Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Mar 8 Mar - 0:43

Sanctuaire d’Athéna début Août 1990

Devant les efforts qui vous attendent prenez le temps de vous relaxer. Quelques jours de repos valent bien plusieurs mois de préparation.


En descendant vers Rodorio, Kanon se sentait bien. Il avait profité de ses bains comme il le voulait. Il était propre et élégant dans son beau costume sombre. Ses blessures ne le faisaient plus souffrir pour l’instant et il sentait ses muscles reposés. Pour la première fois depuis bien longtemps il allait enfin pouvoir profiter de sa soirée et faire autre chose que de magouiller ou combattre.

Plein d’entrain, il descendait d’un pas vif les marches du temple du taureau, pressé d’arriver dans le village. Bon… il n’était pas sûr que son compagnon pour la nuit soit le meilleur bout en train pour apprécier une bonne soirée alcoolisée avec quelques filles faciles, mais peut importe. C’était toujours mieux que de ne pas être accompagné de toute manière. Et puis il avait bon espoir d’arriver à faire quelque chose de ce Shaka. De lui donner un autre but que la méditation. Se serait bien de lui ouvrir les yeux lui faire découvrir les plaisir de la vie et du monde ! Si on considérait seulement la vierge par son activité il aurait pu être aussi vieux que Dokho alors qu’il n’avait qu’un dixième de son âge. Triste destin quand on y repensait. Kanon se disait qu’il n’avait pas eu une vie facile mais Shaka remportait certainement la palme de la plus ennuyeuse. Ce qui perturbait le plus le gémeau était que la vierge en semblait pleinement satisfaite. Il n’arrivait pas à concevoir qu’on puisse être heureux et pleinement développé spirituellement en ne faisait rien de plus actif que s’assoir dans une feuille de lotus. La vierge n’avait-elle aucune ambition ? Aucun but personnel ? Le gémeau décida de trancher le silence de la nuit pour lui poser la question. Après tout il n’était pas du genre à tourner autour du pot ni à prendre des gants avec son collègue doré.

« Au fait Shaka. As-tu jamais eu envie de faire quelque chose pour toi-même ? Si tu n’avais pas été saint d’Athéna, que serait tu devenu ? »

Écoutant la réponse de la vierge en se mordillant les lèvres, le chevalier écoutait ses pas raisonner sur les murs du temple du Bélier. Il se demandait si Mu reviendrait un jour comme Shaka et s'il pourrait à nouveaux fouler les pavés de son temple… Kanon secoua la tête. Ce n’était pas le moment de redevenir nostalgique ! Cet instant était passé. Il ne pu chasser assez vite cependant, l’idée qu’il aimerait bien s’entretenir avec Saga une fois encore. Il n’avait rien pu lui dire avant qu’il ne reparte pour les enfers… En gardait-il vraiment un poids sur la conscience ? Les lumières et les bruits de Rodorio réussirent d’avantage que sa propre personne à le tirer de cette triste réflexion. Il redressa la tête pour apercevoir en contrebas la ville de style antique. Même en cette heure tardive, sous la douce chaleur de la fin de journée d’été bercée par le vent marin, la ville était toujours vivante et active. Éclairée de toute part, on entendait des rires, des chants et des bruits de musiques. Au final, écrasée par la chaleur en journée, la ville Grecque prenait sont essor pendant la nuit.

« J’ai toujours aimé cette vue. On sent tout l’entrain des hommes occupés à des tâches qui leur sont vitales et pourtant tellement insignifiantes. C’est détendant je trouve. »

Accélérant le pas, Kanon slaloma avec grâce et rapidité entre les pièges que réservait la route de terre. Il n’avait pas beaucoup de visibilité mais contrairement au jour obscurci par l’éclipse, il pouvait compter sur la lueur des étoiles. Même si ces derniers temps, elles paraissaient troublées. Le cosmos semblait être en équilibre précaire.

Ils pénétrèrent dans la ville et pour une fois, leurs habits leur permirent de se fondre dans la foule. Personne ne les remarqua au début même si beaucoup se retournèrent quand même sur leur passage. Il faut dire que les Saints dégageaient naturellement quelque chose de particulier et gardaient en toute circonstance de la prestance. Et puis les gens se rappelèrent petit à petit de ces visages qu’ils n’avaient pas vu depuis des dizaines d’années. Mais ils restèrent pour la plus part à distance, n’osant pas déranger les Golds Saints.

Kanon conduisit Shaka à travers les petites rues animées de la ville, espérant qu’il se délecte tout autant que lui du spectacle qu’offrait la populace. Il savait parfaitement où il voulait l’amener. Petit à petit ils s’enfoncèrent dans les faubourgs EST de Rodorio jusqu’à parvenir pratiquement sur la côte. Là; une bâtisse un peu isolée s’élevait. Le bâtiment avait des murs de chaux blanche et un toit de briques rouges bien qu’elles paraissent grises à la seule lumière des étoiles. Une glycine entourait le porche et se prolongeait le long des murs. L’endroit était propre et net avec de beaux rideaux blanc et vaporeux qui battaient aux fenêtres au rythme de la brise marine. Des cris de joie se faisaient entendre et la maison semblait accueillant et même familial. Au dessus de la porte d’entrée à double battants de bois, d’ailleurs entre-ouvert, une enseigne indiquait « Chez Kalys , où tout ce que vous n’avez jamais osé imaginer devient réalité ».

« Ah nous sommes arrivés ! »

Kanon se mit sur la pointe des pieds pour regarder de loin par la fenêtre.

« Il semblerait qu’il y est encore des places pour nous. Dépêchons nous Shaka. Sinon nous allons manquer le début du spectacle. »

Kanon prit son compagnon par le bras et l’entraina dans l’établissement sans se préoccuper de ses réticences.

« Une table pour deux et près de la scène ma mignonne ! » Demanda-t-il à la serveuse habillée en soubrette qui se précipita à leur rencontre dès qu’elle vit les deux hommes débarquer.

« Je suis désolée nous n’avons plus de place prêt de la scène monsieur. » La soubrette semblait fort gênée et bavait presque en regardant les deux chevaliers. Vif comme l’éclair, Kanon la saisie sous le menton et lui remonta la tête doucement tout en approchant son visage prêt du siens, sans l’effleurer.

« Oh allons ! Je suis sûre que tu pourras m’arranger ça ma belle. Je te donnerai un gros pourboire pour ton effort. »
Se redressant et la contemplant de toute sa hauteur avec un sourire charmeur qui laissait voir ses dents blanches, Kanon la lâcha. La jeune femme ayant prit la jolie couleur d’une tomate bien mure bafouilla sa réponse :

« Oui monsieur, biensûr monsieur, je vais voir ce qu’il est possible de faire. »

Elle disparu derrière un rideau dans un tourbillon de froufrous.

« Alors Shaka, ne trouve tu pas l’endroit charmant ? Je suis sure que nous allons passer un très bon moment. J’étais un habitué à une certaine époque. » Kanon se retourna vers Shaka en montrant de la main la de style antique de la maison. Lin, soie, tapisseries et vases grecques de bonne qualité et certainement très onéreux les entouraient et étaient disposés avec goût.

La soubrette revint à se moment, les yeux remplis d’étoiles.

« C’est arrangé, veuillez me suivre messieurs. »


« Allez vient mon ami. Dit toi que c’est ce que nos compagnons auraient voulu. »


Kanon s’engagea à la suite de la soubrette derrière le rideau de velours noir qui fermait la salle principale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Sam 12 Mar - 15:20

L'heure était venue d'aller rendre hommage aux compagnons disparus. Pour la première fois de sa jeune vie, Shaka était habillé comme un homme occidental élégant sous les judicieux conseils de Kanon. Tous deux quittèrent le Temple de Gémeaux silencieusement. Le Saint de la Vierge se sentait étrangement détendu, malgré la forte pression que son frère d'arme lui avait fait subir en le forçant ni plus ni moins à dévoiler son intimité. Comme quoi les bains grecs avaient un effet relaxant en toute circonstance, et Shaka ne l'aurait jamais soupçonné. Il se demandait bien où son compagnon avait l'intention de l'emmener. Où donc avaient l'habitude de se réunir les anciens Chevaliers d'Or et qui était tout bonnement inconnu à la Vierge ? Étrangement ses amis Mü et Aiolia ne lui avaient jamais parlé d'un tel lieu. À moins que Shaka n'y ait pas prêté attention. Quoiqu'il en soit, il avançait derrière Kanon en regardant ses pieds, plongé dans ses pensées. La mélodieuse voix virile et masculine du Saint des Gémeaux tira l'indien de ses rêveries, qui releva la tête, l'air interdit et les yeux ronds.
En voilà une drôle de question. Shaka ne se l'était jamais vraiment posée. À moins qu'il ne fouille profondément en lui, peut-être se l'était-il posée quand il était plus jeune. Mais en attendant il était comme pris au dépourvu et ne savait quoi répondre. De plus il se sentait gêné et stupide de ne pouvoir répondre à une si bête question, personne n'ayant jamais vraiment osé lui demander des choses sur sa vie ou sur lui. L'indien dégageait une telle prestance, une telle impression de calme et de sérénité auprès des autres Saints, qu'il paraissait inaccessible et entièrement scellé.

"Je ne sais pas."

Il esquissa une petite moue. Cette simple question innocemment posé par son frère d'arme avait remué bien des choses, finalement. Peut-être que Shaka finirait par s'ouvrir un peu plus à Kanon. Mais pour le moment il préférait rester discret, comme il l'avait toujours été avec les gens. C'était sans doute la raison pour laquelle il n'avait jamais été très proche des autres Saints, se refusant à parler de lui. Il se fichait pas mal de ce qu'ils pensaient, de ce que Kanon pensait de lui. Il devait sûrement se dire que la Vierge était l'homme le plus ennuyeux que le monde ait connu. Mais au fond quelle importance puisque leur vie était totalement dévouée à Athena et à la protection des habitants de la Terre ?
Malgré tout, les deux continuèrent leur chemin jusqu'à quitter le Sanctuaire. En chemin, Kanon s'arrêta juste après avoir aperçu les lumières du village bruyant de Rodorio entre chien et loup. Jolie vue, certes. Shaka secoua la tête légèrement et se tourna vers son compagnon.

"Et pourtant le moindre acte, aussi insignifiant soit-il à tes yeux, a son sens. Notre peuple vit en toute insouciance, car ils savent que nous sommes là pour les protéger. Le bonheur se lira probablement dans leurs yeux."

Suite À cette brève conversation philosophique, les deux Gold Saints se remirent en route jusqu'à arriver à l'orée du village. Heureusement que Kanon était là. Shaka ne se sentait pas vraiment à l'aise. Il n'était jamais descendu au village en civile, contrairement à ses anciens frères d'arme qui y allaient souvent pour passer de bons moments. L'indien ne s'était jamais mêlé à tout ça, en réalité toute cette marée humaine l'impressionnait. Les moines qui l'avaient élevé lui interdisaient formellement de sortir, se mêler aux gens normaux, lui qui était bien trop supérieur, que l'on nommait l'Enfant du Soleil cadeau des Dieux. Ainsi Shaka avait toujours été privé du moindre contact humain extérieur avant de venir au Sanctuaire, ce qui explique son cruel manque de sociabilité et sa maladresse dans ses relations. Mais personne ne le comprenait, jamais il n'en avait parlé à quelqu'un et il ne le voulait pas. C'est aussi pour ça que la question bénigne de Kanon l'avait mis mal à l'aise, car il avait l'impression qu'il allait devoir parler de lui. Il ne s'en sentait pas capable dans l'état actuel des choses.
Le Saint de la Vierge suivait silencieusement le Gémeaux sur le chemin. La pâle lueur inhabituelle des étoiles ne suffisaient pas à éclairer les pas des guerriers. Une ombre passa sur le visage de Shaka, il eut un mauvais pressentiment. Mais il n'en fit rien. Inutile de déranger Kanon avec ses prémonitions infondées.

Bientôt ils passèrent les portes du village. Le blond gardait ses yeux ouverts et regardait partout autour de lui. Il avait l'air d'un petit garçon qui découvrait le monde extérieur pour la première fois, une expression bien loin de la prestance qu'il dégageait habituellement en tant que Saint. Il ne prêtait même pas attention aux habitants du village qui ne lâchaient pas les deux hommes des yeux. Shaka profitait pour Ainsi dire du spectacle. Jusqu'à ce qu'ils arrivèrent à leur destination finale. Le blond leva les yeux vers l'inscription. Chez Kalys...ce nom lui disait vaguement quelque chose, il prit quelques secondes de réflexion, se rappelant finalement avoir entendu la servante du temple de la Vierge évoquer ce lieu, où elle aimait bien se rendre avec ses amies. Il s'agissait...d'un cabaret. Wait, what ? Un cabaret ! Mais pourquoi ! Kanon savait très bien que Shaka ne fréquentait pas ces lieux de débauche. Ses pupilles s'étaient légèrement écarquillées, aussitôt il tourna la tête vers son compagnon pour protester.

"Kanon, je ne fréquente pas ces lieux, peut-être pourrions-nous..."

Trop tard, le Gémeaux avait entraîné la Vierge de force à l'intérieur, qui se sentit pâlir. Pourquoi donc avait-il fallu qu'ils se rendent ici pour rendre hommage aux anciens camarades décédés ? L'indien eut soudain l'impression d'être tombé dans un piège. Mais aucun son ne sortit de sa bouche, tant il avait été pris au dépourvu. Tandis que Kanon leur demandait une table près de la scène, le regard de Shaka se posa instantanément sur une femme très peu vêtue et portant une tenue à la Moulin Rouge, qui venait de passer furtivement non loin d'eux. Le Saint fut choqué.

"Par Athéna...que diable fais-je ici..."

Il secoua la tête et se tourna vers Kanon, une autre vision d'horreur l'attendait. Mais qu'était-ce donc cette attitude envers cette jeune serveuse ? Il ne pouvait croire que ses frères d'arme avaient si peu de tenue. Il pensait que seul Masque de Mort aurait été capable d'un tel comportement ! Shaka fronça les sourcils et murmura pour lui-même.

"Quelle familiarité..."

Venant d'un homme qui, quelques minutes plus tôt, avait retiré la serviette de bain juste pour connaître la taille de l'intimité de son ami, ce n'était guère étonnant en fin de compte. Le blond soupira, et se laissa guider jusqu'à leur table, sans pour autant lâcher le bras de Kanon. Il aurait eu la forte impression d'être perdu si il venait à rompre le contact avec le Gémeaux. Pour la première fois c'était la Vierge qui ne voulait pas se détacher de quelqu'un. Tu parles d'un endroit charmant. Shaka ne lui répondit pas, il était bien trop occupé à tout faire pour ne pas risquer de poser les yeux sur une autre femme à moitié nue qui passerait. Arrivés à leur table, l'indien lâcha finalement le bras du grec, mais n'osait regarder le décor que Kanon lui montrer. Il regardait le sol et maugréait tout seul. Puis il se décida à lever les yeux vers son compagnon.

"Je ne suis guère étonné que le Cancer ou le Poissons fréquentait ce lieu, mais...même Mü ? Camus aussi ? Kanon, j'espère pour toi que tu ne me mènes pas en bateau."

Shaka n'était pas étonné non plus que Kanon fréquente ce lieu, c'était tout à fait son genre. Mais il était sûr que jamais Saga ou Aioros n'auraient mis les pieds là-dedans. La Vierge était bien naïve de penser ça, mais tout cela lui passait au-dessus de la tête. Il n'avait tout bonnement pas sa place ici, et ne cesserait de tanner le Gémeaux pour rentrer.

"Je veux rentrer, je ne suis pas à mon aise."

Et pour cause, le Saint était plus tendu qu'un fil à étendre le linge, tout crispé sur sa chaise, à tel point qu'il allait finir par se faire exploser une veine au front. Un jeune homme habillé comme un serveur s'approcha de leur table, et déposa deux grands verres remplis d'un liquide jaunâtre pétillant. Qu'était-ce ? Deux bières ? Pourtant ni Shaka ni Kanon n'avaient commandé quelque chose à boire. Le jeune homme, enjoué, s'adressa au Gémeaux, qu'il semblait connaître.

Serveur : "Hé bonsoir Kanon ! Ça faisait un moment qu'on t'avait pas vu par ici. Offerts par la maison, deux bières de bienvenue. Mignonne, ta compagne."

Le blond n'avait pas tilté tout de suite, trop occupé à contempler les petites bulles de la bière remonter vers le haut du verre. Il ne buvait pas d'alcool. Surtout si peu raffiné. Et bah, tes deux bières...il n'y toucherait pas.

Serveur : "Hé Sainte Françoise, ça va ma vieille ?"

Grand silence. Shaka releva la tête. Alors c'était à lui qu'on s'adressait ainsi ? Il regarda par mesure de précaution autour de lui, mais personne ne semblait prêter attention à eux, ce qui signifiait bien que le serveur parlait de la Vierge depuis le début. Ainsi c'était lui la "mignonne compagne" ? Sainte Françoise aussi ? Et qu'est-ce que l'indien était sensé répondre ? Il ne comprenait visiblement pas l'humour grec, si cela en était. Il fronça les sourcils, si c'était une plaisanterie, il n'appréciait guère. Shaka se pencha vers Kanon et souffla :

"D'où sort cet énergumène ? Il me confond avec une femme, et toi tu ne dis rien..."

Passablement agacé, mais conservant toutefois son calme légendaire, le Saint se redressa alors et lança au serveur :

"Pardonnez-moi mais je ne m'appelle pas Françoise. Auriez-vous l'amabilité de nous laisser tranquilles ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Mer 30 Mar - 20:36

Ah ah ah ! C’était parfait. Kanon mourrait de rire intérieurement. Emmener Shaka ici était le meilleur coup auquel il avait pu penser depuis bien longtemps. Il avait l’impression de retomber en enfance quand il s’amusait à jouer les 400 coups au sanctuaire.

Il le guida jusqu’à leur table, le sentant tout affolé, pendu à son bras. La vierge n’osait même pas regarder les serveuses dont plusieurs avaient le sein à l’air. Kanon lui en profitait grandement. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas eu de femme, avec tous les derniers événements il avait dût stopper de faire la fête. Et puis bon, il voulait trouver aussi bien foutu que Thétis, sinon ce n’était pas la peine. En entrant dans la salle ornée de tentures pourpres il prit garde à effleurer sans le faire exprès bien sûr, quelques servantes qui s’amusaient à le frôler. Cela faisait partie du jeu. Ces demoiselles s’éparpillèrent en gloussant comme de petites oies bien gavées, prêtent à se faire croquer.

Les saints s’installèrent tout prêt de la scène à une petite table ronde. Shaka était rouge comme une tomate et gardait son regard braqué sur le sol. Kanon s'esclaffa en le voyant aussi gêné.

« Mais si, bien sûr que Mu et Camus venaient là ! En effet, j’y suis allé avant eux mais ils s’y sont tous retrouvé dès que leur poils ont commencés à pousser. Tous les saints du sanctuaire sont passés par là. S’amuser et se détendre n’est pas incompatible avec le fait de réaliser son devoir tu sais Shaka ? Au contraire, ça aide à l’accomplir de manière beaucoup plus efficace. »

Kanon allongea les jambes et croisa les bras derrière sa tête.

« Bon après certains ne faisait que prendre un verre et accompagner les autres, mais je suis sûr que tout le monde a profité des autres attraits de ce lieu à un moment ou à un autre. »


"Je veux rentrer, je ne suis pas à mon aise."


Kanon se rassi correctement et pointa son ami du doigt.

« Parce que tu es obligé de te mêler au peuple et de vivre ta vie hors de ton lotus ? Allons Shaka ! Tu es jeune tu ne vas pas rester toute ta vie enfermé dans ton temple bouddhiste ?! Il faut connaître les gens, il faut connaitre le monde et ainsi seulement tu pourras comprendre leur réel fonctionnement ! Avant de méditer, il faut pratiquer et savoir sur quoi ton esprit va se porter. Rester loin du monde et te couper ainsi de la réalité ne pourra que couper ta connexion avec la vie et le cosmos. »


Kanon s’adossa dans sa chaise et secoua la tête en croisant les bras. Il regardait Shaka d’un air déçus. Quelque chose vint alléger l’atmosphère et détourner l’attention du gémeau. Un serveur qu’il ne se rappelait pourtant pas connaître plaça deux bières, oui oui oui deuuuux bièèères ! sur la table.

"Hé bonsoir Kanon ! Ça faisait un moment qu'on t'avait pas vu par ici. Offerts par la maison, deux bières de bienvenue. Mignonne, ta compagne."


Ça pour sure que sa compagne était mignonne surtout avec son air choquée et en colère. Le saint restait quand même surprit qu’on se rappelait de lui ici. Il s’était pourtant toujours fait passer pour Saga à chaque fois qu’il s’était retrouvé là et n’avait pas eu le temps d’y retourner une fois la vérité dévoilée. Ah…finalement il y avait peut-être quelqu’un aurait pu être au courant… Mais cela faisait si longtemps, comment pourrait-elle être encore là ? Il regarda autour de lui mais ne vit rien qui sortait de l’ordinaire à part des gens attablés et de jolies filles vaporeuses.

"Hé Sainte Françoise, ça va ma vieille ?"

Kanon tourna d’un coup la tête vers le serveur. Il en resta bouché bée. L’autre tout heureux venait de s’adresser à Shaka avec une voix de canard malade. Il se dandinait d’un pied sur l’autre, l’air tout heureux en attendant la réaction de la vierge…. Si c’était une technique de drague, c’était loupé, Shaka avait l’air perdu. Son air désespéré fit glousser Kanon. Il avait du mal à se retenir de rire. Mais c'est à cet instant que Shaka l’acheva.

"D'où sort cet énergumène ? Il me confond avec une femme, et toi tu ne dis rien... Pardonnez-moi mais je ne m'appelle pas Françoise. Auriez-vous l'amabilité de nous laisser tranquilles ?"

Kanon explosa de rire en frappant la table du poing. Les gens autour se retournait pour regarder qui était l’homme qui provoquait un tel boucan mais Kanon était plié en deux sur sa chaise et en pleurait même de rire. Il n’en pouvait plus, c’était tellement bon de se laisser aller ! Shaka était tellement sérieux et hautain. On aurait dit une vieille parisienne coincée du 19ème siècle comme il en avait vu dans les films. Il ne lui manquait plus que le caniche qui allait avec et la scène était parfaite. Le chevalier s’étouffait presque de rire, il se mit à tousser.

« Françoise peut-être mais tu es bien Saint, ça ne se nie pas !! Ah ah ah Excuses moi Shaka, ça fait longtemps que je n’avais pas aussi rit. »

Il essaya de se rattraper tant bien que mal, pensant à l’honneur mal en point du chevalier de la vierge. Il ne voulait surtout pas qu’il parte, c’était bien trop drôle d’être avec lui. Finalement il s’amusait bien, ça serait dommage de gâcher ça. Il essuya une larme qui perlait encore au coin de son œil.

« Tu vois avec le contexte, cette guerre, la disparition d’Athéna, j’ai les nerfs à fleure de peau. La moindre petite chose me fait rire, mais ça fait vraiment du bien de revoir la vie du bon côté comme ça…. On a vécu des moments difficiles ces derniers temps… »

Il sourit tristement.

« Bref si on commandait ? Je suis sûr que le spectacle ne va pas tarder à commencer. »

Kanon se tourna vers le serveur qui les regardait toujours goguenard et fière de lui.

« Je vais prendre un steak tartare et des frites avec une deuxième pinte, une ça ne sera pas assez. »


Il adressa un clin d’œil au serveur.

« Allez Shaka fait ton choix, la carte est devant toi ! Ce soir c’est moi qui offre ! »


Il voulait dire le sanctuaire bien sûr car il était hors de question qu’il paye quoi que se soit. Ça ferait une petite surprise au grand pope. Quoique ayant vu de quoi il était capable, Kanon était sûr que l’imposteur faisait bien pire.

Et puis d’un seul coup de la musique retenti. Les rideaux de velours qui cachaient la scène frémirent. C’était l’heure, le spectacle commençait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Dim 3 Avr - 22:05


Intérieurement, Shaka se maudissait d’avoir accepté d’accompagner Kanon rendre hommage aux compagnons disparus. Il avait d’abord pensé à une espèce de rituel silencieux, au bord d’une plage ou au sommet d’une colline, dans la plus pure des sérénités. Mais non. Le Saint de la Vierge le plus proche de Dieu, le plus réfléchi et le moins dévergondé s’est retrouvé dans un cabaret. Un cabaret, oui. Ce lieu de débauche où se passent les choses les plus obscènes auxquelles le blond n’oserait jamais osé songer. D’autant plus que la soirée commençait fort mal pour lui, il ne cessait de bougonner tandis que son compagnon des Gémeaux s’efforçait de l’inciter à rester, alors que Shaka, ne se sentant absolument pas à sa place, désirait rapidement regagner son bon vieux lotus de son temple. Cela dit, il écarquilla légèrement les yeux lorsque Kanon lui annonça que justement, tous leurs anciens frères d’arme étaient venus ici au moins une fois se détendre.
Le Saint de la Vierge ignorait ce qui le choquait le plus : le fait d’imaginer Mü, ou Camus, l’homme le plus froid et sérieux de tous les temps, traîner dans ce genre d’endroit et se rincer l’œil sur les minettes dénudées se trémoussant devant tous ces bonhommes aux hormones en fusion, ou bien le fait qu’ils ne leur en avaient jamais parlé. Shaka était ainsi le seul des douze anciens Gold Saints n’ayant jamais foulé le sol du cabaret. Incroyable, mais vrai. Il songea alors que si Mü lui en avait parlé, l’indien l’aurait sans doute sermonné. A bien s’en souvenir, Shaka était loin d’être tolérant, et froid, lorsqu’on essayait de lui en parler, il en devenait même systématiquement désagréable. Mais son petit séjour en Enfer et sa fierté ravalée suite à son échec face à Saga, il avait la sensation d’avoir un peu évolué. Il n’en restait pas moins coincé, et désireux de ne jamais se mêler au tout venant commun des mortels. Pas facile d’en être autrement étant donné son enfance et l’éducation qu’il avait reçue. Kanon ne pouvait pas le savoir, évidemment, donc il ne pourrait probablement pas comprendre les réticences de son compagnon à l’idée de Sortir. Bien que finalement, il fallait admettre que les paroles du deuxième des Gémeaux avaient quelque peu fait son effet. Relevant lentement les yeux vers lui, Shaka soupira mais acquiesça d’un signe de tête.

« Très bien, très bien. Je reste. Mais n’essaye plus de me la faire à l’envers. »

Ceci dit, si Kanon lui avait annoncé la couleur directement, la Vierge aurait refusé catégoriquement de l’accompagner, mais bon…Maintenant qu’il était là, autant en profiter. Pour faire honneur à ses compagnons disparus, l’indien avait décidé de faire un effort exceptionnellement ce soir et essayer de se laisser aller…du moins, dans les limites du possible. Il était persuadé qu’il se rendrait ridicule, et c’est tout. Cela avait déjà commencé  d’ailleurs. Après avoir été confondu avec une femme et s’être fait appelé Françoise, Kanon avait éclaté d’un rire pas du tout discret et ne semblait pas pouvoir s’arrêter. Ah ça, alors ainsi le Gémeau se moquait de la Vierge ? Ce dernier sentit ses joues gonfler. Il ne supportait pas qu’on se moque de lui. Et les circonstances de cette soirée le rendaient d’autant plus irritable. Mais à force de voir son compagnon secoué d’un fou rire monumental, le visage de Shaka finit par se décrisper et il esquissa un sourire. Quitte à avoir été ridicule, le blond n’était plus à ça près, alors il décida de tenter un brin d’humour.

« Tu vois que je ne suis pas d’aussi mauvaise compagnie finalement. Je peux être un boute-en-train quand je veux. »

Le blond nota quand même une pointe de tristesse dans les paroles de Kanon. C’est vrai que la dernière Guerre Sainte les avait tous secoués, leurs rangs avaient été sacrément décimés. Et ils n’étaient pas au bout de la peine. Et dire que dans quelques jours, tout cela disparaîtrait, détruit et brûlé par les Marinas. Insouciants, tout le monde s’amusait ici. Mais le Saint de la Vierge ne répondit pas, se contentant d’acquiescer. Lui s’était toujours fait une raison, il ne s’apitoyait pas sur leur sort et cela ne le rendait pas triste. C’était leur devoir, ils l’avaient choisi, ils devaient accepter la réalité et tout ce qu’il s’y passait. La seule chose que Shaka trouva à faire, fut de pousser la pinte de bière vers Kanon. Qu’il en soit ainsi, lui aussi allait boire de la bière. O Bouddha pardonnez-le. Mais avant cela, voici venue l’heure de commander à manger. La carte était comme du chinois aux yeux de l’indien. Il n’avait que rarement entendu parler de tous les plats dont les noms apparaissaient en grec sur le menu. Sacrée corvée de commander à manger…Lui qui était végétarien en plus. Qui pouvait comprendre le grec, mais le lire c’était autre chose…Ainsi, pour éviter de paraître ridicule, il leva la tête vers le serveur et répondit le plus naturellement du monde :

« Euhm…Je vais prendre comme lui. Mais, sans le steak. Et sans la deuxième pinte. Juste des frites, en fait. »

Des frites…En voilà un drôle de nom. Shaka savait ce que c’était mais il n’en avait jamais mangé. Ce soir allait vraiment être la soirée de toutes les expériences de la vie. Le serveur réprima un rire et s’éloigna donc.Le Saint prit une grosse gorgée de sa pinte, puis esquissa une mine dégoûtée. C’était donc ça, une bière. Vraiment, il ne comprenait pas pourquoi les gens appréciaient tant. A ses yeux cela n’avait rien d’extraordinaire. Et en plus, il y a de l’alcool dedans. Aucun intérêt. Mais il la boirait quand même.

« Je n’aime pas trop ça. Mais je ferais l’effort de lui faire honneur, à toi également, pour ton invitation. Cependant, mon cher Kanon, je sais très bien que tu ne payeras rien puisque tout ce que nous consommons, ici ou ailleurs, est pris en charge par le Sanctuaire. Bien essayé. »

Et oui. Shaka était peut-être retranché dans son Lotus les trois quarts du temps, mais ce genre de détail ne lui échappait pas. Sur ces bonnes paroles, les lumières s’éteignent. Et le spectacle commence. Dans la joie et la bonne humeur. Tout le monde se tait, on entend des sifflements masculins, dans l’attente des demoiselles qui vont se dévoiler au grand jour. L’indien eut le malheur de boire une autre gorgée de bière, avec quoi il faillit bien s’étouffer à l’entrée de toutes ces femmes arrivant sur scène en tenue burlesque. Une introduction qui ressemblait bien à du can can. Pour sûr, c’était bien la première fois que Shaka était confronté à ce genre d’événement.



Des jambes en l’air, des décolletés plongeants, des robes qui valsaient…Le Saint profita de l’obscurité pour engloutir d’une traite le reste de sa bière. Lorsque l’introduction s’acheva, les lumières se rallumèrent et Kanon eut le loisir de découvrir le verre vide de Shaka, ce dernier étant à moitié affalé sur la table, le visage entre ses mains. Mais ses doigts étaient espacés, il ne manquait tout de même pas de regarder le spectacle au travers de ses mains. Même si une sensation désagréable de chaleur l’avait envahi. Et les plats étaient arrivés. Shaka se redressa alors et agita sa main en éventail devant son visage.

« Il commence à faire chaud ici je trouve. C’est désagréable. Mais mon Dieu qu’est-ce que je fais ici… Monsieur s’il vous plaît, une autre de ça. » Fit le Saint en lui indiquant son verre vide, tandis que le serveur lui déposer son assiette de frites devant lui, et le steak de Kanon.

« Bon appétit. »

Le spectacle continua de manière plus soft le temps du repas. L’indien commença à manger ses frites avec son couteau et sa fourchette, prenant soin de les couper. Ce qui était ridicule, mais Shaka ignorait comment les manger autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Dim 24 Avr - 23:49

Kanon était rassuré que Shaka décide de rester. Peut-être que la bonne odeur de frite avait appâté le bouddhiste. En admettant qu'il sache ce qu'étaient des frites....

"Un bout-en train... Je ne sais pas Shaka. Mais en tout cas je suis heureux que tu sois là avec moi ce soir. Nos amis auraient certainement souhaité se joindre à nous s'ils avaient pu, j'en suis sûr. Buvons et festoyons à leur mémoire mon ami!" lui répondit-il d'un air très sérieux.


Intérieurement il n'en pensait pas moins. Il était sûr que Shaka était plutôt marrant quand il s'y mettait. Même s'il ne s’en rendait absolument pas contre.Comment résister à son air pincé et coincé au beau milieu d'un lieu comme celui-ci? La plupart des clients autour d'eux leur lançaient des regards surpris et Kanon était sûr que s'était en grande partie dût à Shaka qui se tenait droit comme un piquet et conversait comme s'il s'était trouvé devant Athéna elle même.

Il allait vite se détendre, pour sûr. Sur la scène les rideaux frémissaient. Le spectacle allait bientôt commencer. On verrait quel tête ferait Shaka devant ces femmes dénudées qui bougeraient leur popotins juste devant son nez.

"Juste les frites? Tu vas avoir faim encore tu sais? ça ne rassasie pas son homme. Mettez lui donc un super burger de l'amour en plus. Vous mettrez ça sur ma note." Dit-il au serveur avec un clin d’œil.


Celui-ci lui sourit. Il partit avec leur commande et revint bientôt avec sa bière supplémentaire. Kanon avait déjà vidé la première à moitié de sa première. C'est qu'il se faisait soif en cette chaude journée d'été. Shaka tira une tronche sur le breuvage. Quelle princesse celui là, Kanon vérifirait qu'il ai bien bu son verre car il voulait voir ce que l'alcool ferait sur l'indien.

"Tu ne vas pas gâcher cette bonne bière hein Shaka? ça ne serait pas digne d'un bouddha que gâcher de la nourriture. Ne t’inquiète pas, tu te feras vite au goût."

Sur ses bonnes paroles, Kanon finit sa première pintes à longs traits. Il n'avait pas besoin de prendre cette précaution. Dès que le spectacle commença, Shaka avala sa chope en cul sec. Il avait les yeux rivés sur les demoiselles frissonnantes et semblait hypnotisé. Ses joues venaient de prendre une magnifique couleur fushia. Kanon eu un sourire carnacié devant l'embarra de la vierge. C'était parfait et exactement comme il s'était imaginé la scène.

Le serveur arriva avec leur assiettes et Kanon prit soin de lui faire resservir Shaka... Et lui même d'ailleurs. Le pauvre Shaka semblait bien emprunté car il ne savait pas comment manger ce qu'il avait devant lui et ses yeux ne quittaient pas les danseuses. Kanon le laissa batailler quelques instants avant de commencer lui même à manger et de lancer à Shaka.

"ça ne se coupe pas. Tu les manges entièrement."


C'est à cet instant que les danseuses choisirent de descendre de la scène. Kanon savait très bien ce qui allait se passer dans les prochaines minutes. Il capta le regard de l'une d'elle et lui désigna la vierge en levant le pouce. Elle était plutôt mignonne et pulpeuse la petite. Shaka avait pêché le gros lot. La jeune femme s'approcha des deux hommes et vint placer ses bras autour des épaules de Shaka. Elle lui murmurera des mots doux à l'oreille. Puis, avec une adresse féline, elle se glissa entre la table et la vierge et s'installa sur ses genoux face à lui. Kanon tira la table vers lui pour leur faire plus de place.

Avec de long gestes langoureux, la jeune femme commença une lap dance sur le chevalier de la vierge qui semblait légèrement surprit. Kanon reprit son verre et savoura le spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shaka
Témoin de Jéhovah
Témoin de Jéhovah
avatar


Messages : 456
Date d'inscription : 09/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
4/50  (4/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   Mar 10 Mai - 11:55

En fin de compte, Kanon ne semblait pas se payer sa tête, au contraire il était très sérieux. Ainsi toute cette soirée organisée était bel et bien pour rendre hommage aux Saints disparus et non pas pour avoir l'occasion de se moquer de la pauvre Vierge effarouchée qui ignorait tout du monde extérieur ! Ou bien...les deux à la fois.
Shaka ne comprenait juste pas pourquoi son compagnon s'entêtait à vouloir le faire manger plus que ce qu'il ne voulait ! Des frites...à première vue c'était des pommes de terre ! Cela devrait être rassasiant. Tout de même ! Surtout que Shaka ne mangeait que rarement de la viande ou autres ingrédients à part des légumes et des féculents. Et puis qu'est-ce que c'était ce soit disant burger de l'amour, là ? Cela ne lui disait rien qui vaille, et il n'eut même pas le temps de broncher. Ce n'est que lorsque le serveur s'en alla que Shaka réagit.

"Qu'est-ce que c'est qu'un "beurre guerre de l'amour" ? Tu sais je ne mange jamais d'autres choses que des légumes et des féculents d'habitude !"

Mais bon, en attendant, le Saint de la Vierge mangeait ses frites, et avait vidé l'intégrale contenu de sa bière que le serveur était venu lui remplir de nouveau. Shaka était tellement focalisé sur les danseuses à moitié nues, les yeux écarquillés, qu'il n'avait même pas vu qu'il avait été resservi. Il ne pouvait détacher le regard des demoiselles et se sentait vraiment tout bizarre.

Mais le calvaire ne s'arrêterait pas là. Lorsque l'introduction du spectacle s'acheva, les demoiselles descendirent de la scène pour aller se frotter aux clients. Shaka n'avait naturellement pas remarqué que Kanon l'avait désigné pour l'une des dames. Une jeune femme brune à forte poitrine s'approcha de la Vierge et l'enlaça, avant de venir s'asseoir sur ses genoux et de commencer à se trémousser. Shaka devint alors rouge comme il ne l'avait jamais été, comme si il allait exploser soudainement. Son cœur se mît à battre fort dans sa poitrine, tandis qu'il était comme paralysé devant la jeune femme, la regardant de ses yeux ronds, la bouche légèrement entre-ouverte. Qu'était-il en train de se passer chez Shaka en cet instant ? L'indien bouddhiste ne se reconnaissait plus. De plus, il commençait à sentir au niveau d'une certaine partie de son anatomie, un léger durcissement inexplicable.

"Qu'est-ce que....Mais...?"

Le petit manège de la danseuse prit fin au bout de plusieurs longues minutes, elle acheva sa lap danse en prenant le visage de Shaka entre ses mains et l'embrasse brièvement mais fougueusement d'un coup, avant de se redresser et d'aller voir quelqu'un d'autre.
En attendant, le Saint venait de tomber de sa chaise. Au même moment, sa commande de burger de l'amour arriva. Il s'agrippa à la table et se hissa sur sa chaise, complètement déboussolé. Il se tenait le front, sentant l'accalmie dans sa poitrine et son pantalon.

"Mon Dieu..."

Shaka se redressa alors complètement et avala d'une seule traite sa nouvelle bière. Ensuite, il ne se préoccupa même pas de savoir ce qu'il y avait comme ingrédients entre ces deux morceaux de pain. Le burger aussi fut avalé en deux temps trois mouvements.

"C'est terrible...Je crois que ces femmes me font de l'effet. C'est inexplicable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP FB] Quand on arrive en ville (PV Shaka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand on arrive en ville[terminé]
» « Quand on arrive en ville. »
» Quand on arrive en ville! Cassie Johnson | Terminée
» Quand on arrive en ville ...
» Quand on arrive en ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Le village Rodorio-