Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [FB] Retour au bercail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Dim 14 Fév - 21:02

Myrdhinn le regarda s'éloigner, un peu déçue de sa réaction. Elle pensait, pour lui qui n'aimait pas parler, faciliter leurs échanges en utilisant la télépathie. Raté...
Elle sentait une vague de tristesse l'envahir, mais réprima cela du mieux qu'elle put. Il n'était pas bon de trop se morfondre, il fallait avancer.

D'ailleurs, elle n'eut pas le temps de s'appesantir plus sur ses états d'âmes, car il dit quelque chose qui la fit lever la tête avec une expression quelque peu effarée. Alors comme cela, il pensait qu'elle et les armures jouaient lors de leurs nombreux échanges? Quand avait-elle donné l'impression d'autant de frivolité? Les autres pensaient-ils la même chose? C'était bien ennuyeux tout cela.
Myrdhinn mit tout de même quelques secondes pour s'en remettre, puis ajouta dans une exclamation:

"Mais, nous ne jouons pas! je me demande vraiment ce qui te fait penser ça."

Un sourire s'étira tout de même sur son visage, néanmoins, il était moins affirmé que d'ordinaire. Elle ne savait plus comment elle devait se comporter, elle ne savait plus vraiment ce qui était bon de faire, et sa nervosité se voyait sur ses mains, des mains qu'elle triturait.

"Penses-tu sincèrement, toi qui le connait, qu'Aquarius accepterait de jouer avec moi? Et... " Elle lui lança un coup d'oeil. Pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas, elle ressentait désormais une gêne à parler de Dégel en sa présence. "Et Dégel n'est pas vraiment le genre d'homme à apprécier les jeux, lui non plus."
Attrapant une mèche de cheveux, qu'elle tritura nerveuse, elle garda un moment le silence avant de reprendre, très sérieusement:

"Avec eux deux, je lis... c'est pour cela que je continue à piller ta bibliothèque, ils aiment cela. En fait, ce que je fais dépend énormément de l'armure... avec Scorpion, nous jouons à des jeux de société, mais aussi, ils veulent tout savoir, les potins, qui a fait quoi... Pisces est plus calme, on passe juste du temps ensembles, c'est comme s'ils avaient besoin de sentir une présence..."
Elle fit un geste de la main, comme si c'était quelque chose sans importance.

"Je pourrais passer des heures à parler d'eux, en ce moment, je cherche un moyen pour que vous puissiez voir ce que je vois, enfin, pendant un certain laps de temps. J'aimerai vraiment que vous fassiez leur connaissance" Un joli sourire plein de joie et de tendresse s'afficha alors sur son visage alors qu'elle prononçait ces mots. Il y avait chez elle, une véritable volonté que l'on n'oublie pas ceux qui avaient porté les armures... jamais, mais aussi de permettre une harmonie parfaite entre eux. C'était sans doutes utopique, mais peut être qu'un jour... après tout, elle était un génie en forge, elle devait pouvoir y arriver.

Le disciple... Un jour, elle devrait en avoir un... au moins pour la forge. Elle espérait qu'elle ne serait pas éternelle, et qu'elle pourrait partir avec ses amis.
Myrdhinn considéra le corps du chevalier d'or, et fronça légèrement les sourcils... Haaaa, si elle pouvait le soigner comme elle soigne les armures...

"Je... je suis désolée, j'avais oublié, tu as raison, tu devrais te reposer."

Lorsqu'il planta ses yeux froids dans les siens, elle sentit comme un frison lui parcourir la colonne vertébrale, mais elle n'arrivait pas forcément à se détacher de son regard. La sensation était étrange, et elle aurait bien aimé l'analyser plus avant.
Elle n'eut pas le loisir de le faire plus avant, car, en un battement de cil, la sensation avait disparut.

Et c'est avec une gravité assez déstabilisante qu'elle répondit, des mots pesés, ce qui ne semblait pas lui ressembler:

"Il existe plusieurs raisons à cela...La première, étant que j'aimerai ne pas vous survivre. La seconde... la seconde..." Elle se tritura de nouveau les doigts, prenant le temps de choisir ses mots. "... pour toi. Tu ne me supportes pas quand je suis trop enfant, non?.. j'aimerai juste ...juste..."
Cette fois-ci, elle détourna les yeux.

Elle mordit sa lèvre inférieure, pour reprendre contenance et changeant de sujet finit par dire en tournant de nouveau la tête vers lui avec un sourire:

"Tu sais... En fait, je me suis trompée, tu ne ressembles pas tant que ça à Dégel. Je ne souhaiterai pas que tu sois exactement comme lui, ton toi me manquerait."

Elle s'était remémoré l'épisode avec Saga et Kanon, peu de temps après avoir rencontré ce dernier. Elle se souvenait le sourire de bonheur qu'il avait eu lorsqu'elle lui avait dit qu'ils ne se ressemblaient pas, et qu'ils étaient deux personnes distinctes.
Myrdhinn s'était rendue compte, alors, que Camus devait peut être souffrir d'être sans cesses comparé à un autre.
Et c'était donc avec une franchise quelque peu candide qu'elle avouait, bien volontiers, s'être trompée.

"Je suis désolée Camus, d'avoir voulut que tu sois lui. J'aimerai apprendre à te connaître mieux"

Encore une fois, cela sortait du coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Dim 14 Fév - 21:19

Il était rare que Myrdhinn se mette à parler de ses "conversations" avec les armures. Elle n'osait jamais en général, de peur qu'on ne puisse la comprendre ou peut être la prendre pour une folle. Mais elle devait savoir que Camus ne se moquerait jamais d'elle, bien que là, elle semblait assez déstabilisée par l'impression qu'elle donnait.

«J'ignore ce que tu leur dis, mais oui. Tu donnes l'impression de jouer avec elles. Peut être pas avec mon armure, mais tu les caresses comme s'il s'agissait de vrais animaux comme hier avec le Capricorne. Je ne fais que tu donner mes observations, mais je n'ai pas tous les éléments en main pour savoir exactement ce qu'il se passe.»

Il se tourna alors vers elle, plantant son regard dans le sien, elle avait compris que pour la danse, ce n'était pas le moment, mais il avait envie de savoir pour quelle raison elle voulait "grandir". Il fut plutôt surpris de voir qu'il était l'une des raisons pour lesquelles elle voulait changer. Il leva les yeux au ciel avant de s'approcher d'elle et poser les mains sur ses épaules, l'air assez grave. Mais elle le prit de cours en mentionnant Degel? Contrairement à ce qu'elle pensait, ça ne le dérangeait pas plus que ça qu'elle le compare à lui, il faut dire qu'il n'avait jamais compris qu'à l'origine, elle était amoureuse de lui, et qu'elle faisait une sorte de transfert...

«S'il y a une chose que tu dois savoir, c'est qu'être adulte, c'est aussi s'accepter tel qu'on est. Tu n'as pas à changer pour quelqu'un. Je peux comprendre que tu n'as pas envie de nous voir partir comme tu as vu disparaître tes anciens camarades, mais je ne suis pas sur que ce soit en devenant adulte que tu résoudras ce problème. Là il est question tout de même de ce que tu es et d'un pouvoir qui te dépasse... peut être vaudrait-il mieux que tu cherches quelqu'un qui serait plus à même de t'aider à le contrôler pour que tu puisses vieillir normalement?»

Il continuait de la regarder avec une certaine intensité, puis il recula doucement, ayant l'impression qu'elle était mal à l'aise lorsqu'il était trop proche
«Et je n'ai pas de souci à l'idée que tu me compares à Degel. Il est vrai que nous sommes forcément différents, mais aussi liés par la même constellation. Je veux juste que tu évites de souffrir à l'idée que je ne réagirai peut être pas comme lui le faisait.» il est vrai qu'il ne pouvait pas comprendre ce qu'elle ressentait, lui-même n'avait jamais ressenti de réelles émotions pour qui que ce soit, et avec Hyoga, elle était surement l'une des personnes qui lui faisaient déjà ressentir le plus de choses.

Est-ce que ça changerait vraiment si elle devenait adulte? Difficile à dire, Camus mettait un point d'honneur à ne pas avoir éprouver de sentiment envers qui que ce soit pour ne pas avoir de point faible. Qu'un ennemi ne vienne pas à utiliser quelqu'un à qui il tiendrait contre lui. C'est pour ça qu'il mettait constamment une certaine barrière entre lui et les autres, et cet état de fait ne risquait pas de changer. Il est vrai qu'il ne l'avait jamais dit à Myrdhinn, seul Hyoga connaissait ce point de vue, et Isaak aussi, mais pas la jeune fille avec qui il n'avait jamais eu ce genre de conversation.


«Tu es un être exceptionnel, Myrdhinn. Tu as réussi à grandir une fois, je pense que c'est parce que ton envie de changer était bien réelle. À mon avis, si tu n'y arrives pas cette fois, c'est que tu as peur quelque part, tu as peur de changer, de ne pas être celle que tu voudrais être. Tant que tu ne te seras pas trouvée, tu ne pourras pas être une femme. Du moins, c'est comme ça que je le pense. Au fond de toi, ta peur te paralyse et t'empêche de grandir, car tu aimes celle que tu es.» il eut un très léger sourire en coin «et je pense que beaucoup d'entre nous t'apprécient ainsi aussi. Tu n'as pas à changer juste pour moi. D'autant que je ne te l'ai jamais demandé.»

Après voilà, une fois de plus, ce n'était que sa théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 12:59

Décidément, son image devait être réellement écornée, ou bien peut être s’en fichait-il à ce point de sa personne, pour ne pas avoir remarqué avec quel sérieux et quelle application elle s’occupait des armures.
Et quelque part, c’était une chose normale. Devant les autres, elle gardait cet aspect naïf et innocent, se comportant face aux armures comme face à tous les autres, mais dès qu’ils tournaient le dos, et qu’elle entrait en transe, il y avait tout un monde.
Elle avait toujours eu ce besoin de les toucher, de les sentir vibrer sous ses doigts.
Myrdhinn considéra tristement le chevalier d’or, avant de dire :
« Il y a un monde entre ce que je fais, et ce qu’il se passe réellement…. » Elle n’en dit pas plus.

« J’ai besoin de les toucher pour entrer en communication avec elles, et synchroniser mon cosmos au leur. Mais j’ai bon espoir qu’en progressant, je puisse me synchroniser à distance, et pouvoir même prévoir en amont les dégâts subit. »

Chacune de ses actions était pensée pour être le plus efficace possible. Elle se devait d’améliorer le savoir transmis par ses ancêtres, Avalonniens et Jamiriens, afin que les armures et leurs porteurs bénéficient d’une meilleure protection, d’un service plus pointu.
En ce sens, elle avait déjà réussis à faire avancer les choses, déjà, elle avait compris les rouages complexes qui liaient l’armure, le porteur, et le sang, mais aussi ce lien étroit qu’elle devait avoir, en tant que réparatrice. La jeune fille était, à ce jour, capable de donner des améliorations significatives aux armures, bien que temporaires, elles se révélaient particulièrement intéressantes.
Bien entendu, elle s’était faite aidée, aiguillée, essentiellement par Sage, au travers de l’armure qu’il avait jadis portée, mais aussi au travers de sa correspondance assidue avec les grands maîtres forgerons avalonniens.
Et c’est assez fièrement que son père avait accueilli le fruit de ses recherches : il le savait, tout comme la mère de l’enfant, elle était un véritable petit génie appelé à révolutionner le monde ! Dans quel domaine, peu importait.

« Je pourrais te parler pendant des heures de forge. Je suis actuellement en train de récupérer des informations importantes auprès des maîtres avalonniens de forge, ils ont une spécialité qui s’appelle la forge de l’âme. En d’autres termes, pour le moment, j’ai pu, en appliquant leurs conseils, obtenir que l’armure me parle réellement. J’ai poussé un peu plus loin la chose afin de permettre aux anciens porteurs de parler au travers d’elles.
Tu dois imaginer que c’était par jeux que j’ai fait cela, ou pour combler une quelconque solitude trop pesante. Au début, c’était vrai… je ne supporte que mal la solitude, mais il faut aussi voir les applications pratiques du procédé.
Car, en effet tu sembles en douter, chacune de mes actions a une raison très précise, surtout concernant les armures.
Donc, j’en reviens à mes raisons profondes, il s’agissait en réalité de vous permettre de mieux ressentir ce que l’armure a à vous dire… tout simplement pour faciliter mon travail, si elle vous fait parvenir un sentiment d’urgence, ou bien de malaise, vous pourrez les emmener me voir avant qu’il ne soit trop tard ou bien que les réparations ne soient trop avancées. C’est un réel bénéfice pour vous deux, car, ainsi, l’armure se sent écoutée, et souffre moins, et vous, vous ne risquez pas de vous retrouver sans protection.
Ensuite, concernant les anciens porteurs, pour le moment, je n’ai réussis qu’à ce qu’ils puissent me parler à moi, mais à terme, s’ils sont capables de vous faire partager leur expérience et leurs conseils, ce sera un temps précieux de gagné, et peut être même que cela se révélerait décisif pour Athéna. Car, à une situation déjà vécue par eux, ils ont les clés pour éviter des pertes trop importantes.
Mais c’est encore en chantier, le projet avance bien, et j’ose espérer pouvoir le finir avant peu.
Enfin, mon dernier projet est assez ambitieux, et il n’est pour l’instant pas suffisamment travaillé ni avancé pour que je puisse le partager. Mais nous sommes plusieurs dessus, d’où le temps important de contact avec certaines armures dont je dois disposer. »


Telle une chef de projet, la petite jamirienne exposait ses recherches et ses projets. Elle avait distribué des tâches à faire à chaque armure susceptible de l’y aider, et avait même pris sur elle de se renseigner sur les forgerons asgardiens, japonais en plus de recevoir régulièrement des nouvelles des forgerons avalonniens. Elle s’intéressait ainsi à l’utilisation des esprits élémentaires (dits Kamis au Japons), de la gravure de runes sacrées asgardiennes, mais aussi des théories de physique quantique, et des mondes parallèles.
Cherchant dans la bibliothèque avec attention, elle finit par retirer un vieux grimoire élimé et particulier lourd qui semblait scellé par une sorte de système complexe.
Il était lourd, et cela se voyait lorsqu’elle le souleva pour le poser sur la table, et dit d’un air sérieux en levant son index vers Camus.

«Nos recherches sont là, comme je n’ai pas de quartiers attitrés, je consigne tout ici. Je sais qu’au moins ici, c’est en sécurité.. et.. ; »
Elle s’arrêta, se rendant compte qu’elle avait énormément parlé, trop sans doutes…
"Je t'autorise à les lire si tu le souhaites."
Et cela devait l’ennuyer fortement, elle baissa la tête d’un air désolé.

« Justement, pour le moment, j’ai aussi cherché concernant mon soucis avec le temps, mais rien, je n’ai rien trouvé qui puisse être susceptible de m’y aider, et les dernières décennies n’ont pas vu naître beaucoup de Dieux… c’est donc resté un peu en suspens. »

Un peu hésitante, et parce qu’elle avait vu son geste de recul, elle lui prit la main, avec une certaine douceur.

« En vérité, il y a peu de personnes qui me connaissent assez pour passer outre mon comportement parfois exubérant. C’est une façon que j’ai de me protéger, tout comme toi, tu te caches derrière une froideur glaciale, nos comportements ont bien souvent une raison d’être.
Pour ma part, j’ai préféré me foutre de tout, et regarder les choses avec une certaine candeur, rester enfant me permet d’échapper aux responsabilités, de ne pas souffrir d’inquiétude en vous sentant en danger, et finalement, de ne pas prendre en main les responsabilités qu’on attend de moi en tant que dernière Atlante. »

Elle marqua une pause. Il avait raison dans son analyse, prouvant ainsi qu'il réussissait à capter certaines choses qu'elle s'évertuait à cacher, avec finesse.

"Mais toi… ce qui m’inquiète c’est justement ta carapace. Tu es comme une sortes d’insecte, tu as une armure très solide, extrêmement solide, que tu t’es forgé au fils des années. Mais, qu’adviendra-t-il de toi si jamais on venait à la percer ? Ton esprit serait-il capable de le supporter malgré ta volonté qui paraît sans failles ? »
La demoiselle sourit posant sa seconde main sur celle du chevalier.
« La véritable force, et Athéna serait sans doutes de mon avis, c’est d’être capable d’accepter ses sentiments, aussi difficiles soient-ils, les petites douleurs nous rendent humains, la souffrance nous rend immortels, et nous font dire « on vit ». Tu es quelqu’un de profondément bon, sinon, tu ne m’aurais pas supporté, jamais, et à chaque relation, on prend le risque de perdre la personne et de souffrir. En ce moment, malgré ton air calme, je sais que ton cœur saigne d’avoir perdu ton ami, parce que je me sens profondément triste, son rire me manque, ses facéties aussi. »

Elle lâcha sa main tranquillement, gardant un visage plutôt serein.
« Je suis assez gentille, je t’ai montré une de mes facettes, content ? »
Myrdhinn laissa échapper un petit rire en plantant ses agapes brunes brillantes et expressives dans celles de son compagnon: « Papa disait que je suis une sorte de printemps...Mon printemps, je l’ai offert à Kanon, je te l’offre aussi à toi, et il va falloir t’y faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 17:23

Il fallait croire que la jeune fille savait bien mieux cacher son jeu que Camus ne l'avait imaginé. Il ne pouvait pas trop se rendre compte qu'il l'avait légèrement blessée en expliquant la façon dont on pouvait la voir, mais plus il l'écoutait, plus il comprenait que c'était, involontairement, l'image qu'elle voulait donner pour ne pas avoir à trop souffrir de son handicap. Ne pas paraître trop âgée lui permettait de s'échapper un peu des lourdes responsabilités qui pesaient sur ses épaules en tant que l'une des dernières personnes aptes à réparer les armures.

Elle se dirigea vers la bibliothèque et en sortit un ouvrage particulièrement gros, cependant, lorsqu'elle lui expliqua de quoi il s'agissait, il eut un sourire en coin

«Tu crois donc qu'il existe un seul ouvrage dans cette bibliothèque que je n'ai déjà lu? Certes, j'ignorais qu'il était de ta propriété et peut être de celle de tes ancêtres, mais j'ai déjà parcouru ces pages il y a quelques années.» avant de se faire tuer par Hyoga en somme. Mais elle avait peut être rajouté des choses depuis, il n'avait pas eu le temps de le réouvrir depuis sa "résurrection".

Il s'approcha pour mieux contempler les pages, il lui semblait effectivement que des éléments avaient été ajoutés depuis, il lui faudrait donc le consulter. Mais il était tellement rare de voir Myrdhinn aussi sérieuse qu'il buvait presque ses paroles, jusqu'à ce qu'elle mentionne son propre problème vis à vis de cette carapace. Il baissa les yeux sur la main qu'elle avait posée sur la sienne, ce qui sembla l'inciter à la retirer.

«Il ne s'agit pas vraiment d'une carapace. Plutôt d'un certain désintérêt. Il est vrai que je n'ai pas envie d'offrir à mes ennemis une arme à retourner contre moi. La mission en Asgard me l'a prouvé une nouvelle fois lorsqu'il a pris l'apparence de Hyoga, d'Isaak ou de ma mère. Je ne peux me permettre de me retrouver déstabilisé par une émotion que je ne maîtrise pas. Mais c'est parce que je n'ai pas vraiment eu l'occasion de ressentir ce genre d'émotion jusqu'à présent. Si un jour ça m'arrive, il me faudra apprendre à la maîtriser pour ne pas devenir faible. Mais ce cas de figure ne s'est pas encore présenté.»

Il était étrange de se dire qu'il y avait tout de même des personnes à qui il tenait, mais qui n'étaient pas aptes à lui causer des problèmes. Même avec les gens qui lui sont un tant soit peu cher, il parvient à dresser une barrière pour ne pas qu'elles deviennent un élément capable de lui nuire. Sa mère, son père ou ses disciples, même Milo ou Myrdhinn surement ne pourrait être utilisés contre lui à l'heure actuelle.

«Je ne m'interdis pas vraiment de ressentir quoi que ce soit, juste que je n'en ai pas encore vu l'intérêt. Même si Athéna prône l'amour et l'amitié, je n'ai jamais eu besoin d'y adhérer pour le moment. Mais ça ne veut pas dire que ça n'arrivera jamais, je suis encore jeune bien que l'espérance de vie d'un chevalier soit normalement assez courte.» il disait bien normalement puisque Myrdhinn ici présente ainsi que Shion avant elle et d'autres comme Dohko, avaient vécu plus que de raison.

Il ne sourit pas à l'évocation du printemps, ce n'était pas vraiment sa saison préférée

«Je présume que je suis donc ton hiver dans ce cas.» en réalité, il n'avait pas trop compris l'allusion, il se massa doucement les avant bras, ils portaient également les traces de son combat à Asgard, il avait pris la poussière de diamant du faux Hyoga de plein fouet alors qu'il ne portait pas d'armure, mais ça encore, ce n'était vraiment pas grave et il s'en remettait déjà très bien. La glace ne pouvait pas lui faire vraiment de mal, c'était son élément.

Il baissa les yeux sur le livre, caressant délicatement cette couverture poussiéreuse, il appréciait ce genre d'odeur, la plupart des livres qui se présentaient ainsi étaient souvent de véritables trésors, et dans ses souvenirs, celui-ci ne dérogeait pas à la règle bien qu'il n'avait jamais été en mesure de le lire correctement. Il n'était guère un expert dans l'art de la forge après tout...


«Chacun sa voie, chacun sa passion. Ma vie me plaît telle qu'elle est. Peut être parce que je n'en connais pas vraiment d'autre, je ne le nie pas. Mais si je suis poussé par la curiosité de la culture générale, je ne le suis guère sur les émotions et je ne cherche donc pas vraiment à les connaître. Je trouve que j'ai à subir bien assez de souffrances physiques pour ne pas m'incommoder de souffrances morales. Je peux admettre qu'il doit bien y avoir quelque chose d'agréable à y gagner aussi, mais même les bonnes choses ne m'intéressent pas plus que ça.»

Même si elle avait vu juste vis à vis de Milo qui pouvait lui manquer, il n'avait jamais vraiment ri à ses blagues ou autres. À ce niveau là, il était tout de même bien différent de Degel qui savait s'amuser de temps en temps. Camus était bien plus froid que lui, c'était indéniable, mais pourtant, il se sentait bien ainsi. Il vivait dans un parfait équilibre de paix, ni trop de joie, ni trop de peine. Au final, ça lui convenait très bien, mais il pouvait comprendre que peu de gens partageaient son point de vue.

«Est-ce que tu souhaiterais donc me changer? Je ne te conviens pas tel que je suis?» il en revenait donc à ce qu'il lui avait dit un peu plus tôt.. elle devait s'accepter telle qu'elle était, et si elle voulait grandir et mûrir, ce serait parce qu'elle le souhaite et non pour rentrer dans un moule et plaire à d'autres. De son côté, il était bien tel quel, mais il voulait peut être faire comprendre à la petite que même si c'est parfois difficile, c'est en s'acceptant qu'on devient adulte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 18:30

Cet énorme ouvrage était à l'origine un tas de papiers qu'elle avait commencé à écrire plus jeune, alors qu'elle commençait son noviciat en tant que forgeronne. Au fur et à mesure que son talent s'affirmait, elle avait finit par regrouper tout ces écrits en une sorte de grimoire épais. On pouvait donc y voir son écriture assez maladroite alors qu'elle n'était qu'enfant, puis au fur et à mesure elle évoluait, s'affirmant elle aussi. On pouvait y voir qu'elle y avait passé du temps, il y avait là toute sa correspondance avec les différents maîtres jamiriens de l'époque, mais aussi avec les maîtres avalonniens. C'était son oeuvre et non celle d'un autre.

"C'est moi qui l'ait écrit" dit-elle un peu piquée au vif. "S'il te paraît ancien, c'est parce que moi-même je suis ancienne, en définitive." Elle semblait agacée de devoir dire cela, elle n'aimait pas vraiment avoir à rappeler ce fait, et ce sentait bien souvent trop différente.
Malgré cela, elle ne sembla pas lui en tenir rigueur, car son intérêt pour ses recherches lui fit chaud au coeur. Elle sourit en le regardant, vraisemblablement comblée.

"Vraiment? tu as lu mes recherches? et ... hum... co..." Elle semblait gênée comme si elle allait lui faire une déclaration d'amour " Tu as trouvé ça comment?" A vrai dire, elle ne posait quasi jamais la question, car en son fort intérieur, ses recherches étaient bien évidemment intéressantes, et sa cause aussi juste qu'Athéna elle-même.
C'était avec un regard plein d'espoir qu'elle le contemplait, comme si ce qu'il avait à dire pouvait changer le monde (ou pas). Myrdhinn avait toujours eue cette capacité à énoncer les choses avec emphase, rendant un acte simple et dénué de sens comme essentiel à sa vie.

Les paroles qu'il prononça ensuite, la plongèrent dans une réflexion profonde. Elle passa rapidement les éléments qu'elle avait en main, puis, ajouta avec son air tranquille et candide, qui ne paraissait alors plus si candide:

"Mais tu l'as vaincu, signe finalement que personne ne peut être utilisé comme arme contre toi... malgré tout..."
Sur son visage un petit sourire un peu taquin s'étira: "Malgré tout ce que tu peux dire, tu t'es laissé tuer par ton disciple, alors que tu aurais pu tout simplement te contenter de lui apprendre la technique et de le laisser passer comme Mu ou Aldé. Conclusion, il y a comme un paradoxe dans ta façon de penser, non? "
Et oui, mec! elle s'était renseignée sur les derniers évènements, pour deux raisons: la première, la raison officielle, elle adorait savoir tout sur tout, et la seconde, plus officieuse, pour comprendre tout simplement dans quoi elle mettait les pieds.... à nouveau.

"Affirmer que tu ne ressens rien serait une véritable erreur, par contre, je suis intimement convaincue que tu ne te rends pas forcément compte de ce que tu ressens, tu gèles tout cela, comme si tu en avais peur." Myrdhinn s'assit sur la table et regarda son livre. "Quelque part, nous nous ressemblons là dessus non? "

Myrdhinn savait qu'elle s'aventurait sur un terrain glissant, très glissant, mais elle tenait à lui faire part, avec toute la franchise dont elle était capable, de son analyse le concernant. Quant bien même cela pouvait être un peu maladroit, elle cherchait aussi des pistes pour mieux le comprendre et détailler au maximum le puzzle de sa personnalité, sans prétentions aucune.

Il se dit son hiver, et elle fit un geste affirmatif.
"Oui, tu es mon hiver, on ne peut mieux te définir non? Mais l'hiver est nécessaire au printemps."
Elle avait souvent usé de métaphores pour définir ses relations, une petite lubie sortie du temps où tout se devait être esprit, métaphores, chaque mot se devait d'être détourné, analysé.

Son point de vue, elle ne le comprenait pas vraiment, elle qui aimait vivre dans une sorte de feu d'artifices et qui avait besoin de cela pour se sentir vivante. C'était une réelle soif de vie qui la poussait à rechercher de nouvelles sensations, et chaque petit sentiment prenait une place importante dans son être, la joie comme la tristesse, l’excitation comme la mélancolie. Elle était comme le printemps, pouvait passer du soleil le plus brillant et chaud, aux tempêtes les plus froides et douloureuses.
Aussi, elle le regarda avec attention alors qu'il prononçait ces mots.
"Tu confonds hivers et néant." Finit-elle par murmurer sans rentrer plus dans le détails, elle savait pertinemment que si elle entrait dans le débat philosophique, ni l'un ni l'autre ne pourrait en ressortir avant... pfiouuuuu... une centaine de jours.

Sa dernière question, par contre, provoqua chez elle une sorte de révolte.
Et elle qui était parfaitement calme depuis quelques minutes, sembla bouillonner intérieurement.
Il pensait vraiment cela? IL s'imaginait vraiment qu'elle cherchait à le changer?

"Non!" laissa-t-elle échapper comme un cri venant du coeur. Sa voix se perdit dans un écho léger.
La demoiselle de Jamir se redressa subitement, sautant à terre et alla vers lui, pour l'attraper par les épaules et planter ainsi ses yeux bruns dans les siens. Elle semblait légèrement en colère, et voulait que les choses soient bien claires.
Se rapprochant de lui elle serra légèrement la pression de ses mains:
"Que cela soit bien clair, Monsieur, je n'ai jamais, hô grand jamais, souhaité vous changer en quoique ce soit.... Tenez-le vous pour dit, Monsieur, je vous aime comme vous êtes, et peu importe si cela devait me causer un quelconque chagrin ou tort. Je vous aime pour ce que vous êtes, vous. Je ne souffrirai pas que vous ayez le moindre doute sur la question!"

Sa voix était devenue légèrement plus grave qu'à la normale, et le ton ne souffrirait d'aucune forme de protestation, le visage de la demoiselle était marqué par une sorte de gravité qu'on ne lui connaissait pas, ou peu.
De plus, le fait de vouvoyer était signe de son profond mécontentement, elle tutoyait tout le monde avec une franche camaraderie, mais vouvoyait lorsqu'elle souhaitait ou mettre une distance entre elle et la personne (ce qui n'était, généralement, pas bon signe) ou bien remettre les pendules à l'heure d'une personne de son entourage ou pas.
Le fait qu'elle ait utilisé le vouvoiement couplé d'un vocabulaire élaboré, des tournures plus alambiquées était un signe qu'elle avait pris la question en plein coeur, et que cela, d'une certaine façon, l'avait blessée réellement.

Elle le lâcha, retourna vers son ouvrage qu'elle ferma d'un "PLAF" sonore avant de jeter un coup d'oeil rapide à Camus.
"J'espère que tu t'en souviendras" finit-elle par dire avec une légère moue.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 18:56

L'intérêt qu'il portait à ce livre était plutôt mitigé. En soit, il savait bien qu'il n'aurait jamais les capacités d'un forgeron, mais ça n'empêchait pas qu'il était toujours intéressant de se renseigner sur le sujet pour savoir comment s'y prendre. Pas vraiment pour pouvoir s'y mettre un jour, mais au moins pour ne pas commettre d'impair vis à vis des armures.

«Je t'avoue qu'il y a de nombreuses choses que je n'ai pu comprendre. Mais je présume qu'on ne peut comprendre en quelques lectures ce que tu as mis des années à assimiler.» il avait volontairement évité de dire "des siècles" pour ne pas la vexer car il avait senti son amertume vis à vis du temps écoulé depuis le jour où elle a commencé à écrire cet ouvrage «mais j'ignorais que tu étais la seule à l'avoir écrit dans la mesure où l'écriture a changé au fur et à mesure, preuve que tu as bien évolué depuis. Tu n'as fait que t'améliorer.»

Par la suite, le débat fut plus compliqué, il savait bien qu'on ne pouvait comprendre son point de vue, sauf qu'il y avait un élément où Myrdhinn se trompait
«Tu crois vraiment que je me suis laissé tuer? Tu crois que je ne croyais pas avoir droit à lutter encore aux côtés d'Athéna? Hyoga avait juste une foi supérieure à la mienne car il luttait aux côtés de la vraie Athéna là où j'avais été dupé. Il avait une foi et un soutien qui ont intensifié son cosmos largement au-dessus du mien... il m'a tué au moment même où il a assimilé ma technique, je n'ai pas vraiment eu l'occasion de le laisser simplement passer, sinon il est probable que je l'aurai fait.»

Il n'éprouvait nulle honte à avoir été vaincu par son disciple. C'était ainsi que les choses devaient se dérouler, d'ailleurs...
«Si un jour, tu viens à prendre un disciple, n'oublie jamais que son objectif sera toujours de dépasser son maître, et la possibilité qu'il parvienne à te tuer doit toujours rester dans ton esprit. Je ne l'ai pas laissé gagner, il m'a tué à la loyale en déployant toutes ses forces, d'ailleurs, il est probable que sans le cosmos d'Athéna, il aurait succombé également de ma propre attaque.» cela s'était valu de peu.

«Si je ne l'ai pas simplement laissé passer avant de l'affronter, c'est seulement car je voulais qu'il me prouve son dévouement envers Athéna. On ne devient pas chevalier sans faire des sacrifices. Si pour Aldébaran, se faire geler les bras par trois chevaliers de bronze en même temps ou se faire couper une corne est le signe de sa défaite, ce n'est pas mon cas. Je devais pousser Hyoga jusque dans ses derniers retranchements, voir jusqu'à quel point il pouvait intensifier son cosmos. Je ne pouvais m'attendre à ce qu'il me surpasse, tout comme je ne voulais pas prendre le risque qu'un autre que moi le tue. Aphrodite n'aurait pas eu la moindre pitié pour lui.»

Car au fond, la vérité était bien là. Si Camus a lutté jusqu'à la mort, c'est parce qu'il jugeait que soit Hyoga était apte à le vaincre, soit qu'il allait périr des coups du prochain chevalier d'or, et le poison d'Aphrodite pouvait être une arme terrifiante que même les autres chevaliers d'or redoutaient.

Enfin, le sujet était plus ou moins clos, mais il commençait à être las de devoir se justifier sur sa façon d'être et finit donc par se demander pourquoi Myrdhinn insistait autant. Lorsqu'elle s'emporta, le prenant par les épaules et allant lui remonter les bretelles, il ne bougea pas d'un pouce, et alla même se pencher pour rapprocher davantage du sien, leur nez se touchait presque à ce moment là!

«Alors cesse de m'analyser et de chercher à me faire ressentir des émotions qui ne m'intéressent pas. C'est toi qui m'a demandé comment devenir une vraie femme et qui a demandé mon aide et mes conseils, je ne t'ai pas demandé de me rendre comme Degel! D'après son journal, il semblerait qu'il t'appréciait beaucoup et que tu pouvais rire avec lui, je suis navré si je ne suis pas aussi amusant et que tu ne peux te permettre de jouer avec moi! Mais ce genre de futilité ne m'intéresse pas. Je ne suis pas quelqu'un de marrant, tu pourras le demander au Scorpion lorsqu'on aura mis la main sur son armure!»

Car même si Milo et lui étaient amis, le Scorpion avait toujours été le seul à faire l'andouille. Le jeune homme se redressa alors qu'elle semblait gênée, soit par la proximité qu'ils avaient eu l'espace d'une seconde, ou par ses paroles. Il savait qu'elle n'aimait pas trop parler de Degel, soit parce qu'elle le comparait parfois à lui, soit parce que justement elle ne voulait pas les comparer. Il avait du mal à la comprendre, il y avait des choses pour lesquelles ça semblait simple de la suivre, et puis pouf! Tout ce qu'il croyait à son sujet volait en éclat!

Elle était déstabilisante, pour sûr! Mais en même temps, c'est ce qui la rendait intéressante.


«Bon, je vais aller m'habiller un peu, et tu n'auras qu'à m'apprendre à connaître un peu mieux Aquarius?» après tout, ça, ils pouvaient le faire malgré son état, en attendant de préparer le déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 20:41

"Oui, je comprend, pour le moment, et avec les informations que j'ai, je n'ai pas pu me permettre d'écrire une synthèse digne de ce nom, quelque chose de plus compréhensible." Elle n'était pas vraiment blessé de ce fait, non... elle pouvait comprendre que tous n'avaient pas le même intérêt qu'elle pour la forge, et parfois, ses pages partaient un peu loin. Elle en avait conscience.

"Tu pourras me relire quand ce sera le moment, s'il te plait?c'est une aide que j'apprécierai grandement"
Elle sourit, et si elle lui demandait son aide, c'était bien qu'elle voyait en lui de grande qualités, et qu'elle avait envie qu'il participe, même un peu, au projet de sa vie.

Ce qui suivit, l'étonna, mais lui fit chaud au coeur, car elle savait qu'il ne prenait jamais la peine de justifier ses actions, à moins que la personne en face n'ait un tant soit peu son affection. Enfin, c'était ainsi qu'elle l'avait interprété, et le fait qu'il la gronde un peu de la sorte, expliquant ses raisons profondes lui serra le coeur si fortement, qu'elle en eut les larmes au yeux.
Elles coulaient, simplement là, sans que son expression ne change véritablement.
Elle pleurait de joie, et un léger sourire finit par s'étirer timidement sur ses lèvres:

"Merci."
Fit-elle simplement dans un murmure qu'il pouvait entendre. "Merci de prendre la peine de m'expliquer tes raisons. Et je suis désolée si mes paroles ont pu t'agacer ou te blesser."
Elle avait envie de l'embrasser sur la joue pour le remercier, mais sembla faire un effort sur elle pour se contenir et ne pas paraître... envahissante. Elle finit par se contenter de poser son front contre lui, sans le toucher autrement.
"Merci de m'aider à te comprendre. "

Elle se recula de nouveau, pour le fixer, avec ce même air un peu candide qu'elle prenait d'ordinaire:
"Mais toi? tu ne m'analyses pas peut être? Si je le fais, c'est bien signe que je cherche à te connaître toi, lever mes doutes et les pensées erronées que je pourrais avoir pour ne laisser de place qu'à toi. Tu ne peux pas m'en vouloir non? JE ne te juges pas, je souhaites juste te comprendre, te connaître... te faire ressentir des sentiments? mais tu en as, que cela te plaise ou non, sinon, tu serais un cailloux. "
Elle avait appuyé le mot cailloux avec une certaine candeur, lui prouvant encore par ses mots qu'elle tenait à lui, et cherchait simplement à le connaître, sans doutes de façon maladroite, mais afin de créer la petite faille qui lui permettrait d'entrevoir le vrai Camus, elle se devait de le pousser... le pauvre.

Enfin, le ton s'apaisa, Myrdhinn fit un geste de la tête pour accepter la demande du chevalier avec un petit sourire:

"Oui, bien entendu. Ce n'est qu'un juste retour des choses."
Elle marqua un temps d'arrêt en se laissant tomber sur le canapé.
"Je serai heureuse de partager quelque chose d'aussi intime que cela avec toi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Lun 15 Fév - 22:54

L'idée de contribuer à l'écriture de ce livre qui pourrait bien devenir la bible des forgerons était un immense honneur, même pour quelqu'un qui ne cherchait pas la gloire ou la reconnaissance, c'était quelque chose d'impressionnant. Il ne s'était pas attendu à cette demande, mais face au regard de l'enfant qui semblait si heureuse qu'il s'intéresse à son travail, il ne pouvait refuser.

«Évidemment... nous pourrons même le réécrire ensembles pour réorganiser au mieux tes idées. Maintenant que tu as acquis de l'expérience, tu vas peut être vouloir rédiger cela différemment.» malgré tout, ils n'allaient pas poursuivre dans cette conversation, car la jeune femme commençait à faire des jugements hâtifs le concernant, et en prime, elle semblait vouloir faire de lui ce qu'il n'était pas. Elle n'était pas la seule à lui reprocher d'être trop fermé, combien de fois Milo a tenté de le dérider? Difficile à dire, et il n'avait pas été le seul, pourtant il avait toujours tenu bon dans la voie qu'il s'était choisie et qui lui convenait, et aujourd'hui encore, il tiendrait.

Mais étrangement, Myrdhinn n'insista pas, il l'avait pourtant connue plus têtue, mais là non, au contraire, elle pleurait? Il recula en haussant un sourcil, mais son sourire semblait dire qu'elle allait bien tout de même, aussi il ne se fit pas trop de souci à ce sujet, et se contenta de lever les yeux au ciel fasse à sa dernière remarque

«Je t'analyse parce que tu me l'as demandé. C'est toi qui veux savoir comment devenir une femme, il faut bien étudier ton comportement actuel pour savoir ce qu'il faut changer, tout en faisant en sorte que tu restes toi-même, je n'aimerais pas que tu deviennes une autre.»

Au moins, l'ambiance semblait meilleure à présent. Il préférait ne pas relever par rapport à cette histoire de sentiments. Évidemment qu'il en ressentait tout de même, juste qu'il évitait le superflu. Inutile d'avoir trop d'émotions qui pouvaient être un frein ou un obstacle en combat, mais autant ressentir ce qui pouvait être une force.

Afin de ramener une ambiance plus calme et tranquille, telle qu'il les aimait, il s'engagea sur une autre voie et proposa donc à la jeune fille de l'aider à mieux communiquer avec son armure. C'était un élément qu'il avait remarqué aussi au cours des épreuves d'Asgard, le lien entre lui et Aquarius était encore trop fragile et il avait besoin de le renforcer. Myrdhinn s'installa que le canapé, ce que Camus ne comprit pas.

«Souhaites-tu que je fasse venir l'armure ici? Dois-je la porter?» car là, si elle était avachie sur le canapé alors que l'armure se trouvait dans la grande salle, il faudrait qu'elle se bouge. Mais d'abord, le chevalier d'or alla se changer, enfin non, plutôt s'habiller. Au final, ça ne changeait pas grand chose, il changeait seulement les couleurs... un pantalon beige et un haut bleu, des bottes en cuir brut et des bracelets de force aux poignets. Il revint vers Myrdhinn, grimaçant encore un peu face à ses douleurs persistantes, il prit la direction de la grande salle en attendant de voir de quelle manière elle comptait s'y prendre pour lui apprendre à communiquer avec son armure.

Mine de rien, il n'avait jamais osé lui demander par le passé, il faut dire qu'il avait un peu moins de temps à l'époque, entre l'entraînement de ses disciples et ses missions commandées par le Sanctuaire, il était peu souvent là pour discuter avec elle, ils avaient finalement de quoi rattraper le temps perdu aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mar 16 Fév - 11:21

La jeune fille acquiesça, oui, elle souhaitait organiser ses idées bien autrement, montrer le lien qu’il y avait entre elles, car, même si cela paraissait évident pour elle, ça ne l’était pas forcément pour tout le monde.
Et la perspective qu’il l’aide la rendait toute guillerette, toute joyeuse, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle mit cela sur le compte qu’on s’intéressait un peu à elle.
Depuis la mort de son père, énormément de choses avaient changées pour elle, se retrouvait peu à peu isolée, voir perdue.
A chaque coma, elle devait faire face à l’oubli... ainsi, avait-elle finit par penser qu’elle ne devait pas être assez aimée pour ne pas être oubliée.
« Ha… » Dit-elle toute penaude. « Je pensais que tu voulais juste mieux me connaître… sinon, tu n’aurais pas pris la peine de le faire… »
Mais elle n’ajouta rien de plus, sachant pertinemment que ce genre de discussions agaçaient le verseau.
Elle s’était assise pour mieux l’attendre, se doutant bien qu’il allait se changer et ne pas rester en pyjama, aussi, lui répondit-elle en secouant la main :
« Ho, je t’attends ici le temps que tu t’habilles, à moins que tu n’ait besoin de mon aide pour cela ! »
Bien entendu, elle avait dit cela sur le ton de l’humour, jamais elle ne se serait permise d’aller le voir se déshabiller, hooo non. L’idée même la mettait mal à l’aise, alors qu’elle n’avait aucuns scrupules à prendre les autres en photos dans le plus simple appareil et vendre ces clichés aux saintes du sanctuaire. Encore un paradoxe qu’elle affichait sans vraiment y prêter garde.
Enfin, lorsqu’il fut enfin prêt, elle le suivit.
« Pas besoin de la revêtir, sinon, imagine ma tête avec chaque armure sur le dos, ce serait assez… assez étrange non ? »

Malgré sa proximité avec les armures, elle n’avait jamais imaginé en porter une. C’était une idée qui lui paraissait incongrue, car, malgré tout et malgré ce qu’elle disait, elle savait pertinemment que son niveau en combat ne suffisait pas pour prétendre à l’une d’elles. Elle se voyait plus comme un boulet que devrait subir l’armure plus qu’autre chose, une sorte de poids mort à protéger et guider… Une vague de mélancolie l’assaillit à cet instant, alors qu’elle se disait que finalement, elle était bien peu digne de son père.
Elle ne cacha pas cela, mais prit sur elle de revenir à ce qui les intéressait en ce moment : communiquer avec les armures. Aujourd’hui donc, elle pourrait tester l’une de ses théories avec une personne qui se portait volontaire, bien entendu, tout n’était pas encore finaliser comme il se devait, mais une phase de test n’était pas exclue, et lui permettrait de comprendre un peu mieux les choses à améliorer.

Arrivés à l’endroit où se trouvait l’armure, Myrdhinn la rejoignit en trottinant, mit ses mains derrière son dos en se penchant légèrement sur l’armure. Automatiquement, il sembla que son cosmos se synchronisait avec celle de l’armure, car le tic-tac devint une sorte de souffle froid, silencieux, presque mélancolique.

« Mon cosmos est assez particulier, comme tu as pu le constater, il se synchronise facilement avec l’armure qui est en présence. Pour certaines, j’ai besoin d’un peu de temps pour pouvoir y arriver, mais pour d’autres, celles que je connais le mieux, je peux le faire quasi instantanément. »
C’était bien là une preuve que la demoiselle avait passé de longues heures en compagnie d’Aquarius, et cela expliquait aussi le tic-tac quasi permanent de son cosmos.
Le fait de se synchroniser lui permettait aussi de réparer des armures plus sensibles et délicates comme Pisces, qui pouvait, au même titre que son porteur, empoisonner selon son degré de maîtrise.
Myrdhinn fit un geste à Camus d’approcher.
« Ce n’est pas son cosmos qui s’harmonise avec le tiens, non, c’est ton cosmos qui doit faire cet effort. L’armure peut à tout moment décider qu’elle ne souhaite plus ta présence, c’est son choix à elle, et non le tiens qui prévaut. Mais je pense que je ne te l’apprends pas. »
Elle allait commencer à expliquer la technique, mais, subitement, la demoiselle s’arrêta et fixa ses yeux dans les siens.
*Il va falloir t’accoutumer aux transmissions, la voix de l’âme est plus puissante que celle de la bouche, c’est aussi pour cela que je l’utilise souvent… * Et c’était une sorte d’habitude qu’elle avait en effet, mais elle s’expliquait encore une fois par le fait qu’elle communiquait souvent avec les armures. * L’armure ne communique que de cette façon, aussi, si cela te dérange trop… *
Elle le considérait sérieusement, très sérieusement, essayait de juger s’il pouvait passer outre son agacement pour le procédé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mar 16 Fév - 14:39

Maintenant qu'il était prêt, direction la grande salle du temple. L'armure du Verseau se tenait là, droite et fière, sa jarre comme prête à déverser les flots de sa colère si quelqu'un venait à la contrarier. Pourtant, elle était comme Camus, calme et impassible.. ou plutôt, on va dire qu'il était comme elle.

En s'approchant, Myrdhinn commença à lui expliquer ce qu'il allait devoir faire, l'homme se faisait bon élève, avide d'apprendre ce qui pourrait toujours lui permettre d'être plus puissant et donc de mieux servir Athéna. Mais au-delà de la finalité, c'était l'apprentissage lui-même qui l'intéressait, Camus avait toujours été du genre à aimer apprendre de nouvelles choses.

Malgré tout, la jeune fille lui expliqua qu'il allait devoir s'améliorer dans la communication mentale, chose qui ne lui plaisait pas beaucoup dans la mesure où il n'était pas très doué là dedans.

«Hum. en suis-je seulement capable? Il me semble que ce n'est pas n'importe qui qui peut utiliser ce procédé de communication.» les descendants du peuple de Jamïr le pouvaient forcément, mais pour les autres mortels? Certes, quelqu'un comme Shaka qui était proche de Dieu pouvait communiquer ainsi également, mais il n'était pas sûr que tout le monde le puisse. Malgré tout, il s'installa près de son armure, en position de tailleurs, les mains posées sur ses genoux.

«Je t'écoute, dans un premier temps, apprends moi à communiquer ainsi... je présume qu'il faut que je me concentre, mais y a t'il une manière de créer ce lien?»

Le jeune homme était attentif aux explications de Myrdhinn, même si ça pouvait paraître compliqué par moment. Il intensifia son cosmos de manière à l'accorder avec celui de l'armure, jouant davantage sur la température pour être au même niveau qu'elle, son regard fixait les pupilles vides d'Aquarius comme s'il y cherchait une âme ou une parcelle, en fait, il ignorait ce qu'il devait ressentir. Devait-elle lui parler avec des mots ou bien allait-il percevoir des émotions, chaleur, froid... c'était une expérience nouvelle pour lui, mais il ne montrait nulle excitation, juste une profonde concentration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mar 16 Fév - 15:28

Myrdhinn avait toujours eu une façon de le regarder différente des autres, il y avait dans ses yeux quelque chose en plus, qui les faisait briller quand elle le voyait. Mais pour la première fois depuis qu’elle le connaissait, son regard sembla différent, car il décortiquait son interlocuteur avec une froideur et une méthode de chirurgien.
Elle resta là un instant à l’observer avant de tourner légèrement la tête vers l’armure.
Ce n’était pas trop mal tout cela.
*Ne t’attends à rien, pour le moment. Ton cosmos est naturellement adapté à se synchroniser à ton armure. *
Elle usait de télépathie par choix, cette fois-ci, pour l’obliger à comprendre ce qu’une voix de l’âme pouvait être, et surtout l’accepter comme une manière de communiquer, et non plus une intrusion. Aussi, avait-elle pris la peine de murmurer plutôt que de parler franchement.

*La transmission, tout le monde en est capable, pour peu que l’on suive l’entraînement adéquat. Nous autres jamiriens l’utilisons depuis notre plus tendre enfance, et notre savoir ne se transmet que de la sorte. Ainsi, pouvons-nous être sûrs que cela soit bel et bien compris et entendu. *

La petite jamirienne avait vu des humains y arriver, même si chez eux, cela demandait un certain effort.

*Bien entendu, cela ne se fera pas du jour au lendemain, et il faut tout de même une certaine capacité à ouvrir son âme à l’autre. Envoyer un message c’est aussi accepter d’en recevoir un. *


En sommes, un état d’esprit, et si cela demandait une certaine ouverture, cela impliquait aussi une capacité à fractionner son esprit.
Il aurait bien assez de temps pour le comprendre en temps voulu.
*Je t’apprendrais, si tu le souhaites, en temps voulu, mais pour le moment, je souhaite juste te faire comprendre ce qu’entendre une armure signifie réellement.*

La jeune fille s’accroupit devant Camus, et lui pris la main avec une autorité plutôt naturelle, et la posa sur son genoux. Puis, avec un instrument long ressemblant à une clé coupante dont les entre-las étaient clairement issus de la culture celte, elle s’entailla légèrement le poignet et fit couler son sang dans la paume du chevalier. La demoiselle attendit qu’une sorte de cercle se forma, et planta la clé dans la main, tout en prononçant des mots incompréhensibles. La clé tourna une fois, deux fois, puis trois, enfin, elle s’arrêta.

Myrdhinn se redressa, sans lui adresser le moindre regard, elle alla vers l’armure et entrepris la même manipulation, mais cette fois-ci sur une partie du gantelet de l’armure, mais, elle y laissa la clé. Une sorte de petit lien rouge de cosmos semblait relier la paume et la clé.

*Essaye* avait-il put entendre de nouveau, mais vraisemblablement, cela ne s’adressait pas à Camus, mais plutôt à Aquarius.
Cette dernière ne se fit pas entendre tout de suite, mais envoya une sorte de légère brise où l’on pouvait sentir l’odeur de neige fraîche.
*Tu te focalises trop, laisse juste venir Camus.*
Elle donnait des directives simples, courtes.

Au début, le chevalier pouvait entendre un cœur battre, sentir la neige et son odeur si caractéristique, puis, des murmures venus d’on ne sait où commencèrent à emplir l’espace vite de son esprit.
Aquarius finalement put dire un mot, un mot qui résonnait fortement dans la tête du chevalier (tu peux choisir le mot et le sentiment qui en découle), il avait une voix grave, masculine malgré l’apparence féminine qu’il présentait.

*Je crois qu’il n’a pas tout compris, Aquarius.*

Elle considéra du regard Camus, les bras croisés devant elle, debout entre l’armure et lui.

*As-tu entendu quelque chose ? répond -moi par l’esprit. *
Elle avait jeté un coup d'oeil sur le chevalier, puis avait examiné avec attention le lien de cosmos devant elle. C'était pas mal mais pas suffisant. Myrdhinn esquissa une moue légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mar 16 Fév - 18:35

Hoy.. avec les explications de Myrdhinn, Camus s'attendait un peu au pire. S'ouvrir aux autres, accepter le message... ce genre de choses n'était pas du tout pour lui, cependant, cela semblait vraiment indispensable pour mieux comprendre les armures et communiquer avec elles. Enfin il n'avait pas besoin de communiquer avec toutes les armures, juste la sienne...

«Je vois. En effet, il va y avoir du travail.» il ferma les yeux, essayant de se détendre du mieux qu'il pouvait, ce qui était assez dur pour quelqu'un qui demeurait sur le qui-vive en permanence. Toujours se tenir prêt à une attaque, ça n'aidait pas à se détendre et ouvrir son esprit.

Il écoutait les conseils de Myrdhinn par la même occasion, il ne voyait pas ce qu'elle faisait - et heureusement car il n'aurait pas apprécié qu'elle se blesse de la sorte pour un simple exercice. Il sentit qu'elle lui prenait la main et la déposait, paume vers le ciel, sur une surface douce et fraîche, de la peau sans aucun doute, mais il ne s'en préoccupait pas et préférait donc rester concentré. Puis il sentit un liquide chaud couler dans sa paume et là, il ouvrit les yeux et regarda pour voir qu'elle s'était entaillé le poignet???

Il s'apprêtait à retirer sa main et la réprimander, mais il croisa son regard et comprit qu'elle ne plaisantait pas et que c'était nécessaire.

«J'ose espérer que ça en vaudra la peine.»

Il lui fallut plusieurs minutes pour retrouver son calme, l'idée qu'elle ait agi de la sorte ne lui plaisait pas, mais d'un autre côté, elle était tellement têtue et du genre à n'en faire qu'à sa tête... et puis de toute manière, c'était fait désormais, il fallait juste espérer qu'elle ne recommencerait pas.
Le temps semblait s'être arrêté, Camus aurait presque pu s'endormir alors qu'il parvenait de plus en plus à se détendre, se concentrant sur son armure pour entendre ce qu'elle pourrait avoir à dire. Il ressentit une légère brise qui lui arracha un frisson - ce qui le surprit sur le coup et lui fit perdre sa concentration, il n'avait pas l'habitude d'avoir froid, et cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose, c'était un message de l'armure?


«Désolé, j'ai perdu le fil. Mais j'ai ressenti quelque chose...» il reprit une profonde inspiration, et une fois de plus, il lui fallut de longues minutes pour atteindre ce niveau de concentration qu'il avait plus tôt. Il lui semblait entendre un cœur battre, il ignorait si c'était le sien, mais préféra ne pas s'y focaliser. Myrdhinn lui avait dit de ne pas chercher à cerner ce qu'il voyait ou sentait, il fallait les laisser venir, glisser sur lui, rien de plus. Un nouveau frisson lui parcourut la colonne vertébrale, un parfum qu'il aimait particulièrement, la neige fraîchement tombée, puis il eut l'impression d'entendre quelque chose, sauf que machinalement, il avait tourné la tête, comme pour tendre l'oreille, ce qui lui avait fait perdre encore sa concentration.

Il pesta un peu, secouant la tête alors que Myrdhinn s'adressait à l'armure sans qu'il ne l'entende.. puis elle s'adressa à lui, mais cette fois, il ne sursauta pas.


* J'ai... confiance.* il n'était pas doué pour la communication mentale... il n'avait pas voulu dire qu'il avait confiance, mais qu'il avait entendu le mot confiance. Il n'en était pas sûr, c'était comme un murmure, un souffle qui se serait perdu dans le vent, mais il avait le sentiment que c'était ce que l'armure lui demandait... une confiance totale et aveugle. Ce sentiment que l'on peut éprouver lorsqu'on s'abandonne totalement à l'inconnu sans appréhension ni retenue. Ce n'était pas le genre de chose que Camus pouvait faire du jour au lendemain, d'autant qu'il commençait à avoir mal à la tête, et il finit par soupirer en ouvrant les yeux, se pinçant l'arête du nez pour contenir cette migraine qui pointait le bout de son nez.

«Je crois que cela va me demander bien des heures de travail.» il regarda alors le lien qu'elle avait créé avec ses instruments, battant des cils, il ne comprit pas tout de suite, mais se sentit légèrement frustré «et visiblement, ce n'est pas le genre d'exercice que je pourrai poursuivre seul si tu dois me relier à mon armure de la sorte...»

Il soupira en attrapant le poignet de la jeune fille et usa de son cosmos pour refermer la plaie, puis il prit une profonde inspiration et lui sourit légèrement, plantant son regard de glace dans le sien, comme si cela pouvait l'aider à faire ce qu'il voulait faire

*Encore* c'était la façon la plus simple pour lui d'exprimer ce qu'il voulait, à savoir retenter l'expérience.  Malgré la fatigue de son corps, et surement de son esprit après ses récentes épreuves, il voulait réessayer.

Ils avaient dépassé l'heure du déjeuner lorsqu'il finit par tomber d'épuisement. Son t-shirt était trempé de sueur, mais cette fois-ci, le mot "confiance" avait été bien plus clair dans son esprit. Les mains sur ses genoux, il était toujours assis en tailleurs, la tête basse pour reprendre son souffle. Son sang battait fort dans ses tempes, il avait mal partout, le sentiment d'être totalement engourdi, et son estomac commençait à manifester la faim.


«Je crains qu'il ne me faille arrêter pour le moment...» puis il se tourna vers Myrdhinn, l'air épuisé *mais merci.*

Il n'était toujours pas trop au point sur la communication mentale, mais il semblait apte à envoyer un ou deux mots tout de même... il voulut se relever mais n'y parvint pas tout de suite, bon, quelques minutes de repos avant d'aller préparer à manger... quoi que, il faudrait peut être demander à ce qu'on leur porte encore quelque chose même s'il n'aimait pas ça, il n'était probablement pas en état de cuisiner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mar 16 Fév - 19:04

Il soigna sa plaie, et la demoiselle le regarda faire avec un petit air de fausse colère, il devait garder son cosmos pour l'entraînement et non point à des choses futiles comme la soigner.

"Tu me diras à la fin si cela en vaut la peine"

Myrdhinn avait gardé un regard fixe sur lui, tout le long de l'entraînement.
Elle s'était permise de rectifier une fois son attitude, mais il comprenait vite, et n'eut plus à le faire par la suite, juste à écouter ce qu'il se passait, et observer son lien.
L'armure avait pris sur elle de continuer avec patience, elle avait réellement envie qu'il y arrive, et elle ne pouvait pas s'empêcher de trouver cela particulièrement mignon.

Elle sentit une présence à ses côtés, et n'eut pas à tourner la tête pour comprendre qu'il s'agissait de Dégel, en quelques sortes.
"C'est pas mal" murmura-t-elle à son intention en souriant.
*Mais cela te demande une certaine concentration et du sang...*
"Oui, de plus le lien s'estompe avec le temps, je n'ai pas encore trouvé comment le faire perdurer, pour l'instant."
L'autre ne dit plus rien alors que tout deux observaient la scène.

Elle le laissa réessayer autant de fois qu'il le souhaitait, sachant pertinemment qu'il refuserait de s'arrêter ainsi, mais lorsqu'il sembla s'effondrer, elle était à ses côtés, le considérant de son air grave.

"Alors, est-ce que ça en valait la peine? " Elle esquissa un léger sourire lorsqu'il transmis dans son esprit, et lui lança un regard amusé "Tu es un élève plutôt doué, je l'avoue. "

Elle avait cessé de se synchroniser avec l'armure, et le lien de cosmos avait disparut, son visage marquait une certaine satisfaction mais aussi une multitude d'idées et de questions qui se déversaient dans son esprit.
Elle l'aida à se relever, et le tenant fermement par la taille, commença à le ramener vers la bibliothèque.
Une fois arrivés, elle le déposa doucement sur le canapé, et passa une main sur son front.

"Je suis contente, la première phase de test s'est plutôt bien déroulée. Comme prévu, il faut appréhender le fait des transmettre et recevoir, mais grâce à toi, je fais un bond immense!" Elle sourit en constatant qu'il n'avait pas de fièvre. " Lorsque mes recherches auront aboutit, et si nous continuons de la sortes, je suis certaine que tu n'auras plus besoin de moi, à terme."
Myrdhinn se redressa légèrement et l'obligea à se coucher, prenant son poignet et fermant les yeux:
"Bien entendu, il va falloir aussi faire attention à ne pas trop en faire, je ne souhaite pas voir ta santé en danger à cause de mes expériences."
Elle prenait son pouls, et comme elle était la sainte de l'horloge, elle n'avait guère besoin de montre pour cela. Quel pouvoir fabuleux!

Elle prit la peine de transmettre aux domestiques de venir leur apporter un repas digne de ce nom, qu'elle viendrait chercher à l'entrée du temple, quelques marches plus bas. Une façon à elle de ménager sa susceptibilité.
"J'ai commandé à manger, je t'interdis de bouger ou faire le bonhomme jusqu'à ce que tes forces soient revenues"

Puis, se détournant de lui, elle alla fouiller son frigo pour trouver du jus de fruit qu'elle lui apporta.
"Avec le temps, cela deviendra plus facile. Enfin, si tu me fais confiance"
La petite jamirienne s'était accroupie à côté de lui en lui tendant le verre, et le considérait avec un regard tranquille, mais inquiet.
"Je ne veux pas te faire de mal, je ne te demande qu'une seule chose, de t'ouvrir à Aquarius, même pas à moi!"

La demoiselle marqua un temps d'arrêt, puis ajouta en souriant:
"Il faudra que je t'apprenne à bloquer certaines parties de ton esprit, c'est encore plus compliqué, mais en attendant, je ferai comme si je n'avais rien vu."

Elle se redressa et alla jusqu'à la table où se trouvait son vieux grimoire qu'elle ouvrit doucement, elle commença à écrire dedans rapidement, prenant une pause de temps à autres pour le surveiller avec cette même inquiétude un peu tendre dont elle savait faire preuve.
Myrdhinn savait qu'il aurait des questions, elle ne lui avait pas interdit, loin de là, l'expérience devait être étrange lorsque l'on avait jamais connu cela...


Dernière édition par Myrdhinn le Mer 17 Fév - 8:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mer 17 Fév - 8:35

Spoiler:
 

Cet entraînement était bien plus.. complexe que tout ce que Camus avait déjà connu. Il ne s'agissait pas d'un contrôle de son cosmos, ce qu'il maîtrisait presque à la perfection, mais d'un contrôle de son esprit et de son âme même... hors on ne pouvait pas dire qu'il avait jamais eu l'impression que l'âme puisse se contrôler! Il avançait donc en territoire inconnu et se montrait donc en élève studieux, patient et déterminé. Mais cet exercice lui était pénible, difficile, extrême même, car si quelqu'un avait toujours fait en sorte de fermer son esprit et son âme, c'était bien Camus.

Il n'avait nullement eu conscience de la présence de Degel, déjà qu'il essayait de percevoir l'essence même de son armure, il n'était absolument pas prêt à ressentir les âmes de ses prédécesseurs, et n'était pas sûr qu'il pourrait le faire un jour. Mais là, il était épuisé. À défaut d'avoir une communication claire, il avait au moins eu quelques sensations, et avait un peu développé le mode de communication mentale avec Myrdhinn. Pas sûr qu'il accepte de le faire avec quelqu'un d'autre par contre, ce type d'intrusion lui laissait toujours une sorte de goût amer en bouche, comme une intrusion qu'il ne faisait que tolérer pour le moment.

C'était surement pour ça aussi qu'il n'avançait pas plus vite. On ne change pas quelqu'un en quelques minutes, et s'il avait parlé de plusieurs heures d'entraînement, il faudrait surement des jours, des semaines, des mois avant qu'il n'y ait un progrès concret. Mais pour le moment, il avait besoin de repos. Il n'eut même pas la force de répliquer lorsque Myrdhinn l'aida à rejoindre la bibliothèque, incapable de marcher seul tellement il avait consommé toute son énergie dans cet exercice, il faut dire que Camus ne faisait jamais les choses à moitié...

La jeune fille se dirigea ensuite vers son livre après avoir disparu quelques minutes, de son côté, il avait créé des glaçons - sans savoir comment, il était tellement épuisé que ça semblait relever de l'exploit sur le moment - et les disposa dans un chiffon qui servait d'ordinaire à faire la poussière, puis il le posa sur son front qui lui paraissait brûlant. Il n'avait pas prononcé le moindre mot, malgré les quelques questions de la jeune fille. Ce fut lorsqu'elle mit en avant qu'il allait devoir faire attention à ne pas y aller trop fort qu'il parvint enfin à formuler un mot

«En effet. Ce sera tout pour aujourd'hui. J'ignore si nous pourrons reprendre demain, mais je crois qu'il me faut un peu de repos pour assimiler déjà cette première expérience.»

Déjà que son corps avait encore besoin d'être réparé après les récentes épreuves, voilà que son esprit allait aussi avoir besoin de repos. On peut dire qu'il ne se ménageait pas.
Elle s'approcha de lui, prenant son pouls et mentionnant qu'elle devrait aussi lui apprendre à fermer son esprit, ce qui lui fit ouvrir les yeux en grand et la regarder avec l'impression qu'elle venait de lui faire la révélation de l'année, bien qu'il se demandait ce qu'elle avait pu voir pour dire ce genre de choses...

«Ah oui... ça m'aurait été bien utile en Asgard! Il est évident que mon ennemi a été capable de lire en moi pour tenter de me déstabiliser... j'aimerais éviter que ce genre de choses ne se reproduise à l'avenir.» pour que son ennemi connaisse le nom de sa mère, il n'avait pu que lire dans son esprit, et ça l'avait profondément agacé, bien plus que le fait qu'il se transforme en les personnes qui comptaient pour lui.

Il posa sa main sur l'épaule de Myrdhinn et lui sourit en se renfonçant de nouveau dans le canapé, la tête en arrière et les glaçons sur son front.

«Nous allons nous reposer pour le reste de la journée... du moins, moi. J'ignore si tu as des projets de ton côté...» mais pour lui, il allait surement se prendre un bain, y rester un temps, puis passer le reste de la journée dans la bibliothèque, pas pour faire des recherches, non, juste pour lire tranquillement. Il avait vraiment besoin de repos et ne comptait pas se surmener bêtement.

Les gardes apportèrent le repas et Myrdhinn alla le chercher, ils purent ainsi manger tranquillement en laissant de côté cet entraînement pour le moment, ils auraient bien d'autres occasions de s'entraîner encore.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Mer 17 Fév - 9:46

Myrdhinn eut un léger rire lorsqu’il parla de reprendre demain, elle fit non de la tête et ajouta :
« Ho que non ! tu es en trop mauvais état pour que je puisse te laisser continuer. Je préfère que tu te reposes totalement, nous ne reprendrons que lorsque j’aurai jugé ton état optimum. »
Elle se sentait coupable, quelque part, de lui avoir fait subir cela. La jeune fille s’accroupit de nouveau à côté de lui et reposa sa main sur sa joue avec une légère moue :

« Je suis tellement désolée. » murmura-t-elle avec un air triste. « Je vais affiner la méthode… j’aurai dû te refuser cela alors que tu es blessé… »

Elle s’en voulait aussi de ne pas avoir arrêté l’exercice, poussant trop loin l’expérience et le mettant en danger pour ses théories farfelues… elle ne valait pas mieux que ces scientifiques un peu fous.
Malgré tout, l’expression d’étonnement qu’il montra la fit sourire légèrement, en l’espace d’une journée, elle avait été capable de le faire réagir deux fois, youhou ! mais la joie fut de courte durée, car très vite, elle sembla retomber dans une sorte de mélancolie :

« Oui, mais cela demande beaucoup d’énergie au début, c’est un véritable lutte de deux volontés. »
Elle murmurait toujours, comme pour lui épargner des sons trop stridents.
« Je sais que tu peux y arriver, mais… je refuse de recommencer quoique ce soit si c’est pour te savoir dans cet état de souffrance… »
Elle se sentait rongée par le remord, tiraillée par l’envie de continuer ses recherches, épuisée par l’effort qu’elle avait dû faire afin de l’aider à créer un lien.

« Je n’ai aucun projet sinon continuer mes recherches. Si tu as besoin de moi, appelle, surtout… »

Avec un soupire, la jamirienne se releva et alla chercher son gros volume qu’elle prit entre les mains. En passant à ses côtés, elle se pencha de nouveau et déposa vite fait un bisou sur son front avant de disparaître bien vite.
Elle s’isola afin de faire face à sa culpabilité.

°°°°END°°°°

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   Jeu 25 Fév - 14:39

C'est trop mimi comme petit RP!
Même si je n'adhère pas du tout la forme de la capacité passive de Myrdhinn qui va donner du pouvoir a l'armure de Camus x_x
En tout cas le font, la forme, l'émotion et absolument tout se trouve dans ce rp x) J'ai pris énormément de plaisir à vous lire.

Distribution des Xp:
Camus: 20 xp
Myrdhinn 18 xp

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cédez à l'appelle de la Sirène...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FB] Retour au bercail   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Retour au bercail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Retour au bercail
» Retour au bercail
» Retour au bercail...
» Retour au bercail [PV Grenaak]
» .xXx.Retour au bercail.xXx.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Les douze Temples du Zodiaque-