Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Ven 8 Jan - 20:51


     
     
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


     
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

     






     
J’étais seule : voilà donc le Sanctuaire, ce lieu saint où je pourrais rencontrer Athéna et suivre la voie que « Sensei » m’avait désigné. Il n’était plus là et l’Homme, prénommé « Shaka » non plus.  Je ne savais quoi faire mais j’étais sûre d’une chose : si je reculais, une personne chère à mon cœur serait fortement déçue. Je voulais absolument voir Athéna, c’était ma seule préoccupation. Je souhaitais aussi rencontrer ses hommes et ses femmes qui étaient comme ma « Mère ». Devant ce sentier de pierre, se trouvait un univers inconnu. Je regardais à gauche puis à droite.  Je ne parvenais à ressentir que de multiples impressions, des sensations à la fois douces et guerrières. Je portais un chandail blanc, un pantalon bleu et des chaussures blanches aussi. Mes longs cheveux blonds étaient noués en une grande queue de cheval. « Que devais-je faire ?  Était une interrogation qui torturait mon esprit.  Du moins, jusqu’à ce que je décide de faire le premier pas.


Aller de l’avant et ne jamais regarder en arrière. Se servir de sa tête et faire confiance à son cœur. Ne jamais hésiter. Fierté et noblesse. Amour et compassion. Les enseignements de Sensei revenait lentement en moi alors que je me souvenais de ces dernières paroles : il sera toujours dans mon cœur, je ne le reverrais peut-être plus jamais mais il était bel  et bien là, à travers son enseignement.  C’est alors que je pris la décision d’avancer, ne sachant pas trop ce qui m’attendait.


« Grand Pope : Celui qui est la Lumière d’Athéna et qui commande les Saints d’Athéna sous le regard bienveillant de notre Noble Déesse.  Telle était ma tâche, tel était mon devoir. Y parviendrais-je ? Soudain, prise de peur, je reculais de quelque pas : non… Je n’y arriverais pas, ce n’est pas possible. Mes certitudes s’effritent lentement  alors que je prends conscience de ma faiblesse. Je ne sais pas me battre, je ne sais que protéger. Je n’ai rien à leur offrir, je n’ai rien à donner à Athéna… Sensei… Où es-tu ? J’ai tant besoin de toi car je n’y arriverais pas. Des larmes perlent et coulent le long de mon visage et mon corps tremblent tandis que je joins mes deux mains en une prière. Je me rends compte que je n’y arriverais jamais seule : au moins, quand Sensei s’absentait, je savais inconsciemment qu’il était là. Mais, maintenant, je suis seule et Athéna ne m’a plus jamais parlé depuis ce fameux jour où j’ai sombré dans les ténèbres. J’avais eu une lumière mais elle a disparu. Elle s’était effacée en un instant parmi une multitude de gens qui erraient ici et là dans une ville inconnue. Que dois-je faire ? Avancer ou reculer ? Sans lui, je n’ai plus de certitude. Sans elle, je n’ai plus d’assurance.  


Cela ne servait à rien d’enlever des larmes qui ne voulaient disparaître car la panique et l’effroi pénétraient en mon cœur comme des milliards de couteaux qui lacéraient mon âme, brisant certainement ce qui était ma destinée. Alors, je décidais de quitter cet endroit. J’y reviendrais plus tard : je ne peux vivre sans Sensei, j’ai encore tant de chose à partager avec lui. Il sera en colère contre moi mais je jure que je le retrouverais. Et puis, je lui demanderais de continuer à vivre avec lui jusqu’à ce que la lumière d’Athéna me soit révélée en plein jour. Après, tout, je ne suis qu’une faible parmi les faibles et je devrais commander les Saints d’Athéna et être au côté de Celle que Sensei aime et déteste à la fois ?  Prise d’une sourde angoisse, je m’échoue sur le sol, mes deux genoux au sol, me pliant en deux, cherchant ma respiration. J’ai peur… j’ai si peur de ne pas répondre aux attentes des autres que je veux me cacher et disparaître…

     
     

     
     


Dernière édition par Elyne le Dim 17 Jan - 10:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Lun 11 Jan - 15:15

  • C'était au tour de Shun d'arriver au Sanctuaire. Après s'être réveillé au Japon à la fondation Graad, là où il "vivait" n'ayant nulle part où aller, il avait dû partir aussitôt pour la Grèce. Tout était alors aller très vite. Shaka le Saint de la Vierge, après avoir ressenti son arrivée, l'avait fait venir jusqu'à son temple où le jeune Andromède lui avait confié son armure. Bien sûr Shaka ne lui avait expliqué que brièvement pourquoi il en avait besoin, sans même laisser le temps à son cadet de se réjouir de le revoir vivant alors que tout le monde le croyait mort devant le mur des Lamentations. Tout de même, la Vierge avait prit le temps de lui expliquer qu'un nouveau Grand Pope allait arriver au Sanctuaire sous peu, une jeune femme, et qu'elle allait avoir besoin d'être guidée, que Shaka s'était vu confié cette mission. Shun espérait donc que le Gold allait revenir sain et sauf, lui rapportant son armure et Athéna. Bien sûr, le bronze avait proposé son aide, mais Shaka tenait à agir seul, comme d'habitude. Shun était donc dans l'attente de son retour. Une attente qui promettait d'être stressante...il ne lui restait plus qu'à battre la campagne en attendant le retour de Shaka et de Saori. Aussi, après avoir rencontré le Saint de la vierge, Shun s'était attendu à revoir tous les autres Golds, ainsi que ses amis Hyoga, Shiryu et peut-être son frère. Mais il fut rapidement déconfit en apprenant que personne qu'il ne connaissait était revenu. Il était seul. Bien sûr il avait croisé d'autres Saints sur son passage, mais faisant partis de la nouvelle génération venue remplacer les Saints décédés aux Enfers. Quelle vaine bataille...tant de morts pour pas grand chose, comme d'habitude. Shun soupira. Jusqu'où allaient-ils encore devoir aller, combien d'adversaires allaient-ils encore devoir blesser ? Et les Golds...Shaka était-il le seul des douze anciens à être revenu ? Hyoga, Shiryu, Ikki...pourquoi n'étaient-ils pas revenus au Sanctuaire eux aussi ? Étaient-ils lassés de tous ces combats et avaient renoncé à la Chevalerie, se décidant à enfin mener une vie paisible auprès des personnes qui leur sont chères dans leurs patries respectives ? Shun refusait d'y croire. Au fond de lui il espérait leur retour. Peut-être avaient-ils seulement besoin de temps. Quant à Seiya, et Saori, aspirés par les ténèbres, Shaka allait-il réussir à les ramener ? Et ces migraines à répétition qui le faisaient souffrir depuis son retour...Shun se posait beaucoup trop de questions. Ce qui était normal. Tout était allé si vite...Et à se torturer l'esprit continuellement, il allait sans doute se déclencher une nouvelle migraine.

    Aussi le Saint d'Andromède s'en était allé explorer les alentours du Sanctuaire. Histoire de traîner, flâner, et se recueillir silencieusement sur tous les événements passés. Au bout d'un moment, il s'était posé contre une colonne aux abords des douze maisons, non loin du Colisée ô combien désespérément vide. Il n'y avait point d'âme qui vive. Dépourvu de Grand Pope et d'Athéna, le Sanctuaire n'était plus aussi vivant. Silencieux, Shun laissait la légère bise s'engouffrer dans ses cheveux, se contentant d'explorer du regard, à la recherche du moindre signe de vie. Jusqu'à ce qu'une présence peu commune le tire de ses pensées. Le jeune garçon s'empressa d'aller aider cette fille, visiblement perdue. Les genoux au sol, la jeune femme blonde semblait avoir du mal à respirer. Shun alla aussitôt l'aider, s'agenouillant légèrement pour lui mettre les mains sur les épaules. De sa voix rassurante, il murmura :

    "Jeune fille ? Mademoiselle, est ce que ça va ?"

    Andromède l'aida alors à se redresser. Puis réfléchit. N'était-il pas sensé accueillir une jeune femme qui se présenterait comme étant le nouveau Grand Pope ? Pourtant, cette jeune fille avait l'air fragile au premier abord, et n'avait absolument rien d'une combattante. Ceci dit, Shun aussi, mais bon...il préféra commencer par la questionner pour en être sûr.

    "Qu'est ce qui vous amène ici, si près du Sanctuaire des Saints ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Jeu 14 Jan - 12:11


     
     
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


     
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

     






     
Que m’arrivait-il ? Si Sensei me voyait, j’étais persuadée qu’il me disputerait : il me crierait dessus, il m’insulterait, il me taperait sur la tête en disant que j’étais nulle et que je ne méritais pas qu’il passe plus de temps avec moi. Puis, il partirait, je me retrouverais seule et il reviendrait quand je dormirais. Alors, il s’assiérait à côté de moi, il me caresserait les cheveux et je pourrais ressentir ce cosmos si chaud, si doux, si triste mais si chaleureux. Mais là, prise de panique, je ne pouvais que chercher mon souffle et verser des larmes éternelles qui ne se tariraient jamais. Je voudrais être une petite souris et m’enfuir.


Je ne ressens plus le cosmos de ce qui m’entoure, j’ai l’impression d’être aveugle et sourde. Tout ce que Sensei m’a appris s’est évaporé en un instant. Définitivement, je ne sers à rien : je n’entends plus la voix d’Athéna, je ne la vois plus, je ne la ressentirais jamais, mon désir d’être auprès d’elle ne sera plus qu’un fantasme, mon rêve de la serrer dans mes bras sera une chimère. En vérité, je ne demandais pas grand-chose : je voulais être auprès de ceux et celles qui sont comme ma Mère et Sensei. Je veux me tenir fièrement auprès d’Athéna mais ce n’est pas possible.


Finalement, je pensais être prête mais je ne l’étais pas car j’ai tellement de question à poser. C’est alors que j’entendis des pas s’amener vers moi. Il y avait une voix qui me parlait, me demandant comment j’allais ? Évidemment que non, je n’allais pas bien. Puis, on m’aida à me relever et je pus contempler l’homme qui se dressait devant moi. Il avait un visage rassurant et une chevelure verte comme les belles prairies de ma contrée originelle. Ses yeux verts, aux couleurs de la plus belle des émeraudes, certifiaient cette délicate apparence à la fois tendre et protectrice. Je séchais mes larmes silencieusement, un peu gênée de me présenter ainsi tandis que mes sanglots disparurent pour devenir une somme d’hésitation dans la parole. Malgré tout, et après un long instant qui me paraissait être une longue éternité, je tentais de reprendre mon souffle. Sensei me disait toujours de considérer mon souffle comme un vent qui soufflait sur mon visage. Il pouvait être un ouragan qui m’emporterait au loin comme il pouvait être un doux zéphyr qui parcourait délicatement et agréablement mon visage. Comme toute chose dans la vie, il fallait se calmer et se maîtriser. Ainsi, on parvenait toujours à résoudre les tracas du quotidien. Pourtant, ma voix trahissait une sonorité américaine.


Je vais… Je vais… Mieux… Pardon… Je ne…. Vraiment, je ne voulais pas… Vous déranger ?


Que faisais-je au Sanctuaire des Saints ? Je ne savais pas quoi répondre à cette question. J’avais un rôle à tenir, je l’avais accepté, j’avais travaillé durement pour atteindre ce but mais devant cet ennemi que je nommais «  Inconnu », je tremblais d’effroi et d’incertitudes. L’Homme, en face de moi, paraissait gentil et digne de confiance mais à quoi bon croire aux autres si je ne peux croire en moi-même ? Pourtant, à quoi cela sert-il de nier la vérité ? C’est d’une voix pas très assurée que je dévoilais ma venue ici…


Je… M’appelle Elyne. Mon Maître, Sensei, m’a amené ici et Mister Shaka…Pardon… Comment dire… Shaka Sama ?... M’a dit que j’étais le Grand Pope du Sanctuaire. Il m’a dit que je suis celle qui est la Lumière d’Athéna et qui commande les Saints d’Athéna sous le regard bienveillant de la Noble Déesse…


Mes yeux étaient encore rouges de larmes lorsque je cessais de parler subitement. Je penchais la tête vers la gauche puis vers la droite. Je fermais les yeux un instant puis les rouvris. J’essayais de deviner le cosmos de mon interlocuteur mais je me rendais compte que je n’y arrivais pas. Intérieurement, je tentais de mettre en application le savoir de Sensei. Cependant, il semblait y avoir un blocage dont je ne comprenais pas la source. Je jouais avec une des mèches de ma longe chevelure blonde alors que je me rendis compte, soudainement, que j’avais peut-être parlé à un ennemi d’Athéna. Comment distinguer les Saints des autres Êtres disposant de cosmos ? Il avait l’air gentil mais peut-être était-ce une manipulation ? Je reculais de quelques pas, mes yeux trahissant une certaine forme d’appréhension.  Et, si tel était le cas, ce n’était certainement pas moi qui pourrais défendre ce lieu avec mes pouvoirs que je considérais comme disparu.


Qui êtes-vous ? En voulez-vous à la vie d’Athéna ? Sinon… Sinon… Je vous préviens… Je ne vous laisserais pas faire.


Je me rendais compte de la stupidité de mon avertissement, moi qui n’était rien d’autre qu’une fragile et inutile gamine tout juste capable de soigner les miens et incapable de me battre. Pourtant, je cessais de reculer pour me mettre en face de l’inconnu, e pouvant dissimuler au grand jour les légers tremblements de mon corps qui ne signifiaient rien d’autres que mon manque de confiance en moi-même et une certaine peur. Pourtant…


Je… Je vais crier très fort…  Je vais… Oui… Je vais le faire…


Et tant pis si ça ne sert à rien. Tant pis si je dois taper en étant assurée que cela ne sera rien de plus qu’une caresse. Au moins, même si cela n’aura servi à rien, j’aurais fait quelque chose… Sensei ne m’en voudra peut-être pas…

     
     

     
     


Dernière édition par Elyne le Dim 17 Jan - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Jeu 14 Jan - 15:48

L'apparence fragile de cette jeune fille agenouillée là, à se morfondre, ne laissait en rien deviner qu'il s'agissait du nouveau Grand Pope, après tout Shun conservait en tête l'image de Shion et de Saga, les deux précédents Chefs des Saints. Autant dire qu'ils en imposaient, tant par leur prestance que par leurs puissants cosmos. Rien de cela ne se dégageait de cette jeune fille. Bien sûr, Shun n'étaient pas de ceux qui pensaient qu'une femme ne peut être à la tête de quatre-vingt huit Chevaliers, néanmoins il s'était attendu à quelqu'un d'un peu plus robuste et l'air sévère. Après, le Saint d'Andromède était bien placé pour savoir que l'apparence ne suffisait pas à déterminer la puissance d'un Saint, bien au contraire. Il était l'un des premiers concernés. Un cosmos plutôt doux et chaleureux se dégageait de la petite blondinette, depuis le début Shun savait bien qu'il ne s'agissait pas d'un ennemi. Mais encore une fois, la demoiselle n'avait même pas l'air d'être un Saint. Et le garçon avait toujours cru que le Grand Pope devait forcément faire parti des combattants. Il allait falloir qu'il aille se renseigner un peu plus au sujet de cette jeune fille, une fois que Saori serait revenue. Et elle reviendrait ! Il avait confiance en Shaka et en son puissant cosmos mystique, même si il s'inquiétait beaucoup. Andromède avait même voulu insister pour aller seconder le Saint de la Vierge, qui avait catégoriquement refusé, et qui après quelques négociations, avait sommé son cadet d'aller accueillir leur nouveau Grand Pope. Sans ça, Shun serait sûrement parti clandestinement pour Star Hill. Mais la venue de la jeune fille lui faisait penser à autre chose, alors que malgré tout son cœur était gonflé de tristesse, bien qu'il ne le montrait pas.

Visiblement, la blondinette avait repris un tant soit peu ses esprits, avait séché ses larmes et planté son regard dans celui du jeune Andromède. Tous deux respiraient la douceur et la gentillesse au premier abord. La jeune fille lui faisait étonnamment penser à lui lorsqu'il était plus jeune. En version fille, bien sûr. Cette dernière finit donc par se présenter, en effet il s'agissait bien d'Elyne, leur nouveau Grand Pope. Shun eut un léger sourire amusé en l'entendant prononcer le nom de "Shaka sama". Pour sûr, sa prononciation laissait entendre qu'elle n'était ni japonaise, ni grecque. Mais soudainement, la dénommée Elyne s'arrêta d'un coup. Shun haussa alors un sourcil en la voyant fermer les yeux et pencher la tête sur le côté, avant de se redresser d'un coup. Une attitude plutôt étrange aux yeux de Shun, qui ne pu s'empêcher d'écarquiller légèrement les yeux lorsqu'elle insinua qu'il était un ennemi d'Athéna et qu'elle se battrait contre lui si il le fallait. Et bien, en voilà une surprise. Andromède était tellement étonné qu'il pouffa de rire, c'était sa réaction immédiate. Elyne, paniquée, se mît à reculer en menaçant de crier très fort. Shun ne bougeait pas et la regarder reculer, toute tremblante. Il secoua légèrement la tête et répondit :

"Euh...vous savez, ce n'est pas en criant que vous impressionnerez un ennemi."

Il se demandait si il avait bien fait de dire ça, peut-être allait-elle vraiment se mettre à crier. Souvent pris de violentes migraines en ce moment, Shun n'avait pas besoin de ça en plus. Aussitôt il se reprit.

"Enfin, n'ayez pas peur ! Je ne suis pas un ennemi. Au contraire même, je suis un ami et je connais très bien "Shaka sama", il est en ce moment en train de...hm...il est allé chercher Athéna, justement."

Le jeune garçon ne savait pas trop comment s'y prendre pour essayer de rassurer Elyne, mais il se demandait pourquoi elle n'avait pas ressenti son cosmos bienveillant et protecteur envers Athéna. Shun songea alors à quelque chose de grave. Et si la jeune fille avait détecté un cosmos maléfique en lui suite à sa récente possession par le Dieu des Enfers ? Peut-être était-ce pour cela qu'elle l'avait prit pour un ennemi. Andromède déglutit discrètement.

"Mais vous...ne pouvez-vous pas ressentir mon cosmos ? Je suis bien loin d'avoir..." Au tour de Shun de s'arrêter subitement. Les joues légèrement rosies à présent, et un peu crispé, il venait de se rendre compte de son erreur et s'agitait un peu. "Aaaah, mais ! Oh, désolé, vraiment désolé, je ne me suis même pas présenté ! En fait, je suis un Saint d'Athéna, Shun d'Andromède." Quel idiot, il aurait dû commencer par là pour rassurer Elyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Dim 17 Jan - 11:11


   
   
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


   
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

   






   
L’Homme, en face de moi, avait un comportement quelques peu étonnant. Je ne parvenais pas à croire qu’il puisse être un ennemi mais j’avais connu bien des manipulateurs qui se faisaient passer pour ce qu’ils ne sont pas en réalité. J’avais appris à me méfier mais Sensei m’avait enseigné comment démêler le vrai du faux. En premier lieu, et en toute circonstance, je ne devais jamais me laisser submerger par mes émotions. Il me disait sans cesse que j’avais assez d’intelligence pour ne pas être  confronté à une peur panique et que je devais toujours prendre de la distance par rapport aux évènements. En ce moment, pourtant, mon désespoir me faisait agir n’importe comment, il ne serait pas fier de moi s’il me voyait ainsi. Lorsque je le menaçais de crier s’il ne se présentait pas, je le vis pouffer de rire un instant, indiquant que cela n’impressionnerait pas un ennemi. Je rougis, baissa la tête, prenant un air indigné  puis redressa lentement la tête pour regarder à gauche et à droite afin de constater que si ce lieu était désert, effectivement, les cris d’une fillette étaient bien inutiles.

Il semblait avoir mal mais je ne savais pas de quoi. Aussitôt, il se reprit. Il annonça qu’il n’était pas un ennemi et qu’il connaissait bien Shaka. Il m’indiqua qu’il était en train d’aller chercher Athéna après une brève hésitation. Athéna était là ? Allais-je enfin la rencontrer, lui parler, la serrer dans mes bras, pleurer à chaudes larmes contre elle-même si cela est interdit ? Mes yeux, posés sur l’Homme, luisaient d’un espoir  soudain alors que je commençais tout juste à me détendre, laissant mes bras s’échouer le long de mon corps, puis relevant ma main gauche afin de triturer une de mes mèches l’air gênée lorsqu’il me demanda  si je ne pouvais ressentir son cosmos. Comme simple réponse à son interrogation, je mis les mains devant mon visage pour cacher une rougeur qui démontrait bien ma honte. J’écartais discrètement  ma main droite vers la droite pour contempler pendant quelques instants, l’agitation embarrassé de l’Homme qui venait sûrement de se rendre compte d’une éventuelle maladresse. Il se confondit en excuse deux fois avant de se présenter comme étant un Saint d’Athéna : Shun d’Andromède. Ce nom ne lui était pas inconnu : Sensei l’avait déjà évoqué plusieurs fois. J’ôtais lentement mes mains de mon visage et fermais les yeux pendant un long moment, inspirant et expirant lentement plusieurs fois avant de les rouvrir. Je ne connaissais pas la description de cet homme mais je devais m’assurer personnellement qu’il était bien ce qu’il prétendait être. Bien que je me détendais légèrement et malgré les questions qui foisonnaient dans mon esprit, il était impératif pour moi de m’assurer qu’il ne représentait pas un danger pour le Sanctuaire et pour Athéna


Si vraiment, vous êtes la personne que vous prétendez être… Alors, je voudrais que vous me répondiez à une seule question s’il vous plaît. Que représentes la constellation d’Andromède pour vous ?


Sensei m’avait parlé longuement de cinq chevaliers d’Athéna. Plusieurs fois, il avait mentionné le nom de Seiya,  Shiryu, Hyoga, Ikki et … Shun. Si l’Homme prétendait vraiment être ce qu’il était, alors, je n’aurais aucun mal à connaître la vérité. En attendant, je me refusais à lui en dire plus sur moi. Mon cœur battait la chamade mais je décidais de rester droite et croisais mes mains derrière mon dos. Je ne voulais pas, dans un premier temps, lui révéler ma faiblesse actuelle mais, en y réfléchissant bien, je m’étais présenté comme étant la dirigeante du sanctuaire sous le commandement d’Athéna. J’en avais trop dis, j’avais fait preuve de stupidité. Et puis… Je voulais croire qu’il disait la vérité. Je voulais lui faire confiance au fond de moi-même.   Je baissais la tête, mes joues s’empourprant légèrement alors que je levais furtivement les yeux vers le Prétendu Chevalier d’Andromède. Qu’allait-il penser de moi ?

   
   

   
   


Dernière édition par Elyne le Sam 30 Jan - 13:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Mer 20 Jan - 14:07

Il semblerait que la présentation de Shun fut insuffisante pour rassurer la jeune fille qui se tenait en face de lui. Décidément. D'un côté, le jeune Saint ne pouvait pas reprocher à Elyne de ne pas prendre son rôle de Grand Pope au sérieux. Mais toutefois un peu trop. Andromède allait lui aussi commencer à avoir des doutes sur sa véritable identité si elle n'était pas capable de ressentir le cosmos de l'un des Saints dont elle avait la garde. N'importe qui aurait ressentit la cosmo-énergie de Shun d'Andromède, bienveillante et douce. Pourtant, le garçon parvenait quant à lui à déceler une aura en Elyne qui ne ressemblait pas à un cosmos, à proprement parlé. C'était une sensation étrange. Une chaleur humaine à la fois protectrice et puissante. Comme si cette jeune fille était un jeune Saint inexpérimenté chez qui on avait pu déceler un bon potentiel de cosmos, mais qui toutefois ne parvenait pas à s'exprimer. Que cachait-elle ? Shun ne pouvait pas insinuer devant elle qu'il avait des doutes quant à son identité de Pope ! Déjà qu'elle semblait particulièrement mal à l'aise et peu sûre d'elle...il n'avait pas l'intention de la mettre encore plus mal à l'aise, bien au contraire. Ce n'était pas dans la nature du Bronze Saint. Il souhaitait justement qu'Elyne parvienne à développer son cosmos pour se montrer digne de représenter les quatre vingt huit Saints, et cela passait par se sentir en confiance en présence des siens. Shun la fixait curieusement, à la limite de se gratter la tête. Comment espérait-elle avoir de l'autorité sur les Saints ? Sachant qu'ils n'étaient pas tous aussi dociles qu'Andromède. Il se demandait bien aussi ce qu'il allait pouvoir lui répondre. Il poussa un léger soupire et baissa légèrement les yeux.

"Andromède...Celle qui porte la bravoure dans son cœur. Elle me représente. C'est ma constellation protectrice, elle me guide et se bat à mes côtés, pour Athéna..."

Shun marqua une courte pause, il y avait tant de choses à dire sur ses étoiles bienveillantes. Il se redressa pour regarder de nouveau dans les yeux Elyne et s'approcha encore un peu d'elle en laissant un peu de son cosmos chaleureux l'envelopper, pour ainsi aider la jeune fille à ressentir que Shun ne représentait aucune once d'agressivité. Ainsi, il continua son histoire :


"La jolie princesse d'Ethiopie, que le père avait décrétée aussi belle que les nymphes de Poseidon, s'attirant ainsi la colère de ce dernier, qui provoqua d'innombrables inondations à travers le monde. Pour sauver les peuples, Andromède fut enchaînée à un rocher et offerte en sacrifice au Dieu des Mers, pour apaiser sa colère. Tel a été le destin de cette jeune femme, que je suis moi aussi aujourd'hui en tant que Saint la représentant."

Et il y avait tellement de choses à expliquer. Mais Shun ne s'était contenté que d'un court résumé. Il n'avait pas non plus envie d'effrayer Elyne d'avantage.

Soudain, le jeune garçon se redressa, le regard tourné vers les étoiles. Pendant un moment il resta immobile, focalisé sur le cosmos qu'il venait de ressentir. Aucun doute possible, Athéna était de retour. C'est par un appel mental qu'elle avertit tous les Saints de son retour, qu'Andromède pu ressentir alors. Incroyable, Shaka avait réussi. Le cosmos de Saori brillait de mille feux et résonnait avec le cosmos de tous les Saints en mesure de le ressentir. Shun était si soulagé et heureux qu'il en eut les larmes aux yeux. De sa voix douce, il murmura :

"Incroyable..."

Le Saint de bronze baissa alors les yeux sur Elyne, se concentrant de nouveau sur son cas. Il ne dit rien, si la jeune fille prétendait à la succession du Grand Pope, alors elle aurait été en mesure de ressentir le cosmos d'Athéna revenir à la vie. Le garçon lui sourit alors :

"Tu l'as senti ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Dim 24 Jan - 10:18


   
   
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


   
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

   






   
J’étais confuse : Shun était bien un Saint d’Athéna. Je m’étais méfiée d’un homme qui protégeait Athéna.  Effectivement, sa réponse correspondait en tout point en la représentation d’Andromède. Il était donc un de ses cinq héroïques chevaliers de bronzes qui avaient défiés le Mal à l’état pur pour protéger le Monde et Athéna. Je n’osais le regarder, baissant la tête, mes yeux faisant des aller et vient de la gauche vers la droite et vice versa alors que je  tortillais mes mains posés derrière mon dos.  Pourquoi ne parvenais-je pas à ressentir son cosmos ? Quelque chose m’empêchait de m’exprimer. Finalement, je levais doucement la tête pour constater qu’il était en train de pleurer. «  Incroyable » tel était le premier mot qu’il déclara alors qu’il semblait observer un endroit bien précis. Il me demanda si je l’avais senti. Je me retournais et regardais le même lieu. Que se passait-il ?

Je fermais les yeux et me concentrais. Il n’y avait rien. Mon cosmos état sourd à mes appels. J’ouvrais les yeux tournais la tête vers la droite puis vers la gauche. Je secouais la tête de dépit puis dépassais Shun pour regarder vers le ciel.  Des larmes coulèrent de mes yeux alors que je regardais le Chevalier d’Andromède. J’étais pitoyable. Je tombais au sol, me pliant en deux, mes deux mains se posant sur mon cœur.



Shun San… Pardon d'avoir douté de vous... Je m'excuse mais je ne comprends pas… Je n’arrive plus à ressentir le cosmos… Que se passe-t-il ? Qui est là ? C’est parce que j’ai déçu Athéna ? Est-ce parce que je me suis détourné de sa Lumière qu’elle ne m’aime plus ?


Je demeurais silencieuse, sanglotant sans relâche, résignée. Quand soudain…


« Elle est là Elyne… La Lumière est devant toi… Tu n’as qu’à tendre la main pour la toucher. »


Cette voix, qui s’insinue dans mon esprit, ce ton qui  réchauffe mon cœur et mon âme par sa douceur, sa chaleur, cette inflexible exigence qui me poussait toujours à aller de l’avant sans jamais abandonner… Mes yeux, embués de larmes s ‘agrandirent alors que je pus, enfin pour la première fois, ressentir un cosmos… Plus précisément cet aura ancienne, puissante, à la fois majestueuse et pourtant si sobre. Je séchais mes larmes en essuyant mes yeux avec mon bras puis je me redressais en reniflant et regardais une falaise non loin de nous. Cela avait l’air à la fois si proche et si lointain. Impression fugace d’une brise qui parcourt un cœur de pierre pour le soutenir discrètement puis disparaître comme si de rien n’était.



Sensei...


De nouveau, des larmes coulèrent de mon visage mais ce n’était plus de la tristesse : c’était de l’espoir. Il n’était pas parti, il était là. Il n’avait pas menti : il sera toujours là dans mon cœur même si je ne le vois plus. Je regardais Shun puis reposais mon regard sur le lieu où j’avais détecté sa présence. Elle était là ? Qui était là ? La Lumière est devant moi ? Quelle Lumière ? Je n’ai qu’à tendre la main ? Mais où ?


Pourquoi tombons-nous Elyne ? Parce que, c’est pour mieux nous relever et continuer inexorablement vers notre chemin. Sensei me disait toujours ça quand j’étais au porte du désespoir…


Une nouvelle fois, je fermais les yeux. Il était là : je ne devais pas le décevoir. Il m’avait confié une mission, il m’avait donné un nouveau but, il m’avait permis de vivre et de trouver la véritable personne que je voulais rejoindre. Je décidais de faire le vide dans mon esprit et de taire, même si cela n’était qu’un seul et court instant, les doutes et les craintes qui troublaient mon cœur. Puis, j’entendis une voix…


Entendez mon appel chevaliers ! Je suis de nouveau parmi vous et nous ne laisserons pas ce monde sombrer dans l’ombre. Je vous donnerai ma force pour que vous puissiez accomplir des miracles !


Alors que je tendais la main vers un point que je ne connaissais pas, en direction de la voix que j’avais entendu, un évènement apparut soudainement. Non seulement, je parvenais à ressentir la présence chaleureuse de Shun mais un fragment de son cosmos me parvenait. Elle était si douce, si paisible et si apaisante. En même temps, une sorte de lumière dorée m’entourait : comme une pluie infinie de luciole qui baignait mon corps, elle réchauffait mon cœur et adoucissait mes craintes. Cette lumière formait un cercle concentrique autour de moi qui semblait s’étaler sur le sol comme des ondes dans un fleuve après avoir jeté un caillou. Quelqu’un avait lancé une pierre. Une personne m’avait libéré de mes tourments. Mais pour si peu de temps car, soudain, tout s’éteignit. Pour autant, maintenant, je savais qui était la voix et je connaissais son origine. Cela faisait trois ans que je la cherchais, maintenant je l’avais retrouvé. Mes lares s’étaient taries, je m’approchais du Chevalier d’Andromède et lui pris délicatement la main. Rougissant un peu, j’évitais son regard en cherchant mes mots. Puis, je relevais la tête et tentais de sourire timidement.


Je veux… Je désire… Je souhaite… Vraiment… Si cela est possible et si j’en ai le droit… Oui… Je voudrais rencontrer Athéna…

   
   

   
   
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Jeu 28 Jan - 11:15

Spoiler:
 

Shun se sentait parfois stupide et maladroit à verser des larmes pour un rien, seulement sentir le cosmos d'Athéna de nouveau l'empêchait de contenir ses émotions. De plus, il était avec une jeune fille très émotive également, ce qui n'arrangeait pas les choses. Il passa son bras sur son visage, essuyant d'une traite ses yeux larmoyants. Une fois l'émotion passée, Andromède regarda de nouveau Elyne. Elle ne semblait pas vraiment avoir ressenti le retour d'Athéna. Très étrange pour une popesse. Qu'est-ce que Shun devait penser de tout ça ? Il fit une petite moue, se frottant légèrement le menton. Il n'avait absolument pas envie de dire quelque chose de désagréable ou de méprisant, il n'en pensait rien d'ailleurs. Mais une demoiselle sensée représenter les Saints ne devrait-elle pas être en mesure de ressentir le cosmos de sa déesse ? Le jeune garçon sentit alors comme un pincement au cœur lorsqu'Elyne se mît à pleurer à chaudes larmes, tombée à genoux sur le sol. Il se mordit la lèvre. Il n'avait vraiment pas l'habitude de faire pleurer les filles ! Au contraire même. Le Saint de bronze se sentit mal à l'aise et s'approcha aussitôt de la blondinette, bredouillant :

"Mais...non ! Ce n'est pas grave du tout je vous assure ! Et Athéna...Athéna n'abandonne personne ! Vous n'avez pas à..."

Shun ne pu terminer sa phrase, il fut interrompu par le ressenti d'un nouveau cosmos. Moins doucereux et féminin que le précédent ! Celui d'un guerrier hors paire. Puissant, prestigieux et insolent à la fois. Le Saint ne le connaissait pas. En revanche, Elyne semblait le connaître et l'avoir ressenti. Ses larmes continuaient de couler le long de ses joues, mais le garçon sentait la tristesse s'évaporer. Il prit une légère inspiration de soulagement. La jeune fille se redressa alors, et répétait les paroles de son "Sensei", à en juger par sa manière de l'appeler. Shun ignorait si il devait dire quelque chose ou non, en tout cas il esquissa un sourire, rassuré et heureux pour Elyne de la voir pleine d'espoir. Cependant, il se demandait toujours à qui appartenait ce cosmos. Il devait être présent au Sanctuaire. Était-ce l'actuel Grand Pope ? Il se mît en tête d'éclaircir ce mystère et comptait bien savoir à qui appartenait ce cosmos, qui semblait avoir réveillé l'espoir et la confiance d'Elyne. Aussi, elle avait été en mesure de ressentir un cosmos. Et souhaitait de tout son cœur rencontrer Athéna à présent. Sa main attrapa délicatement celle du Saint d'Andromède qui, bien qu'un peu surpris par ce geste, lui adressa un doux sourire. Ceci dit, il se mordit la lèvre et serra un peu plus la main de la jeune fille.

"Athéna...est revenue à la vie au sommet de Star Hill, le mont étoilé. Il est dit que les Saints n'ont pas la force pour y accéder, que seul le Grand Pope puisse y arriver, mais..."

Shun venait de se rendre compte de sa maladresse une fois de plus, et secoua la tête, lâchant la main de la blondinette en bredouillant :

"Je veux dire, oui, vous êtes supposée devenir Grand Pope, mais...enfin, vous n'avez pas l'air d'avoir des pouvoirs de guerrière, et...Hmm. Cela pourrait être très dangereux. Mieux vaut ne pas prendre le risque de vous y emmener..."

Il espérait ne pas la froisser ou la vexer. Seulement, Elyne avait l'air si émotive que Shun s'attendait à la voir pleurer de nouveau. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, lui-même est un grand émotif. Mais s'il s'inquiétait, il ne connaissait pas les capacités réelles de la blondinette et ne voulait pas prendre le risque qu'elle se blesse en essayant d'atteindre Star Hill. Même Shun doutait de ses propres capacités pour monter là-haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Sam 30 Jan - 13:29


   
   
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


   
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

   






   
Non… Mister Shun… Pardon… Shun San ? Enfin de compte, je ne suis pas d’accord ! Je ne veux plus m’apitoyer sur mon sort. Sensei et Athéna seraient déçus si je continuais de m’apitoyer sur mon sort.


J’avais retiré promptement ma main de la sienne. Je reculais de quelques pas, baissant la tête un peu honteuse de mon comportement. Je me mordais les lèvres, le regard dirigé un peu plus longtemps vers le sol que je ne l’aurais souhaitée. Je respirais rapidement, dans un premier temps, puis je me détendais progressivement. Ma voix avait été sèche et déterminée. Je relevais doucement la tête, le regard était toujours déterminé, la posture droite, mes poings se posant sur mes hanches, rien ne me ferait changer d’avis. Surtout que…


Si je dois être le « Grand Pope »… Si je dois commander l’Armée d’Athéna et si je dois protéger la Déesse… Je ne dois plus reculer. Et puis, je dois montrer l’exemple. Je ne dois plus avoir peur parce que si je crains quelque chose, personne n’aura confiance en moi…


Il avait raison : je n’étais pas une guerrière comme ma mère ou comme Sensei. Mais, j’avais d’autres qualités que je voulais totalement exploiter. J’avais été confronté aux dangers mais Sensei veillait toujours sur moi. Il me disait toujours que j’avais eu de la chance qu’il soit dans les parages. Je commençais à peine à saisir qu’il voulait à la fois me protéger mais aussi que je puisse appréhender le sens des menaces et des responsabilités. Je me triturais une mèche  qui pendait sur ma joue, serrant les dents et cherchant une motivation profonde. Je relâchais mes bras qui tombaient le long de mon corps puis secouais la tête en riant tristement, dans un premier temps.  


Je ne suis pas vexée Shun San car je sais plus que n’importe qui que je ne suis pas une combattante. Mais, vous savez, j’ai d’autres qualités. Par exemple, je sais soigner les gens et je sais aussi faire des barrières qui affaiblissent la force des autres personnes. Ce n’est pas grand-chose, je le sais bien. Mais, c’est tout ce que je sais faire pour l’instant.


Je joignais les mains en une prière et tentais de me concentrer. Je pensais à ma mère. Je songeais à Sensei. J’évoquais dans mon esprit l’image d’Athéna : si le fameux Chevalier d’Andromède m’assurait qu’Athéna n’abandonnait personne, je pouvais – Non ! Je devais ! – Le croire sur parole. D’abord, une aura douce et généreuse s’empara de moi alors que, l’instant d’après, une lumière dorée s’empara de moi. J’étais calme, mon visage était détendue, un fin sourire apparut sur mon visage. Puis, j’ouvrais les yeux et me rapprochais du Chevalier Héroïque.


Je crois en vous Shun : vous êtes une légende et un modèle. Rendons-nous dans ce lieu que vous nommez «  Star Hill ». En chemin, je souhaiterais que vous me partagiez votre expérience car je veux aussi apprendre de vous. Et, je voudrais que vous me disiez quelles sont les qualités pour être un « Grand Pope » aimé et respecté par mes pairs.



   
   

   
   


Dernière édition par Elyne le Mer 3 Fév - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Lun 1 Fév - 16:30

Spoiler:
 


La jeune fille avait finalement lâché la main de Shun. La pauvre semblait toute déboussolée. Rien d'étonnant à cela. Elle venait de débarquer et ne connaissait rien du Sanctuaire. N'importe qui aurait été un peu sous le choc. Seulement, le jeune garçon se devait de l'aider. Il savait que n'importe qui ne l'aurait peut-être pas fait. S'attendant à vexer le futur Grand Pope et la voir pleurer de nouveau, il eut en fin de compte la bonne surprise de la voir se contenir, et se redresser fièrement, la posture droite et les mains sur les hanches. Le Saint de bronze lui sourit, alors. Songeant que cette jeune fille avait repris du poil de la bête plus rapidement que prévu. Elle prétendait ne plus vouloir s'apitoyer et montrer l'exemple pour tous les Saints, protéger la déesse et n'avoir peur de rien. Shun appréciait grandement ce changement et cette attitude positive. Mine de rien, cela lui faisait chaud au cœur d'être parvenu à redonner confiance à Elyne. Elle avait osé lui parler de ses craintes et visiblement, il avait réussi à la rassurer. Lui adressant un nouveau sourire doux et chaleureux, il lui répondit d'une voix douce :

"Et bien je suis content que vous ayez retrouvé confiance en vous. Mais vous pouvez m'appeler Shun."

À vrai dire, le jeune garçon était un petit peu gêné d'être ainsi vouvoyé avec autant de respect par la fille qui serait bientôt la donneuse d'ordres. Il était également rassuré de ne pas l'avoir vexée en fin de compte. C'est une bonne chose que la blondinette soit consciente de ses capacités, c'est un bon point pour être Grand Pope. Un être se pensant trop supérieur aux autres n'a probablement pas suffisamment de sagesse pour prétendre à un poste si important. Du moins, c'était le point de vue de Shun. Alors comme ça elle était capable de créer des barrières d'affaiblissement de pouvoirs et de soigner les gens ? Andromède en eut presque des étoiles plein les yeux. Quelle chance avait cette petite blondinette. Lui aussi aurait tellement aimé pouvoir se servir de son cosmos pour soigner que pour se battre et tuer...Mais son destin en avait décidé autrement. Le Saint de bronze se rapprocha d'Elyne, tout sourire et légèrement agité.

"Oh, c'est génial ! Enfin...c'est aussi impressionnant. À vrai dire...moi aussi j'aurais voulu utiliser mon pouvoir pour soigner, et non pour tuer...Mais bref. Elyne, c'est une chance incroyable !"

Toutefois, ça ne faisait pas d'elle un guerrier, et atteindre le mont étoilé allait sûrement être difficile pour tous les deux. Shun s'était donc calmé, et regardait à son tour pensivement en direction de Star Hill. Saori-san...était-ce vraiment son cosmos qui avait été ressenti quelques instants plus tôt ? Après tout, il l'avait vue disparaître à travers les méandres du chaos de ses propres yeux. Comment était-ce possible qu'elle ait été en mesure de revenir sur Terre ? Après tout, Shaka était peut-être très puissant, mais pas au point de pouvoir faire revenir les morts. À moins que Saori n'avait jamais été morte ? Voilà bien une interrogation qui lui donnait mal à la tête. Encore une migraine ? Shun se crispa légèrement, un poing serré et se tint le front de son autre main. Il fallait que ces douleurs cessent à un moment donné. C'était très désagréable et ça le rendait passablement grincheux et susceptible. Heureusement, la présence d'Elyne semblait apaiser la douleur. Cela n'avait rien à voir avec les migraines de tout à l'heure. Très étrange. En tout cas, la jeune fille insista de nouveau pour se rendre sur Star Hill. Après tout, il fallait y aller et savoir si le cosmos ressenti était bel et bien celui d'Athéna. Shun fit une petite moue, mais acquiesça.

"Très bien, alors allons-y. Je vous préviens, ce ne sera vraiment pas facile ! Mais bon, vous pouvez compter sur moi. Je vous aiderai du mieux que je le pourrais Smile" fit-il, retrouvant son sourire doux.

Il était quand même un peu gêné que la future Popesse me qualifie de modèle et de légende, deux adjectifs qui l'avaient fait rougir et baisser la tête. Se grattant l'arrière du crâne nerveusement, il commença son récit tandis qu'ils commencèrent à visiter le Sanctuaire.

"Vous savez je doute vraiment que les termes légende et modèle soient très appropriés. Après tout, nous n'avons fait qu'accomplir notre devoir...guidés par le pouvoir d'Athéna et la force de l'amitié qui nous unissait. C'est plutôt gênant d'être ainsi qualifié de héros ou quelque chose dans le genre. Je ne suis que l'un des Saints de bronze et je me sens très bien comme ça."

Et pour cause, Shun se sentirait encore plus gêné de recevoir un titre honorifique et ne l'accepterait probablement pas. Surtout qu'il ne souhaitait pas être un héros, il voulait juste être Andromède, accomplir son devoir en s'efforçant de blesser le moins possible. De plus, maintenant qu'il était seul et que ses amis n'étaient plus là, il ne se sentait plus capable de décupler son cosmos...Pensant à autre chose, Shun continua dans sa lancée après s'être éclairci la gorge.

"Hm, voici donc le Sanctuaire, protégé par Athéna, le Grand Pope, et les Saints. Les Bronzes s'occupent généralement de protéger les abords du Sanctuaire, secondant les gardes. Les Argents secondent les bronzes, mais sont plus retranchés à l'intérieur du Sanctuaire. Les Ors sont la dernière barrière de défense du palais du Grand Pope et de l'Autel d'Athéna. Ils sont au nombre de douze et protègent chacun leur maison. Nous y voici, d'ailleurs." Finit Shun en montrant du doigt les innombrable escaliers traversant les douze maisons et menant au Palais. Il fallait bien commencer par le commencement.

Il n'avait volontairement que peu abordé le sujet sur lui-même. Le jeune garçon n'était pas vraiment prompt à parler de lui. Sans doute le ferait-il un jour, quand Elyne et lui se connaîtront d'avantage. Mais Andromède n'était pas vraiment fier de ses actes passés. La blondinette ne risquerait-elle pas de s'enfuir en courant en apprenant qu'il avait servi de corps réceptacle à l'âme d'Hadès ? Qu'il avait faillit attenter à la vie d'Athéna ? Qu'il avait contribué à blesser et tuer bien trop d'adversaires, dont la majeure partie de la garde dorée du Sanctuaire ? Même si cet épisode n'était plus un secret pour personne, Shun préféra éviter le sujet de sa vie passée ! Il se concentra sur la seconde partie de la question d'Elyne, les qualités pour être un Grand Pope aimé et respecté. Il réfléchit un instant, puis reprit la parole :

"Je ne suis peut-être pas le mieux placé pour vous répondre en tout cas. Mais je serais toujours là si vous avez besoin de conseils. Je dirais...qu'un Grand Pope doit posséder la force, le courage, la bonté, la fidélité, l'intelligence, la loyauté...Bien des choses que vous semblez déjà posséder. C'est une très bonne chose. D'autres questions ?^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Mer 3 Fév - 20:03


 
 
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


 
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

 






 


J’appréciais de plus en plus la compagnie de Shun : il était doux et compatissant. Je pensais que les Chevaliers étaient un peu froids et distants.  Un peu comme Shaka d’ailleurs : je ne l’avais que rencontré brièvement : nous avions échangé que de très rares amabilités. D’ailleurs, je n’avais pas trop osé lui parler davantage car il me paraissait si lointain et si inaccessible.  Le Chevalier d’Andromède était tout son contraire : sa chaleur était un réconfort pour moi. Pour autant, parfois, je pouvais observer une sorte de migraine et je pouvais ressentir une forme d’appréhension. Je me demandais bien me comporter car je ne voulais pas le froisser en prenant des initiatives qui pourraient le déranger. Ma confiance retrouvée, grâce à deux autres sensations bienveillantes, était un bonheur pour lui. Je ne pouvais y répondre que par un doux sourire en penchant la tête, les mains croisées derrière la tête, ma longue queue de cheval suivant le mouvement  gracieusement. Le fait qu’elle l’autorise à le nommer par son prénom me rassurait un peu.


Alors, appelez-moi Elyne s’il vous plaît Shun… Et, même si je suis destiné à remplacer l’ancien Grand Pope, pourriez-vous toujours m’appeler par mon prénom s’il vous plaît ?  


J’avais fait ma demande en baissant la tête, levant un œil discret vers le Chevalier d’Andromède afin d’observer sa réponse, croisant mes mains devant mon ventre et jouant avec mes doigts, un peu stressée à l’idée d’avoir peut-être commis une bévue.  Puis, je le voyais se rapprocher de moi : il semblait agité et heureux. Il m’expliqua qu’il avait désiré un pouvoir pour soigner et non tuer.  Il trouvait cela génial et impressionnant. Je relevais la tête et mon visage s’illumina devant un tel compliment, moi qui ne considérais ces arcanes que comme inutile. Cela signifiait que je pourrais, finalement, être utile aux autres. Je le sentais hésitant à m’accompagner à Star Hill mais, finalement, il accepta. Une fois encore, je pris les deux mains de Shun, les serrais tendrement en les balançant timidement et lentement de haut en base tout en souriant.


Merci Shun ! Merci beaucoup ! Mais…


Je retirais mes mains, consciente de son malaise face à, peut-être, tant d’attentions démonstratives. Je reculais de quelques pas, joignais mes mains derrière le bas de mon dos et regardais Shun dans les yeux pendant un long moment. Mon regard trahissait ma détermination : je devais être à la hauteur. Non seulement pour Athéna mais aussi pour Sensei, le Chevalier d’Andromède et les autres gardiens du Sanctuaire…  


Je conçois que la tâche sera très difficile. Cependant, sans vouloir vous offenser, je ne veux pas que vous m’aidiez. Vous savez… Je me dis que c’est peut-être une sorte de test ultime que je dois accomplir. J’ai ressenti l’aura de «  Celui qui m’a tout appris et qui a toujours veillé sur moi ».  De Sensei, je veux dire. Il est là et je suis persuadée qu’il m’observe. Et, si Athéna est vraiment là aussi, elle doit me regarder aussi… Ce que je veux dire, c’est que je ne veux pas les décevoir… En fait, je ne veux décevoir personne… Alors… Comment dire… je veux vraiment y arriver toute seule… Si ça ne vous dérange pas bien sûr…


Nous traversions le Sanctuaire alors que je voyais son malaise nerveux alors qu’il me confia qu’il ne se considérait pas comme un modèle. Il n’avait fait que remplir son devoir avec l’aide de ses compagnons, guidés par la voie d’Athéna et leurs indéfectibles liens d’amitiés qui les unissaient. Il n’était que le Saint d’Andromède et cela lui convenait très bien. Tout en marchant à ses côtés, je ne pouvais m’empêcher de sourire tendrement. Puis, je le dépassais en marchant un peu plus vite que lui et tournais autour de moi-même en étendant les bras, levant la tête en l’air pour ressentir ce début de plaisir que je ressentais non seulement à ses côtés mais aussi ici. Puis, je lui faisais face en joignant mes mains devant ma poitrine en une prière. Je croisais son regard, mes yeux étaient amicaux, je sentais que je faisais naître autour de moi une sort de sentiment de bonheur et d’apaisement. Était-ce ce pouvoir que Sensei nommait affectueusement : « Eternal Tenderness » ? Une tendresse Éternelle pour les gens que j’aimais ou que je commençais à apprécier du fond de mon cœur ?  


Shun… Je comprends votre sentiment. Mais, vous ne pourrez pas empêcher les autres de vous considérer comme une épaule solide sur qui se confier ou bien comme une force sur laquelle on pourra compter. Je ne voudrais pas vous offenser mais, il me semble que vous êtes bien plus qu’un Saint parmi les Saints. Vous êtes le Saint d’Andromède et cela signifie beaucoup de choses… Même si cela vous gêne…


J’écoutais la suite de ses explications alors que nous parvenions au début d’un très large escalier d’où je pouvais voir douze temples en pierre. Je mettais ma main en visière pour me protéger de la lumière afin de mieux apercevoir les douze demeures zodiacales. Je comprenais mieux la hiérarchie des chevaliers. Puis, Shun m’expliqua les qualités pour être un Grand Pope digne de ce nom. Il m’adressa un compliment qui me fit rougir et me demanda si j’avais d’autres questions. Il m’avait assuré qu’il serait toujours là pour me donner de bons conseils même si, d’après ses dires, il n’était pas la personne mieux placée. Je secouais la tête en signe de négation en émettant un petit « mhm mhm » de désapprobation. Puis, je me tournais vers lui en le regardant calmement.


Bien au contraire, vous êtes la personne idéale Shun. Cependant, pardonnez mon indiscrétion, mais j’ai noté que vous aviez quelques migraines. Laissez-moi vous remercier de votre aide en apaisant votre douleur…


Je me dirigeais calmement vers le Chevalier d ‘Andromède et posais ma main sur sa poitrine en fermant les yeux.  Je tâchais de me nourrir de la prise de confiance que j’avais eu en moi grâce à Sensei, Athéna et Shun.


Spirit Of Peace…


Je fis jaillir une lumière qui cibla le corps du Saint. Je tâchais de faire disparaître ce trouble quand soudain, je retirais ma main de sa poitrine, reculais de quelques pas, laissais mes bras tomber le long de mon corps avant de soupirer de dépit et de baissais la tête en soupirant. Puis, je relevais la tête et croisais les bras, gardant le silence pendant un long moment avant de reprendre la parole d’un ton que je souhaitais neutre mais doux.


Sensei avait raison alors… Il me disait que vous avez été le réceptacle d’Hadès, l’ennemi d’Athéna. Il m’a raconté que le Dieu des Enfers  choisissaient toujours un être d’une grande pureté afin d’être son Corps d’Emprunt. Hélas, je ne peux que soigner temporairement vos douleurs mais je ne peux les faire disparaître complètement. Ne soyez ne triste ni inquiet cependant car je suis persuadé qu’Athéna ou Sensei sauront vous aider...


Je décroisais les bras et pris de nouveau les mains du Chevalier en face de moi. Je souriais tendrement.


Excusez-moi de n’avoir pas révélé que j’étais au courant de votre secret mais je ne voulais surtout pas vous froisser. Pourtant, voyez comme je ne vous crains pas. Bien au contraire, j’ai confiance en vous Shun. Je continuerai à vous soigner autant de fois que cela sera nécessaire jusqu’à ce que nous arrivions à Star Hill. Alors, s’il vous plaît, ne me cachez rien, laissez-moi vous aider, confiez-vous à moi sans crainte et…


Je serrais  ses mains mais ne les lâchais pas tandis que mon regard se fit plus déterminé. Shun était le premier véritable chevalier avec qui j’avais pu échanger. Il avait été si gentil avec moi que je voulais absolument l’aider au maximum de mes capacités. Surtout…


Autorisez-moi à vous protéger. Je serais toujours à vos côtés comme vous l’avez été avec moi…


 
 

 
 


Dernière édition par Elyne le Lun 8 Fév - 15:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
Le dés chaine né sous la protection de la cruche
avatar


Messages : 200
Date d'inscription : 21/12/2015

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
49/50  (49/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Sam 6 Fév - 18:26

Tandis que le jeune garçon avait demandé à la jeune fille de l'appeler simplement par son prénom, Elyne lui avait demandé de faire de même. Shun avait un instant hésité, mais avait finit par acquiescer, même si il n'était pas sûr de pouvoir y arriver. Il respectait bien trop les femmes du Sanctuaire pour oser être si familier, aussi avait-il acquiescé sans grande conviction. La nouvelle Popesse avait baissé la tête, comme si elle avait honte de ce qu'elle venait de dire. Le Saint trouvait cela un peu étrange, et se disait de plus en plus qu'elle avait bien de la chance d'être tombé sur lui. Un autre Saint ne l'aurait sans doute pas crue. Comment une fille aussi émotive et manquant cruellement de confiance en elle pouvait être digne de devenir Grand Pope ? Shun ne se posait plus la question, il faisait simplement confiance à l'actuel Pope et à Athéna pour l'avoir choisie.
Elle prit de nouveau les mains du jeune garçon ce qui eut le don de le gêner un peu, n'ayant pas l'habitude d'autant de démonstrations tactiles. Après tout, les asiatiques n'étaient pas comme ça. Seulement il ne fit aucun mouvement de recul pour ne pas la froisser. Là d'où venait la blondinette, c'était probablement chose courante, alors Andromède n'en fit rien, et même si il parut gêné au début, il ne perdit pas son sourire chaleureux. Elyne lui avait à présent lâché les mains et lui demandait de ne pas l'aider à aller sur Star Hill, ce qui, en temps normal aurait fait bondir le Saint d'Andromède défenseur de la veuve et de l'orphelin. Il s'écria :

"Vous n'y pensez pas, Elyne-san ! En tant qu'homme, je ne peux pas laisser..." Il marqua une pause, prenant quelques instants pour réfléchir. Alors qu'il supportait des maux de tête mais qu'il ne laissa rien paraître, il se reprit avec un peu plus de contenance. "Bien. Je vous laisserais y aller seule, alors."

Bien que ça ne l'enchantait pas. Mine de rien, Shun éprouvait de la sympathie pour cette jeune fille qui lui ressemblait tant. Il s'en voudrait terriblement si quelque chose lui arrivait. Mais si elle devait effectivement succéder au Grand Pope, elle devrait s'en montrer digne et le Saint ne pourrait pas toujours être à ses côtés. Ils continuèrent donc d'avancer après que Shun eut finis de tout expliquer. Elyne le dépassa et se posta devant lui. Le garçon la regarda dans les yeux, légèrement écarquillé, et recula d'un pas. Quelle était cette énergie qu'il sentait émaner d'elle à présent ? En dehors du cosmos beaucoup plus puissant et chaleureux que celui de Saori, c'était bien la première fois que Shun ressentait cette sensation, enfin il était étonné qu'une autre femme dégage une aussi douce chaleur mis à part Athéna. Était-ce là le pouvoir d'Elyne ? Andromède resta silencieux en l'écoutant. Mais il ne répondit rien, se contentant de baisser les yeux et de faire la moue. Il ne savait que répondre et il n'en avait pas envie. Saint d'Andromède, plus que les autres Saints ? Il s'en moquait et ne voulait pas remettre ça sur le tapis.

Les deux jeunes gens amorcèrent alors la montée des douze temples du zodiaque. Shun se stoppa net, sans tourner la tête vers la blonde. Comment avait-elle pu deviner le malêtre du Saint de bronze alors qu'il s'était efforcé de ne laisser rien paraître ? Il était donc démasqué, Elyne voudrait à coup sûr vouloir l'aider, ce qui n'arrangeait pas vraiment Andromède, qui voulut de nouveau reculer. Ceci dit il avait bien du mal à refuser quoique ce soit à la jeune fille, qui demandait simplement à l'aider et faire surgir son pouvoir. Shun ferma les yeux et se laissa faire, sentant la main féminine sur son torse. D'un coup, une lumière vive s'échappa de la Popesse. Shun recula alors, et eut un petit temps de pause. Lentement, il porta sa main à son crâne. La douleur avait été apaisée. Elle reviendrait sûrement, mais pour l'heure, il n'avait plus mal. Il releva ainsi lentement la tête vers Elyne. Celle-ci lui prit une nouvelle fois les mains en réduisant considérablement la distance entre eux. Mais Shun fronça les sourcils, devenant passablement agacé. Il s'écria, tout en faisant lâcher la blondinette d'un coup sec :

"Pourquoi est-ce que vous associez cette migraine à la possession d'Hadès ? Ça n'a aucun rapport et je n'aime pas parler de ça ! Ce n'est plus un secret pour personne, je sais, alors le sujet est clos ! Votre Sensei, ou Athéna, ne peuvent pas m'aider. C'est mon fardeau et c'est à moi seul de vivre avec. Ne vous en mêlez pas."

Shun savait qu'il avait été un peu dur alors que la jeune fille voulait simplement l'aider. Mais il ne voulait mêler personne à ses problèmes, il était suffisamment grand pour prendre soin de lui tout seul. Il n'avait pas prit ça pour une insulte, mais il n'avait guère apprécié non plus. Lui rappeler la possession d'Hadès était une douleur et une honte. Il vivait avec, mais souhaitait aborder le sujet le moins possible. Il n'avait pas envie d'être considéré comme une petite chose fragile. Cependant, il s'en voulait quand même d'avoir été un peu agressif avec la blondinette. Il lâcha un profond soupire, et se ressaisit. Il n'avait pas non plus envie de faire pleurer Elyne. Il baissa la tête honteusement et serra les poings et les dents.

"Je...suis désolé, mais...Si c'est simplement de la pitié que vous ressentez, je me passerais de votre "protection". Je suis capable de me protéger tout seul vous savez u.u"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Lun 8 Fév - 15:16


 
 
Que Suis-je censé accomplir ?

ft Shun


 
Faire confiance c'est se destiner à être trompée. Mais, La confiance en soi est aussi le premier secret du succès. Un jour, tu comprendras...

 






 


Shun avait failli commettre une grosse bourde : je n’appréciais pas beaucoup d’être considérée comme faible parce que j’étais une femme. J’avais froncé les yeux en le regardant un long moment. Puis, il s’était repris en acceptant que je m’y rende seule. J’avais acquiescé rapidement de la tête alors que mon visage courroucé s’était calmé.  


Je sentais bien que je le mettais un peu mal à l’aise mais je ne savais pas trop pourquoi en fait. J’avais bien vu que quand je lui prenais la main, il se sentait gêné.  Il demeurait assez interloqué par moment, je sentais que ma présence était une au mieux une interrogation pour lui ou bien un étonnement. Bien que gentil, je pouvais sentir parfois son agacement. Jusqu’au moment où il s’énerva contre moi parce que j’avais fait mention de la possession de son corps par Hadès. Je serrais les dents, mécontente d’avoir commise, à mon tour, une bévue. Pour autant, la colère du Chevalier d’Andromède me paraissait injustifiée car, plus que quiconque, je savais les difficultés qu’on éprouvait lorsqu’on voulait tenter de trouver une solution par soi-même quand le problème était trop gros pour soi.   Certes, une divinité n’avait pas pris possession de mon corps et de mon âme. Mais, moi aussi durant mes années noires, j’avais connu des épisodes de ma vie dont je n’étais fière du tout. Il n’y avait peut-être pas de relation entre la migraine et la possession d’Hadès. Mais, je n’acceptais absolument pas qu’il mette en cause les paroles de Sensei ou qu’il ne fasse pas confiance en Athéna. C’était son fardeau, il ne voulait pas d’aide, il ne désirait pas que l’on s’en mêle.  Je le vis honteusement baisser la tête et serrer les poings. J’étais triste qu’il pense que je le prenais en pitié alors que ce n’était pas le cas.  S’il estimait que je le prenais en pitié et que je voulais le protéger pur cette raison, il se fourvoyait totalement.


Je m’approchais de lui. Cette fois, je ne lui prenais pas les deux mains mais les croisais sur les hanches en lui jetant un regard doux quoiqu’un peu mécontent.


Shun…  Je pense que vous vous trompez complètement : vous n’avez pas besoin de rester seul devant votre fardeau et si je désire prendre soin de vous, c’est parce que je le souhaite du plus profond de mon cœur et de mon âme…


Je laissais cette atmosphère sereine se dégager de moi afin qu’elle apaise les doutes et les craintes du Chevalier d’Andromède. Cela venait presque systématiquement, comme si ce pouvoir faisait partie de moi.
Sans oublier que le Sanctuaire a besoin de vous en grande forme. Je sais bien que cela ne vous sied guère mais nous comptons sur vous. Et, si cela est trop dur pour vous, alors je serais heureuse d’être l’épaule sur laquelle vous pourrez confesser vos doutes et vos craintes. Peut-être que vous n’aimerez pas ce que je viens de vous dire mais c’est ainsi que j’agirais non seulement pour vous mais pour tous les autres saints d’Athéna.


Puis, je souris tendrement, mon visage s’éclairant naturellement d’une douce lumière bercée par une lumière apaisante.
Sensei a su me tendre la main quand le monde me tournait le dos. Athéna a toujours su vous guider et vous montrer la voie de la lumière…  Alors, vous pouvez peut-être croire que Sensei ne pourra rien faire pour vous mais, surtout, vous ne devriez plus jamais douter jamais d’Athéna comme vous venez de le fair.


Je baissais la tête, cherchant mes mots pur ne pas le froisser davantage puis je la relevais. Une ombre passa dans mes yeux, symbole de quelques passages douloureux de ma vie. Puis, je joignais les mains derrière mon dos, me balançant de droite à gauche puis inspira doucement afin de prendre  de la contenance.
Je n’ai certainement pas votre vécu mais je suis assurée d’une chose : « seul », on ne peut rien faire de bon. Mais, « ensemble », on peut accomplir des miracles. Et, je suis navré si cela vous dérange mais je compatis à votre chagrin. Est-ce si honteux que ça ?


 
 

 
 
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   Jeu 25 Fév - 14:51

Rp non finit: XP arrondis.
Distribution d'XP:
Shun 10 xp

_________________


Cédez à l'appelle de la Sirène...
bibliothèque d'Isis
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]"Là où tout commence pour moi" [ RP Shun & Elyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.
» Tenter le tout pour le tout.
» Réunion pour partir à la recherche d'Athéna
» TOUT pour Blood Bowl
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints-