Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Ven 11 Mar - 0:41

Musique:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.


Déalor venait de passer ses 16 années de vie sur cette Terre. Il n'avait pu sortir de son temple, il était cloîtré dans la maison des gémeaux par Isil maître des gémeaux et formateur de chevalier d'or. Il avait pendant près de six ans repensé à cette époque, l'époque où il avait rencontré un peu par hasard, Almas. Cette gamine qui n'était alors âgée que de 8 ans pour lui 10, avait embelli sa vie. Son rayon de soleil, sa porte vers l'extérieur. Il avait tellement appris, découvert de ce monde dont il ne connaissait rien que Isil, plutôt que de le punir pour le fait d'être sorti hors limite du sanctuaire, lui avait autorisé de se balader avec pour seule limite le sanctuaire en lui même. Une victoire sûrement minime pour beaucoup, mais énorme pour le jeune garçon. Il n'avait plus rencontré Almas depuis leur sortie au Rodorio, ne savait se qu'elle était devenue et ces pensées le hantait et lui permettait de combattre aussi son côté sombre.

On peut se dire que Déalor était tombé amoureux, même si il n'avait que 10 ans, oui il était amoureux. Il s’entraînait plus que jamais pour acquérir son armure d'or et ainsi pouvoir la revoir un jour. Il courait des kilomètres avec des tonnes sur le dos, les travaux d'Hercule auraient pu paraître presque ridicules à côté de se qu'il s'était infligé. Son corps avait d'ailleurs bien changé, maintenant il avait atteint sa taille définitive, un bon mètre 85 pour 80 kilos. Un musculature comme taillée dans le marbre par les exercices, une maîtrise du cosmos intensifiée.

En quelques années Déalor était prêt à devenir gold saint des gémeaux, il devait juste prouver sa valeur lors d'épreuves de chevalier d'or, se qui lui était impossible car l'armure avait comme disparut depuis plusieurs années et personne ne la ressentait, ni ne la trouvait.

Un beau jour, jour du mois de juillet, le soleil tapait sur le marbre des temples et la chaleurs était presque étouffante. Il passait des combats pour la remise des armures aux travaux d'Isil. Ce jour là c'était la remise des armures de bronze. Quatre étaient en jeux pour 8 personnes. Le grand pope était dans ses habits habituels et il était accompagné de deux chevaliers d'or, le bélier et le capricorne veillaient à la garde rapprochée du personnage que pouvait incarner l'homme sous la toge blanche. Il regardait combattre, félicitait en applaudissant avec les autres apprentis, et espérait qu'un jour la pandora box des gémeaux serait là à côté du Grand Pope et que ce dernier le lui remettrait. Il se fit entraîner dans ses pensées et en oublia les épreuves à un tel point que ces dernières qui se terminaient tard en fit oublier le temps au disciple. Il vu l'heure sur le cadran solaire et il était déjà cinq heure de l'après-midi, Déalor était en retard pour un entraînement et devait alors rentrer pour ne pas avoir les foudres d'Isil le lendemain.

Il se leva évitant en sortant de l’enceinte de l'arène de bousculer les autres personnes qui assistaient au spectacle. Au moment de sa sorti il se mit alors à courir en direction des zones d’entraînement qui étaient plus bas. Il courrait alors dans les escaliers de pierre, sans se soucier du danger quand, se qui devait arriver arriva, il glissa sur une marche délabrée et commença sa descente forcée en roulant, se faisant quelques bleus quand il fut arrêté dans la course. En effet après avoir bien dégringolé il trébucha sur quelqu'un, un chevalier, en tout cas il avait une armure sur le dos.

Au moment du choc un masque était tombé à terre, et le jeune homme se retrouvait alors au dessus de quelqu'un. La main droite sur la poitrine, et sa bouche collée à l'autre bouche de la personne sur qui il était. Il ouvrit ses yeux, vit les yeux noir le fixer serra la main collée à la poitrine et il remarqua que c'était une femme. Le temps de toute cette scène n'était que de quelques secondes, mais il prit conscience aussi qu'il embrassait la femme en face de lui.. Il se releva pour retomber sur les fesses, la main fautive dans les cheveux, regardant vers le sol comme pour s'excuser, il rougissait, était écarlate. Il ne savait clairement plus ou se mettre enchaînant excuse sur excuse, il vit le masque et l'attrapant, sans regarder le visage de la femme chevalier le tendit dans sa direction pour lui redonner en signe de demande de pardon. Il n'avait vue que les yeux, et heureusement sinon il serait sois mort, ou alors déjà marié...
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Saga le Dim 1 Mai - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Dim 13 Mar - 21:22



Rencontre & Fin Heureuse
Feat. Dealor

Voilà déjà quelque temps que je m'étais entraînée pour voir arriver ce jour. Ce jour ou je prendrais enfin la suite de Shiva et peut-être un jour celle de mon autre maître Aphrodite. Me restait juste à gagner le respect de l'armure ! Pour l'occasion j'avais porté le masque, seul Shiva, Aphrodite, Dealor avaient vue mon visage, et savaient mon secret. Cependant, devant les autres apprentis, même me bander la poitrine n'aurait pas servit à grand-chose. J'étais tendus, je n'arrivais pas à me détendre l'esprit, ni à penser à autre chose que reprendre la suite de Shiva. Mais je ne savais pas à ce moment-là, que je ne le reverrais pas. On m'avait dit qu'il était partit sur l'île de la mort pour mater des rebelles contre le sanctuaire. Je ne savais pas trop quoi penser de ces rebelles qui se disaient agir au nom de la véritable Athéna.

Je n'avais pas réussi à dormir depuis quelque temps, bien que mes cauchemars étaient moindres. Depuis ma rencontre avec le "petit" Dealor, je n'avais pu m'empêcher de travailler sur mes techniques pour un jour espérer le rattraper lui aussi. Il avait été mon objectif durant tout ce temps, enfin, l'un de mes nombreux rêves. Je ne savais pas vraiment pourquoi je tenais à lui comme à la prunelle de mes yeux, était-ce cela qu'on appelait amour ? ou bien simplement l'amitié ? Peut-être.. en tout cas cela y ressemblait. Quelqu'un comme moi... qui venait d'un bidonville... avait-je seulement le droit d'y avoir accès ? Moi qui venait d'un pays pauvre... d'un pays meurtris par les guerres et la pauvreté. Moi qui n'avait plus de famille à part mes maîtres...

Et puis lui ? qu'était-il devenu depuis toutes ses années ? comment était-il physiquement ?Comment suivait-il son entraînement ? se souvenait-il encore de moi ? Tellement de questions dans ma tête. Peu de temps pour y répondre. Cette attente allait bientôt prendre fin mon prénom allait bientôt être annoncé pour gagner l'armure du Paon. J'observais le grand-pope d'un air déterminée en entrant bientôt dans l'arène des Saint de bronze et d'Argent. Tout s'enchaînait alors, les présentations, les salutations, la mise en position de défense prête à contre carrer les stratégies de l'adversaire du moment... qui consistait juste à foncer vers moi. J'esquivais sans trop de difficulté, sur le côté, gauche, puis droit de temps en temps.

L'heure sur le cadran solaire indiquait bientôt cinq heure de l'après-midi. Le soleil était de plomb cet été là. Je suais, mon corps devenait humide à chaque fois que j'attaquais. Mon regard se brouillait, sous la pression de la chaleur. Mon adversaire se moquait de moi parce que j'étais une femme, une métisse qui puis est, et que j'étais étrangère, je n'avais aucun droit selon lui. Je lui fis un croche-pied, il m'attrapa le cou avec ses gros muscles et ses mains grasses. Contre toute attente, alors que j'étais sur le point de suffoquer... une lumière argentée teintée d'un bleu mélancolique vint m'entourer progressivement. Je réussis à paralyser mon ennemi en l'enfermant dans une paume de bouddha. Tous furent effrayés par la scène à laquelle ils assistaient.

Je grimpais mon cosmos jusqu'à dépasser le stade de bronze. Des orbes sortirent de tout les côtés, et puis l'armure vint se poser sur mes épaules. De son propre chef, comme si elle m'avait choisit d'elle-même. Un coup de tonnerre surgit cependant du cosmos de mon adversaire, je me le pris en plein sur le bras. Néanmoins, ce n'était que partie remise l'armure étant sur mes épaules, le combat était finit. Je serrais la main de mon partenaire, et prêtait serment devant le grand-pope ayant désormais accomplis ma formation d’apprentie sainte ne devenant silver saint. Cependant, la nouvelle me parvint du grand-pope lui même, Shiva était mort sur l'île et ne reviendrait pas, d'autant plus que mon adversaire ne pouvait plus se relever après s'être pris mes orbes. Que... ce n'était pas possible ! Je n'avais pas put le tuer ! J'avais pourtant mesurer mon cosmos ! Essayer de contrôler les orbes pour éviter les points vitaux !

Tenant ma tête entre mes mains, le grand-pope vint poser une main sur mes épaules en me disant que sa blessure ne changerait rien à la situation que c'était un traître que j'aurais dut éliminer. Mensonges ! Comment pouvait-je croire à ça ? Je venais de blesser grièvement un adversaire après une perte de contrôle, tout les regards se tournèrent vers moi. Non ! Non ! Ce n'était pas possible ! Même si le médecin affirmait que ses blessures d'entraînements furent plus profond, il y avait quand même un léger malaise dans mon cosmos qui libérait un étrange parfum. Personne ne devait le savoir ! Ce ne pouvait être vrais, l'armure m'avait-elle donc choisit parce que je l'avais tué ? Pensant avoir une victoire gagnée... C'était une frustration si grande qui m'envahit.

Je fuis irrémédiablement le regard des autres, les jambes tremblante, l'esprit complètement ailleurs, absorbé par mes émotions, mes mains venaient de se souiller pour la première fois de ma vie en tant que combattante du sanctuaire, en tant que femme sainte. Moi qui voulait me rendre au jardin de rose pour lui annoncer la bonne nouvelle. On avait eut beau me dire que c'était aussi un risque. Tuer ou être tuer... cette pensée hantait mon esprit et me rappelait l'être maléfique, le côté obscur de Dealor, ce qu'il m'avait expliqué me revint comme une claque en plein milieu de la joue. Ce qui devait arriver... arriva ! Mince ! Zut ! Voilà, dans ma folle course de désespoir j'étais rentrée dans quelqu'un !

Mon masque tomba par terre lentement, mais assez rapidement pour que je ne puisse le rattraper, j'avais sentis un lourd poids sur mon dos qui me rattrapa de justesse. Mes lèvres vinrent se glisser entre celles de l'autre. Le responsable de ma chute. Encore toute déboussolée et toute tremblante.  Je me massais la tête l'air de rien, reprenant légèrement mon calme. Je fis un soupire, ne reconnaissant pas de suite celui qui venait de me bousculer. Quand on parlait du loup ! Je fis une réaction assez enfantine reculant un peu bruyamment manquant de peu de le frapper à la joue.  Juste une éraflure de mes ongles l'avait griffé.

Mais il était si grand ! Et tellement musclé... Nan ! C'était impossible ! Je n'avais pas réalisée sur le coup que celui que je venais de griffer... était ...

"DE....DEALOOOOOOOOOOR...... mais mais... tu... as grandit ! C'est véritablement toi ?"

Réflexion de femmes idiotes bonjour ! Je n'arrivais pas à le croire ! Il avait tellement changé, je m'avance vers lui, tendant mon bras et mon poignet avec une sorte de bracelet comme pour lui ébouriffer les cheveux. Cependant, je m'arrêtais un peu à sa hauteur, me baissa et m'excusa :

"je... je suis désolée ! tu te souviens de moi ?!"

J'étais si heureuse de le revoir ! que j'en oublierais presque ma peine et mon début de journée horrible... et surtout... cet incident. Regardant tout autour de moi, il valait mieux que je m'éclipse durant quelque temps si je ne voulais pas attirer l'attention. Même si le pope avait surement prit toute les disposition nécessaire à faire disparaître le corps, ou simplement à l'enterrer comme il se devait. A croire que nous étions tout les deux gênés par la petite, Dealor crut surement bien faire en ne voulant pas voir mon visage d'avantage et en me retendant mon "masque de fer". Je tendis à mon tour une main vers le masque ne le prenant pas et le laissant se briser en éclat avec mon cosmos de plumes.

"tu sais... entre nous je m'en fiche de cette lois ! C'est pas ça qui fait un véritable Saint ! enfin, merci quand même !" fis-je en m’étirant les bras, esquissant un sourire trahit par la mélancolie qu'on pouvait lire dans mon regard. "alors tu en pense quoi !!?" Fis-je en montrant fièrement ma protection, "et toi comment ça va ? qu'est-tu devenu ? j'ai tellement de choses à te raconter ! ça fait si longtemps qu'on ne s'était pas vue !" finit-je en croisant mes bras et en l'attrapant pour l'observer de plus prêt. Rougissant à moitié, il était devenu beau gosse y 'avait pas à dire, je secouais la tête et plissais les sourcils, nos chevelures voguant au gré du vent qui tombait.

"relaxe ! relaxe je vais pas te manger ! je paris que t'étais entrain de t'entraîner ! Tord ou raison ?"fis-je en lui prenant une petite mèche de cheveux et en la tortillant à mes doigts lui tirant la langue.  Puis je relâchais la pression vivement, en allant me mettre en face de lui. Pas que ces nouveaux muscles me gênaient, mais je me sentais encore mal à l'aise par rapport à mon armure et je voulais pas lui faire de mal.
Codage par Emi Burton


Dernière édition par Almas le Jeu 28 Avr - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Dim 13 Mar - 22:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.

Il ne reconnu pas de suite la voix de la personne qu'il avait percuté, se massant aux endroits des bleus tout en évitant de hausser la tête , ne voulant pas voir le visage de son interlocutrice. Quand il reprit plus ses esprits, il fini par reconnaître cette voix. Non ce n'est pas possible, se dit le disciple. Il ne pouvait pas croire que c'était, elle. Déalor feinta le sourire et se leva. Beaucoup moins enjoué de la revoir, le futur chevalier avait le droit maintenant de sortir et d'être vue en publique, mais quelque chose le gênait. Il ne savait pas quoi, mais une boule au ventre retenait sa respiration et ses paroles. Qu'est-ce que cela pouvait être ? Il n'était pas tombé sur le ventre pourtant.

Toujours sans porter le regard dans la direction voulue par l'interlocutrice, il ramassa les débris de masque qui se rassemblèrent et reformèrent l'entrave des femmes saint. Il le tendit à nouveau. Une voix grave de jeune adulte sans joie, sans commune émotion sortit des lèvres de l'apprenti.

« Bonjour Almas. Excuse-moi... hum... remet le sinon tu risques d'avoir des problèmes. Et au faite. Félicitation pour l'armure ».

Il senti le masque se dérober de ses mains et quand il remonta enfin les yeux pu apercevoir le visage d'Almas qui n'avait pas remit son masque. Il rougit, c'était trop tard se dit il. Il fit un large sourire comme pour montrer qu'il était heureux de la revoir mais lui demanda sincèrement de remettre son masque pour éviter tout problème surtout qu'il devait rejoindre son entraînement rapidement.

Il prit alors la main de la femme chevalier qui avait remit son masque et l'emmena à la zone d’entraînement comme fier d'être avec « Almas chevalier d'argent du Paon » et surtout heureux d'avoir retrouvé son amie depuis tout ce temps.

« Bon c'est vrai je fais que ça de mes journées, si tu veux tu peux rester ici, t'occuper des autres apprentis. Ce soir j'ai un lieu secret à te montrer. »

Dit il d'une façon un peu malicieuse. C'est alors qu'il alla saluer les autres apprentis, les apprentis futurs demandeurs d'armures de bronzes et d'argent.
Il ne fallu que peu de temps pour Déalor pour enchaîner les exercices un par un. Le soleil tapait encore très fortement. Il enleva alors le haut de sa tenue laissant apparaître sa musculature en sueur. On pouvait voir son torse gonfler et dégonfler sous l'action de la respiration et les muscles travailler.

Son sourire était toujours là, il prenait plaisir à son entraînement, bien que très rigoureux et difficile. La nuit tomba alors que les gardes allumaient les flambeaux du sanctuaire. Quand l’entraînement de Déalor fut fini, après tous les autres apprentis. Il alla vers Almas, une serviette sur les épaules, et ses muscles encore chaud.

« Merci d'avoir attendu ! Je suis tellement heureux de te revoir ! »

En prononçant ces mots il prit dans ses bras la jeune femme. La serrant contre la poitrine d'où le cœur n'avait pas prit encore son rythme normal et pouvait s'entendre facilement.

« Alors bon... hum... Si ça te dit de venir avec moi. »

Avenant il tendit alors sa main pour qu'elle le suive alors que la nuit était presque complètement là, quelques rayons du soleil se battaient sur l'horizon.
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Saga le Dim 1 Mai - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Lun 14 Mar - 0:14



Rencontre & Fin Heureuse
Feat. Dealor
Je ne m'étais pas attendu à une réaction si méfiante de sa part, mais c'était vrai que moi-même j'avais eu du mal à le reconnaître sous cette musculature et ce mètre je ne sais au combien plus grand que moi. Il se méfiait un peu mais finit par prendre véritablement conscience que c'était bien moi ! J'étais si rassurée que ça se lisait sur mon visage qui rougissait à vue d’œil. Je me sentais bizarre, comme en admiration devant lui, incapable de faire abstraction à ce mal être dans ma poitrine. Mon cœur battait à la vitesse de la lumière à des millions d'années autre part. Il balançait entre divers sentiments tous aussi différents les uns que les autres. J'étais un peu déconcertée, je devais bien reconnaître que c'était la première fois de toute ma vie que j'étais si heureuse à l'idée de revoir quelqu'un ! et surtout... quelqu'un que j'aimais particulièrement !

C'était peut-être idiot, mais je ne savais plus ou me mettre là, sur le coup lorsqu'il me tendis les débris de masques réparés avec son cosmos si doux et terriblement imposant et puissant à la fois. Le nombre de fois ou j'aurais dût avoir des problèmes... je ne les comptes plus. Si à l'époque on avait découvert mon petit jeu pour ne pas le porter... Ce masque de fer. Je fis un soupire et puis ce furent des petites larmes qui sortirent du bas de mes yeux. Je cédais finalement à sa requête en remettant le masque si cela pouvait l'aider à aller mieux en ma présence lui ! Car finalement, nous étions tout les deux gênés par quelque chose. Je le sentais un peu plus profondément en moi.

Je me laissais entièrement guidée par mes sentiments, et mon envie sincère de profiter du temps que j'avais avec lui ! Maintenant que j'avais finit cette formation, même si je voulais aller encore plus loin ! Dépasser encore plus mes limites, je savais quelque part j'étais loin d'être à sa hauteur ! Loin d'être à son niveau encore ! Prenant sa main sans hésitation comme je le faisais avec mon frère et ma sœur lorsqu'on rentrais chez nous après une dure journée de travail. Je fis un sourire : "Merci Dealor ! Merci mon ami !". Fis-je comme un murmure qui s'en allait au loin sans laisser la moindre trace. Nous marchions vers une zone d'entraînement libre au Colisée. Je voulais m'entraîner avec lui un peu ! Alors lorsqu'il me parla des autres apprentis et de m'en occuper, je fis clairement un signe de tête négatif ! Ha ça non ! j'étais ici pour être avec lui seul ! Pas avec les autres ! Non mais oh !

je comptais bien profiter ! Alors je vins me placer en face de lui lorsqu'il commença ses exercices et que je finis de m'échauffer les muscles. Je tentais de contrôler mes émotions, ce n'était pas pareil que lorsque je m'entraînais avec Shiva... non c'était différent... je prenais du plaisir à m'entraîner et à l'aider dans ses exercices. Puis voir cette musculature en sueur et ses cheveux bleus roi, on aurait presque dit que nous dansions ensemble. Cette sensation de liberté était agréable, lui aussi devait être plus libre qu'avant. Cela se voyait sur son visage. Je pris une pause pour le laisser finir son dernier exercice tout seul et prit une place libre sur les estrades.


"je ne t'ai pas vraiment attendu du coup ! je te trouve tellement plus détendu et heureux lors de notre dernière rencontre ! ça fait plaisir ! de te voir sourire "
fis-je avec un éclat de rire pas très bruyant, n'aimant pas les exubérants j'essayais de ne pas l'être tout en étant moi-même. Naturelle en sommes. De toute façon, je n'avais rien à cacher. "moi aussi je suis contente de te revoir ! j'ai tellement pensée à toi ces derniers temps ! j'avais peur qu'Isil soit encore cruel, dis moi, tu as quel âge ? Moi je vais avoir 14 ans ! il me semble !" Fis-je en faisant mine de réfléchir à ma propre question. Je n'avais pas remarqué qu'il était déjà si tard, et que les flambeaux commençaient à s'éclairer par les gardes petits à petits au fur et à mesure que le soleil se couchait, pour qu'ils soient prêts à la nuit tombée.

Je rougis de nouveau lorsqu'il me prit dans ses bras, finissant par rire aux éclats, je vins sauter sur ses épaules et me glisser sur son dos, passer mes bras autour de son cou. Lui déposant un délicat bisous sur la joue droite comme pour m'excuser de mon geste de griffure de tout à l'heure. Je vins déposer ma tête par dessous sa chevelure, laissant celle-ci s’accommoder avec ma crinière brune. Resserrant doucement ainsi la main qu'il me prit dans le creux de ma paume de main.

"allons y ! guide moi ! surprend moi ! mais tu sais, tu as déjà vu mon visage sans mon masque, je n'ai pas tellement changée que ça ! moi aussi je me suis entraîner, c'est à toi que je pensais quand j'étais découragée, tu sais Shiva... ne reviendras pas, on m'a apprit qu'il était mort en mission" fis-je avec un air mélancolique et une petite voix, il pouvait à la fois sentir mes larmes de joies et de tristesse, et mes perles de sueurs suite à notre entraînement !
Codage par Emi Burton


Dernière édition par Almas le Jeu 28 Avr - 16:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Lun 14 Mar - 14:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.

Il fut que à moitié surpris par la question sur son age. Alors comme ça Almas avait 14 ans. En effet cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vue. Elle devenait une jeune femme.

« 14 ans... Moi j'en ai donc 16 »

Un léger rire un peu enfantin se sorti de sa gorge alors qu'il prenait sur son dos Almas. Sont maitre était aussi mort, Déalor en avait entendu parler mais sans réel plus. Il savait que des renégats se faisant passer pour des défenseurs d'Athéna combattaient le sanctuaire. Si seulement le futur chevalier pouvait tenir entre ses mains le cou de l'un d'entre eux. Cette pensée négative s'effaça alors qu'il se mit à courir tranquillement dans son « jardin secret ». Il descendait les marches illuminées alors que le soleil disparaissait complètement au profit d'une pleine lune resplendissante.

Un bruit de cascade se fit entendre alors qu'en bas il arriva devant une grotte. Il entra dans le noir absolue et demanda à Almas de baisser la tête pour éviter de se cogner. Il connaissait ce chemin par cœur et savait que personne ne l’embêterait ici. C'était son sanctuaire d'Eden. Le bruit d'eau se fit plus insistant mais aussi agréable. Le bout de la grotte était éclairée. Il y avait un trou qui laissait filtrer les rayons blancs de la lune. On pouvait voir des flambeaux éteints, une légère végétation mousseuse du à ce lieu humide. Un autre trou dans le mur plus haut laissait échapper l'eau dans un mini lac souterrain. Le lieu était aussi grand qu'une maison zodiacale.

Il prit alors de quoi mettre le feu aux flambeaux qui révélèrent par leur lumière chaleureuse le lieu. Il posa alors Almas sur un pierre ronde. Il alla derrière de grandes fougères. Il avait aménagé le lieu pour lui. Il se mit alors nue pour porter ensuite une simple serviette. Il alla dans l'eau profitant de la fraîcheur du liquide. On pouvait voir au niveau de ses abdos la cicatrice laissée il y avait de ça 6 ans. Il plongea ensuite la tête dans l'eau pour en ressortir les cheveux à plat sur sa tête. Il invitait Almas à la rejoindre pour profiter aussi alors que les rayons lunaires et des flambeaux partageaient le visage de Déalor en deux, d'un côté son côté bon et de l’autre le mal.

Même s'il avait entièrement le contrôle de son être la lune elle dévoilait toujours le mauvais en nous.

Il se mit alors à nager sur le dos tranquillement et sereinement avant d'aller sous la petite chute d'eau d'où des lucioles s'abreuvaient et d'autres étaient accrochés au plafond se qui créait comme une nuit étoilée à l'intérieur.
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Saga le Dim 1 Mai - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Mar 15 Mar - 22:39



REncontre & Fin Heureuse
Feat. Dealor
Une fois bien installée sur le dos de mon ami d'enfance, je me laissais guidée silencieusement dans la nuit, en y repensant, nos rencontres à l'aube me faisaient penser à une histoire que j'avais entendu y'a bien longtemps en Inde. Sur deux personnes qui s'aimaient. Je n'avais pas envie de bouger de ma position. J'étais bien sur ses épaules mouillées de sueur. Je fis un sourire malicieux, je pris une mèche de ses cheveux et m'amusait à la mettre en une tresse tandis qu'il m'emmenait vers un endroit ou l'air se faisait bien plus humide et semblait plus rafraîchissant. Cette sensation était si agréable. J'en avais le cœur qui battait si fort que j'avais l'impression qu'il allait exploser sous la pression.

En plus, j'avais retenu qu'il avait seulement deux ans d'écart avec moi ! Oua, ça me faisait bien rire de voir notre différence, avant et après ! Il semblait plus affirmé qu'avant. Tant mieux ? ou pas ? Oui ! De mon point de vue, bien que je me demandais encore comment il s'était entraîné, je supposais encore avec ses rochers ! Le soleil n'était plus, mais laissait place à une belle voûte céleste avec une pleine lune. C'était si... romantique que j'en rougissais et me cachait dans ses cheveux. J'entendais petit à petit de l'eau couler, d'abord finement, comme de la pluie sur des feuilles, puis cela devenait de plus en plus fort, comme du brouhaha qui se perdait dans une foule.

Et puis là ce fut juste une aventure magique ! La cascade qui apparaissait dans l'obscurité par des flambeaux éclairés. Je resserrais mes mains contre la poitrine de Dealor d'émerveillement. Les yeux bleus que j'avais devenaient presque fluorescent. Cet endroit était juste magnifique. Je me baissais lorsqu'il me le demandait pour éviter de me cogner. J'étais si impatiente de voir le bout du tunnel. Une légère végétation parcourait les lieux un peu partout. Il me déposa délicatement sur une petite pierre ronde à l'entrée, fixant les fougères ou il se déplaçait d'un coup d’œil attentif. Lorsqu'il sortit comme si de rien n'était il put voir mon visage rougir, et moi faire des gestes incompréhensible et fermer mon regard pour ne pas le voir rentrer dans l'eau.

J'eus juste le temps d'apercevoir une cicatrice sur ses abdos. Je rougissais et était extrêmement mal à l'aise. J'observais mon ami le contraste était fulgurant, à la lumière de la nuit et des flambeaux. Mon air mélancolique revint presque immédiatement. Mes yeux étaient tellement pris par la beauté du corps de Dealor parmi les lucioles que je ne calculais plus les gestes que je faisais, je me mise à marcher dans l'eau tendant une main vers lui comme pour le rattraper. Sauf que mon corps ne suivait pas, il se mit à faire des gestes de danse. A tourner sur lui-même.  Comme si je tentais d'éviter les rayons lunaires, on croirait plutôt que je dansais en harmonie avec eux, mes habits tremper, je n'y faisais clairement pas attention.

Quelque chose de mystérieux m'attirait. Je ne savais pas vraiment quoi. Je me laissais guider entièrement par sentiments sans vraiment trop réfléchir à quoi que ce soit pour une fois. Je le rejoignis lentement relevant le masque de fer, le laissant couler dans l'eau pure sans vraiment chercher à le rattraper. Il y avait plus important ce soir. Ce sentiment... ce devait être ce qu'on appelait "amour". Cela faisait en même temps mal, et en même temps me rendait heureuse. Pourtant, quelque part, quelque chose me disait que je ne le reverrais sans doute jamais. Ce pincement dans ma poitrine me déchirait.

Je pris une grande inspiration, puis plongea sous l'eau, on ne vit bientôt à la surface plus que mes jambes recouvertes d'un simple voile protecteur. Je m'avance en nageant avec de grands mouvements de bras et de pieds, mes longs cheveux bruns dans l'eau se bouclaient. Petit à petit lorsque j'arrivais vers mon ami que je vins prendre par les hanches pour lui faire une sorte de câlin mouillé. Je mis sa tête dans le creux de mes mains, je l'avais tellement attendu. J'avais eu si peur de ne pas le revoir. Touchant la cicatrice de ma petite main.

"La cicatrice... dis... j'aimerais savoir... c'est à cause de moi ? comment tu t'es entraîné toute ses années ? Comment était Isil avec toi ? Dis... tu as réussis à le contrôler dis moi ? Je crois avoir compris ce que tu avais tenter de m'expliquer... sur la mort."

Ce n'était peut-être pas le bon moment pour poser ce genre de questions... mais je voulais savoir ce qu'il avait enduré, s'il avait souffert ou pas, je savais enfin me doutais qu'il n'avait pas dut avoir beaucoup de droits. Je voulais savoir. Peut importe, j'estimais avoir assez progressé, je voulais l'aider. Il était le seul... mon seul ami. Le seul à avoir entièrement ma confiance.
.
Codage par Emi Burton


Dernière édition par Almas le Jeu 28 Avr - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Dim 20 Mar - 21:33

Musique:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.

Il nageait profitant de l'eau fraîche et de la lumière du lieu féerique. Alors que les flammes léchaient les parois. Il s’arrêta entendant le bruit d'une autre personne qui était rentré dans l'eau, cette autre personne n'était autre que Almas. Elle le rejoignait et s'agrippait à lui. Ils étaient alors là, les deux, les yeux dans les yeux. Un léger sourire s'afficha sur les lèvres du gémeau qui plissa les yeux avec compassion, amour. Le cœur du futur chevalier s'emballait. On pouvait ainsi comprendre que Déalor ressentait plus qu'un sentiment d'amitié envers cet être qui était la première personne à lui avoir accordé de la confiance, la première personne à lui avoir montré la vie, la première et dernière personne qu'il aura aimé.

D'une voix pleine de douceur il lança sa réponse à Almas.

« Ça ? Ne t'inquiète pas ce n'est pas grave. Ça m'a permis de repenser à toi tous les jours depuis que nous nous sommes quittés. Mon entraînement... ça a été même si c'était dur sans toi... »


Il interrompait rapidement la conversation en posant ses lèvres sur celles d'Almas. Une nouvelle fois mais cette fois c'était voulu. Il voulait savoir se que ça faisait d'aimer. D'aimer aussi puissamment quelqu'un. La puissance des sentiments de Déalor fit alors apparaître son cosmos doré et chaud autour d'eux. L'eau commençait à bouillonner sous l'action de l'aura bonne et sainte du gémeau. Il continuait son baisé et profitait de toutes les secondes qui s'écoulaient. Quand il arrêta, il serra fortement Almas contre lui, son être, son corps.

Des larmes de joie, de bonheur coulèrent alors sur le visage du futur chevalier. Il sourit bêtement alors que le cosmos d'or s'effaçait petit à petit pour laisser juste la lumière lunaire les éclairer, les torches avaient étés soufflées à l'apparition du cosmos.

La caverne était alors juste baigné de la lune et des petites lucioles sur les parois et le plafond.
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Saga le Dim 1 Mai - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Ven 25 Mar - 20:27



REncontre & Fin Heureuse
Feat. Dealor
C'était la première fois que je ressentais ce sentiment, je n'avais qu'une envie... que ce moment dure à l’infini sous ce clair de lune et en cet endroit magnifique. Nos corps glisser l'un sur l'autre, je ne compris pas de toute suite si ces larmes étaient de joies ou de tristesse. Mais je me sentais bien à ses côtés. Pour la première fois de ma vie, je sentais que j'appartenais à quelqu'un, que je vivais. Je ne résistais pas, ce qui était bien une première. Je me sentais si bien, l'eau sur nos corps laissait passer de petits frissons. Mes habits devaient devenir transparents... Si mes sentiments pouvaient l'atteindre alors j'étais deux fois plus heureuse. je ne m'étais pas rendue-compte, à quel point je tenais à lui.

Ses yeux magnifiquement éclairés par la lumières qui s'envolait des flambeaux reflétaient ce sentiment doux de compassion, de gentillesse, très différent du Dealor que je connaissais. J'avais envie de croire, à ce rêve, de ne pas me retenir, juste de me laisser faire. Je serrais les poings, nous ne nous étions plus revus depuis nos entraînements respectifs, alors maintenant c'était vrai, on pouvait pleinement savourer ces moments ensembles. Cette douceur... je l'avais tellement attendue tout au fond de mon cœur que j'ouvrais pleinement à quelqu'un qui avait su l'attraper. Je ne sais pas si on pouvait appeler ça un coup de foudre ? Mais en tout cas... je ne voudrais pas le laisser partir.

Sa vague de cosmos dorée me réchauffait, bien que les teintes de mes joues vacillaient grandement vers une teinte bien plus rosée. J'avais l'impression de flotter, une drôle d'image d'un coucher de soleil suivit d'une balade sur la plage vint hanter mon esprit. Une balade à deux... avec lui tenant mon bras. Je me fichais éperdument de ce que tout le monde penserait de ce geste à ce moment précis. Il n'y avait rien d'autre que lui qui comptait, et les images continuaient d'affluer dans ma tête en divers paysages et instants que je m'imaginais vivre à ses côtés si nous n'avions pas étés Saints. Je laissais alors mes propres larmes rejoindre les siennes parce que je savais que ce chemin serait à jamais inatteignable.  Aussi bien pour lui que pour moi.

Je le pris par les poignets lorsqu'il desserra son étreinte, je le fis tourner pour qu'il se retrouve sous moi, mon corps sur le sien, dénudé. Même si lui semblait s'arrêter, moi je continuais à embrasser ses lèvres, les lucioles tournoyaient autour de nous. Je le fis descendre dans les profondeurs du bassin. Et c'est là que je me suis blottie contre lui, lâchant ses poignets afin de passer mes bras autour de son cou. J'aurais bien aimer un fond musicale... le seul bruit des lucioles, fut rejoint par un cris de chouette, ce qui me fit sursauter. Je fis un sourire à Dealor et le pris avec moi pour le faire danser sous l'eau. J'aimais cette sensation de liberté, que rien ne pourrait arriver et briser le futur. Notre futur...

Malgré tout j'avais encore ce petit sentiment de tristesse en moi. Je le remonte à la puissance de mes petits pieds à la surface de l'eau, l'embrasse encore une nouvelle fois en attrapant sa tête entre mes mains, et posant délicatement mon front sur le sien pour murmurer dans ma langue natale :

« mai bhee aap se pyaar karthee hoon »

Littéralement traduit en Indien par "je T'aime aussi" même si évidemment pour moi cela paraissait logique, pour lui cela le sera peut-être moins alors je clarifia la chose simplement : "I Love You".

Voilà.. c'était dit... clair, net, précis, d'une petite voix timide et pourtant rassurée. Je tandis une main vers Dealor, ne me rendant pas compte que j'étais nue... et que mes cheveux étaient trempés et bouclés  :

"Allons nous promenez ! J'ai envie de profiter, de ce clair de lune à tes côtés ! à moins que..."   fis-je en dessinant un petit sourire sournois sur mon visage et en posant un doigt sur mon menton. "tu ne préfère ça !" fis-je en finissant ma phrase et en exécutant un vif revers de la main sur l'eau vers notre homme, pour l'éclabousser, et le forcer à me poursuivre. Oui bon du coup ma phrase d'avant n'avait plus de sens... ni de logique. Mais ce n'était pas si grave non ? je voulais seulement m'amuser ! M'amuser avec lui, profiter de lui sous ces rayons lunaires. Rougissant et riant aux éclats en voyant la tête de Dealor.

Je savais qu'avec lui je n'avais pas à me cacher. Je pouvais être moi-même. Je commence à insister en envoyant plusieurs vagues à la suite. Comme une gamine... heureuse d'être là ! Je me demandais si Dealor allait accepter de rentrer dans mon petit jeu ! Ce serait tellement amusant !
.
Codage par Emi Burton


Dernière édition par Almas le Jeu 28 Avr - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Ven 15 Avr - 3:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.

Il esquissa un sourire alors qu'Almas se retira de son étreinte amoureuse. Elle lui proposa alors d'aller se promener avec lui, l'idée même ne le dérangeait pas même s'il aurait sans nul doute préférer rester ici encore quelques minutes. Elle éclaboussa le jeune homme avec ce petit sourire malicieux qui faisait tout son charme. On pouvait vraiment dire que Déalor était amoureux de cette fille. Et que du bonheur ! Rien ne semblait pouvoir les séparer ! Même la mort reculerait devant leur amour. Enfin c'est se qu’il pensait.

« Alors comme ça on m'éclabousse ?! Erreur ! » Dit il tout en riant.

Il se mit alors à éclabousser à son tour Almas avant de ressortir de l'eau pour se sécher, il y avait là où il s'était déshabillé des serviettes étendues qui séchaient encore de la dernière fois où il était venu se reposer ici. Il en proposa une à Almas avec des vêtements qu'il avait en rechange même si ces derniers étaient plutôt adaptés à la morphologie de l’homme plutôt que de la fille. Cette caverne qui était son sanctuaire, son havre de paix était très bien équipé.

« J'espère que cet endroit t'a plu. Tu pourras venir quand tu veux pour te ressourcer, avec ou sans moi, tu seras toujours la bienvenue ici, my lady »
Dit-il en ébouriffant Almas.

Quelques minutes plus tard il prit la main d'Almas dans la sienne, la serrant juste se qu'il faut, comme s'il ne voulait pas la quitter et pour rien au monde. Il passa la mèche de la jeune femme derrière l’oreille comme pour dévoiler son visage, déposa un léger baisé et alla en direction de la sorti du lieu. Le soleil n'était pas encore là et la lue, les étoiles,les constellations éclairaient le chemin vers une forêt non loin du sanctuaire, il pensa alors qu'une petite balada romantique serait appréciable par les deux tourtereaux.

Ici aussi il y a des trésors cachés assez sympathiques à découvrire à cette heure » s'exclama le jeune homme sans connaître l'heure.

Il s'avançait alors à l'orée du bois, des oiseaux commençaient à gazouiller, ce qui voulait sûrement dire que le matin était bientôt présent. Il se mit à inspirer, humant les différentes odeurs de de mousse, de bois et de terre mouillée par la rosée du matin qui pouvait s'échapper du lieu. Il entra dans la masse invitant Almas à le suivre.

« Allez ! Viens ! » Cria-t'il alors qu'il avait déjà du faire une centaine de mètres.
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia


Dernière édition par Saga le Dim 1 Mai - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Dim 17 Avr - 23:01



Rencontre & Fin Heureuse
Feat. Déalor
Il y avait de ces moments que l'on espérait qu'ils ne s'arrêtent jamais. Que l'on voudrait qu'ils durent éternellement, loin de ces guerres. Loin de tout. Juste ce moment, le temps qui semblait suspendu reprenait le cours de l'histoire. J'avais relâché mon emprise de ce corps ou je me sentais bien. Il n'y avait pas de mots pour décrire cette sensation si agréable et pleine de sûreté que je ressentais en sa présence. J'en vins même à l'imaginer me passer la bague au doigt. Vous imaginez ? J'en rougis instinctivement. Comme si cette idée était presque honteuse. Nous étions des chevaliers. Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que notre camp nous donnes des masques ? Surement pour éviter ce genre d'histoires... qui pour la plupart ne devait pas être sincères. Je le sentais sincère envers moi. De plus, c'était la première fois de ma vie que je ressentais quelque chose comme ça, dans mon cœur.

Cela voulait dire, et confirmait que j'étais bien humaine, pas si différente des autres filles de mon âge. Seulement, il m'avait fallut un peu plus de temps, à me rendre compte que son absence me rendait malheureuse. Il hantait mes pensées à chaque secondes qui passaient. Je souriais comme une folle. Je m'amusais comme une enfant gâtée par la vie. J'en oubliais un temps soit peu mes origines. Ce que j'avais enduré pour en arriver là. Tout ça n'avais plus aucune importance. Ou presque. Cet endroit était juste magnifique, je ne souhaitais que personne d'autre que nous deux ne le trouve. Je voulais que ça reste notre jardin secret. Cette grotte au clair de lune, était magique. Il n'y avait d'autre mots pour décrire tout ça.

Oui je l'éclaboussais ! Nan Monsieur je ne faisais pas erreur ! Je continuais ma bêtise jusqu'à ce que Monsieur daigne de me renvoyer l'eau. C'était drôle de le voir faire ainsi, je me délectais de cette scène secrètement. Ce n'était pas tout les jours qu'on pouvait s'amuser à embêter le futur gémeau. Roh déjà ? Il était pas drôle, je fis un croisement de bras, gonflant les joues, timidement.  Je pris la serviette qu'il me tendit avec un grand sourire aux lèvres, j'en aurais grands besoin vue que mes habits étaient trempés et transparents.  J'enroulais ma serviette autour de moi, puis enlevait mon haut tout mouillé, mon bas, je ne pouvais pas me le permettre.

Cela me gênait vraiment beaucoup. Je rougis jusqu'aux oreilles, détournant mon regard que je fermais un instant. Finissant par accepter les habits que me proposait Dealor malgré notre différence de morphologie et de musculature. Ils étaient grands pour moi ! Il ébouriffa mes cheveux, je baissais la tête surprise. Je fis un sourire néanmoins, lorsqu'il me prit la main, une fois changée, avec des habits à lui, tout propres, tout beaux nous étions. Son odeur était là, elle m'entourait, et me réconfortait. Elle était à la fois douce et arrogante. Une douce odeur avec une aura si différente. Il était unique. Mon unique. Je me laissais guider en dehors. Hi hi, chic chic, j'allais l'avoir ma balade ! Cela faisait si longtemps qu'on n'avait pas profiter de la voûte céleste ensemble. Enfin, ce qu'il en restait, vu qu'on arrivait déjà bientôt au petit matin.

Puis mon envie d'en découvrir plus s'était éveillé lorsqu'il parla d'endroits encore plus beaux, à découvrir. Il me passa ensuite sa main dans les cheveux pour mettre une mèche derrière mes oreilles. Laissant transparaître mon point rouge sur le front. Il ne devait pas savoir ce que s'était et tant mieux dans un sens... cela m'éviterait de répondre ! Pas que ça me gênait d'en parler, mais bon, mon peuple était l'un des rares à pratiquer cette coutume étrange vieille de plusieurs siècles. Je devais par contre avouer, que je n'étais pas complètement faîte à l'idée de devoir entrée dans le bois. Surtout qu'il faisait encore noir, même si quelque rayons du soleil perçaient l'orée du bois.  

"tu es sûr qu'on ne risque rien ?" fis-je en tenant le haut de la veste beige d'apprentis qu'il m'avait donné et que j'avais entreposer sur mes épaules. "et puis d'abord je ne savais pas qu'il y avait une forêt près du sanctuaire ! on peut y rentrer au moins ?" demandais-je un peu inquiète sur une position de recul, tandis qu'il insistait en me disant de le rejoindre. Je me fis une petite raclée de gorge, puis m'avançais prudemment pour le rejoindre, n'étant pas du tout rassurée. Même si je venais d'être promus sainte accessoirement parlant ! C'était un risque que l'on prenait, bien que je doutais fort qu'il y est des gardes à cet endroit paumé assez éloigné du sanctuaire puisqu'on arrivait à voir le haut de la statue de la déesse Athéna.

Je rattrape la main de Dealor et puis je m'accroche à son bras, rougissant, encore. Le tirant avec moi, pour avancer sur le chemin vers le centre de la forêt. Ce qui me rassurait, le chant des oiseaux, ce que j'adorais, sentir l'humidité des bois, la fraîcheur des fruits de forêt dans les buissons. Le vent dans les feuilles d'arbres faisait un petit écho de nos paroles. Je n'avais pas l'habitude quitter le sanctuaire depuis l'acquisition de mon nouveau titre. D'ailleurs, il était sans doute imprudent de se promener sans armure, mais au niveau discrétion en revanche, c'était le top. Je fis un soupire ne sachant quoi faire. Tant pis pour l'armure ! Quelque chose vint soudain attirer mon attention. Je pris mon élan et m’avance vers la chose sautant dans un buisson un peu à l'écart du chemin emprunté. Il s'agissait d'une famille de lapins ! Ils étaient trop chou !

Ils tremblaient les pauvres, j'avais dût leurs faire peur ! Un autre détail vint aussi attendrir mon regard, l'un deux semblait avoir la patte cassée. je fis des petits gestes pour leurs montrer que je ne leurs voulais aucun mal. Puis pris le petit lapin en question, je remontais vivement la tête vers Dealor en l’appelant et en lui disant :

" Dealor, Dealor, regarde, le lapin semble avoir mal à la patte ! on peut le ramener dit ? Je m'en occuperais... my lord ! " fis-je avec un sourire et un éclat de rire moqueur. "à moins que tu ne veuilles m'aider mais dans ce cas là faudra faire vite, et aller voir un médecin pour animal à Rodorio !" puis j'enchaînais avec un regard de supplication. Comme il était plus âgé, c'était à lui de voir s'il voulait partager un secret ou pas. Soudain, je fis un demi-tour sur moi-même pour rajouter en direction des lapins dans le buisson un sourire : "ne vous inquiétez pas, on va arranger ça !". Fis-je en caressant la petite tête du lapin. "Sinon à ton avis, il y a quoi plus profondément dans ses bois ? je veux dire... personne ne sait vraiment qu'il y a une forêt ici non ? J'ai lue une légende d'Oracle au milieu de la foret avec une épreuve pour ceux qui ose s'y aventurer, tu y crois à ça ?"

J'avais lu dans un recueil de légende emprunté chez le Verseau avec l'accord d'Aphrodite, qu'un jour un ancien du Sagittaire avait rencontré un oracle dans une forêt près du sanctuaire. Il avait été attaqué par des loups et ses amis comme épreuve pour se faire prédire l'avenir. J'avais du mal à y croire en tout cas moi. Cela ne m’étonnerait pas que Dealor est du mal à le croire également. Mais après tout pourquoi pas ? Chic, un peu d'action et d'aventure ! Le Indiana Jones du sanctuaire, c'est nous !
Codage par Emi Burton


Dernière édition par Almas le Jeu 28 Avr - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saga
Dealer pour Schizophrènes
Dealer pour Schizophrènes
avatar


Messages : 777
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 22
Localisation : Dans le restau "Aux Gemini"

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
11/50  (11/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Sam 23 Avr - 23:34




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »
Une fin pour un renouveau.

C'est alors qu'on s'enfonçait dans la forêt petit à petit. L'air était chargée par l'humidité du matin, c'était agréable. On continuait d'entendre les oiseaux gazouiller et voler autour de Déalor et Almas. Le jeune homme apaisé et heureux pouvait enfin arrêter de se concentrer sur son côté négatifs et passer à la phase heureuse. Déalor courrait un peu partout comme un enfant qui découvrait des endroits inconnus et magnifiques. Pas de pression pas de stress, la belle vie en somme.


Il y avait tout de même comme une impression étrange qui pouvait se dégager de cette espace. Comme si à un endroit précis convergeait toutes les énergies pour n'en former qu'une seule. Intrigué, Déalor décida de d'aller encore plus en profondeur, vagabondant entre les arbres, évitant les branches trop basses et poussant les petits arbustes en veillant à ne par les casser, abîmer ou autre chose qui risquerait des les détériorer.

Tout se que l'on pouvait dire, c'était que ces fameuses énergies étrangères au cosmos s’amplifiaient à mesure qu'il s'approchait de la source. C'est alors qu'un lac, d'un bleu magnifique et luisant, entouré d'une faune et d'une flore riche. Mais cette sensation qui clochait était bel et bien réelle. En effet un violent mal de crâne vint frapper le garçons aux cheveux rois et la vision qu'il avait de notre monde se brouillait.

Il tomba et quelques secondes plus tard il se releva. Le sol était gelé, des flocons de neige tombaient et il pouvait en se retournant à droite puis à gauche reconnaître cet endroit et pouvait voir Almas approcher.

Il reconnaissait en effet très bien cet endroit, cet endroit qu'il avait et qu'il l'avait maudit pour toujours. Cette montagne, la montagne de son destin de chevalier des gémeaux schyzos, alors que deux adultes vinrent à lui, c'était son père et sa mère, tout deux se blottirent contre leur fils. Le futur saint sentait la véritable chaleur de ses parents reproduits à l'identique, il ne savait pas quoi faire et se laissait bercer par ces retrouvailles quand il eu dans son champ de vision son frère jumeaux, Lothar. Il alla donc vers ce dernier mais à peine eut-il le temps d'essayer de lui en mettre une que le décor changea du tout au tout pour se transformer en un paysage chaotique. Ce paysage était celui d’après l'avalanche qui avait tué ses parents. Fou de rage il surchargea son cosmos et atteignit directement en plein dans les abdos avec sa main Lothar. Un large sourire sur ce dernier qui s'effondra dans les bras de Déalor.

Lothar murmura à l'oreille de Déalor et toujours dans sa rage folle alors que Lothar rendait son dernier soupir il frappa se qui était maintenant le cadavre de son frère, reproduisant son passé, il arracha des membres du corps sans vie et arracha le cœur encore chaud pour l'écraser dans sa main. Un long et violent cri d'agonie, de peur, de dégout, de rage et de haine sorti de la gorge de l'apprentie saint. Il se retourna avec une expression faciale abominable, la malédiction revenait au pas de course et trop de sentiments se mêlaient à ses pensée, se qui créait des crispations faciales aléatoires.

Il cherchait quelqu'un, quelque chose. Mais quoi ? Qui ? Pourrait le réconforter et l'aider à surmonter une nouvelle et énième épreuve ?

Il continuait de frapper le sol devant lui à s'ouvrir des plaies dans les mains et badigeonnant de sang, de son sang l'immaculée neige.
Fiche par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   Jeu 5 Mai - 20:23



Rencontre & Fin Heureuse
Feat. Déalor

J'attendais la avec le lapin dans les mains qu'il me réponde. La petite bestiole tremblait, et nous fixait, elle n'osait surement pas bouger. Bon en même temps, avec une patte cassé, c'était tout à fait compréhensible. Je la caressais sur le front entre les deux oreilles, souriant et en m’enfonçant moi aussi dans la foret. La fraîcheur du matin était tellement agréable, elle me rappelait un peu lorsque j'allais travailler avec mon frère et ma sœur aux champs. Soudainement, je sentis l'atmosphère changer du tout au tout. L'environnement se transforma en un lac. On pourrait voir un lac de montagne, je secouais la tête, réflexion ! C'était un lac parmi la montagne ! L'ambiance venait de se refroidir d'un seul coup. Dealor n'était plus là. Ou était-il donc passé ?

La faune et la flore étaient complètement différentes de celle de notre Grèce ou de monde Inde, je me demandais si elle était imaginaire, ou d'un pays existant que je ne connaissais pas. Le soleil brillait désormais de milles éclats et faisait une sorte de réverbération avec le lac. Cela faisait si mal aux yeux que j'en étais obligé de les couvrir avec une main. J'avançais un peu dans le vide sans trop savoir ou aller pour rejoindre mon ami, celui qui comptait le plus pour, en cet instant précis. Plus je me rapprochais d'une petite maison, plus je ressentais le cosmos familier de mon futur gémeau, serait-ce... impossible ! Non ! ça ne pouvait pas être vrais... mais et si ce n'était qu'une illusion ? Je secouais la tête, je devais me concentrer sur retrouver mon ami. C'était plus important car j'avais un mauvais pressentiment.

J'avançais, je m'arrêtais, et me retournais sans arrêt et sans savoir vraiment pourquoi. Je sentais des présences, mais je n'arrivais pas à les identifier comme des connaissances. Pourtant, je tendis la main vers Dealor en le voyant à l’extrémité du lac. C'était comme si quelque chose ou quelqu'un m'empêchait d'intervenir. Je ne pouvais qu'observer cette étrange scène. Je la fixais tellement intensément qu'on aurait dit que j'avais des flammes dans mes paupières. La scène que je voyais me faisait pourtant de plus en plus verser une larme, j'avais de la poussière dans les yeux aussi ... trop sensible. Je courue dans sa direction en faisant le tour du lac comme une idiote en courant, pour espérer le rejoindre. Je vis une autre personne désormais qui lui ressemblait comme deux goûtes d'eaux. Je n'ose plus avancer comprenant qu'il s'agissait certainement de son frère jumeaux... Nous étions donc bien dans ses souvenirs...

Ma gorge se noua petit à petit, je restais plantée là sans rien dire, me contentant d'observer une fois encore cette scène. Alors c'était ça... la mort de son frère dont il avait essayé de me parler et de me faire comprendre quelque chose. Je m'obligeais à m'enfoncer les ongles dans ma chair pour ne pas intervenir. Je ne savais pas ou nous étions, cette personne me rappelait pourtant cette malédiction que j'avais rencontré la première fois qu'il avait perdu le contrôle de lui-même. Qu'est-ce que cela signifiait ? Je l'ignorais complètement. Était-ce là, la raison de sa haine et de sa colère ? On dit que l'on vint à comprendre lorsqu'on explique une douleur. Ma mère me l'avait appris. Tout du moins, c'était une de ses nombreuses manières de penser.

Je prends mon courage à deux mains, puis je m'avance dans un pas discret et mesuré afin de ne pas déranger la scène. Le voir souffrir autant me faisait si mal au cœur. Je fus soudainement surprise, le décors changea, et me piquait les yeux. Le magnifique Lac laissa place au Chaos, et à une atmosphère de brûlé. Une odeur de sang vint également se mêler à la "fête". Je faillis faire un malaise ! En observant la scène suivant les souvenirs de ce qui fut être la petite enfance de Dealor. De la neige ensanglantée, une peur incroyable venait m'étouffer. Elle m’empêchait d'intervenir, je n'arrivais pas à croire ce que je voyais, et pourtant, quelque chose en moi me poussait à être à ses côtés. Je ne pouvais nier ce que je venais de voir. Était-il seulement conscient que ce n'était que des souvenirs douloureux ? Cela voulait-il dire que ça le hantait encore ? Après toute ces années, je pouvais comprendre, moi-même la mousson violente me hante encore de temps en temps. Lorsque le sanctuaire est en temps de trouble.

Je savais enfin le pourquoi du comment il en était arrivé là. Il fallait trouver les mots justes, même si je savais que parfois, les mots ne voulaient rien dire, seule l'attention pouvait apporter un peu de paix et de sérénité. Je me suis rapprocher lentement, Soudainement mon armure était venue se positionner sur mon corps comme si celle-ci avait sentie un danger immédiat. Mes pas se stoppèrent, et dans mon élan j'entendis le cris de rage de Dealor. J'aperçu la chevelure changer de couleur au fur et à mesure que sa souffrance augmentait. Je mis ma main sur ma poitrine, j'avais peur de ne pas réussir à le faire stopper, car si il continuait, il allait se faire bien plus mal aux mains. Je tendis une main sur Lathor, et lui cachait les yeux en les lui fermant. C'était une scène atroce, et indescriptible. Les mains de Dealor tenaient encore le cœur de son frère. De son étoile jumelle. Il y avait donc bien deux côtés chez les futurs gémeaux. Heureusement qu'Aphrodite m'avait prévenu, apparemment c'était le pourquoi du comment ils n'avait pas bonne réputations au sanctuaire.

Les jumeaux entretenaient la rage du premier ou l'inverse... Un côté double jeu. Je comprenais enfin ce que ça voulait dire. Je m'agenouille en face de lui et de Lothar, à mi-hauteur, sur les genoux, mon armure brillait, et j'augmentais mon cosmos pour déverser ma chaleur humaine dans cet endroit chaotique. Je voulais le faire grimper le plus loin possible, le plus haut possible, pour atteindre Dealor. Je lui pris les mains et vint les poser contre mes joues. Je pleurais, mais je souriais, il ne fallait pas se mentir, je n'allais pas l'enfoncer, je n'allais pas le punir non plus, ce qui était fait, était fait, et malheureusement on ne pouvait pas revenir en arrière même si certains actes auraient pu être évités si quelqu'un était arrivé à temps.

Je vint m'insérer contre Dealor, et mettre ma main sur le haut de son front. Puis je le fixais dans les yeux. Si intensément, mon cosmos l'enveloppant lui et moi petit à petit, prenait la forme d'un rosé doré. Une vague de chaleur fit disparaître l'illusion lorsqu'elle obéit à ma main levée vers le ciel. Un grand halo doré rosé, jaillit et nous ramena dans une sorte de réalité. Mon cœur s'était emballé, il battait si vite, que je me mise à tousser rapidement.

"Dealor... vous étiez frères de sang, et jumeaux, on ne peut pas changer le passer, mais on peut espérer regarder vers l'avenir, Lothar n'existait pas uniquement pour t'envoyer dans les ténèbres" Fis-je en ne terminant pas ma phrase car le décors de l'endroit vint changer du tout au tout. Encore une fois, un lieu spirituel venait d’apparaître. Un gigantesque Temple d'or sous les eaux, un bidon ville sous les eaux était le spectacle qu'on pouvait voir désormais.

Des cris de paniques faisaient surface, des pleurs, des gens blessés ou évacués, les moines s'empressaient de venir en aide aux sinistrés, et de soigner les éventuels blessés. Les eaux venait principalement du bassin qui avec les pluies avait inondé la ville, ainsi qu'au débordement d'une rivière pas très loin. Voilà ce que j'avais vécu ce jour-là juste avant d'être retrouvé par Shiva sous les décombres de la maison. Je ne savais pas ou était ma sœur, ni ce qu'elle faisait, je tremblais, et inconsciemment je semblais être protégé par mon cosmos. La force de l'univers qui était en chaque chose du monde et qui nous venais des atomes.

Mon cosmos se calma, une ombre qui m'était familière apparu, l'ancien Paon, Shiva, mon futur maître. Je me lève et entraîne Dealor avec moi, mon armure résonne avec le cosmos de la personne d'en face. Il avait un regard maléfique, il était comme hypnotisé. Essayais-t-on de se jouer de nous ? Mon intuition m'indiquait de faire demi-tour et de renoncer à comprendre le pourquoi du comment, pourtant, j'étais certaine que nous étions désormais rendu à l'orée du bois de la forêt. Le point principal. Il fallait surement que Dealor accepte ce qui s'était passé dans son enfance pour que l'illusion disparaisse pour de bon, je sentais des énergies converger et disparaître progressivement. Mon armure aussi s'en retourna au sanctuaire... signe que la menace était écartée ? Surement.

En tout cas, je me tournais vers Dealor pour prendre ses mains, déchirer un bout abîmé de mes manches, et les enroulées pour ensuite appuyer fermement dessus pour empêcher le sang de couler d'avantage. Autour de nous, tout était redevenu calme, une légère brise de vent vint flotter autour de mon cosmos qui redescendit. "Dealor, dis moi, comment était Lothar ? j'imagine qu'il ne t'a pas toujours détester, c'est impossible, tout n'est pas noir, ou blanc, on ne peut pas non plus lire très profondément en la personne sauf quand celle-ci nous l'ouvre. Sait-tu pourquoi je suis bouddhiste avant tout ? A cause d'un précepte ridicule au quel je crois ardemment depuis que je suis partie de mon pays" Je fis une coupure dans mes paroles, pour lui laisser le temps d'encaisser déjà les scènes qu'il avait vécu mais aussi ce qu'il avait vu sur mon propre passé. Bien que ça n'est pas duré longtemps, cela m'avait rappelé à quel point la vie en Inde était quelque peu, exceptionnelle et original, entre culture, pauvreté, richesse de traditions.

"La vérité de la souffrance : toute vie implique la souffrance, l'insatisfaction ; la vérité de l'origine de la souffrance : elle repose dans la soif : le désir, les attachements; la vérité de la cessation de la souffrance : la fin de la souffrance est possible ; la vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffrance est la voie médiane, qui suit le Noble Chemin octuple. « Le monde manque et il désire avidement ; il est esclave de la « soif ». C'est la soif et l'ignorance qui engendrent les trois racines du mal : la convoitise, la haine et l'erreur ; tout acte de la parole, du corps, ou de l'esprit, bon ou mauvais produit un fruit positif ou négatif pour son auteur, on appel ce concept les Quatre Nobles Vérités"

Cela ne pouvait pas paraître si évident au début, et c'était dur à comprendre et à accepter Pourtant, tout était vrais. Je trouvais ce précepte parfaitement adapté à la situation, et j'espérais lui faire comprendre que même s'il était responsable, on ne décidait pas d'une avalanche, on ne pouvait prévoir quand ça allait arriver. J'espérais aussi que sa couleur de cheveux redevienne normale, ce qui serait signe de bonne augure. Une vieille femme s'approcha de nous, on aurait dit une sorte d'esprit voyageur avec une boule de cristal. Elle nous regardait. Elle ne devait pas être d'ici, remarque, je n'étais encore jamais venue ici moi non plus, pas avant aujourd'hui au moins. Elle se mise à rire, comme une sorcière. Je ne compris pas de suite pourquoi, et je fis revenir mon armure sur moi, je me positionne devant mon ami. Tendant les bras comme pour lui signifier de ne pas approcher. Lorsque je demande ce qu'elle veut, elle ne réponds pas. Elle s'approche en silence.

Je me prépare en me mettant sur la défensive. Elle me demande si nous sommes des amis d'Aphrodite, le Saint des Poissons. Elle vient de l'île des guérisseurs. C'était en réalité son cosmos qui hante les lieux et qui protège cette forêt. Elle était en possession du lapin blessé, qu'elle avait récupéré et soigné, elle le remit en liberté devant nous, comme si de rien n'était. Elle ne bouge plus, et se met de nouveau à nous regarder. Elle se décide enfin à prendre la parole :

"Je me présente, je m'appelle Cléo, j'ai toujours été liée en quelque sorte aux saints des poissons, et vous n'avez rien à craindre de moi, je suis au service d'Aphrodite, vous avez du vous perdre dans les illusions de mon cosmos"Fis la vieille dame en souriant, "Aphrodite m'a souvent parlé de toi, sa nouvelle protégée, je ne t'imaginais pas comme ça, et si philosophique pour une gamine de ton âge !" Rajouta-elle mesquinement, avant de pointer le doigt vers le temple des gémeaux que l'on pouvait voir. "Les gémeaux sont des êtres maudits personne n'a jamais compris pourquoi cette étoile jumelle agissait ainsi avec ses futurs porteurs"

Je baisse les yeux lorsqu'elle me parle d'Aphrodite, notre relation maître/élève était sensée être discrète et connue uniquement du grand-pope... "Madame, on aimerait rester ici un peu..." fis-je en regardant Dealor. "Faîtes comme chez vous, mais soyez prudents, votre ami s'est blessé gravement les mains en tapant ainsi sur le sol, si vous voulez je peux le soigner, et recoudre vos manches". Je n'arrivais pas à croire ce que j'entendais, j'étais ébahi, je me tourne vers Dealor, qui était encore à terre. "Tu en dis quoi ? Il y avait autre chose que tu voulais me montrer dans cette forêt ?" fis-je en me mettant de nouveau à sa hauteur avec un regard bienveillant, ayant réussis à sécher mes larmes.

Cléo avait les mains derrière son dos courbé. Qui était-elle réellement ? était-ce une ancienne guerrière d'Athéna ? Vu qu'elle avait un lien avec les poissons... on le saurait surement tôt ou tard. Une chose était sûre, le soleil venait de se lever et on pouvait apercevoir les premiers éclats d'une nouvelle journée. Qu'elle heure il était ? Il devait être un peu tôt puisqu'il faisait nuit encore quand nous avions quitté la grotte. Lever du Soleil, un dégradé d'orangé, rose s'éparpillait dans le ciel.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB]Rencontre et heureuse fin.(PV Almas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Macaria, Déesse de la Mort Heureuse [Finish']
» Heureuse de te connaître, tu veux être ma soeur de coeur ? {Emma}
» Lenalee, Déesse des Enfers de la Mort Heureuse... (ok)
» Je ne veut pas d'une vie parfaite, je veut une vie heureuse
» Ryu Tae Oh ♨« Je ne veux pas d'une vie parfaite, je veux une vie heureuse. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Les douze Temples du Zodiaque-