Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 19 Jan - 0:47

Il y a bien longtemps à une époque calme du sanctuaire. Ou je m'entraînais encore avec Shiva, je me souvenais d'une rencontre qui me tenait à cœur encore aujourd'hui. Je crois me souvenir que c'était quand j'avais atteint l'âge de huit années. Un soir d'été alors que tout le sanctuaire était endormi, et que je m'étais parée d'un légé drap dans ma chambre du quartier des Silver au Colisée.

Je me souviens que j'avais vraiment du mal à dormir, non seulement la chaleur me dérangeait mais en plus mon cauchemar n'arrangeait pas la chose. Oui ce n'était pas la première fois depuis mon arrivée que je me battais avec mes souvenirs sous formes de cauchemar. Genre la maison qui brûle, moi incapable de sauver ma famille lors de l’inondation. La mort de mon frère et de ma soeur me rendait malade. Rien qu'à y penser.

J'étais tellement intriguée, tellement en engouasse, que je n'arrêtais pas de bouger dans mon lit blanc crème. Je me sentais oppressée par la pièce et j'arrivais pas à m'adapter. Alors que j'étais au sanctuaire depuis au moins 4 ans déjà... Je n'avais pas vraiment évolué depuis, j'avais juste réussie à maîtriser le cosmos de base. Je détestais mes entraînements avec Shiva, mes voyages à travers le monde étaient la seule chose que j'en retenais.

Je me suis ramassée le sol, le planché avec les pavés grecques, sur le ventre. Mon miroir m'avait indiqué les marques des bords sur mes deux joues. Sa m'avait bien réveillée. Vraiment, cette douleur fut atrocement réelle. Déjà que j'avais eu mal partout avec l'entraînement de la journée. C'était pas une vie. Je me sentais terriblement seule, terriblement ignorée, mais j'avais choisi cette voix et je devais m'y tenir. J'avais hâte de servir la déesse Athéna. Même si je devais la défier pour l’autorité du masque.

Je n'en voyais vraiment pas l’intérêt. Même si cette mesure était pour l'égalité homme femme... Je me demandai comment Athéna voyait ses comparses. Pour en arriver là. M'enfin, pour l'heure je me relevais en massant mon ventre. Au moins mes fesses furent épargnées. C'était le point positif, je lâchai un soupire ne sachant quoi faire. Lorsque soudain il y eut une sorte de rayon lunaire qui traversait la vitre de ma chambre. Je fis un petit sourire, puis pris une lampe torche en l'allumant.

J'ouvris la porte discrètement après que la patrouille de gardes soit passée. Puis je pris mes jambes à mon cou en souriant. Je me sentais libre comme l'air la nuit. Mes cheveux bruns voguaient au grès de la fraîche brise. Seulement ce sourire n'était qu'une façade. Je me sentais terriblement seule. Dans ce sanctuaire, je me baladais les mains derrière, tout en repensant à mon ancienne vie, au bidonville. Si ma mère me voyait elle me gueulerait dessus. Tiens, les larmes parlaient sur mes joues. Rahh c'était si gênant... J'espérai vraiment que personne ne me voit comme ça.

Je pose donc ma lampe et m'installe en enfermant mes genoux entre mes bras, séchant mes larmes petit à petit sur un haut rocher. Fixant le Colisée je crue voir une ombre un petit instant avant qu'elle ne disparaisse à cause des nuages dans le ciel...
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 19 Jan - 18:42

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile


Déjà deux années au sanctuaire, Dealor avait ses 16 années et on pouvait voir son visage, toute la souffrance des exercices qu'il avait enduré. Les journées se ressemblaient au sanctuaire pour l'apprenti chevalier. Son maître qui n'était autre qu'un disciple de Saga, maîtrisait très bien son cosmos et était tout à fait apte à l'enseignement de sa maîtrise de sa puissance et de lui même. Le jeune homme aux cheveux océan, trouvait la force de continuer, car il devait devenir le futur porteur de la Gold Cloth des Gémeaux et aussi de son lourd fardeau. Cette malédiction qui décimait, inexorablement les chevaliers de ce temple maudit.

Alors que le soleil était à son zénith, le maître, lança son instruction par un exercice simple, mais physique. Dealor devait monter et descendre la colline portant une pierre de plusieurs centaines de kilos sur ses épaules. Un exercice que tout futur chevalier qui se respecte accomplissait sans grand mal, enfin les éléments climatiques tel que la chaleur écrasante et le mistral qui se levait n'aidait en rien à la progression du gémeau. Pour son maître, porter cette pierre était comme devoir transporter et vivre avec sa malédiction. A chaque saut d'humeur et retour de l'autre face, il devait ainsi traîner ce rocher sur des kilomètres en aller-retour. Il était seul. Il avait stricte interdiction de voir tout autre personne que son maître ou bien un gold saint qui passait par là.

D'ailleurs, souvent on pouvait apercevoir des golds qui regardait avec attention son entraînement. Tous savait qu'un jour ou l'autre le garçon qu'ils voyaient, deviendrait le futur protecteur d'Athéna et gardien du troisième temple. Il fallait ainsi savoir comment il se battrait, comment maîtriser et canaliser sa colère et son côté obscure.

Une énième journée se finit et le soleil se couchait sur le sanctuaire. Rasant les maisons une à une, laissant juste dans son sillage une lune qui prenait sa place, il disparut complètement et l'astre qui avait prit sa place était accompagné de ses fidèles étoiles. Un spectacle que Dealor ne se lassait jamais de voir de son champ d’entraînement. Il était là, assis et même s'allongeait dans la poussière et la sueur séchée contemplant les regroupements et essayant de comprendre l'univers, pourquoi il était là, qu'était-il dans les dessins des Dieux.

Il entendit des bruits, une personne marchait non loin de ces lieux. L'apprenti surprit se releva immédiatement et attisé par une curiosité dévorante, commença à aller dans la direction du bruit. Une petite lumière pointait le bout de son nez et indiquait une présence de vie à Dealor. Toujours très intrigué mais en même temps sur ses gardes, les bruits de pleure s'estompèrent petit à petit.

« Hum... Pa... Pardon de vous déranger... mais allez vous bien ? »


Dit l'adolescent, absolument pas sur de lui.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Ven 22 Jan - 16:32

La douce nuit étoilée me ferait Presque oublié la peine que j’avais quelque minutes avant de monter sur ce rocher. La petite flame qui éclairait la surface autour de moi me réchauffait un peu, l’atmosphère était si froide par rapport à la journée. J’étais mal à l’aise, clairement et puis fatiguée. Recroquevillée sur moi-même, je pensais. Je me demandais : Cela faisait combien de temps que j'étais ici ? Dans ce sanctuaire ? Au moins... trois ans ? deux ans ? déjà... ça passait tellement vite quand on prenait nos petites habitudes. Et même si on me tenait à l'écart des autres, j'espérai en allant combattre au Colisée de temps en temps me faire des amis. En petite fille bien naïve. Mais bon si on avait pas le droit de rêver la vie ne serait pas drôle n'est-ce pas ? C'est ce que je me disais sous ce ciel de pleine lune.

Soudain je remarquai que l’ombre en dessous dans l’arène d’entraînement n’était plus là. Alors je me suis levee d’un grand bon comme éppris de curiosité sans fin sur ce rocher. Toute ma vie n’avait été que miserable et vivre dans un biddonville aidait à se méfier de son environnement. Cela développait beaucoup de chose que dans les pays comme la Grèce on avait du mal à accepter. On ne jugeait pas vraiment sur l’apparence par exemple, on respectait les autres. On ne vivait que pour vivre et profiter, même si on était pauvre au moins là-bas on était libre et heureux d’être ce que l’on était. On ne reniait pas pour server nos espoirs et notre cause. Ni nos idéaux.

Bon bien sûr, la condition de nous autres femmes était bien différente et creusait l’écart encore plus avec les hommes. Je n’apprécierais jamais de ne pas être traîtée comme l’égale d’un homme. Je ne me faisais pas à cette idée, et le fait de pas m’entraîner plus que cela au cosmos part Shiva m’ebêtait beaucoup. Je voulais vite devenir une sainte moi ! Protéger ce qui m’était cher et important en petite fille bien naïve. je ne m'attendais à voir cette personne en chair et en os devant moi. Je fis quelque pas de reculs manquant de glisser. Je manquai aussi de faire tomber la petite lumière mais ce fut ce qui me sauva de la glissade. Bon j'avais quand même réussi à m'égratigner le genou tellement j'étais pas douée pour communiquer avec les étrangers. je rougis même en voyant que ce fut un jeune homme aux longs cheveux qui contrastait avec la pénombre de la faible lumière qui nous séparait.

Mes prunelles bleus fixèrent quelques instant cet homme qui venait d'émettre un son. Je secoue la tête avec les mains, que je vins glisser contre ma poitrine comme une petite timide. En l'observant de plus près, il ne semblait pas dangereux. Il semblait même plutôt intimidé. Par moi ? Normal surement, j'avais décidé de ne pas porter le masque des apprenti. Mais connaissait-il la loi ou était-il simplement surpris de trouver une personne comme moi ici ? Peut-être les deux ?
Bon en tout cas, si je ne voulais pas paraître impolie je devais de me présenter ! Ce serait déjà plus sympathique comme premier pas n'est-ce pas ? Au lieu d'admirer ses muscles, yeux et quelques plaies qui traînaient sur son corps. Avec mon regard bleu profond comme la voûte céleste.


"je... tu me dérange pas... tu sais ! dis... comment tu t'appelle ? moi c'est Almas et toi ? c'est plutôt moi qui ne devrait pas être là... enfin je crois"
fis-je tout doucement avec un petit timbre de voix en reprenant la lumière de la petite bougie. "c'est..magnifique tu ne trouve pas ?" fis-je en pointant mon doigt vers le sanctuaire sous le ciel étoilé baigné par les rayons lunaire avec un petit sourire timide. Je continuais de le fixer observant une belle carrure digne d’un future gold saint. Puis ce regard était si… différent de ceux que j’avais pu rencontrer. On aurait dit un mélange de curiosité et de timidité pétillante de curiosité. un mélange très étrange sur le coup.

Cependant, j’eu un mauvais presentiment en entendant plusieurs bruits de pas qui arrivèrent en style armée en bataillon. Je soufflé discrètement à l’inconnu de se baisser avant de cacher la flame entre mes mains à genoux en ayant pris délicatement avec hesitation le poignet de l’inconnu pour l’inviter à me suivre derrière une horde rocher servant de falaises et de separation. Je fis un sourire à l’inconnu mettant mon doigt devant ma bouche pour lui faire signe de ne pas parler pour le moment.

Les quatre six gardes qui passèrent ne firent pas attention à nous. Enfin, jusqu’à ce que je glissais en voulant me rapprocher de l’homme aux cheveux bleus nuits. Me retrouvant les coudes au sol dans une position de genoux croisés avec la tête en l’air. Je fus soulevée par l’un des gardes qui c’était dirigé vers nous après cette mise en discrétion ratée.

“dis donc vous deux on peut savoir ce que vous faîtes-là ? et toi t’es qui d’abord ? tu devrais retourner t’entraîner ou te coucher !”

Le deuxième du groupe s’avança vers le trio avec sa lance et donna un coup dans le ventre de l’homme aux cheveux bleus. Je me débattais mais je n’y arrivais pas, alors je sentis une faible cosmos-énergie sortir de mon corps petit à petit que j’ai lance sous forme de plumes vers mon oppresseurs. Retombant cette fois-ci sur le dos, je me suis levée et est prit place devant l’inconnu pour ne pas le laisser ce faire massacrer. Il me faisait penser à mon grand-frère… je ne pouvais permettre qu’on lui fasse du mal. Juste parce qu’on était tout les deux ici.

Le sanctuaire était à tout le monde ! Et on ne traînait pas parmi les douze temples ! Alors ici on pouvait être libre de nos mouvements quand même ! Alors je pris de la terre et l’envoya dans les yeux des gardes, prenant l’inconnus de nouveau par le poignet pour courir à l’abri dans un autre endroits. Ou ils pourraient finalement parler. Et lorsque au bout d’un bon quart d’heure, je n’entendis plus aucuns bruits, je fis une pause et me laissais retomber sur le sol de sable et de pierres mélange avec une vue imprenable sur Rodorio et les environs.

“eh ben dis donc, je… je suis désolé m’sieur, j’aime pas les gardes du sanctuaire… je les trouves tellement imbus et irrespectueux” fis je avec un petit rire en regardant s’il allait bien.


“vous n’avez rien de cassés ? Au fait moi c'est Almas ! Et vous ?”
Fis-je en mettant ma main derrière la tête avec les joues crispées et rougissantes à perte de vue. Mal à l'aise de la situation dans laquelle nous furent mis.
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Jeu 28 Jan - 0:32

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoiles.


Le futur gémini regardait toujours avec cette impression étrange, ce frisson qui parcourait son corps, pourtant ce n'était pas la fraîcheur de la nuit, cette jeune fille en face de lui. Comme un air familier dans le comportement. Quelque chose dérangeait tout de même l'apprenti. Déjà qui était cette fille ? Que faisait-elle dans le sanctuaire ? Elle n'avait pas l'air d'un chevalier, ne portait pas de masque. Dealor était toujours sur sa surprise. D'ailleurs elle se prénommait Almas. Plutôt mignon comme nom. Une des réponses fut apportée à Dealor, en effet elle ne devait pas être là. Mais oui être là c'était magnifique, on pouvait contempler les étoiles, les galaxie, les fracas de l'univers et en même temps cette magnifique construction, cité qu'était le Sanctuaire de notre déesse Athéna. Ce qui était sur, c'est qu'elle n'était pas ennemie, de toute façon ça ne se verrait absolument pas.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Un léger bruit attira mon attention alors que cette « Almas » me souffla de me baisser et cacha la flamme comme elle pouvait. On pouvait entendre le bruit de plus en plus pressant et se rapprochant de nous à vive allure. Huit, non, six gardes passèrent vers nous alors qu'elle me fit signe de ne pas faire de bruit, que j’acquiesçai d'un oui de la tête directement. Concentré sur ma respiration et mon environnement. Si mon maître savait que j'avais fréquenté une personne extérieure à ma formation et qui plus est une fille je risquait une violente correction. Quand elle me surprit en glissant laissant passer un soupir de surprise, je la vit dans une position étrange alors qu'un garde la souleva, elle ne touchait plus le sol. Je fut aussi soulevé mais par ma taille je touchais toujours le sol. Le garde était d'ailleurs de très mauvaise humeur et devait pas me connaître. Il ne fallait pas que je fasse de remue-ménage. Je resta donc passif.

Ah non... En faite il me connaissait. La punition s'en suivit. Un des gardes me mit le côté bois de la lance en plein ventre se qui coupa ma respiration quelques secondes. Mais quel enfoiré ! Il verra celui-là quand j'aurais acquis mon statut. Me dis-je avec plus d'une pointe d'énervement.

Du cosmos ?! Une nouvelle surprise que me concoctait ma chère « connaissance » de la soirée. Son cosmos avait la forme de plumes et vinrent se loger dans les gardes qui furent tout aussi hébétés par ce qui venait de se produire devant eux.

Elle me prit par le poignet se qui me laissa juste le temps de rougir. Moi ? Presque sauvé d'une raclée que j'aurais du prendre par une enfant ? L'ironie de la chose me fit sourire alors que je la suivait, elle accrochée fermement à mon poigné pour ainsi m'indiquer le chemin, un abri. Au bout de plusieurs minutes de courses, plus un bruit, plus un pas de soldat derrière nous, la ocurse poursuite était enfin finie.

On se posa enfin.

« Oui... Je ne les supportes pas non plus... Ils pensent que tout leur est du ici et que c'est eux qui doivent faire la loi ici... » répondis-je avec un grand sourir.
« Non merci tout va bien, j'en ai vue beaucoup plus. Enchanté Almas » Je me mit debout et m'inclina en signe de respect.

« Alors à mon tour de me présenter. Je suis Dealor, disciple de mon seigneur Isil, gardien du troisième temple et je tenais à t... »


Je n'eu pas le temps de finir ma phrase qu'un violent coup de pylore vint se fracasser derrière mon crâne. Je me tenais la tête et fit un mouvement de retournement en direction de l'agresseur. Un pauvre soldat minable qui avait réussit à nous retrouver.

« Dealor vous savez se que maître Isil va penser de ça ?! » Dit il en hurlant

« Vous êtes un grand abruti et vous pensez qu'en faisant ça je peux réagir comment à votre égard »

Ma voix avait changée du tout au tout passant d'une voix plutôt amicale et douce, à une voix totalement haineuse. Ma malédiction revenait à la charge à chaque fois que l'on me frappait violemment. Mes cheveux passèrent d'un bleu à un gris-blanc. Mon cosmos commença à s'emplifier et il était désormais visible. Un majestueux cosmos dorée. Après une concentration et le visage de l'assaillant en décomposition devant le puissance qui émanait de mon être, je lança... enfin non... je n’étais plus maître de moi même. Je luttais contre lui... ce type qui envahissait mon être de colère.

« Another Dimension ! »


L'attaque créa une nouvelle dimension qui aspira directement le soldat. On ne le reverrais plus jamais. Ensuite toujours dans mon combat infernal. Mon corps se tourna vers Almas, avec toujours ces yeux remplis de haine et de colère concentrant à nouveau mon cosmos pour une nouvelle attaque. Je ne voulais pas l'attaquer, non pas elle... Mais lui oui ! Il voulait !

« Anot... »

Je n'eu pas le temps de terminer qu'une force violente vint me fracasser le crâne contre le sol. Je tomba dans les vapes, j'étais inconscient.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

La nuit était totale et seule la lumière du Rodorio permettait de voir quelque chose dans cette pénombre. Alors que Dealor submergé par son hôte allait lancer l'attaque, un cosmos encore plus doré que ce dernier vint le frapper depuis les airs. Quand l'impact fut fini. Un homme, un peu âgé, sûrement la cinquantaine se présentait devant la fille et la regardait avec un air hautain. C'était le seigneur Isil qui venait de ressentir les fluctuations cosmiques de son élève et venait le remttre à sa place.

« Hey gamine. Un conseil, il ne s'est jamais rien passé. Tu ne dois en parler à personne ou je le promet sur ma constellation protectrice des gémeaux tu ne passera pas l'année. »

Il prit son disciple dans ses bras et marcha en direction du sanctuaire et surtout du troisième temple.







Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Sam 30 Jan - 0:38

Tout avais été précipité, nous n'avions même pas eu le temps de finir de contempler le sanctuaire depuis notre position. En tout cas, la situation était drôle, la patrouille de gardes pour la plupart avaient décidés de nous abandonner. Il avait l'air très gentil, et si différents des apprentis que j'avais pu avoir la chance de croiser dans ce sanctuaire. Je me sentais bien avec lui. C'était très étrange, il attisait vraiment beaucoup ma curiosité. D'ou venait-il ? Avait-il une famille avant d'arriver ici ? Sa situation ? Était-il pauvre comme moi ? Pas que le statut sociale avait de grande importance à mes yeux, mais pour certains c'était le cas. Alors je ne l'espérai pas pour lui. Enfin, je voulais apprendre à le connaître, il me rappelait vraiment mon frère à moi. Celui que j'avais tellement perdue de vue depuis l'inondation de ma ville. Il me manquait.

Nous étions enfin dans un abri, juste tout les deux. J'allais pouvoir parler plus avec lui, lui soigner sa blessure, non parce que le pauvre avait pris une pointe de lance dans le ventre. J'avais si mal pour lui. Il était d'accord avec moi pour les gardes, et franchement cela ne m'étonnait pas plus que cela. Sur ce point, on était surement tous en partis d'accord en tant qu'apprentis. Après tous, ils devaient ce dire qu'il fallait bien un peu de mouvement dans la vie des nouveaux arrivants ! N'importe quoi ! C'était ignoble ! Inimaginable ! Tellement injuste ! Je fis également un grand sourire à Dealor en apprenant le prénom de l'étranger que je venais de rencontrer.


"C'est un jolie prénom ! tu viens de quel pays dis moi ?!"
Fis-je avec un regard pétillant de joie en détendant mes petits bras. Il se mit debout devant moi pour me remercier de l'attention apporté à son égare. J'en rougie. Beaucoup, puis je fis un mouvement de main gênée me baissant moi-même pour venir le remonter.


"voyons, c'est normal tu sais ! mais ta blessure à l'air quand même assez profonde ! laisse moi au moins faire les premiers soins ! juste l'empêcher de co... !?"


Je n'eu pas le temps de terminer ma phrase, le pauvre Dealor alors qu'il me présentait qui était son maître, fut sauvagement de nouveau agressé ! Mais qu'avait-ils tous avec lui ! A la fin ! Je me suis avancée jusqu'à Dealor en prenant un vif élan, je me suis mise à courir vers lui. Pourtant, le cosmos qui émana de mon ami à ce moment-là fut totalement différent de celui que j'avais rencontré alors. N'importe quoi ! C'était juste délirant ! L'un des soldats nous avaient retrouvés, mais comment... ? Je pensais qu'ils avaient tous abandonnés !

Comme quoi... je m'étais bien trompée sur toute la ligne. J'agrippais les bras de Dealor, pour tenter de l'arrêter. J'avais beau essayer de l'appeler... il ne me répondait pas, alors les larmes commençaient à venir sur mon visage. Je n'avais pas peur, ni effrayé, ni je ne sais quoi, j'avais juste... mal pour lui ? comment était-ce possible ? Visiblement le soldat connaissait Dealor et son maître. Le cosmos de Dealor fut si puissant qu'il me repoussa lorsqu'il lança son attaque que je ne pu stopper. Je me sentais si faible et inutile. J'aurai voulu l'aider à revenir ! Sans la force !

Le soldat fut aspiré dans une sorte de monde différent du nôtre. Dans un monde infini de cosmos, quant à moi, j'étais au sol et je luttais contre le vent des résidus cosmiques de l'another dimension, lorsque je vis le regard haineux de Dealor. Et pourtant le regard d'espoir de l'autre côté, par mon troisième œil. Je sentais qu'il avait besoin qu'on l'aide ! Je compris malheureusement trop tard, qu'il ne voulait pas me faire de mal. Je me suis relevée lorsqu'on vint de nouveau frapper violemment Dealor, j’accourrai vers lui. Cependant, celui qui sembla être le maître de Dealor me fit stopper dans mon élan.

"Dealor ! Att...ttendez ! pourquoi le frapper vous sans-cesse ?! Il ne voulait pas.."

« Hey gamine. Un conseil, il ne s'est jamais rien passé. Tu ne dois en parler à personne ou je le promet sur ma constellation protectrice des gémeaux tu ne passera pas l'année. »

"je... je vous suivrai ! laissez-moi au moins lui soigner sa blessure ! la bander ! Pourquoi lui faire subir tous ça ?!"

Il tourna les talons avec Dealor dans ses bras. Alors je me mordis la lèvre, et grimaça, pour prendre la décision de le suivre jusqu'au temple des gémeaux. Je ne voulais pas laisser mon nouvel ami tout seul ! Alors tendis qu'ils commençaient l'ascension, je pris soin de les suivre discrètement. Une fois arrivée au temple, je me suis montrée au maître, le suppliant de me laisser là, juste pour cette fois ici, avec lui. Je m'étais pris d'affection pour le futur gémeaux ? Oui et alors ? C'est ce qu'il pouvait voir dans mon regard, alors j'eu le droit à un :

« fait comme tu veux du moment que tu ne traîne pas ici trop longtemps sinon je te ferais partir moi-même ! »

Alors je ne me suis pas gênée, je pris la boîte de soin qui traînait dans le coin. Et hésita quelque secondes à lui lever le tee-shirt jusqu'au torse pour voir la plaie. Le pauvre. Cela ne devait pas être facile tout les jours. Me disais-je en effectuant un bref passage de main sur la blessure. Mon cosmos l'effleurant. Le problème était que si je restais là cette nuit, Shiva je pouvais être sûre de le trouver en m'attendant de pied ferme devant ma chambre pour une bonne correction. La poisse ! Tant pis ! Pour une fois que je me faisais un ami, j'allais pas y renoncer facilement ! Non mais !

Puis il semblait avoir besoin plus de soutien qu'autre chose. Le maître l'avait déposé là ou il dormait, un simple lit dans une salle du temple des gémeaux. Il devait surement quand-même veiller derrière la porte, car je ressentais un puissant cosmos quelque part dans celui-ci.

"Pardon Dealor, si j'aurais pas glisser rien ne serait arrivé !" Murmurai-je en essayant mes petites larmes. J'attendis qu'il se réveille, posant ma tête sur mes bras comme quelqu'un de bienveillant. Je finis par me rendormir. Et je sentis qu'on me retint par l'épaule. Mais je n'y fis pas plus attention que cela. Je voulais qu'il aille mieux. Malgré le fait de la fatigue et que le milieu de la nuit était déjà bien avancé, désormais, on pouvait voir le soleil se levé.

Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Lun 1 Fév - 17:55

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoiles



Cela faisait quatre jours que l'apprenti d'Isil s'était fait soigné et il se réveilla de beau matin, non pas naturellement mais par son maître qui avait ressenti le fait que Dealor était prêt à avoir sa punition pour se qu'il avait fait. En plus de désobéir aux ordres d'Isil qui était clair sur le fait qu'il n'avait en aucun cas le droit de quitter le sanctuaire le jour et encore moins la nuit et aussi sur le fait qu'il se soit laissé envahir par le côté obscure pour dézinguer un garde, chose qu'il aurait pu et même dû faire sans son côté mauvais.

C'est ainsi que le maître des lieux se dirigeait vers son disciple et lui mit en violent coup au niveau de sa cicatrice, se qui le réveilla directement. Isil redonna ses ordres et les exercices du jour, il ne serait pas tendre avec le jeune futur chevalier durant cette journée.

Tout d'abord il devait exécuter comme travail de parcourir sur 1000 aller-retour les escaliers entre la maison des gémeaux et celle du cancer avec un pierre gigantesque sur le dos et son maître sur cette pierre en train de siroter tranquillement un cocktail avec une ombrelle. Se qui lui prit toute la matinée, ensuite le maître ne donna rien à manger à son disciple à l'heure du déjeuné et pendant qu'il mangeait un bon plat devant ses yeux, devait faire pas moins de 400 pompes et abdos plus le parcours du labyrinthe des gémeaux et en trouver la sortie.

Quand il eu fini, le pauvre Dealor complètement essoufflé regarda le cadran solaire qui indiquait 18h. Il alla recevoir de nouveaux ordres de son maître et celui-ci lui ordonna d'aller dans l'arène pour ainsi s’entraîner sur les mannequins toute la soirée et toute la nuit jusqu'à l'aube où Isil viendrait le chercher avec un bon repas. Isil fixa un poids de 20 kilos sur chaque bras et jambe du garçon aux cheveux bleu rois. Il commença à s’entraîner sur les différents mannequins pour parfaire sa technique. Le soleil se couchait et l'ombre des colonnades recouvrait tout le lieu alors que Dealor prenait une pause en s'asseyant sur la terre encore brûlante.

A bout de souffle il regardait l'horizon et le soleil se couchant pour laisser place aux ténèbres de la nuit. Il alla allumer les flambeaux sur les colonnes pour lui donner de la lumière. Une lumière chaleureuse et apaisante. Il continua à suer sur le mannequin de combat passant toutes ses techniques de combat au corps à corps, évitant le renvois des coups de l'homme en bois qui était conçu pour renvoyer les coups sur ceux qui le frappait par un système d'automate.

La nuit était complètement tombée et seuls les étoiles et la lune avec l'aide des flambeaux éclairaient le cercle de sable, de terre et de cailloux. Il s'arrèta à nouveau et s'allongea pour admirer l'espace infini.

Ce dernier alla seul en courant, l'air brûlant du sanctuaire comme seul ami jusqu'à l’arène
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Sam 6 Fév - 12:33

Quatre jours étaient passés depuis ma rencontre avec ce Dealor, probablement futur chevalier des gémeaux. Je ne savais pas trop ce qui m'était arrivé pendant que j'avais dormi. En revanche, ce que je m'étais pris par Shiva en arrivant... Je m'y étais attendu. C'était du grand n'importe quoi comme chevalier ! Franchement, cela m'étonnait, mais peut-être était-ce la bonté d'Athéna qui leur permettait de rester ici quand même ? J'ai soupiré. Il aurait pu éviter la claque devant tout le monde au Colisée. Les autres apprentis ce sont encore foutus de moi. Tu parles, j'en avais rien à faire d'être privée de missions ou d'exercices pour méditer toute la journée. C'était n'importe quoi comme comme méthode d'apprentissage !  N'importe qui pouvait le confirmer ! Puis ce n'était pas lui qui allait n’empêcher de voir mon seul ami ! Je voulais en savoir plus, sur lui, sur ce mal qui semblait le faire souffrir.

Je voulais l'aider d'une quelconque façon possible, mais ça Shiva ne pouvait pas le comprendre, lui qui était si imbu de lui-même, si présomptueux, si monstrueux ? Pas comme si j'avais eu l'habitude en Inde, mais je ne voulais pas que ce que j'avais vécu chez moi, me suive jusqu'ici. Il en était hors de question ! Puis, de toute façon, pour lui je n'étais pas digne d'être une apprentie Saint, alors pourquoi prendre le temps de m'entraîner ? C'était du délire. Je me pris brutalement un violent coup de pied dans les côtes. Me faisant ainsi rabaisser à terre. Non mais quel tyran ! Quelle plaie ! Un jour, il verrait, il ne me verra plus jamais revenir. S'il continuait ainsi. Je tenais mes côtes, ma respiration me faisait souffrir maintenant.

Sincèrement, il commençait à me chauffer les nerfs celui-là. Alors il se produit, ce qui devait finir par arriver un jour ou l'autre. Une fugue.

"OUAI BAH DE TOUTE MANIÈRE VOUS SAVEZ QUOI VOTRE ENTRAINEMENT VOUS POUVEZ VOUS LE GARDER !  JE M'EN VAIS !"
Hurlai-je en boudant, tapant des pieds, puis en tournant les talons, tirant la langue à Shiva, qui n'en revenait pas. Cependant, son regard se refroidit très vite pour devenir glaciale. Je sentais son cosmos augmenter mais qu'importe ! Reviens ici ! Qu'il me disait en me menaçant. Mais non Messieurs, je ne reviendrai pas cette fois. Fallait pas compter sur moi là. Spèce de dégénéré du cerveau ! Spèce de lâche ! J'avais quitté le Colisée sous le regard amusé des autres élèves. Des autres apprentis. Allez tous vous faire voir !

"BON, reprenons l'exercice, elle n'en vaut pas la peine"

Je faisais ma crise, qu'il disait. C'était juste insupportable ! Il était juste insupportable ! Je couru vers le Colisée, prendre mon petit casse-croûte du midi. Mangeant en solitaire dans mon coin. Remarquant combien je m'étais éloignée du refuge des Saints d'Argent, et des Apprentis, j'en profitai pour me détendre un peu. Laissant couler la fraîche brise sur mon visage, entraver mon "uniforme" ne sachant comment l'appeler autrement. Il avait fait beau toute la journée. De ma position, je pouvais observer tout les temples du zodiaque. Ce n'était pas donner à tout le monde d'être ici. Comme être chevalier d'Or. Cette vie... comment pouvait-on y prendre goût ? Maman... Papa... Sarayu, petite sœur, Âbha grand-frère... Vous me manquez tellement.

Avez vous survécus ? Petite-sœur, qu'est-tu devenue ? depuis la mort de grand-frère par une maladie... Un jour je retournerai au pays ! J'en fais le serment ! Mais pas avant d'être devenue plus forte pour survivre ! C'est pour espérer vous revoir, que... je veux devenir un guerrier ! Personne ne veut essayer de me comprendre ici. Personne ne vient me parler, bien qu'étant étrangère il m'est difficile de communiqué autrement que par la base de la langue de papa. Et encore, c'était limite si les grecques faisaient un effort. Idem pour ceux du même peuple que moi ici !

Bon je supposais que maintenant que la nuit était tombé, il ne devait plus rester grand-monde dehors dans ce foutu Colisée. Alors, je décidai de rebrousser chemin, encore boudeuse de Shiva, ne voulant pas le revoir, faisant tout pour l'éviter. Dès que je sentais sa cosmos-énergie approcher. Il devait me chercher en ce moment. Pas la peine, je connaissais quelque raccourcis quand même, depuis deux ans. Des biens cachés en plus, qui menaient parfois tout prêt des colonnes de pierre du Colisée. Justement, celui que je pris y menait par un sentier égaré un peu en contre-bas. Who ! Il y avait de la lumière, des torches éclairaient une sorte de zone d'entraînement...

A l'écart, de celle des autres. Une ombre... ressemblant fortement à celle de mon compagnon d'il y a quatre jours. Chic ! Si c'était bien Dealor on allait enfin pouvoir faire connaissance moins brutalement que la première fois ! Une idée me vint alors, d'aller chercher discrètement une couverture, et des boissons chaudes ou froides ? par contre ? Erf, je ne savais pas quoi prendre, trop de choix dans ce punaise de moine de pays. Hummm. bon allez chaudes ! Parce qu'il faisait plus froid malheureusement la nuit, un peu comme en Inde, et ça devait être pareil pour les autres pays avec un climat chaud type méditerranéen. Je pris une petite sacoche et l'y enfouie mes provisions du soir.

Quittant le garde-manger du Colisée, pour retourner dehors sous le ciel étoilé éclairé par les rayons lunaires magnifiques. Nous aussi en Inde on avait de magnifiques point de vues panoramiques sur le ciel nocturne. Cela me fit sourire, car cela me rappelait ce que l'on faisait avec mes frères et sœurs lorsqu'on arrivait pas à fermer l’œil à cause d'une journée de travail trop dure. C'était vrai... on était pauvre mais heureux dans le bidonville. En me rapprochant de l'arène d'entraînement, je souriais en observant Dealor bientôt arriver là-bas, alors j’accélérai le pas, et d'un air déterminée, je pris mon élan pour atterrir sur ses épaules en grimpant sous ses cheveux bleus de nuit pour venir lui cacher les yeux quelque seconde et lui déposer la couverture sur ses propres épaules à lui aussi.

"Dédé... heu pardon... Dealor, devine qui sait !" Fis-je sur un ton toute excitée et joyeuse de le revoir.

"est-ce que ça va ? tu t'es entraîné toute la journée ? franchement Isil est pas très sympa avec toi ! il pourrait au moins laisser cette blessure cicatriser..."  Je pris une grande bouffée d'air, levant le regard vers la voûte céleste pour reprendre la parole et lui faire un sourire ainsi que de petites chatouilles dans le cou :

"allez hop hop, pause ! Ta assez souffert ! viens avec moi sur la dernière marche de l'arène, tout la haut on a l'impression de toucher les étoiles ! " Au fait, pardon pour cette blessure ! Si je n'avais pas glisser ... Isil ne t'aurait pas punis.." Fis-je en descendant, et en m'abaissant devant lui le regard inquiet,  et plein de remords et de reproches fixant sa blessure bandée... espérant qu'elle ne soit pas toute rouge à cause de la duralité de son entraînement. J'en oublierai presque ma propre poitrine bandée.  
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Lun 8 Fév - 1:04

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une belle nuit étoilée.


Dealor continuait de courir et arriva à l’arène, puis alors qu'il était à l'entrée, une masse noire vint se jeter sur son dos, accroché à ses cheveux bleu roi. Il trébucha alors en reconnaissant en même temps le petite voix d'Almas. Comment avait-elle fait pour le retrouver ? Pour venir ici ? Se dit-il.

Il mit a main dans ses cheveux alors qu'elle redescendait pour s'inquiéter d se qu'il était devenu pendant ces derniers jours. Un petit vent frais vint accompagner et rafraîchir l'atmosphère. La nuit était complètement tombée et seuls les flambeaux pouvaient accompagner les deux compagnons et les éclairer dans l'obscurité.

L'apprenti d'Isil posa sa main sur son bandage et enleva sa main pour la voir, on pouvait apercevoir quelques traces de sang mais rien de grave pour le gémeaux.

« Tout va bien Almas c'est normal, j'ai désobéit, se suis punit...hum... désolé pour se que j'ai pu faire... heu... voilà désolé »

Il était gêné par le fait que Almas était la première à voir sa face obscure, son côté méchant et il ne voulait pas que cela se reproduise. Oh non et de toute façon Isil veillait à se que cela ne se reproduise plus.

Il prit ensuite Almas par une main et l'installa sur son dos comme un sac à dos mettant les mains de la fille sur ses épaules et ensuite plaça les siennes sous les cuisses pour qu'elle ne tombe pas. Il prit une course légère pour aller sur le promontoire indiqué.

Il commençait à transpirer encore un peu plus pour finir cette journée. Une fois arrivé au somment sous la nuit étoilée, il déposa Almas et enleva juste son épaulette de cuir et son haut pour pouvoir refroidir un peu et se sentir à l'aise. On pouvait voir les marques de combat, d’entraînement et de souffrance que le corps du jeune homme avait pu enduré pendant des années et des années. Le bandage avait sur la cicatrice une légère marque rougeâtre.

« Et toi alors ? Tout va bien ? Enfin je pose cette question mais vu ton état je n'ai pas l'impression... »


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 9 Fév - 0:52

J'observai toujours mon nouvel ami, inquiète de savoir comment il allait. Tout était de ma faute après tout, je me le pardonnerai pas de sitôt. Même s'il disait qu'il allait bien, que ce n'était pas grave lorsque je vis les quelques traces de sang sur sa main. Je ne put retenir quelque larmes de pardon. Je m'en voulais vraiment, même s'il n'y faisait pas tellement attention. Ayant apparemment l'habitude. Il s'en voulait lui-même aussi pour ce qu'il avait faillit me faire ? Il ne m'avait rien fait, et puis, je savais que ce n'était pas vraiment lui. Enfin, ce n'était qu'une intuition qui demandait à être vérifier. Je fis un clin d’œil, un sourire, tournant sur moi-même avant de me laisser prendre par la main. Il n'avait vraiment pas l'air méchant.  Non. Pas du tout, même si je ressentais une aura négative.

" Dealor... tu sais, tu ne devrais pas négliger ta santé, c'est primordial pour survivre dans ce monde ! Tu devrais faire attention à toi !" Puis alors que nous continuons notre course vers l'endroit que je lui avais indiqué, il en profita pour me glisser sur son dos. J'en profita pour me remonter un peu, jusqu'à ces épaules. Me tenant tout d'abord par son buste musclé et meurtri. Tant d'égratignures, de bleus, de cicatrices. Cela me faisait mal pour lui. Pourtant, cette sensation de liberté était juste magique, cette sensation de voler, je levais mon regard bleuté vers la voûte céleste. Les bras écartés pour laisser filer la fraîcheur de la nuit sur moi. Les cheveux aux vent je souriais, reposant délicatement ma tête sur celle de Dealor, croisant machinalement mes bras comme pour regarder quelque chose sur le rebord d'une fenêtre.

"Ce n'est pas de ta faute, rassure toi, tu ne pas rien fait ! Si tu veux parler de ton début d'Ano... Dimen....sion ! Je crois que c'était une attaque ? elle avait l'air classe ! " Fis-je d'une petite voix douce questionneuse et intriguée.  Cependant, en revoyant ma main, j'avais très vite compris qu'il souffrait encore ! Rah, pourquoi il disait rien ? Ma main était rouge de son sang alors je lui mis une petite tape sur la tête :

"DEALOR ! IDIOT ! tiens bois ça !" Lui fis-je en lui tendant une petite bouteille d'eau sortie de ma sacoche lorsque nous fumes arrivé au dernier étage de l'arène de combat. et qu'il me déposa tranquillement. Lui laissant à peine le temps d'enlever son épaulette de cuir et son haut. Je n'étais pas vexée, mais furieuse. Réalisant que mon "entraînement" n'en était pas vraiment un à côté du sien. "Dis... je peux te poser une question ? ça fait longtemps que tu souffres ? t'es arrivé comment ici ?" Fis-je pour me rattraper en grognant posant ma main droite sur ses cheveux pour venir l’ébouriffer. Bon d'accord, c'était deux questions, mais l'une servait de diversion pour faire venir l'autre. Je ne voulais pas le brusquer, j'espérai aussi que cette question ne le fasse pas fuir. Je ne voulais pas que son aura négative revienne. Pourtant, je voulais aussi vraiment l'aider.

"tu sais, tu ressemble beaucoup au grand-frère que j'ai eu dans ma vie d'avant  ! Il était aussi grand que toi ! " Parler du passé pour faire oublier notre première rencontre, c'était un peu du grand n’importe quoi là. Le pauvre n'allait put savoir ou donner de la tête avec mes questions.


"t...a vue cette vue est elle aussi incroyable ? ne t'inquiète pas, je me suis juste embrouillé avec mon maître qui m'a donné une claque parce que j'avais traîné avec l'apprenti d'Isil, le futur Gémeaux ! C'est franchement n'importe quoi !"


Je n'arrivai pas à expliquer ce que je ressentais là, maintenant, de suite, je ne voulais pas que Dealor s'inquiète pour moi ! Je voulais savoir plein de choses pour ensuite l'aider. Je ne voulais pas le laisser tout seul. Pas après ce que Shiva m'avait appris sur les élus des Gémeaux. Non, Dealor était mon ami. Il restera le seul, mon meilleur ami. "Dealor, est-ce que c'est vrai que les élus des gémeaux sont souvent des jumeaux ? ou des frères de sang ?"

Je me suis trouvé un peu trop familière, là, je le connaissais à peine, je ne m'étais jamais comporté comme ça avant ! Même en Inde, dans mon pays d'origine. Bon d'accord, je ne parlais pas souvent et j'étais bien moins impulsive, mon arrivé au sanctuaire m'avait presque totalement changé. J'étais différente des autres filles de mon âge, je le savais, j'acceptais avec tant bien que mal de rester à l'écart, mais je n'arrivais pas à comprendre pourquoi lui acceptait toute cette souffrance. Dans un sens, je trouvais qu'il me ressemblait un peu, il était l'aura rassurante que je cherchais au sanctuaire. Mon aîné. Mon ami, mon frère.

"pardon ! si tu veux pas répondre te force pas je sais pas ce qui me prends tout à coup" fis-je en baissant le regard, honte de moi, et de mon comportement.
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 9 Fév - 1:31

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Souvenirs



Alors qu'elle s'occupait de lui il écouta les questions d'Almas, elles étaient incisives dans la mémoire du jeune gémeaux.

« Je vais tout t'expliquer en détail sur les gémeaux... Tous les chevaliers des gémeaux ont un frère cadet qui est leur jumeaux parfait... Le premier des deux jumeaux à naître est celui qui aura la plus belle des vies. Il est né sous le soleil et est donc normalement pur. Par contre le second à beaucoup moins de chance, lui né sous le signe de la lune. Il est voué à rester dans l'ombre du premier. »

Il reprit son souffle regarda les étoiles pensif.

« Je suis le premier... mon frère est lui... mo...mort... Je l'ai tué... »

Ces mots fut cinglants dans la bouche de Dealor il soupira regarda Almas quand un brutal mal de tête vint transpercer son crâne. Il se tenait la tête et ses cheveux étaient partagés en deux, une partie grise et l'autre bleu, alors que son visage était tout aussi marqué. Une iris grise et un blanc d’œil rougie par le sang et les veines. La voix posée changea en une voix haineuse.

« Ouai il m'a tué cet enculé... Mais je suis toujours là... vivant en lui comme un souvenir, un regret, une malédiction et je vais me venger de se qu'il m'a fait, de cette naissance... J'aurais du être le premier ! »

La main droite vint empoigner violemment Almas alors qu'une lutte intérieure intense bouleversait l'esprit de l'apprenti. Le décor changea du tout au tout. Les deux étaient là, à flotter entre deux dimensions, on pouvait voir tout autour d'eux les étoiles, les planètes et le cosmos. Dealor, enfin son côté négatif créait une dimension autour d'eux.

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!! »

Un cri résonna dans ce déluge de dimension et Dealor redevint la personne qu'il était, doux et gentil. La dimension s'effaça au profit de l’environnement connu. Il lâcha Almas, une larme de sang vint balafrer son visage droit. Une intense lueur dorée vint embrasser la main de Dealor. Le jeune homme se leva et frappa dans une pierre gigantesque vers eux. Cette dernière devint poussière. Il prit la poussière et pendant qu'elle passait entre ses doigts regarda chaque particule, chaque grain de pierre.

« Voila pourquoi un chevalier des gémeaux doit rester seul jusqu'à la fin de sa formation... voilà pourquoi un chevalier des gémeaux reste seul... Shiva a raison, Isil a raison... On ne doit pas se rencontrer, je suis un danger vivant pour le moment... Et voilà pourquoi j'ai des entraînements aussi douloureux et qui me poussent à l’extrême limite de ma volonté... Je suis désolé... »

Il se retourna, un léger sourire et ensuite il s'approcha d'Almas comme étant désolé.

«Et toi pourquoi es-tu apprentie chevalier ? »



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 9 Fév - 14:59


Alors c'était ça, la fameuse destinée cruelle des gémeaux dont m'avait parlé Shiva. Je dois bien reconnaître que d'une certaine manière c'était effrayant, pourtant ma peine pour lui ne cessait de grandir et je ne voulais pas l'abandonner. Parce que j'étais certaine, que malgré le fait qu'il soit l'aîné, il ne voulait pas ça. Après tout, qui voudrait la mort de son lien du sang ? Même moi je savais ce que c'était de se sentir coupable de la mort de son frère. J'avais bien mener mon grand-frère à sa perte, à toujours vouloir me protéger, je me le pardonnerai jamais. C'est aussi pour ça que malgré le manque, je savais que revoir la famille une fois en Inde serait quasiment impossible. Mais c'était un rêve qui me permettait de continuer à exister et à me donner à fond pour survivre. Peut-être que cela changerait avec le temps.

Toujours le regard baissé, ayant honte de moi, j'avais juste cherché à comprendre. Comprendre pourquoi nous étions obliger de souffrir. Dans ce monde, tout le monde souffrait à sa façon, mais c'était nos actes qui déterminaient ce que l'on devenaient plus tard. C'était nous qui choisissions notre destinée, notre chemin, notre vie. J'étais triste pour lui, mais je me devais d'être forte, parce qu'on comprends lorsqu'on partage une même douleur. Les choix fait par les autres. J'ai levé la tête avec un regard chaleureux non de jugement mais de compassion. Alors la légende sur les Gémeaux était vraie... Soit. Je me voulu me lever, pour poser ma main droite sur son visage.

Mais je fus stopper, par quelque chose que j'ai sentis venir se planter au plus profond de ma chair et de mon sang. Je me demandais ce qu'il avait, puis je me souvenue d'il y a quatre jours plutôt. Ce qui me frappait le plus était qu'à chaque fois, que son côté obscure reprenait le dessus cela avait un impact sur ses cheveux. Cette douleur... Je répondis avec fermeté et un regard plein d'étincelles à l'égard du jumeau de Dealor :

" On ne peut pas revenir en arrière tu sais, moi aussi j'ai vécue des choses que je regretterais toute ma vie, mais ce n'est pas pour autant que nous sommes des enfoirés, le crime est malheureusement encré en l'homme, ce qui creuse le fossé entres les hommes sont bien ses sentiments la vengeance, la haine, la colère, je l'ai appris dans ce pays qui est le mien ou l'on ne pense qu'à survivre en premier lorsqu'on a pas la chance de vivre dans le luxe mais rien ne justifie le fait de devoir tuer les autres ! Jamais ! "

Je crois bien que je l'avais un peu énervé, tellement énervé que le décors s'en trouvait changer dans les quelques minutes qui suivirent mon empoignement. Je n'étais pas vraiment comme les autres filles de mon âge, même dans ma manière de penser, moi qui avait tout perdue. Je comprenais et pourtant je n'arrivais pas à blâmer Dealor pour son acte. Personne ne pouvait rester seul, pas même le plus grand des parias. Raisonnement de petite fille bonjour. Ne pas taper.

" De l'affection naît le chagrin, de l'affection naît la crainte. Par la douceur il faut vaincre la colère, et par le bien il faut vaincre le mal. Dites la vérité sans vous mettre en colère; donnez, à qui vous implore, du peu que vous avez.La perte de ce qu'on aime est le pire des malheurs. L'absence de ce qu'on aime est une douleur, comme la présence de ce qu'on déteste.Pour vivre heureux, vivons sans haïr ceux qui nous haïssent. Les hommes de bien brillent de loin, comme une montagne neigeuse. Ce sont des paroles de mon pays d'origine. Ne t'inquiète pas Dealor je suis désolé " Fis-je en le prenant dans mes bras, j'essuyai finement la larme de sang qui avait couler sur son visage.

"Tout va bien maintenant, ne t'inquiète pas, si on ne peut se rencontrer avant d'avoir finis nos formations... alors je te regarderai dans l'ombre, je te surveillerai ! Je t'aiderai ! je serai comme le beau temps qui arrive après la pluie ! Je suis sûre que ton frère est conscient là ou il est que tout ce qui est arrivé n'était que lié à la constellation, je trouve ça triste d'obliger deux frères de sang à se battre"

J'avais mal, mais j'essayais de ne pas le montrer, reculant tout en le lâchant de nouveaux lorsqu'il prit la poussière de la pierre. Il s'avançait vers moi, alors j'essayais de sourire chaleureusement. Rebaissant les yeux vers le sol :

"Dealor, pour être honnête avec toi, en venant ici j'aurai dût porter un masque comme toute les autres, je l'ai refusé, ce qui m'a attiré pas mal de foudre, j'ai suivi Shiva, lorsqu'une inondation des moussons fut plus forte que les précédentes, les gens de la ville n'ont jamais voulu nous laissez rentrer, nous les enfants du bidonville d'Amritsar, Mon frère aîné, est mort de maladie en voulant me protéger d'une bande de chien errant, mon père nous as abandonnés, ma mère s'est retranchée, et à finit par se laisser mourir, je ne sais même pas ce qu'est devenue ma petite sœur, il ne me restait qu'elle lorsque Shiva m'as sauvé en sentant mon cosmos. Je l'ai suivi dans l'espoir de retourner un jour voir mon pays natal, je n'arrive pas à m'habituer à vivre ici. Ce n'est-peut-être pas ma place, mais ici que j'ai choisi de survivre et de finir ma vie. En tant que sainte d'Athéna peut-importe le rang que j'aurai plus tard ! Même si je n'aime pas Shiva, je lui dois la vie"

Voilà qui était dit, voilà qui était clair, on pouvait lire un peu de détresse dans mes prunelles le temps que je raconte le pourquoi du comment. Je serrai mes mains sur ma poitrine. Soulevant mes mèches sur mon front, je démontre le point rouge qu'on avait apposé sur mon front à ma naissance.

"pour être libre de choisir par moi-même ! Pour ne plus reculer, pour ne plus avoir à revivre ce que j'ai vécue en Inde, pour réussir à protéger ceux qui me sont cher, un peu essayer de retrouver ce que j'ai perdu, en fait je ne sais pas vraiment pourquoi... ni ou est ma place dans ce sanctuaire" Fis-je sur un ton triste, plongeant mon regard dans la voûte céleste. C'était vrai, j'avais juste suivi Shiva par conviction que je pourrai devenir quelqu’un ici. Mais avait-je changé d'avis en cours de route ? Pourquoi ? Je ne savais pas vraiment en réalité.  

Surtout que je vivais mal mon début d'entraînement avec Shiva. Alors rechercher le pourquoi du comment sa c'était une autre histoire !  Et cela ne regardait que moi, pardon Dealor. Soudainement, je me suis surprise à lui prendre la main, "mais  tant que je serais ici, tu ne seras pas seul ! Parce que tu m'as rencontré ! alors attends moi, un jour j'arriverais à ton niveau, et on on combattra tout les deux pour Athéna ! Pour protéger cette planète ! C'est une promesse !?"

Cependant... le sang qui coulait me ramena vite à la raison, en me faisant tomber sur les genoux, en me faisant tousser dangereusement. Un filet de sang sorti de ma bouche, comme pour rejoindre ceux que je perdais depuis la source de mon empoignement. Erf, j'aimais pas paraître faible, mais là je devais bien avouer que lutter était bien trop douloureux pour une gamine comme moi. Petite nature... ce n'était pas comme ça que tu allais devenir une vraie guerrière !Mais en même temps... Plus je toussais, plus j'avais l'impression que mon regard se brouillait, tout devenait flou autour de moi... murmurant un faible ... "De..a...lor.... pardon...." avant de complètement fermer les yeux et de m'évanouir. Trop d'émotions déployées, cela m'avait tout simplement, achevée, j'étais là allongée sur le sol recroquevillée sur moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Jeu 11 Fév - 1:16

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Début de l'aventure à deux


Les effluves d'énergie d'orée continuaient à entourer l'apprenti alors que la jeune Almas lui parlait. Il écoutait, enfin il écoutait qu'à moitié car avait suite à l'intervention de son mal une surdité quasi totale et ne comprenait pas bien tout se qu'elle disait, il essayait de lire sur ses lèvres. Le peut qu'il décrypta le fit juste soupirer, elle ne pouvait pas comprendre, pas savoir. Son jumeau n'était pas mort car il tentait de le protéger, mais il était bel et bien mort de ses mains, de ses propres mains. Rien ne pouvait plus être comme avant. Alors que pour se qu'il comprenait de l'histoire d'Almas, son grand frère était juste mort car il tentait de la protéger, et elle essayait dorénavant de devenir plus forte. Un défi personnel pour elle, pour ne plus être le « boulet » d'un groupe et prendre ce rôle de bouclier.

Il la vit s’effondrer, et sa surdité s'estompa peu à peu. Il réagit aussi tôt en la prenant avant qu'elle touche terre. Il regardait autour de lui et essayait de sonder les alentours pour déceler une trace de cosmos et ainsi éviter toute mauvaise rencontre. Il regarda ensuite autour de lui essayant de trouver une solution alors que le soleil commençait à se lever. Le cadran solaire de la zone d’entraînement indiquait 6h du matin. Il pensait pas avoir passé autant de temps à s’entraîner et ensuite à parler  avec elle. C'était l'heure où les premiers combattants, les premiers jeunes débutaient leurs entraînements dans les temples et terrains adjacents respectifs. Aussi les premiers combats pour acquérir les armures allaient débuter, c'était donc le bon moment pour aller dans un temple pour lui prodiguer des soins... mais lequel ? Isil était parti pour la semaine, pour le cas Shivas, ça avait l'air d'être mort. La majorité des golds saints étaient en mission en ce moment... hum... Il réfléchit tout en essuyant le sang coulant de la bouche d'Almas.

Il prit Almas dans ses bras et la tenant, un bras au niveau des épaules et l'autre dans le creux des genoux tel un amant qui ramenait sa belle complètement torchée à son domicile mais la scène était loin d'être aussi simple.

Il courut aussi vite qu'il pu. Quand il arriva au niveau du douzième temple, le temple des poissons, il savait qu'il ne pourrait pas vraiment rester longtemps car le gardien était pas du genre amical avec ses poisons. Mais pas le choix, c'était le temple le plus proche et aussi avec le saint le moins tatillon sur se qu'ils pourraient être.

Il était enfin devant la grande devanture du temple des poisson et entra, il se déplaçait lentement pour ne pas éveiller le gardien du lieu qui devait sûrement déjà savoir qu'ils étaient là. Il vit un endroit où il pouvait allonger la jeune fille. Il le fit et ensuite regarda un peu plus les blessure, rien de grave juste la confrontation avec son double l'avait affaiblit.

« Alors comme ça l'enfant n'ayant en aucun cas le droit de sortir du temple de Saga est chez moi... Hummm... On va expliquer ça comment à Isil ? »

Cette voix qui était précédé par un bruit de bottes en métal sur du marbre était celle d'Aphrodite des poisson, le chevalier d'or était là, il regardait les deux et en riait, sa rose rouge entre les dents il s'approcha d'eux alors que Dealor se mit en travers du chemin pensant que le saint leur voulait du mal. Ce qui n'était pas du tout le cas. Il dégagea le garçon d'un revers de la main et se baissa à hauteur du corps inerte d'Almas, un nouveau sourire bienveillant vint s'afficher sur le magnifique visage du chevalier d'or. Il n'avait pas volé son titre de plus bel homme de tout le sanctuaire. On aurait dit presque une femme.

Aphrodite posa ses mains sur le ventre d'Almas et une énergie d'orée vint au dessus puis recouvrir entièrement le corps de la gamine à terre. Le poisson utilisait son cosmos pour régénérer les cellules de la jeune fille. Il s’arrêta ensuite et vint observer de plus près Dealor qui se senti mal à l'aise.

« Alors comme ça tu es l'élu pour remplacer Saga... Mmh... La différence est que Saga est un chevalier très gentil et intelligent... Et toi... Bon tu es mignon... Mais... quelque chose me dérange... »

Dealor le fixait droit dans les yeux et ignora le saint d'or pour aller voir Almas.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Dim 14 Fév - 1:59

Je n'avais plus rien sentie, la blessure que m'avais affligée le côté obscure de mon ami Dealor m'avait littéralement épuisée. Je ne sentais plus mes muscles au niveau de mon buste, engourdi par le sang qui coulait à flot. Je me sentais partir. Allais-je mourir ? Non... cela ne pouvait être le cas, cela ne pouvait pas être vrai. J'avais fais une promesse. Je sentais que quelqu'un m'avait finalement rattrapé avant que je ne touche le sol de mon frêle corps d'enfant. Je sentais une chaleur humaine auprès de moi, je pouvais pourtant discerner une aura négative ainsi qu'une dorée tout autour de nous deux. Comme si ombre et lumières s'entremêlaient sous la voûte céleste. Je vibrais sur le dos et les épaules de Dealor, comme si celui-ci semblait courir, ou avancer très vite.

J'étais comme sur un petit nuage en sa compagnie, vraiment, j'étais si bien. C'était la première fois, en deux ans au sanctuaire que je n'avais put entrapercevoir un tel sentiment affectif pour quelqu'un. Était-ce cela que l'on nommait admiration ? Ou tout simplement l'amitié ? Je me demandais bien ou il pouvait m’emmener faire les soins. J'espérai simplement que ce soit pas auprès de Shiva. Bah oui, je le boudais toujours ce crétin ! Il ne me comprendrai pas de toute façon. Ah, tiens, mon futur gemini avait dût trouver un endroit ou me poser. Puisque je fus rapidement délicatement disposée sur une sorte de lit. L'air était plus respirable au fur et à mesure, la tension redescendait, mes muscles relâchaient leurs pressions.

Lorsque je sentis une main venir frôler ma blessure, je grinçais des dents, puis finis par ré-ouvrir doucement les yeux. Laissant flotter ma main au-dessus de mon regard encore humide, mes yeux clignaient, mes sourcils suivirent le mouvement également. Une voix s'élevait dans l'écho du temple, et résonnait forte, et douce à la fois. Une énergie virevoltait tout autour de nous, différente, mettant instinctivement ma main sur ma blessure. J'esquissais un sourire lorsque je réalisais qu'elle semblait cicatriser petit à petit.

« Alors comme ça l'enfant n'ayant en aucun cas le droit de sortir du temple de Saga est chez moi... Hummm... On va expliquer ça comment à Isil ? »

Un doux parfum envahissait la pièce, celui-ci avait surement un lien avec sa constellation. S'il s'agissait d'un Gold Saint. Tendis que j'observais calmement Aphrodite s'éloigner en riant de cette scène, Dealor s'était mis entre nous deux.

"Dealor ? ... ou... sommes nous ? Chez les poissons ? Pourquoi..."
Fis-je en alignant doucement ces quelques mots venant de reprendre conscience et de revenir les pieds sur terre. Dans la réalité. "pardonnez-nous de vous déranger ! je vous en pris... ne lui faites pas de mal ! c'est mon ami, dealor, ça va ? avec tous ça j'ai oublié les boissons chaudes et froides que j'avais emmené pour toi, je constate qu'il est déjà tard...nous devrions nous retirer"

Cependant, Aphrodite ne semblait pas de cet avis, il s'avança vers Dealor qui l'avait ignoré pour aller à ma rencontre. Il le fixa, le dévisagea clairement, l'attrapa par le col, pour le venir ensuite le soulever afin de le mettre à sa hauteur. En fait, il ne voyait pas en quoi il pourrait remplacer Saga, ce n'était qu'un gamin.

« Hummm... peut-être devrait-je lui dire que tu l'as empoignée comme punition pour être rentré dans mon temple sans autorisation ? Mais ce ne serait pas de mon genre, alors voyons que vais-je bien pouvoir faire ou dire pour te punir ? » Fis Aphrodite avec un petit rire sardonique tenant toujours Dealor devant moi, l'écartant de sa vue pour me regarder de plus prêt, il déposa sa rose rouge prêt de moi les yeux s'illuminant comme des feux d'artifices. « Hummm... que vais-je bien pouvoir faire de vous maintenant...»

Je voulais me lever pour libérer Dealor, alors j'avais essayer prenant appuis sur mes coudes et mes genoux. Je tendais délicatement ma main vers le visage de Dealor, mais je ne pouvais pas faire plus. J'étais trop fatiguée pour lutter, je ne savais pas ce qui me tenait encore en éveil. Peut-être mon cosmos ? C'est là, qu'il envoya Dealor violemment au sol, me prit par la main et me souleva à mon tour. Regardant Dealor avec un sourire narquois, qui se transforma en une sorte de haine. Il m'emmenait vers le jardin de rose, certainement voulait-il vérifier quelque chose.

Je tentais de me débattre, lui hurlant de me lâcher, il le fit en me balançant en arrière dans le parterre de rose de la maison des Poissons. Ce stoppant là, croisant les bras, attendant, il anticipa une réaction du gamin au cheveux bleutés, élève d'Isil.

« Toi tu reste-ici et tu attend avec moi ! je veux vérifier quelque chose ! »

Aie, il était taré ce type ! M'envoyer dans des roses comme ça ! N'importe quoi, ah... ah...ma tête me faisait mal tout d'un coup. J'avais des blessures sur les jambes, entourée d'un lourd parfum. De roses ? Mais oui ! Il y avait par milliers ! ... Comment était-ce possible que mon cosmos s'élève tout à coup ? Une vague commença à flotter tout autour de moi. Je me sentais de nouveau mal fixant mon regard sur dédé comme si je l'appelais à l'aide. Aphrodite le retenait toujours. Et moi, je ne savais pas pourquoi, mon sang me faisait mal. Mes cellules, mes atomes, semblaient perturbés par quelque chose qui me faisait tousser.

« Cet endroit n’est pas accessible pour des humains lambda, seuls ceux possédant une assez puissante cosmos-énergie peuvent résister au parfum de ses roses, ou ceux qui sont protégés par la constellation des poissons » Hein ? de... de quoi parlait-il ? J'essayai d'avancer de nouveau vers le temple, rampant. Aphrodite devait ce délecter de cette scène. Mais pas moi... je souhaitais juste qu'on me sorte de là. Je souffrais, à chaque fois que ma peau, ma chair, et mon sang, se faisait égratigner par les épines des roses au poison mortel que je respirais. Mon cosmos semblait petit à petit s'habituer lui... toute cette scène étrange, fit rire le Saint d'Or des poissons qui regardait Dealor, appuyé contre une colonne.

Avant de finalement venir me ré-approcher, marchant parmi ce jardin comme si c'était normal.

« Reste à l'entrée du jardin, apprenti d'Isil, c'est un petit conseil que je te donne, je vais te la ramener ton ami ne me regarde pas comme ça ! Je crois que j'ai trouver une excuse pour vous éviter des ennuis » Fis-t'il sur un ton plaisantins tout en me prenant dans ses bras et en levant la tête vers le soleil-levant du matin. La brise fraîche accompagnant notre trio.
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Lun 15 Fév - 1:33

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Début de l'aventure à deux


Il prit alors Dealor et le plaqua contre le sol. Ce dernier ruminant et regardant essoufflé il regarda la scène devant lui, son amie en train de souffrir dans un champ de fleurs. Il ne pouvait rien faire mais voulait absolument s'en sortir et sauver Almas qu'il considérait à ce moment comme la personne la plus importante à ses yeux. Les émotions s'entre mêlèrent dans son esprit et son corps alors qu'il était toujours aussi impuissant.

C'est alors que son cosmos s’amplifia à nouveau, les battements de cœur du chevalier aux cheveux bleu roi accélérèrent et il se releva non sans mal. On pouvait ainsi voir le cosmos doré autour de lui comme une aura. Cette puissance continuait son ascension crescendo. Le chevalier des poisson fut impressionné alors qu'il tenait Almas à l'air libre pour qu'elle ne succombe pas au parfum de ses roses. Il sorti la jeune fille de la pièce.

« Tu as de la puissance à revendre mon minet... Mais que comptes-tu faire contre un chevalier d'or en armure ? »

C'est alors que la puissance de la cosmos énergie égala celle d'un chevalier d'or. Aphrodite restait scotché de voir un tel spectacle et en même temps sur ses gardes. Une nouvelle fois l'atmosphère et le décor changea pour laisser place à un vaste univers où les étoiles et les planètes se rapprochaient les unes des autres. Ce n'était pas une autre dimension que Dealor avait créé mais autre chose de plus puissant.

Il le va ses bras en l'air pour concentrer l'énergie. Il s'élança en direction du saint d'or et des dizaines de planètes et d'étoiles vinrent frapper de plein fouet le chevalier du douzième temple.

Bien sur cela n'eut que peu d'effet sur le gold saint qui portait son armure et même si Dealor avait réussit à s'élever au niveau d'un des gardiens du sanctuaire il ne pouvait rien faire contre quelqu'un portant une armure d'or.

« Moi qui pensait que tu n'étais qu'une petite chose insignifiante. Tu ferais un digne successeur à Saga... Même s'il faudrait que tu te contrôle plus jeune homme... »

Il prodigua les premiers soins à Almas et Dealor pour qu'ils puissent repartir sans trop d'encombre. La journée et la nuit passèrent et le lendemain aux aurores, le chevalier des poissons prit congé des deux importuns et alla au palais du pope pour avoir ses ordres. Il promit de ne rien raconter aux deux maîtres respectifs.

Dealor s'excusa platement d'ailleurs. Ensuite il proposa à Almas de le suivre. Ce dernier emprunta un des passages secret du sanctuaire qu'Isil lui avait indiqué pour pouvoir se déplacer sans rencontrer personne et ainsi ne pas être connu du commun des mortels et des travailleurs du sanctuaire.

Il prit le chemin qui passait au travers de la montagne et descendait les douze temples. Il arriva sur une butte qui surplombait l'arène principale. Il invita Almas à s’asseoir à côté de lui alors que le pope accompagné de sa garde et des spectateurs vinrent regarder la distribution d'armures de bronzes.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Ven 19 Fév - 0:04



Aphrodite me tenait là comme ça, parmi ce champ de roses mortelles. Ce qui était le plus étrange était que je commençais à m'habituer. C'était bizarre je sentais quelque chose changer dans mon cosmos en plus de cela. Comme si le fait qu'il est cicatriser ma blessure avait joué un rôle. Je me sentais vivante parmi ce champ. Ce parfum était si doux et agréable qu'il m'avait littéralement rassurée. Bon par contre, j'avais du mal à lui pardonner son agissement envers Dealor, mon ami que je regardais avec un regard de compassion et d'amertume de ne pouvoir rien faire pour l'aider.

Je ne pouvais tendre que ma main, un vent frais fit soudainement envoler quelques pétales de roses. Et je sentis une grande énergie cosmique prête au combat. Dealor... venait de se relever, j'étais impressionnée, à la fois inquiète que son côté obscure revienne. Je l'avais bien compris qu'il y avait un risque pour lui, pour moi de le perdre définitivement suite à cette attaque. A cette pose. Le voir souffrir deux fois, m'avait suffit à le comprendre. Je vis le regard d'Aphrodite s'illuminé à la vue de ce cosmos qui grimpait en flèche. D'ailleurs, celui-ci vint me poser délicatement sur les marches de son temple qu'on empruntait pour aller au Palais du Pope.

Je secouais la tête, ils ne voulaient quand même pas s'affronter ? Tous les deux ? ce serait du pur suicide ! J'éprouvai un grand moment de solitude, me sentant presque coupable de la situation. Mes mains sur ma poitrine mon cœur se serrait. Mon sourire habituel se crispait, comme le reste de mon corps. Je me suis relevée en vitesse en m'appuyant avec ma main droite, me dirigeant vers eux pour stopper Dealor dans son ascension de puissance... Cependant, le temps que je n'arrive, les étoiles et l'univers cosmique qui nous hantais tout à l'heure n'était plus là.

Je n'avais pas eu besoin d'intervenir finalement, et tant mieux parce que je n'aurai pas pu, la plaie venait de se rouvrir, et Aphrodite du me refaire les premiers soins d'urgence. Je me sentais si inutile, je ne créais que des malheurs. J'en étais malade même si je ne montrais rien. Au fond de moi, l'impuissance bouillonnait et remontait. Le lendemain, nous remerciâmes Aphrodite pour sa "gentillesse" à notre égare, avant que celui-ci ne nous laisses repartir comme convenu. Dealor me proposa ensuite de le suivre, ce que je fis sans hésitation attrapant sa main au passage. Esquissant un sourire bien mélancolique malgré tout. Oh il connaissait des passages secrets lui aussi ? Trop cool !  Eh eh, j'avais une idée de la suite du programme. Bah oui, d'après vous comment je m'échappais du regard de Shiva depuis ces deux ans écoulés ? J'esquissai un sourire à cette pensée.

Mais aussi car j'étais heureuse de pouvoir marcher encore un peu à ses côté, sans interventions de nos maîtres respectifs qui nous auraient sûrement châtier pour ce blasphème d'entrer et de provoquer un gold saint. Enfin, ça aurait été comme ça pour Shiva... mais du peu que j'avais vue d'Isil, j'en étais facilement arrivée à cette conclusion aussi. M'enfin, laissons les tomber pour l'heure et profitons de ce moment de paix, et paisible. Je m'assis donc à côté de lui. Jouant avec mes doigts, je n'osais pas le regarder. Nous commençâmes alors à observer la distribution des armures, la première fut celle du chevalier de l'ours. Et ils enchaînèrent très rapidement, n'ayant jamais trouver ses combats très amusants, je me lève et commence à tirer dealor avec moi un vers les limites du sanctuaire, par de-là l'arène.

"viens avec moi, je voudrais te montrer quelque chose !" Fis-je en esquissant un sourire tout en marchant en arrière vers la direction que je voulais prendre un peu plus bas vers l'ouest de l'arène. En effet, il n'y avait pas longtemps j'avais découvert un passage secret menant à Rodorio, et je voulais pendant qu'il n'y avait pas encore trop de monde, aller le faire découvrir à Dealor. Ce village ou plutôt cette magnifique grande-ville en contre-bas du sanctuaire.

"dis moi, tu es sûr que ça va ? tu as l'air rêveur depuis tout à l'heure ?" Fis-je en m’arrêtant pour retrouver l'entrée du passage secret. Tatant ma main sur ce qui semblait à première vue des énormes roches positionnées sur une falaise escarpée. Et voilà ! Tadam ! On aurait presque pu dire sésame ouvre toi, j'avais des étoiles qui brillaient dans les yeux. "alors tu veux bien venir voir ce que je te réserve ? Dédé ? Rien qu'une fois, quitter le sanctuaire ne pourra pas te faire de mal ! Nous restons trop coincer ici..." fis-je comme argument avec un clin d’œil, vérifiant qu'aucuns garde ou apprentis ne passait par-là.

Puis je en vint lui prendre les mains pour les entrelacer dans mes propres petites mains. Je ne l'attendis pas lui fit un sourire, je finis par glisser mes mains devant ses yeux pour lui obstruer la vue, je voulais que ça soit une surprise ! Puis je pris les devants et entra, continuant notre avancée en faisant attention de ne pas nous faire tomber car le chemin était assez dangereux, en pente, et escarpé à l'abri des regards. Avec ou sans lui j'irai ! j'avais besoin de me détendre les nerfs et rien de mieux que la ville, village de Rodorio !

 "eh hop ! Nous y sommes ! Voici Rodorio ! alors ! t'as vue ça valait le coup de me suivre non ?" M'exclamais-je en le tirant par le bras, pour observer la ville de plus près, nous étions bien placé sur cette pente en bas du passage souterrain escarpé.
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 1 Mar - 2:27

« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Début de l'aventure à deux

Musique:
 
Déalor suivit sans vraiment avoir le choix Almas et cela ne lui déplaisait pas. Il se laissait donc traîner hors du sanctuaire évitant les gardes, les disciples ou tout autre mauvaise rencontre. L'apprenti gold saint allait sortir du sanctuaire pour la première fois. Un grand moment que ce dernier appréhendait. Comment était le monde extérieur pour le garçon qui n'avait en aucun car le droit de quitter son temple et son maître. Ses yeux s'illuminaient par les découvertes alors qu'ils arrivèrent au Rodorio. Petit village où les habitants étaient habitués à croiser des chevaliers.

Il pouvait ainsi voir se qu'était le monde, enfin voir plus loin que son temple. On pouvait sentir toute la joies du jeune homme alors qu'il découvrait tout. Il était intenable, allant d'échoppe en échoppe, commerçants en commerçant. De plus c'était jour e marché au village, tout le monde était de sorti et l'effervescence battait son plein.

Alors que Déalor touchait à tout, regardait tout, les vendeurs eux le regardaient souriant de voir un petit gars comme ça. Un prit la parole alors qu'il admirait les fruits exotiques.

« Alors mon p'tiot ! Qu'est-ce qui t'f'rait plaisir ? Je te fais la noix de coco moitié prix car tu m'as l'ai d'être un bon p'tit gars ! »


Déalor monta son regard au niveau du vieux monsieur. Une barbe mal rasée de quelques jours, le teint méditerranéen avec un sourire fortement sympathique. Les yeux illuminé, il chercha alors dans ses petites poches des pièces mais rien. Il eu alors une mine un peu triste et le commerçant prit alors une noix de coco qu'il cassa en deux passant la moitié à l'apprenti. Il goutta tout d'abord le breuvage contenu à l'intérieur avant de manger la partie blanche. Que ça pouvait être bon. Il remercia infiniment en promettant de revenir plus tard avec de l'argent cette fois ci.

Il continua son bout de chemin ne remarquant pas qu'il avait perdu de vue Almas. Tellement excité par le bruit et l'ambiance qu'il n'avait plus ni la notion du temps ni de l'espace et se retrouva rapidement dans les quartiers malfamé du Rodorio.
Musique:
 
Des jeunes ados étaient là en groupe. Prêt à saisir les petites proies pour les détrousser et s'amuser avec. Ils étaient cinq, sûrement âgés de dix-sept ans. Le premier blond, yeux verts, teint pâle et plutôt maigrichon s'amusait à lancer une pièce en l'air avant de voir si elle retombait sur pile ou sur face. Le second au teint basané et à la chevelure de jais discutait avec un autre couvert d'une capuche qui masquait son visage, seule la bouche et le bout du nez étaient visibles. Enfin les deux derniers eux se chamaillaient.

Déalor regarda le groupe, le groupe le regarda d'une façon méprisable. Il ne fallait pas créer de problème mais le futur gémeau avait le chic pour s'en créer. Armés de barres de fer, le groupe s'avança d'un bloc ricanent au sort du garçon.

Ce dernier se mit en position de combat. Il comptait bien leur faire mordre la poussière alors que le premier lança sa barre de fer le second suivit pour donner un coup au niveau du bassin. Déalor esquiva les deux premiers coups mais un troisième le frappa avec violence derière la nuque.

« Alors ahah... T'es une petite merde tu le sais et on va te faire manger le sol tellement de fois que même ta mère ne te reconnaîtra pas. »

Il serra les dents en entendant les mots qui furent d'une violence extrême pour le jeune. Mais juste avant qu'il ne pu recevoir un coup, les ados s'enfuirent rapidement alors que le chef de la bande se fit maltraiter par un homme, plutôt grand avec deux cheveux d'un bleu roi splendide. On pouvait voir comme une cape qui recouvrait tout son corps.
Musique:
 
C'était Saga, chevalier d'or des gémeaux qui était là. Un regard aimant se profila alors qu'il releva le garçon.

« Alors c'est toi l'apprenti d'Isil... Bien... »

Déalor dégluti car il savait qu'il ne devait pas être là, mais dans le temple à travailler sa formation. Et que faisait Saga ici ?! L'homme posa sa main sur la tête et ébouriffa l'enfant. Puis il se mit à sa hauteur et lui dit que ça restera un secret entre eux deux. Ce que Déalor ne savait pas, c'était qu'Isil était l'illusion qu'avait créé le mauvais Saga pour former comme lui l'entendait un disciple dans l'ombre des douze maisons et dans le dos des saints d'or. En contrepartie Déalor ne devait pas dire qu'il avait croisé Saga porté disparut depuis plusieurs mois.

Il acquiesçât et le saint des gémeaux disparut comme il était venu, sans laisser de trace alors qu'il se mit à courir pour rejoindre Almas à qui il fit un énorme câlin et la serra fortement contre lui en sanglot. Il lui demanda de retourner au sanctuaire. Il devait rentrer au temple car sentait le cosmos d'Isil approcher.

Musique:
 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia



HRP : Je te laisse clore le Rp. Nous reprendrons un nouveau post pour l'ellipse. On en discutera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    Mar 1 Mar - 22:41

J'étais si contente de pouvoir partager ce moment avec Dealor, il était de ces rares instants ou l'on pouvait rester soi-même sans avoir peur du regard de l'autre ou de son jugement. Je voulais lui faire découvrir ce monde au delà du sanctuaire. Ce monde que je pensais qu'il n'avait pas l'habitude de côtoyer en voyant son regard s'illuminer ainsi ! ça me faisait chaud au cœur. Le voir sourire de nouveau et être si enthousiaste après nos rencontres plus ou moins amusantes bien que réservées.

Le village de Rodorio était l'endroit idéale pour notre jeune ami, je n'en oublie cependant pas que les bas quartiers en revanches eux étaient moins incroyables. Oui, c'est vrai que je faisais partie de ce monde là moi aussi, il y a encore quelque temps. Mais maintenant que j'étais au sanctuaire je me considérai dans la classe au dessus quand même. C'était étrange de penser comme ça à mon âge, jamais je me le serais imaginée un jour ! Il y avait tellement de monde, on devait être à une heure de pointe, ou tout simplement un jour de marché.

J'essayais de ne pas le perdre des yeux, le rattrapant par le poignet lorsqu'il gambadait trop loin de moi. Je ne voulais pas lui attirer d'autres ennuis. Il en avait déjà suffisamment eut à cause de moi. Les maisons étaient pour la plupart toutes d'origines, bien que surement reconstruites après les guerres saintes, apparemment les habitants furent toujours habitués à celles-ci. Quel dommage de venir troubler cette tranquillité, cette paix éphémère. De venir casser cette chaleur humaine que l'on ressentait au fur et mesure que l'on avançait au fil des odeurs des mélanges entre fruits, légumes, et la charcuterie.

Les stands de bijoux, de vêtements prenaient le reste de la place du village ou le marché était installé, c'était donc ma deuxième option qui était valable pour le monde ! Ha là là, j’étendis mes grands le long de ma tête pour détendre mes muscles et mon esprit. Un sourire rayonnant éclatait sur mon visage tendis que j'accompagnais Dealor dans sa course folle de la découverte. Les vendeurs n'avaient pas l'air trop mesquins pour une fois, ni trop sur notre dos à toujours vouloir essayer de nous vendre leurs produits. Cela ne me gênait pas tant que ça, ils faisaient leurs métiers, mais insister encore et encore jusqu'à ce qu'on finissent par céder n'était pas la meilleure des solutions non plus !

Je suivais mon ami d'échoppes en échoppes, lorsqu'il s'arrêta un instant devant un stand de fruits. Ha, c'était vrai que ça aurait été bon aussi si j'avais put goûter à la noix de coco, j'aurai pu en acheter pour nous deux. Je glissai discrètement les mains dans mes poches pour vérifier si j'avais un peu d'argent, je fis un sourire en constatant deux trois pièces de monnaies locales. Scrutant dédé qui lui montra ses poches vides, lorsqu'il parti avec son dépitée j'eus comme un pincement au cœur, ce qui me décida à acheter cette noix de coco. Je voulais avant tout qu'il prenne plaisir à être ici, voir sa petite tête boudeuse m'avait vraiment touchée en fait.

J'en rougissais presque baissant la tête de honte, heureusement qu'il... était parti ?! Je remercia le vendeur de fruits et lui paya une semi noix de coco. Le vendeur dans le teint méditerranéen me donna un sac puis lorsque je lui demandai s'il avait partir un jeune garçon aux cheveux bleus rois, il me montra une direction qui me fit soudainement crispé et claquer une main sur mon front. Je pris mon élan puis partie en vitesse dans la direction indiquée par le gentil monsieur. Rah mais zut alors ! Ou s'était-il encore fourré celui-là ! pourquoi à chaque fois que ça se passe bien faut toujours qu'on se retrouve séparés ?

A croire qu'on était maudits ! Je vis une ombre soudainement se diriger vers une ruelle un peu à l'écart du marché, idéal pour les pickpockets. Je fis un soupire, en suivant l'ombre... et en voyant la fin de la scène des garçons qui partaient en ricanant je leurs mis une dose de cosmos en plein dans leurs tronches, ils mirent du temps à comprendre avant de filer aussi vite que venus. Je fus surprise en voyant dealor venir me rejoindre en courant et pleurant à chaud de larmes, mais je comprenais parfaitement la peur qu'il avait put ressentir à ce moment-là pour l'avoir même ressentie plus d'une fois. Caressant alors le front de l'apprenti pour le rassurer je le laissai venir dans mes bras, je le serrai peinant de cette expérience pour une première fois.

Moi qui voulait qu'il s'amuse, qu'il profite de la vie, le voir souffrir autant fit perler des larmes de mélancolie et de tristesse. Je ne put m'empêcher de mettre mes mains sur ses joues, de venir glisser ma main droite dans la sienne et d’acquiescer le fait de retourner au sanctuaire.

"Pardon... je voulais juste qu'on s'amuse... que tu t'amuse...rentrons" fis-je comme des murmures, le silence jusqu'au retour du sanctuaire fut terriblement long à supporter, et avant qu'il ne me quitte pour retourner à son temple d'entraînement, je lui glissa l'un des morceaux de noix de coco que j'avais acheté pour lui et lui montra le mien, je pris une petite branche assez pointu puis creusa un trou dans les deux, puis passa une branche d'arbre qui traînait par-là, laissant la branche s'abreuver du liquide blanchâtre.

La branche sembla revivre, je venais de fabriquer des bracelets avec les moyens du bords. Je lui fis un sourire en refermant sa main... le regardant s'en aller au loin s'en pouvoir le retenir ni même essayer de lui remonter le moral. Ou de faire quelque chose pour lui... les armes continuaient de perler sur ma joue, et mes yeux devenaient humide au fil des minutes qui passaient, restant seule à méditer... sur ces journées passées en sa compagnie... j'espérai qu'il ne m'oublierait pas quand même... seul le temps nous le dirait malheureusement.... pensait-je en posant mes mains sur ma poitrine.

To be continued ...

Hs : voilou poste conlut espérant que ça te plaise ! Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)    

Revenir en haut Aller en bas
 

(FB) Cassons le cliché des Gémeaux lors d'une nuit d'étoile (PV Dealor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Suisse 'coffre-fort' pour argent sale, un cliché dépassé
» Mort d'un cycliste lors d'une étape
» Gémeaux...
» Degré de cliché de vos perso.
» Affronter le Chevalier d'Or des Gémeaux ?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints-