Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 28 Fév - 18:49

Tu as des jours ou tu fais avec et des jours ou tu te prends pour Chuck Norris.
Hermès.
Dansons Athéna. Dansons juste toi et moi, le temps nous rattrapera, alors dansons tant que nous le pouvons encore.


« Dansons tant que nous le pouvons encore »

Il aurait fallut un clin d'oeil même moins pour arriver dans la grande ville d'Esna et plus précisément dans les appartements spacieux et luxueux de mes invités divins. J'avais survolé de mes ailes puissantes tout le continent de la Grèce, de l'Europe jusqu'à la Turquie et le Caire, faisant un petit détours vers les étendues sauvages mais aussi militaires et surveillés de la Turquie afin de vérifier l'état de leur avancement militaire. Il était clair que là encore une guerre que j'avais menée allait bientôt prendre fin, sans effusion de sang: uniquement des écrits, des palabres, des papiers mais également des otages et quelques tortures mentales.

L'Odyssée était le nom que l'on donnait aux temples et vestiges sacrées dédiés non seulement aux demeures des messagers mais aussi aux temples de repos des invités Divins.
Ici comme en Elysion, les temples étaient d'un blanc à faire pâlir le pelage immaculé et pure de la plus blanche des créature, ils se formaient autours de grandes étendues d'herbes, de fleurs et de lacs, laggons et rivières aux couleurs splendides et variées.
Les temples d'Odyssées se rapprochaient tout en gardant une certaine intimités, comme s'il s'agissait d'énormes bâtisses maisonnées au jardin excentrique, leurs voisins se situant à des kilomètres, cependant, raccordés par un chemin de dallages et de fontaines aussi archaïques que précieuses.
Chaque temple et Odyssées prévus pour accueillir les divinités étaient exposés d'ornements prodigieux, certes simple mais assez sophistiqués et personnalisés par les dieux eux-même de façon à ce qu'ils se sentent chez eux, dans cet air de repos.
Car dieu des messagers mais aussi du voyage, Hermès est le premier a savoir qu'il vaut mieux se reposer chez sois pour récupérer ses forces que dans un endroit mal luné.
C'est pour cela qu'il a veillé avec soin à ce que chaque détails ici, soit en raccord total avec chaque Odyssée divine.
Ici, L'Odyssée d'Athéna était une bâtisse humble, simpliste, tout ce que l'on pouvait voir depuis l'extérieur était une horloge scintillante de quelques flammes représentant les douze chevaliers d'or, au niveau du front de la toiture mais aussi deux pégases cabrés a chacun des cotés de la grande porte centrale. chevaux dotés d'ailes immenses dont chaque détails semblaient menacer à tout moment l'envol de ces deux majestueuses sculptures.

Ma fois, j'arrivais enfin en survolance de ma demeure, sentant mon bagage quelque peu souffrir de la vitesse mais aussi de ce voyage épuisant, j'entrepris de la poser calmement et délicatement aux pieds des escaliers d'un marbre blanc et immaculé surplombé de deux pégases cabrés, toutes ailes déployés.
Relâchant mes serres énormes de la peau chatoyante de la belle, j'arrivais tant bien que mal en dérapant sur le sol ciré à contrôler mon arrêt à quelques pas de la jeune fauve d'Athéna.
Cette forme... j'avais de plus en plus de mal à m'y faire! Enfin, je fis légèrement rouler les muscles de mes épaules avant de pousser un soupire d'aise audible.

En soupirant, je repris rapidement ma forme originale non sans me passer une main suave dans mon tas de cheveux
Puis avec un sourire plus amicale, je me retournais vers Athéna, un air mi moqueur mi amusé s’affichait le long de mes lèvres.

" - Bienvenue à la maison, Athéna! Ow ne me regarde pas avec ces yeux là, je t'ai évité bien des problemes. Ne compte pas sur moi pour te redonner ta forme normal tout de suite, je te connais! Tant que ton sanctuaire et tes saints sont en danger tu voudras y retourner! Il se trouve que je n'ai aucune envie de te voir massacré là-bas.... Athéna.. LÂCHE CETTE SERVANTE! ... oh mon ..."

Violemment il se frappa la tête avec l'un de ses mains en facepalm, la nouvelle forme féline de la dame de la justice ainsi que ses pulsions animales étaient quelque chose d'assez comique à observer, mais surtout... Pas du tout rentable!
Entre les serviteurs qui essayaient de fuir la dite animale sauvage et les Egyptiens qui essayaient tant bien que mal de se regrouper pour lui proposer des délices et mets raffinés mais aussi les maîtresses chatières qui tentaient d'amadouer Athéna avec de l'herbe à chat... Je ne savais vraiment plus quoi faire.
Comme quoi, ma soeur m'offrait enfin du fil à retordre en se montrant imprévisible! J'aimais cela et un grand sourire tendre s'affichait sur mon visage, jusqu'à ce que...
" - Noooon Pas le vase de Bastet ! Naaaan! raaaaaaaaa!"

Avant que le vase ne frémisse et ne tombe, je me jetais à plat ventre sur ma soeur pour l'attraper et tenter de la canaliser, peut être qu'en l'attrapant momentanément et lui évitant ainsi de bouger elle allait enfin finir par m'écouter et se montrer moins énergique... je n'en étais pas plus convaincue que cela.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athena
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
avatar


Messages : 98
Date d'inscription : 21/12/2015
Age : 26
Localisation : Sanctuaire

Fiche de personnage
Niveau:
4/10  (4/10)
Expérience:
12/50  (12/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 9 Mar - 0:02

Lorsque je repris conscience nous étions en train de survoler des terres arides que je ne reconnu point. Tout était un peu flou avec la luminosité d’un soleil étincelant. Je papillonnais des yeux et baillais à me décrocher la mâchoire. Ma langue s'écorcha contre mes crocs alors que je refermais ma gueule. Il me faudrait quelques temps pour m'habituer à ce corps. Chaque mouvement comportait sa dose de danger. Ce n’était pas la première fois que je prenais une prenait le corps d’un animal mais les félins n’était pas ma forme de prédilection. Je leur préférais les oiseaux, ayant une prédilection pour les chouettes, ou encore les équidés.

Tournant la tête de droite à gauche, j’essayais de me repérer tant bien que mal. Mais tout ce que je pouvais voir en dessous de moi c’était des montagnes jaunâtres qui s’étendaient à perte de vue en entourant d’étroites vallées. Il n’y avait presque pas de végétation à part quelques troncs d’arbres morts. Les rochers et la poussière semblaient maîtres de cette terre. Au vu de la position du soleil et des ombres sur le sol il ne devait pas être plus de 17h. J’avais dormis bien trop longtemps.

Quelle pouvait être la situation au sanctuaire ? Sous cette forme je ne ressentais pas grand-chose. Je n’arrivais pas à retrouver mon lien avec les étoiles. Pour l’instant, leur son s’était tu et elles ne me murmuraient plus à l’oreille. Depuis que j’avais appris ma nature divine dans cette incarnation, cela ne m’était pas arrivé. J’avais l’impression de me retrouver sourde et démunie face au monde. Pourquoi Hermès s’était-il emparé de moi, pourquoi ne m’avait-il pas laissé aider mon peuple et mes guerriers ? Etait-il l'allié des Asgardiens? J’avais tout le temps de réfléchir à ses questions n’ayant pas d’autre sujet d’intérêt à par les battements monocordes d’Hermès. D’ailleurs il avait choisi une très étrange incarnation. Je me demandais à quelle race mythologique pouvait bien appartenir cette créature. L’impatience me gagnait de nouveau.Je voulais savoir ce qui se passait au sanctuaire. Il était certain qu’Hermès n’allait pas me donner une bribe d'information avant qu’il ne soit sûr que je ne puisse plus m’échapper. Je me mis à gigoter dans tous les sens et à feuler. Je voulais descendre et courir retrouver les miens à défaut de pouvoir voler. Je sentais mes muscles se gonfler prêt à fournir l’effort que je leur demanderai. Mon corps de guépard était nerveux, vigoureux et prêt à la course.

Lorsqu’il vit que je me mettais à brasser l’air de mes pattes, mon frère accéléra le rythme. Le paysage se mit à défiler à toute vitesse. Bientôt nous abandonnâmes les montagnes arides pour des plaines désertiques. Puis la verdure apparue d’abord timide, et de plus en plus présente jusqu’à devenir luxuriante au bord d’un fleuve que je reconnu comme étant le Nil. Les Égyptiens étaient nombreux affairés à la tâche menant leur vie quotidienne comme ils le pouvaient. Nous nous écartâmes un peu des zones populaires du Caire pour survoler une région idyllique. M’étant brouillée avec les messagers depuis l’antiquité, je n’étais pas revenue à Esna depuis bien longtemps mais je me rappelais comme si c’était hier de la fragrance des fleurs tropicales et du chant des cascades mêlé à celui des oiseaux. J’avais grandement aimé cette région et la nostalgie me saisie quand je repensais aux moments calmes dans lesquels moi et ma famille, alors plus unie, avions pu en profiter.

Nous volâmes au dessus des Odyssées des dieux, certaines très excentriques, d’autres beaucoup plus simples chacune reflétant la personnalité de l’hôte divin pour laquelle elle était destinée. Et pourtant elles n’avaient pas dût servir depuis bien longtemps. Ces derniers siècles, lorsque deux dieux se retrouvaient face à face il était rare que cela se termine paisiblement. Les alliances duraient bien quelques années mais changeaient souvent au long des siècles et les liens entre les membres allaient s’amincissant. Je ne me rappelais plus du tout quand j’avais bien pu voir mes sœurs pour la dernière fois. Peut-être lors de l’épisode de la pomme d’Eris.

Enfin nous parvînmes devant mon Odyssée. Hermès me lâcha enfin devant l’escalier principal et je roulais sur le flanc décontenancée. Les deux pégases me surplombait de leur ombre… Non je ne devais pas penser à Seiya pour le moment. Je sautais vivement sur mes pattes pressée d’essayer de m’échapper le plus rapidement possible. Cependant Hermès avait bien prévu les choses, je n’avais aucun moyen de fuir avec la troupe de serviteurs qui fondit sur moi pratiquement instantanément. J’eus tout juste d’écouter le discours du dieu auquel je protestais avec un grondement avant d’être engloutie sous la masse de corps humains. Ce qui s’en suivit me laisse encore un peu honteuse.

Je dois dire que je paniquais complètement. Tout d’abord je n’étais pas habituée à me retrouver au milieu d’une foule d’individus inconnus. De plus mon instinct sauvage s’affolait par la présence de temps d’êtres humains. Je grondais, donnais des coups de griffes et tentais de repousser la masse grouillante. Et puis l’un deux avait sur lui quelque chose dont l’odeur me rendais complétement folle. C’était délicieux et je voulais absolument m’en emparer. Ainsi, je sautais sur une dame rondelette qui tenait une botte d’herbes vertes entre ses mains. Celle-ci eu grand peur et s’affala par terre alors que je me faisais un peu emporter par mon saut. Dans mon élan je faillis faire tomber de son piédestal un gros vase surmonté d’une tête de chat. Le vase trembla mais resta debout. Je profitais que l’attention de la foule restait braquée sur la pièce oscillante pour engloutir la touffe d’herbe à chat. Hermès se jeta sur moi alors que j’étais en train d’éternuer à cause du goût prononcé qui se rependait dans ma bouche. Jamais un homme ne s’était autant collé à moi. Mon poil s’ébouriffa aussi tôt et je rugis d’indignation. Alors qu’il tentait de me maîtriser en me plaquant au sol de tout son poids, je me tortillais de plus belle. Je sentais ses muscles se durcirent sous l’effort mais m’attraper était comme d’essayer de se saisir d’un poisson dans l’eau. Ma fourrure était tellement lisse et soyeuse que plus on serrait sa prise et plus je glissais. Je n’avais qu’une envie, c’était d’échapper au corps du dieu et de m’en éloigner le plus possible. Finalement à force de contorsions féline, je m’échappais de sa poigne. Ondulant comme un serpent, j’esquivais les serviteurs pour bondir sur les marches de ma demeure. Puis je faisais brusquement demi-tour dans un dérapage contrôlé. Je frôlais le sol à toute vitesse tellement la peur me remplissais le cœur poussée à bout par mon instinct qui me disais de fuir au plus vite. J’avisais un gigantesque cerisier en fleur de l’autre côté du pégase de gauche et je bondis jusqu’à son tronc pour y planter mes griffes et grimper à toute vitesse.

Heureusement pour moi, il s’avérait que les guépards étaient en plus de bon sprinteurs, de très bon grimpeur. Sans difficultés je parvins à une bonne hauteur dans l’arbre. Là je sautais de branches en branches jusqu’à m’étendre sur une fourche qui supportais tout juste mon poids. Elle plia sous mon corps mais résista. J’étais tapie sous les fleurs rosées au dessus du pégase et je regardais toute la foule s’agiter à mes pieds. D’un regard inquiet, je suivais tous les déplacements des gens de mon frère frémissante de peur et d’inquiétude. Cependant, je me rassurais, à une telle hauteur j’étais certainement hors de portée. Maintenant il ne me restait plus qu’à attendre que mon rythme cardiaque s’apaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 13 Avr - 0:02

Tu as des jours ou tu fais avec et des jours ou tu te prends pour Chuck Norris.
Hermès.
Dansons Athéna. Dansons juste toi et moi, le temps nous rattrapera, alors dansons tant que nous le pouvons encore.


« Dansons tant que nous le pouvons encore »


Etalé, mon ventre nu contre le sol, les coudes repliés et les mains tenant mon visage, je chassais de mes yeux aiguisés l'ombre du guépard de mes cils épais. Par peur de lui faire du mal je n'avais pas assez serré la prise et voilà que la charmante petite boule de poile au caractère bien trempé s'était faufilée dans son arbre. Mon plan? A cet instant l'improvisation me semblait être la chose la plus intelligente à faire, observer l'animal qui avait encore le poil ebourrifé et attendre qu'elle descende par elle-même de son arbre, son perchoir pour x ou y raison.

La faim, la soif allait l'aider, Il aurait été plus simple que refaire descendre la déesse si bastet avait été là, cependant cette dernière était encore au sanctuaire. Isis aurait demandé à ce que je lui redonne sa forme normale, mais en déesse elle aurait eut le vertige et se serait fait très mal en descendant, sadique d'Isis! Thot aurait dans sa sagesse transformé Athéna en un gros animal qui aurait fracasser le cerisier sous tout son poids pour ensuite en profiter pour lui passer le collier autours du cou. Il n'aurait pas pensé aux dégats divins collatéraux qu'il aurait pu se prendre en transformant une Athéna énervée en un potention pachiderme. Mon cher Anubis aurait été capable de scier l'arbre pour y faire tomber le matou et ne parlons pas non plus d'Horus qui aurait été chercvher le matou avec ses serres assérés dans l'arbre, quitte à trancher la chatte avec ses serres dangereuses.

Moi? Eh bien j'attendaisz de pied ferme, à coté du vase encore debout, que ma soeur aie faim et descende d'elle-même, ses griffes encore plantée dans l'arbre et ses manières quelques peu sauvages semblaient absolument signifier que l'instinct animal prédominait sur l'instinct divin.
Un superbe spectacle dont Poséidon, Hadès et Zeus auraient tous trois ris!
J'étais patient de nature, tout vient à point à qui sait attendre, le probleme du guépard et que tous les animaux le font fuir puisqu'il est prédestiné à être un éternel solitaire, à moins d'avoir faim et de rencontrer sa propre proie. Hélas pour elle, Athena n'allait pas manger du Hermès ce soir.

Le temps passait et les ombres s'agrandissaient, les premiers flambeaux des maisons divines, des Odyssées ainsi que des vierges gardiennes du temple s'animèrent curieusement, de façon énigmatique, magnifique et mystérieuses, des flammes aux allures bleutées aux nuances nacrées sublimes, les flammes de l'olympes résidaient à Esna ce soir.
Encerclant majestueusement le bflambeau d'Athéna, les deux équidés ailés semblaient s'animer d'une vie aux allures d'un ciel céleste sous une voute nocturne, ces statues racontaient une histoire sous leur mesure prohéminantes et leurs éclats de joyeaux éternel.

Toujorus dans le cerisier parsemé de lumières bleutés, Hermès n'avait pas perdu l'Est et continuait de chercher et observer Athéna d'un regard amusé, pour lui la nature avait quelque chose de sacré et d'éternellement curieux! Sous toutes ces formes qu'il avait déjà lui même essayé, il n'avait jamais eu de cesse d'etre surpris par l'état de nature sous laquelle il avait prit forme! Et par cette même curiosité, il observait Athéna réagir avec son nouveau corps.
Soudain il vit le corps svelte de la chasseuse se mettre en activité, une loupiotte blanche s'affichait sur l'arbre à la façon d'un minuscule faisseau de lumière, on aurait dit qu'Athéna s'amusait avec cette lumière.

Hermès affichait un grand sourire, enlevant avec délicatesse l'un de ses bijoux de son oreille et prit le partit de jouer avec son nouvel animal de compagnie, créant un fin faisseau de lumière, un laser blanc dans cet arbre bleuté, pour que la chasseresse se dégourdisse un peu les pattes ahah.. l'instinct grégaire de la chasse.
Avec douceur, Hermès l'amenait d'une branche à l'autre, montant, descendant, bref jouant avec ce chat trop gateux et pas assez énergique de façon à la faire bouger pour lui donner envie de descendre manger.
" -" - Que l'on m'ammène un bol de protéines, du poulet ou du boeuf en tartare pour dalme Athéna, je sens bien qu'elle va descendre d'un moment ou un autre. Essayez de ne pas compliquer les choses cette fois!""

Les vierges se hâtèrent en gloussant, si je n'avais pas été occupé à surveiller et jouer avec ma soeur à ce moment précis, je me serais bien retourner pour voir leurs jolies fesses bien rebondies et leurs formes généreuses. Cependant j'étais loin d'un état d'amusement phisique, toute mon attention était destiné et totalement absorbé vers Athéna.
Les vierges servantes de l'Odyssée d'Athéna ne mirent pas plus de quelques minutes avant d'amener une belle gamelle en or massif, elles le déposaient avec délicatesse à quelques mètres entre leur dieu Hermès et l'arbe ou le chat résidait encore.
Dans la nuit bleuté, leurs voiles immaculés s'agittaient magnifiquement dans le vent, il faisait encore un peu chaud en cette saison, ce pourquoi également les vierges d'Athéna ne portaient pas encore de masque dans son Odyssée. C'était une marque de respect et d'humain que le dieu des voyages avait proposé aux mortelles qui avaient bien sur apprécié ce geste.

L'odeur du met fin de la viande et de sang l'allait pas tarder à attirer la belle créature et lorsqu'elle mangerait enfin, voyant qu'il n'y avait pas de piège et le ventre trop tiré pour ne pas céder à l'appel instinctif de la bouffe, Hermès s'autoriserait à enfin bouger, s'asseoir et peut être enfin converser avec Athena. Si elle voulait fuir, il allait falloir qu'elle reprenne desx forces, revenir de l'entre monde, du combat et subir une métamorphose n'était vraiiiment pas donné à tout le monde et demandait la même énergie que de s'élever au huitième sens, nous les dieux. Il y avait l'adaptation, la compréhension et le raisonnement de l'animal à comprendre et à partager avec notre âme divine.

Pendant qu'Athéna continuait son cirque avec mon bijou jusqu'à ce qu'elle soit tirailél par la faim, je chantonnai légèrement des chansons arabes venant de l'Oued et du désert Saharien, des paroles belles, soufflées et difficiles à comprendre puisque faisant partie intégrante du Coran.
Les paroles désignaient une femme perdue dans le désert, son chameau mourrant de soif, délaissé sur la route avec les vivres, la jeune humaine n'avait sur elle et que pour elle une image de ses souvenirs ainsi que de son grand amour humain. Elle s'était offerte en pelerinage mortelle au travers le désert pour que le dieu tout puissant puisse la pardonner de son pêcher sentimentale, chose qui n'avait jamais été fait et la jeune femme avait marché, marché des jours durant jusqu'à ce que ses pieds deviennent sable et ses cheveux vent. Lorsqu'elle devint à son tour grain de sable parmi les dunes su Sahara... Alors son dieu la pardonna.

Le dieu... les émissaires arabes étaient si extrême dans leurs façons de faire! Hermès se demandait si un jour il arriverait à dompter ce peuple fougueux, magnifiques aux histoires millénaires.
Pendant qu'il chantonnait, il se redressait doucement sur ses fesses et souffla quelques mots arabes vers Athéna, d'une voix chaude, sensuel avec le même accent que ces personnes musulmanes qu'il respectait dans l'absolu.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athena
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
avatar


Messages : 98
Date d'inscription : 21/12/2015
Age : 26
Localisation : Sanctuaire

Fiche de personnage
Niveau:
4/10  (4/10)
Expérience:
12/50  (12/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 11 Mai - 21:31

Que se passait-il? Pourquoi ne pouvais-je pas voler au secour de ceux que j'aimais? Impuissante, je ne pouvais vraiment rien faire pour eux. J'étais effondrée intrieurement. A quoi celà servait-il d'eêtre une déesse pour ne rien pouvoir faire pour ses amis? Mon frère m'avait emporté, pour avantager quoi? Qui? Les miens étaient massacrés devatn mes yeux.

Ma conscience se reformait peu à peu et j'arrivais à organiser mes pensées. Je profitais du calme que m'octroyait mon perchoire pour me remettre de mes émotions et réorganiser ma concience. Pourtant les instincts animaux étaient toujours présents. Quand Hermès se mit à jouer avec son rayon de lumière, je ne pu résister à lui lancer quelques coups de pattes. C'était détendant.

Celà dura bien longtemps. Tout le temps qu'il me fallut pour remettre mes idées en place. Mon frère fit activer ses servants et des plats arrivèrent. Cependant la bonne odeur ne suffit pas à éveiller la faim en moi. J'étais bien trop chamboulée et anxieuse pour mon peuple. Comment me nourrire alors que mon peuple étaient anéhanti?

Ce qui me fit descendre de mon arbre fût plutôt la jolie mélodie que chanta mon frère. Elle calma mes nerfs et affermit ma résolution. Je m'étirait avant de descendre avec des bonds souples et gracieux, jusqu'au sol. Là je frottait ma tête contre celle d'Hermès pour le remercier de ça jolie chanson et de la nourriture même si je n'avais pas l'intention d'y goûter.

Puis je m'assis en face de lui et le contempla de mes yeux brillants. Je lui demandais de me rendre ma forme humaine afin que je puisse retourner auprès des miens. Il avait réussi à m'écarter de mon sanctuaire et ceux qu'il pensait ainsi protéger avaient pu ruiner mon peuple. Mais l'attaque étaient passée maintenant et je voulais seulement retourner auprès des miens et penser leur plaies. Un maauvais pressentiment m'inquiétait également et sans mes attributs, je me sentais totalement nue.

Ainsi je restais là sans bouger, la queue enroulée autour de pattes en contemplant mon frère patiement jusqu'à ce qu'il se décide à me redonner ma vraie forme. Mes chevaliers soyez patient, je reviendrai vers vous quoiqu'il arrive, peut importe le temps que celà me prendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 11 Mai - 22:28

« Mindfulness is a quality that's always there. It's an illusion that there's a meditation and post-meditation period, which I always find amusing, because you're either mindful or you're not. »
Un autre rêve


Il faisait soir, et deux personnages avançaient dans l'Odyssée d'Athéna. Le premier était un homme assez grand, roux, les yeux couleur violine. Une partie de sa chevelure était enserrée dans un ruban mordoré, à la mode nordique. Il avait le pas décidé, mais rien d'agressif n'émanait de sa personne. Dans sa main, il tenait la raison de sa venue était bien visible : une lettre destinée à Hermès. Vêtu d'un simple manteau de voyage de couleur marron, il avait davantage l'air d'un érudit en voyage que d'un messager. En apparence, il contrastait en tout point avec celui qui l'accompagnait, un jeune garçon blond dont la carrure imposante indiquait qu'il était plus porté sur l'action que sur l'étude, au visage aussi renfrogné que l'expression du porteur de la lettre était ouverte et sympathique.

Etrangement, les serviteurs avaient laissé passer ce messager d'un genre particulier pour le laisser accomplir sa mission en personne. Un mince sourire se dessina sur les lèvres de l'homme aux yeux mauves tandis qu'il comprenait la teneur du jeu auquel se livrait le destinataire de la lettre : celui-ci tentait d'amadouer un félin au moyen d'un bijou dont il se servait pour faire jouer la lumière dans les branches du cerisier où l'animal s'était perché. Cela avait l'air de fonctionner finalement, et le guépard descendit pour rejoindre le dieu.

" Une lettre pour le Seigneur Hermès, de la part de sa prêtresse, Isis de Rê. "

Le messager s'inclina puis délivra le morceau de parchemin soigneusement enroulé à l'intention du dieu des voleurs. Ses gestes étaient humbles, et pourtant, une ironie plutôt déplacée pour un mortel se lisait dans l'expression de son visage. Une brise fit frissonner les branches du cerisier. L'arbre était magnifique, et il embaumait de son parfum le cadre idyllique dans lequel ils se trouvaient, lieu qui ne devait jamais connaître de trouble s'il avait le pouvoir de toucher par son calme le coeur de tous ceux qui s'y aventuraient.

" Il s'agit d'une recommandation. La suite du dieu Loki, seigneur nordique du chaos qui précède le renouveau, est arrivée au Caire. La situation étant complexe en Asgard, il n'a pû vous envoyer cette lettre avant son départ. "

L'homme tourna brièvement son regard derrière lui et indiqua à son compagnon -son garde du corps ? - qu'il n'était pas obligé de rester debout à côté de lui. En réalité, le dieu de la fourberie avait effectivement été contraint de quitter en catastrophe le pays des glaces éternelles. On ne pouvait faire plus vaincu. Diminué dans ses pouvoirs, éprouvé physiquement, pourchassé, Loki parvenait tout de même à garder ce sourire philosophe que garde la mauvaise graine, la mauvaise herbe qui ne meurt jamais.

Il ne pouvait envoyer dignement de serviteur en grande pompe pour épater le dieu des voyageurs ? Hé bien soit, il profiterait de son infortune pour allez voir de plus près qui était cet Hermès qui s'était attiré le concours de cette valeureuse Isis. Il serait reçu sans apprêt, et sans doute un tel état de fait, dans la précipitation et l'imprévu, feraient qu'il en apprendrait davantage sur cet hôte qui pouvait prétendument l'aider. D'un air trop innocent pour être réellement honnête, le dieu travesti en serviteur se demandait à quel moment Hermès découvrirait la supercherie.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 11 Mai - 23:25

Comme à son habitude, Sigmund n'était pas content. A celui qui lui aurait reproché de regarder le monde qui l'entourait de cet air maussade et hostile, il aurait répondu, ou plutôt riposté, qu'en fuite loin de son pays et obligé de s'adapter à ce pays de sable ravagé quotidiennement par les rayons dardants de l'astre solaire, il n'y avait pas de quoi arborer le sourire d'un ravi de la crèche.

Le Gardien de Grani ne s'adaptait pas au soleil de l'Egypte. Pour quelqu'un qui se plaignait de vivre dans un pays qui en était injustement privé, il découvrait un lieu sur Terre qui s'en serait bien passé pendant quelques heures par jour. Non seulement il régnait dans ce pays une chaleur abominable, mais en plus la peau de nordique de l'asgardien avait pris une teinte rouge assez soutenue sous l'effet de l'astre impitoyable. Lorsque Sigmund avait souhaité soulager cette insupportable sensation de brûlure dans le Nil, il s'était rendu compte que celui-ci était souillé par les activités humaines et infesté par les bêtes peu sympathiques qui survivaient dans ce milieu corrompu.

Accompagner Loki était une tâche qu'il avait accepté de remplir sans broncher, comme à son habitude, même si cela n'était pas de gaîté de coeur. Après tout, il ne s'attendait pas à trouver quoi que ce soit de différent de ce qu'il avait découvert de cette terre étrangère. Le domaine d'un puissant n'était jamais que la version luxueuse et plus vivable de ce qui l'entourait, et l'Egypte n'avait pour le moment pas sû trouver grâce aux yeux du guerrier d'Aldhibain. Il s'était alors demandé pourquoi Loki lui avait demandé de l'accompagner.

Je ne peux même pas porter mon armure car nous venons en amis. Les discussions politique ne sont pas mon fort, ce n'est pas vraiment ma place ...

Lorsqu'il apprit qu'ils devaient accéder à l'Odyssée d'Athéna, son air sombre s'était renforcé. Et puis finalement, il avait vu le domaine du dieu des voyageurs. Quel repos, quelle douceur de vivre régnaient en ces lieux. Cela faisait bien longtemps que le Gardien d'Eta n'avait ressenti une telle sensation d'apaisement. Pas assez pour le sortir de ses attitudes moroses, mais assez pour les adoucir.

Un homme était là, il chantait d'une voix mélodieuse et captivante, en compagnie d'un magnifique animal. Ainsi, c'était Hermès ... Le guerrier divin eut un geste de déférence vis-à-vis de cette personnalité quand il se rendit compte que Loki lui-même s'inclinait devant le dieu grec. Il faillit s'étrangler de surprise ! Comment cela ? Etaient-ils dans une situation si misérable pour que Loki s'incline devant un autre dieu comme un simple serviteur ?

C'est alors qu'il se rendit compte que depuis le début, le frère d'Odin cachait son identité. Il valait mieux se taire. Heureusement, Loki sembla vouloir le sortir de l'embarras et lui fit signe de prendre quelques pas de recul pour le laisser discuter avec le maître des lieux. Tant mieux, il n'aurait pas à écouter ces parlementations et pourrait profiter à son aise des charmes de cette Odyssée. Cependant, même s'il avait une furieuse envie d'aller faire une sieste dans l'herbe, il se retint et adopta l'attitude la plus retenue qui convenait à sa situation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Jeu 12 Mai - 22:22

HRP: Au tour de Sivir =)
Tu as des jours ou tu fais avec et des jours ou tu te prends pour Chuck Norris.
Hermès.
La danse est une guerre, le tout est de savoir ou mener son partenaire.


« Through The looking glass, i see your Heart, i see your soul, i see you. »

Le temps s'écoulait précieusement, longuement et sereinement je rangeais mon jouet dans ma poche intérieur de mon vêtement d'apparat tout en continuant de chantonner cette histoire douloureuse et longue à la morale humaine magnifique et invraisemblable. Soupirant tout en fermant les yeux de délice, je m'étirais tout en me mettant sur le dos, les coudes repliées de façon à avoir de quoi m'accouder afin de mieux accéder à la vision admirative et contemplative des étoiles.
De longues et fines particules de poussières dans un vide immense qui ne cesserait à jamais de léviter, une lumière infinie dans une obscurité incessante, grandissante à un rythme inégalé et dire que nous, divinité, n'étions pas même capable d'effleurer la constance et la préciosité de cet espace. L'éternité à quelque chose de désagréable lorsque l'on y pense, mais les étoiles elles, sont toujours là pour nous rappeler que dans notre infinie solitude, il existera un bien ou une raison pour laquelle nous nous relèverons.

L'étoile de Bastet, qui avait été brillante pendant plusieurs années de ce siècle, s'éteignait subitement, tel un éclat de diamant dans le noir, elle n'aspirait plus aucune luminosité, la constellation de la Féline protectrice venait de s'éteindre brutalement.
Je fronçais les sourcils, ne lui avais-je pas dis de ne pas combattre ni se mettre en péril? Mourir pour Athéna était-elle une cause juste? Je ne me donnais même pas la peine de répondre, nous avons tous nos façons de penser et de régner, ce pourquoi, Athéna était avec moi à cet instant sous la forme d'un guépard.

Mes pensées et une prière noble et silencieuse accompagnait les derniers instants de ma noble et fidèle messagère, si Athéna pensait qu'elle était la seule à pâtir de cette guerre avec son sanctuaire, elle se montrait bien plus égoïste et égocentrique que je ne le pensais.
Je lisais les étoiles en contemplation totale, accordant un peu de répit à Athéna lorsque je sentis sa douce fourrure me caresser la peau, lascive, douce. Je savais qu'elle allait, quel que soit le moment, me demander de lui faire retrouver forme normal, mais tant que le sanctuaire n'était pas sauf et qu'elle ne risquerait pas -encore- de se faire kidnapper ou pire, tuer alors que j'avais tout dépenser pour la refaire renaître, je n'allais pas l'exaucer.

Les étoiles nous murmures des secrets même les plus intime, il suffit parfois de tendre l'oreille et de les écouter et interprêter leurs signes. Isis m'avait envoyé son cosmos dans les cieux, signe d'une attente de pèlerin, je soupirais à en faire trembler tous mes membres.
J'avais même du secouer Athéna collée à moi en soupirant.
Lui jetant un regard mystérieux, un léger sourire fendant sur le bout des lèvres, je lui passais doucement une main derrière la nuque et entrepris lentement de lui caresser et grattouiller cet endroit d'extase pour la détendre afin qu'elle prenne son mal en patience.

J'attendais ce fameux pèlerin donc, cependant je me demandais bien pourquoi ma prêtresse avait mit tant de temps pour me faire parvenir ce message étoilé, affaires personnels? Problème de santé ou autre chose? Il était assez difficile pour une divinité de concevoir la mort de ses protecteurs, dès le moment ou nous sommes immuable, nous pensons que les autres aussi le sont. Je savais pourtant pertinemment qu'elle allait mourir, très bientôt...

J'enfouis ma tête dans la fourrure somptueuse de la créature féline en soupirant pour ne plus y penser, après tout j'avais les Odyssées, des servants dévoués et encore quelques messagers qui résidaient ici dans le présent, perdre ma meilleure amie mais aussi compagnie, Bastet et Isis n'étaient qu'une passade, bientôt, la situation empirerait grâce à le venue des Némésis... Et là, plus aucune forme de sérénité ou de paix ne pourrait plus jamais vivre dans les cieux ni dans les jardins d'Eden d'Esna.

" - hum?"

Dans la faible lueur des torches résidentiels, deux hommes firent irruption dans l'Odyssée d'Athéna, affichant un sourire un peu moins mystérieux et plus familiale, je me relevais en poursuivant une caresse le long de l'échine de ma soeur. Je ne connaissais pas ces inconnus pour ne jamais les avoir vu, de plus ils n'avaient pas l'air hostile, ne portaient ni armure et leur cosmos s'il en avait un, car ils n'avaient pas l'air de l'utiliser, était totalement inconnu.
Debout, je m'époussetais pour être un minimum présentable puis jetait un regard dévolu et plein de confiance vers Athéna
" - Des invités d'Isis, nous devons nous montrer courtois, essaie de sourire un peu Athéna.

Avec mon entrain naturel j'allais en avançant gaiement et fraternel vers les inconnus, le premier un rouquin, me faisait un effet presque envoûteur, des yeux anormalement violacés contrastaient parfaitement avec son corps mince et immaculé, il n'avait pas l'air d'un guerrier et n'était pas fait pour porter une arme de gladiateur, de plus l'étincelle étrange qui vivait dans les iris prune de cet homme lui donnait véritablement une aura maudite, comme s'il avait été frappé par la foudre de la jalousie. Une chevelure rousse arboré d'une décoration que je ne connaissais que trop peu, j'adorais les grandes histoires du Grand Nord, mais n'était pas encore assez investis dans leurs histoires ni combat pour les connaitre par coeur.

Autant qu'il s'inclinait, je m'inclinais d'autant plus, j'avais beau être le maître des lieux, j'étais ici pour recceuillir les divinités et héros blessés ou souffrant au combat et ce n'était pas dans mon caractère de profiter de la faiblesse des uns pour m'orgueillir. Je partageais les peines et les cautérisaient avec le temps et les soins de mes Odyssée, offrant la sérénité de l'âme et du corps dans un séjour mortel au caractère temporel, parfois capricieux selon les saisons.
Puis vint au tour de son accompagnateur, à en voir la carrure, lui en revanche avait la musculature d'un véritable guerrier, blond yeux bleus me fit penser tout de suite aux militaires Allemands et Russes, cependant vue le tempérament plutôt résistant et nerveux de ce dernier, enfin, ce fut surtout grâce aux quelques détails obtenus sur les vêtements, parures et expressions de visage et de corps, me disant qu'ils n'étaient pas fais pour les pays chaud, que je pus déduire de leur venu du grand Nord.
Isis aurait été là, elle m'aurait étranglé pour avoir osé observer longuement et silencieusement ces deux invités, enfin, longuement... j'avais pris le temps de les prendre en considération et de leur accorder toute mon attention.
Plissant les yeux en affichant un sourire plus large, j'ajoutai sur une voix enjouée:

" - Des amis du grand Nord! Soyez les Bienvenue. Votre Odyssée est en effet en train d'achever sa phase finale de construction, elle sera totalement prête à être rejoint par le dieu Loki, afin qu'il puisse s'y reposer comme convenu dans à peine une heure.  

Puis, je pris conscience que la personne en face de moi avait un certain grade pour ainsi congédier un guerrier qui avait tout de même l'air d'avoir un sacré tempérament - faute du sang des Nordiques - sans que ce dernier ne dise ou ne manifeste une quelconque rébellion. Puis en regardant mieux la main tenante de Loki, celle ou était la lettre, puis son sourire, son rire intérieur? Je me disais finalement que j'avais totalement loupé quelque chose. A moins que ce dernier ne connaisse Athéna et m'ayant entendu, pour éviter la guerre en Egypte, ait fait exprès de se faire passer pour un émissaire?
Qu'importe, ces deux hommes étaient ici chez eux quoi qu'il se passe, tant qu'ils ne faisaient justement pas régner le Chaos ici bas, ils pouvaient rester autant de temps qu'ils le souhaitaient. J'espérais secrètement qu'Isis No Rê les aient avertis, puis avec toujours autant de douceur et de lenteur, je pris la lettre de ma prêtresse qui m'étais destinée pour le coups, des mains du Loki déguisé.

"  Chastiti, fais dresser une table de vivre pour ces voyageurs dans Mon Odyssée, ces voyageurs n'ont que trop voyagés, ils méritent mieux que de rester debout à attendre, par zeus, quel miracle!... N'est-ce pas ma douce? "

J'adressai un clin d'oeil vers Athéna afin qu'elle puisse se détendre, certes son sanctuaire était en guerre, mais l'heure actuel était tendu vers autre chose, la politique, les négociations mais aussi ... L'avenir.

"  Vous permettez quelques instants? "

Montrant la lettre en ma possession, Je fis quelques pas de coté et fit sauter le sceau sacré des messagers en y faisant glisser mon cosmos bleuté entre les brisures, fronçant les sourcils, je sentis comme un malaise entre le seau et le cosmos qu'Isis y avait apposé. Avant même de déplier la lettre, une peine innommable me fis littéralement déglutir en arrachant un air courroucé par mes pupilles bleutés, j'étais comme rongé et dévoré par la peur, la haine, le tourment mais aussi l'incompréhension, je ne savais pas ce qu'il y avait dans cette lettre, mais rien que le fait de sentir le cosmos de ma prêtresse tel que, me donnais un ton sur les écris.

" ... Anubis, Thot, Bastet, Isis... "

M'armant d'un certain courage, je m'éclaircissais la gorge, étroite, sèche, mes yeux me piquaient et je du longuement respirer, tournant le dos volontairement aux deux déités présente pour ne pas leur montrer mon état.
A peine la première ligne lu, je tournais le regard, le teint livide, les mains glacées, le coeur n'y était plus et les battements ralentissaient, j'avais l'impression de vivre dans une prison rongé par le temps et l'emprise du désespoir. Mon âme criait, hurlait à la mort, déchirée entre l'effroi et la peine, oui même une divinité peu avoir des sentiments, des émotions incontrôlable, Athéna, Loki et moi même en étions les preuves vivantes. Surtout moi à ce moment.

Je lançai un regard rougoillant et larmoyant vers Athéna en guépard, j'avais vraiment bien fait et bien vu de l'amener ici et surtout de cacher son cosmos, surtout cela!
Mais combien de temps avions nous devant nous? Je l'ignorais. Devais-je montrer cette lettre? Non, elle n'était que trop personnelle bien qu'alarmante, tandis que mes mains tremblaient, déchirant de part et d'autre le papier, les perles de mon âme meurtrie tombaient sur le parchemin. Me ressaisissant, je mis mon pouce et mon index violemment sur mes paupières chaudes et closes pour rapidement reprendre le controle de la situation.

"  La réalité du miroir peut être brutale à accepter. Je prie pour que jamais vous n'ayez à subir le courroux de ces Némésis. "

Blessé, à l'agonie,  je ne sentais plus mon corps et mes doigts vinrent à faire glisser le parchemin du bout de mes doigts vers le sol et l'arbre en fleur, une brise légère, celle qui faisaient danser les fleurs de cerisier, vint apporter la lettre aux pieds des deux Déités.  Je devais me ressaisir mais n'en avait pas la force! Pourtant, j'avais le devoir et l'obligeance de le faire.

" - Seigneur Hermès, Le banquet a été installé ainsi que la table à gousset. Seigneur?"

La servante serra les dents, compréhensive, s'inclina respectueusement devant Loki et la guéparde puis repartit sans ajouter quoi que ce soit.

Lettre:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Ven 13 Mai - 13:41

Spoiler:
 

Ma première, vraie mission d'escorte auprès de Loki. Je n'avais encore jamais rencontré le dieu que je devais servir, ma récente mission avec Sigmund m'avait permis de faire mes preuves, et j'en avais appris davantage sur les buts et objectifs du dieu que je me devais de protéger, et ça m'avait conforté dans l'idée que j'avais plutôt bien choisi ma voie.

Le guerrier de Grani représentait sa garde personnelle, j'étais là davantage en observateur et éclaireur pour le cas où nous ayons des soucis au cours de l'entretien qui allait se dérouler. Nous étions là en paix, mais rien ne nous garantissait que les intentions de nos hôtes soient bonnes à notre égard. Loki apportait avec lui une lettre qui devait, normalement, apporter de tristes nouvelles et nous n'avions donc pas la garantie que notre hôte serait toujours de bonne humeur après l'avoir lue. Sigmund était là pour l'éventualité que ça tourne mal, moi pour m'assurer que ça tourne bien.

J'avais fait mine de me perdre, arpentant les zones du palais où il n'était pas trop difficile d'accéder, sans pour autant aller là où je n'aurais pas du. Si un garde me signifiait de faire demi-tour, je m'exécutais avec un sourire, parfois charmeur si je voyais que le garde y était sensible, mais sans jamais aller trop loin pour ne pas porter préjudice à Loki.

Finalement, j'avais déjà repéré plusieurs endroits intéressants pour une fuite éventuelle et sans trop de risque, aussi je gagnais les escaliers principaux, suivant un garde venu annoncer le repas auquel nous étions conviés. Je m'approchais en mettant une main sur le cœur, comme convenu, je ne portais pas mon armure mais une robe traditionnelle d'Égypte, tunique simple sans manche, de couleur beige qui contrastait avec le blanc de ma peau, des sandales de cuir qui se laçaient le long de mes mollets, et comme bijou le simple pendentif où se trouvait la pierre de mon armure. Mes cheveux tombaient en cascade sur mes épaules et je m'inclinais respectueusement face à Hermès qui était le maître des lieux, et visiblement peiné de sa récente lecture de la missive portée par Loki.


«Bonjour... je vous prie d'excuser mon retard. Votre palais est si grand que je m'y suis un peu perdue, mais vos gardes m'ont gentiment guidée jusqu'ici. Je suis Sivir, j'escorte également mon maître ici présent.» je désignais Loki du regard, j'avais eu pour consigne de ne pas mentionner son nom à voix haute tant que je n'en aurais pas reçu l'ordre. Aussi j'attendais désormais qu'on nous conduise à cette table où nous semblions être invités. Mon regard se posa sur le guépard présent, la bête semblait dégager quelque chose de... puissant, dérangeant. Un frisson parcourut mon échine mais j'essayais de ne pas le montrer, me plaçant plutôt près de Loki qui avait congédié Sigmund pour le moment. De toute évidence, un seul gardien était suffisant pour le moment, mais je ne doutais pas que le Grani resterait dans le coin au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athena
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
avatar


Messages : 98
Date d'inscription : 21/12/2015
Age : 26
Localisation : Sanctuaire

Fiche de personnage
Niveau:
4/10  (4/10)
Expérience:
12/50  (12/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Lun 23 Mai - 18:58

lors que je m'appuyais contre mon frère, d'étrange personne firent erruption dans mon domaine. J'imagines que celà faisait quelques temps que cette Odyssée n'avait pas été autant peuplée d'étrangers. Je l'avais délaissée depuis un certain temps suite aux souvenirs douloureux qui y étaient attachés. Dans ma mémoire, les ravages que les Greques avaient infligés à l'Egypte se fondaient dans toutes les autres misères et tortures que l'humanité avait provoqué. Cepandant dans le coeur de mon frères ces tourments devaient toujours le hanter.

Le hanter comme j'étais accablée à la pensée des miens. La douleur m'étrégnait le coeur, je voulais voler à leur secours. Mais Hermès ne l'entendait pas de cette oreille et ne fit aucun geste poour me redonner forme humaine. Pourtant il semblait aussi peiné quee moi. Je le vis tourner son regard vers les étoiles et bien que je ne compris pas ce qu'il y vit, lorsqu'il enfouit son visage dans ma fourrure je ne doutais pas que je n'étais pas la seule à avoir subie des pertes en ce jour maudit.

Celà ne suffisait pas à appaiser la peine que je ressentais pour les amis mais recevoir ce contact étonnant de la part d'un frère qui m'avait poourtant souvent évité voir défier me fis mesentir moins seule. Pouvais-je me fier à lui? Certainement pas. Pouvais-je le detester de m'avoir réssussiter pourque je puisse voir mon peuple être écrasé sous mes yeux? Je n'y parvenais pas non plus.

Je me demandais s'il me laisserait partir. Je n'étais pas bien dangeureuse ainsi. Où pourrais je bien allée. Les humains me chasseraient et ne me laisseraient pas approcher de leur habitation. Retourner en Grèce me prendrait des mois. A moins qu'une partie de mes pouvoirs ne reviennent? Dans tous les cas, je devais prendre des forces. Je lorgnais soudainement sur les amas de nourriture tout autour de moi.

Les nouveaux arrivant ne me plaisait pas, même si je ne savais pas comment expliquer cette impression. Je montrais les dents à leur apporche. Pourtant ils ne semblaient pas être n'importe qui et je décidais de rester dans les parages pour les observer. J'enroulais ma queue autour du mollet d'Hermès, petite caresse pour lui exprimer mon envie de bouger. Lorsqu'il relâcha son emprise je fit un bond sur le côté, saisi une cuisse de mouton et l'entraina à la suite sous les sabots de la statue de pégase cabrée.

Là je me roulais en boule et commençait à mâchonner la viande tout en ne lâchant pas du regard mon frère et les nouveaux arrivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Jeu 26 Mai - 14:06

« Mindfulness is a quality that's always there. It's an illusion that there's a meditation and post-meditation period, which I always find amusing, because you're either mindful or you're not. »
Un autre rêve


Hermès était quelqu'un de vif, on voyait une flamme de discernement aigü dans ses yeux couleur d'ambre qui dévisageaient ses hôtes avec attention. Lorsqu'il s'attarda sur lui, le visage d'Andréas lui adressa un sourire paisible et mystérieux. Même si Hermès semblait naturellement pourvu de nombre de qualités dont l'asgardien était dénué, Loki sentait instinctivement quelques points communs qu'Isis avait porté à son attention, quelque chose comme une mise à l'écart de la famille qui poussait à verser dans toutes les excentricités. Il était possible de s'entendre avec cette divinité, au moins sur certains points. Et voilà que sur ce simple examen, les nordiques étaient acceptés comme des amis. Ce grec était bien chaleureux, cela donnait envie de le côtoyer

" Souverain d'Esna, Votre générosité nous comble au-delà de tout espoir. "

Les mots doucereux de l'illusionniste accompagnèrent une nouvelle révérence. Le guépard choisit ce moment pour quitter son maître et aller chercher quelque victuaille. Il n'avait pas l'air au mieux de sa forme, le chat. Mais qu'était-il pour Hermès ? Un dieu ne s'entiche pas d'un animal quelconque. Pour quelqu'un qui ne voyait que la surface des choses comme Sigmund par exemple, la bête devait effectivement paraître comme telle. Le dieu se doutait bien qu'Aldhibain était en train de déplorer qu'un animal sauvage destiné à se battre pour vivre en liberté soit retenu dans ce paradis artificiel pour y dépérir. Ces considérations sentimentalo-romantiques devaient être accompagnées une fois de plus par les habituelles ruminations contre les grecs et leurs moeurs décadentes. Mélancolie stérile. C'était à ce moment que Loki aurait plutôt eu besoin de Sivir à ses côtés, douée pour sentir les âmes et délier les langues. Mais la Gardienne de Tyl faisait encore du repérage.

Pendant ce temps, Hermès demandait à l'une de ses charmantes suivantes de dresser une table dans sa propre Odyssée à l'intention des nordiques, table qui promettait d'être somptueuse comme tout ce qui se trouvait ici. Le maître des lieux saisit la lettre que l'émissaire d'opera-bouffe lui tendait. Il devait se rendre compte tout  de même de quelque chose, et Loki attendait avec passion le moment où le doute basculerait du côté du soupçon, où la supercherie serait dévoilée. Il s'inclina lorsque le dieu s'excusa pour lire la missive.

Petit à petit, le visage du maître des Messagers se décomposa, et ses lèvres égrenèrent avec amertume quelques noms. Il s'était retourné, mais il était perceptible qu'il était troublé, qu'il avait un jeu à cacher. Et enfin, sa voix laissa entendre un voeu à l'adresse de ses hôtes. Il ne fut pas trop difficile à Loki de comprendre que Hermès avait eu des pertes dans ses troupes et que cela l'affectait. Il ne se releva pas lorsque la servante revint pour annoncer que tout était prêt.

Une table à gousset ? Qu'est-ce que cela peut bien être ...

Sivir était enfin arrivée, et elle trouva une excuse pour justifier son arrivée tardive. Son entrée en scène un peu maladroite ne devait néanmoins sans doute pas irriter un dieu tel que Hermès, qui entre autres avait d'autres soucis. Et puis, même s'il avait un mouvement d'irritation, Loki faisait le pari que la délicieuse beauté de la guerrière de Ràn adoucirait quelque peu les mouvements d'humeur du dieu grec.

" Je pense surtout que tu n'as pû t'empêcher de te promener dans ce somptueux domaine, Sivir. Il est vrai qu'il est tout à fait exceptionnel, et prospère. Et habité par des êtres tout à fait fascinants. "

Il lança un regard appuyé à la Gardienne, avant de diriger assez ostensiblement son regard vers l'animal de compagnie d'Hermès qui rongeait son os dans son coin. Est-ce qu'elle pouvait réussir à investiguer pour trouver quelque chose à propos de cette bête ? Le dieu continua comme si de rien n'était :

" Superbe palais. Tout au contraire de la cité de Jötunhaim qui malheureusement a encore perdu de son lustre si cela est possible, lustre qui ne pourra être rétabli dans sa gloire que lorsque les persécutions des partisans d'Odin et des chevaliers d'Athéna cesseront contre nous. "

Ce point, il était inutile de le dissimuler. La nouvelle allait se répandre, et mieux valait prendre les devants pour présenter sa version des choses. Mais il n'était pas encore temps d'entrer dans les détails. L'Illusionniste s'approcha à quelques pas d'un Hermès encore étourdi par le chagrin, avec la souplesse silencieuse d'un boa. Sa voix n'était pas moins chaude et douce que le velours, et il arriva enfin au sujet qui tourmentait le divin Voyageur.

" La menace Némésis nous affecte nous aussi. Moi-même et Sigmund ici présent pouvons imaginer combien Isis manquera aux siens. Nous ne pouvons qu'admirer les sacrifices des Messagers face à un péril qui nous concerne tous. "

" Les Némésis ne nous ont pas ravis des nôtres, mais depuis que le guerrier de Grani a rapporté la vision du miroir qu'il a eue au Mur des Lamentations, ceux qui ont foi en sa parole ne peuvent dormir d'un sommeil apaisé. Je gage que l'armée asgardienne du Dragon, qui prend cette menace au sérieux, cherchera à vous soutenir dans vos efforts, pour que ces sacrifices ne soient pas vains. "


Offrir un soutient à un être qui avait beaucoup perdu, n'était-ce pas une façon de se relever du bon pied ?

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Ven 27 Mai - 17:23

Tu as des jours ou tu fais avec et des jours ou tu te prends pour Chuck Norris.
Hermès.
La danse est une guerre, le tout est de savoir ou mener son partenaire.


« Through The looking glass, i see your Heart, i see your soul, i see you. »

Dans le brouillard absolu, bercé par la seul compagnie de mon coeur chavirant et d'un silence morbide, J'expirais l'air entièrement de mon corps, afin d'y chasser tout sentiments et émotions néfastes afin de redevenir rapidement opérationnel.
Désemparé, je n'avais pas pris la peine de souligner Athéna en train de grignoter son repas, ni Sivir une charmante demoiselle, pour qui j'aurais tout de suite tourné de l'oeil en temps normal. je n'avais pas non plus relevé le ton de ma servante ni le fait que la feuille qui avait déchiré mon âme, s'envolait maintenant vers les flammes des torches pour s'y brûler vivement et rapidement.

Je payais le prix de ma curiosité et de mon arrogance, j'avais délibérément décidé d'ouvrir un passage pour recueillir les Némésis, mais dans un but personnel, j'en récoltais maintenant les frais.
Comment avait fait mon oncle et ami pour ainsi s'être servit de ces démons Némésis, sans en avoir eu de dommage collatéraux? Oui Poséidon s'était servit de Némésis récemment afin de servir ses ambitions et bien sur, contre-attaquer le sanctuaire d'Athéna. Comment y étais-je au courant? C'était moi qui l'avait aidé à ouvrir son portail avec son aide.

Ce prix cependant, je l'estimais bien trop fort payé et tandis que je reprenais conscience de cette guerre et des ambitions pour lesquels j'avais désiré me lier au miroir, je me surpris à avoir de nouveau espoir.
Mes iris d'ambre aux lueurs d'un couché de soleil frôlèrent Athéna avec un sentiment serein, levant ma main en sa direction, tandis que le félin dévorait encore avec ses beaux crocs la carcasse qu'il avait choisit, je décidais de lever mon cosmos de cette forme.
Il fallut cependant de longues, très longues secondes pour que l'animal ne se change en femme à la chevelure lilas, dont les couleurs chatoyantes étaient remises en causes à causes de quelques mèches baignant dans le sang de son ancien repas.
Il en était de même pour sa bouche, ses mains et ses pieds étaient sale, puisque cette forme n'utilise pas de vêtements.

Tout de suite avant même que des yeux curieux ne se tournent en la direction d'Athéna, une demoiselle vêtue d'une toge immaculée avec une épingle d'or représentant un pégase vint la recouvrir d'une couverture et d'un linge. il faisait nuit noire et la fraîcheur allait bientôt tomber.
Sans plus de cérémonie, je congédiait ma soeur, je savais que ma servante, Néfertari, s'occuperait admirablement bien d'elle et irait jusqu'à l'amener à Rodorio à dos de l'un de ces fameux chat ailé.

Pas d'au-revoir ni d'excuse, nous étions en guerre, stratégique et au bout de cette route il ne devrait y avoir qu'un seul vainqueur. Les Némésis ou bien nous? J'avais déjà pour ma part, fait mon choix.
" - Très bien..."

Ajoutai-je d'un ton un peu plus enjoué, désormais présent pour ce fameux Loki et ces convives. Redirigeant mon regard brillant vers la jeune guerrière en toge, je lui lançais un léger et infime, à peine perceptible, Sourire d'ironie.
Ils avaient tous été témoin de cette transformation efficace d'une femme aux cheveux mauve en félin, n'est-ce pas? Pour les âmes les plus rebelles et forte, reconnaître Athéna et son cosmos, qui jusqu'à cette retransformation aurait du être à la porté de n'importe quel élu.
" - En effet, mes jardins regorgent d'animaux et de fantaisies en tous genre, belle colombe. "


En effet, si cette guerrière avait ne serait-ce qu'une seule envie de combattre chez moi dans ce havre de paix, j'étais d'humeur à la transformer en un oiseau paisible qui égalerait très certainement sa beauté.
Vérifiant, poussant légèrement mon cosmos, que Athéna était belle et bien partie de mes Odyssées, Je soupirai d'aise avant d'inviter Loki, d'un mouvement lent et chaleureux de mon bras, à le faire avancer en ma direction.
" - J'espérai secrètement compter sur votre dévouement pour un future engagement et peut-être collaboration, Sire Loki. "


La main toujours l'accompagnant, j’effleurai son dos à la façon d'un vieil ami, comme je le faisais si souvent avec Poséidon afin de le mettre en confiance et bien sur, engager une conversation plus "poussée" et stratégique.
" - J'ai des hommes de l'ombre sur place, ils m'ont avertis de l'invasion des saints dans vos quartiers, mais cela est un moindres mal concernant la suite. Vous êtes ici chez vous."


Je retournais une tête gracile vers Sivir, les paupières légèrement closes et lui feintais un léger sourire charmeur, avant de poursuivre en reprenant ma main le long de mon corps.

" - En effet... Iskaar, de l'oiseau-nuit, m'a prévenu d'une attaque au palais des Polaris il y a maintenant une heure. Les Némésis comptent, je ne fais que présumer, mais cela peut également s'avérer véridique, commencer la conquête de notre monde par le Nord.
Ce qui expliquerait qu'Isis veule combattre pour nous protéger, mais aussi, le fait que votre ... terre et votre héritage, soit à l'heure actuel... A leur portée. "


Fronçant les sourcils, je continuait de marcher vers l'Odyssée de Loki, puis massait d'un geste circulaire, du pouce et de mon index, mes paupières, j'étais en pleine réflexion. Puis, n'ayant pas plus d'idée concernant les faits mise à part ce que je savais déjà, je redressais la tête puis m'arrêtais, nous étions arrivé devant l'énorme édifice, l'Odyssée de Loki. Quelques maçons portugais sortaient enfin de l'entrée, indiquant par de grands gestes, que l'achèvement de la demeure était enfin finalisée.

" - A leur portée ne signifie pas que vous ne pouviez pas récupérer vos biens, nous sommes ici pour en discuter mais également agir. Vient par la suite des négociations. Je suis un fervent partisan d'histoires, de comtes et de voyages Ah ah! Nous trouverons bien dans l'avenir quelque chose qui nous conviendra, j'en suis sur! "


Agir, agir pour récupérer l'honneur de Loki, ses terres mais aussi son trone prit d'assaut par les Valkyries, les Némésis et les rebelles d'Odin. Mais également pour tenter de sauver Isis, elle était encore envie et j'étais sur qu'il existait un moyen quelconque de la ramener à la maison en un seul morceau.

A quelques mètres, devant l'entrée du temple dédié à Loki, une table de victuailles se dressait, chaudes, alléchantes tel un petit banquet privatisé, au milieu de la table cependant quelque chose attire votre curiosité.

Une sphère bombée représentait le monde, des aiguilles en sable s'agitaient grâce à une force comique, représentant les heures qu'il restaient avant la possession complète du Nord par les Némésis. Asgard était une île bordée d'eau, de montagne et d'un vide énigmatique, quand Hermès s'en approchait il utilisa son index et son pouce afin d'agrandir l'image, à la façon d'un écran tactile. Le monde s'engouffrait et Asgard ainsi que les lieux primordiaux s'allumèrent. Des étoiles telles des constellations tournaient telles de petites tornades puis s'estompaient, d'autres, en sable noire au contraire, restaient présente sans bouger, annihilant d'autres petites sphères cosmiques sans s'éteindre.
" - Cela vous sied, prenez vos aises. J'aimerai, si cela ne vous embête point, vous présenter un très bon ami, le meilleur maître en stratégie qui soit afin qu'il puisse nous aider et nous éclairer sur les bonnes interventions à faire au bon moment. C'est Grâce à ses talents notamment que j'ai pu forger une certaine maîtrise en l'art de la dissuasion et de la manipulation."


J'esquivais un léger sourire en prenant au creux de ma main une figue que j'épluchais lentement mais surement en jetant un regard mystérieux vers Sivir, Je me demandais bien ce que cette Guerrière valait au combat. Oh bien sur, j'aime les combats, j'aime regarder! je suis un voyeur et non un combattant, je n'aime pas faire souffrir inutilement en utilisant la sueur et le sang, il y a tellement d'autres moyen pour torturer un être ... Mais regarder cette femme combattre avec une vigueur et énergie, cette énergie qui la composait risquait d'être un spectacle rare et magnifique.

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Sam 28 Mai - 3:57

Dès mon arrivée, j'avais trouvé le guépard... dérangeant. Je m'étais inclinée respectueusement alors que le dieu des voyageurs semblait chagriné, il tenait une missive dans ses mains qui partit vers les flammes au moment de mon arrivée, et il se tourna vers la bête qui dévorait une carcasse de viande avec un faux appétit. Même moi je pouvais ressentir la contrariété chez l'animal, et grace à mes récents entraînements sur l'âme et l'esprit, je pouvais voir que cette créature n'avait rien d'animal. Elle dégageait un cosmos affaibli et presque dissimulé par cette forme, mais bien réel et je me tenais sur mes gardes, ce qui n'échappait pas à mon dieu dès le premier regard.

Les réponses vinrent vite, Hermès se tourna vers l'animal qui commença à grossir et changer de forme, perdant sa fourrure pour montrer une peau blanche et satinée, de longs cheveux mauves tachés de sang par endroit suite au repas peu pratique qu'elle venait de dévorer. J'eus un frisson qui me parcourut l'échine, redressant le menton pour prendre une profonde inspiration. Athéna.

Même pour moi qui ne l'avais jamais rencontrée, c'était une évidence, aussi je baissais la tête, les mains dans le dos sans la regarder mais en arborant quand même un comportement un minimum respectueux, juste parce qu'elle était une divinité invitée chez Hermès. En d'autres circonstances, elle n'aurait pas eu droit à tant d'égards de ma part, mais je me refusais de causer du tort à Loki par mon comportement.

Une fois la bête dégagée de là, congédiée par notre hôte lui-même, je m'avançais enfin en me présentant tout en justifiant mon retard... Loki s'était tourné vers moi, me reprenant quelque peu sur cette raison, et j'affichais un sourire un poil moqueur en approuvant d'un signe de tête

«Il est vrai que je n'ai guère forcé sur mon sens de l'orientation pour trouver le chemin le plus court. Mais je n'ai pas eu la chance de voir encore les jardins.» ou plutôt, je ne les avais qu'aperçus, j'étais surtout restée dans le palais.

Malgré tout, après avoir vu Athéna passer de guépard à "apparence humaine", j'avais bien saisi l'avertissement du dieu lorsqu'il m'avait traitée de colombe, et si être transformée en félin ne me dérangerait pas plus que ça, me retrouver dans la peau d'un vulgaire piaf ne me tentait pas beaucoup! De toute manière, je ne comptais rien tenter sans les ordres de mon dieu.

Je suivais donc le mouvement pour rejoindre ce qui était visiblement un temple dédié à Loki lui-même. Savoir qu'Hermès lui avait accordé un panthéon à lui seul avait quelque chose de flatteur, je n'aurais pas cru que les dieux grecs accordaient tant d'intérêt aux divinités du Nord.
Je me tenais aux côtés de Loki en écoutant leur conversation sur les Némésis. Grani m'en avait parlé quelques jours plus tôt, après notre traque des kobolds, aussi j'écoutais d'une oreille attentive afin d'en apprendre plus.

La guerre, imminente sur nos terres, ces saletés de Némésis déjà sur place, mais j'étais surtout surprise par l'annonce du Kraken qui serait sur le point de s'en prendre à Polaris. Est-ce que j'aurais réussi à sérieusement convaincre Thétis de s'allier à nous pour qu'ils s'en prennent aux partisans d'Odin? Difficile à dire, cette sirène avait un caractère si spécial que je serais bien incapable de la cerner totalement, d'autant que je n'avais pas encore cette capacité à sonder les esprits lors de notre rencontre. Mais cela pourrait être une bonne nouvelle.

Pour l'heure, je me contentais d'écouter, la situation était plus alarmante que je ne le pensais, mais je n'en montrais rien, souriant simplement à Hermès lors de ses tentatives amusantes de me séduire, il semblait aimer jouer à ce genre de jeu tout comme moi, et je rentrais volontairement là dedans en lui rendant ses sourires séducteurs. Il était plutôt beau, il fallait le reconnaître, mais je ne suis pas folle au point d'entrer dans le jeu d'un dieu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athena
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
Déesse de la cruche, Femme fontaine.
avatar


Messages : 98
Date d'inscription : 21/12/2015
Age : 26
Localisation : Sanctuaire

Fiche de personnage
Niveau:
4/10  (4/10)
Expérience:
12/50  (12/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mar 31 Mai - 20:56

Je mâchonnais mon os, toute attentive à ce que le groupe pouvait bien
raconter. Grâce à mon ouïe sur développée j'entendais parfaitement les
paroles des nouveaux arrivant au delà des craquements des os sous mes
dents.

L'un des deux premier arrivant, celui qui semblait être le chef se remit
à parler et ses paroles laissaient parfaitement entrevoir qu'il y avait
bien plus de sens caché derrière chaque mots que son discours ne le
laissait présager au premier abord. Je déduis de ses quelques phrase
qu'il était un asgardien. S'il n'appartenait pas à Odin, ni visiblement
à Freiya, se pouvait t'il que...? Non impossible le dieu félon devait
être toujours scellé. Mais la solidité de mes sceaux était dernièrement
mise à rude épreuve, se pouvait-il que tous les dieux les plus
malveillant du monde se réveillent tous en même temps? Cependant je ne
voyais pas quelle autre faction nordique oserait s'opposer à la volonté
d'Odin. Et Freiya ne contrôlait que des guerrières. Mes chevaliers se
seraient opposés à eux? Que c'était-il donc passé pendant que nous
lutions aux enfers?

De quelle menace parlait-il? Isis, Isis no Rê n'était plus? Mais enfin,
quelle tournure le monde avait-il prit pendant mon absence?

Je n'eu plus de doute lorsque le messager annonça le grade du dénommé
Sigmund. Le Grani, ainsi Loki était bel et bien revenu en ce monde. Il
souhaitait maintenant s'allier à mon frère pour qu'ils lutent ensemble
contre ces Némésis dont on ne cessait de parler sans que je sache encore
ce qu'il en était. Cette discussion était en tout cas pleine de surprise
et de révélations. Finalement je n'étais pas fâcher de rester sous cette
forme et de pouvoir en profiter pleinement sans que personne ne fasse
attention à moi. Le temps des questions viendrait après, pour l'instant
j'allais déjà réunir le plus d'éléments possible puisqu'on m'en donnait
l'occasion.

Mais mon frère ne l'entendait pas de cette oreille. Il semblait avoir saisi mon manège. Dès que la conversation aborda un sujet interessant il se tourna vers moi et je sentii mon corps changer. D'étranges picotements parcoururent tout mon corps et la fourure disparue, mes jambes s'allongèrent et après quelques secondes désagréables je redevint une femme. La servante qui me recouvrit m'entraina aussitôt par le bras comme un chaton mal léché. Je retirais d'une saccade mon bras de son étreinte et me retournais vers le petit groupe. Tous me dévisageaient, ils savaient qui j'étais. Sous cette forme je sentais que le fameux émissaire était bien plus que son illusion ne laissait envisager.

Rester et faire entendre ma voix dans ce conseil de guerre ou voler au secour de ceux qui pouvaient encore être sauver. Le choix allait de soit, je détournais le regard et suivit la servente de mon frère.

Sans sceptre ni cloth, ma situation était plus que précaire. Mais si quelques un de mes amis avaient survécu, celà suffirait. D'une poussée de cosmos je leur fis sentir que je revenais. Je ne savais pas s'il pouvaient m'entendre mais pour ceux aux aguets peut-être que je serais entendue. Ma traditionnelle robe blanche vint recouvrir mes épaules alors que je me réadaptait à ma forme humaine. La servante me mema directement aux lions ailés. Je m'approchais du premier que je trouvais, le laissais sentir ma paume puis sautais sur son cou où je m'installa entre ses homoplates.

D'un bond il s'éleva dans le ciel et m'emporta à une vitesses incroyable vers la Grèce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 12 Juin - 11:20

« Mindfulness is a quality that's always there. It's an illusion that there's a meditation and post-meditation period, which I always find amusing, because you're either mindful or you're not. »
Un autre rêve


Pendant un moment, le maître des lieux s'appliqua à se reprendre. Loki n'avait aucune idée de ce qui se tramait dans l'esprit d'Hermès, et clairement il était dépassé par la menace réelle que représentaient les hommes et les femmes d'au-delà du miroir non pas en eux-même mais aux mains des ambitieux Olympiens. Il croyait simplement pouvoir profiter du raz-de-marée de guerres pour pouvoir s'implanter comme la gangrène dans une plaie et s'y développer sournoisement, comme les champignons se déplacent subrepticement dans la pourriture.

Cependant, il put commencer à prendre la mesure des pouvoirs de son hôte lorsque celui-ci leva d'une main un charme dont il semblait être l'auteur. Le fauve qui était imprégné de son cosmos en fut totalement expurgé, et sous les yeux déconcertés des asgardiens prit petit à petit la forme d'une jeune fille. Sivir n'avait plus à investiguer sur le fauve : le voile était levé. Loki entendit une exclamation non loin de lui. Sigmund venait de s'exclamer le nom de la déesse. Il la connaissait pour avoir senti sa présence plus d'une fois désormais à Asgard. Quant à Loki, il la connaissait pour avoir copié la marque de son cosmos. L'Illusionniste inclina la tête devant ce coup de maître.

" Si je m'y attendais. "

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres. A ses côtés, il pouvait sentir Grani fulminer. Sans doute, seule la discipline guerrière réussissait à le retenir d'exploser de colère. Quant à Sivir, elle avait fait une révérence devant cette divinité qui faisait si mauvaise figure. Certes elle n'avait pas le même passé que son compagnon d'armes concernant Athéna, mais en même temps, on ne pouvait pas nier qu'elle savait garder une certain sang-froid. Le départ de la déesse grecque fut rapide. Alors qu'elle se tournait une dernière fois vers l'assistance, Loki lui adressa un salut d'un ton ambigü.

" Bonne chance, Athéna ... J'espère que cette fois-ci vous saurez évaluer quelles victoires valent la peine d'être remportées. "

Une fois la paire d'oreilles indiscrètes mise hors de portée par le lion ailé, Hermès avait changé de figure. Il avait chassé les sombres pensées de son visage, déterminé à tourner la page. Il avait désormais des mots galants pour Sivir et engageait amicalement son invité à le suivre à la table des discussions stratégiques. Sire Loki, c'était ainsi qu'il l'avait appelé. Il avait deviné son identité de manière assez naturelle, sans se troubler, et il semblait en savoir davantage sur la situation de son domaine que lui-même. Non, Hermès n'était décidément pas un dieu à prendre à la légère sous ses dehors fantasques.

" Les Némésis ont déjà commencé la conquête d'Asgard ? Mais, si cela se trouve, cela veut dire qu'ils ont trouvé un moyen d'ouvrir un portail là-bas ... "

Loki resta songeur l'espace d'un instant : pourquoi le palais de Polaris avait-il été une cible si facile ? Y avait-il eu une concentration de cosmos favorable à l'ouverture d'un miroir, comme au mur des lamentations ? Comme il sentait que Sigmund commençait à s'agiter entre ces sombres nouvelles et des intérêts plus personnels, l'Illusionniste décida de l'envoyer se rendre utile ailleurs au lieu de garder cet élément alchimiquement hyper-réactif dans cet Eden que Hermès voulait préserver pur de toute violence.

" Mettre la main sur les artefacts divins d'Asgard est une chose, encore faut-il  trouver le moyen de s'en servir. Le temps presse en effet, les conséquences pourraient devenir difficiles à minimiser. Sigmund. Quelques-uns de tes compagnons sont sortis d'Asgard en attendant notre retour. J'imagine que tu sais où ils se trouvent. Il est temps de les rallier et de les prévenir de se préparer ... "

Rappelé à cette réalité, le Gardien s'inclina et tourna les talons, non sans avoir lancé un regard ombrageux à Hermès. Loki contempla avec un certain contentement son Odyssée qui correspondait plutôt bien à ses goûts. Au moins les renseignements qu'avaient glané ce fouineur d'Hermès servaient à quelque chose. Pourtant ce qui le mettait d'humeur allègre était bien l'idée qu'il allait pouvoir retourner faire la conquête d'Asgard. Peut-être que cette fois-ci, il parviendrait à faire d'Odin un nom qui ne serait plus qu'un souvenir du passé.

L'illusionniste s'appliqua à examiner la fameuse table à gousset. Cet objet était des plus sophistiqués, mais il lui semblait qu'il était calqué sur des évènements qui avaient effectivement lieu en Asgard. Est-ce qu'il était lié à l'esprit de ce serviteur d'Hermès, Iskaar de l'oiseau-nuit ? Difficile à dire. Loki était en train d'observer le ballet des étoiles et des tornades noires qui devait vraisemblablement figurer le combat entre les terriens et les Némésis, quand Hermès annonça la venue d'un invité. Un autre intrigant.

Le dieu du Chaos leva les yeux d'un air interrogateur vers Hermès. Il était curieux de découvrir ce maître en la matière. Il avait si absorbé par son observation de la table à gousset pour identifier les poches de résistances et les lieux tactiques sur lesquels ils pourraient compter qu'il avait faillit omettre le petit manège du dieu avec Sivir. Elle était à son goût semblait-il ... Loki s'intéressa à la table de banquet abondamment servie et s'installa sur une chaise à haut dossier sculptée d'entrelacs complexes et se servit tout en acceptant une coupe de vin offerte par une égyptienne. Il indiqua à la domestique qu'il souhaitait que Sivir soit aussi servie.

" A vrai dire, trois esprits aiguisés valent mieux qu'un. Tout avis d'un maître de la stratégie est le bienvenu pour la délicate situation à laquelle nous sommes confrontés, je suppose."

" Quoiqu'il en soit, entrer dans le palais ne sera pas facile, cette forteresse est prévue pour tenir de véritables états de siège. C'est pourquoi je préconnise la voie de la terre. Sivir, pourquoi ne fais-tu pas honneur à l'hospitalité de notre hôte ? Un plaisir ne vaut-il pas mieux lorsqu'il est partagé ? Ainsi, tu pourras en profiter pour lui expliquer quel est l'artefact que tu as découvert dernièrement. "


D'un geste dégagé, il invita la Gardienne de Ràn à prendre ses aises, l'invitant à se mettre pour quelques instants au même niveau que lui et le dieu des voleurs. L'inviter dans la partie allait peut-être se révéler divertissant vu l'intérêt que lui portait Hermès, voire davantage. Et il avait envie de voir quelle tête la pirate allait faire quand elle allait comprendre son intention d'ouvrir une brèche dans la défense du palais de Polaris à la mode des taupes ... ou plutôt en l'occurrence la mode kobold.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 12 Juin - 13:45

Tu as des jours ou tu fais avec et des jours ou tu te prends pour Chuck Norris.
Hermès.
La danse est une guerre, le tout est de savoir ou mener son partenaire.


« Through The looking glass, i see your Heart, i see your soul, i see you. »
Lascivement j'épluchais toujours ma figue tout en observant les choses évoluer. Chacun avait l'air d'avoir comprit que la jeune femme était Athéna et qui plus est, Loki se permit également de lui lancer une forme d'avertissement, à moins que ce ne soit une menace? Quoi qu'il en soit, je faisais mine de ne pas m'en occuper, trop absorbé à défeuiller la figue tout en lorgnant du coin de l'oeil ce fameux guerrier divin au caractère décidément bien trempé! Il avait l'air remarquablement à l'aise pour un inconnu sur des terres qui ne lui appartenaient pas et comble de la situation, semblait également vouloir se battre, lutter contre qui ou quoi, ça je n'en savais rien! Une armure d'argent, une épaule en forme de tête de cheval... si ce dernier continuait ainsi à fulminer et s'agiter, peut être l'Odyssée de Loki allait-elle se voir dotée d'un charmant petit animal de compagnie en plus.
Sir Loki apprécierait-il une courte ballade à dos d'un poney comme celui-ci?

Tandis que j'imaginai déjà ce sigmund sous une autre forme plus pacifique et adéquat, Loki, qui dut voir mon étrange et soudain intérêt pour ce dernier, lui donna quête, pour satisfaire ses attentes, parlant d'étranges artéfacts, attisant soudain mon intérêt plus que vif, pour ces quelques paroles, mystérieuses.
Fronçant les sourcils en prenant un air navré, ballotant doucement ma tête de la droite vers la gauche, je me permis de rappeler Loki à notre sinistre réalité tandis que Grani, sur le point de départ, aurait très certainement pu entendre mes paroles.
" - S'ils sont hors de l'état d'Asgard ils ont peut être une chance de survivre, quant aux autres... Nous allons devoir les abandonner malheureusement. Je le crains. "


Abandonner des guerriers, des frères et notre sang, l'idée ne me plaisait pas et risquait ne plaire à personne, mais elle était bien plus idéale que de foncer sans connaître les vraies positions des ennemis et bien sur, nous aurons l'audace de foncer lorsque toute notre arsenal... Notre armada serait véritablement prête.

Je profitais que Sire Loki se mette à l'aise pour poser la figue épluchée sur une assiette en porcelaine, m'essuyer les mains tout en l'écoutant, il était vrai que les compétences de Poséidon n'allaient pas être de trop dans cette situation délicate de plus, je connaissais mon oncle mieux que quiconque et, même s'ils avaient un passé sombre et sanglant en parfaite opposition, Ases et Marinas, leur duo ne ferait pas de doute quand à une victoire possible et éclatante sur le chemin de la guerre menant aux Némésis.
C'était pour cette raison bien étrange, enfin l'une d'elles, que j'avais fais parvenir Loki jusque dans mon havre de paix. De paix mais aussi structure de guerre stratégique, après tout, 'lOdyssée de Poséidon regorge bien de ce genre de "jouets" en contemplant la table a gousset.

L'idée de partir en guerre n'était pas une chose que j'affectionnai particulièrement, mais celle de partager un moment d'histoire avec deux divinités les plus rusées qu'il puisse exister dans ce monde me rendait véritablement heureux.
M'approchant à pas de loup de la dite Sivir tandis que Loki lui demandait de prendre ses aises, je dépliais mes bras, qui jusqu'à maintenant étaient croisés contre la poitrine, afin de lui montrer une assise, m'emparer d'une jarre d'ambroisie avec autant de tact que j'en étais capable et la servir moi-même. cela aurait pu être un privilège pour certains, mais pour mes propres messagers parfois je faisais bien plus que de juste servir un verre. La servante aux cotés de Loki leva ses yeux en l'air, visiblement amusée avant de poursuivre son service.
" - Humm... Un artéfact? A-t-il quelque chose à voir avec Polaris ou bien Poséidon? "


Adressais-je à Loki tout en me redressant, reposant le pichet en offrant la coupe, arborant un air courtois et malicieux à la jeune Sivir.
" - Dans ce dernier cas, vaudrait-il mieux ne point attendre notre dernier invité afin de ne point répéter les points les plus intéressants? Cette forteresse aura beau être aussi fortifiée que les mythes le racontent, Le sanctuaire d'Athéna n'est supposé qu'être plus protégé que ce dernier. et pourtant..."


Je m'armais d'un sourire malicieux, mes iris ambrés scintillaient d'une lueur pleine d'audace, tandis que contre toute attente, mes mains se posèrent sur les épaules de Sivir et commencèrent à lui masser adroitement la peau et les muscles tendus tout autours de sa nuque et de ses trapèzes.
A en voir les sous-entendus de ce très cher Loki et son amusement dans le ton de sa voix, je pouvais me tromper cela-dit, mais il y avait fort à parier qu'il allait demander quelque chose d'encore plus décalé à sa pauvre petite guerrière.
" - Pourtant il me semble qu'immiscer quelques Marinas pour y semer le chaos n'a jamais été aussi facile qu'à l'heure actuel."

Soupirant, j’observai la réaction de Loki mais aussi la carte d'Asgard qui ne cessait de bouger et donc les tornades noires ne cessaient de s'étendre.
" - Votre plan semblerait être le bon, cependant ne vaut-il pas mieux y envoyer une petite milice plutôt qu'une personne de cette qualité?"

Ajoutai-je en lâchant Sivir de mes doigts brûlants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 12 Juin - 21:34

Il est vrai que je n'avais pas le même passif envers Athéna que Sigmund, mais il m'avait parlé de son passé, en partie du moins, et je me tournais vers lui en sentant son cosmos s'intensifier un peu trop pour la situation. Je comprenais alors pourquoi Loki m'avait fait venir, malgré mon sale caractère, j'ai appris à maîtriser davantage mes émotions. On ne peut pas vivre en étant la seule femme entourée d'hommes sans apprendre à se tenir pour ne pas... souffrir de trop de désagréments, que j'ai fini par subir quand même.

Je m'étais donc inclinée tout de même devant Athéna alors qu'elle quittait les lieux sous un avertissement de Loki, je savais plus ou moins ce qu'il se passait à l'heure actuelle au Sanctuaire, sans en connaître les vrais détails, mais elle avait fort à faire, c'était une certitude. Mais ce n'était pas mon problème, je préférais suivre Loki en silence, jouant le jeu pour lequel j'étais présente, sans réaliser sur le moment qu'Hermès en avait un autre! Je haussais un sourcil face à ses sourires aguicheurs et amusés, j'ignorais s'il s'agissait là d'une plaisanterie ou si j'étais réellement à son goût, mais cela ne semblait guère plaire au gardien de Grani qui recommençait à s'enflammer. Était-il jaloux?

Je prenais une profonde inspiration avant de m'avancer encore, écoutant avec attention la conversation entre les dieux, découvrant ainsi l'attaque du Palais de Polaris par les Némésis, je ne pouvais m'empêcher de serrer légèrement les poings avant de me détendre. Autant, les guerriers d'Odin, je n'en avais que faire, mais il y avait des nôtres là bas, et Sigmund fut rapidement envoyé pour les trouver. Les paroles d'Hermès ne me plurent pas davantage, j'essayais malgré tout de conserver un ton neutre, surtout non agressif

«Si vous abandonnez aussi vite, vous ne pouvez gagner une guerre.» je m'inclinais tout de même légèrement, signifiant que je ne voulais pas lui manquer de respect en parlant ainsi. J'observais l'étrange table représentant le monde et surtout les attaques des Némésis, Loki espérait que la forteresse de Polaris serait difficile à prendre, mais Hermès rappelait que le Sanctuaire était censé être infranchissable aussi...

«Sauf votre respect, Seigneur Hermès, le Sanctuaire n'est guère protégé à l'heure actuelle. Les chevaliers étaient quelque peu occupés ailleurs pour une grande majorité.» certes, par la faute de Loki, je ne le dirais pas à haute voix, mais la vérité était bien là, ils n'avaient pas été là pour défendre leur territoire car ils étaient en train de se battre en terre d'Asgard.

Loki semblait amusé de voir Hermès jouer au chat et à la souris avec moi, pour ma part, j'avais un peu de mal à saisir la manière dont je devais réagir. Il s'agissait d'un dieu quand même, je n'allais tout de même pas m'amuser à tenter de le séduire? Si? Était-ce ce qu'il attendait de moi? Que je rentre dans son jeu? Après tout, je ne risquais pas grand chose, du moment qu'il ne tente pas de me mettre dans son lit, car là, Dieu ou pas, il ne fallait pas rêver, je ne couchais pas avec le premier venu s'il n'était pas à mon goût, et même si Hermès avait une belle apparence, il n'était pas vraiment mon genre.. je préfère les blonds! Après tout, je suis asgardienne, il ne faut pas l'oublier.

Je m'installais donc à table, souriant doucement en tendant mon verre pour qu'on me serve. Cependant, il semblait être question d'un nouvel invité, et Hermès me suggérait d'attendre avant de parler plus en avant de mes récentes découvertes. Il alla même jusqu'à me masser les épaules, et sérieusement, j'en venais presque à avoir envie de rire. Je me pinçais légèrement les lèvres en me redressant pour le laisser faire à sa guise

«À vrai dire, j'ai réussi à mettre la main sur deux artefacts assez précieux, dont l'un devrait vous être familier puisqu'il était en possession de votre Oncle dans les profondeurs de l'Atlantide... l'autre en revanche est un peu plus grossier, mais permet un pouvoir fort utile par les temps qui courent.» les sandales d'Hermès, c'est d'ailleurs grace à elles que j'ai pu venir ici aussi rapidement. Elles sont fort utiles pour se déplacer d'un bout à l'autre du monde, et Loki n'en ayant pas vraiment utilité, étant un dieu, j'ai loisir de m'en servir pour le moment. En revanche, la couronne des Kobolds est en sa possession désormais, je ne veux plus jamais m'approcher de ce truc de ma vie!

Je buvais une gorgée de nectar d'ambroisie, c'était probablement la meilleure chose que j'ai pu boire de ma vie, doux, sucré, une sorte de... en fait, il n'y avait pas de mot pour le décrire, et mes joues se teintèrent légèrement de rose, j'essayais de ne pas montrer mon ravissement, mais c'était difficile.. je ne suis que simple mortelle à la table de dieux après tout, et je sais le privilège qui est le mien à cet instant, bien que j'essaie de me maintenir assez digne.

je posais mon verre, préférant éviter d'en abuser.

«Et.. quel est donc ce mystérieux invité qui doit arriver? Il semble aimer se faire attendre?» si c'est encore un dieu, je sens que je vais m'enfiler une amphore entière d'ambroisie pour tenir le coup! Être en présence de Loki est déjà un sacré privilège et met mon cœur à rude épreuve, avec deux, c'est pas mieux surtout avec l'autre qui me fait du rentre dedans pour jouer, alors un troisième, ça va être quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaio Poseidon
Divinité des Thons et des Morues
Divinité des Thons et des Morues
avatar


Messages : 189
Date d'inscription : 09/03/2016

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: marinas

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 15 Juin - 13:14

L'action achevé dans son royaume, la splendeur retrouvée il était l'heure d'agir. Et la première étape se trouvait être le domaine de celui qui était son plus fidèle allié; Hermès ! Le passé unissant les deux était puissant, voir effrayant !
Son aide fut des plus précieuses à l'heure de remettre de l'ordre dans le trouble d'antan. Maintenant, le seigneur des Océans désirait entrer dans la danse. Le vent, le souffle divin d'Hermes avait soufflé sur ses terres comme un signe, un message qu'il avait parfaitement reçu. Et il allait y répondre favorablement évidemment.

Devant l'une des fenêtres de ses appartements, il observait le domaine des océans, l'immensité majestueuse. Ses yeux azuréens vide d'expression il attendait, un long moment, sans réelles raisons. Puis, il se tourna pour se préparer. La bataille se poursuivait éternellement. Lui le tout puissant était désormais prêt à lutter. Bien sûr, sa conscience était encore instable et pouvait encore lui jouer des tours. Néanmoins cela ne l'inquiétait pas plus que ça, la volonté de Julian était telle qu'il était prêt à combattre pour le bien du seigneur sans y opposer de résistance . Et heureusement !

Qu'allait-il se passer à présent ? La bataille qui s'annonçait était passionnante ! Et il ferait tout pour vaincre; pour s'accrocher des médailles. Sa tunique blanche sur les épaules il accrochait sa ceinture alors qu'un sage approchait.
-" Mon Seigneur ! Prenez garde ! Il est toujours périlleux pour votre âme de sortir sans escorte... "
-" Il ne m'arrivera rien. De plus, il m'est impossible de ne pas me rendre chez Hermes, ma parole est sacré, et les actes du passés ne peuvent s'oublier ainsi ! " Répliqua le dieu en décorant ses mains avec quelques bagues aux tons prestigieux.
-" Nous garderons un oeil sur le Royaume en attendant votre retour ! "

Le seigneur quitta le domaine pour prendre la direction de la demeure d'Hermes, le vent le guidait, la route fut rapide et simple.
Le voici en Esna. Lieu magnifique et rayonnant d'Egypte. Au loin il apercevait des gardes, une atmosphère délicate se dégageait de l'endroit.
Poséidon laissa son visage se peindre d'un sourire plein de malice. On lui céda le passage avec respect, un respect qu'il appréciait et remerciait par des gestes élégants.
On l'informa qu'en compagnie d'Hermes se trouvait Loki et l'un des ses guerriers.
Une rencontre intéressante se disait le Monarque des Océans en gravissant quelques marches pour trouver l'endroit où se situait le petit groupe à l'air libre
D'un pas lent il s'avança.

-" Comme tu devais t'en douter, je réponds à ton appel..." Lança-t-il à l'encontre d'Hermes en posant son regard sur ce-dernier avant de le poser sur les deux autres personnes. Une guerrière d'Asgard, et Loki. En bref, comme on le lui avait annoncé!

-" C'est un plaisir de rencontrer un illustre personnage du Royaume d'Asgard ! J'espère que notre rencontre permettra un grand accord pour l'intérêt commun." Poursuivit-il en prenant un air un peu plus solennel avant de terminer.
-" Il n'est pas désagréable également de te savoir aussi bien accompagné !" Un geste de la main pour saluer la guerrière avec un compliment puis il prit place autour de la table, se faisant servir un verre d'ambroisie qu'il dégusta en attendant l'exposé du dieu des voleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Ven 17 Juin - 11:09

« Mindfulness is a quality that's always there. It's an illusion that there's a meditation and post-meditation period, which I always find amusing, because you're either mindful or you're not. »
Un autre rêve


En observant la progression assez fulgurante de la tempête noire sur la table à gousset, les paroles d'Hermès ne pouvaient être interprêtées que comme réalistes. Sivir avait beau refuser l'évidence, le peuple asgardien était en train de se faire massacrer en direct. Cela n'était pas du goût de Loki qui observait maintenant ce spectacle avec une expression fermée. Il ne voulait pas non plus avoir comme seule perspective de régner sur un cimetière. Non,  ce qu'il voulait c'était d'être vénéré et acclamé par le peuple comme l'avait été autrefois ce fils à maman de Balder. Et pour cela il était prêt à sauver la peau de ce royaume d'idiots et de leur laver le cerveau l'un après l'autre s'il le fallait. Parce qu'être adoré par des zombies baveux, c'était tout de même moins affriolant que de devenir le chef adulé d'un état totalitaire. Il murmura néanmoins de sa voix la plus douce :

" Sivir, dans une guerre les sacrifices sont inévitables. C'est l'amère vérité, mais il nous faut protéger avant tout l'essentiel. "

Quelque chose taraudait cependant le dieu du Chaos qui fixait la carte de la débâcle d'un air absent.

Odin, espèce de charognard des sous-bois, moulin à sermons urticants, mais qu'est-ce que tu es en train de faire ? Je ne te vois nulle part sur cet échiquier. Es-tu si incapable de mener ta famille dans cette lutte où ils auraient justement besoin de ton aide ? Je ne m'attendais pas à un tel degré d'incompétence de ta part.

Hermès lui semblait se réfugier dans des plaisirs immédiats en attendant son autre invité. A sa façon d'en parler, il devait s'agir du messie, ou quelque chose comme ça. Tout en dépuillant une grappe de raisins de ses fruits, l'Illusionniste le regardait maintenant jouer avec sa Gardienne. Hermès ne se gênait pour ainsi dire pas à emprunter les guerriers des autres, mais cela n'étonnait pas Loki. Il ne croyait pas à la générosité de son hôte, ni à ses paroles amicales. Un dieu n'était pas généreux. Un dieu voyait le monde tourner autour de sa petite personne, pensait que la Terre existait pour lui appartenir, et avait à coeur avant tout d'oeuvrer à son propre bien. Il y avait forcément des motivations plus ou moins conscientes derrière cette assistance qu'on lui proposait gratuitement.

Pour l'instant, Loki se sentait un peu démuni, les artefacts en sa possession ne semblaient pas lui donner une prise suffisante sur cette bataille pour se rendre indispensable aux plans de Hermès. Celui qui n'était pas indispensable dans une bataille n'était qu'un pion sacrifiable, et ce n'était pas du tout le rôle que Loki voulait jouer. Et pourtant, il se sentait happé par une machine dont il peinait à comprendre le fonctionnement sans avoir le choix que d'en faire partie.

Il prit cependant son mal en patience, le visage toujours calme et serein. Le chaos n'avait pas besoin d'être réveillé d'un coup de cosmos, il émergeait naturellement et spontanément de la création. Et pour le moment, le petit élément de chaos lui semblait résider en Sivir qu'il laissait parler à tort et à travers avec démagogie. La plus petite existence pouvait être le grain de sable qui grippait l'engrenage des manigances les plus raffinées. Il rassura Hermès quant à ses intentions sur la mission qu'il donnerait à la guerrière de Ràn.

" Je n'avais pas l'intention de lui ordonner de faire cette manœuvre de diversion. Il est hors de question pour moi de donner à mes Gardiens des tâches où leurs talents seraient gaspillés. C'est bien pour cela que j'ai envoyé chercher les renforts qui me restent hors d'Asgard. "

" Il me semble que vous appréciez la compagnie de la Gardienne de Ràn, dieu Hermès. Et puisqu'elle est pourvue désormais d'un bien qui peut lui faire traverser le temps et l'espace si facilement, elle pourrait devenir notre messagère. Qu'en dis-tu, Sivir ? Je vois bien que tu es intimidée par les qualités de notre hôte, mais je suis certain qu'avec le temps tu te rendras compte du privilège qu'il y a à le côtoyer. Et si jamais il venait à arriver à l'armée du Dragon de périr, j'aurais au moins la satisfaction de te savoir protégée par un autre dieu. "


Loki plongea ses yeux mauves dans ceux de la guerrière de Ràn. Qu'elle se tranquillise, qu'elle lui fasse confiance. Elle bénéficiait de sa protection en la forme du saphir sacré, la lumière de Tyl tombait sur elle. Elle n'était pas une simple mortelle destinée à devenir un jouet sans défense aux mains du dieu d'Esna. Et si vraiment elle ne prenait pas goût à cette relation malgré tout les divins talents du maître embobineur, hé bien ils trouveraient une solution. Loki n'était-il pas le dieu des illusions ? Il avait bien réussi l'exploit de faire passer cette brute épaisse et suante de Thor pour la délicieuse Freyja, et il se sentait tout à fait capable de réitérer l'exploit, fut-ce avec le mâle Sigmund. Quoiqu'il en soit, Sivir allait devoir faire un effort : il était bien possible qu'elle soit la seule carte utile dans son jeu.

Ce fut lorsque l'invité de Hermès apparut enfin que Loki commença à comprendre dans quelle situation il allait s'embourber. Ainsi donc, leur allié indispensable n'était autre que Poséidon, le dieu des Océans qui entendait bien devenir maître de la Terre. Même si le dieu des Océans se montrait d'une politesse impeccable, Loki ne se laissait pas abuser par son respect de façade. Il était de notoriété publique que les dieux nordiques n'étant aux yeux de Poséidon que des vassaux, alors Loki qui n'était même pas considéré comme un dieu légitime parmi les divinités d'Agsard, se doutait bien qu'il devait être considéré comme un petit maire de village. L'orgueil de Loki en fut mortifié, et il fut obligé de cacher sa déconvenue derrière le plus hypocrite des sourires. Il se leva pour saluer l'Ebranleur de la Terre et inclina le visage en signe de salutation et sa mèche rousse dissimula davantage son oeil droit. Son ton était aussi enjoué qu'il pestait intérieurement.

" Dieu Poséidon, quel honneur de vous rencontrer. Avec vous, je ne peux plus douter de la victoire contre les Némésis. "

" Aussi difficile que soit la situation, c'est bien la seule chose qui nous préoccupe : que la Terre ne soit pas souillée plus longtemps par ces impies. Oui, le peuple d'Asgard est en train de tomber. Mais ce qui compte pour nous est davantage l'honneur, et chacun d'entre nous préfèrera mourrir plutôt que de vivre dans un monde atteint de cette gangrène. Si le seigneur Poséidon parvient néanmoins à sauver ce qui peut l'être en Asgard, nous acceptons qu'il nous charge de la lourde tâche d'administrer un royaume qui sera ami de l'Atlantide. "


Et sur cette envolée lyrique terminée en un boniment des plus effrontés, il leva son verre à la présence du nouveau venu, et attendit avec un sourire crispé le plan que Hermès allait proposer pour reconquérir les terres perdues aux mains des Némésis.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 19 Juin - 19:15

La vie est préscieuse, les dieux n'en n'ont pas encore conscience, jusqu'à ce qu'ils soient en face de l'acte.
La danse est une guerre, le tout est de savoir ou mener son partenaire.


« Through The looking glass, i see your Heart, i see your soul, i see you. »
Des doigts brûlants, une gorge nouée et des larmes invisibles coulant sur une joue séchée, Je retirais mon ombre de celui de la guerrière de Loki afin de distraitement lui remplir de nouveau son verre à moitié vide. Elle avait réussit à piquer ma curiosité à vif et c'est avec une certaine désinvolture que Je servis un second verre puis un troisième et un dernier, quatrième en parallèle tout observant tour à tour les évènements entre le gousset, les avancements des ennemis, Les palabres de Loki mais aussi celles de Sivir, poignantes.

" - Ce n'est pas à moi qu'implique la lourde tâche de partir en guerre ou d'élaborer les stratégie des plus grandes histoires, guerrière. Contrairement à notre ôte, votre divinité ici présente, je n'ai qu'un rôle secondaire à assurer, je ne suis que messager et voyageur."


M'approchant de son oreille, je lui chuchotait d'un ton chaleureux et doucereux:
" - Mais également le plus grand brigand que l'histoire n'ai jamais connu. Mon rôle tend à réunir les puissances du monde pour créer une histoire. Et celle-ci commence dès maintenant."


Me redressant, les poings sur les hanches, je me permis de lancer un léger clin d’œil à Loki, qu'importe comment il allait interpréter ce gestes ou mes paroles, il avait également à sa disposition mon armée et mes servantes les plus belles d'Egypte pour satisfaire ses exigences. Et si l'heure n'était pas à la flatterie, je n'allais pas non plus m'enorgueillir d'une histoire des plus courtes avec cette guerrière, bien que charmante. J'avais une certaine réputation à tenir et c'est avec courtoisie que je me retirais de cette demoiselle bien trop caractériel à mon goût pour me glisser à pas de loup, lentement, vers un Loki intéressé et amusé.

" - En effet cela serait aurait de lourdes conséquences d'envoyer vos plus puissantes et loyales unités dans une mission de reconnaissance. Mes assassins et voleurs personnels, mes ombres, feront cela sans doute sans en payer aucun prix. Et étant donné que je n'ai point d'aussi grandes armées que la votre, seigneur Loki, je me permettrais d'agir à distance pour vous éclairer et vous servir de guide, si jamais vous me le permettez et que cela sied à votre plan de reconquête"


Sans aucune autre arrière pensée, toutes étaient déjà bien éloignées vers ma prêtresse, je me préparais à recevoir enfin mon oncle, l'une de mes servante avait également sentit sa présence ainsi que son énergie cosmique à la fois douce et salée. Lorsque le cosmos et la personne ne tardait pas à enfin apparaître, j'inclinais modestement ma tête vers mon oncle en signe de respect. Après tout il était loin, très loin le temps ou je devais m'incliner bien bas pour le saluer ce bougre!
Toujours à coté de Loki, je pris le risque de jeter un coup d'oeil rapide vers ce dernier qui avait l'air plus ou moins serein.
Plus ou moins était bien le mot, car je me doutais bien que pour une première réunion entre divinités d'un domaine familiale il risquait d'y avoir des étincelles. Et bien sur, mon role était à présent celui du médiateur, celui du messager fait de palabres et de dialectes doucereux, prêt à soigner les mœurs de l’orgueil et de la fierté mal ébranlée.

Il ne fallait pas tout de suite revenir sur le sujet principale qui était d'aller récupérer et conquérir le pays pour sieur Loki, cela aurait fait mauvais genre devant Poséidon et notre but à tous les trois était de nous allier dans les meilleurs conditions afin de combattre comme de véritables frères, sur une même échelle.
" - Bonjour mon oncle, votre présence m'est également agréable à voir, de nouveau. Puis-je vous distraire un instant, en vous demandant..."


Un rapide coup d'oeil farceur vers Sivir, avant de tendre le troisième verre que j'avais remplit pour le maître des océans, vers ce dernier, qu'il prit le temps de boire à sa convenance.
" - Si à tout hasard, une petite souris ne vous auriez pas substituée au cours de l'une de ses quêtes un artéfact en notre possession?"


Restant aux cotés de Loki, je me permis d'avancer ces quelques propos afin de détendre l'atmosphère et d'engager une discution des plus intéressantes. Bien sur, un large sourire, charmeur s'étendait sur mon visage creusant une petite fossette irrésistible, j'étais presque sur que mon oncle allait sauter sur l'occasion pour entamer la discutions avec cette Sivir.
Après tout, lorsque l'on est un dieu, les femmes qu'elles soient mortellement éphémères ou éternelles, ont toutes les même charmes, ne dit-on pas dalleur que notre charmant Poséidon en était un divin amateur?
" - Eh bien, Seigneur Loki, Qu'en pensez-vous? Les deux plus grands stratèges de l'histoire, totalement opposés réunis pour le première fois depuis des millésimes ancestraux. Je crois bien n'avoir jamais lu cela."


Lui lançant un regard doux, amusé ou une étincelle de vaillance luisait comme une étoile dans mes iris je poursuivais en direction des deux grandes divinités, retournant dans l'ombre d'un flambeau dressé à proximité de la table, à l'opposé de Sivir, entre Poséidon et Loki qui était l'un en face de l'autre.
" - Mon oncle, comme tu le sais si bien, les Némésis se sont échappés du miroir dans le but de conquérir et gangréner notre terre, ils se l'approprient. Hier ils ont eus Asgard, ce soir ils auront la mer gelée du Niflheim, et demain, cela sera probablement le reste, ce monde que nous défendons et conquérons et bataillons tous, Olympiens comme Légendes vivantes."


J’acquiesçais d'un geste de la tête solennel en direction de Loki, oui oui je parlais bien de lui en tant que légende vivante, le mettant au même pied d'égalité que mon oncle. Olympien ne désigne qu'une famille, légende signifie mythe et réputation.
Sachant que mon oncle menait déjà un combat sur deux fronts, l'un contre les saints et l'autre contre les Némésis eux-même, je me permettais également de lui rappeler par le biais de ce sous-entendu dans mon discours, que seul, ils ne pourrait vaincre les Némésis. Mais qu'avec l'aide de Loki cela ne devrait pas poser de probleme.
" - Maître Hermès au caducée clairvoyant! Maître Hermès!"

Fronçant les sourcils, je jetais un regard outré vers mon servant Ishtar qui venait d'interrompre notre réunion. Les dents serrés et l'air courroucé je me relevais, je craignais le pire, mais s'il avait eu l'audace et le courage d'interrompre Loki et Poséidon c'est qu'une chose de grave venait d'arriver.
" - Veuillez m'excuser, les nouvelles sont fraîches, je vous présente le dit Ishtar, mon propre messager de l'ombre. Raconte nous."


De principe, Ishtar était un homme à la carrure étroite, frêle, invisible et passe-partout, il avait une large cape noire dotée de plumes d'un jais aussi profond et étincelant que la chevelure de la guerrière de Loki, Ses yeux perçants avaient une couleur indéfinissable, partant d'un violet paisible à l'éclat d'un rouge comparable au rubis. Il mit un genou à terre et tandis qu'il toussait, jetant au sol son casque, tête de corbeau détruite, il poursuivit sur un ton rauque, saccadé.
" - Ce soir, dimanche à vingt heures et quinze minutes, La justicière de la douce vengeance, la mère de la souffrance à en sa possession la mer gelée du Niflheim. Ce n'est pas tout."

Il continuait à tousser et arracha sa cape, qui prit feu, des flammes verdâtres telles des émeraudes serties des enfers la brûlèrent immédiatement. Par précaution je fis un léger mouvement de recul, la situation m'échappait totalement et tandis que Ishtar poursuivait, je me demandait bien combien de messagers j'avais encore perdu là-bas...
" - A vingt heure une minute demain elle assassinera Isis no Rê, puis à deux minutes, Kanon des Géminis qui se trouvent eeeen ce momeeeent, prisonniers de sa malédictiiiiion! Son illusion infiiiiirme de la justice doucereuse. Prenez garde!"

Il toussa trois fois, ses toux ressemblant d'avantage à un croassement de corbeau avant de disparaître totalement sous les yeux de l'assemblé.

" - Anubis, Bastet, Thot, Isis, Ishtar..."

Complétais-je dans un murmure à peine audible, continuant de réaliser l'horreur de cette guerre que l'on ne pouvait affronter seul. Les mains légèrement tremblante, ébranlé, je soupirai en lançant un regard assassin vers le gousset aux tornades noires disproportionnées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Dim 19 Juin - 20:16

L'intérêt qu'Hermès me portait était assez dérangeant. Je ne savais pas du tout comment le prendre, s'il me prenait pour un simple jouet, s'il me testait ou s'il me portait un réel intérêt. En soit, il n'était pas mon type et je n'avais guère l'intention de me laisser séduire par le premier venu - en général, je préfère être celle qui manipule, pas l'inverse! - et d'autre part, je suis pas suicidaire au point de me frotter à un dieu! Malgré tout, je jouais le jeu, ne me montrant pas trop agressive, souriante et agréable, ne refusant pas ses avances lorsqu'il me massait les épaules et jetant de temps en temps un coup d'œil à Loki pour voir si j'avais des instructions particulières.

Sauf que voilà, il fallait le reconnaître, la situation ne se prêtait pas trop au jeu. La carte devant moi qui dévoilait l'avancement des Némésis avait de quoi me donner la nausée. Hermès n'était qu'un messager, il jugeait ne pas pouvoir jouer un rôle déterminant, et pourtant... pour moi, qui détient le savoir, détient la victoire. Savoir ce qu'il se passe dans le camps ennemi et ailleurs, le terrain, bref, les informations sont généralement la clé pour parvenir à ses fins. Je m'apprêtais à ouvrir la bouche lorsque Loki évoqua un rôle que je pouvais jouer... il était sérieux là? Certes, je dispose désormais des sandales d'Hermès - une part de moi craint qu'il me demande de les lui rendre d'ailleurs - mais quand même?


«Suis-je donc si inutile au combat que vous préfériez me garder à l'écart?» j'avoue que là sur le coup, mon égo était piqué au vif! Avais-je été si minable lors de la bataille contre  les kobolds? Le fait qu'il ait du m'extirper des méandres de mon propre esprit avait-il été vu comme une faiblesse? Je ressentais une cuisante brûlure au niveau de la poitrine, peut être Hermès l'avait-il ressenti, car il intervint rapidement pour rappeler qu'il ne pouvait mettre des guerriers dans cette bataille, et que le rôle de messagers convenait mieux à ses propres troupes.

je me murais dans le silence, profondément déçue sur le coup, ne voyant pas l'éventuel honneur que Loki aurait pu me faire, ou l'idée qu'il aurait pu, justement, proposer cela parce qu'il ne souhaite pas que je tombe au combat. Pour l'heure, je voyais cela davantage comme une insulte, une mise à l'écart, faute de capacités suffisantes pour lui apporter la victoire dans cette guerre. Je n'avais pas vraiment le temps de ruminer mes pensées sombres, d'ailleurs, j'avais totalement fermé mon esprit pour éviter qu'un dieu malin ne lise mes idées noires et n'en profite... de toute manière, une servante vint nous annoncer la venue du dernier invité.

Lorsqu'il passa la porte, j'avais l'impression que tous mes organes internes venaient de geler. C'est une blague? Me dites pas que je me retrouve carrément assise à une table, à boire du vin - dans un verre qui a tendance à se remplir vachement plus vite que je ne le vide - avec trois dieux bordel???
Il me fallut un peu de temps pour me ressaisir, je craignais un peu que Poséidon ne prenne Loki de haut... même si j'ai conclus plus ou moins une alliance avec Thétis, qui peut dire ce que les dieux pensent vraiment? Je sais que depuis longtemps, Poséidon juge que les terres d'Asgard sont siennes et qu'aussi bien Odin, que tous les autres dieux nordiques, ne sont que du menu fretin contrairement à lui. Mais finalement, celui-ci se montre agréable, comprenant surement que dans cette guerre, même le plus petit allié peut avoir son utilité... et je suis sure qu'il sait au fond que l'esprit brillant de Loki est un atout non négligeable. Je hausse cependant un sourcil lorsqu'il me désigne, et mimant un léger rire, je me lève en ramenant une main sur mon cœur pour m'incliner respectueusement - bien plus qu'Hermès, mais peut-on lui en vouloir?


«Sivir de Freiga, gardienne de l'étoile de Tyl. J'ai récemment rencontré votre prêtresse, la sirène Thétis. Je suis un peu déçue qu'elle n'ait pu vous accompagner.» je suppose qu'elle a d'autres thons à fouetter. Bref, je me rasseyais alors pour laisser Hermès expliquer la situation, bien que je fronçais du nez en lui lançant un regard noir lorsqu'il parla de lui subtiliser quoi que ce soit! Même si le fait qu'il soit le plus grand brigand que le monde ait jamais connu, lui donne un certain charme, qu'il ne me mette pas dans le même panier!

Mais je ne répondais pas, et je me tournais vers Poséidon, plantant mon regard dans le sien, prouvant ainsi n'éprouver nulle honte ni culpabilité, j'avais reçu la clé du trésor par Thétis elle-même, et j'avais du affronter bien des épreuves pour parvenir au coffre! Et j'ai prouvé le respect que j'avais pour le camps de Poséidon en ne prenant qu'un seul artefact tel qu'on me le proposait. J'aurais pu jouer les petites souris et tenter d'en subtiliser davantage, mais je m'en suis abstenue afin de prouver l'intérêt que je portais à cette alliance.

Malgré tout, la réunion fut interrompue par l'arrivée de l'un des messagers d'Hermès. Il paraissait blessé, autant dans son esprit que dans son âme!

«Je sens la mort dans son esprit... il a besoin de soin!» je m'étais permise d'intervenir, me levant en sentant le poison qui s'insinuait dans son cerveau... mais Hermès ne faisait donc rien? Je me tournais vers Loki, n'avait-il pas le pouvoir d'extraire ce venin putride? Non, ils se contentaient tous d'écouter ce qu'il avait à dire, ce message de mort... et si l'idée qu'une certaine Isis soit condamnée - n'était-elle pas la prêtresse d'Hermès? - ne me plaisait guère, pas vraiment envie que le dieu des voleurs soit de mauvais poil - l'idée qu'un des chevaliers d'Athéna était bien plus plaisante!

Le messager se mit à tousser avant de... disparaître? Les poings serrés, je regardais la scène avec une bouffée de colère qui montait. J'avais trois putains de dieux à côté de moi, et y'en avait pas un qui avait tenté de sauver cet individu ? Autant un simple mortel, je m'en foutais, mais là, n'était-il pas l'un des fidèles d'Hermès? Je serrais les dents, croisant le regard de Loki et comprenant qu'il valait mieux que je me calme, mais pour sûr que cette scène ne m'avait pas plu, pas plu du tout. Je me rasseyais, attendant qu'on ait besoin de mon avis, si tant est qu'on en ait besoin à un moment ou un autre. J'avais plutôt l'impression d'être là pour servir de divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaio Poseidon
Divinité des Thons et des Morues
Divinité des Thons et des Morues
avatar


Messages : 189
Date d'inscription : 09/03/2016

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: marinas

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mar 21 Juin - 13:20

Le visage transmettant un calme effrayant, le dieu des océans s'installa tranquillement au milieu de cette réunion. Une réunion qui devait sceller le sort des némésis qui attaquaient en ce moment même le Royaume d'Asgard.
Cependant il se disait que pour qu'Hermes ait réuni ici tant de dieux, il fallait que la situation soit grave et périlleuse.
Evidemment, cela ne l'inquiétait guère, au contraire, il était bien plus glorieux de vaincre dans une lutte à risque.
Poséidon écoutait les mots de la guerrière d'Asgard. Celle-ci se présenta, comme le voulait la coutume, et expliqua qu'elle avait croisé il y a peu Thétis, sa Prêtresse. Sans doute s'agissait-il de la personne qui avait il y a quelques temps subi une petite épreuve de la part de la sirène. Il s'agissait là d'une créature qui avait une certaine sympathie pour le Royaume des Océans.

Ce fut ensuite au tour d'Hérmes de le saluer, alors qu'il parlait et faisait référence à une souris, son regard se posa sur Sivir, un regard qui n'était pas dénué d'un certain côté charmeur.
-" Si l'écrin est assez beau pour l'artefact... Je lui pardonnerai volontiers"
Répondit-il d'un ton mutin et flatteur avant de porter son attention sur le Maître de Sivir, Loki.
Ce dernier ne tardait pas à rentrer dans le vif du sujet en exposant le gain qu'il gagnerait en aidant le Royaume d'Asgard à se purifier.
Evidemment, s'il était là, sa réponse n'allait faire aucun doute.
Au propos de Loki s'ajoutaient ceux de son neveu. Ainsi il ne fallait plus perdre de temps.
-" Faisons ainsi ! Il n'y a rien de plus réjouissant que de vaincre ses monstres ! " Adressa le Monarque des Océans à l'intention du dieu d'Asgard en acceptant de la sorte "l'amitié" qu'offrirait Asgard à son Domaine.
Il leva également son verre pour trinquer. Au fond, sa présence était plus du à Hermès et l'alliance entre eux que le véritable sauvetage de la terre froide. Bien sûr, qu'il était là pour abattre un ennemi commun. Et puis peut-être qu'à l'avenir, Loki serait favorable à l'aider à mener une action à l'encontre du sanctuaire.

La discussion fut interrompu par un homme dans un état plutôt étrange. Poséidon l'observa, il observa cet inconscient qui avait osé brisé une réunion d'une aussi haute importance avec des dieux.
Malgré tout, Hermès apaisa la gravité en le présentant en annonçant qu'il venait avec des nouvelles fraîches.
Le fameux Isthar se mit à parler, à tousser aussi. Un long moment, sa voix tremblante disparu et il disparu.
-" La situation s'aggrave n'est-ce pas ? Raconte-nous ton plan ! L'attaque des Némésis à trop durer, et il semble improbable comme l'insinuait Loki que nous puissions tomber ! " Il acheva son verre sereinement, satisfait également de savoir que son emprise sur Julian avançait correctement.
Très vite il pourrait aussi prendre sa revanche !
Son ambition était grande, peut-être trop... Certainement même, mais il était fait de la sorte, et rien ne pourrait l'arrêtait. Il s'en faisait la promesse...

Un autre verre de nectar, et il était prêt à écouter son neveu, il était curieux de connaître son plan, de temps en temps il lança un regard à Sivir, elle devait sans doute être surprise de se retrouver là, partageant une scène avec trois divinités et participant à un combat qui s'annonçait délicat et intéressant. et intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki
La vraie fourberie de Scapin
La vraie fourberie de Scapin
avatar


Messages : 303
Date d'inscription : 20/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
8/10  (8/10)
Expérience:
35/50  (35/50)
Faction: Ases de Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 22 Juin - 10:03

« Mindfulness is a quality that's always there. It's an illusion that there's a meditation and post-meditation period, which I always find amusing, because you're either mindful or you're not. »
Un autre rêve


Loki avait beaucoup de peine à croire Hermès lorsqu'il affirmait qu'il n'était qu'un messager. Sans doute, les apparences étaient pour lui, sans doute était-ce de la paranoïa de voir de la malice dans ces rencontres pas si fortuites qu'il organisait. Mais de même qu'un tyran craint toujours de se faire renverser, une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête, un maître trompeur voit du mensonge dans toutes les bouches.

Sivir était nerveuse. Le plan de Loki ne semblait pas prendre de consistance : Hermès papillonna de la jeune femme à lui pour confirmer qu'il ne devait pas gaspiller ses recrues les plus puissantes. Il ne s'en formalisa pas : il était de ce genre de personne qui essaye tout jusqu'à ce qu'une de ses idées finisse par fonctionner.

Poséidon quant à lui était d'un calme olympien. Il avait ignoré les provocations de Sivir et semblait même goûter le piment qu'elle ajoutait à cette petite réunion. Le visage impassible du dieu des Océans était à l'image de son domaine : insondable. Pourtant, il ne montrait aucun signe de mécontentement face aux exigences de Loki.

L'Illusionniste regarda Hermès. Quel tour de magie était-ce cela ? Où était le truc ? Quoiqu'il en soit, ils étaient désormais sur un pied d'égalité, et l'Asgardien se détendit. On allait pouvoir se mettre au travail pour de bon.

C'est alors qu'apparut l'un des Messagers, en très mauvais point. Il était perceptible que son existence était toute concentrée en un but unique : délivrer un message avant de mourir. Hermès ne fit rien pour le sauver, mais cela se voyait que cette mort l'affectait. Loki se pencha sur le corps du Messager et diagnostiqua :

" Ce poison inexpugnable ... Némésis ne recule décidément devant rien. Vois-tu Sivir, la tâche d'un messager n'est pas si dépourvue d'aventure. Je ne te souhaite cependant pas une telle fin. Une intervention divine aurait été trop douloureuse pour cet homme qui, si on lui avait donné le choix, aurait préféré mourir que de vivre avec une âme détruite et corrompue par du cosmos divin. Prends garde au poison de Némésis. "

Il rejoignit Hermès et murmura en regardant l'état peu brillant de la carte.

" Ainsi donc, elle est là en personne et elle a même pris part à la bataille. Voilà qui change tout ... "
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Lun 27 Juin - 18:59

La vie est préscieuse, les dieux n'en n'ont pas encore conscience, jusqu'à ce qu'ils soient en face de l'acte.
La danse est une guerre, le tout est de savoir ou mener son partenaire.


« Through The looking glass, i see your Heart, i see your soul, i see you. »
C'est dans ce genre de situation que l'on comprend l'agissement des humains et je n'ai pu que me mettre à la place de cette Sivir l'espace d'un instant, la colère baignée à une impuissance phénoménale rendait mon corps tremblant d'une rage telle qu'elle était difficile à qualifier. Sur l'instant si je m'étais écouté j'aurais pris les armes, comme cet écervelé d'Arès l'aurait fait et aurait avancé seul vers les Némésis. Vers une mort et une destruction plus que probable. Seulement, Je n'étais pas à même de me laisser tenter par la noirceur de mes émotions, aussi tentant cela-peut il être, ma vengeance je saurais la savourer tôt ou tard.

Après la soudaine disparition de mon meilleur assassin et ombre à ma disposition, je plissais mon front en inclinant mon visage tandis que mon index et mon pouce vinrent doucement masser mes paupières, n'avais-je pas dis plus tôt à Loki qu'il valait mieux que je m'occupe moi-même de cette mission de reconnaissance afin que ce seigneur n'évite lui-même les pertes inutiles? Je venais littéralement de prouver que moi-même faisait usage de mes hommes pour ces pertes peu utiles, un sacrifice qui n'allait certainement rien engendré de fertile.

Puis après quelques instants pour lesquels les évènements s'échauffaient, Poséidon me demandait enfin la stratégie tant attendue et proposée, mais n'étais-ce pas lui le plus grand stratège de notre monde? J'en soupirai avant de rapidement tourner une tête très... surpris, vers Loki.
Comment connaissait-il ces Némésis? Notre véritable ennemie? Comment pouvait-il se douter qu'"elle" était bien présente? A moins qu'il... non ce n'était pas possible!
Mes yeux s'écarquillaient tandis que je devins aussi blanc qu'une montagne Asgardienne, déglutissant, je fermais lentement mes yeux en acquiesçant d'un signe de tête.
Mais comment cela pouvait être possible? Poséidon qui connaissait cette ennemie ne semblait pas la reconnaître tandis que ce Loki... Oui. C'était inexplicable et tandis que je cherchais une raison pour laquelle mon cher invité connaissait cette divinité des plus chaotiques, je me remis péniblement debout en m'approchant du gousset qui n'en finissait pas de se remplir de nuages noircis par la corruption.

Après un bref silence, penchant la tête vers mon torse, je réfléchissais à m'en damner l'âme, à voix haute, rauque et légèrement brisée, je poursuivis.
" - Pour commencer, comme vous le savez très bien tous les deux, nous ne devons en aucun cas nommer notre ennemie, elle risquerait de nous entendre et dans le meilleur des cas, nous épier, ces guerriers peuvent être partout et prendre absolument n'importe quelles apparences. Au pire des cas, elle nous affaiblirait assez pour faire pencher la balance en sa faveur."


Cette confession faite, je lançais un regard sinistre et interdit en direction des deux divinités, avant de littéralement fondre un regard acéré, aquilin, vers la jeune Sivir.
" - Son cosmos est une gangrène, un poison qui, à peine effleuré peut venir à bout de n'importe quel être, vivant ou mort, le détruisant de l'intérieur, une combustion spontanée. Si Ishtar en a été affecté, je n'aurais pas donné cher de ta peau en cas de touché. Bien... qu'avons-nous à notre disposition? "


Plaçant une main à peine au-dessus du globe de verre, je redirigeais mes iris acérés vers la carte noircie, au bout de quelques secondes, puisant dans mon cosmos, trois faibles lueurs ressortirent de la carte et je fus comme stupéfait... Il y avait là un problème.
aléatoirement, je regardais Loki, puis le point sur la carte indiquant le palais de Polaris, puis Loki... si ce dernier pouvais créer des illusions à souhait, comment pouvait-il avoir le dont d'ubiquité et ainsi être à deux endroits à la fois? C'était improbable...
Fermant les yeux, j'augmentais étrangement mon cosmos pour suivre cette partie de Loki coincée quelque part en Asgard, aux cotés de Kanon et Isis.

Une fois le nom franchit la porte des secrets et des tornades noircies, le torse légèrement ensué, perlant par l'effort exercé, je me retirais non sans grogner.
" - Mon oncle, Connaissez-vous par hasard un moyen, pour lequel nous pourrions traverser le domaine de la mer gelée, totalement invisible de cosmos et de présence? Des émissaires nous attendent déjà sur la rive du continent Nord. "


il pourrait très bien y envoyer ses marinas, ou même tenter de camoufler la brume par la puissance de ses marées à moins de pouvoir tout anéantir dans un tsunami... quelques idées de bases m'effleurait l'esprit, cependant la mission était surtout priorisée à sauver les derniers survivants et à récupérer quelques artéfacts et le trone de Loki. Le Tsunami était donc peut être une solution à garder.... à la fin, si seulement Poséidon était encore assez puissant pour l'exaucer.

Quant à Loki... Je trainais un regard quelque peu bordé d'excuse vers la jeune femme à mon opposé avant de poursuivre, en le regardant, amusé. Se jouait-il de moi? Ou bien avait-il déjà posé ses pions tout comme je l'avais fais? Mon sourire, charmeur et élégant s'élargissait.
" - Très cher Loki... vous vous êtes joué de nous, n'est-il pas? Vous nous avez tout simplement dupé en jouant un pion d'avance... Et je vous en remercie. grâce à vous, nous allons avoir un coup d'avance sur cette ... maudite déitée... ! "


Puis soudainement, à la façon d'un éclair, le prénom de Lyfia ébranlait mon âme. Le nom de cette stupide humaine s'affichait immédiatement dans mon esprit de voleur, tandis que je dardais Loki d'un regard espiègle, complice qui en disait long. Je le regardais, fiévreux, envieux et éternellement reconnaissait de ce coup de maître. il avait peut être mit une marque sur cette jeune fille il y a très longtemps et certainement pour des raisons bien sombres, mais le résultat était que, sans cela, nous n'aurions pas pris une telle avance.
Après tout, nous devons vaincre cette satanée Athéna Némésis, et nous savons tellement peu de choses sur elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Mer 29 Juin - 10:43

Spoiler:
 


Voir ainsi un homme mourir sous mes yeux sans qu'il n'y ait personne pour s'en soucier, ça me foutait dans une rogne pas possible! Surtout quand je me retrouvais quand même avec trois putains de dieux qui étaient censés avoir des pouvoirs tous puissants? Loki s'était approché, mais n'avait rien fait pour autant. Il m'expliquait cette histoire de poison, et même si en temps normal, je me fous pas mal de la vie des autres, voir ce messager succomber ainsi me retournait l'estomac.

J'avais posé mes coudes sur la table, la bouche dissimulée par mes mains jointes au point que mes phalanges blanchissaient, ruminant ma colère contre cet ennemi dont je ne savais rien. Tout le monde ici semblait pourtant savoir de qui il s'agissait, bien qu'Hermès paraissait surpris de voir que Loki en était informé. Moi non. Quelle plaie.

Ce sentiment d'impuissance, de ne pas savoir ce qu'il se trame exactement. Une divinité dont on ne doit pas prononcer le nom? Sérieusement? On croirait un vieux film de chasse aux sorcières. Je regardais la carte avec les nombreuses taches noires, signe de cette gangrène qui se répandait comme du chien-dent sur le continent d'Asgard... et moi, ici, impuissante avec le sentiment de n'être qu'une poupée qui était là pour la décoration. Je comprenais mieux pourquoi Sigmund avait été évincé, s'il avait été à ma place, il n'aurait probablement pas pu se contrôler face à ce spectacle. Imaginer son pays ravagé alors que trois dieux étaient là à se taper la discute, élaborer des stratégies qui ne semblaient mener à rien pour le moment.. on aurait dit qu'ils tournaient en rond à discuter de ce sujet délicat à demi-mot plutôt que prendre le taureau par les cornes et dire concrètement ce qu'il fallait faire!

Je finissais par craquer, serrant les dents pour essayer de rester la plus calme possible malgré les circonstances

«Pardonnez mon arrogance, mais si chacun d'entre vous connaît les enjeux et les événements qui se passent réellement actuellement» ce qui n'était pas mon cas, je pigeais quedalle à ce que je voyais sur cette foutue carte, mais osef «peut être pourriez-vous dire concrètement ce que chacun peut faire pour y remédier? Plutôt que de rester là à regarder les ténèbres envahir toute la carte?» non parce que bon, qu'Hermès envoie ses troupes jouer les messagers, ok mais ça fera pas avancer le chmilblick. Traverser la mer gelée était peut être importante, mais si on savait pas ce qu'on allait faire une fois de l'autre côté, pareil, ça servait pas à grand chose.

Mon impuissance était en train de me ronger de l'intérieur, tout comme le calme olympien de ces dieux alors que le monde courait au chaos et à la destruction. Comment ils faisaient bordel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaio Poseidon
Divinité des Thons et des Morues
Divinité des Thons et des Morues
avatar


Messages : 189
Date d'inscription : 09/03/2016

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: marinas

MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   Lun 4 Juil - 12:32

Tranquille et serein, le Monarque des Océans attendait maintenant d'en savoir plus, de connaître également le plan que préparait Hermès. Le reste n'avait pour lui pas la moindre importance. Du moins pour le moment. Le temps s'écoulait, et la carte s'assombrissait. Le messager disparaissait, sous le coup du poison de notre ennemi racontait Loki.
Une analyse qu'il ne pouvait contredire tant il n'avait guère d'élément du fait d'avoir passé son temps à s'occuper d'autres choses.

Bien sûr il connaissait l'existence des némésis, et du danger réel, mais il n'y avait rien de plus important que la rénovation de son Royaume.
Son attention se porta sur son neveu qui enfin se décidait à passer aux choses sérieuses.
Voir le profil de l'utilisateur

L'adverse était connu mais son nom ne pouvait guère raisonner au milieu de l'assemblé. Un fait que confirmait Hermès, les ombres étaient là, tout prêts. Comme des corbeaux prêts à s'acharner... Poséidon était serein, paisible, secrètement il savait comment il agirait, des idées il en avait. Mais pourquoi les énoncer de suite, alors que des némésis pouvaient parfaitement l'entendre.
Le regard en direction de la carte, puis de la sphère et des trois lueurs sombres, le dieu des Océans était attentif, disposé à agir si nécessaire.
Le débat concernant le poison n'avait à ses yeux que peu d'intérêt, le messager s'était sans doute sacrifié pour le bien de son Royaume et il pouvait en être fier.
Au moins cela permettait d'avertir Sivir. Elle voyait l'effet du poison et les dégâts qu'il pouvait causer.

Le combat s'annonçait sanglant, mais cela l'amusait... Bien sûr il avait conscience de l'enjeu et du péril que supposerait une défaite.
-" Sa présence spectaculaire n'est pas rassurante. Mais n'ayons crainte et croyons en nos forces."

La discussion entre Loki et Hermès ne reçut guère d'attention de la part du Monarque des Océans. Poséidon savait qu'il fallait s'en méfier, mais cette fois-ci il allait devoir lui prêter sa confiance. Le ballet des lueurs fut accompagné par une demande stratégique de son neveu.
Posant sa main sur la carte il réfléchissait alors que Sivir s'agaça, accusa même d'attentisme les trois divins.
Se redressant légèrement, croisant ses bras.
-" Sivir la situation est plus complexe que prévu, jamais nous ne pourrons attaquer sans au préalable réfléchi. L'important est de vaincre, mais sans pour autant mettre à mal l'existence des soldats qui ne renonceront pas à la sacrifier s'il le fallait ! "

Une petite pause accompagné d'un sourire pour essayer d'apaiser la colère de la guerrière de Loki. Au fond il pouvait la comprendre...
-" Au vu de l'ampleur qu'ont pris les némésis il me semble fantaisiste pouvoir traverser la mer gélée sans être repéré.
Il faudrait éventuellement proposer une diversion à l'aide de nos différents pouvoirs, se fondre au milieu d'un Tsunami. Ou alors... Peut-être user d'un artefact capable de nuire à notre adversaire..."


Thetis devait bien avoir ça en réserve, du moins il le souhaitait, en cet instant, Poséidon haïssait Julian. Par son incompétence il avait perdu une immense partie de sa mémoire et de sa conscience.
-" Hermès ! Combien de némésis se trouve sur place ? Sans doute devrions nous y envoyer quelques guerriers !" Lança-t-il en insinuant en même temps que les troupes devraient se composer des soldats des différentes factions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Odyssée d'Hermès] Lieu de vie du dieu des messagers et des invités divins
» Odyssée d'Hermès
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Le Carnaval National, aura lieu cette année aux Cayes
» Un lieu vous manque ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Sud de la Grèce et Egypte :: Esna :: • Odyssée et Temples des messagers.-