Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Dim 7 Fév - 9:28

« Dream delivers us to dream, and there is no end to illusion. Life is like a train of moods like a string of beads, and, as we pass through them, they prove to be many-colored lenses which paint the world their own hue. . . .  »
Le temps
n'attend pas.


A l'endroit même où se trouvait le quartier de Jörmungand représentant la moitié de la ville de Jötunheim, se trouvait désormais le sanctuaire d'Athéna. Ou du moins était-ce ce que certains saints non avertis pouvaient croire. Ceux qui connaissaient le personnage qui régnait sur les lieux, Loki, dieu des illusions et du renouveau, pouvaient deviner qu'il s'agissait d'une copie, même si leurs sens continuaient d'être trompés par l'illusion.

Le temple du Cancer était vide, et c'est Hakon, guerrier divin de Sköll, qui devait chercher à percer le mystère de cet endroit. L'instinct des héros ne les trompait pas : il allait falloir lutter pour arracher les armures à l'influence du démon, et au plus vite ! Mais la maudite copie de ce temple allait-elle livrer ses secrets aussi facilement ?

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Dim 7 Fév - 12:05

Ouais, voilà ce dont j’avais vraiment besoin, je sentais un début de migraine pointer le bout de son nez alors que je gravissais le temple au pas de course, je passais dans la maison du taureau, l’armure d’or attendant patiemment qu’on vienne la chercher. Je ne pouvais rien faire pour elle je continuais donc mon ascension, la maison des gémeaux vide. Bien sûr, Kanon portait l’armure sur lui, il était donc impossible qu’elle soit aussi ici. Je savais que la prochaine serai vide elle aussi. La maison du cancer, j’avais rencontré et affronter son porteur avant de devenir son ami. Je portais encore les cicatrices de mon combat avec lui, des brûlures qui avait directement atteint mon âme. Je n’avais de marques visible de ce combat sur mon corps. Pourtant alors que j’entais dans cet maison vide, je les ressenti, elles étaient bien là et elles étaient douloureuses, une douleur comme un écho presque comme une cloche qui sonnerait les douze coups de midi pile à l’intérieur de mon esprit. Une idée me vint. Aussi étrange que sa puisse paraitre, c’est une pensée que j’avais eu pendant mon combat contre le gold saint du cancer qui m’avais éclairé. « Si tu n’arrives pas à traverser la montagne, alors détruit la montagne ». Si nous prenions en compte que tout ce lieu était une illusion créer par Loki, alors détruire ces murs serait complétement absurde, on ne peut détruire quelque chose qui n’existe pas. Un sourire aux lèvres je fis brûler mon cosmos autour de moi, cette galaxie contenue dans mon âme grandissait avant d’exploser dans une aura pourpre autour de mon corps. Je pris une position d’attaques, mes ongles grandissant sur mes doigts et virant au noir, s’enflammant l’instant d’après.

-Sunlight Sköll Claws !!

Je lançais mon attaque contre le mur en face de moi, me mouvant à la vitesse de la lumière laissant une trainer de flamme derrière mon sillage, il ne restait plus cas attendre, voir si l’illusion allait où non se dissiper. Si elle ne ce dissipait pas, cela voudrais dire deux choses, soit les tours du dieu sont beaucoup plus poussé que ce que j’imagine, soit ce sanctuaire grec en plein milieu d’Asgard ne venait pas de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Dim 7 Fév - 15:26

« Dream delivers us to dream, and there is no end to illusion. Life is like a train of moods like a string of beads, and, as we pass through them, they prove to be many-colored lenses which paint the world their own hue. . . .  »
Le temps
n'attend pas.


L'attaque violente du guerrier divin n'eut pas les effets qu'il escomptait : le mur qu'il avait attaqué en espérant détruire une illusion réagit comme tous les murs attaqués par une explosion cosmique : il s'éventra dans un ruissèlement de gravats. Les échos de l'attaque destructrice se répercutèrent encore quelques instants sous le toit du temple avant de laisser place au silence. Heureusement, l'édifice ne s'était pas effondré sur la tête de l'impétueux guerrier divin !

Il n'y avait probablement rien à faire ici, Hakon ferait sans doute mieux de passer au temple suivant. Pourtant, une présence habitait ces lieux, une présence que Hakon connaissait car il avait combattu contre le chevalier Akuma. Soudain, un bruit métallique de cisailles et de pointes crissant sur le sol brisa le silence. Le son était lointain, il ne semblait pas de ce monde, mais il était bien réel.

Une présence spectrale se rua brusquement dans le dos de Hakon ! C'était l'armure du Cancer, sous sa forme de crabe. Elle était là sans être là, éthérée comme un fantôme. Une chose était sûre : il valait mieux ne pas se trouver sous ses pinces qui claquaient avec agressivité.

Pourquoi l'armure attaquait-elle Hakon ? Akuma était son ami ! L'armure était-elle une illusion ? Protégeait-elle son temple de l'envahisseur, voulait-elle rester à Asgard pour protéger le pays comme Sigmund en avait formulé l'hypothèse ? Ou s'agissait-il encore d'une fourberie de la part de Loki ? Quoiqu'il en soit, après avoir attaqué le guerrier divin avec ses pinces pour l'acculer, l'armure se mit à luire d'un cosmos funeste, et des vagues bleutées entourèrent le guerrier divin.

Celui-ci se retrouva dans un endroit improbable qu'il n'avait jamais visité, mais qu'il connaissait par similitude d'atmosphère. Il n'était pas au Yomotsu mais dans un lieu glacé où des âmes étaient attirés vers une porte gardée par une silhouette inquiétante accompagnée d'un molosse noir.


L'armure du Cancer était toujours là, et elle menaçait Hakon de ses pinces. Maintenant qu'ils étaient sur le même plan d'existance, il serait beaucoup plus dangereux de l'affronter !

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Jeu 11 Fév - 11:06

Message Télépathique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Sam 13 Fév - 0:31


Bien sûr, mon attaque n’avait absolument donné aucun résultat. Je soupirais, un peu blasé, il y avait après mon attaque un gigantesque trou dans le mur de pierre laissant entrer le vent Asgardiens m’ébouriffant les cheveux laissant flotter mes longues boucles noirs autour de mon visage. Je poussais un autre soupir, je m’attendais à quoi ? A ce que toute la structure disparaisse comme par magie ? Franchement ça ne se passait jamais aussi facilement pour les gentils, c’est bien pour ça que c’était nous les gentils après tout non ? Bien il fallait continuer … après tout j’avais la chance d’être venu seul et personne n’avait vu cette veine tentative, il ne me restait plus qu’une seule chose à faire. Continué mon ascension et aller demander des comptes à Loki, le fourbe dieu qui avait créer tout ça.
Et j’allais continuer, mais bien sûr il fallait qu’un évènement scénaristique vienne me couper la route comme un arbre qui tombe sur la route lors d’un grand jour de pluie. Sauf que dans mon cas l’arbre était doré et avait des pinces … ouais, c’était plutôt un crabe. A peine après avoir senti une présence bien connue l’armure du cancer trônait devant moi, brillante et menaçante faisant claquer ses pinces produisant un bruit sourd peu agréable aux oreilles … enfin si elle m’attrapait mes oreilles serait le dernier de mes soucis.  

-Akuma ?!

Je regardais tout autour de moi, cherchant la masse de cheveux rouge aux sourcils froncé et au regard mauvais … non pas d’Akuma dans les parages alors … que faisait l’armure ici ? Je la détaillais me concentrant sur celle-ci apparaissant la lueur violine et fantomatique tout autour. A quoi est-ce que tout cela rimais ? L’armure était-elle vraiment là ? Une autre illusion peut-être ? Si ce n’en était pas une … qu’avais-t ’il fait à mon ami ? Je savais qu’il n’aurai jamais donné son armure facilement, ils auraient dû le tuer pour ça. Je fronçais les sourcils. Dans tous les cas, je n’allais pas me laisser tuer pour autant, j’allais mettre hors d’état de nuit cette armure fantôme et ensuite j’irai dire deux mots à Loki et s’il avait fait du mal à mon ami, dieu ou pas, je trouverai un moyen de l’enfermer quelque part et je m’assurerai qu’il reste là-bas longtemps, très longtemps.
Sortant de mes pensé je fis un bon en arrière pour échapper aux pinces meurtrière qui m’assaillait. Je n’avais jamais combattu une armure sous forme totémique et je me disais quelque part dans ma tête que ce n’était pas juste que moi, je n’avais pas d’énorme pince d’ors pour me défendre. Je n’eu même pas le temps de contrattaquer que l’armure visiblement lassé de jouer au chat et à la souris ou plutôt au crabe et au guerrier divin. Une aura spectrale se diffusa de l’armure à mon corps. Je connaissais cette attaque pour l’avoir déjà subi deux fois. Le Sekishiki Mekai Ah … Je pensais savoir parfaitement ce qu’il m’attendait quand l’aura coloré m’engloba pour me faire descendre dans l’autre monde.

-Mais par Odin où suis-je ?

En ouvrant les yeux, je regardais autour de moi, ce n’était pas vraiment l’endroit auquel je m’attendais … ce n’était pas le Mekai où j’avais été envoyé les deux premières fois que j’avais reçu cette technique. Cette fois ce n’était pas les pierres grises et sans vie aux quels j’étais habitué, mais une grande étendue de glace, presque infini … au loin je pouvais apercevoir la maîtresse des lieux ainsi que son énorme molosse noir, comme décrit dans les légendes, cette fichu armure m’avait envoyé dans l’enfer Asgardiens. Pas l’endroit idéal pour un pique-nique en amoureux pour la saint-valentin, ni même pour tous les autres jours de l’année. Mon cosmos me protégeant du froid marchait à plein régime. Oh et bien sur l’armure m’avait suivi prête à en découdre maintenant qu’elle était sur son terrain. J’esquivais la plupart des attaques dansant dans le monde des morts en me battant pour rester en vie quand soudains, une voie raisonna dans ma tête. Celle de Myrdhinn qui emplie l’espace entier, elle me donnait des informations utiles et des encouragements qui me firent chauds au cœur. C’est pour cela qu’après l’avoir entendu, retombant d’un saut, je souri tandis que l’armure fonçait sur moi.

Spoiler:
 

-Prend garde cancer … je vais faire revivre cette endroit et ton âme !

Vous savez dans la mythologie nordique le froid est associer à la mort … cet endroit c’était la mort elle-même et moi, j’étais la vie, la flamme qui luttait pour briller dans les ténèbres, le soleil qui perce les nuages après des siècles de pluie diluviennes. L’espoir après que l’être humain ai touché le fond. Je sentais mon cosmos prendre feu, s’intensifier jusqu’à son paroxysme les galaxies grandissaient en moi, s’entrechoquais, explosait en supernova de lumière et de chaleur. Autour de moi la glace infernal commençait à fondre et l’air ondulait autour de l’aura carmin qui englobait mon corps. Mon sang lui aussi bouillonnait, de rage et de courage. J’entendais en moi, du fin fond de mon âme la voix d’Odin qui me murmurait un chant guerrier. Un chant d’amour et en même temps de fureur, de feu destructeur qui allait pourtant éclairer mon chemin. Je sautais atterrissant sur le dos de l’armure et me préparant pour un rodéo d’enfer. Je m’accrochais de toute mes forces, puis levant mon bras gauche je le tranchais d’un geste vif de la main droite, mes jambes me maintenant sur l’armure non sans mal. La douleur fut vive, mais brève, l’instant d’après un liquide rouge vif coulait depuis mon bras sur le métal de l’armure. Mon sang se répandait sur cette dernière bouillant, presque comme de la lave en fusion. Je fermais les yeux et me concentrait pour laisser passer à travers le fluide mon cosmos, la source de mon pouvoir une partie de ma vie. Je visualisais ma chaleur faire plier se point noir qui trônait au milieu de l’armure. Au milieu de l’âme de l’armure. J’eu des images, d’ancien combattants, des guerriers ayant porté la responsabilité du chevalier d’or du cancer … Sage, Manigoldo, Death Mask et enfin … Akuma. Je sentais leurs cosmos, leurs forces, leurs déterminations. J’étais submerger par les sensations, je chevauchais littéralement le pouvoir.  Le cosmos de l’armure. Puis tout reflua comme la mer qui reviens après la marée haute. Je me laissais tomber sur le métal qui émanait une douce chaleur … je soupirai de contentement, j’étais épuisé, mais presque euphorique. Je me sentais bien.

-Voilà, maintenant tu vas pouvoir retourner à ton propriétaire, ton véritable propriétaire.


Je souris, mais il fallait que j’avance, que je trouve un moyen de sortir d’ici … Il devait bien y avoir une entrer et une sortie non ? Je regardais autour de moi, quand soudain un cosmos violant me fit chanceler.
Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Sam 13 Fév - 22:47

Derrière une ruine de remparts d'une ancienne muraille de Helheim, deux intrus étaient les témoins de l'étrange bataille. Sigmund était le plus attentif des deux, Lyfia quant à elle était déjà accablée et épuisée. Le guerrier de Grani avait dû forcer la jeune servante de Hilda à marcher jusque-là, pour ne pas rester au milieu du désert de glace parcouru par les âmes des morts, et pour se cacher comme l'avait ordonné le dieu Loki. Elle le suppliait de la ramener au palais, de renoncer à servir Loki : pourquoi faisait-il cela, lui qui avec son frère avaient été parmis les plus fidèles guerriers de la prêtresse ? Sigmund ne lui répondit par rien d'autre que l'ordre brutal de se taire et de marcher.

A présent, ce que le guerrier de Grani voyait était imprévu, inexplicable. Comment se faisait-il que le guerrier divin de Sköll soit en train de combattre cette armure d'or ici ? Cela ne pouvait pas être le dieu des illusions qui les envoyait. Le conjuré de Loki ne manquait pas une seconde de l'action. Hakon tenait tête à l'armure d'or, mais pour combien de temps ... Ayant un peu d'expérience en matière de combat, Sigmund voyait bien qu'aucun des deux adversaires ne voulait vraiment blesser l'autre. Hakon passait beaucoup de temps à esquiver. Quant à l'armure, ses attaques étaient désordonnées et visaient à blesser et à heurter plus qu'autre chose.

" On dirait un animal sauvage qui a une épine dans la patte. Ce n'est pas de la prédation, c'est de la douleur ... "

Le cours du combat changea brusquement, sans qu'aucune raison apparente n'explique ce revirement. Hakon s'élança dans un élan suicidaire sur le dos de la bête et fit exploser son cosmos. Sigmund assista à cette brusque ascention de puissance les yeux écarquillés. Le guerrier divin s'était ouvert le poignet et son sang se déversait sur le crabe doré comme de la lave en fusion. L'armure sembla fondre au contact du sang, et dans quelques derniers soubresauts, tenta de faire tomber son chevaucheur. Puis soudain, elle s'affaissa. Une flèche noire se matérialisa et tomba au sol, désormais inutile.

Il y eut comme un éclair pourpre dans le ciel, et Sigmund tourna les yeux vers les constellations des Enfers. Il tomba bouche bée devant un spectacle qu'il n'avait pas remarqué jusqu'à présent : les constellations du zodiaque étaient traversées par une interminable traînée gazeuze pourpre. Cette traînée représentait un corps de serpent, et elle semblait connectée aux constellations qui rougeoyaient dans le noir, se nourrir de leur lumière. Seules deux constellations avaient une couleur dorée : le Bélier et le Cancer.

" Où est-elle ? "

Sigmund venait de se rendre compte que Lyfia avait échappé à sa surveillance. Il l'avait crue affaiblie, mais elle était en train de courir vers Hakon. Le guerrier de Grani comprit qu'il était trop tard pour se dissimuler à nouveau, il allait falloir passer à l'attaque. Ce n'était pas pour lui déplaire, depuis tout à l'heure il lui démangeait de faire parler ses poings et son épée contre cet arrogant qui s'était allié aux chevaliers d'Athéna. Sans hésiter, il marcha droit vers son ennemi et fit exploser son comos avec colère pour se signaler, et peut-être par chance détourner son attention de Lyfia qui était tombée à nouveau dans la neige, à bout de force.

" Hakon de Sköll ! Ainsi donc, tu es arrivé jusqu'ici par je ne sais quelle magie. Et bien voilà qui est parfait, te voilà à l'endroit qui te sied et ton âme n'aura pas de long chemin à faire pour rejoindre Hel une fois que j'en aurais fini avec toi, moi Sigmund de Grani ! "

Le conjuré de Loki brandit son épée Gram et fit brûler son cosmos, bleuté comme une flamme dont la combustion est parfaite. Le regard courroucé, il contemplait avec une froide colère le guerrier divin qui s'était cru au bout de ses peines. Hakon avait le bras en sang ? La belle affaire ! Pour Sigmund, le guerrier de Sköll n'aurait eu qu'à s'occuper de ses affaires, il ne se trouverait pas actuellement dans une telle situation. Une expression sarcastique se peignit sur son visage.

" Alors comme ça tu aides les chevaliers d'Athéna ? C'est vrai que tu leur dois bien cela : grâce à eux, l'armure de Zeta a été libérée pour toi. Dis-moi, tu n'es pas trop incommodé par l'odeur du sang du précédent porteur ? "

Comme il disait ces mots, une bouffée de colère noire montait en lui. Il avait envie de détruire cette personne qui se trouvait à la place d'un ami cher. Que cette armure retourne reposer en paix dans sa cache, ou qu'elle soit portée par quelqu'un qui voudrait que les choses changent enfin à Asgard. L'aura du guerrier divin semblait se fondre avec la désolation de l'Helheim, et une neige duveteuse comme un linceul se mit à tomber pour poudrer le sol infernal.

" Tu n'es pas digne de porter cette robe divine ... PAARDO BRIAE ! "

Un cheval de lumière bleue qui se matérialisa derrière Sigmund, en même temps que l'épée-fouet de ce dernier créait l'onde de choc qui propulsait la déflagration de son cosmos en direction de son ennemi. L'air et la terre tremblèrent, comme à l'approche d'une catastrophe imminente, et vif comme le blizzard, le destrier de cosmos se rua sur Hakon, l'emportant dans sa charge furieuse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athena
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
avatar


Messages : 98
Date d'inscription : 21/12/2015
Age : 26
Localisation : Sanctuaire

Fiche de personnage
Niveau:
4/10  (4/10)
Expérience:
12/50  (12/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Dim 14 Fév - 23:37

Spoiler:
 

La jeune femme sentait son corps s’engourdir progressivement. Ses membres gelaient peu à peu alors que son sang ne parvenait plus à réchauffer ses extrémités. Depuis combien de temps n’avait-elle pas dormis ? Pas mangé ? Cela lui paraissait être une éternité. Elle se rappelait la douce étreinte d’un homme autour de ses épaules qui l’avait rassurée et réconfortée. Mais il lui semblait que c’était il y a bien longtemps. Pourtant à ce moment elle s’était sentie en sécurité pour la première fois depuis de nombreuses années. Mais le dieu fourbe ne l’avait pas laissée en paix. Il était venu l’arracher une fois encore à sa quiétude. Il l’avait de nouveau faite prisonnière de son esprit avait contrôlé ses gestes et son pouvoir à travers elle. Elle ! Digne servante d’Odin corrompue par le terrible Loki son ennemi de toujours. Quelle honte, quelle humiliation pour une prêtresse de son rang de n’avoir pu empêcher la possession. Le chagrin étreignait son cœur tendis que son esprit était empreint de larmes. D’ailleurs l’une d’elle perlait au coin de son œil, triste relique qui prouvait sa détresse. Elle avait envie de tout abandonner à ce moment, et de se laisser aller. Mais au fur et à mesure qu’elle s’enfonçait dans l’obscurité du néant, ses souvenirs lui revenaient en tête. Des images qu’elle avait même crues oubliées s’imposaient devant ses yeux comme si elle revivait la scène en même temps. L’été sous les pommiers en fleurs alors qu’une douce brise lui caressait le corps, sa complicité avec Freyja et ses longues discussion avec Hilda, sa foi toute puissante en Odin, qui lui avait même parfois répondu il lui semblait. D’ailleurs à l’instant quand elle tournait ses pensées vers lui, elle avait l’impression qu’il était tout proche et qu’elle pouvait presque le toucher. Ceci lui redonna un peu de courage et elle eu l’impression que sa chute dans les abysses ralentissait. Cependant Odin restait encore hors d’atteinte, n’étant pas encore ressuscité, le dieu ne pouvait l'aider. Que lui avait-on dit ? Qu’Athéna apportait toujours son aide à ceux qui la demandait ? Alors la jeune fille pria de toute ses force la déesse protectrice de la terre et l’implora d’arrêter sa chute et de lui donner la force pour sauver son pays. Elle entremêla à sa plainte toutes ses convictions, toute sa peur pour les gens qu’elle aimait et pour cette terre qui l’avait vue naître. Est ainsi, après quelques secondes à prier la déesse grecque elle pu sentir une réponse.

Un chaud cosmos s’empara d’elle, lui redonna de l’espoir et des forces. Et puis on lui posa une question. La jeune femme hésita, ne sachant pas si elle voulait vraiment qu’on prenne à nouveau possession de son corps après tant de mauvaises expériences. Mais une douce caresse de cosmos chaud et bienveillant la rassura. Alors Lyfia accepta. Elle hocha la tête et ouvrit son esprit à la présence divine qui s’intégra en elle comme dans du beurre.



Je me relevais dans ce corps, tellement habitué à être habité par un dieu qu’il mouvait selon mon bon vouloir sans que j’eusse d’efforts particulier à faire. Et bien heureusement car mon véritable corps et mon véritable esprit étaient fort occupés et cela me demandait beaucoup de répondre ainsi à la prêtresse d’Odin. Mais elle avait dit les mots qui avaient attiré une partie de mon essence divine. Je ne la bloquais pas complètement la laissant libre d’intervenir si elle le jugeait nécessaire. Je lui prêtais ma force et mon pouvoir pour qu’elle puisse mener à bien la tâche qu’elle s’était fixée et protéger ce qui lui était cher.

Alors nous nous relevâmes notre corps entouré de mon cosmos chaleureux qui la faisait étinceler de l’intérieur. Ses cheveux étaient agités malgré l’absence totale de vent et ses yeux avaient prit la couleur des miens. Le guerrier de Loki venait de lancer son attaquer sur le guerrier d’Odin. Deux frères qui n’avaient pour seul but que de s’entretuer, cela me fit ressentir une profonde tristesse qui fit écho à celle de Lyfia. En un tourbillon de neige, nous nous plaçâmes sur la trajectoire de l’attaque et de profile, nous levâmes la main. Le destrier lancé à toute allure nous fonça dessus mais alors qu’il aurait dût nous piétiner, il vint ranger son museau contre notre paume. Nous murmurâmes un mot au cheval de cosmos et il disparu. Puis nous regardâmes calmement son possesseur.

« Guerrier de Loki… Je t’ai déjà vu. Tu es l’un des plus courageux guerriers de ce temps. Ceci dis tu ne devrais pas être là. Le temps s’est tordu. Je ne te veux aucun mal mais si tu t’oppose encore à cet Asgadien plein de bons sentiments envers notre cause, j’ai bien peur que ton combat ne soit voué à l’échec. Tu devrais retourner auprès de ton maître et l’informer qu’Athéna veillera désormais sur cette dame et ne reculera devant rien pour récupérer les armures d’Or. S’il continue à s’y opposer, je considérerais cela comme une déclaration de guerre envers le sanctuaire. »

Nous nous tournâmes alors vers le chevalier d’Odin. Je lus son nom dans l’esprit de Lyfia qui me donna cette information lorsque je la lui demanda.

« Hakon Wodan… Un nom qui prévoit un grand destin... Sache qu’en plus de celle d’Odin, la volonté d’Athéna t’accompagne. Reçois cette parcelle de mon cosmos pour t’aider à défendre notre cause. »

Le collier autour du cou de Lyfia se mit à briller de comme de l’or fondu et s’éleva au dessus de la tête de la jeune fille pour venir se poser dans la main du guerrier.

« Merci Hakon Wodan, veille aussi sur Lyfia quand j’aurai quitté son corps. Les armures d’or doivent retourner dans le vrai sanctuaire, l’arc de Paris doit être repris et l’horloge doit remettre le temps en ordre. De bien lourdes tâches... mais mes chevaliers répondront à ton appel si tu le leur demande… Adieu. »

Juste avant de quitter la jeune femme, je la portai jusqu’à une étendue de rochers découverte de neige et l’y fit se coucher.

« Et maintenant dors Lyfia. Dors si profondément que tu ne seras plus atteinte par aucun dieu pour plusieurs jours. »

Je l’imprégnais une dernière fois de mon cosmos avant de la quitter définitivement. Il fallait que je retourne rapidement à mon autre combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Mer 17 Fév - 17:43

Je venais de rendre sa liberté à l’armure. La vague de chaleur et d’euphorie que j’avais tiré de cet acte commençais à lentement refluer, je m’étais allongé sur le dos de cette dernière et je regardais le ciel des enfers qui aurait normalement dû être sombre et sans aucune étoile, un gigantesque néant de noirceur. Pourtant il y avait du mouvement et de la chaleur en haut, un gigantesque serpent semblait parcourir les constellations du zodiaque qui n’auraient normalement pas dû se trouver à cet endroit. Plusieurs des constellations du zodiaque brillaient d’un éclat doré dont celle du cancer. Ce qui voulait dire que nous étions surement en train de gagner du terrain sur le dieu de la fourberie et des illusions. J’aurai bien aimer savouré un peu plus longtemps ma victoire, mais un cosmos que je commençais à bien connaitre me fit chanceler, celui du guerrier divin du Grani. Je me retournais délaissant l’armure pour me remettre sur mes deux pieds et faire face à mon agresseur, dans cet était j’étais vraiment mal barré, j’avais perdu beaucoup de sang et utilisé beaucoup de cosmos, un combat semblait pourtant inévitable … dans cette situation le meilleur chose à faire c’est … le bluff. Je souri, comme un effronté essayant de me tenir le plus droit possible dans une attitude de défi, laissant les paroles du guerrier glissé sur moi. Il m’accusait brulant son cosmos de plus en plus, il faudrait que je me batte, je brûlais ce qui restait du mien en écho. S’il y avait un combat ce dernier devrait se dérouler vite et bien, sinon j’allais mourir. J’en avait vraiment marre de lui. Il était aveugle et ce laissait mener par le bout du nez comme le dernier des imbéciles, il n’était pas capable de voir que le sanctuaire n’était pas notre véritable ennemi qu’il menaçait la survie d’Asgard et aussi celle de la planète entière.
La neige tombait de plus en plus autour de nous et tandis que la chaleur augmentait autour de moi, créant un nuage de vapeur je sentis l’attaque de mon adversaire partir dans ma direction avec la rage incontrôlable d’un cheval fou lancer au gallot. Je m’apprêtais à réagir, me lancer sur la droite pour esquiver et ensuite répondre d’une attaque de flamme fulgurante, mais je n’en eu pas l’occasion. Un autre cosmos interrompit notre combat. Ce que je vis fut assez étonnant. Il s’agissait de Lifya, je n’avais jamais accordé beaucoup d’importance à cette jeune femme, juste l’une des personnes que je devais protéger en tant que guerrier divin. Pourtant elle avait quelque chose de changé, je sentais venir d’elle un cosmos puissant doux et apaisant, une douce chaleur comme un souffle d’air en été qui viens caresser votre visage et englober votre cœur de couleurs. Non ce n’était pas Lifya qui se tenait devant moi, caressant le museau du cheval cosmique envoyé par le guerrier du Grani. Enfin si, c’était Lifya, mais pas seulement. J’allais très vite découvrir dans ses paroles qu’il s’agissait en fait d’Athéna, la déesse de la guerre sage, protectrice de la terre, maîtresse du sanctuaire et des saints. Je fermais les yeux et lui souris, beaucoup plus détendu maintenant surement à cause de son cosmos bienveillant et rempli d’amour. Elle était de notre côté, ce qui me fit sourire encore plus, j’étais certain que ma cause était juste maintenant et j’acceptais son présent avec joie fermant les yeux dans une attitude très réserver. Je sentais le cosmos des chevaliers passer par ce bijou comme s’il était le centre de toutes leurs pensées et de tous leurs espoirs. Je souris à LifyAthéna. Refermant fermement ma main sur son présent.

-Je protègerai Lifya et la terre … j’en fait le serment sur mon âme.

Puis la déesse parti déposant son vaisseau temporaire nous loin de là. Il ne restait plus que Sigmund et moi au fin fond de ses enfers Asgardiens. Je me sentais de nouveau plein de vie et de cosmos, comme si mes blessures avaient été guéri, je pourrai me battre à nouveau contre n’importe quel adversaire, c’est pour cela que je me tournais vers le Grani reprenant un air sérieux, nous étions toujours des ennemis, je ne pensais pas que cette simple apparition d’Athéna allait lui faire changer d’avis, un seul miracle à la fois. Il faudrait peut-être que je me batte encore et de plus que je trouve un moyen de sortir d’ici, si Akuma avait été là, tout aura été beaucoup plus rapide. Je me mis en position de combat pour être prêt à paré toute éventuelles attaque de la part du guerrier en face de moi. Je plongeais mes yeux bleus dans ceux du suppo de Loki, les siens était beaucoup plus clair que les miens presque comme ceux d’un Hyuski, c’est assez étrange de comparé le guerrier à un animal si amical lui qui était farouche et empli de haine.

-Tu veux toujours te battre ? Je suis partant, mais j’ai mieux à faire pour l’instant que de m’occuper de toi et de ton pauvre cas de conscience, je te l’ai déjà dit, si tu veux rejoindre Loki fait le, tu es un adulte vacciné et je n’ai rien à te dire, tes mauvais choix ne regarde que toi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Ven 19 Fév - 22:50

Lorsqu'il sentit cette manifestation divine tout près de lui, si pacifique et sereine, Sigmund en fut déstabilisé. Cette présence était bouleversante, et il baissa les armes, écoutant chacun des mots de la déesse avec un regard fasciné et l'impression qu'il était dans le faux. Ce ne fut qu'à la fin du discours, lorsqu'il fut question de guerre qu'il parvint à se reprendre. Athéna qui parlait par la bouche de Lyfia se tournait maintenant vers Hakon, l'ennemi, et lui offrait son soutient.

La poigne de Grani se resserra fermement sur la garde de son épée. Son esprit se révolta comme un destrier indocile et s'emporta à nouveau contre cette déesse qui, selon ses déductions, avait simulé sa mort pour venir à nouveau se mêler des affaires d'un territoire qui n'était pas le sien. Et il la voyait endormir le jugement de Hakon avec ses paroles de miel, tout comme elle venait de le désarmer quelques instants plus tôt. Cette ensorceleuse, pensait-il, était la pire de toutes les hypocrites, à se revêtir ainsi de la toison de l'agneau et à se répandre ainsi ses simagrées pour atteindre son but.

Lorsqu'elle disparut, il fit à nouveau face au guerrier de Sköll. Grani sentait bien que cet ennemi ne le tenait pas en haute estime. Ce n'était pas le fait d'avoir un ennemi arrogant qui se croyait plus malin que les autres qui l'irritait réellement. Non, ce que Sigmund ne parvenait pas à accepter était que cet homme qui venait d'on ne savait où se permettait de juger de ce qui était bon pour Asgard alors qu'il était un nouveau venu. Car Sigmund ne se souvenait pas l'avoir vu dans les rangs des disciples guerriers du palais de Polaris. Il répondit sèchement au guerrier d'Odin.

" Je n'ai pas de cas de conscience, guerrier divin de Zeta : je sais exactement ce que je dois faire. Tu n'emporteras pas cet arc : Loki m'a donné l'ordre de ne laisser personne s'en emparer, et c'est exactement la ligne de conduite que je tiendrais ! "

Concentré sur son adversaire qui semblait revigoré par l'apparition de l'ensorceleuse de la Grèce, Sigmund calculait ses chances de l'arrêter. D'un côté une attaque rapide et mal ajustée pouvait se payer très cher face aux poings de feu de Sköll ; d'un autre côté, si le conjuré de Loki hésitait trop longtemps, Hakon pourrait prendre l'arc et disparaître aussi rapidement qu'il était apparu dans les Enfers, et il ne pouvait pas se permettre de perdre aussi sottement sa trace.

" Prenez donc le parti de cette Athéna. Ce n'est pas comme si la guerre n'existait pas depuis le début de cette éclipse. Elle sera franche et ouverte, et ce sera tant mieux ! "

Dans cette brusque remontée de colère, Sigmund embrasa à nouveau son cosmos, peut-être avec plus de férocité qu'avant l'intervention de la déesse de la guerre. Ce n'était pas la peine de raisonner : les paroles de la grecque s'étaient insinuées comme un somnifère empoisonné dans les consciences des partisans d'Odin. Vaincre, c'était la seule solution. Alors que Sigmund s'élançait sur Hakon, il utilisait son épée avant même de pouvoir atteindre son ennemi. Le sol vibrait et explosait en gerbes de pierres et de neige, déséquilibrant assez le guerrier pour que Sigmund puisse approcher Hakon sans qu'il s'échappe et frapper de sa tornade de coups.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Dim 21 Fév - 15:57


Et voilà, je le savais, nous n’échapperions pas à un combat, la fureur du Grani avait au final été renforcer par l’apparition d’Athéna comme si elle n’avait été qu’un souffle qui avait permis à des braises fumantes de reprendre et de brûler à nouveau d’un feu destructeur. Il était devenu un cheval fou partit dans une course rageuse, le genre de course effréné qu’on ne pouvait arrêter par des mots, seul la force pourrai l’arrêter et je devais le faire, je n’avais pas le choix. Il fallait que je récupère l’arc de Paris, une telle arme ne pouvais pas rester dans les mains de Loki, il était déjà bien assez dangereux sans qu’une quelconque arme grec vienne le soutenir dans ses délires. On évite de donner un briquet à un pyromane et encore moins un lance-flamme si vous voyez ce que je veux dire !
Enfin trêve de palabre, pendant le discours de mon adversaire je me préparais à encaisser une attaque, il pouvait bien dire tout ce qu’il voulait j’étais certain de ma cause et s’il fallait que je lui prouve par les poings alors il allait être servi, il avait réussi à attisé la colère du Sköll le loup dévoreur de soleil. Il lança son attaque, d’une vitesse foudroyante, comme la foudre qui tombe sans prévenir un soir d’été. Annoncée seulement par son cosmos qui avait grandi d’un seul coup il fonçait sur moi l’épée à la main, le sol se déchirais par sa seule présence, je fus déséquilibré, ses quelques secondes me coupant toute possibilité d’esquive. Pas le choix, j’allais devoir encaisser le coup. Mon cosmos à moi aussi s’éleva en moi, en même temps que la chaleur autour de moi. La glace qui recouvrait le sol des enfers commençait à fondre tout autour de moi, la neige qui tombait doucement se transformait directement en vapeur en arrivant au contact de l’aura pourpre de mon cosmos qui brûlait véritablement, c’est dans ce chaos causé par l’affrontement de nos deux volontés, dans un mélange d’éclat terrestre et de vapeur d’eau suffocante au milieu des enfers que je subis l’attaque de Sigmund. J’espérais que les gouttes d’eau brulante en suspensions dans l’air ainsi que la chaleur énorme que je venais de dégager l’ai déstabilisé assez pour réduire sa concentration et me permettre d’encaisser moins de dégâts. Les coups arrivaient quand même, j’avais croisé les bras dans une posture défensive, préparé au choc. Son épée était violente et l’acier légendaire déchira mon armure et ma peau, du sang vint rougir la neige infernale, je fus projeté en arrière par le choc, forçant sur mes jambes pour rester debout, mes pieds bien ancré dans le sol qui se déchirai sur mon passage, je resterai debout, mes bras étaient toujours croisés malgré la douleur des coupures qui m’avait été infligé par l’arme de mon ennemi. Il fallait que je contre-attaque maintenant, je ne pouvais pas me permettre de me faire frapper encore, de perdre encore du sang si précieux que j’avais déjà laissé couler pour sauver l’amure d’Akuma. Mon cosmos hurla, un loup déchirai les ténèbres derrière moi, Sköll, le frère de Hati, le fils de Fenrir, celui qui dans les temps mythologiques dévora le soleil lui-même lors du Ragnarock. La température autour de moi grimpait encore et encore au fur et à mesure que ma volonté grandissait et que mon cosmos explosait autour de moi comme des supernovas qui s’entrechoque entre-elle, des collisions galactiques qui ne peuvent même pas avoir de sens à l’échelle d’un humain.

Spoiler:
 

-Je ne te laisserai pas vaincre aujourd’hui Sigmund, même si je dois y laisser ma vie. Subit la colère du dévoreur de soleil !

Je me mis en postures d’attaques, des éclats de mon armure préalablement découpé par la fureur du Grani s’envolaient autour de moi, je rabattais mes poings, un en l’air au-dessus de ma tête et l’autre contre mon corps, je sentais la chaleur et le cosmos les envahir tout comme les flammes, la chaleur d’une étoile et d’un soleil dans chacun de mes poings qui brillait comme tels. Je fondis sur mon adversaire comme un aigle en chasse, à la vitesse de la lumière. Je pris la forme d’un loup de feu pendant cette course. J’allais frapper de toute mes forces cet adversaire qui m’avait attaqué, je n’entendais plus que le sang qui bouillonnait dans mes tempes.

- Blazing crown impact !


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Mer 24 Fév - 0:49

La colère qui imprégnait les assauts de Sigmund se métamorphosait petit à petit en inquiétude et en précipitation. L'aura du guerrier de Sköll changeait, elle devenait ardente comme une forge en pleine activité. Quelques gouttes de transpiration coulèrent le long du front du partisan de Loki. Avec une rage anxieuse, il frappait plus fort avec son épée, faisant naître des avant-bras métalliques de l'armure de Zeta des gerbes d'étincelles. Le sang jaillissait sous les chocs furieux, il gagnait du terrain, et le tranchant à échardes de Gram entammait la protection du partisan d'Odin.

Si Sigmund avait pû continuer ainsi quelques minutes de plus, peut-être qu'il aurait-il obtenu une petite chance de l'emporter. Mais il fut obligé de reculer et de renoncer à cette tactique, la chaleur qui émanait de Hakon était réellement trop intense pour qu'il puisse humainement continuer à s'acharner. Suffoquant, il parvenait dans un ultime effort à se tenir en garde face à son ennemi. Avec appréhension, il voyait le cosmos de Hakon se concentrer en la figure d'un loup de feu.

* Quelle fournaise ... Cette vallée est balayée par le vent glacial de la mort, mais cet affrontement sera difficile. Cependant je dois me concentrer et résister, car après tout je ne suis pas le seul à devoir supporter le choc thermique terrible lorsque nos cosmos entrent en contact. Lui aussi va en pâtir. C'est à celui qui tiendra sur la durée. Et même si je n'arrive qu'à l'user, si cela peut seulement l'empêcher de prendre l'arc, il faut que je continue, que je pare et que je contre-attaque ... *

La belle résolution que Grani avait prise ne devait cependant pas suffir à lui permettre d'échapper à l'attaque de Hakon. Le guerrier divin était vif comme une flamme, bien plus rapide que Sigmund, et l'aura rouge feu qui l'entourait aveuglait le partisan de Loki. Alors qu'il voyait le fauve de feu qui se précipitait sur lui, Grani savait qu'il n'aurait pas la capacité de l'arrêter. Et pourtant, à sa grande surprise, les paumes de ses mains rencontrèrent les poings enflammés et les bloquèrent. Serrant les dents avec un grognement hargneux, Sigmund endura le toucher incandescent de Hakon.

Ce ne fut que lorsqu'il parvint à reculer encore une fois, les mains couvertes de brûlures à cause des poings de la torche humaine, que Sigmund comprit à quoi il devait la chance d'avoir échappé à cette ardente percée. Hakon était retenu aux jambes et à la taille par les âmes des morts. Les sujets de Hel, au teint gris, aux yeux blancs et à la peau froide comme le marbre ceinturaient le guerrier divin et l'avaient freiné in extremis, permettant à son adversaire de se défendre. Sigmund en était abasourdi. La parole lui manqua un court instant, avant qu'il ne conclue d'un ton grave.

" Les âmes des morts ... Elles m'approuvent ! Trop ont souffert à cause des choix d'Odin ou connu une mort misérable. Ecoute la justice que les vivants n'osent récclamer de vive voix, Hakon de Sköll ! Notre peuple vit dans les souffrances et les privations tandis que l'humanité, dispensée de tout devoir envers les dieux par Athéna, vit dans l'abondance et l'insouciance. Comment peux-tu tolérer et même soutenir une telle différence de traitement ? "

Les traits déformés par l'exaspération, le guerrier divin de Grani concentra son cosmos.

" Je sais ce que tu ressens. Comme nous tous guerriers divins, tu as été éduqué dans le respect pour Odin, et je te crois quand tu me dis que tu es prêt à mourir pour lui et ses préceptes, pour son alliance avec Athéna. Rien ne pourra te faire changer d'avis, je le sais. La seule chose que je puisse faire est de regretter ton aveuglement tout en respectant ta dignité de combattant en continuant à me battre sans retenir mes coups. "

L'aura gelée du guerrier gagna du terrain. Ce n'était certes pas suffisant pour prendre le pas sur les lieux du combat dévastés par la brûlure du passage de Sköll, mais elle suffisait pour faire naître les conditions pour un retour du froid. Sigmund calculait que maintenant, il saurait se défendre contre la technique qu'il avait vue. Revigoré par la force de ses convictions, il fendit l'espace devant lui de son épée-fouet qui laissa échapper sur son sillage une nouvelle cavale bleutée qui se précipita sur Hakon pour l'emporter dans une flamme azurée.

" PAARDO BRIAE ! "

Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Lun 29 Fév - 21:53

Le combat ne s’annonçait pas une partie de plaisir, d’ailleurs j’avais l’impression que tous les éléments étaient contre moi. Ce n’était pas ma première visite aux enfers et je commençais pour ainsi dire à être un habitué, mais ce qui ce passais n’était pas normal. Je n’avais pas au départ remarqué ses milliers de mains morbide sortant du sol pour agripper mes jambes, c’est en voulant m’avancer pour continuer de rouer de coup le guerrier du Grani que je les aperçues, des mains à la couleur du marbre de Carrare, elles étaient froides contre ma peau malgré la chaleur que mon cosmos dégageait perpétuellement. Je fus pendant quelques secondes pris d’un froid qui ne venait ni du lieu, ni des âmes qui m’escaladaient. J’avais peur, une peur tirant sur la panique comme un long fil glacé qui aurai couru tout le long de mon dos. Je devais me ressaisir, ce n’était pas quelques âmes en colère qui allaient avoir raison de moi. Je fermais les yeux quelque seconds, je devais me recentrer, j’imaginais une flamme douce qui dansais devant moi la remplissant de couleur, d’un orange crépuscule à un rouge flamboyante, une base d’un bleu semblable à celui du ciel lorsque même le froid d’Asgard deviens supportable. Quand j’ouvris à nouveau les yeux, Sigmund avait déjà commencé son discours, les mains mortifères continuaient de gravir lentement mon corps. J’écoutais avec sérieux les paroles du guerrier en face de moi, mes yeux bleu saphir assombri par l’ambiance et la tournure de la discussion. Ses âmes seraient-elles toute déçues de ce qu’Odin avait fait, il avait toujours protégé Asgard, toujours aider ses habitants. Il est vrai que parfois il pouvait sembler absent, mais dans les moments de crise il est toujours apparut pour nous soutenir dans les temps graves, je le savais mieux que personne. Les habitants de ce pays avaient pour tâche de protéger les autres, c’était noble, les conditions de vie étaient difficiles, mais toujours nous avons essayé de survivre de notre mieux pour maintenir les glaciers et le froid, ils étaient notre sacrifice, mais en même temps notre plus bel exploit. Nos cœurs devaient bouillonner de joie et d’amour pour faire barrage au froid extérieur. Sigmund n’avait pas compris ça, sont cœur, il me semble devait ressembler à ses âmes froide et morte.

-Odin ne semble peut-être pas toujours présent, mais tu te trompes il a toujours été là pour nous, dans nos cœurs, dans cette ardeur que nous avons dans ce sacrifice qui nous permet de protéger le monde, dans cette flamme qui nous unis ensemble.

Je me tournais vers les âmes qui me retenais alors que le cyclone glacé produit par le guerrier de Loki approchait dans ma direction une tempête furieuse et mortel de vents glacé et mordant, près à déchirer le corps de toute personnes se trouvant sur son chemin, je ne le regardais pas, j’avais plongé mon regard dans les orbites vide qui arrivaient presque au niveau de mon torse, toute ses âmes avaient été déçu par Odin, elles avaient souffert ? Je ne pouvais pas le croire, il fallait faire quelque chose. Je me redressais faisant face cette fois au souffle déchaîner qui tourbillonnais dans ma direction. Je fermais les yeux, remplissant ma vision de l’ombre de mes paupières et je me laissais guider par mon cosmos et par ma foi.

-Si toutes ces âmes sont déçues, si elles pensent qu’Odin les à tromper alors … soit ! J’accepte le châtiment qu’elles veulent que je subisse.

J’écartais les bras, le vent m’agrippant, le froid me déchirant les entrailles comme un million de coup de fouets, je sentais mon armure se disloquer, partir en morceaux de toutes parts, ma god robe étaient littéralement dispersé au quatre vents. Je fus soulevé, projeter dans une gerbe de sang qui gela au contact de l’air, j’atterrie dans la glace, mon feu s’étend éteint. La douleur me parcourait l’estomac déchira par une entaille, j’essayais de compresser la plaie avec force, mais je sentais déjà mes forces s’échapper doucement. Un voile gris dansait doucement devant mes yeux. Voilà donc la punition que j’avais reçu de la part des âmes déçu par Odin. Je me retournais éclaboussant encore un peu la neige de sang. J’en avait perdu beaucoup trop de se liquide nécessaire à la vie. Je la sentais, le froid de la tombe qui doucement m’envahissait. Le froid de la tombe … cette impression, entre le froid des morts et les flammes de la vie. Oui … je l’avais déjà eu lors de mon combat contre Akuma. Mon ami, j’avais ressenti sa présence lorsque j’avais libéré l’armure. Je la ressentais encore, je pouvais presque l’entendre murmurer dans mon esprit, à mon esprit. Je me relevais, j’entendais Odin aussi, sa voix venait du plus profond de mon âme c’est leurs deux cosmos celui du Dieu des Dieux et celui à la couleur dorée du chevalier du cancer qui ont créer ce miracle. Alors que mon armure avait été réduite en miette une autre vint recouvrir mon corps. Une armure d’or, l’armure du cancer venait de me sauver.

Spoiler:
 

Un sourire vint orner mes lèvres. Je sentais la force d’Akuma dans l’armure. Mon ami venait de me porter secours. Je me déplaçai à la vitesse de la lumière en direction du Grani lui donnant un coup de poing, j’aurai presque pu voir Akuma derrière moi entrain de porter le même coup. J’étais gorgé de puissance et il fallait que j’en profite pour donner le coup de grâce, je ne savais pas combien de temps la gold cloth du cancer me prêterait sa puissance. Profitant du coup que j’avais donné je sautais en l’air, croissant mes mains au-dessus de ma tête et concentrant le cosmos en elle. Un aura dorée et rouge dansaient autour de moi, le loup et le cancer ensemble étaient apparu cette fois, et quand j’abaissait mes mains, un enfer de flamme s’abattit sur le sol.

-Muspellheim Solar Breath !

Les flammes du Muspellheim se répandaient partout, la chaleur du soleil faisait fondre la glace des enfers. Mais cette fois, il y avait quelque chose de différent, les flammes d’habitude rouges avaient pris la même couleur violette que lorsque je les avais couplés avec le seki shiki kisoen. Le feu ne faisait pas que brûler le corps, il se servait également des âmes comme combustible. J’arrivais à côté du chevalier et attrapait. Sa main me mouvant dans les flammes comme si c’était mon élément naturel puis dans une volute de feu-follet azur je disparut avec lui, attrapant l’arc et nous ramenant tous les deux au cœur de l’action. Hors des enfers d’Asgard.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Mar 1 Mar - 22:53

Le guerrier divin de Sköll avait accepté son sort comme on fait un pari. Etroitement capturé dans les griffes des morts, il ne pouvait plus tenter d'esquiver sa fin même s'il l'avait voulu. Hakon persista dans ses discours sur la bienveillance d'Odin et sa justice suprême. Sigmund en était malade de dégoût. Le pire des sacrifices, la perte de son petit frère, il l'avait subit pour des inconnus qui vivaient à l'autre bout de la terre et qui ignoraient son existence. De quelle flamme unissant les hommes parlait Hakon ? Cette chose n'existait que dans l'imagination d'un fou. Les yeux durs comme deux glaciers, il avait abattu sa lame sans pitié.

Si Odin est si généreux, alors il te récompensera pour ton beau sacrifice ...

Lorsqu'il vit le corps meurtri de son adversaire retomber dans la neige, Sigmund le contempla quelques instants, les lèvres serrées. Une raffale de vent essuya la sueur et les meurtrissures du combat sur son visage impassible. Grani avait accompli sa tâche, mais la victoire était amère : son adversaire avait été si entêté qu'il en serait bientôt mort. Quelques années plus tôt, lui et ce jeune homme auraient pû être frères d'armes. Il lui rappelait certains de ses anciens compagnons tombés au combat, par leur fierté et la force de leur foi. Une foi qui les avait poussé lors de la bataille de l'anneau au sacrifice pour une cause qui n'était pas la leur, à une mort dénuée de sens.

Seigneur Loki. Je comprends maintenant pourquoi vous ne voulez pas d'une guerre telle que le veulent les anciennes traditions. Si nous pouvions épargner une moindre goutte de sang dans ce carnage atroce, alors je suis d'accord pour payer ce prix. Nous n'avons pas le choix.

Le guerrier de Grani avança alors à pas lents vers l'arc magique, la raison de ce combat. Lyfia n'était plus là, à cause de cette Athéna. Sigmund secoua la tête d'un air désolé. Il espérait que cela ne contrarierait pas trop les plans de son dieu et qu'il ne perdrait pas la confiance que Loki lui avait accordée. C'est alors qu'il se souvint que Lyfia portait autour du cou un pendentif, et qu'Athéna l'avait confié à Hakon. Peut-être était-ce important ?

Il avait commencé à s'approcher du guerrier divin de Sköll pour effectuer la triste tâche d'enlever un butin à un mourant lorsqu'il constata que celui-ci était à nouveau sur pieds. Le guerrier de Grani resta immobile dans une expression de stupeur, incapable de prononcer un mot autre que "c'est impossible ... " Il voyait l'armure du Cancer qui protégeait désormais Hakon, et plus inouï encore, il sentait la présence d'un être qu'il ne s'attendait plus à rencontrer : Odin.

Une flamme, plus ardente que toutes celles qui avaient déjà ravagé les lieux, embrasa l'espace tout autour d'eux. La protection de Sigmund ne retenait plus la voracité du feu, et même ne servait à rien contre sa nature étrange, bleutée. Alors que son armure se fissurait de toutes parts et que son corps et son âmes étaient brûlés vifs par le brasier, il crut distinguer une présence aux côtés de Hakon. Puis, il céda, laissa échapper un long hurlement de douleur. Il fut emporté par le souffle ardent du brasier avant de chuter au sol tel un Icare inoppiné. Le feu crépita encore puis il y eut un silence.

Sigmund luttait désormais pour ne pas sombrer dans l'inconscience. Il lui fallait comprendre ce qui se passait autour de lui. De ses yeux vagues, il constata que Hakon avait disparu, et qu'il avait emporté l'arc avec lui. Elle était bien tentante cette inconscience, tant il se sentait vide et inutile désormais. Et Loki ? Où était-il maintenant ? Le conjuré laissa partir sa tête en arrière, il avait tellement envie de se reposer. Est-ce qu'il resterait désormais ici avec les morts ? On disait que Hel, la reine des lieux, avait un visage certes répugnant mais que son caractère était doux.

Les morts approchèrent lorsque le froid reprit ses droits en Helheim et leurs mains osseuses tirèrent le guerrier de Grani pour le forcer à relever le visage, pour l'empêcher d'abandonner.

" A quoi bon ? Notre ennemi a gagné. Que ne l'avez-vous pas achevé lorsqu'il était à terre ? Après tout, vous n'avez pas reculé quand il s'agissait de l'immobiliser pour que je le frappe de cette manière déshonnorante. Pourquoi ? "

Seul la bise qui balayait la plaine lui répondit de sa voix languissante. C'est alors que le guerrier de Grani entendit l'appel de son dieu. Celui-ci allait le rappeler à lui : l'illusionniste était en danger. Une poussée d'angoisse lui donna la force de se relever en s'aidant de son épée, et chancelant il murmura d'une voix enrouée.

" Loki ... Je suis prêt à venir à vous. Je ne vous abandonnerai pas ... "

Et à son tour il disparut du royaume des morts qui allait pouvoir retrouver sa morne tranquillité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 301
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 26
Localisation : rouen

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Divinité

MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   Ven 8 Avr - 22:46

RP lu et validé.
Mission et évènement de camps " All that glitter" Validé.
Hakon:
Haut fait " La part du lion " Obtenu. ( Se battre contre une personne potentiellement d'un camps ennemi, pou rune cause qui n'est pas la sienne)
Déverrouillant ainsi le Haut Fait de spécialisation: "Coeur de lion ( chevalerie )"
Sigmund:
Haut fait: " Loyauté rare est faiseur de miracle" ( Votre personnage est si loyale envers sa divinité que sa fidélité lui est reconnut par tous.)
Déverrouillant ainsi le Haut Fait de spécialisation: "Oeil de dragon "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintseiyagoldenhope.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission armures d'or] Le temple du Cancer ! (PV Hakon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission de rang C] Le Temple aux crocodiles (Solo)
» [Mission armures d'or] Temple du Capricorne : l'autel de Jormungand ! (PV)
» [Mission armures d'or] Le palais du Pope ! (PV)
» [Mission armures d'Or] Armure du Verseau (PV Camus)
» [Mission armures d'or] En avant, chevaliers ! (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Royaumes du Nord :: Ruines anciennes :: • Quartiers de Jörmungand-