Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   Dim 24 Jan - 4:32

«Respect, Honneur et Gloire, ainsi le Berzerck devra respecter ces principes ou la main de ma colère s'abattra sur lui.»
Douce nuit, belle nuit.


Je m’ennuyais dans mon temple à Sparte. Moi le grand Dieu de la guerre Arès... qui ne combattait pas. Les simples tâches qui m'incombaient dans ce palais étaient les différentes cérémonies religieuses de cette cité-état. Je pouvais ainsi voir les prêtres, les servantes, les sacrifices se succéder un à un, ensemble, ou bien même en des célébrations plus que fantaisistes et bien trop grandes et inutiles. Mais cela leur faisait plaisir et ils pensaient ainsi que je serais clément avec leur peuple. J'étais leur protecteur de toute façon, ils obéissaient à chacun de mes ordres et adoptaient ma philosophie de vie. Honneur, respect, gloire. Ces trois mots représentaient mon credo.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Alors que le Dieu de la guerre réfléchissait et continuait dans son ennui sur son trône de marbre aux finitions dorées. On pouvait dire que Arès était plutôt bling bling comme Dieu, mais entre tous les Dieux de l'Olympe il fallait montrer qui avait la plus grosse. C'est ainsi que son temple dans Sparte était tout aussi gigantesque. Le Dieu se leva dans sa magnifique et pure toge de style grecque ancien.

Il ordonna aux Berzerker de lui apporter des affaires de mendiant. Une cape déchirée avec une grande capuche qui permettait de dissimuler le visage pâle et les yeux rouge sang de l'homme. Ils furent surpris de la réaction de leur maître. Mais c'était pour ce dernier légitime d'aller à la rencontre d'autres peuplades, d'autres païens et ainsi comprendre se qui pourrait être ses futurs adversaires. Comme on disait « Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près ». Un dicton local que le Dieu aimait bien.

C'est ainsi que par des techniques d'habillage en « clodo » le Dieu fini par ressembler à tout sauf à un Dieu. Mais au moins il aurait chaud à Asgard. Car oui, il voulait aller là-bas, et seul. Il confierait le commandement de ses troupes à ses généraux, qui eux même devront référer à Arès tout agissement.

Le Dieu se fit alors téléporter dans les contrées rudes et froides d'Asgard. Il pouvait voir des champs de neige à perte de vue et dans un petit blizzard qui caractérisait la région, pu entre apercevoir le pont du Bisfrost qui menait à d'anciennes ruines. Il continua sa route entrelacer dans sa tenue dégradante pour le Dieu, mais il était obligé de la porter pour ainsi infiltrer le territoire ennemi. En effet cela ferait mauvaise figure s'il débarquait en armure avec ses berzerkers.

Il entra dans les ruines de l'ancienne cité d'Odin, il pouvait ainsi contempler les vestiges d'une gloire passée et se rendre compte de l'étendu de l'adoration du peuple vivant ici pour le dieu nordique. Des gravures se faisaient tailler par le froid et la neige tandis que l'on pouvait remarquer que des portions complètes de mur avaient disparu, soit dérobés par les locaux pour s'en faire des habitations, ou bien par les années sans un seul pèlerin pour entretenir les lieux.

Il passa ensuite par le quartier du Jogurmand et à part des êtres que Arès considérait comme moins intéressant que des mouches. Il passa vite se lieu pour ne pas réveiller sa colère et surtout pour respecter ses principes. Des êtres aussi minables méritaient juste une vie misérable et une mort tout aussi pitoyable. Le second quartier, cette fois ci était celui d'Odin, où quelques âmes se baladaient sans craindre les voyous d'en face, priant leur divinité et donnant des offrandes. Il se déplaça jusqu'à une statue d'Odin et fut tout de même impressionné par l'immensité de la chose. Les bourrasques s'infiltraient entre les différentes crevasses et ouvertures dans les mur et le toit. La neige se remit à tomber en abondance.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   Lun 25 Jan - 13:45

Asgard était très calme aujourd’hui, calme pour Asgard qu’est-ce que ça signifie ? A travers ma vitre, j’entendais les flocons cogner, fort et puissant de par le vent qui les transportaient. En m’approchant mon souffle condensa l’air sur la surface lisse et transparente, la rendant opaque pendant quelques secondes. La température en dehors devais avoisiner les -15°, une chaude journée printanière pour notre patrie. Une journée parfaite pour sortir. Tout en éteignant le feu qui ronronnait doucement dans la cheminé, projetant des lumières dorées jaune et oranges dans toute ma maison, je partie en direction de la salle de bain. Le miroir me renvoyait ma propre image, celle d’un jeune homme aux cheveux de jais s’étirant en une cascade bouclée tout autour de son visage, allant jusqu’à cacher l’un de ses yeux. L’autre œil, brillait d’un bleu profond, un bleu qu’on ne trouve que rarement dans la nature. Je savais que ce bleu avait le même éclat qu’un ciel d’été alors que le soleil va se coucher et que les premières étoiles apparaissent dans le ciel. C’était aussi le même bleu ardent que celui du saphir qui ornait ma god robe. Le visage dans le miroir me souris. Après cet élan de narcissisme je pris un pantalon et un vêtement noir, très fin. Pas le genre de chose que l’on met pour sortir, mais moi je pouvais me le permettre, mon cosmos lié à la bête mythologique du Sköll me protège du froid, projetant une aura chaude autour de mon corps et parfois même autour de moi, protégeant les gens d’Asgard à côté des quels je passais lors de mes promenades. Il pourrait faire -50° que mon corps resterait à la température idéale.
Fermant la porte derrière moi, murmurant un au revoir à cette maison vide je sorti dehors, la neige fondait avant même de me toucher. J’arpentais les chemins souriant aux passant, leurs faisant parfois un geste de la main. J’étais de très bonne humeur ce soir. Quelques personnes allaient se coucher, mais nous les guerriers divin profitons de ses nuits pour envahir les auberges. On ris, on bois la bière coulant à flot. J’aime ce genre de soirée, elle me permette de me détendre entre les divers combats que nous menon pour Odin. J’avance dans le dédale de neige et de glace, je cherche une auberge en particulier, mais avant, je veux aller voir la statue d’Odin. C’est le seul chose matériel qu’il nous reste de notre Dieu. Certain pense qu’il nous à abandonner, mais je sais que cela est faux. Je me souviens de ses jours noirs de ma vie. Je me souviens des lourds fers qui retenait mes bras attachés ensembles de ses chrétiens qui voulait me convertir, du visage de mon père brûlant sur le bûcher qu’ils avaient allumé. Je me souviens aussi de la brûlure du métal chauffé à blanc en forme de croix qu’il m’avait appliquée sur le torse trouvant cela amusant. J’en garderai une cicatrice à vie, cette dernière bien visible sur le haut de mon torse dépassant quelque peu de mes habits noirs. Mais je me souvenais aussi de mon sauveur, du cosmos d’Odin, plein de poésies, des champs guerriers d’espoirs et de vie. Ce dernier avait envahi la pièce et mon corps me permettant de m’évader et de vaincre mes ennemis, de rendre justice et d’être libre à nouveau. C’est à partir de cet instant que j’avais juré d’être l’un des guerriers du dieu, cette cicatrice marquait à la fois la fin et de mon ancienne vie et le début de ma nouvelle. Tout comme Odin avait dû mourir pour acquérir la connaissance des runes, moi aussi j’étais mort pour obtenir la connaissance du cosmos. Alors que j’arrivais devant la statue, montre gigantesque qui s’élevait dans la nuit et dont les pierres grises étaient recouvertes par de la neige, véritable lumières dans la nuit. Je vis aussi à mes côtés un autre homme qui semblait saluer la statue, dans des habits délabré, mais chaud. Un peu miteux, je ne pouvais voir son visage à cause de sa cape, mais j’étais d’humeur généreuse et sociable. C’est pour cela que tout en étendant ma protection thermique autour de nous je lui sourit.

-Et bien mon ami, cette statue est toujours aussi impressionnante n’est pas !? Que dirais-tu d’aller boire une bière ou deux en l’honneur du Dieu Odin.

Je lui souris encore, mes yeux pétillants dans la nuit. Je n’avais pas envie d’aller boire seul et de plus en tant que guerrier divin je me devais aussi de connaitre les personnes qui vivait ici ou même les personnes de passages et oui, nous les guerriers divins ne somment pas seulement bon à nous battre. Je cherchais une bonne auberge, la réponse de mon esprit fut rapide le « Fire and Fury ». L’établissement est très bon, les bières sont les meilleurs de la région selon moi et cerise sur le gâteau, la gérante en pince pour moi ce qui me permet de consommer gratuitement.

-Je connais une bonne aubèrge près d’ici, c’est moi qui invite.
Revenir en haut Aller en bas
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   Mar 26 Jan - 2:18

« Destruction et annihilation, deux mots qui résonnent comme une douce musique. »
Douce nuit, belle nuit


Le lueur de la lune commençait à éclairer à son tour la statue du dieu nordique, perçant les nuages et se frayant un chemin entre les flocons de neige. Il senti un cosmos s'approcher de lui. Pourtant il avait totalement camouflé toute trace d'énergie et savait éperdument qu'aucun humain ne pouvait détecter le fait que c'était ni plus ni moins qu'un dieu. Il se retourna alors que l'inconnu à Arès l'interloqua. Aller boire une bière en l'honneur d'un autre dieu que lui ? Pensa t'il. Un soupir rien qu'aux paroles de l'homme qu'il avait en face de lui et à la pensée qui lui traversa l'esprit. Il fallait malgré tout qu'il reste « invisible » aux yeux des locaux pour ainsi connaître se qui pourrait devenir son futur ennemi.

Arès dévisagea longuement l'interlocuteur qu'il avait. Il examina plus en détail le fait qu'il n'avait strictement rien sur lui. Enfin si mais un petit habillage comparé aux asgardiens, d'ailleurs la neige fondait autour de lui bien avant le contact avec son être. Stupéfiant se dit le dieu.

« Vous m'invitez jeune homme. Quelle bonté pour un vieillard comme moi. »

Répugnant, honteux, devoir se rabaisser au niveau d'un pauvre clochard miteux. Il en fallu de peu avant qu'Arès ne se mette en colère. Il ne supportait pas cette situation. Il fallait qu'il change la donne à un moment et prenne une autre personnalité, un autre accoutrement et redevenir un homme noble, un homme de rang, enfin bon ne plus être la chose décrépie qu'il tentait de jouer.

Le calme du Dieu revint tant bien que mal. Et heureusement, sinon il allait tout faire capoter. C'est ainsi qu'il se rapprocha de l'homme possédant une forte cosmo énergie. Il pu l'observer de plus prêt et montra qu'il allait le suivre et cela avec un faux sourire. De toute façon le dieu de la guerre n'avait pas le choix.





Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   Ven 29 Jan - 13:48

La nuit n’était pas froide, mais je pense que c’était à cause de moi, voilà maintenant un long moment que je ne ressentais pas le froid. J’en était presque à me demander quel effet faisait un petit flocon de neige qui tombe dans votre cou ou encore la morsure du blizzard qui viens attaquer votre corps entier. Mais tout pouvoir à un prix, une taxe qu’on lui donne. Parfois c’est juste des années d’entrainement, parfois un peu de votre vie et parfois même … votre âme. Je me demandais comment faisait les dieux, eux qui avait autant de pouvoir, qui pouvais changer le cour des choses, des mers, des cieux, de la terre. Nous accueillir dans la mort et nous permettre de vivre. Quel était le prix à payer pour de tel pouvoirs ? Pour une puissance qui se rapproche si près des limites de l’infini. Je coupais cours à mes pensées pour me retourner et voir le vieil homme qui me suivait toujours. J’étais heureux qu’il ait accepté de venir boire avec moi, je ne l’avais pas invité par pitié, mais seulement par pur joie. Il y avait quelques bonnes minutes de marches avant d’arriver à la taverne que j’avais évoqué plus tôt. Pendant notre traverser, j’avais étendu ma protection de chaleur à mon hôte, je ne voulais pas que mon invité est froid après tout, je savais bien qu’avec l’âge les personnes commencent à vraiment souffrir du froid même si je savais pertinemment les seignor de notre peuple parfaitement apte à supporter ses conditions et que la plupart m’aurai dit d’aller dans le gueule de Frenrir si je leurs avait proposer de prendre une retraite au soleil.
Nous étions maintenant arrivé devant ladite taverne. Un grand porte en bois me faisait face et on pouvait lire sur une planche en lettre dorée « Fire & Fury », en dessous une gravure de deux guerrier épée en main ce faisant face près à combattre. On voyait une lumière orange et douce s’échapper des fenêtres et devant la porte on pouvait entendre un murmure qui présageais une salle remplis de personnes riant, discutant bien fort et buvant comme de véritable guerriers Nordiques. Un sourire au lèvre et je poussais la porte, nous immergeant dans une toute nouvelle dimension, presque un nouveau monde comparé au calme qui dansais doucement dehors. Un grand feu crépitait dans une cheminé gigantesque alimenté par de d’immenses morceaux de bois, il diffusait une lumière très vive dans la pièce, accentuant les couleurs et les ombres. De grandes tables de pins courraient, posé ça et là dans toute la surface de la pièce. Assis à ses tables, des hommes surtout, je ne notais que deux ou trois femmes. Tous entré de discuter, manger ou boire, il faisait un bruit comparable à un coup de tonnerre qui ce serait répercuté à l’infini dans une grotte. L’ambiance était joyeuse et entrainante. On voyait que tout le monde ici ne pensais qu’a s’amuser et à se détendre après une journée difficile dans le froid des pays du nord. Je regardais tout autour du mois cherchant entre les tables une personne bien spécifique. Je n’eu pas à chercher longtemps que ladite personne me trouva accourant vers moi dans une tornade de cheveux noirs et long, épais se répandant tout autour de la personne et portant un lourd plateau en argent à la main, dons les bières disposé dessus ne furent sauver d’une chute que par la dextérité de la femme qui était venu à ma rencontre.

-Hakon ! Je t’attendais, tu n’oublieras tout de même pas de venir te détendre comme tu le fait tous les soirs ici ! … Oh tu à amener un ami, attend je vais te trouver une table.

Je lui souris. Du sourire que vous afficher quand vous avez un rendez-vous avec un client quand vous êtes avocat. Un sourire qui ne montas pas jusqu’à mes oreilles, mais qui eut le mérite d’être le plus professionnel possible. La jeune femme qui se nommait Epona vu ses joues prendre une teinte rosée, je savais qu’elle craquais pour moi depuis un petit moment et je ne me laissais pas de jouer de mes sourires pour obtenir quelques boissons gratuite ou quelque traitement de faveur. On appel sa flirter et je suis réellement douté pour ça. Elle partit rapidement vers une table qui supportait le poids de deux personnes dont le nez rougi me disait qu’il n’en était pas à leurs premiers verres. Elle leurs parlant, sur un ton qui indiquais manifestement qu’ils n’avaient pas le droit de la contredire. Certaines femmes ont ce pouvoir-là, celui de vous faire obéir seulement par le ton de sa voix. En tout cas, cela m’arrangeait bien aujourd’hui vu qu’elle revint peu après vers nous, nous invitant à nous assoir vers ladite table qu’elle venait de libérer. Lui offrant un autre sourire, je me penchais vers elle, effleurant sa joue et murmurant un merci qui failli la faire perdre pied. Elle se trémoussais d’un pied à l’autre en allant chercher deux bières que je lui avais demander d’apporter au passage.
Je me tournais à nouveau vers le vieil homme qui était à présent assis devant moi. Nous avions un peu le temps de discuter pendant que les bières arrivaient. Je me demandais bien de quoi discuter quand je me souvins que je ne m’étais même pas présenté, je me maudis quelque seconde d’avoir oublié les bonnes manières avant de tendre la main devant moi, un sourire au lèvres.

-Je me nomme Hakon Wodan, je suis l’un des guerriers divins.

Je n’avais pas peur de me présenter en tant que tel, tout notre peuple connaît notre existence et sais que nous somme la pour les protéger, nous en tirons même un certain respect de la part des habitant, ce qui n’est pas pour me plaindre. A coin bon dédié sa vie au combat si on ne peu même pas en tiré un peu de respect de la part de ceux que nous protégeons. Oh bien sur maintenant il y avait le risque qu’il soit un partisan de Loki, mais je n’avais pas dit au quel des dieux j’étais affilier et puis s’il en était un je n’aurai cas le tuer.

-Et vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   Mar 9 Fév - 0:41

« Domination»
Une nuit rouge



Le nom « Fire & fury » était gravé sur une plaque en bois qui se balançait au grès du vent et tenait accrochée grâce à des chaînes en fer rouillé à la bâtisse. Le Dieu entra après le guerrier divin, et il vit enfin ce qu'était la folie humaine, il savait que tous ces gens allaient s'abreuver jusqu'à être saoul, ivre mort, par terre dans des états cadavérique. Le Dieu soupira alors qu'il était toujours dans son habit de SDF.

C'est alors qu'une femme vint les servir à leur table libérée grâce à ses atouts. Une félonie de plus que les humains commettaient devant les yeux d'Arès. Pour lui utiliser de si vil ruse même pour déplacer des ivrogne était insoutenable, mais il devait ronger son frein pour éviter de partir dans une colère noire.

Il reprit son inspiration. Puis l'homme en face de lui se présenta. Alors comme ça c'était un guerrier divin, Hakon Wodan... Le dieu de la guerre comptait s'en souvenir. Il eut ensuite un grand sourire sous son capuchon. Il l'enleva découvrant un visage plutôt jeune pour se qu'il se faisait passer. Des cheveux mi-long blond neige et une couleur de peau pâle, pour compléter des iris d'un rouge sang impénétrable.

Un silence dans la taverne quand le cosmos du dieu commença à augmenter petit à petit remplissant toute la pièce. Des flamme d'un rouge vif entouraient le dieu, on pouvait sentir toute son aura divine. Il alla au bar et prit deux grandes pintes de bière, la mousse blanche débordait des deux réceptacles à breuvage.

Il s'assit devant le guerrier de Skoll.

« Alors je suis Arès, le Dieu de la guerre, Hakon Wodan. Et pour une fois je suis venu... venu en paix »

Un fou rire quand à son jeu de mot complètement pourri, mais les quelques personnes restés dans la taverne rigolaient aussi, enfin faisaient semblant pour ne pas froisser le dieu et éviter sa colère. Le nom d'Arès n'était pas inconnu même si ce dieu n'était pas prié dans cette contrée.

« Bon on boit quand ? On m'a dit que du bien quant à l'endurance des asgardiens vis-à-vis de l'alcool... J'attend de voir »

Il jetta son regard sang sur les propriétaires et ceci sans un vinrent re servir de l'alcool un peu plus fort, l'équivalent d'un sirop de taurine mélangé à de la vodka.

« Alors, Hakon Wodan... Pourquoi... hum... plutôt explique moi se qu'il se passe ici... pourquoi je ressent le cosmos de Loki ?! »



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Douce nuit, belle nuit. [FB-PV-Hakon]
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]
» C'est la belle nuit de noël .... (Sujet chanté..... LIBRE)
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Belle nuit, ô nuit d'amour [Thiziri]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Royaumes du Nord :: Ruines anciennes :: • Quartiers de Hlidskjalf-