Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Jeu 31 Mar - 17:20





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ljeux du cirque !Quelque chose à rajouter ou pas



L

Aujourd'hui il faisait comme 300 jours par an un temps ensoleillé presque trop chaud pour la plupart des spartiates. Sparte, la ville guerrière, la ville de Arès. Les premières titaniums avaient trouvés leur porteur. Le Dieu de la guerre était heureux que ses rangs augmentent de plus en plus. Car oui la ville toute entière se préparait à la guerre. Il avait eut vent des activités de Loki à Asgard, du fait que le sanctuaire était pratiquement sans défenses et que Poséïdon cherchait à se réincarner.

La guerre, le sang, la violence, ce sont les éléments moteurs d'Arès et savait qu'il menait la vie dure à ses citoyens, au peuple qui le vénérait. Il fallait contenir les mouvements dissidents et rien de mieux que les jeux du cirque ! Le Dieu eut l'idée de génie. Les hommes, les femmes et les enfants de Sparte allaient voir du sang, des guerriers et des guerrières s'entre tuer pour leur plus grand bonheur, pour les divertir. A l'occasion, et grâce à ses pouvoirs divins, il fit construire un Colisée qui rendrait jaloux celui de Rome en à peine quelques jours par des centaines de milliers d'esclaves galvanisés par les pouvoirs divins.

Une fois la gigantesque enceinte construite, il lança sa campagne de recrutement des gladiateurs. Sur les murs de la ville et des environs furent placardés des affiches. Sur ces dernières on pouvait lire :

« Spartiates !
Votre Dieu a décidé pour vous divertir d'organiser de Grands Jeux.
Des lions, des ours et pleins d'autres animaux sauvages seron présents !
La fameuse course de chars vous emportera à un rythme effréné dans le sable de l'arêne.
Enfin celle que vous attendez tous ! L'épreuve du combat des gladiateurs !

Nous avons besoin de vous ! Oui vous guerriers ! Venez concourir dans cette dernière épreuve et remportez face à tous vos adversaires ! Venez nombreux ! Le vainqueur se verra l'insigne honneur de combattre en duel Arès notre dieu et de se mesurer à lui ! De plus il remportera le droit à plusieurs fois son poids en or et en femmes !

Dans trois jours les Jeux commenceront ! Venez vous inscrire à l'entrée ouest du Colisée ! »


La fiche était clair.

Trois jours après les combattants les plus téméraires vinrent à la porte ouest pour s'inscrire au combat. Le soleil tapait fortement, les spectateurs entraient par milliers pour s'installer aux premières loges pour voir l'effusion de sang. Arès était là dans la partie réservée à lui et aux commandants de son armée. Il manquait d'ailleurs un des commandants, Arès ne savait pas pourquoi elle n'était pas là. Peu importe, il connaissait son caractère et même lui ne se mettrait pas en travers de ses décisions. Rien qu'en pensant à l'idée de l'obliger à venir ici de force, il en rit la voyant essayer de le frapper pour lui dire clairement non.

Les combats d'animaux exotiques en tous genres se succédèrent, le sable de l’arène était changé assez souvent car rapidement rouge avec tout le sang qui se déversait. Le bruit des spectateurs heureux et avide de combats violent résonnaient dans le lieu. L'ambiance était à son paroxysme alors qu'Arès couronnait d'un laurier d'or le vainqueur de la course de chars.

Le soleil commençait à tomber, les gérants de l'arène allumèrent les flambeaux pour éclairer d'un jaune orangé le sable et les personnes venu pour certains de très loin.

Arès se leva, se racla la gorge alors qu'un silence monastique remplit le Colisée. Le dieu de la guerre regardait tout autour de lui alors que les combattants se préparaient dans les salles annexes du bâtiment. D'une voix grave et puissante il annonça :

« Encore une fois bienvenue à toutes et à tous ! J'espère que ces jeux vous plaisent ! Nous attaquons la dernière ligne droites ! Le combat que vous attendez tous ! Le combat des gladiateurs ! »


Un « hourra » collectif s'éleva pendant quelques secondes avant de retomber. Il reprit alors la praole pour indiquer le règlement.

« Nous aurons des règles simples. Pas d'arme, pas d'armure et pas de cosmos. Si une de ces trois règles est brisée... je me chargerais personnellement de briser les côtes puis la nuque du combattant. Que les gladiateurs entrent ! »

Les cris recommencèrent alors que le dieu rouge s'assit sur son trône applaudissant les gladiateurs qui se mirent en ligne devant le promontoire où il était.

En chœur ils dirent « Arès, les hommes qui vont mourir te saluent ».

Un léger sourire de joie fit sa place sur le visage du dieu alors que tous les combattants se mirents en place. C'était une battle royal, où tous les coups à par ceux venant du cosmos, ou d'armes étaient permis. Les alliances aussi, les traîtrises, tout. Le but était qu'il n'en reste plus qu'un.

Les premier assaillant se mirent à se battre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Jeu 31 Mar - 18:32


Les jeux du cirque !

Les jeux du cirque. Encore une belle connerie pour amuser Arès ça. Néanmoins cela intéressait la guerrière. L’affiche en main, Xenia lu les détails de la compétition. L’argent ne l’intéressait pas et encore moins les femmes. Elle n’était pas de ce penchant ou alors n’était pas encore au courant. Mais cette idée de se battre sans armure, sans arme et sans cosmos lui plaisait et il faut avouer qu’elle ne put laisser échapper un rictus malicieux sur ses fines lèvres maquillées. Rares étaient les moments où elle souriait. La commandante était très occupée mais elle voyait cette compétition comme un défouloir plus qu’autre chose. Passée ses nerfs, sa rancœur, sa haine sur les autres, c’était une chose qu’elle savait faire. Tout donner lors d’un combat pour être sûre de gagner.

Une fois chez elle, la commandante prit un bain, laissant les fleurs de lotus danser sur l’eau et effleurer la peau de Xenia. L’eau était très chaude et cela lui permettait de se détendre après sa dure journée de travail. Elle ne savait pas si elle devait y participer ou non. Normalement elle devait avoir une loge spéciale aux côtés d’Arès et des autres commandants pour voir ce qui allait devenir un vrai spectacle. Xenia se prélassait sur le bord de ses sources chaudes, posée sur les pierres, fermant les yeux quelques instants. Elle était bien. Heureuse d’avoir son chez elle, d’avoir retrouvé Kanda et surtout fière de ses capacités. Il n’était qu’un titanium de bronze, mais il avait fait force de beaucoup de résistance afin de battre son adversaire. Elle sourit tendrement en se souvenant de ce jour.

Encore dans son bain, la commandante était sur le point de s’endormir. De ce fait elle partit dans sa chambre prendre du repos. La compétition allait être le lendemain et elle n’était toujours pas inscrite sur la liste des participants. Allait-elle y participer ou non ? Dans un sens, elle n’aimait pas être à l’écart de l’action. Elle aimait se battre, gagner, montrer sa force. De ce fait rien n’allait l’empêcher de ne pas y participer. Même Arès ne pouvait pas se permettre d’émettre une critique sur ses décisions. Personne ne pouvait lui barrer la route. Car tout le monde pouvait y passer. Affalée dans son lit, on la voyait désormais entretenir ses hydres. Celle-ci put même se voir à travers le reflet de son arme. Combien de personnes avait-elle tué avec ses deux hydres ? Heureusement qu’il n’y avait ni d’armes, ni de cosmos lors de cette compétition. Sinon ça serait trop simple pour elle.

Le lendemain on retrouva la commandante arrivée après la bataille contre les animaux et les courses de chars. Ces épreuves-là ne l’intéressaient pas. Arès ne lui avait fait aucune remarque sur son absence, ne l’avait pas forcé à venir. Il était là, occupé à observer cette compétition qui était un réel spectacle sanguinaire pour lui. Qu’est-ce qu’elle allait faire de lui … Dire que c’était son chef en plus ! Elle pouffa à cette idée, amusée. Voir ses hommes s’entre-tuer pour s’amuser, c’était bien digne de lui. Mais surtout de la cité de Sparte. Après tout, tout le peuple aimait ces compétitions. C’en était presque une tradition désormais. Tout le monde se saute dessus. Des dizaines de personnes perdent la vie. Et cela amuse la galerie. Xenia avait du mal avec ce genre de pensée. Comment peut-on s’amuser de la mort de quelqu’un d’autres ? Les liens familiaux alors ? Amicaux ? Ils passaient à la trappe. Et cela, la commandante ne le comprenait pas. Etait-elle vraiment sentimentale ? Non, Xenia était le genre de guerrière sans pitié vis-à-vis de ses ennemis voir même de ses proches parfois. Elle était une femme dure avec les autres et surtout avec soi-même.
Une fois devant la porte pour entrer dans l’arène, elle fut stoppée dans son élan. Xenia avait décidé au dernier moment qu’elle allait participer. Car elle était du genre à décider beaucoup de choses au dernier moment, sauf ses missions en tant que commandante, quand même, elle était très sérieuse pendant son travail. Elle regarda l’homme de travers. La guerrière était vêtue d’un magnifique kimono violet avec des fleurs de lotus. Décidément, c’était sa fleur préférée. Des détails dorés et blancs venaient rendre son kimono très féminin. En même temps, Xenia prenait énormément soin d’elle. Elle était une berzerker certes, mais une femme avant tout.

« Vous ne pouvez pas passer. Les inscriptions sont clôturées.
- Depuis quand un commandant ne peut-il ne pas passer outre ses propres règles ? »

Un mauvais regard qui vous glace le sang. Pour éviter de finir la tête dans le mur de l’arène, l’homme laissa la guerrière entrer. Elle fut la dernière personne à entrer dans l’arène et vit les hommes autour d’elle, souriant. Beaucoup se souhaitaient bonne chance, d’autres restaient seul tout comme certains se faisaient leur adieu, sur de perdre. Levant la tête, elle vit Arès l’observer. Elle ne put s’empêcher de lui faire un clin d’œil et le salua en secouant le bras. Bizarrement, c’est comme si elle était fière de sa connerie. Sourire aux lèvres, elle savait que cette réaction de sa part risquait de le faire sourire. Juste pour le culot qu’elle avait eu de lui dire qu’elle ne viendrait pas. Au loin elle vit Kanda, seul. Elle s’approcha donc de lui, posant sa main sur son épaule pour lui faire signe qu’elle était là.

« Bah alors ? Tu cherches à te faire arracher la tête toi à ce que je vois, Kanda. Quel bon vent t’amène ? Les femmes ? »

Légèrement taquine, elle était venue l’embêter un peu avant que les massacres ne commencent. Elle n’eut pas besoin d’attendre longtemps d’ailleurs quand elle vit qu’à côté d’elle, certains commençaient déjà. Ils étaient si pressés que ça de mourir ? Ou alors ils étaient tellement en manque de femme qu’ils réagissaient comme des animaux. Penchant la tête légèrement sur le côté, elle arqua un sourcil pour montrer un peu son étonnement. Qu’ils étaient bêtes de se foncer dessus aussi.

« Que le meilleur gagne mon vieux. Mais je te veux pour mon combat final, donc tu n’as pas intérêt à mourir ! »

Un clin d’œil de sa part et la voilà partir plus loin, rentrant dans le tas à son tour. Elle était sur la défensive, attendant un prétendu homme en chaleur qui oserait lever la main sur un commandant. Car ici tout le monde connaissait son poste et surtout sa force. Il ne faut pas penser que Xenia est faible uniquement parce qu’elle était une femme. Le premier qui osait la juger ainsi risquait de vite perdre la vie et la guerrière se chargerait de lui appliquer sa sentence.
(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)
Revenir en haut Aller en bas
Kanda Yu
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Localisation : Moyashi

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
34/50  (34/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Ven 1 Avr - 22:05

Kanda, les bras croisés contemplait l’affichette appliquée sur le panneau d’affichage au milieu du réfectoire. Hum ! Des jeux du cirque, rien que ça ! Bien bien pourquoi pas après tout ? Il y avait toujours de l’ambiance chez les berserks. Hmm il n’y connaissait rien en maniement de char et ne se voyait pas couper des tigres en deux… La battle royale peut-être ? Cependant il était apparemment impossible d’utiliser des armes… Ce n’était pas pour lui plaire. Il n’aimait pas se battre à main nues. Pour lui, la beauté et la pureté de l’acier étaient nécessaire à tout combat. La brutalité des poings était bien trop bestiale, pas assez froide et raffinée.

Allait-il participer ou non ? D’un certain côté il manquait de motivation. D’un autre, ne pas y aller serait assez mal vu des autres berserks. On ne discutait pas les ordres d’Arès, (même implicites) et on combattait dès qu’on en avait l’occasion. Et puis il était fort possible que Xenia vienne également la connaissant. L’affronter… Cela pourrait être amusant et très excitant. En force pure il ne voyait pas vraiment qui d’autre pourrait lui tenir tête. Heureusement que les manipulations génétiques dont il était issus avaient quelques avantages. Ne pas être « normal » était déjà un lot bien assez lourd à porter. Enfin ici, personne n’était au courant à par son amie. Et il espérait bien que la situation en reste là. Revenons à nos moutons, concernant la battle il restait mitigé. Quelles règles stupides ! Ses yeux tombèrent sur la date buttoir. Bien ! Il avait encore trois jours pour se décider. On verrait bien s’il aurait fait son choix d’ici là.

Quelques jour plus tard Kanda dans la queue des inscriptions. Il s’était laissé convaincre par l’engouement qui régnait dans la forteresse depuis l’annonce de leur dieu. Tout le monde en parlait, tout le monde voulait participer. Les berserks étaient devenus aussi agités qu’une ruche d’abeilles. Ça discutait, ça partait en combat dans tout les coins à cause de disputes, ça s’entrainait dans chaque couloir libre. Toute cette effervescence avait agacé le jeune bronze et au début il avait même pensé ne pas s’inscrire par pur esprit de contradiction. Mais finalement il s’était laissé gagner par l’excitation et l’anticipation du combat. Et le voilà, en train d’attendre derrière un homme qui était aussi gros et gras qu’un baleineau obèse et qui suait à grosses gouttes sous la chaleur du soleil grec.

Au-delà de l’odeur fort désagréable que dégageait l’homme, le problème était surtout les regards condescendants qu’il n’arrêtait pas de lui lancer. Kanda savait très bien ce que ce type de regard signifiait. La baleine tremblotante qui faisait trois fois sa taille en largeur et deux fois en hauteur se sentait largement supérieur au japonais. D’ailleurs il l’entendait parfaitement se moquer de lui avec son ami de devant, formé sur le même modèle. Il supporta les insinuations quelques secondes qui lui parurent durer une éternité avant de lâcher excédé :

« Bon la baleine ! Si tu avais 5 fois moins de graisse et 3 fois plus de muscles tu pourrais peut-être avoir la chance de survivre à ce qui va bientôt t’arriver dans la figure mais là, je te conseille vivement d’avancer tes bourrelets vers les inscriptions sans trop trainer si tu ne veux pas que mon pied te fasse rencontrer les étoiles. »

L’homme ouvrit la bouche hébété comme s’il essayait de comprendre si Kanda l’avait vraiment insulté ou non. Lorsque les mots du garçon eurent fait leur chemin jusqu’à son cerveau il poussa un rugissement de colère et se retourna, toute graisse dehors vers le guerrier d’Arès.

« PETITE BOUSE !! Tu tu tu tu vas mourir !! Tu tu tu vas voir ce ce ce qu’il en coûte de t’en prendre au grand Mimnak ! »

En entendant les cris, des gardes accoururent pour calmer le monstre ventripotent.

« Vous vous battrez dans l’arène ! On se calme sinon vous allez tâter des geôles de notre dieu ! »


Kanda croisa les bras et regarda avec un sourire sardonique Mimnak qui s’était aussitôt calmé.
Enfin se fût son tour. Il griffonna rapidement son nom sur la feuille de parchemin et entra dans l’arène. Le Colysée était immense. Arès avait fait les choses à sa manière, monumentales ! Comme les combats qui allaient y être joués. Le garçon dévisagea les autres guerriers présents. Ils ne semblaient pas représenter une menace particulière. Xenia n'était pas encore être là. Il soupira. Si elle ne venait pas il allait vraiment s’ennuyer. En attendant le début des festivités il alla se placer dans un coin où il s'occupa en regardant les larves qu'il allait bientôt écraser du talon.

Il patienta encore quelques temps à s’ennuyer mortellement quand enfin elle arriva. Elle était charmante, comme à son habitude. On n'aurait pas dit qu'elle s'apprétait à réduire des hommes en charpie. Elle n’eu que le temps de lui glisser une provocation à l’oreille avant qu’Arès ne se lève et ne commence son discours. Kanda sourit et lui répondit doucement :

« Ça devrait aller, prend plutôt garde à la tienne. Il y en a pas mal qui, en plus de femmes et d’or, rêvent de séparer ton corps en menus morceaux. A tout à l’heure pour le duel final. »


Il la regarda s’éloigner, amusé par son tempérament brulant. Le garçon fit rouler ses muscles sous sa chemise de lin. Une petite poussée d’adrénaline le faisait anticiper la bataille. Voir Xenia aussi motivée et l’heure approcher était plus qu’entraînant.

Après le salut à Arès les trompettes sonnèrent, la battle débuta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doe
Tireur de litres et alcoolique connu
Tireur de litres et alcoolique connu
avatar


Messages : 27
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 35

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Dim 3 Avr - 14:19

Dans un bar mal famé de la vieille ville de Sparte, des soudards et autres mercenaires se retrouvaient pour boire verre sur verre, ressassant leurs gloires passées. John lui était dans un coin, seul comme souvent, se contentant d'un bourbon frelaté qui avait plutôt un goût de dégraissant moteur. Il esquissait une grimace à chaque gorgé. Il avait connu des tord-boyaux avec un gout de pisse bien meilleur mais il s'en contentait. De part son rang de porteur de Titanium, il aurait put prétendre à mieux, voir peut être même aux fastes et aux folies du palais de Arès. Cependant, cela n'était pas son style, il préférait la rugosité d'un alcool fabriqué dans une cave dans un vieux réservoir d'essence à un bon vin affiné en France par exemple...

Alors qu'il commandait un nouveau verre, un soldat Spartiate en tenue régulière entra et accrocha une affiche sur un panneau prévu à cet effet près du comptoir. Il indiqua à haute voix que Arès organisait des jeux du cirque afin de divertir la population. Courses de chars, combats d’animaux sauvages et affrontements de gladiateurs étaient au programme. De l'or et des femmes pour les vainqueurs, une mort probable ou des blessures graves pour les perdants... Ce n'était pas le genre de chose qui se refusait, tout simplement car cette invitation du dieu Arès était plutôt un ordre à l'intention de tout les combattants de hauts rangs. Et un porteur de Titanium, si il n'était pas déjà en mission ou sauf directive contraire se devait de participer...

"De l'or et des femmes en échange de quelques coups dans la tronche... Rien de bien intéressant... Qui plus est pour se faire éclater par Arès lui même en bonus..."

Posant son verre sur la table, il ne prenait pas trop attention aux regards qui se posaient sur lui. Tous dans ce bouge crasseux savait qu'il était un Berzerker et aucun n'aurait risqué de participé si celui au cosmos azur et au fusil en bandoulière participerait. Pourtant dès que le soldat annonça que les armes, armures et utilisation de cosmos étaient interdits et que seul le combat à mains nues était autorisé, nombreux sont ceux qui se levèrent en direction du Colisée. Ils avaient leurs chances après tout...

"Bon..."

John fini son verre cul sec, comprenant que au vu des conditions de l’épreuve, Arès donnait sa chance à tout le monde. De ce fait, cela aurait été faire un affront à tout les participants qu'un Berzerker ne daigne pas participer. C'était comme leur dire qu'ils n'étaient pas dignes de l'élite de l'armée de Arès. John se leva, vissa son béret vert sur sa tête, installa sont fusil ERIS en bandoulière et prit son sac, partant en direction des jeux, non sans payer ses consommations. En sortant du bar, il redevint un inconnu dans la rue. Il n'était plus entouré de personnes avec un minimum de cosmos pour pouvoir le remarquer, non dans les ruelles de la ville, les citoyens trop faible ne le voyait pas sauf quelques gardes ou anciens combattants. Il était un anonyme parmi d'autre.

"Les armes sont interdites..."

Fit un Berzerker gardant l'entrée de l'arène en pointant du doigt le fusil sanglé à l'épaule de John.

"Je ne compte pas m'en servir, je connais les règles" dit il d'un ton neutre. Le garde hésita mais le laissa entrer, il savait bien que Le Fusil était homme d'honneur, il n’enfreindra pas le règlement. Ainsi John continua son chemin, croisant d'autres participants et des Berzerkers qui comme lui n'avaient pas d'affection en mission afin de prétendre à éviter la messe sanglante qui allait venir. En réalité,il ne connaissait pas grand monde, détectant juste les cosmos au dessus de la moyenne afin de discerner simple soldat des véritables Berzerkers de Arès. Sur le chemin, menant à l'arène, il croisa deux Berzerker, une femme et un homme qui parlaient entre eux. Il n'y prit pas trop cas sur le moment même si le visage de la femme lui disait quelque chose. C'était peut être une haute gradée ou quelqu'un qu'il avait croisé dans l'état major quand il y fit un rapport de mission. L'homme lui ne lui disait rien mais de toute manière, John ne se mêlait pas assez aux autres pour que quiconque ne le connaisse vraiment, il était un solitaire, c'est comme ça...

Posant son sac sur un banc non loin de l'entrée de la zone de combat, il posa ERIS sur le sac, enleva son béret, déboutonna sa chemise de treillis, l'enleva et fit de même pour son t-shirt couleur camouflage. Désormais torse nu, il ne garda que son pantalon multi-poche et ses chaussures de brousse. Il dégrafa le couteau à sa ceinture et vida ses poches des munitions et de tout ce qui pouvait y traîner et être considéré comme une arme. On ne rend pas compte de ce que peu faire une simple cléf de serrure quand on s'en sert comme couteau improvisé.

Plutôt trapu, John Doe avait quand même un peu de ventre signe d'une alimentation peut être un peu trop riche mais rien d'alarmant. Pas une cicatrice sur sa peau mais une légère pilosité pectoral. Ce n'était pas un ours pour autant mais il n'était pas du genre à porter de l'importance à son apparence.

Sortant de son sac un tube de peinture militaire, il se fit quelques peintures de guerre sur le visage et le torse, comme si il allait se battre en foret. Cela tenait plus de la superstition, comme pour se donner chance et courage, que d'un réel intérêt stratégique. Ainsi préparé, il n'attendait plus qu'on l'appel à son tour pour entrer dans l'arène. Péter des gueules à mains nues n'était pas ce qu'il préférait mais ce n'était qu'un mauvais moment à passer. Il aurait tout le temps après d'allez soigner ses blessures avec de l'alcool frelaté ou un autre dégraissant moteur ayant meilleur gout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Lun 4 Avr - 19:48





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les jeux du cirque !



L

Le foule était en délire, voulant du sang, des morts, de la barbarie. Un léger vent soufflait sur l'arène alors que Arès reconnu le seul, enfin la seule commandant absente. Xenia allait participer, rien d'étonnant. Le Dieu répondit à la légère provocation de la titanium par un simple sourire. Il allait voir se que valait son commandant, sans arme, sans rien, bon quand même un minimum habillé il en va de soi. Il continuait à dévisager les différents combattants, reconnaissant des berzerkers au milieu des citoyens lambda venu pour honorer leur nom.

Les combats allaient commencer, les premiers pugilistes se lancèrent dans un affrontement montrant leur puissance physique. Arès se rassit suivi des trois commandants. Une jambe par dessus l'autre, la tête sur le poing il regardait non sans ennui ces petits combats, il savait comment cela allait se finir. Les berzerkers étaient bien plus entraînés que le citoyens lambda et ces derniers abandonnèrent rapidement chacun de leurs pugilats.

C'est alors qu'un combat ne se passa pas vraiment comme prévu, en effet un assaillant prit une pierre qui traînait par là pour mettre un violent coup au visage d'un homme. Cet acte fit se réveiller Arès de sa torpeur éveillée. Il dévisagea rapidement le « tricheur » et ni une ni deux à la vitesse de la lumière il sauta sur le fautif plantant au passage sa lance dans le bras qui se désolidarisa du corps. Ce bras par la violence du choc s'envola dans le publique toujours plus ravi des effusions de sang.

« Mon dieu... pardonnez mo... »


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que la lance transperça la cage thoracique du fourbe, Arès lança « Pas de pardon pour ceux qui ne respectes pas les règles... même si je dois sacrifier mon élite ». Car en effet l'homme mort par terre était Ollaï, un titanium d'argent de l’arbalète. Au moins le message était clair, Arès n'hésiterait pas une seconde à faire plier à ses règles tout le monde même  ses troupes les plus fidèles. Il lança un regard déterminé ç Xénia, lui montrant que elle non plus n'avait pas le droit de se soustraire aux règles. Dans cette arène tout le monde était personne et personne était tout le monde.

Il se retourna et retourna aussi vite à sa place laissant les combats reprendre de plus belle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



HRP : On commences soft pour vous trois. Chacun un adversaire de plus faible niveau que vous. Je vous laisse faire la description du combat, des coups des sentiments, des spectateurs, etc...  enfin de tout se que vous voulez, vous pouvez même re enchainer sur un second combat (que vous devrez terminer avant la fin de votre post). Pour l’instant vous ne vous battez pas les un contre les autres,  donc ces prochains tours se feront sans dés. J'indiquerais quand les dés seront obligatoires.
Edit : l'ordre de post pour ce tour sera : John- Xénia - Kanda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doe
Tireur de litres et alcoolique connu
Tireur de litres et alcoolique connu
avatar


Messages : 27
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 35

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Lun 4 Avr - 21:33

Arès était intransigeant envers le règlement et la moindre erreur pouvait coûter la vie. Le Titanium de l’Arbalète venait d'en faire les frais et une mort brutale fut la sentence implacable. Cependant l'homme n'eut pas le temps de souffrir. C'était peut être la seule clémence que l'on pouvait voir dans la scène. D'autre aurait parlé d'exécution sommaire, question de point de vu surement...

"Vous deux, c'est votre tour !" lança le garde à l'entrée de l'arène en direction de John et d'un autre guerrier qui devait bien faire deux fois sa taille. C'était un colosse qui devait avoir une force plus que honorable se disait le porteur de la Titanium de Gewehr. Les deux hommes se dirigèrent au centre de la zone déjà par endroit largement maculé de sang. Tous deux saluèrent Arès en premier puis la foule en seconde avant de se mettre en place, l'un en face de l'autre à environ deux mètres l'un de l'autre.

John fit un signe de tête courtois à son adversaire avant de lancer une politesse d'usage : "Que le meilleur gagne !", ce à quoi le colosse lui répondit "Gloire et honneur". Les amabilités passées, un garde sonna dans une trompette pour annoncer de début du combat. La foule était attentive, attendant le premier coup et surtout le premier sang. Les deux hommes se jaugeaient et le plus grand tenta de porter un premier coup de poing en direction du vissage de John. Ce dernier l'évita facilement, voyant que son adversaire était assez lent de par sa taille...

"Whoooooooooo!!!!"

La foule hurla de plaisir quand le géant, plus rapide qu'il n'y paraissait, décocha un coup dans le ventre de John alors que celui ci était un peu trop concentrer sur la première attaque qu'il avait esquivé. Le Berzerker fut projeté à terre, le souffle coupé par la violence du choc mais aussi par la surprise. Se relevant lentement, celui que l'on surnommait Le Fusil, essuya le sang qui coulait de sa bouche tout en se faisant craquer quelques articulation afin de vérifier que tout était en place.

"Je t'ai sous estimé... On ne m'y reprendra plus..."

A peine avait il prononcé ses mots que John bondit en direction de son adversaire. Il s'était fait surprendre, pensant qu'un tel titan devait être très fort mais très lent. Force était de constater qu'il était bien plus rapide qu'il ne le laissait présager. Frappant en direction de la tête avec son genou, John loupa sa cible et l'autre lui en colla une derechef mais cette fois en pleine tête.

"Bordel de chiasse !!!" Vociféra le Titanium un peu trop habitué à combattre avec son fusil ou au couteau plutôt que à mains nues. Il avait roulé par terre dans la poussière et du sang coulait de sa tempe et de son oreille gauche. Se relevant, il secoua la tête et voyait quelques étoiles tant le coup avait été brutal... La foule hurlait de plus belle, voyant le petit bonhomme maltraité par le grand gaillard. Les cris n'aidaient pas John à retrouver ses esprits. Il se disait que si il avait ERIS dans les mains, ça serait déjà fini, il se surprit même à imaginer le colosse exploser sous l'effet d'une grenade de 40 millimètres mais faire cela devant Arès serait du suicide...

"Souvient toi de l’Arbalète" dit il en se relevant et en se frappant lui même le visage du plat des deux mains comme pour se remettre les idées en place. Ollaï était mort à cause d'une bête erreur. cependant l’arbalète était la solution. C'était une arme puissante mais longue à recharger. John allait devoir agir ainsi, prendre son temps mais frappé au bon moment, trouver l'ouverture et tel un sniper, porter un seul coup pour mettre à terre celui qui le dominait largement. John était conscient qu'il était trop lent et pas assez fort sans son cosmos, son armure et encore moins sans ERIS.

"Alors gamin, t'abandonne ?" fit le colosse, arrogant la foule à huer John de toutes leurs véhémences. Les spectateurs criaient de plus bel, ils avaient soif de sang.

"L'abandon n'est pas une option... La mort par contre est envisageable..."

Après ces mots, John fit glisser son pied droit vers l'arrière tout en bandant les muscles de son corps. Il prenait un bon appuis, refermait le poing droite, s'enfonçant presque les ongles dans la chaire de sa paume. Le géant lui faisait le fière, se voyant déjà vainqueur, faisant même l'affront à John de lui tourner le dos. mais ce dernier n'était pas un lâche, il ne porterait pas un coup en traître, surtout quand l'homme devait si attendre, autrement, il n'offrirait pas son dos ainsi.

"One shot..."

John attendit que son adversaire offre son flanc pour lui bondir dessus. Le titan de suite porta un coup rapide mais frappa dans le vide. John avait bondit par dessus lui et au lieu de porter un coup, il s'était réceptionné derrière lui afin cette fois de porter son coup... dans le dos du géant. Un craquement se fit entendre et un crie de douleur. John ne lui avait pas briser la colonne vertébral mais plusieurs cotes. Le géant tombât à terre hurlant de douleur et ayant du mal à respirer, les os lui titillant le poumon...

"Frapper dans le dos...C'est pas fairplay... Mais il me fallait un moyen de te ralentir... Allez lève toi et bats toi !!!"

John leva les bras au ciel, regardant la foule en délire qui approuvait ce retournement de situation. Le géant se relevait difficilement, il avait clairement perdu en mobilité. Sa vitesse allait surement en pâtir, surtout sans cosmos pour contre balancer la douleur et la perte de force..

"Petit encul..."

Il voulu frapper John mais désormais bien trop lent, le Fusil évita facilement, plaçant au passage un bon coup au sternum en plus d'un coup de pied dans le genou, faisant descendre d'un étage le colosse, la tête de celui ci se retrouvant finalement à la hauteur de celle de John. Celui ci le saisit par les oreilles...

"Two shots..."

Un bruit sourd retenti quand John asséna un violent coup de tête à son adversaire, éclatant l'arcade droite de celui ci au passage. Le géant vacilla mais il n'eu pas le temps de tomber que John lui mit un deuxième coup de boule, cette fois en lâchant les oreilles de l'homme, ce dernier s'écoulant lourdement à terre, les yeux révulsés. Il n'était pas mort mais il valait mieux soigner le vilain trauma crânien qu'il venait de subir au plus vite.

"Whoooooooooo!!!!"

La foule était en délire alors que John bougeait la tête, lui aussi, secoué par l'impact. Il levait cependant les poings vers le ciel en signe de victoire alors que des soldat évacuaient son adversaire en direction de l'infirmerie. John était couvert de crasse, de poussière, de sang et de sueur. Il n'avait pas les idées très nets mais il savait une chose, il avait gagner ce match, non sans mal...

"Gloire et Honneur!!!" Cria t il en direction de la foule avant de saluer Arès tout en chancelant un peu. John retourna vers les loges, il avait besoin d'un bon verre, non, une bouteille de bourbon pour faire passer la douleur et le gout du sang dans la gorge. Il alla s’asseoir prêt de son arme et attendait de voir la suite en espérant qu'il aura un peu de temps pour retrouver ses esprit avant de prendre sa prochaine branlée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Mer 13 Avr - 20:18


Les jeux du cirque !


Contre le passé y a rien à faire
Il faudrait changer les héros
Dans un monde où le plus beau
Reste à faire



Un tricheur. Xenia savait qu’Arès n’aimait pas cela et cela ne l’étonnait même pas de le voir bondir au centre de l’arène pour embrocher ce pauvre type. Soit dit en passant, il lança un regard qui ne plaisait pas à la commandante qui regardait son Dieu de travers. Si elle pouvait avoir des révolvers dans les yeux, il y a longtemps qu’elle lui aurait tiré dessus. Il faut avouer qu’ils ont une relation un peu compliqué ces deux-là. Arès prenait un plaisir fou à l’énerver, la voir tout détruire dans son passage. Comme si elle était son jouet. En contrepartie, elle était la seule à oser lever la main sur le dieu. Casserole, katana, tout ce qui était aimantés y passait. Et souvent on pouvait avoir l’impression qu’ils jouaient au chat et à la souris, comme des gamins. Elle avait bien envie de lui tirer dessus et ne cessa le fixer Arès jusqu’à ce que le gardien sélectionne deux combattants, Xenia se retira.

Elle regardait les deux participants. Un gros bourrin qui ne misait que sur sa force et John Doe, un titanium qui était affecté à son armée. Xenia connaissait par cœur tous les hommes qui étaient sous ses ordres. Ce n’était pas parce qu’elle ne parlait pas à tout le monde qu’elle ne les aimait pas ou qu’elle ne les connaissait pas. Elle savait qu’il était plutôt du genre à utiliser sa mitraillette et elle trouvait ça intéressant de voir sa recrue se battre à main nue. À vrai dire, c’était même la première fois. Globalement ce fut un beau combat et quand John passa à côté d’elle, elle posa, pendant quelques secondes, sa main sur son épaule pour le féliciter puis passa à son tour au milieu de l’arène car c’était son tour.

Xenia était la seule femme à participer. Et elle allait gagner ce tournoi. Un sourire carnassier apparu sur ses lèvres rouges. Bien sûr, son adversaire était un homme, plutôt musclé voir même mignon. Un peu plus grand qu’elle, brun aux yeux bleus.

« Dommage que je sois dans l’obligation de te casser la gueule, t’avais un joli minois. »

L’homme leva son sourcil droit. Il pensait sans aucun doute que le combat était gagné face à une femme. Mais il devait sans aucun doute se méfier d’elle, après tout elle avait une cote de popularité en hausse depuis qu’elle était commandante. Celui-ci restait sérieux. Xenia fut la première à se jeter sur lui, il ne s’y attendait pas et se prit le coup de poing de la commandante au niveau de la mâchoire. Il ne tomba pas au sol mais recula de plusieurs pas. Ca y est, les hostilités étaient déclarées. Ce coup de poing était là pour le secouer, il devait se battre et elle perdu son sourire pour finir avec son visage sévère, signe qu’elle, au moins, prenait le combat au sérieux.
L’homme s’approcha d’elle tout en restant sur la défensive, à chaque fois qu’elle essayait de lui mettre un coup au niveau du haut du corps, celui-ci bloquait les attaques avec ses avants bras et il était très mobile afin d’éviter les coups de pieds. Surtout celui au niveau de l’entre-jambe, on se demande pourquoi … Xenia commençait à trouver ce combat ennuyant. À vrai dire il était en train de l’énerver de plus en plus et cela n’allait pas l’aider. Le Graal arriva quand celui-ci réussi à enchaîner plusieurs coups rapidement, touchant la guerrière qui tomba au sol.

Elle avait passé le plus clair de son temps à attaquer plutôt que de riposter ou se défendre. Cela l’avait fatiguée alors que son ennemi était en bon état encore. Quelques égratignures par-ci par-là mais vraiment rien de grave si on ne tient pas compte de la mâchoire qu’elle lui avait sans aucun doute déboîtée.

Un pied sur sa cage thoracique, Xenia trouvait cela humiliant alors que son ennemi souriait face à la non-réaction de la commandante. Il appuyait de plus en plus fort alors qu’elle se contentait d’écarquiller les yeux comme une idiote face à son ennemi. La douleur devenait de plus en plus forte, poussant Xenia à perdre le contrôle de soi. Cela arrivait rarement, mais c’était quelque chose difficile à calmer. La guerrière hors contrôle n’entendit même plus son cœur battre alors qu’elle enfonçait ses ongles dans la jambe de son ennemi, le poussant à la retirer. Elle se mit debout, un sourire destructeur sur les lèvres. C’était comme … « cette » nuit-là. Seul Kanda l’avait déjà vu, un instant, dans cet état.

Sans un mot, elle lui fonça dessus, prenant sa tête qu’elle frappa à plusieurs reprises contre le mur. La vue du sang ne la surprenait pas, elle n’avait pas peur du sang et encore moins quand elle était en pleine folie. Celui-ci répliqua avec un coup de poing dans l’estomac de la guerrière qui encaissa sans montrer aucune douleur. Pas qu’elle n’avait rien sentit, mais elle n’avait qu’un seul objectif : le tuer et ce peu importe la douleur à subir. Il réussit à se dégager des mains de Xenia, reculant. Il la fixait, comme pour chercher ses poings faibles. Avec  le peu de conscience qu’elle avait, elle se retenait d’utiliser ses pouvoirs. Elle n’avait, pour une fois, aucune envie de se battre contre Arès. Alors, serrant les dents, elle s’approcha lentement tandis que son ennemi reculait pour prendre de l’élan. Il voulait essayer de la faire tourner en bourrique pour la prendre par surprise. Inutile. Elle ne le lâchait pas des yeux.

« Tu perds ton temps. »

Une menace clairement énoncée par la commandante qui lui fonça à nouveau dessus. Celui-ci tomba au sol, tenant son visage avec une main et essayant d’esquiver la guerrière. Néanmoins cela se finalisa par un échec. Elle était assise sur lui, l’enchaînant de coup de poing et de griffures. Il allait y passer sous peu et n’arrivait plus à riposter ou se défendre face aux coups qu’il recevait. Mais c’était un brave homme car malgré le fait qu’il n’ait plus de force, il faisait tout pour se défendre. Le kimono de Xenia était tâché de sang. Et l’homme perdit la vie quand elle finit par lui arracher la tête, utilisant toutes ses forces afin d’arriver à ses fins. La tête sur le côté, le corps sur un autre, elle partit.

Elle n’attendit pas d’avoir des applaudissements. Ne montrant aucune émotion sur son visage, elle se releva avec son kimono tâché de sang et arriva à sa loge. Là il y avait un lit avec une armoire en métal. Elle ne se gênait pas pour utiliser son cosmos afin de tout détruire, histoire d’y mettre le restant de colère qu’elle avait encore sur le cœur. Elle avait gagné oui, mais n’en était pas fière. Car elle se sentie humiliée par ce combat. Il l’avait mise au sol, frappé, marché dessus. C’est comme si elle n’avait repris la main sur le combat qu’après avoir montré ses faiblesses. Elle se sentait mal, faisait un bouquant pas possible et désirait rester enfermée dans sa loge seule, elle allait soigner ses blessures après avoir tout détruit. Elle devait aussi changer son kimono et prendre une douche, elle était pleine de sang.
(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)
Revenir en haut Aller en bas
Kanda Yu
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Localisation : Moyashi

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
34/50  (34/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Mer 13 Avr - 20:42

Dès que les trompettes annoncèrent le début des combats, la grosse baleine courra dans sa direction. Kanda l’avait presque oublié mais visiblement les cétacés avaient une bonne mémoire. De l’autre bout de la piste, avec un hurlement à réveiller les morts Mimnak fondit sur lui en traversant le stade et étalant tous ceux qui se trouvaient sur son passage. Kanda fronça les sourcils en voyant la boule de graisse débouler. Il était tout l’opposé de ce qu’appréciait le guerrier. Il état grossier, laid, et ne prêtait aucune attention à se façon de combattre préférant bouriner des mouvements totalement aléatoires et sans coordination. Tactique, grâce, efficacité ? Connaissait-il seulement le sens de ces mots ? Kanda soupira et ne prit même pas la peine de se mettre en garde.

L’homme baleine arma son poing vers l’arrière et arrivé à distance il le projeta dans la tête de Kanda. Le guerrier senti sa tête partir en arrière et ses pieds décoller du sol. Et pfuiiiii il fit l’étoile filante pour aller se fracasser dans les gradins. Les spectateurs qui regardaient ce combat éclataient de rire et en moqueries, huant Kanda et applaudissant son adversaire. Cependant leurs rires s’estompèrent puis cessèrent totalement. Mimnak arrêta de saluer à droite à gauche et de se dandiner comme un dindon amoureux. Les gravas sous lesquels Kanda venait d’être engloutis s’étaient mit à bouger. Les spectateurs retinrent leur souffle. Avec le coup qu’il avait reçu ils ne pouvaient croire que le guerrier avait encore la tête accrochée sur les épaules.

Et pourtant… Kanda sorti de sous son tat de cailloux et s’étira avant de faire craquer sa nuque. Il fit glisser la poussière de ces vêtements et lança à la baleine :

« Bien ! Maintenant que tu as eu ce que tu voulais vas-tu pouvoir m’offrir un combat digne de ce non ? Ou vais-je encore devoir supporter tes cous aussi mous que des ramen trop cuits ? »


Il fit craquer ses poings avant de continuer.

« Ça risquerait presque de m’ouvrir l’appétit. »

Était-ce de l’urine qui dégoulinait entre les jambes de Mimnak ? Le guerrier fronça le nez devant ce spectacle déshonorant. Cet homme (si on peu appeler un pleutre comme cela « homme ») était vraiment indigne de croiser le fer avec des Bersekeurs. Bon il est vrai que d’un point de vu extérieur un homme normal aurait dût avoir la tête écrasée par une telle brutalité et la colonne vertébrale brisée par l’impact dans les gradins qui eux, n’avaient pas résistés au choc. Cependant Kanda n’était pas un homme normal. Ses modifications génétiques lui donnaient une force et une résistance bien supérieure à la normale. Le coup de Mimnak lui avait seulement engourdit la mâchoire, c’était le seul dommage qu’il avait subit. Maintenant il était temps de montrer à ce fou ce qu’il en était vraiment de l’art de se battre.

Kanda s’avança vers lui, son long manteau noir et rouge tourbillonnant autour de lui. Ses cheveux volaient eux aussi agités par les courants d’air qui parcourraient le Colisée. Autour de lui raisonnaient les cris des guerriers qui s’entre tuaient et les applaudissements du public. Des sensations qui ne pouvaient qu’augmenter son désir de se défouler et de faire couler le sang pour venir colorer ce décor parfait d’une belle touche de rouge.

Le géant ne l’entendait pas de cette oreille et regardait autour de lui les moyens qu’il avait à sa disposition pour fuir le combat. C’est à cet instant qu’Arès choisit d’intervenir pour châtier l’abrutit qui avait pensé utiliser une pierre dans un combat à main nue. Ni une ni deux, plus de bras plus de cœur, s’en était finit du titanium d’argent et une place de libre dans les rangs de bersekeurs. Il y avait un certain roulement dans les rangs quand on ne suivait pas à la lettre les ordres du dieu. Mimnak ne pouvait plus fuir, le dieu punirait certainement un spartiate qui tournerai le dos à un autre adversaire. La peur et la fuite étaient bannies du camp du dieu de la guerre. Le géant bredouillait dans sa pisses les yeux arrondit par la peur. Il était si pitoyable que Kanda avait honte de l’avoir comme premier adversaire. Comment prouver sa valeur contre ce genre de chose. Pourvu que les prochains combats ne soient pas aussi ennuyant. Finalement, Mimnak acculé hurla un bon coup pour se donner du courage, frappa sa poitrine de son poing fermé avança pesamment vers le japonais. Sa pauvre tentative n’inspirait rien de particulier à Kanda. La géant allait mourir peu importait ce qu’il faisait avant.

Le berserk se balança en arrière pour se donner de l’éland, et puis il se projeta en avant avec toute la force de ses mollets. Il bondit comme l’éclair sur le géant. Le genou en avant, il lui envoya sa rotule au niveau de l’estomac. La graisse ondula gracieusement sous l’impact. Mimnak en eu le souffle coupé et tomba sur le dos. Le japonnais atterrit à califourchon sur son ventre. L’air froid et détaché, il plaça ses deux mains de chaque côté de la tête de son adversaire qui s’était mit à pleurer. Kanda resserra l’étau de ses mains autour des tempes tout doucement. Puis d’un seul coup il accentua la pression. Un craquement sinistre de retenti dans le Colisée quand la boite crânienne céda. Le corps fût agité de spasmes qui s’arrêtèrent assez vite. Le guerrier lâcha sa prise et essuya ses mains ensanglantées sur les vêtements du mort. Il se releva sans regarder le visage de l’homme qu’il venait de tuer. Autour de lui des combats faisaient rage. Un nouvel adversaire allait sans doute lui tomber sur le dos.

Barbare, sale et indigne de lui. Il détestait vraiment le combat à mains nues. Pourvu que le reste de cette fête soit plus intéressant et moins salissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Dim 17 Avr - 22:56







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les jeux du cirque !



L

Le sang, les membres, tout giclait et arrosait le publique de Sparte la Forte et de ses environs dans des combats toujours plus sanglants les uns que les autres. C'était une véritable boucherie pour lep lus grand bonheur des spectateurs et du Dieu de la guerre. Alors que les derniers combats se finissaient et que les vainqueurs de ces derniers rejoignaient les loges prévues à l'effet de soins et de repos. Arès se mit debout et tout le publique aussi bruyant qu'un essaim d'abeilles se tût en un instant laissant place au silence absolu.

« Mes chers spartiates. J'espère que ces combats vous auront plus... Maintenant nous allons passez aux choses sérieuses. Il reste plus que six participants. Un seul sera le vainqueur et... - Il prit une longue inspiration – JE vais participer au combat final ! »


Toutes les personnes présentes étaient bouche bais avant qu'un grand « Whouaaaa » s'éleva des tribunes inondant toute l'enceinte du Colisée. Le Dieu était heureux de se qu'il faisait et du spectacle qu'il pouvait offrir. Il savait aussi qu'il allait se brider pour ne pas tout bonnement exploser les combattants et les humilier.

Pour cela il alla rapidement se mettre en tenue. La tenue de circonstance. Un grand gladiateur de quasi deux mètre de haut. Il portait des sandalettes antiques et une jupette de gladiateur. On pouvait voir l'imposante musculature du Dieu et les quelques égratignures hérauts des guerres du passé auxquelles Arès avait participer.

Même si ses commandants étaient contre l'idée de voir le Dieu combattre. Ils devaient se rendre à l'évidence et ne pas intervenir au risque de perdre la vie sur le champ.

Le Dieu rouge prit alors sa lance et la planta en plein milieu de l'arène. L'énergie insufflée à l'arme allait permettre de contenir le cosmos divin et ainsi l'empêcher d'être utiliser. Car même si Arès avait une grande maîtrise du cosmos et surtout de son cosmos. Un cosmos divin n'est pas un cosmos de mortel et peut à tout moment exploser.

Les combattants firent leurs entrées un à un. Certains intimidés par le dieu d'autres non. L'homme aux cheveux blond-argentés regarda Xénia avancer avec prétention devant lui. Il lui sourit, un sourire qui en disait long, très long sur les intentions de combat du Dieu.

Les sept combattants formèrent un cercle de plusieurs dizaines de mètres de diamètre. Un des combattants tremblait comme une feuille. Sûrement savait-il qu'il allait se faire tout bonnement exploser.

La tension était palpable alors que le publique après avoir fait une « Holà »  lançaient un son grave, un « hooooo » très grave et bas en attendant le début du massacre. Alors que l'arbitre prénomé Kratos, un maitre d'arme de Sparte fit sonner le gong pour annoncer le début des hostilités. Le Dieu se fit directement attaquer par les trois combattants sans rang dans son armée.

Le Dieu esquiva le premier, le seconde et le troisième coup avant de décocher une mandale, un magnifique crochet du droit sur le premier qui était aussi le plus jeune et le sonna, il était K.O.. Dans l'arène les infirmiers se pressères en esquivant les combats de mettre à l'abri les combattants au sol.

Le calme refit surface et le Dieu lança.

« Toutes les armes sont à partir de maintenant autorisées ! »

Il lança un regard insistant en direction de sa lance plantée dans le sol.

« J'ai bien dis que TOUTES les armes sont autorisées pour Vous ! »

Il fallait tout de même se dire que la lance de St Helme, cette lance rouge contenant le cosmos du dieu était enfoncée dans le sol tel Excalibur pour le roi Arthur et qu'avec les décharges de cosmos contenu elle serait sûrement très très difficile à manier pour les êtres humains. Mais Arès ne comptait pas l'utiliser.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



HRP : Cette fois on s'engage sur le combat, le vrai, là où il va falloir sortir vos... et aller chercher cette victoire.

Le combat se déroulera en plusieurs phases que je vous expliquerais dans la rubrique flood flood flood.

/!\ Tenez bien compte de ces phases elles sont très importantes et là pour pas que le Rp dure juste un tour ;D/!\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanda Yu
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Localisation : Moyashi

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
34/50  (34/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Dim 24 Avr - 23:18

Une fois son duel terminé, Kanda attendit quelques instants que les combat se calment autour de lui. Il n'avait pas spécialement envie de trouver un nouvel adversaire. Il préférait se réserver pour ce qui risquait de lui tomber sur le dos. Il s'écarta un peu de son cadavre et alla se positionner contre un mur, les bras croisés pour regarder les autres combats.

Il chercha Xenia des yeux mais ne la trouva pas dans la cohue. Peut-être avait-elle déjà finit et était-elle allé se rafraichir? Le reste des combattants n'attira pas spécialement son attention. Il étouffa un bâillement. Dans son coin isolé, personne ne venait lui chercher des noises, au contraire il était bien tranquille. Peut-être que les autres participant avait aperçu du coin de l’œil ce qu'il avait fait du dernier imbécile qui lui avait tenu tête? Il avait l'impression qu'il évitaient soigneusement de s'approcher et de croiser son regard. De son point de vu, ce n'était pas digne de bersekeurs. Ils auraient du tous vouloir en découdre avec un adversaire plus puissant qu'eux et l'abattre à tout prix. Sans doute ceux qui étaient de dignes combattants avaient déjà finit leur adversaires et quitté le terrain. Sinon Arès devrait se faire du soucis quand à l'état d'esprit de ses troupes.

Était-ce une raison suffisante pour que le dieu s'implique dans le combat bien avant qu'il ne reste qu'un seul adversaire pour le combattre? Sans doute son sang bouillonnait-il d'impatience à devoir rester observateur de ses soldats se battant jusqu'à la mort. Tout ce sang imbibant le sol avait dût réveiller les pulsions meurtrières du dieu qui ne pouvait rester en place. De toute façon il aurait dût s'en douter. Arès rester impassible devant un combat sans pouvoir y prendre part? Sa furie n'aurait plus eu de limite. Il est aussi possible qu'il trouva, comme Kanda, que le niveau des combattants n'était vraiment pas exceptionnel et qu'il décida de donner un peu de piment à l'action.

Voyant le dieu planter sa lance au sol et prendre position au milieu, le japonnais se décolla de son mur et s'avança calmement vers le centre de l'action. Il vit la lance du dieu étinceler, gonflée d'énergie. Il n'allait certainement pas se risquer à porter la main dessus. Cet objet ne lui disait rien qui vaille.

Lorsque le dieu s'exprima, il eu un rictus de mécontentement. Qu'est ce que c'était que cette histoire. Désormais on avait le droit aux armes? C'était nouveau. Bien sûr il n'avait pas prit son Katana avec lui, ne voulant pas le laisser dans un endroit où il n'aurait pu le surveiller. L'arme était enfermée à double tour dans sa petite chambre de la forteresse mais bien loin de lui...

Il lui restait une solution. Avant que le combat ne commence, Kanda lâcha un flot de cosmos pour appeler son arme qui faisait partie intégrante de son armure. Il n'utiliserait pas son cosmos dans le combat comme prévu mais il en avait besoin pour que l'arme vienne à lui. Elle apparu à ses côtés et il n’eut qu'à poser sa main dessus pour que le pommeau aille se glisser dans sa main, parfaite extension de lui même.

Il jeta un regard autour de lui pour voir ce que faisait les autres survivants. 5, lui y comprit. A part Xenia, il ne connaissait personne d'autre. C'était normal, il n'était pas du genre à lier compagnie de toute façon. Il ne se faisait pas d'illusion sur le fait que le groupe serait sans doute insuffisant pour amener le dieu à terre mais au moins le combat serait intéressant.

Il adressa un hochement de tête à Xenia lui faisant signe qu'il attendait ses ordres prêt à se lancer sur Arès dès qu'elle lui en donnerait le signe.

La main sur la garde de Mugen, il se mit en position pou dégainer, prêt à tout au moindre mouvement de son amie.
Lorsqu'elle le lui lança, il fondit sur sa cible en dégainant son sabre. Visant l'abdomen du dieu à la vitesse de l'éclair, il sorti sa lame du fourreau en un grand arc de cercle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Doe
Tireur de litres et alcoolique connu
Tireur de litres et alcoolique connu
avatar


Messages : 27
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 35

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Lun 2 Mai - 21:44

Les éliminatoires étaient terminés et il ne restait que quelques participants encore en état de combattre dont deux Berserkers en plus de John. Il y avait une femme, à priori une assez haute gradée, peut être même une commandante. Et enfin, un homme qui semblait être un ami ou un subalterne de la première. Les autres n'étaient que de simples soldats spartiates et ne représentaient pas une menace pour John. Cependant, alors que tous s'attendaient à une suite classique pour la joute, avec un final contre Arès pour le gagnant, le dieu changea les règles du jeu et participant dès maintenant, ce mettant en tenue de gladiateur et plantant sa lance au centre de l'arène, indiquant que toutes les armes étaient désormais autorisées. Beaucoup portaient leurs regards sur l'arme divine mais John, lui, préférait une autre arme...

"En voila une bonne occasion de testé ces petites munitions à têtes explosive..."

Le Gewehr recula en direction des gradins et fit signe à un soldat non loin de son sac de le lui passer dans l'arène. Celui ci, d'un air dubitatif apporta le baluchon et John y prit son fusil, y engagea un chargeur de munitions explosives de calibre 5.56mm et un chargeur de grenade anti-personnel en 40 mm. Il laissa ses munitions cosmiques dans son sac et prit une ceinture de chargeur qu'il s'enroula autour de sa taille, même si il y avait peu de chance qu'avec autant de protagoniste et l'interdiction d'utiliser le cosmos, qu'il ait le temps en plein combat de recharger l'arme une fois celle ci vide...

"Ho et puis il y a ça aussi..."

Toutes les armes sont autorisées, alors une petite baïonnette en plus, ne devrait pas poser de souci. John, ainsi armé, torse nu et le visage tuméfié du fait des premiers affrontements, entra de nouveau sur la piste de danse, une piste où il allait probablement danser avec la mort. Il ne le montrait pas, du moins du mieux qu'il le pouvait, mais affronter Arès lui même lui foutait les foies. Le dieu, même privé de son cosmos avait les milliers d'années de baston et de massacre à son actif. En bref, même seul contre sept, il n'était pas désavantagé, c'était même plutôt le contraire...

"Tien ?"

Alors qu'il se remettait en place, un des Berserkers qui avait lui aussi fait venir une arme se jeta sur le dieu pour porter les premiers coups digne de se nom. John aurait bien attendu de voir mais c'était un coup à se le sabreur réussisse à moins qu'il se fasse dérouiller propre et net...

"Bang !!!"

John s'était contenté d'épauler et de faire feu en direction du torse du dieu afin de jauger celui ci. Arès serait surement capable d'éviter la balle sans même utiliser son cosmos mais cela sera un bon point de repère pour le Gewher afin de calculer la distance minimum à la quelle il devra se tenir pour avoir une chance que la balle impacte le dieu. John allait juste compter les millisecondes que Arès aurait besoin pour esquiver. Le combat commencera après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanda Yu
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
Boufftabaffe amateur de couteau bien long
avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 20
Localisation : Moyashi

Fiche de personnage
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
34/50  (34/50)
Faction:

MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   Mer 11 Mai - 20:36

Une déflagration retentie à côté de son oreille, quelqu'un avait tirer en même temps qu'il se jetait sur le dieu. Joli tire au demeurant, qui le frolà sans le blesser et fondit sur le dieu. Mais Kanda n'était pas dans son assiète et il ne remarqua pas que Xenia lui avait fait un signe contraire à celui qu'il attendait. Il attaquait au mauvais moment et si la balle avait perturbée la concentration du dieu, elle ne suffit pas à éviter à l'asiatique de se prendre un dur retour de bâton dans la gueule.

Il ne pût éviter l'attaque qu'il se prit de plein fouet et qui l'envoya rouler dans la poussière. Il senti ses os craquer sous son poids. Alors c'était celà la puissance d'un dieux? Il n'y avait rien à faire, déjà sa concience le quittait. Sans doute ne mourrait-il pas, son corps avait toujours eu tendance à se remetttre rapidement des coups du sort. Mais cette fois la guérison allait prendre longtemps, celà était certain.

Ses paupières papillonèrent alors que la lumière de ses yeux s'étégnait.L'inconscience le gagnait; Il poussa un soupire qui lui déchira les côtes et se perdit dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(FB)Les jeux du cirque ! [PV Berzerkers]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ANNEXE ₪ les jeux du cirque
» le jeux du sam... sam'dit !!
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Wyclef fait le clown - mais qui dirige le cirque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Sparte-