctement une réplique de la déesse Athéna, prise au piège du camp ennemi. Une armée de Saints ennemis se tenait devant la Silver, prêt à en découdre. Une voix résonna alors dans la tête de la jeune fille, une voix qui n'était pas celle de Shaka mais qui faisait partie de l'illusion lancée :

Voix macabre : "Le compte à rebours est lancé. Athéna va mourir."

La jeune fille se hâta de lancer une attaque sur les Saints ennemis. C'était à prévoir, Shaka savait qu'elle tomberait dans le piège. Ainsi, tous les Saints qu'elle avait pu frapper se multiplièrent. C'était comme ça sur ce champs de bataille, à chaque fois qu'un ennemi était touché, il se multipliait. Almas se retrouvait ainsi entourée non pas d'une dizaine, mais d'une centaine de Saints à présent. Et ils continuaient de se multiplier. Telle était l'illusion de Shiva, la divinité de la destruction. Sans compter que la Silver avait aussi le sauvetage d'Athéna à assurer. Conscient de la difficulté de cette illusion, Shaka entra une nouvelle fois en contact télépathique avec Almas pour lui donner un ultime indice.

*Garde ton sang froid, Almas. Tu dois toujours rester sereine. Devant la difficulté, au lieu d'attaquer directement sans réfléchir, utilise l'enseignement du Bouddha pour parvenir à te défaire de ces illusions. Sans quoi, tu finiras par t'épuiser et jamais tu ne pourras sortir de ce dédale.*

Naturellement, Shaka cherchait à faire comprendre à la jeune fille que le seul moyen de sauver cette fausse Athena et de ne pas se faire blesser, voire pire, était de réussir la maîtrise de son esprit sur son cosmos pour attenter à la source de ces illusions. À savoir, Shaka lui-même.



Temple de Shaka, quelques semaines avant la guerre Sainte



Pour le moment, Almas n'avait pas montré grand chose au Saint de la Vierge, mis à part un caractère impulsif et sans aucun doute une jeune fille qui avait probablement souffert à cause de remarques rabaissantes de Shiva. Ce dernier avait sûrement dû la traiter de la même manière qu'il avait vu se faire traiter les femmes indiennes, dans sa jeunesse. Almas s'était sûrement entraînée auprès de Shiva tout en pensant qu'elle serait à jamais inférieure aux hommes. Et qu'elle avait en puissance grâce à ce sentiment, et la ferme intention de prouver qu'elle aussi pouvait devenir une Sainte de ce nom. Shaka n'en doutait pas une seule seconde bien sûr, mais si Almas décidait de rester ainsi à ses côtés pour suivre son enseignement, le blond avait la ferme intention de lui apprendre à maîtriser cet esprit impulsif. Il allait pouvoir commencer tout de suite, s'étant levé pour faire face à la jeune fille et lui avoir demandé de l'attaquer. Allait-elle vraiment essayer ? Derrière ses paupières closes, Shaka distinguait la Silver prendre du recul et prendre une position d'attaque. Le Saint d'Or fronça les sourcils. Vraiment ? Voilà qui allait être intéressant...ou pas. La brunette s'était élancée vers lui, concentrant son cosmos pour lancer son attaque. Shaka eut quand même la décence de la laisser tester, il ne bougea pas. Ce n'est qu'au moment où Almas allait le toucher qu'il tendit sa main en avant pour attraper le poing de la jeune fille, stoppant net son élan. Tandis qu'il la tenait comme ça, le Saint de la Vierge ne la lâcha pas tout de suite.

"Ce n'est pas avec un cosmos pareil que tu parviendras à toucher un Chevalier d'Or. Que dis-je. Même à tuer un ennemi."

Aussitôt, Shaka lâcha précipitamment la main d'Almas, et dévoila ses grands yeux bleus. Intentionnellement, ce simple geste avait généré suffisamment d'énergie cosmique pour envoyer valser la jeune fille une dizaine de mètres plus loin. Tandis qu'elle se relevait péniblement, le blond avança tranquillement vers elle, la regardant au sol, de ses grands yeux. Il pu au moins voir le visage de celle qu'il allait prendre sous son aile. Il s'arrêta devant elle et continua de parler, toujours sur le même ton serein mais inspirant la sagesse.

"Je sens dans ton cosmos une trop grande impulsivité. Si tu ne parviens pas à le maîtriser, je crains que cela ne te porte préjudice dans tes affrontements futurs. Tu ne dois pas chercher à attaquer ton ennemi de front sans réfléchir. Tu dois d'abord prendre l'avantage sur son esprit. Moi, Shaka de la Vierge je t'y aiderais, si tu t'en montres digne. Ne me déçois pas."

Sur ces derniers mots, un peu froid certes, le Saint tourna les talons et retourna s'asseoir en position du lotus là où il se tenait avant. Lentement, ses yeux se refermèrent.

"Tout d'abord laisse-toi enivrer par les vertus de la méditation. Assieds-toi, ferme les yeux, et rassemble ton cosmos. Ohm."

Lors de la prononciation de cette dernière incantation, Shaka plongea en profonde léthargie pendant un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 15 Fév - 2:25

J'avais attendu, comme une grande fille sage, qui attendait un présent de la part de quelqu'un. Je dois cependant, bien avouer que j'étais quasiment essoufflée par cet entraînement mental. Ce qui m'inquiétait aussi était de savoir que les doutes étaient encore présents, n’arriverait-je donc jamais à avoir l'esprit tranquille ? Jusque là j'avais intensément lutée pour obtenir ce que je voulais, ce petit labyrinthe m'avait offert une occasion unique de lâcher tout ce que j'avais eu sur le cœur. Pourtant, il me manquait quelque chose. Je le sentais, je n'arrivais pas à le définir, néanmoins, c'était quelque chose dont ma raison avait connaissance mais que mon cœur voulait ignorer. Eh bah voilà, c'était pas compliqué de montrer un peu d'humanité non ? Franchement, je l'avais bien attendu celle-là !

Je levais les yeux au ciel lorsque sa voix résonna une nouvelle fois en moi. Une réponse comme toujours, claire, nette et précise. Une réponse franche aussi, après tout cela n'était pas dans les habitudes du blond de tourner autour du pot. Non, c'est ce que j'avais apprécier chez lui dès les premiers enseignements. Son honnêté n'avait d'égale que sa parole, et sa fidélité pour Athéna. D'ailleurs, les explications qu'il me donna sur l'arrestation des illusions, me fit légèrement cligné des yeux en signe d'incompréhension qu'il ne pouvait bien sûr voir de sa position lointaine dans le sous-sol de la Vierge. Un étrange flux cosmique ? Intéressant, surtout s'il ne se trouvait pas autour de nous. Mais je trouvais ça étrange quand même.

Comment un cosmos avait-il put autant le perturber ? lui si concentré d'habitude ?  Peut-être était-ce la nature de ce cosmos ? Tant pis, passons, de toute façon ce n'était peut-être pas un détail important même si on ignorait sa provenance. Je gardais les yeux clos pour le moment, avançant prudemment, l'illusion du géant de pierre m'avait hyper fatiguée. Un jour il fallait que j'apprenne à ne plus vraiment penser pour agir. Un jour peut-être. Je sentais que mon environnement tout entier brillait de milles feux, la chaleur fut soudain digne de celle du désert du Sahara, un grand rayon de lumière éclaira toute la pièce. Cela me fit sursauter, je fus très surprise, mais ayant gardé les yeux clos cela ne me gêna pas beaucoup. Néanmoins là j'étais clairement condamné  agir sans pouvoir voir ce qui ce passait autour de moi pour le moment.

Il me manquait quelque chose, quelque chose que je n'arrivais pas à assimiler, à analyser, le pourquoi du comment une illusion de la sorte pour des retrouvailles. Je savais que c'était un test pour savoir comment j'avais évoluer, mais voulait-il me pousser à mon extrême limite ? Cette pensée me traversa l'esprit durant le laps de temps ou mon environnement changea cette fois-ci pour de bon ? En tout autre chose. Quel était le rapport entre ce champ de bataille... et les épreuves avec les divinités de notre pays ? Une odeur que je connaissais pourtant si bien moi qui venait d'un lieu invivable. Une odeur de sang, de mort, de chair en putréfaction, un ciel grisâtre et une lune rougeâtre.

Il y avait juste la lune rouge qui m'intrigua lorsque je pris quand même la peine d'ouvrir les yeux. Mes sens s'affolèrent, il avait fallut que je lance un coup pour me détendre. Je n'avais rien compris, rien vue venir. La vue des restes d'armures m'avait pétrifiée sur place. Je n'avais pas de mots pour décrire ce que je ressentis au plus profond de moi même si je savais que ce n'était pas réel. Ce fut un gros choque de voir ces armures toutes dispersées, tellement de souffrance. Cette réalité du champ de bataille que peu de personnes ignoraient en ce monde. Mais qui au final, était peu vécut. Cette vision me rappelait mon vécut en Inde, pourquoi ? La boue peut-être ? Mon sourire se figea l'espace d'une fraction de seconde, réalisant combien j'étais stupide.  

Soudainement, j'ai remarqué par-delà la pénombre ténébreuse la silhouette... de ma déesse !? Athéna ? Je secouais la tête, cela ne pouvait pas être possible bien que je savais Shaka maître en la matière... Je ne comprenais pas que cherchait-il ? Que voulait-il ? Voulait-il... me forcer à dévoiler toute ma puissance ? Tout les fruits de mon enseignement depuis le début ? Les Trois maîtres confondus ? Était-ce une scène imaginée ? ou une scène vécue par le maître ? Ou dont il avait entendu parlé ? Des souvenirs ? Tellement de questions venaient et se bousculaient dans mon esprit et dans mon cœur.

Même si je posais la question du pourquoi une éventuelle trahison envers la déesse, ils ne me répondraient pas. Ou simplement un faux discours de haine et de vengeance. Je secouai de nouveau la tête lorsqu'une voix maléfique vint hantée mes esprits. Non, ce n'était pas possible ! Quand bien même une flèche irait dans sa poitrine, elle était déesse, elle ne pouvait mourir comme ça ! Je devais l'aider... la secourir... la protéger ! J'étais une guerrière ! Alors quand je vis que mon attaque eut un effet inverse et qu'elle multiplia les saints, j'avais vite compris qu'il voulait m'obliger à déployer bien plus de cosmos que ce que j'en avais actuellement.

Comment devais-je faire pour combattre contre les miens ? Je ne pouvais pas... Non. C'était impossible. Tout simplement impossible.  Mais... en y réfléchissant d'un peu plus près, c'était... Shiva la dernière divinité la plus connue et respecté de notre panthéon. De notre courant religieux, du Bouddhisme. Shiva, comme mon maître, le dieu considéré comme le dieu du yoga et est représenté en tant que yogi qui possède la connaissance universelle, suprême et absolue, voire dans un état « au-delà de la connaissance ».  Le créateur, le préservateur, le transformateur, le dissimulateur, le révélateur et le destructeur dans d'autres versions.

Cette fois-ci la voix qui résonna dans ma tête complètement perdu fut la douce voix de Shaka qui venait me conseiller et me rassurer d'une certaine manière. Mais quelle plaie ! Je ne pouvais pas luter, tout simplement car mon cœur et ma raison me l'interdisaient, même s'ils étaient des illusions, ils restaient tous des frères d'armes. Pourtant, même leurs armures semblaient indiquer un changement de camp radical. J'ai lâché un soupire, détendu mon esprit, fermé les yeux, repensant aux enseignements qu'il avait eu la bonté de m'accorder. Ce qu'il me manquait ? l'envie ? J'augmentais encore toujours plus mon cosmos, le faisant resurgir de mon corps. Tendis que j'esquivais les saints par dizaine qui m'attaquaient.

Je tentais avec tant bien que mal de me rapprocher de la déesse éphémère. Même si c'était une fausse, je ne pouvais me résoudre à l'abandonner. Non. Ce serait trop lâche, et ma fierté en prendrait un coup. Je le regretterais toute ma vie en plus. Je ne pouvais pas, c'était grâce à son idéologie que ma vie avait changé, et était devenue bien plus trépidante et amusante. Malgré cet univers de souffrance, et de violence. J'y avais rencontré ma deuxième famille, mes frères d'armes, mes compagnons, mes amis. Je m'étais résolue à changer pour en arriver tel que j'étais aujourd'hui. Même s'il avait fallut faire des sacrifices.

Je devais me maîtriser, mais je n'y arrivais pas, je le savais depuis toujours, que depuis qu'il m'avait prise sous son aile ce serait dure de faire changer ce caractère impulsif, et lunatique bien que calme aux premiers abords. Je n'arrivais pas à voir, Shiva... Destruction... lieu lugubre... Illusions... Épreuves. Enseignements. Faire le tri, se calmer, mentalement car physiquement je savais bien que mon corps avait du mal à me suivre. Faire quelque chose les yeux fermé signifiait qu'on avait confiance en l'autre, et qu'on avait confiance en soi. Qu'on avait peur de rien. Peut-être que toute cette mise à l'épreuve, ne visait qu'à me mettre en accord avec moi-même et à finalement m'accepter telle que j'étais ?

Je pris une grande inspiration, et la relâcha. Je testais des coups, les uns à la suite des autres sans réels objectifs, c'était juste histoire de pouvoir développer un peu mon instinct et d'essayer de percevoir de nouveau le mouvement des auras cosmiques des autres personnes en me privant de mes sens. C'était un entraînement comme un autre après tout. Alors pourquoi ce faire du mal ? Pourquoi n'avait-je pas réaliser le but plutôt ? Rah, assez de questions ! Chut ! Déguerpissez de mon esprit.  Soudainement, mon cosmos grimpa en flèche, se libéra tout autour de moi, je sentais mon corps léger, flotter dans un doux parfum que j'avais réussi à finalement limiter à la pièce.

Je le sentais comme vibrer dans l'espace et le temps, traversant les dimensions sous forme de pure énergie, ruisselant d'une vague dorée et douce vers le point final de cet entraînement. Mon maître lui-même. Toute cette mascarade ne disparaîtrait pas tant que je ne l'aurai pas frapper lui. C'était ce qu'il avait voulu me faire comprendre en me disant que j'allais être restée bloquée dans ce dédale. Au contact de mon doux cosmos chaleureux qui résonna dans celui de Shaka, les illusions semblèrent se dissiper les unes à la suite des autres, même si je continuais d'avancer parmi le néant vers la fausse Athéna. Je fis un sourire lorsque je tendis ma main vers celle-ci, comme pour lui dire de rentrer chez elle dans son monde imaginaire. Comme pour la remercier.

J'espérai que cela suffise comme frappe pour lui prouver que je m'étais améliorée. Et combien j'avais accepté ces enseignements, et cette nouvelle vie. J'espérai que la pièce redevienne normal en me mettant en position du lotus devant la Athéna qui semblait retourner là d'ou elle venait. Ce qui signifiait sûrement le retour à la normale de la pièce. L'Esprit désormais en paix avec moi-même comme avant. Purifié de cette demi-journée d’entamée.  

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Ehhh victoire ! Ou pas ! Mais... mais comment était-ce possible d'accumuler autant de puissance ? C'était pas humain ! C'était dément ! Allucinent ! Épique ! Et à la fois, je sentais une aura mystérieuse flotter au-dessus de ce blond. Il avait simplement attendu que j'arrive vers lui pour le toucher, afin de relâcher toute sa puissance dévastatrice. Il était si calme, si serein, notre caractère était vraiment diamétralement opposé.

Pourtant, il avait accepté de laisser une chance à une parfaite inconnue. Était-ce là un signe du destin ? Je dois bien avouer que je m'en fichais là pour le moment, je venais de me prendre une sacrée claque dans la figure. Une belle déferlante cosmique. Irrécupérable pour moi évidemment. C'était frustrant ! Sérieusement ! Il venait de me briser toute motivation. C'était injuste de posséder autant de puissance. Heureusement qu'il ne servait pas le mal.

Je n'osais même pas imaginer. Il m'avait littéralement stoppée, en me prenant par le poignet, qu'elle force de poigne impressionnante d'ailleurs même si à première vue il ne semblait pas du tout costaud ! Et surtout musclé ! Eh oh, ça va hein... pas de ma faute si on avait négligé mon entraînement. Bon d'accord, mauvaise volonté j'y mettais, oui et alors ? C'était rageant ! Et hop, là, envoyée valser à l'autre bout du temple. Sympa comme première rencontre ! Qui dit mieux ?! J'ouvre les paris !

J'avais même pas put résister. Un minimum. Il m'avait montré ma faiblesse en pleine figure. Et ça faisait mal, très mal, c'était catastrophique en réalité. Je ne pensais pas avoir un si faible niveau, comment avait-je pu réussir à atteindre mon rang de Silver Sainte ? Par chance ?... Sûrement oui. Je me relevais avec m'aidant d'une colonne du temple qui traînait par là. Mon regard plongea littéralement dans le sien. Comme une vague rejoignant le rivage d'un océan après s'être abattue sur une plage.

Je me demandais ce qu'il comptait bien pouvoir faire en s'approchant ainsi de moi, de celle qu'il avait presque renvoyée six pied sous terre. J'étais si petite à côté de lui. Mais un étrange sentiment naissait en moi. Une autre forme de respect que je n'avais pas connue avec Shiva et qui fut différent de celui avec maître Aphrodite. Je voulu tendre la main vers lui pour qu'il m'aide à me relever définitivement, mais le temps que je me relève en forçant sur mes genoux, il avait déjà fait demi-tour. Avait-il accepté de me prendre sous son aile ? Je suppose que cette phrase avait voulue dire oui. Tout simplement.

Je voulu faire un mouvement de joie, mais je me contentai d'esquisser un sourire franc et heureux. Répondant avec un grand :

"Je vous le promet ! Maître-Shaka !" Avec un clin d’œil en le rejoignant et en me remettant en position du lotus. Vert... quoi ? Je pense que je le découvrirais assez vite. Heu ? Par contre je devais avouer que là, j'étais un peu perdue. "heuuuuu....." fis-je dans un mumure qui fit écho m'amusant à l'imiter son signe de la main et augmentant mon cosmos dans le même temps : "Ohm ? Comme ça ? Vert...quoi ? enivr... quoi ?". Cela devait lui paraître politiquement incorrecte, mais je ne savais pas vraiment quoi faire d'autre là.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 22 Fév - 10:10

Spoiler:
 

Temple de Shaka, présent


Bien que toujours légèrement perturbé par le flux cosmique inconnu ressenti il y a quelques minutes, Shaka parvînt à retrouver partiellement sa sérénité pour achever l'entraînement de sa jeune élève. C'était tout ce qui comptait pour le moment, Almas se devait de terminer cette épreuve seulement après avoir trouvé en elle la force nécessaire pour élever son cosmos au point que son Maître attendait. Malgré son calme légendaire il est vrai que l'homme le plus proche de Dieu possède aussi des faiblesses, comme quoi. Il avait intentionnellement guidé la jeune femme sur la voie à suivre pour réussir avec succès l'épreuve de Shiva, divinité de la destruction. Shaka avait décidé que l'intervention de ce dieu malsain se manifesterait sous la forme de champ de bataille, un No Man's Land digne de la guerre des tranchées de la première guerre mondiale ! Mais version indienne Saint Seiya. Durant laquelle le Maître des lieux avait fait apparaître une illusion de la déesse Athéna en danger de mort.

Malgré les vaines tentatives d'Almas de se débarrasser des soldats fantômes qui l'attaquaient par dizaines, Shaka n'avait pas l'intention de laisser son élève en difficulté ou se faire blesser. Ce n'était pas le but de cet entraînement. Le Saint de la Vierge indiqua donc à la jeune femme ce qu'il attendait d'elle précisément, jugeant que par les épreuves précédentes, elle serait en mesure de stopper net ces illusions si elle voulait sortir du dédale. Le blond resta ensuite concentré sur la contemplation de son élève en action. Malgré l'image d'Athéna mourante, Almas continuait d'avancer vers elle pour tenter de la sauver, avec presque autant d'opiniâtreté que Seiya ! Tout en sachant que si elle continuait de s'obstiner, elle ne finirait que blessée. Mais la jeune fille s'accrochait.

C'est alors que Shaka fronça légèrement les sourcils, redoublant de concentration. Alors ça y est ? Almas allait-elle enfin lancer son ultime assaut ? Elle s'était installée aux pieds de la déesse illusoire, concentrant son énergie cosmique de manière impressionnante. Elle avait dû utiliser beaucoup d'énergie physique et mentale pour passer le reste des épreuves, et malgré tout elle était encore capable de déployer autant d'énergie. Mais allait-elle être suffisante pour venir à bout des illusions de Shaka ? Quand la Silver eut terminé de concentrer son cosmos, qu'il 'enveloppait telle une aura douce qui lui était propre, il prit la forme d'une flèche, une étoile filant vers le ciel, traversant l'espace et les dimensions pour parvenir jusqu'au jardin des arbres jumeaux.
Shaka sentit le pic de cosmos se rapprocher dangereusement de lui, à vrai dire il n'aurait pas songé qu'Almas puisse aussi facilement guider son cosmos vers son Maître. Le Saint de la Vierge n'avait pas l'intention d'esquiver cet assaut dans l'immédiat, voulant tester la puissance du cosmos de son élève, mais plus l'énergie cosmique concentrée se rapprochait, plus Shaka était en mesure de ressentir sa puissance. Impossible ! Serait-ce...le septième sens ? L'indien se prit intentionnellement l'attaque de plein fouet. Il poussa un cri de douleur, mais parvint à murmurer l'incantation cosmique :

"Khan !"

Et cela juste avant que l'attaque d'Almas ne soit réellement dangereuse pour sa vie. Bien sûr, Shaka en avait vu d'autres. Mais il avait quand même pu goûter à la puissance de la jeune femme et était plutôt fier du résultat obtenu avec seulement quelques semaines d'entraînement avec lui. Ainsi, l'attaque de la Silver eut pour effet d'écraser littéralement le Saint de la Vierge sous sa puissance. Lorsque la boule de cosmos, après avoir atteint son but, se dissipa complètement, elle laissa découvrir gisant au sol, l'homme le plus proche de Dieu qui avait quand même été un peu secoué. Il ne s'attendait donc pas à autant d'énergie déversée sur lui. Face contre terre, Shaka émergeait ensuite douloureusement, un filet de sang dégoulinant le long de son visage depuis son front, suite au choc du septième sens d'Almas. Pendant ce temps, les illusions des divinités hindoues avaient complètement disparu. La jeune femme était donc libre de ses mouvements et l'entraînement ainsi s'acheva.
Shaka se redressa finalement, et passa son bras sur la blessure au crâne afin d'en essuyer le mince filet de sang s'en échappant. Il se dirigea alors vers la sortie du jardin pour aller rejoindre Almas. Visiblement, la jeune femme aussi avait décidé de le rejoindre. La porte du jardin s'ouvrit, laissant apparaître le Saint de la Vierge, fidèle à lui-même. De longues minutes durant il scruta le regard de son élève derrière ses paupières closes. Un léger sourire naquit alors sur ses lèvres, et il prit la parole en premier.

"Je dois te féliciter, Almas, et m'avouer vaincu. Je ne pensais pas que ton cosmos avait atteint un tel niveau en si peu de temps."

La jeune femme pouvait être fière d'elle, car vraiment, arracher des compliments de la bouche d'un être comme Shaka était tout aussi miraculeux que de réussir à trouver une aiguille dans une botte de foin.


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte


Spoiler:
 

Shaka n'avait nullement l'intention de blesser Almas, mais il voulait simplement lui faire comprendre qu'elle n'était encore qu'un jeune oiseau et qu'elle n'avait pas encore le niveau pour oser prétendre à affronter un Saint du rang de la Vierge, ni même aucun autre ennemi plus puissant qu'elle si elle continuait à foncer tête baissée tel un Saint de Pégase. Cependant, après avoir envoyé promener la jeune femme à quelques mètres et lui avoir fait comprendre qu'elle venait d'échouer lamentablement face à lui, Shaka retourna tranquillement s'asseoir en position de trinité et invita Almas, la tête brûlée calmée, à faire de même. Le blond n'était pas certain qu'elle comprenne l'essence même de la méditation, mais il fallait bien passer par là avant de commencer un entraînement digne de ce nom.

Il remarqua immédiatement que sa nouvelle élève semblait un peu perdue, et ne savait visiblement pas comment s'y prendre pour commencer sa méditation. Shaka ferma de nouveau les yeux et ne réagit pas aux embrouilles d'Almas, se contentant de lui apporter son enseignement sans prêter attention à ses jérémiades. Le Saint prit une grande inspiration et, au fur et à mesure, commença à élever doucement son cosmos jusqu'à ce que son corps soit enveloppé par une légère aura dorée. Shaka laissait cette aura flotter tout autour de lui tandis qu'il plongeait peu à peu dans un état de léthargie, laissant Almas développer ses propres impressions. Toutefois, le Saint de la Vierge décida quand même de donner une petite indication à la jeune femme concernant le but de la manœuvre. De son habituelle voix calme et posée, il murmura :

"Profites de ce moment de léthargie pour faire le tri dans ton esprit et rassembler tes pensées. Comme je l'ai déjà expliqué, tu ne pourras me porter un coup si tu ne prends pas au préalable le temps de maîtriser ton esprit. Tu dois chasser tout doute de ton esprit pour prendre l'avantage psychologique sur ton adversaire. Me comprends-tu, jeune Paon d'argent ? Je vais te donner un exemple."

Alors, Shaka s'interrompit et rassembla ses deux mains en position de prière, laissant apparaître entre elles une petite boule d'énergie cosmique qui grossissait au fur et à mesure que le blond laissait grandir son cosmos. Bientôt, il murmura l'incantation "Karm", qui eut pour effet de libérer la boule d'énergie d'entre ses mains et fonça sur Almas. Cette vague déferlante de cosmos n'était pas dangereuse et Shaka avait intentionnellement fait en sorte qu'elle traverse le corps de la jeune femme sans la blesser. Il venait simplement d'instaurer une atmosphère de parfaite dominance psychologique sur La Silver, qui devait probablement le scruter avec de grands yeux ronds. Shaka esquissa un sourire, fier de son coup.

"Il n'est guère difficile pour moi de lire dans tes yeux la même peur qui pourrait saisir le cœur de n'importe quel ennemi, à présent. Ton esprit est paralysé. L'avantage est mien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Mer 24 Fév - 23:47



Je sentis au fur et à mesure que j'avais vue la fausse Athéna en danger, mon cosmos se développer comme s'il était entrain de changer. Comme s'il devenait quelque chose de différent, de plus puissant, c'était une drôle de sensation. Je fus rassurée en voyant l'illusion disparaître petit à petit, cela voulait donc dire que j'avais réussi l'entraînement d'aujourd'hui ! Un bien être me parcourait de long en large. La sueur gagnait mon visage, et dégoulinait de partout. Ma respiration avait augmenté d'un coup, je me suis sentis mal. N'ayant pas du tout l'habitude de déployer autant de cosmos, je sentis mon esprit partir. Partir avec l'illusion, prenant appuie au sol avec mes mains au bon moment j'avais quitté ma position du lotus quelque instant, m'agenouillant pour me reposer un peu.

C'était pas facile de suivre son entraînement à celui-là même si je savais que quelque part, il m'avait quand même beaucoup guider et aider pour en arriver là. Ces entraînements avaient finalement réussit à payer. Je me demandais comment allait le maître, j'espérai ne pas l'avoir trop mis hors sujet, la curiosité de voir si je l'avais touché était grandissante, les illusions ayant entièrement disparues, je pris appui sur mes mains pour me balancer le buste afin de me remettre droite. Puis trouva la force de me relever, c'est que la position du Lotus était quand même très inconfortable au bout d'un moment.

Prenant mon courage à deux mains, je pris la direction du sous-sol du temple de la vierge. Vue que logiquement l'entraînement était terminé je devais pouvoir me déplacer sans trop de mal, enfin, mon état physique me le permettait un peu, mais mon état mental lui en avait prit un sacré coup de fatigue.  J'avais peiné à arriver jusqu'au jardin des Sals, mais à la fin, le résultat en valait la peine ! J'en avais presque les larmes aux yeux, c'était trop beau pour être vrai. Je fis les gros yeux, en le voyant me sourire, en le voyant me complimenter. Oh Miracle ! Une parole qui sortait de l'ordinaire ! Sur le coup, je devais bien avouer que cela m'a surprise.


"Heu...mer...merci beaucoup, je... suppose que vous avez put tester ce que vous vouliez ?"
Fis-je en fronçant les sourcils en le fixant. Bon il est vrai que commencer une parole comme ça était un peu  étonnant pour le Paon, mais à vrai dire j'étais complètement épuisée, puis j'avais faim ! D'ailleurs, mon estomac grondait, et réclamait quelque chose à se mettre sous la dent. Je sentie mes joues rougir, qu'elle honte. Je baisse la tête, heureusement qu'il gardait ses yeux clos, là en cet instant. Je le scrutais discrètement, il ne semblait pas avoir été blessé pourtant je ne savais pas pourquoi, plus je l'observais plus son visage me laissait voir le contraire ? Peut-être qu ce n'était qu'une simple mauvaise vision, après tout j'étais fatiguée, en sueur, et tout ce qui fallait pas être alors bon, mon intuition pouvait me jouer des tours.

Puis il était pas le genre d'homme qu'on pouvait blesser comme ça, enfin bref,sur le coup je savais plus ou me mettre, j'étais très heureuse, cela récompensais mes efforts pour être parvenue jusqu'ici. J'aurais presque envie de sauter de joie, mais je suis pas sûre qu'il comprendrait pourquoi ...  "heu dîtes, vous avez pas faim ? personnellement cet entraînement m'a donné de l’appétit à revendre !" fis-je en m’étirant les bras et en prenant une grande inspiration, j'étais si contente qu'il soit finit ! Je pourrais enfin profiter de son retour, c'est vrai quoi, maintenant que l'entraînement avait atteint l'objectif fixé, on pourrait profiter pleinement de la fin de journée. Bon je savais bien qu'il ne mangeait pas beaucoup, mais bon, moi j'étais pas comme lui. J'avais quand même besoin de manger !

Pensais-je avec un regard insisteur, et des yeux de chien battu même si en fait cela ne servait un peu à rien... vu que là il avait ses yeux clos ! Bon il pouvait le sentir dans mon cosmos et surtout l'entendre ! Qu'elle honte tout de même. Merci mon estomac ! Je tourne discrètement les talons, avant de retourner le regard vers lui en même temps que ma tête. "vous savez vous pouvez ouvrir les yeux maintenant, et vous détendre aussi ! La bataille n'est plus pour l'instant, on peut souffler non ?"fis-je en esquissant un sourire et en le tirant par le poignet vers la cuisine. Malgré la fatigue c'était dans mon caractère de ne pas montrer mes faiblesses, j'aimais pas ça. Depuis toute petite.

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Rahhhh il m'agace ! Cet air impassible un jour je le ferais disparaître !  Puis  voir ce visage clos...Cela faisait froid dans le dos ! Je fronçais les sourcils lorsqu'il prit la parole, non mais qu'elle blague ! Bon d'accord, je devais bien avouer que malgré mes années d'entraînement j'étais faible, mais pas à ce point-là quand même ! En fait, je crois que je suis en crise d'adolescence là, marre de la léthargie ! marre de la méditation ! Hein... non mais genre ! C'est pas vrai... J'étais en plein cauchemars, moi qui m'était dit chouette après avoir obtenu mon armure j'aurai la paix...

En fait, non, bah non, ça aurait été trop beau ! Bon j'avais été le voir de moi-même, mais je m'attendais pas à ce que ça commence aussi vite, et aussi durement mais je ne m'attendais pas non plus à du bisounours venant du Saint de la Vierge. Vu comment étaient entraînés les indiens ici au sanctuaire... bon je devais bien avouez que j'avais très peu observer le propre entraînement de Shiva, à travers ce qu'il me faisait subir. Cependant, je devais quand même dire que son cosmos était très doux, pas du tout agressif, bon par contre faire le tri dans mon esprit, ça allait être plus difficile par contre.

Hey ! J'étais pas prête ! C'est pas juste ! J'ai même pas eut le temps de me reconcentrer ! Erf, ha la la, je sentais que ça allait être dure. Mais cela n'allait pas entacher ma détermination ! Ah sa non ! Je voulais apprendre en sa présence, me contrôler avant tout, retrouver une puissance stable et mon véritable potentiel après ! J'allais encore me faire envoyer valser ! Hollaaaa !On est pas en Espagne ici ! Je suis pas un punching ball non plus ! Who calme ! Je me relève difficilement sur les genoux, me massant le front car ayant attirée sur la tête. Je grognassais encore.

"EHHHHHHHHHH non mais ça va pas ! J'étais pas prête ! ça compte pas ! Chiiic j'adore quand on rentre dans mon esprit ! Quant on lis en moi comme dans un livre ouvert !"

Voilà, sa c'est fait ! C'est dit, c'était sorti du cœur, et j'avais vraiment du mal à mesurer mes paroles. Bien que je me doutais que j'en allais recevoir plein la figure encore une fois, bon il avait tout de même pas tord, bien que j'essayais de pas le montrer, je flippais un peu. Parce que je me disais que y'aurait vraiment beaucoup de travail. Et il allait falloir s'accrocher aussi bien lui que moi, je voulais progresser, mais je devrais "m'habituer" enfin me réhabituer à cette situation.

"Et sinon, je peux savoir comment vous faîtes ? pour prendre l'avantage comme ça ? en envoyant juste une boule de cosmos ? même si je dois bien admettre que ça m'a surprise et fait blessure ?"

C'était mon franc parlé qui reprenait le dessus, celui que j'avais développer grâce à Shiva et qui n'avait pas arrangé mon impulsivité. Et oui malgré l'obtention de mon armure d'argent j'étais encore une faible inexpérimenté, parce que c'était la plupart du temps Shiva qui s'occupait de la mission et qui m'emmenait histoire de "m"apprendre"... et Aphrodite... il devait plus me voir comme une sorte de rivale malgré le fait qu'il avait accepté de me prendre sous son aile aussi.

Donc au final, il avait raison, même si ça me faisait mal de l'admettre, je n'étais encore qu'un petit oiseau qui sortait de l'enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 29 Fév - 10:23

Temple de Shaka, présent

Shaka était ainsi donc arrivé au bout de son entraînement pour sa jeune apprentie, entraînement qui avait pour but de tester le cosmos d'Almas voir jusqu'où elle avait été capable d'aller. Bien sûr, même si ce n'était pas parfait, le Saint de la Vierge n'était pas déçu du résultat obtenu et songeait qu'il avait plutôt bien travaillé avec cette jeune autrefois si fougueuse et impulsive. Elle avait réussi de mieux en mieux à se contenir et garder son calme pour focaliser son esprit et ainsi concentrer d'avantage son cosmos. Shaka pensa même qu'Almas pourrait être encore en mesure de développer sa force d'avantage. Mais pour le moment, ils avaient tous deux besoin de prendre un peu de repos, sans compter que le Maître avait été légèrement blessé. Même si bien entendu il n'avouerait jamais avoir intentionnellement reçu le coup de son élève dans l'unique but de tester sa force. Et cette attaque avait bien faillit le blesser grièvement si il n'avait au dernier moment pas décider de se protéger. Grièvement peut-être pas à ce point-là mais dans tous les cas, il était un peu secoué.

Il esquissa un sourire à l'intention d'Almas qui venait donc de le rejoindre à la sortie des arbres jumeaux. Quand bien même le Saint gardait ses yeux clos, il pouvait aisément sentir la légère gêne occasionnée dans le ton de la voix de la jeune Silver. Il est vrai que Shaka n'était pas homme à offrir des compliments si facilement, même si il le pensait au fond de lui. Il n'était peut-être pas très avenant, froid et méprisant au premier abord, mais cela faisait parti de ses défensives et de sa personnalité. Pourtant il n'avait pas un mauvais fond, bien au contraire, même si la première rencontre avec Almas ne fut pas des plus amicales. Et il savait reconnaître les qualités de chacun, et actuellement, il avait pu reconnaître les progrès qu'avait fait son élève et c'était sans doute important pour elle de le savoir. Malgré ses yeux clos, Shaka pouvait la sentir enjouée de cela. Ne pensant plus du tout à sa légère blessure, le Maître garda son sourire aux lèvres, et se tenait debout devant elle, arborant fièrement son air toujours si apaisé tandis qu'Almas avait probablement envie de laisser déborder sa joie.

Elle lui fit part de son imminente faim, ce qui laissa penser au Saint de la Vierge que mine de rien, certains traits de sa personnalité n'avaient pas changé. Toujours aussi directe et franche, dépourvue d'élégance. Shaka se fichait pas mal de comment elle était en dehors des entraînements après tout. Ce qui importait pour elle était d'être parvenue à avoir appris quelque chose de son Maître. Et puis après tout, cela ne ferait pas de mal de se restaurer un brin. Malheureusement, l'intégralité de sa cuisine était détruite et il demandait donc systématiquement à sa servante de s'occuper des repas. En fait, même quand il avait sa cuisine en bon état, Shaka demandait quand même à Latika de préparer à manger. Il acquiesça donc. Mais il retint la remarque d'Almas concernant ses yeux toujours clos. Il soupira intérieurement, légèrement amusé, mais il n'en montra rien. Cette jeune fille gardait un côté naïf qui amusait le Saint de la Vierge, visiblement elle n'avait pas compris pourquoi Shaka se forçait de garder ses yeux clos. Il lui fallait reposer son cosmos fatigué après tout ça, et en même temps, le reconstruire au plus profond de lui, afin d'être paré à n'importe quelle éventualité d'attaque. Il se contenta de répondre à Almas, mystérieusement :

"Tu es bien trop hâtive dans tes propos."

Cela ne l'empêcha pas de conserver son sourire. L'indien s'approcha d'elle d'avantage et vint poser sa main bienveillante sur l'épaule de la jeune fille.

"Allons donc dîner à présent. Je n'ai plus de cuisine, elle est détruite. Latika a l'habitude, tu peux aller lui demander ce que tu veux à manger."


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte


Le Saint de la Vierge esquissa un sourire narquois, conservant entre revanche son air impassible et serein. Il avait pensé que cette giclée psychologique d'énergie cosmique sensée prendre l'avantage sur l'esprit d'Almas aurait fait comprendre à celle-ci qu'il était bien imprudent de répondre ainsi à Shaka. Il pensait que son aura et sa prestance auraient eu raison de l'insolence de la jeune Silver, mais visiblement il s'était trompé. Il perdit son sourire en scrutant silencieusement la jeune femme de ses yeux clos. Elle disait s'être excusée et vouloir faire son entraînement sérieusement, seulement elle était tout sauf sérieuse et aguerrie. Le Saint de la Vierge ne pouvait accepter cela, quiconque pénètre le sixième Temple doit savoir se tenir à carreau, et ne surtout pas provoquer le Maître des lieux. La maison de la Vierge demeurait avant tout un lieu de paix et de sérénité, la bonne conduite était de mise dans ce sanctuaire bouddhiste. Almas n'avait pas l'air de l'avoir compris, donc. Mais pourquoi s'entêtait-elle après avoir vu de quoi le blond en face d'elle était capable ? Si elle avait été un ennemi du Sanctuaire, il l'aurait balayée d'un simple battement de cils. Mais au lieu de ça, le Paon ne se concentrait pas et refusait de rester sérieuse. Et bien qu'à cela ne tienne, Shaka allait la mater d'une autre manière et lui apprendre le respect d'un supérieur hiérarchique et cosmique. Fronçant légèrement les sourcils, sans rien répondre, il se leva calmement, avant d'ouvrir la bouche, sur un ton toujours très calme, malgré le fait qu'il était intérieurement agacé.

"Suis-moi."

Si Almas ne s'exécutait pas, elle savait qu'elle aurait juste à prendre la porte de toute façon. Mais elle finit tout de même par suivre le Maître des Lieux, qui la conduisit au sous-sol du Temple, devant les grandes portes menant au jardin des arbres jumeaux Shala. Seul le cosmos de Shaka avait le pouvoir d'ouvrir les portes, elles avaient été scellées par lui-même il y a déjà quelques années. Il n'appréciait pas trop le fait d'emmener une inconnue dans ce jardin secret, mais c'était la seule partie du temple suffisamment grande pour que l'indien puisse concentrer son cosmos sans tout détruire.. Le blond posa délicatement le plat de sa main sur un point bien précis du mandala sur la porte et eut juste à concentrer légèrement son cosmos pour que le jardin bouddhique s'offre aux deux protagonistes. Avant de passer le pas de la porte, Shaka se tourna vers Almas.

"Nul ne pénètre ce majestueux jardin si il est impur. J'espère que tu n'es pas affublée pour l'heure, d'immondices féminins."

Le Gold parlait bien évidemment des règles, mais il n'osait prononcer à proprement parler ce terme, ayant toujours eu du mal à imaginer comment une femme pouvait saigner cinq jours sans en mourir. Il est vrai que sa réflexion était profondément misogyne et il en était conscient, car il l'avait prononcée intentionnellement. Petite vengeance mesquine personnelle, dira-t-on. Cela le rendrait probablement encore plus détestable, mais il n'était pas là pour faire de la dentelle. Les deux Saints entrèrent donc dans le jardin et Shaka alla s'asseoir en position du lotus non loin de l'entrée, dans l'herbe, et ne bougeait plus.

"Je te laisse une deuxième chance de me prouver ta valeur. Attaque."

Il préféra le préciser, au cas où la taille de sa cervelle ne lui permettrait pas de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Ven 11 Mar - 18:24

Je fis un air désespéré en me tournant vers Shaka lorsqu'il vint poser sa main sur mon épaule. Je ne savais plus ou me mettre, j'étais à al fois heureuse, et à la fois mélancolique, la seule pensée de l'avoir peut-être blessée se trouvait là dans mon esprit. Ce qui me fit immédiatement baisser le regard en gonflant les joues. Puis il y avait aussi... Non mais là c'était pas possible, comment avais-je pu oublier ce détail ! Un soupire sortit de mes lèvres, il était vraiment terre à terre. Remarque je devrais être habituée depuis le temps, mais bon... il n'était jamais très simple de compréhension. Bon en tout cas, j'étais contente d'avoir réussis au moins une fois dans ma vie à le satisfaire et surtout à le toucher ! Non parce que pour s'entraîner avec lui, fallait avoir les nerfs solides. Ne pouvait-il pas simplement se permettre un instant de prendre du bon temps ? C'était trop lui demander ? Je croisais les bras, comme pour faire mine de réfléchir à une solution déjà toute trouvée par le maître. Ce qui me fis faire les gros yeux, eh bah, conclusion trop hâtives conclusion trop hâtives ! Il pouvait parler !

C'était ça que j'aimais pas au sanctuaire, il fallait toujours être sur ses gardes, on ne pouvait pas profiter pleinement de ces moments. Courts peut-être, mais importants dans une vie. Ces petits moments de simple plaisirs. Comme manger un bon repas, eh puis, ce n'était pas comme si une force maléfique se faisait ressentir là maintenant malgré l'ultime éclipse. Je plissais mes sourcils face à cette pensée grotesque serrant même les poings car malgré tout, - je me trahissais par la même occasion-, puisque mon visage montrait clairement qu'il y avait quelque chose que je me retenait de dire. Une petit remarque qui aurait put se retourner contre moi. Garder les yeux clos en combat était une chose, mais en dehors les ouvrir pour voir le monde d'une autre façon était pour moi important. Cet entraînement, m'avait apprit que la manière dont les gens voyait le monde était différent selon le jugement de la personne.

Selon son fond, selon si sa vision était bonne ou mauvaise ? Mais après-tout pouvait-on tout déterminer en bien ou en mal ? En y réfléchissant bien, il n'y avait rien dans cet univers qui nous indiquait clairement la bonne manière de faire. Nous pouvions seulement nous laisser guider par notre instinct et nos connaissances des choses. Comme nous pouvions nous tromper sur toute la ligne dans notre chemin de vie. En tout cas, je ne regrettais pas d'avoir été vers lui pour autant. Il m'avait tellement apprit que je ne pouvais que le remercier. Toutefois, je savais néanmoins qu'il n'était pas sensé être vivant. Cela me pinçais le cœur d'y repenser étant donné que cette main bienveillante qui touchait mon épaule était bien en chair et de sang. Puis cette chaleur humaine émanant de lui...

Peut-être qu'un jour je finirais par comprendre les raisons de son retour. Et puis, s'il était de retour, les autres devaient l'être aussi non ? Je finis par laisser la mélancolie qu'on avait put lire en mes prunelles bleue dans un laps de temps. Il y a surement une raison, quelque chose tout comme l'homme avait besoin d'une raison pour vivre. Je pris les devants en passant devant lui, glissant ma main sur la sienne, une main moite, et pourtant non crispée. Signe que j'allais désormais en profiter pleinement. Je pris mon élan et sautais les quelques marches qui nous séparaient de la pièce de vie : le living-room qui nous séparait également du jardin et qui fut aménagé suite à la quasi-totale destruction du temple au sous-sol. Appelant ainsi Lakita plusieurs fois avant que cette dernière n'apparaisse finalement. Lui sautant littéralement dessus, je lui murmurais d'un air excité :

"Viens allons préparer à manger !"

Lakita bafouilla avant de venir me frapper la joue droite avec son poing et de rougir bêtement lorsqu'elle vit apparaître le gold de la Vierge derrière moi. Mon visage laissait ainsi apparaître un sourire mesquin, une main devant la bouche comme quelqu'un qui se moquait ouvertement de l'autre, je toussais et m'exclamais d'une petite voix taquine :

"Maître vous avez une touche !" Fis-je en ricanant ensuite bêtement et en tirant la pauvre indienne avec moi au comptoir cuisine aménagé avec tout un arsenal modeste et qui permettait quand même de conserver la nourriture. "Rohhh AlmaS ! C'est pas vrai ! Tu le sais bien !" fit la demoiselle à la peau métisse et aux longs cheveux bruns bouclés et en insistant sur le s normalement muet de mon prénom. C'était une relation amicale entre nous deux depuis que je vivais "ici" et que le maître des lieux m'avait prit sous son aile.

Je déployais désormais mon énergie à fouiller les placards de garnison du temple. Tandis que Lakita préparait la table, une table de trois de préférence. Bah oui ! la pauvre, elle n'allait pas manger toute seule non ? Surtout qu'elle avait accepté avec toute sa délicatesse habituelle de "m'apprendre" à lui faire à manger à l'autre blond là qui restait là à nous regarder nous activer.

"dîtes... vous pouvez nous donner un coup de main aussi vous savez !? Allez aujourd’hui on met tout le monde à contribution !..." Je sentais que j'allais me faire envoyer promener mais osef, comment il ferait si un jour on était plus là !?. Ha la la, encore heureux que nous n'étions pas nombreux ici. De toute façon, ça m'étonnait même pas de pas tellement trouver de quoi faire un plat consistant... Je me suis relevée aspirant longuement puis en relâchant une bouffée d'air toute la poussière qui avait élue domicile dans ma gorge. Finissant par rejoindre Lakita, contrariée par le fait de n'avoir réussi à trouver qu'un misérable petit sachet de Riz repéré dans un coin de dépôt tout blanc marron.

"comment tu fais ! sérieux ! "
Elle me regarda et ricana à son tour, me répondant qu'elle avait son petit secret, elle se mit sur la pointe des pieds et ouvrit un immense placard ou pas mal de fruits et de légumes venaient de différentes régions de l'Inde. Je fis une tête à tomber par terre. Non mais elle le supportait peut-être depuis plus longtemps que moi... mais bon quand même. "tu as ta réponse ma chère" fit-elle avec un petit sourire mesquin qui me fit immédiatement bouder. Elle me ramena vers le blond en me tirant par les oreilles, pendant ce temps, mes joues se couvraient d'une teintes rosâtre jusqu'à mes fameuses oreilles. "Reste ici et attendez, je m'occupe du reste..." Elle s'en retourna les talons en me narguant, tournant discrètement la tête avec un regard de tueur : "TOUTE SEULE". Je fis plusieurs signes de la tête pour acquiescer détournant légèrement la mienne de celle de Shaka qui devait sans doute trouver la scène très amusante...

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Je fis les gros yeux, rahhhh, j'en pouvais plus... il était si excentrique et à cheval sur les principes. C'était incroyable quand même ! Non pour qui il se prenait celui-là ! Il m'énervait avec son air supérieur là ! Sa va, j'arrive, je me lève bien malgré moi, je sais pas si je le préférais assis ou debout... j'avais tellement de fourmis dans les jambes que j'eu du mal à me lever. je marchais mal à cause de sa, lorsque je posais mon pieds, c'était comme s'il était bloqué. Enfin cette sensation désagréable s'envola presque aussi rapidement qu'elle était venue. Le comble était que si je voulais progresser j'avais pas d'autre choix que de le suivre. Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer, c'était vraiment un être bizarroïde ! Je ne savais plus tellement quoi penser de lui, il me faisait à la fois flipper... et à la fois... je m'interdisais de l'admirer. Bah oui quoi ! J'étais super partagée là, j'arrivais pas trop à faire le point, tout était mélangé, c'était la première fois de ma vie que je me sentais aussi brouillée. Et non fataliste.

Mais bon, là je devais bien avouer que j'avais un peu perdue mon entrain de tout à l'heure en le voyant m'inviter dans une sorte de jardin secret. Nan, mais il était sérieux là ? Il ne me prenait vraiment pas au sérieux ! Remarque... moi non plus. Mais bon, ce n'était pas de ma faute, on le disait homme le plus proche de dieu. C'était tellement... Fin bon, je dirais rien là-dessus hein. Je grimaçais, cette situation m'énervait au plus haut point. Je tapais limite du pied en marchant jusqu'à ce qu'on entre dans ce lieu sacré. Ce fut des étoiles dans les yeux qui s'en suivit. En effet, ce jardin était juste magnifique, on l'aurait dit tout droit sortit d'un compte imaginaire, ce qui eut pour effet de me calmer presque immédiatement. Faisant quand même la grimace face à se qui m'attendait.

Il se tourna vers moi, pensant peut-être que j’étais impure ? De toute façon, il pouvait croire ce qu'il voulait... je m'en foutais royalement. J'avais bien envie de lui répondre oui pour voir sa tête et jusqu’où il serait capable d'aller. Hum, voilà que j'avais moi-même peut-être une légère envie de le défier? Non, cela ne m'étais pas encore possible. Je ne savais pas si je devais répondre à cette injure grossière et très mesquine... par une autre encore plus exubérante.

"Et si je vous dis oui ? Vous allez me faire quoi ? vous allez me chasser en me traitant de fille de satan et en m'enfonçant un pieu dans le cœur ?"

Bah oui, quand on me cherche on me trouve, homme proche de dieu ou pas, c'était lui qu'avait commencé à rentrer dans ce petit-jeu. Bref, il était temps que je m'y mette sérieuse au risque de m'en mordre les doigts. Et de me faire engueuler et détester, de me faire virer à coup de boules d'énergies cosmiques. N'importe quoi... ça devenait complètement absurde. Je fis brûler mon cosmos aussi haut que je le pouvais, bien plus quand même que tout à l'heure. Je fis voler tout autour de moi des plumes de paon qui furent envoyées par dizaines vers le maître blond.

De différentes tailles, et puis se déplaça dans une large position en déployant sa main droite sur le côté gauche pour provoquer un vent rapide à la forme d'une barrière autour de Shaka. Je voulais l'empêcher de faire quoi que ce soit. Les courants formés par la barrières furent ensuite répartis en plusieurs rayons qui prirent une forme de longues plumes afin de renfermer la barrière de vent autour de nous deux. Déplaçant à la suite de ça dans le sens inverse d'une montre pour enfin contracter le mur du vent vers l'intérieur autour du "maître", et ainsi envoyer mes plumes de vent lacérer le corps de l'adversaire.  

Je faisais tomber les plumes inlassablement sur Shaka, bien que je me doutais que ça ne lui ferait pas grand chose. Retombant sur mes pattes tel un majestueux Paon effectuant une roue, je fixais le blond et ses futures réactions... d'un air complètement blasé.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Dim 20 Mar - 19:45

Temple de Shaka, présent

Le Saint de la Vierge jugeait ainsi que son élève et lui avaient grandement mérité de prendre un peu de bon temps. La jeune femme pouvait être fière d'elle, seulement cela ne l'avait pas empêchée de retrouver son petit caractère, qui au début de leur première rencontre n'avait pas manqué d'agacer le Gold Saint. Il faut dire qu'après tout ce dur labeur à entraîner une Paon d'argent impulsive et insolente n'avait pas été de tout repos ! Mais Shaka avait accompli sa mission avec brio, il était convaincu qu'avec encore un peu de travail personnel, un peu plus de sérieux dans sa concentration, et moins d'attitude belliqueuse, Almas serait un jour en mesure de maîtriser l'ultime cosmos. Et pourquoi donc pas endosser une armure d'or le moment venu ? Enfin, ce n'était quand même pas pour tout de suite. Mais qui sait ce qui peut arriver après tout. Il y a de cela peu de temps, un groupe de jeunes bronzes qui étaient véritablement partis de rien, avaient été en mesure d'élever leurs cosmos au même niveau que les Chevaliers d'Or, si ce n'est même au-dessus à présent. Cela pourrait très bien arriver à Almas également, de ce fait. N'était-il pas dit des Saints qu'ils pouvaient accomplir des miracles après tout ?

Toutefois, il était désormais temps de ne plus penser aux guerres à venir. Même si Shaka restait bien trop prudent en prenant le temps de reconstruire son puissant cosmos et recouvrer ses forces, il reconnaissait l'urgence d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent rapidement. La jeune femme prit les devants et alla accueillir Latika en premier. Le Saint de la Vierge la suivit sans presser le pas. À l'instar de son habituel air calme et serein, sa démarche aussi l'était. Il ne voyait pas l'utilité de gaspiller son énergie à s'agiter dans tous les sens alors qu'il ne s'agissait seulement que d'un dîner.
L'indien ne pu le voir distinctement en raison de ses yeux clos, mais son élève venait de sauter littéralement sur la jeune servante pour l'accueillir. Il faut dire qu'avec le temps considérable qu'Almas avait passé dans le temple de la Vierge, elle avait eu largement le temps de côtoyer Latika et peut-être même des n'en faire une amie étant donné que le Maître des lieux passait le plus clair de son temps à méditer. Celui-ci apparût finalement, et ne distingua naturellement pas la gêne de la servante indienne, occasionnée par la présence de son compatriote. La Silver s'était donc adressée à lui, mais Shaka ne comprit pas la subtilité de cette parole. Quant à Latika, elle répondit aussi sec. Le blond resta immobile à les regarder glousser toutes les deux, un peu perdu face à leur attitude. Finalement, il secoua légèrement la tête avant de rejoindre ce qui restait de la cuisine avec elles. Décidément, ce n'était pas demain la veille qu'il comprendrait quelque chose à la gente féminine.

Les demoiselles étaient à présent en train de chercher quelque chose à cuisiner. Malgré les placards ô combien vides et la cuisinière ô combien détruite, la jeune servante avait quand même déniché quelque chose. Mais au final, elle avait jeté Almas dehors, et Shaka avec du coup. D'ailleurs, ce dernier avait fait mine de ne pas entendre lorsque son élève avait voulu le mettre à contribution pour les aider. En réalité il avait entendu, mais il s'était promis de ne plus jamais toucher à une cuisinière de sa vie. Latika savait très bien pourquoi. Alors elle avait pris les choses en main toute seule, Shaka et Almas se retrouvaient donc à attendre en dehors de la pièce. La blond esquissa un sourire et croisa les bras, baissant le regard sur son élève.

"Latika a toujours eu l'habitude de travailler toute seule, tu devrais le savoir depuis le temps. À moins que certaines de vos réunions féminines me soient inconnues."

Shaka appelait réunions féminines de simples retrouvailles entre amies, chose qui n'avait pas de réel sens pour lui, mais qu'il comprenait tout à fait.

"Bien, je vais aller retirer mon armure."

C'était beaucoup plus pratique pour manger. Peut-être qu'Almas irait faire de même, après tout l'entraînement est terminé. Le Saint de la Vierge disparut quelques instants et revint à la cuisine vêtu de son habituelle toge indienne. Le dîner venait d'être terminé et servi, Latika rappela alors les deux autres indiens. En bon maître gentleman qu'il était, Shaka laissa passer Almas devant lui et alla s'installer à la table préparée par la servante aux cheveux noirs. Profitant de cette réunion entre enfants de la même patrie, le Gold Saint engagea un semblent de conversation dans leur langue natale.

"Je dois dire que je n'ai pas l'habitude de partager ma table. C'est très plaisant de vous avoir, mesdemoiselles. D'ailleurs, cette marque de respect à mon égard n'est certes pas désagréable, mais à la longue un peu pesante. Pourquoi ne pas laisser tomber ? Bien, bon appétit." Fait-il en indien, les gratifiant d'un sourire.

Il parlait du vouvoiement naturellement, Almas et Latika ne cessaient de l'employer, tandis qu'entre elles il n'en était rien et Shaka était bien curieux de comprendre pourquoi leur servante tutoyait Almas alors qu'elle était aussi une Saint, mais qu'elle n'avait jamais fait de même pour le Gold. Était-il si impressionnant que cela ? Il est vrai qu'il n'avait pas souvent été si chaleureux. Mais après tout, les temps changent...et le blond n'avait encore pas remarqué la nouvelle gêne de Latika, occasionnée par ses paroles. Ou sa tenue ? Pourtant, il s'était déjà présenté à la servante sans son armure. Il entendit par contre la Silver ricaner bêtement tandis qu'il commençait à manger. Et Latika semblait s'agacer, gratifiant Almas d'une tape sur l'épaule. Shaka ne comprenait toujours pas les filles.

"Mais que complotez-vous donc ?!"


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback)


Bien que le Saint la Vierge se lassait profondément des enfantillages de sa cadette, cela ne l'avait pas empêché d'accepter de lui faire subir un entraînement. Cependant, Shaka aurait voulu opter pour quelque chose d'assez classique et pas trop méchant pour commencer. Seulement, Almas avait réussi à épuiser sa patience et réduire ses nerfs en miettes. Même si l'être le plus proche de Dieu ne laissait rien paraître, il n'en pensait pas moins. Qu'à cela ne tienne, la jeune fille allait recevoir un entraînement digne de ce nom, malheureusement pour elle, elle n'en sortirait peut-être pas complètement indemne. Dommage pour elle, Shaka faisait sans aucun doute preuve de une grande sagesse, mais il n'avait pas toujours été ainsi. Et ses défauts de jeunesse avaient tendance à ressortir lorsque les limites de sa patience atteignaient les confins de l'univers. Il n'appréciait pas le ton employé par Almas, quand bien même il ne s'était pas montré très aimable non plus, il jugeait que ce n'était pas lui qui était en tort. Le Paon avait commencé les hostilités, mais elle n'aurait pas le dernier mot. Sous ses grands airs de bonze sage, Shaka pouvait être particulièrement têtu parfois. Cependant, il ne répondit plus à la provocation de la jeune fille, il avait fini par se rendre compte que cela ne servait à rien. Il entra donc dans le jardin, dans le plus lourd des silences et alla donc s'asseoir en position de lotus, attendant patiemment l'attaque d'Almas, les mains rejointes en forme de bol et les doigts judicieusement positionnés, et les yeux toujours fermés.



L'offensive arriva finalement. Derrière ses paupières closes, Shaka distinguait parfaitement les mouvements de la Silver, et analysait ses moindres gestes. Ce n'était pas difficile pour lui, étant donné qu'elle était bien trop lente. La Vierge alla même jusqu'à penser que cette vitesse n'atteignait pas celle d'un Chevalier d'argent lambda. Pitoyable. Le Saint de bougea pas d'un pouce, il n'eut pas besoin de se concentrer beaucoup pour ne pas se faire atteindre par la petite attaque d'Almas. Il pouvait distinctement voir la multitude de plumes qui fusaient vers lui. Tiens, elles n'étaient pas parvenues jusqu'à lui, elles s'étaient mises à tourbillonner autour de Shaka pour créer une barrière. Sans doute avait-il été mauvaise langue, ce n'était pas si ridicule comme attaque après tout. Lancée avec un cosmos légèrement plus puissant que précédemment, qui plus est. Mais cela ne serait toujours pas suffisant pour contrer les puissantes offensives cosmiques de la Vierge.

Lorsque la Silver se retourna pour voir l'effet de son attaque sur Shaka, celui-ci eut simplement à prononcer une incantation hindoue pour que toutes les plumes qui essayaient de le lacérer sans succès, partent toutes en fumée d'un seul coup, laissant au milieu le Gold Saint enveloppé d'une aura dorée.
Le regard dur, il commença à intensifier son cosmos. Assez joué, à présent. Il était plus que temps qu'Almas apprenne à respecter ses aînés. Le cosmos doré de la vierge ne fit que grandir d'avantage entre ses mains, il s'apprêtait à lancer sur la Silver l'une de ses plus puissantes attaques. Avant cela, il l'a gratifia tout de même d'un commentaire sur son attaque argentée.

"Tu es faible, trop faible. La moindre offensive ennemie te sera fatale, si tu ne t'améliores pas. Et je vais t'en donner la preuve, sans retenir mes coups."

Shaka exagérait naturellement. Elle n'était sans doute pas aussi faible qu'un bébé qui vient de naître, elle ne se ferait probablement pas tuer du premier coup, et il allait retenir un tant soit peu son attaque. Mais Almas n'était pas obligée de le savoir. Elle l'avait agacé, après tout. La boule de cosmos ne cessa pas de grandir, et l'énergie accumulée entre ses deux mains commençait à faire légèrement virevolter les feuilles des arbres jumeaux. Conservant sa puissante concentration, Shaka s'apprêtait alors à lancer son offensive. C'est dans leur langue maternelle qu'il exclama son dernier avertissement :

"Tu vas subir le courroux des Dieux pour ton insolence. Que vas-tu choisir ? Vas-tu tenter d'arrêter cette attaque à mains nues et te faire tuer ? Ou bien vas-tu fuir devant ma puissance écrasante ? Réfléchis bien. Que la Capitulation du Démon s'abatte sur toi. Tenma Kofuku !"

La Vierge libéra donc le cosmos accumulé entre ses mains, dans un violent choc doré, qui fusa droit vers Almas. Shaka ne jouait plus du tout, il était tout à fait sérieux. Il était conscient du risque qu'il prenait, celui de blesser grièvement la Silver, mais son but était que cette dernière choisisse la fuite afin de ne pas se faire toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Ven 8 Avr - 19:31

Je regardais Lakita partir toute seule dans la cuisine pour faire notre repas. Je n'arrivais pas à comprendre son attitude si soudaine envers moi. Son air agressif... Ce n'était pas comme si on avait un peu l’habitude de ce genre de discorde entre nous, mais tout de même. Elle y allait un peu fort là. C'était juste de la taquinerie. Bon, depuis qu'on se connaissait avec Lakita, il y avait toujours une sorte de mini-rivalité entre nous. Après tout, devenir l'élève d'un gold saint comme celui-là, c’était compliqué ! Peu de monde y arrivait ! Je lui rappelais d'ailleurs dans ses moments de crise de jalousie que j'avais quand même bien morflée avec lui. Arriver à l'apprivoisé était quelque chose d'incroyable. Comme arriver à le faire pour les quelques servantes, servants du temple. Je ne sais pas si c’était un trait indien... mais bon. Et dire qu'il avait fallu un simple tenma kofuku dans la tronche pour y arriver... C'était pour dire. Arriver à gagner le respect de lui là, ce maître, ce Shaka, ce bouddha. C'était faute d'avoir essayé un bon nombre de fois. Puis le pire de tous, ce fut les vents qu'il me mettait dès fois. Son air stoïque m'énervait tellement à l'époque, avec cet autre air hautain qu'il prenait pour avoir toujours raison. Puis ce regard azur profond qui me fixait. J'en ai encore des frissons dans le dos de temps en temps.

Puis le voir détendu comme ça en ma présence m'enchantait lorsque je repensais à mon entraînement à ses côtés... Cela n'avait pas du tout été une partie de plaisir ! Mais je suis sûre que sa lui avait apporté quelque chose. Après tout, devoir s'occuper d'une jeune Silver têtue et impulsive à l'époque avait dû le rendre dingue plus d'une fois. Malgré son calme légendaire. Moi ça m'amusait je dois bien le reconnaître. Et je ne regrette pas d'être allée le voir lui plutôt qu'un autre. Puis, sa présence avait quelque chose d'apaisant, il avait une odeur, une aura, différente des autres Gold et humains indiens que j'avais pu croiser au fil de ma jeunesse.

En tout cas, ce qui me faisait sourire c'était que le maître ne comprenait vraiment... rien aux femmes ! Je manquais de m'étouffer en toussant pour me racler la gorge sèche. Il ne daigna même pas de nous aider à mettre la table. Mais cela ne me surprit guère, puis comme il disait... notre Lakita avait l'habitude de faire tout, toute seule. Ce n'était pourtant pas une raison. Je grognais intérieurement. Grinçant les dents lorsqu'il posa son regard sur moi, j'avais légèrement détourné la tête. Moi ? Gênée ? Et puis encore... je venais juste de me faire jeter dehors ! Sérieusement... et dire qu'elle avait un jour promit de m'apprendre à cuisiner. Il avait surement dû se passer quelque chose avec le blond, et cela me fit tiqué de l’œil. Levant les sourcils, je pris un air interrogateur.

"Dîtes... je peux savoir pourquoi elle vous a mis dehors aussi ? Je doute que cette excuse de travailler toujours en solitaire soit la seule..." Fis-je en souriant mesquinement. J'avais envie de l'embêter. Ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait discuter comme ça. Malheureusement. Je me mis à rire, des réunions féminines ! Mais oui bien sûre ! Et puis quoi encore ! Non, nos réunions étaient toute autres, et si je révélais la moindre information, je me ferais aussitôt "fusillée" sur place par Lakita qui avait les oreilles qui traînaient partout ! Désolée maître, mais vous allez rester sur votre faim. "Mais.. Mais pas du tout ! je ne vois pas de quoi vous voulez parler !" Fis-je avec un rictus qui montait jusqu'à mes oreilles prouvant clairement que j'essayais de mentir. Oui, j'essayais, parce que avec lui, il devinait quand même pas mal de choses. Fallait pas croire hein, sous cet air de serein, ce cachait quelqu'un d'autre. Il fallait jouer sur les mots en plus lorsque j'étais avec Lakita, "lors de nos réunions" secrètes. On ne voulait pas que ce qu'on se disait coure sur les toits des temples du zodiaque.

Je rougis pile lorsqu'il me dit qu'il allait retirer ainsi son armure. C'était un événement rare auquel je n'étais pas habitué. Lui qui était presque toujours en armure dorée. Peut-être devrais-je faire pareil ? Je jouais avec mes doigts, ne sachant pas quoi faire. Devais-je aussi enlever la mienne ? qui couvrait -un peu- mes formes ? Pas que je sois complexée, mais je ne portais pas de masque pour une raison évidente. Alors je devais assumer. Quoique là... J'avais mal partout tiens. Misère, je fis partir l'armure qui partit se poser en face de celle de la Vierge. Comme pour montrer le puissant lien entre un maître et un disciple. Lorsque mon armure fila, je me sentis devenir plus légère d'un coup. Cela faisait tellement du bien ! Après un entraînement mental, j'avais toujours un peu chaud, mais là je devais bien avouer que mes neurones avaient vraiment besoin de fils conducteurs.

Enfin, lorsqu'il revint dans sa toge indienne, il pouvait me voir porter un pantalon bouffant aux chevilles, et une légère chemise avec les manches retournées. Cette tenue était abîmée de tous les côtés, mais pour rien au monde je ne la changerais. Évidemment, je la lavais de temps à autres, fallait pas déconner non plus ! Je fis un sourire, et le suivis pour m’asseoir à leurs côtés. Shaka et Lakita firent de même après moi. Une discussion dans notre langue natale s'engagea alors, et le premier à prendre la parole fut bien évidement le maître des lieux.

Laissez tomber la marque de respect ? Oh ben ça alors ! qui l'aurait cru ! Bon dis si gentiment, comment refuser ? Peut-être avait-il envie d'être vu comme un homme normal... et non plus comme un être proche de dieu ? mais ça m'étonnerait fort quand même. Bon, il fallait profiter de ce moment ! Alors... sur un élan d’enthousiasme après que Lakita et ramené trois boles de riz, et des galettes fermes grillées, avec de la sauce. Je pris mes baguettes chinoises et levait mon poing en haut :


"Bon appétits ! Nous complotons notre prochaine... réunion pour vous embêter ! et voir ce qu'on pourrait faire pour que vous méditiez moins et pensiez un peu plus à nous !"
Fis-je en regardant Lakita, qui rentra la tête dans les épaules, on voyait bien sa gêne, et moi j'étais aux anges, j'avais pris ma petite revanche ! Bon d'accord, la vérité, c'était que oui, on voulait qu'il médite moins et qu'il pense un peu plus à nous. Qu'il agisse un peu plus en maître des lieux qui s'inquiète pour ses sujets. Genre nous on aimait bien être avec lui, mais on avait parfois l'impression qu'il nous fuyait un peu beaucoup.  

"Vous savez, de temps en temps, en plus vous venez de vous réincarner, rigoler, ne fait pas de mal, et se comporter en oubliant les manières peut être une bonne façon de nous détendre. Même jouer aux cartes, ou à d'autre jeux intellectuels, ça pourrait être pas mal ! La méditation c'est bien, mais est-ce que cela donne-t-il vraiment le bonheur ? je veux dire, le premier boudha n'était-il pas un homme comme les autres ?"

Loin de moi de vouloir engager une discussion philosophique, mais je voulais un temps soit peu, profité de mes instants avec lui, il était mon maître, le maître de la maison. Il avait eu une deuxième chance de se réincarné sur le plan physique. Une nouvelle vie lui avait été offerte. Alors que beaucoup d'entre nous n'en n'auront sûrement pas la chance. Pourquoi ne pas essayer de se rapprocher des autres ? De ses "fidèles". Contrairement à ce que beaucoup de dieu croyaient, les miracles des gardiens de l'espoir venaient avant tout de leurs forts liens d'amitié. Et je savais bien qu'il avait du mal avec ça, ce qu'on nommait les sentiments.

Rester autant de temps avec un maître, on finissait forcément par le connaître d'avantage que n'importe qui. Je ne voulais ni lui ouvrir les yeux, ni le faire changer d'avis sur quoi que ce soit, juste un peu plus de considération. Juste un peu plus, de changement pour lui ? Qu'il ne s'enferme pas dans une bulle au fin fond du temple de la Vierge comme la première fois. Comme son ancienne vie. S'était peut-être idiot, mais quant on voyait les autres saints d'or, j'avais presque de la peine pour lui. Ce n'était qu'un point de vue de disciple que je ne lui dirais probablement jamais. Mais je ne voulais pas le perdre encore. Il était un peu ma seule famille, tous ce sanctuaire était mon univers, tous mes amis, mes compagnons, c'était ma famille.

"je veux juste... que vous soyez prudent à l'avenir, avec Lakita, nous nous sommes tellement effondré lors de l'affrontement que vous avez eu avec les spectres d'Hadès... avec les Athéna exclamations... qu'on complote pour que vous profitiez de la vie ! Nous sommes des humains qui se condamnent à mourir pour une cause, mais cela ne nous empêche pas s'entraider..."


Je ravalais ma salive, bus une gorgée d'eau, Lakita fut étonnée de me voir comme ça, les yeux baissés, et le regard dans le vide. Pourtant, tout ça s'était sincère. Je ne voulais pas qu'il change pour nous, mais qu'il fasse plus attention aux êtres qui l’entouraient. Parce que la réalité était là. Aucun être au monde ne pouvait supporter la solitude. Malgré tout ce qu'il peu dire pour montrer le contraire. La vie était quelque chose de bien plus précieux que cela. Il faisait comme si le voyage en enfer n'avait été qu'une balade sans penser aux conséquences qui furent laissés derrières ! Même si le soleil brillait de nouveau sur le monde et que j'étais bien consciente que le rôle d'un Saint était de protéger la paix sur terre et que les ennemis du sanctuaire n'étaient pas prêts à abandonner.

Ce ne furent que des craintes, et quelque chose que j'avais besoin d'exorciser en le disant en jouant sur les mots. J'étais certaine qu'il comprendrait. Faire comme si on avait toujours vécus alors qu'on s'était battus aux enfers et qu'on s'était laissé guidé par la faucheuse au mur des lamentations... je trouvais ça... vraiment... abjecte pour ceux et celles qui attendaient leurs retours avec impatience. Pourtant.... Tous ça faisait partie de la vie en elle-même, c'était ce que l’on devait surnommer destinée. J'étais encore troublée, malgré l'entraînement. Mon esprit voguait quelque part en ce moment, quelque part ou personne ne pouvait interagir. J'étais complètement perdue dans mes songes et mes remords d'impuissances. malgré mon septième sens de découvert. C'était plus fort que moi. M'inquiéter pour les autres... c'était plus fort que moi.

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

Mon cœur battais, cette rencontre m'énervais, et je ne savais plus du tout quoi faire. Il venait de complètement balayer mon attaque de plumes d'un coup. Comme ça. Presque en un claquement de doigts. C'était n'importe quoi ! Y'avait pas de logique du tout ! Comment s'était possible... de pouvoir élever son cosmos aussi haut ! Peut-être que la rumeur sur l'homme le plus proche de dieu n'était vulgairement exagérée. J'étais déjà essoufflée après avoir lancée cette attaque de plumes, mais il fallait que je donne encore le meilleur de moi-même. Je ne pouvais pas être si faible quand même ? Non ! C'était inimaginable ! Je ne pouvais pas rester là à le regarder encore et encore m'empêcher de tout donné. Je savais pourtant que le fossé entre nous était considérable. Ce saint ne laissait pas indifférent. Son aura mystique en mettrait plus d'un mal à l'aise et sur les nerfs.

je n'arrivais plus à me concentrer ni à me détendre, j'avais les nerf en plans, j'avais chaud, je tremblais intérieurement des jambes sous mon armure. Comme de petites fourmis qui montaient petit à petit. Aie, je le sentais très mal ce coup-ci. La suite et l'augmentation de son cosmos me firent frémir, et me mit mettre presque instinctivement ne position de défense. Puis prononçais un murmure d'incantation en anglais afin de me protéger un minimum quand même :

"Wheel of the Sacred Peacock"

Je fis alors augmenter mon propre cosmos tandis que je me mis en position de méditation pour ainsi au fur et mesure, faire apparaître l'animal de sa constellation derrière elle, mes mains suivirent le mouvement de la formation de la célèbre Roue du Paon qui vint se transformer "rapidement" en une barrière protectrice mais ce fut trop tard, car le temps que la barrière vienne m'entourer. Le blond vint lancer de nouveau tous son cosmos sur moi d'une main. Une énergie colossale déferla droit sur moi, me propulsant à l'autre bout du jardin de la Vierge. Les mains en sang je tentais de me retenir. Mais je fus égarée. Mon esprit se perdit dans la masse cosmique qui fit couler le sang sur mon corps de frêle femme.

Était-il donc impossible pour nous d'évoluer dans cet univers d'hommes ?! Non. Je ne devais pas me laisser abattre ! Pas encore ! j'avais une dernière carte à jouer ! C'est dans un mal être fou, que je me remet face à l'énergie cosmique dégagée du corps de la Vierge. Et que je tente l'impossible tandis que monsieur parlait, de faiblesse. Et de vitesse inacceptable pour un silver saint lambda. Il osait me proférer des menaces dans notre langues maternelles en plus ! La poisse. C'était pas commun. Je fis un sourire en mettant mes mains et en brûlant mon cosmos, malgré les blessures que j'obtenais en essayant de contenir la boule. La pression atmosphérique et la gravité ne jouaient pas du tout en ma faveur et m'attiraient vers le bas.

Je ne pouvais pas lâcher prise comme ça. Non. C'était impensable ! Pour quoi passerais-je après ? Un dernier effort ! Allez ! Je devais le brûler ce cosmos, briser cette barrière un court instant. Brûle mon cosmos ! Brûle de milles éclats et éclaire ses saules jumeaux ! Une incantation en langue indienne sortie au fur et à mesure de ma bouche. Une paume se dessinait petit à petit au dessus de moi, et m'entourait. Les traits de mon visage laissait entrevoir mes veines sur le front, et mon point rouge sur ce même front. Mes cheveux virevoltaient en arrière. Des tableaux apparaissaient, et tout autour de lui des orbes qui représentent l'harmonie de l'univers et la vérité ultime naissaient et voguait librement entre Shaka et moi. Ils se mirent ensuite à tourner autour d'une vague de cosmos dorée qui apparu tout autour de moi lorsque les orbes foncèrent vers Shaka comme pour renvoyer sa propre boule lumineuse. Les lumières convergèrent alors avec une force phénoménale en plusieurs comètes sur le blond.

J'étais entrée dans une sorte de transe, maintenant toujours la boule lumineuse qui égratignait mon corps de plus en plus et me faisait partir vraiment loin. J'étais malmenée de toute part, mais qu'importait. Je devais trouver le courage de continuer à faire mes preuves, quand bien mêle je devais y perdre quelque chose. J'étais essoufflée, j'avais la respiration limite coupée, il fallait que j'inspire et expire doucement, une chose à la fois. Avoir utilisée cette attaque était rare venant de ma part, mais c'était dans un cas d'extrême urgence. J'étais allongée sur le sol parmi les feuilles des arbres jumeaux, les bras étendus comme une étoile.

Avais-je réussis ? ou pas ? ces questions me firent relever, ce corps tremblant et blessé, lacéré de part en part, mon cosmos redescendait en crescendo presque aussitôt qu'il avait grimpé. Je ne réussis qu'à me remettre sur les genoux, le regard vide, fixant le blond et mon résultat par la même occasion. Je serrais le poing, contre le sol, les larmes coulaient. La vérité d'être d'une faiblesse sans égale faisait mal. Très mal, peut-être même trop. Mes jambes m'empêchaient d'exécuter le moindre mouvement. Pourtant, moi je voulais me lever, et recommencer. Mais la douleur du Tenma kofuku était belle et bien présente. Elle m'avait achevée. Tout simplement. Autant physiquement que moralement. Ce n'était pourtant qu'un dernier espoir, une dernier sursaut d'orgueil pour espérer le toucher, ne serait-ce qu'un peu.


"Ai-je réussi ? Je ne sais pas... mais bouger stupides jambes ! Je ne suis pas encore morte !"


Même si je ne savais pas le résultat je ne pouvais pas rester sur un échec. Une volonté devait être de fer et d'acier pour parer à toute éventualité dans un futur combat. Pourtant, moi je n'étais qu'une petite chose pour lui. Si mes jambes refusaient de me relever, alors je remparais, pour arriver jusqu'à lui. J'avais subis bien plus que cela avec Aphrodite après tous ! Les raclées ça me connait ! Je ne pouvais pas abandonner sous prétexte de n'être qu'une faible créature sans défense. J’avancerais, lentement mais surement, mais j’avancerais encore et encore jusqu'à ce que j'arrive à le toucher au moins une fois. J'espérais que comme preuve de bonne volonté de vouloir progresser, cela lui suffirait ! Si non... j'étais mal barrée ! Ce n'était que le commencement. D'un pas vers l'avenir.

 


Dernière édition par Almas le Dim 24 Avr - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 18 Avr - 21:52

Temple de Shaka, présent


Shaka haussa un sourcil. Il ne savait pas du tout de quoi Almas voulait parler, étant donné qu'il avait toujours connu Latika comme ça. Enfin, connaître est un bien grand mot. À vrai dire, il ignorait tout d'elle, mis à part son nom et son pays d'origine juste car c'était le même que le sien. Shaka l'avait toujours respectée, mais ne lui avait jamais témoigné aucun intérêt, ni à elle ni à personne d'autre d'ailleurs. C'était sa façon d'être, tout le monde le savait à force. C'était la même chose avec Almas, il ne connaissait rien d'elle, mis à part qu'elle a été entraînée par son ancien disciple et qu'elle est également née en Inde. Au final, le Saint de la Vierge ne connaissait rien des gens, tout comme les gens ne connaissaient rien sur lui. Jamais il n'avait parlé de son passé, son enfance. Il avait passé jusqu'à présent sa vie à cultiver cette image d'Homme le plus proche de Dieu, et ce titre inspirait naturellement respect et distance, ce qui contribuait grandement à inspirer la crainte. Shaka n'était sans doute pas le plus puissant des Saints, cependant quiconque s'opposait à lui pouvait à coup sûr s'attendre à un combat mystique et très prise de tête.
De ce fait, c'était bien compliqué de comprendre ce qu'il se passait dans la tête de ces jeunes filles ! Le blond irait même jusqu'à penser qu'il se serait senti légèrement mis de côté si Almas ne s'était pas faite sortir de la cuisine également. Finalement, Shaka haussa nonchalamment les épaules, le regard tourné vers son élève, complètement à dix lieues de comprendre les sous-entendus.

"Comment veux-tu que je le sache, je ne participe jamais à la cuisine." Dit-il d'un ton strict, légèrement crispé, visiblement agacé par l'attitude d'Almas. Oh mais c'est qu'elle oserait presque se payer sa tête ? Était-ce sa faute après tout ? Si il y avait des servants au Sanctuaire, il fallait bien qu'ils servent à quelque chose ! Les Saints risquaient leur vie chaque jour, les servants n'avaient pas à faire cela. Leurs conditions de vie étaient tout de même bien plus sympathiques. Du moins aux yeux de Shaka.

"Ma foi, vous êtes bien libres de faire ce qu'il vous plaît." Renchérit le Saint, complètement détaché. Il n'était certes pas sociale, mais pas né de la dernière pluie pour autant. Il savait bien que, tout comme l'ancienne génération de Gold Saints qui se réunissait parfois entre amis, les filles devaient faire de même entre elles. Shaka n'avait jamais participé, ni à des réunions entre filles, ni entre anciens Gold Saints de toute façon.

Sur ce, l'indien alla donc retirer son armure. Visiblement, Almas avait fait de même pendant ce temps. Ils firent finalement conviés à rejoindre la jeune servante dans la cuisine. Elle avait préparé du riz et des galettes, un plat ma foi typiquement indien...il semblerait.
Les trois indiens s'étaient mis à table, Shaka leur avait demandé de laisser tomber la marque de respect, il s'étonnait lui-même de chercher à s'intégrer. La réflexion de son élève l'interpella. Il se figea un instant tout en la regardant fixement. Méditer moins et penser plus à elle ? Mais pourquoi donc devait-il penser plus à elles ? Ces demoiselles n'étaient donc elles pas capables de s'occuper d'elles-mêmes ? Derrière ses paupières closes, Shaka ne prêta pas attention à la gêne de Latika. Il se demandait bien ce qu'Almas voulait dire. Elle continua dans sa lancée dans leur langue natale. Et bien, l'indien avait bien besoin de cette continuité pour commencer à comprendre.
Il ne répondit pas tout de suite. Il inspira légèrement et baissa la tête, réfléchissant quelques instants. Effectivement, il se souvenait de ces paroles. Il y a quelques années Mü lui avait dit plus ou moins la même chose. Maintenant qu'il était mort et qu'il ne reviendrait plus, Shaka se souvenait avoir été triste. Car il n'avait jamais pu avoir l'occasion de profiter de cette vie avec son seul ami, même pas ce dernier ne connaissait réellement la Vierge. Après ce petit temps de mutisme, Shaka finit par relever la tête et répondre à la jeune femme, d'un air on ne peut plus sérieux.

"Je l'entends, et je comprends. J'ai ma façon de "profiter de la vie", je sais qu'elle est bien différente de la vôtre, de la plupart des jeunes gens de notre âge. Sans doute ne pouvez-vous pas me comprendre. Mais soit, je penserais plus souvent à vous dans ce cas."

Le Saint acheva cette dernière phrase avec un sourire, ce qui fit rougir Latika de plus belle. Shaka ne l'avait pas remarqué, naturellement. On ne change pas le Saint de la Vierge du jour au lendemain.

"Vous savez, je ne suis pas un homme sans cœur, bien au contraire. Je tiens à vous et il m'arrive de m'inquiéter pour vous. Je ne le montre ou ne le dis jamais, c'est vrai. Mais à présent vous le saurez."

Et pour cause. Le blond ne mentait pas sur ce point. Bien sûr qu'il avait des sentiments et qu'il éprouvait de la sympathie pour certaines personnes. Mais effectivement, jamais il ne le montrait et paraissait toujours impassible. C'était en quelque sorte sa façon de se protéger.

"Alors je propose de faire un "jeu", pourquoi pas. Je n'ai jamais joué à aucun jeu que ce soit, alors je vous laisse choisir ce que vous voulez."

Ne faisait-il pas preuve de bonté ?


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte


Tentant d'impressionner la Paon d'argent avec une partie de la puissance de son cosmos, Shaka était persuadé qu'elle choisirait la fuite plutôt que d'essayer d'arrêter l'explosion provoquée par le Tenma Kofuku. Il l'avait bien sous-estimée, car loin de vouloir fuir, la jeune fille ne bougea pas. Le Gold Saint fronça un sourcil lorsqu'il ne ressentit aucun mouvement d'Almas. Allait-elle vraiment essayer d'arrêter l'attaque de son Maître ? Impossible ! Elle était bien stupide et inconsciente. Ou bien faisait-elle semblant de vouloir recevoir l'attaque juste pour énerver Shaka comme elle avait l'habitude de le faire, pour ensuite s'enfuir au dernier moment ? L'indien avait volontairement réduit sa vitesse d'attaque, car si lancée à la vitesse de la lumière comme il avait l'habitude de faire, Almas n'aurait pas pu la voir, ni s'enfuir à temps. Son niveau d'Argent ne le lui permettait pas. Shaka s'abaissa au niveau du mach 2, ce qui était déjà plutôt rapide même pour une Silver. Pourtant, la jeune fille n'avait quand même pas l'air décider à s'enfuir. Au contraire même, elle venait de prendre la position du lotus et tentait de se protéger. Le Saint de la Vierge lui lança alors :

"Es-tu sûre de toi ? Malheureuse. Pourquoi ne fuis-tu donc pas ? Pourquoi ne veux-tu pas accepter de n'être aussi insignifiante qu'un singe dans la paume de Bouddha ? Tu seras mortellement blessée si tu restes là."

Toujours aucun mouvement. Almas concentrait son cosmos pour essayer de repousser le Tenma Kofuku. Quelle folie mais quelle folie. L'entêtement de cette jeune fille était digne de celui du club des cinq bronzes d'Athena. Sauf que la Silver était moins résistante que le Phénix. Et à vouloir à tout prix tenir tête à Shaka de la Vierge n'était que folie. Tant pis pour elle. Cela l'attristait, mais le blond était décidé à aller jusqu'au bout. La Paon ne bougeant toujours pas, Shaka se vit alors obligé de réduire volontairement la puissance de son attaque pour minimiser les dégâts, même si cela était frustrant.
Ce qui devait arriver arriva, et la jeune fille vola presque en éclats. Sous le coup de l'explosion, elle fut projetée loin dans le jardin, et était probablement blessée. Shaka ne bougea pas Elle restait quand même une sœur d'arme, même Silver, pour qui le Gold Saint se devait d'avoir un minimum de considération. Il devait reconnaître être impressionné. Il ne pensait pas qu'elle aurait eu la force nécessaire pour tenter de contenir le Tenma Kofuku. Quelle folie...

"Arrête ! Tu vas mourir, idiote !"

Décidément. Autant d'opiniâtreté était véritablement impressionnant. Almas utilisait le cosmos de Shaka pour intensifier le sien. Elle allait quasiment frôler le septième sens si ça continue. Finalement, elle n'était peut-être pas aussi faible qu'elle en avait l'air. Peut-être qu'il y avait quelque chose à en tirer, après tout. En tout cas, Shaka venait d'avoir la preuve qu'elle méritait grandement de faire parti de la Chevalerie d'Athena. Et pourquoi pas de recevoir un enseignement digne de ce nom...
La Vierge soupira et se décida à faire cesser cette mascarade, pour éviter à la jeune fille de trop s'esquinter.

"Ohm..."

De cette simple incantation il fit s'évaporer le Tenma Kofuku. Almas était couverte de blessures, tombée au sol. Shaka se rapprocha de la Silver et s'agenouilla près d'elle, conservant son attitude impassible malgré la situation de la jeune femme.

"J'en ai assez vu. Nous nous arrêterons là. Tu dois recevoir des soins à présent. Les servantes du Temple de la Vierge s'occuperont de toi. Allons, relève-toi."

Si seulement elle le pouvait bien sûr. Shaka n'allait tout de même pas la porter jusqu'au temple, tout de même !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Lun 25 Avr - 10:27

Je regardais Shaka et l’écoutait me répondre suite à mes explications sur nos soirées entre filles. Il est vrai qu’on en avait mais pas tout le temps. N’avait-il donc pas compris que mes dires venaient simplement de mes inquiétudes à son sujet ? Je ne voulais en aucun cas me payer sa tête ou pire encore le prendre pour un imbécile, je ne me le permettrais jamais et il le savait bien. Quoi qu’au début ce ne fut pas une mince à faire. Eh dire que je pensais qu’il avait un peu appris au mur des lamentations, je me rends bien compte que ce sera difficile d’essayer de faire un peu ressortir tous ses sentiments. J’esquissais mon sourire habituel, en y réfléchissant bien, je ne connaissais pas grand-chose de lui depuis le temps qu’il m’entraînait. Je ne lui avais rien dis de moi non plus. Nous pouvions avoir confiance l’un en l’autre car il avait accepté de me prendre sous son aile et je l’avais vite considéré comme mon seul maître. Je savais juste qu’il venait de l’Inde, et maintenant que j’étais devenue sainte je ne savais toujours rien… Je me perdis dans mes pensées, comment pouvait-il venir de l’Inde avec ses cheveux blonds ? Avait-il lui aussi un parent étranger ?

Un parent venant du nord ? Les avaient-ils seulement connus ? Tellement de questions vinrent voguer dans mon esprit pendant que nous mangions. C’était grâce à lui que j’avais connu Lakita, et qu’on était devenue amie à force de fréquentation du temple et de la prendre par surprise. Elle était considérée comme une sœur de cœur également plus que comme une servante. Je sentais qu’il me regardait, mon regard le fuira un instant. Je croquais dans ma galette sèche, mangeant de gauche à droite, parfois je faisais l’inverse sans forcément m’en rendre compte. Je me demandais bien ce qu’il pouvait penser de ce que je venais de lui dire. Il ne laissait rien apparaître sur son visage, mais il prit quand même l’attention de me répondre. Ce qui fut un grand soulagement pour moi. Je ne pouvais pas comprendre son mode de vie ?

Il ne m’en avait jamais parlé en attendant… aucun de nous deux n’avait pris la peine d’essayer ne serait-ce qu’un peu de comprendre la vie de l’autre. Ni de l’expliquer. La mienne était simple et traditionnelle bien qu’un peu triste, j’ai vécu la mort de mon frère, la disparition de mon père, et la folie progressive de ma mère. Je jouais avec une mèche de cheveux plus claire que le reste, fixant le point rouge du front du blond. Je pose de nouveau mon regard sur le sourire de mon maître qui semblait sincère. Il ne nous parlait jamais de ce qu’il ressentait, ni de ce qu’il pensait de ces guerres, de la situation du monde, bien sûr il servait Athéna et la protégeait comme moi, c’était notre devoir. Et il devait surement penser que les sentiments ralentissaient les Saints dans leurs progressions. Hors c’était faux. Cela avait été prouvé à de maintes reprises par les cinq bronzes.

Je pouvais comprendre qu’on pouvait avoir du mal à s’exprimer, c’était toujours difficile face à des inconnus, même moi je ne pourrais pas. Mais en tant que compagnons d’armes, c’était ce qui nous permettait de nous serrer les coudes. Ce qui resserrait nos liens. Moi aussi à une époque, je ne disais jamais rien et je ne le montrais qu’à mon frère, je pleurais toute seule dans mon coin sans jamais rien dire à personne. Lorsqu’on me demandait mon avis pour telle ou telle chose je restais souvent évasive sans prendre parti. Même depuis mon arrivée au sanctuaire, en y repensant, à part mon lien d’amitié avec Dealor, Akuma, Lakita, je n’avais pas grand monde. Shiva et Aphrodite aussi, je ne devais pas les oublier ces deux-là malgré tout. Je pris la parole continuant dans ma lancée pour répondre à ce maître :

« Vous savez… je n’ai pas dit ça, je sais très bien que vous pouvez vous inquiéter pour nous, seulement, c’est vrai que parfois, vous paraissez tellement insensible… je me demandais… vous venez de qu’elle région de l’Inde ? je sais que moi je viens du Penjab ? Mais j’ai entendu dire que vous veniez d’une région ou le Gange était très présent ? » Fis-je en réponse à son interrogation précédente et pour enchaîner sur la suite du dialogue :

« Eh bien pourquoi pas ! et cette fois c’est moi qui vais le chercher ! » Fis-je de bon cœur en me levant de ma chaise comme pour exécuter un ordre dont je fus surprise. Cela me faisait plaisir qu’il commence à faire un peu d’effort même s’il y aurait encore certainement du travail. Après tout, je ne voulais pas vraiment qu’il change, il était comme il était, Shaka de la Vierge et c’était pour ça que je l’appréciais moi. Je me lève de ma chaise avant que Lakita ne puisse me retenir avec un clin d’œil au coin, amusée.

Je repartie dans la cuisine, pour aller chercher un jeu auquel je jouais souvent avec Lakita justement, ça devrait lui faire plaisir ! C’était le jeu traditionnel de notre pays. Sur un plateau en bois avec des pions. On le nomme Pachisi Le but du jeu est de placer tous les pions d'une couleur dans les trous situés aux quatre coins du tablier. Bon normalement c’était un jeu à équipe, mais c’était tout aussi amusant à deux ou à trois là par conséquent. Je me frottais déjà les mains. J’allais gagner ! Je pris la boîte qui contenait le jeu puis referma le placard ou il se trouvait planqué. Expliquant les règles du jeu tout en regagnant ma place :

« Il se joue sur un tablier en forme de croix aux quatre branches égales. Les joueurs déplacent leurs pièces autour du circuit selon le résultat du jet de 6 cauris -variété de coquillages-. Le nombre de fentes visibles indique la plupart du temps le nombre de cases dont on peut avancer un pion. On joue généralement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Les pions sont situés au départ au centre du tablier. Ils doivent descendre vers l'extrémité d'un bras de la croix, faire tout le tour et remonter par le même chemin qu'ils ont descendu. » Fis-je en lisant la notice du jeu en réalité, j’allais voir si Shaka avait compris. Je pose le plateau sur la table, on pouvait effectivement voir une croix, dans un autre pays, on pouvait par exemple le comparer aux petits chevaux. Je préparais le début du jeu avec l’aide de Lakita sortant les pions et les positionnant au centre.

« Pour commencer vous choisissez un pion ! » Fis-je en rigolant en voyant la tête de Shaka. Lakita enchaîna comme pour enfoncer le couteau dans la plaie « on joue parfois à ce genre de jeu avec Almas et c’est très plaisant ! On est vite à fond dedans vous verrez vous allez vous y faire ! » Rajouta-t-elle d’une petite voix.

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

J’essayais d’avancer couverte de nombreuses blessures, certains diraient que je pissais le sang par terre. Ou dans ce cas-là, dans les feuilles. Je ne pensais pas devoir utiliser toutes mes forces pour devoir le convaincre de m’aider à évoluer. Je n’arrivais pas à me lever malgré ma volonté de faire bouger mes muscles. Je rampais jusqu’à lui. Pourquoi je n’avais pas fui ? Bonne question… Peut-être parce qu’être insignifiante, je ne voulais plus le devenir ? Je voulais briller moi aussi, devenir encore plus forte, acquérir une volonté de fer, je ne voulais pas qu’il me prenne pour ce que je n’étais pas en plus de cela. Je ne voulais pas qu’il garde cette mauvaise image de moi. Je n’étais pas comme ça et j’allais lui prouver que ma motivation était réelle. Je venais de le faire tout du moins. Je ne pensais pas réussir à reproduire cet exploit, maître Aphrodite !

Je ne voulais pas m’arrêter en si bon chemin, non, c’était trop tôt, j’étais à peine Silver. Maître Aphrodite m’avait encouragé à continuer même si un jour il devait perdre la vie pour le sanctuaire. Il avait eu confiance en moi contrairement à Shiva qui n’avait jamais vue en moi une Sainte. J’en pleurerais presque tellement la douleur du Tenma Kofuku me déchirait la peau et me brûlait. J’avais un filet de sang à la bouche, j’étais clairement en mauvaise posture et j’avais de la chance que mes os est tenus le choc entre le sol et ma voltige. Et encore, j’avais l’impression qu’il n’avait pas mis toute sa puissance en cette attaque puisqu’il put l’arrêter comme ça. Alerte rouge ! Il s’approche de moi ! Il va m’achever ! Eh merde… non.

Ça y est je vais pleurer. Pour la première fois depuis longtemps, des larmes de joie ! Pourtant, j’avais l’impression d’avoir réussi l’impossible : lui faire peur. J’avais vaguement entendu une parole qui se perdit dans le fruit de l’explosion. Je n’avais pas l’intention de mourir, si j’en étais venue à prendre trop de risque je me serais simplement laissé recevoir l’attaque. Je n’aurais même pas tenté de la contrer. Puisque le fossé qui nous séparait était… immense ! Incroyablement immense. En tout cas les rumeurs ne mentaient pas en disait que c’était l’homme le plus proche de dieu et surement l’un des plus forts Gold Saint de cette Génération.

J’entendais à peine ce qu’il me disait, je devais en avoir pris pas mal dans les oreilles. Je n’avais plus la moindre force, et être si faible me frustrait. Si j’avais été en véritable combat je ne serais surement plus de ce monde. Il méritait le respect qu’on lui donnait. Clairement. Je n’étais pas stupide non plus. Impulsive et caractérielle ne voulaient pas dire être stupide. Il ne m’aidait pas à me relever mais il me donnait le courage de pousser sur mes jambes pour me mettre à genoux et retrouver ma respiration. Lentement mais surement. Doucement, une inspiration à la fois. Je mis ma main entre ma poitrine, j’avais mal… J’avais l’impression d’avoir été tordue dans tous les sens. Je tandis la main et attrapa celle du blond.

« J’ai réussi… à vous prouver ma valeur hein ? » Fis-je en souriant avant de sombrer dans l’inconscience totale. Je me sentis transportée par les servantes du temple dont une dénommée Lakita. Elles quittèrent surement le jardin des Sals jumeaux afin de ne pas déranger le maître des lieux indéfiniment. Elles commencèrent par me déposer sur une chaise d’une autre pièce près de la cuisine et de la chambre de Shaka. Lakita pris une trousse de secours et en sortis tous ce dont elle avait besoin dont le désinfectant. Pendant qu’une autre recherchait de nouveaux vêtements traditionnels à me faire porter. Les miens maintenant étaient carrément déchiquetés et inutilisables. D’ailleurs j’espérais que mon secret du bandage de poitrine ne fut pas découvert… car il était surement plein de sang.

Je revenais petit à petit dans le présent, et à mon réveil, je me levais d’un mouvement brusque sur ma chaise. Apercevant dans le coin de la porte, le maître des lieux. Je me recalais dans mon siège tout au fond, encore sonnée par l’attaque. « Salut ! Moi c’est Lakita, tu m’as vraiment impressionnée tu sais ! » Fit la demoiselle à la peau mate et aux cheveux bruns bouclés. Je clignais des yeux, observais le plafond. Secouais la tête tandis que ressentais de légers picotements dû à l’eau du désinfectant sur mes plaies. J’avais encore quelques muscles de paralysés.

« Que s’est-il passé ?... Je… suis désolé…. Pour tout à l’heure…. » Tentais-je d’expliquer vers Shaka en voulant me lever mais j’en fus empêcher par les servantes qui prenaient soin de moi… « reste là, tu te sens pas bien, en plus faut que je vérifie que tes muscles n’est rien ! » fit froidement la jeune femme pour me remettre à ma place. Je tendais une main vers le blond que je voyais encore floue. « mer…merci… que faisons-nous maintenant ? » demandais-je assez affaiblie mot à mot, sans me forcer la voix. J’avais du tellement l’agacer, j’espérais ainsi enterrer la hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Sam 7 Mai - 20:10

Temple de Shaka, présent

Qui aurait pu penser que le solitaire et asocial Saint de la Vierge serait assis autour d'un dîner en compagnie de son élève et surtout de sa servante ? Comme quoi il faut croire aux miracles. Insensible ? Voilà bien une insulte faite à l'égard de Shaka. Lui savait très bien qu'il n'était pas insensible et qu'au contraire il était capable de beaucoup d'empathie envers les autres, amis ou ennemis. Seulement il n'en voulait pas à Almas. Il était tout à fait conscient que son attitude impassible et sa désinvolture laissent penser qu'il méprisait tout le monde et qu'il n'en avait que faire. Ce qui est naturellement complètement faux. Malgré tout, Shaka esquissa un sourire. C'est vrai qu'il n'avait jamais posé de questions à Almas sur sa vie passée, tout comme lui n'avait parlé de la sienne. Jamais il ne posait de questions sur la vie privée de lui-même. Le Penjab, hein...oui, il connaissait bien. Cette région immensément fertile du nord de l'Inde, le district le plus proche de la frontière de Jamir. De quelle région venait-il, lui ? Voilà bien la première fois que la jeune fille daignait lui demander quelque chose. Shaka n'avait pas l'habitude, mais en réalité il n'était pas mécontent qu'elle s'intéresse à lui. Du moins dans la décence et la mesure.

"Penjab, je connais très bien, oui. Ce n'est pas très loin de la région où...Je suis né. En Uttar Pradesh, traversé par le Gange."

La petite hésitation de Shaka était due au fait qu'il ignorait si réellement il était né en Uttar Pradesh. C'est simplement au bord du Gange dans ce district qu'il avait été retrouvé. Impossible de dire si il était véritablement né là-bas, lui l'enfant "divin" aux cheveux couleur du soleil. Dans cet État le plus peuplé de l'Inde et par conséquent probablement là où se concentrait énormément de pauvreté.
Ensuite vint l'idée de faire un jeu de cartes. Almas s'était proposée d'aller chercher le jeu alors Latika et Shaka la laissèrent faire. Tandis que la Silver s'était absentée quelques minutes, la servante avait spécifié qu'elle était née dans l'un des bidonvilles de Bombay. Cette jeune femme n'avait vraiment pas dû avoir une vie facile. Visiblement, leur pays de naissance était toujours aussi pauvre...
Almas finit par revenir puis elle prit les choses en main. Elle serait Maître du Jeu pendant la partie, de toute façon Shaka n'avait jamais joué. Et il allait probablement se ridiculiser. Sans doute cela le rendrait plus humain après tout. La jeune fille avait ramené le Pachisi. Jeu de société issu de leur pays, le Saint n'en avait que rarement entendu parler. Alors il préféra reste silencieux et écouter attentivement les règles énoncées par Almas.
Shaka acquiesça et jeta un regard à Latika. Si elles deux avaient l'habitude d'y jouer ensemble, elles étaient très probablement plus fortes que leur Maître. M'enfin allons-y, essayons. Le Saint plaça un doigt sous son menton pour réfléchir quelques secondes puis attrapa le pion rouge.

"Je choisis celui-là. À vous l'honneur de commencer, mesdemoiselles." Fit Shaka sur un ton courtois.


Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback)


Pour prouver sa valeur, Almas n'avait pas eu besoin de ça. Shaka n'avait jamais douté qu'elle valait la peine. Elle était simplement bien trop impulsive pour être en mesure de devenir l'élève du Saint de la Vierge, et celui-ci voulait surtout réussir à canaliser ça. Il pensait sincèrement qu'Almas avait besoin de réfléchir et de concentrer son cosmos avant d'atteindre le Septième sens, et surtout de garder son calme. Bien sûr, ce n'était pas l'unique moyen de s'éveiller à l'ultime cosmos, puisque beaucoup d'autres Gold Saints ne sont pas passés par l'enseignement qu'avait connu Shaka, et que lui-même donnait ensuite à ceux qui gagnaient le privilège d'apprendre avec lui. Si Almas ne voulait pas passer par là, elle n'aurait qu'à être l'apprenti de Seiya.

Il n'empêche qu'elle s'était quand même bien défendue, et avait eu l'audace de s'opposer au Tenma Kofuku lancé outre mesure. Puis, elle avait su se relever. Pas pour longtemps, juste après avoir achevé sa phrase, la jeune fille sombra dans l'inconscience. Shaka fit alors immédiatement appel aux servantes du temple de la Vierge pour venir s'occuper d'elle. Il aida Latika pour transporter Almas dans le temple, une pièce qui avait été improvisée comme infirmerie. Le Maître des lieux veillait à ce que sa future apprentie reçoive de bons soins. Même si il ne doutait pas une seule seconde des compétences de Latika, ce n'était pas la première fois qu'elle s'occupait d'une "victime" de son Maître. Ce dernier les laissa donc faire un peu connaissance, mais Almas avait remarqué la présence de Shaka et s'adressa faiblement à lui. Le concerné s'avança alors lentement vers la jeune femme et sa présence instaura dans la pièce une impression de calme et de sérénité. Shaka ne se montrait plus du tout hostile et répondit même sur un ton qui se voulait plutôt doux.

"Reste avec Latika, le temps de recouvrer tes forces."

Ce furent ses seules paroles, avant que le Gold Saint ne se retire, laissant là les deux jeunes femmes. Il était retourné dans sa salle de méditation, où Almas pourrait aisément l'y retrouver plus tard. En attendant, Latika s'efforça d'allonger la Silver sur un matelas près d'elle.

Latika : "tu devrais te reposer un peu, tu as vraiment donné tout ce que tu avais ! C'était vraiment très impressionnant ! Je pense que Maître Shaka est content de toi même si il ne le démontre pas et qu'il te le dira pas. Et puis tu seras la première véritable apprentie féminine de la Vierge ! Ce serait génial."

Effectivement, pour le peu de temps que Shaka avait passé avec Myrdhinn, Latika ne la considérait pas vraiment comme une apprentie officielle.

Latika : "Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas ^^ c'est chouette que tu sois indienne toi aussi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   Mar 17 Mai - 14:17

Je terminais de disposer le plateau de jeu sur la table de la cuisine, regardant Lakita et surtout les réactions de mon maître, de Shaka. J'étais un peu impatiente, après tous, cela changeait un peu de notre quotidien habituel à tous les trois. Pour une fois que l'on pouvait être là tous les trois, ensemble, sans grade, sans rangs, sans rien, comme des gens normaux... Cela faisait du bien de temps en temps, j'en étais persuadée. Par contre, Shaka semblait hésité sur son lieu de naissance... Je réalisais qu'avoir posé la question avait du le blesser un peu, s'il était un orphelin... je n'avais jamais réfléchi à cette possibilité avant aujourd'hui.

Aucun de nous deux avant aujourd'hui n'avait voulu en savoir plus sur l'autre. La région n'était d'ailleurs pas très loin de la mienne. C'était l'une des nombreuses région du Nord mais l'une des traversées par le Gange, la mienne n'était pas traversée par ce grand fleuve sacré. Trois indiens, et trois régions différentes avec un point commun pourtant bien réel : la pauvreté. Le pays n'avait pas changé donc. Je fis un sourire amusé et détendu lorsque je le vis attraper le pion rouge avec plein d' "enthousiasme". Oui, fallait pas rêver non plus, il n'allait probablement pas se mettre à hurler "je prends le pion rouge!" comme pouvait le faire certains compagnons d'armes. Je fis un éclat de rire à cette pensée puis regarda le pion choisi par Lakita. Je montrai du doigt le pion que je prenais ce serait le jaune, et Lakita le bleu ciel.

« Donc on va pouvoir commencer ! Je vais faire un exemple et vous montrez ! » Fis-je en prenant le dé à 6 faces, je secoue l'une de mes mains, celle avec qui j'avais donc pris le dé, et le lance sur la table. Il rebondit, trois quatre fois, jusqu'à s'arrêter subitement. En fait, cela m'aidait aussi à tester des stratégies, je m'imaginais au combat, à l'époque, cela m'aidait bien jusqu'à ce que je passe à l'entraînement avec Shaka en mode plus sérieux que le jour de notre première rencontre.

Je compte alors le nombre de face fendues du dé visible à voix haute pour bien montrer comment je devais faire :


« Une, deux, trois, quatre » Soufflais-je en grinçant des dents, je commence à m'agiter et à grimacer parce que Lakita rigolait de mon chiffre. Ce n'était pas terrible pour commencer, car on avait l'habitude de faire grand chiffres genre cinq ou six. Bon, là c'était mal barré mais ce n'était pas grave, j'allais me rattraper au tour suivant. Je prends alors mon pion et le déplace de quatre cases dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Une fois ceci fait, je passais mon tour à Lakita qui fit de même.

« Voilà à vous maintenant maître vous pouvez le faire, ce n'est très compliqué, peut-être juste pour déplacer nos pions au début, il faut pas se tromper sinon ça fausse la partie, mais après c'est facile » Expliquais-je en gonflant le ventre, les joues, prenant une posture presque imposante, la même que lorsque je voulais avoir raison tous le temps. Je reçu d'ailleurs un petit coup sur les chevilles par Lakita qui me rappelait qu'elle avait plus que moi vu qu'elle fait six... Oui bon bah ça va hein ! Relaxe la brunette chaque choses en son temps ! Voyons déjà les réactions de Shaka, je fis un sourire malicieux en lui tendant le dé que j'avais arraché des mains de Lakita pour venir le tendre dans la paume de ma main droite vers Shaka :

« A vous de continuez la partie ! » Rajouta Lakita en me regardant avec un regard noir, la rivalité naissait dans ses prunelles qu'elle glissait vers moi comme pour me défier. C'était toujours comme ça entre nous lorsqu'on jouait ensemble à ce jeu. La nostalgie nous prenait bien de trop. Le saint d'Or ne pourrait surement pas comprendre nos agissements enfantins, mais là franchement, c'était le cadet de mes soucis, puisque je fixais Lakita avec des éclairs dans les yeux. Il manquait juste un fond de musique de western et s'était bon on avait notre film !

○ Temple de Shaka, quelques semaines avant la Guerre Sainte (flashback) ○

J'étais encore à moitié sonnée sur la chaise, sa dernière attaque m'avait vraiment achevée. Bien plus que ce que j'aurais imaginé, et encore, je me doutais bien qu'il avait dû baisser son niveau de contrôle au mien pour éviter que je ne me brise entièrement sous la terrible pression que son attaque avait dégagée. J'essayais de me remémoré un peu ce qui s'était passé avant que je ne sois envoyée valsé seulement, la douleur était trop grande, et encore trop présente. J'avais une de ces migraines, c'était juste impressionnant. Comment... était-il possible d'élever son cosmos aussi haut, en si peu de temps... cela devait demander énormément de concentration et d'énergie intérieure. Une énergie pure et pourtant si forte semblable à celle d'Athéna. C'était vraiment un être incroyable, Shiva n'avait pas eu tord à son sujet. L'homme le plus proche de dieu... Je reconnaissais que j'avais eu tord de me comporter comme je l'avais fait. Cela me donnait presque envie de pleurer ma misérable existence sur le plan physique et existentielle de l'homme.

J’étais bien en dessous. Bien en dessous de lui. Peut-être que c'était ça qui me manquait, ce qu'Aphrodite n'avait pas eu le temps de m’enseigner, était le contrôle de soi, le contrôle des faiblesses d'un corps humain. Peut-être que j'avais seulement besoin de temps ? Que je n'étais pas prête finalement ? Peut-être que j'avais besoin d'une autre méthode pour canaliser mon cosmos ? Pour l'augmenter encore plus. J'avais atteint une limite de subconscient durant ma septième sens, je n'arrivais à faire ce genre de miracle que lorsque j'étais vraiment décidée émotionnellement parlant. Lorsque mon âme et mon esprit ne faisaient qu'un. C'était peut-être ça qui me manquait. Je devais peut-être réunir ces deux mondes, et non lutter contre cette vie.

La clé... hein maître Aphrodite, nous faisons réellement partis d'un tous n'est-ce pas ? Je place mes mains sur ma poitrine sans m'en rendre compte. Là ou se trouvait mon cœur puis je tente de me relever, doucement, mais surement de la chaise, encore une fois. Sous le regard bienveillant de la jeune femme à mes côtés. Le Gold saint s'en était allé, et retiré, les seuls mots qu'il avait prononcer me réchauffèrent le cœur. Je serrais les mains en poings, encore plus déterminée qu'avant. Lakita me prit d'ailleurs les paumes de main et commença les soins avec le désinfectant, les bandages et le reste. Les mains et les paumes, les épaules, les bras, toute ma chair avait pris, j'étais meurtrie de partout. Le sang avait réussi à s'incruster dans le peu de vêtements traditionnels qu'il me restait sous mon armure d'argent.  

Je clignais des yeux d'étonnement, je serais sa seule véritable première apprentie ? Shiva, Agora et tous les autres, n'étaient donc pas vraiment des élèves de Shaka ? Première nouvelle de la journée. Je demande alors un peu plus d’éclaircissement car je devais avouer être un peu perdue:

« Heu... comment ça ? Première véritable apprentie ? Que veux-tu dire ? Je pensais que Shiva et Agora étaient de vrais élèves et qu'ils ne suivaient pas juste des cours de méditations... ?» Fis-je un peu hésitante, et de manière bégayante car je n'arrivais plus à parler sans tousser. Il est vrai que j'avais pas mal manger de la poussière durant l'entraînement teste. Je fis un sourire et écoutais plus attentivement les recommandations de Lakita, gonflants les joues et croisant les bras sur ma chaise bancale.

« Heu... je peux avoir un verre d'eau s'il te plait  ? Ah oui ! Aussi tout à l'heure tu disais qu'il ne me dirait pas, mais il est comme ça avec tous le monde non ? Je veux dire il a l'air froid et mystérieux... On dirait quelqu'un au-delà de la frontière du réelle » Murmurais-je en souriant, tout en souriant, bien qu'on pouvait sentir la fatigue sur mon visage un peu triste, je bondis alors de ma chaise, et j'avais une idée en tête. Je voulais le trouver et lui dire merci, reprendre l'entraînement là ou on l'avait laissé, je n'avais pas le temps de rester ici à ne rien faire, juste à me reposer.

J'entraîne la servante avec moi, j'avais gagné une nouvelle amie, elle ressemblait à ma sœur en plus... Je la prends par le poignet et la tire en-dehors de la pièce, il était surement retourné au jardin ou en salle centrale du temple. Je ne savais pas comment on pouvait appeler cette pièce... hum... salle de méditation ? Dans tous les cas, j'avais l'impression que je devais m'y rendre et qu'il m'avait invité à y retourner. En signe d'acceptation. Alors je marchais dans le temple, restant dans le chemin principal pour ne pas me perdre, je repris le même chemin que pour l'aller grâce aux indications de Lakita qui sur le chemin me parlait, et me faisait visiter. C'était grand, et spacieux, parfait pour y vivre une année ? J'en doutais personnellement, ça devait être un environnement particulier quand même....

Au bout d'une bonne demi-heure de gambade dans les longs couloirs, je rejoignis finalement la salle centrale du temple de la Vierge, la salle de méditation. L'idée me vint de faire le tour des colonnes de marbres blanc finement décorées et sculptées. Je me fondais dans la pièce, et suivait l'aura que le blond émettait. Je fis le tour du socle ou il se tenait en position de méditation, et là... ce fut le drame car Lakita hurla mon prénom dans toute la pièce...

« ALMAS ! ne fait pas... ça... trop tard. » Fit-elle en tendant la main vers moi, tendis que je brûlais mon cosmos pour atterrir vers Shaka. Je fis un soupire... il allait certainement riposter... maintenant. Aie... aie. Ce n'était pas prévu ! Je voulais juste voir sa réaction si je grimpais sur ses épaules comme je le faisais pour surprendre Aphrodite, en entraînement. Shiva ne le méritait pas lui, vu comment il me traitait. Je me stoppe, et je grogne contre Lakita, je tape limite du pied sur le sol, pas assez fort pour qu'il ne l'entende, je me poste alors devant l'homme aux yeux clos. Il était d'un calme... incroyable. Je brise alors le silence sans distinction, de toute façon maintenant j'étais largement repérée...

« Heu... je... suis là... vous méditez vraiment tous le temps en fait, vous êtes bouddhiste je suppose ? » Fis-je de mon franc parlé habituel. J'espérais ne pas l'énerver et donc je me rattrape en me positionnant calmement devant lui, sans rien dire, joignant mes doigts en position du lotus comme lui. J'essayais de l'apprivoiser, maintenant qu'il n'avait plus de rancune envers moi. Sauf que je n'avais jamais vraiment eu affaire à un être pareil, Lakita nous regarda et soupira en se mettant sur le côté de loin contre une colonne. je suis sûre que si elle avait pu, elle aurait commencé à me faire la morale tiens.

« Heu... c'était quoi le nom de la dernière attaque que vous m'avez lancé ? » Fis-je en essayant une nouvelle fois de briser la glace, en entamant une conversation, même si je m'attendais à aller droit dans le mur mais après tous... qui ne tente rien, n'avait rien n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FB - Méditation à deux (Almas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

FB - Méditation à deux (Almas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Les douze Temples du Zodiaque-