Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 Un vide qui fait perdre à la vie tout son sens. (Pv Minos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un vide qui fait perdre à la vie tout son sens. (Pv Minos)    Lun 11 Avr - 23:35

Je remontais désormais vers le nord ayant quitté mon village, encore un peu secouée par ce que j'avais appris sur ma famille et surtout sur mes parents par ma propre sœur qui contre toute attente était encore en vie. Mon père était revenu la chercher pour l'adopter après la mousson et le drame de la mort de notre mère. Cela m'avait fais vraiment bizarre de la voir en chair et en os. Ma sœur... elle avait tellement grandit. Je tournais en rond marchant sur la route, mon armure dans sa pandora box, les cheveux aux vent, le regard dans le vide. Les bras croisés, je regardais le défilement des paysages, j'avais l'impression que plus j'avançais et que je réfléchissais, plus le temps et mon esprit se perdaient. J'avais tellement eu froid la nuit dernière. La température descendait d'une différence impressionnante.

Tout autour de moi n'était que montage et brume du petit matin. La fraîcheur tombait petite à petit sur ma peau métisse. A l'heure qu'il était je n'étais plus qu'à une demi-heure de marche de  Dharamsala. Appelée la petite Lhassa, la ville était connue pour être séparée en deux parties nommées respectivement ville Basse Dharamsala  ville haute, plus connue sous le nom de McLeod Ganj. La ville dans laquelle j'arrivais était entourée d'immenses forêts de pins et de cèdres, on pouvait également voir des maisons blanches et de différentes couleurs. Des milliers de drapeaux suspendus dans l'air visibles à l'horizon. Ce paysage spirituel avait quelque chose qui exprimait une paix durable.

Me voilà désormais dans la ville, je retrouvais cette ambiance de tranquillité, malgré la pauvreté de certains quartiers, la ville avait réussi à se développer. Un gigantesque monastère surplombait la haute ville. On pouvait désormais apercevoir de nombreuses boutiques en tout genre, de tapis, vêtements, marchand de thé, marchand de blé, sur plusieurs échoppes indépendants. Tout semblait aller pour le mieux, pourtant, je sentais un cosmos familier disparaître petit à petit. Cette sensation... ce cosmos... je ne pouvais pas me tromper ! Ma main vint se glisser sur mon poignet pour toucher un bracelet en noix de coco, puis remonter à ma poitrine. Mon cœur se serrait, comme si il sentait qu'un malheur allait arrivé. D'autant plus, que toute ses auras présentes n'arrangeaient pas vraiment l'identification de cette énergie qui semblait m'appeler.  

Je tournais un peu en rond dans le village, ralentissant le pas, je ne savais pas quoi penser, ni quoi faire. Je m'assis à une table d'un restaurant en plein air traditionnelle muni des mes vêtements indiens, je dépose mon armure discrètement sous le banc et demande la carte du menus. Je demande également une boisson d'ici en indien bien sûr. Un petit thé pour bien commencer le milieu de journée, il me fallait donc juste un peu de fruit, une assiette de fruits avec : Mangue, Papaye, Ananas et Banane. Je pris un morceau de papaye pour commencer à  grignoter et fis-je en m'affalant sur la table la tête dans les mains :

"hum... je me demande ce que veux dire cette sensation qui me prends tout à coup... serait-ce ? Non ! c'est impossible ! Sa ne ce peut pas ! J'arrive bientôt... "

Je ne pouvais pas me permettre de rester en Inde plus longtemps, alors il fallait que je rentre, ce mauvais pressentiment me gênait et je ressentais un autre cosmos maléfique que je connaissais  que trop bien. Il ne fallait pas traîner ici... je devais retourner au sanctuaire, mon cœur me disais d'aller là-bas, pourtant mon cœur me disait d'attendre encore un peu. Mais là, j'avais un autre problème à réglé, il me fit pincer si durement la lèvre que j'eu l'impression de mordre dans une brique.

Minos, juge des des enfers était ici ! Lui aussi ! Mais pourquoi... ne devait-il pas être retourné aux enfers, ou avait-il sentit ma présence ? Me reconnaîtrait-il ? Il ne fallait pas qu'il e voit ici. Je repris alors mon morceau le finit comme si de rien n'était, puis je m'écarte légèrement de la table soulevant ce corps désormais mortel pour les humains lambda. Même contre un juge cela pouvait l'affecter le poison, cependant je ne tenais pas vraiment à me battre ici, ni maintenant, j'avais autre chose sur le feu ! Bon sang... il ne tombait vraiment pas à pic celui-là ! Mes jambes se raidirent, se mirent à trembler, et une mauvaise sensation sur ma bouche revint en mémoire.

Ces lèvres froides sur les miennes à l’acropole. J'avais chaud, et l'humidité créer entre l'air froid et la température dangereusement élevé en cette période n'arrangeait rien. Je remet ma pandora discrètement sur mon dos. Je devais tenter de me frayer un chemin sans être repérée, essayant tant bien que mal de cacher ma présence et mon tout nouveau cosmos doré qui flottait autour de mon aura. Devais-je passer par des ruelles ? Pour moins attirer l'attention ? je fis un soupire cherchant comment me sortir de là, difficile à dire, il y avait beaucoup de monde dans ce centre-ville même dans un coin isolé du monde. Les gens avait tendance à se rassembler. Ses cheveux blancs et se regards... je ne me ferais pas avoir deux fois.

Je devais ruser. Certes, j'étais promue gold saint, mon corps était habitué au poison coulant dans mes veines, mais le parfum qui traînait à cause de mes roses et de mon sang ne m'aidait pas ! Absolument pas. Pourtant, je devais réussir à surpasser tout ça, la première chose que je pris le temps de faire ensuite, ce fut de déposer l'argent déjà pour payer ce que j'avais manger. Et pour essayer de paraître plus naturelle et détendue. Avec un peu de chance il ne me remarquerait pas. Enfin, ça je pouvais toujours espérer. J'étais quasiment persuadée à cent pour cent qu'il avait ressentis mon cosmos à plus de deux cent kilomètre à la ronde tellement il était plus puissant qu'avant. C'était une belle jambe tiens ! Je le vis passé, alors j'en profitais pour faire un détour, une chance pour moi de connaitre la région. Bien qu'avant d'arriver au sanctuaire je connaissais uniquement Amritsar.

*Pourvue qu'il ne me voit paasss* Pensais-je en filant à l'anglaise, essayant une discrétion qui ne fut malheureusement que passagère. Une charette dévala en effet la rue principale du centre, elle passa devant moi à grande vitesse, et ce fut presque instinctivement que je fis brûler mon cosmos en me grillant ainsi totalement au spectre, mais pour la bonne cause. Puisque je pris mon élan, en sautant d'un vif bond sur le bord horizontal en armure doré.  Un simple geste de main avec une lance de fleur épineuses non mortels -car trop de monde- suffirent à percer les grosses roues en bois, ou tout du moins à s'engouffrer dedans pour la ralentir et ainsi éviter la casse. Par contre... je pouvais courir, et vite. Très vite, je fis demi-tour sur place en quatrième vitesse.

"voilà ce qui arrive quand on veut aider avec discrétion merde à la fin !"

Je lève les yeux de ma course, bondit, esquisse un sourire amusée, et retombe sur le dos sur un toit en face d'une ruelle empruntée au détour d'un angle à genre dix mètres de la charrette. J'étais essoufflée, les sprint et moi ! Sa fait deux ! Mon dieu ! Pardon ! Ma déesse ! Pourtant, si le spectre n'avait eu la chance de m'apercevoir cette fois-là, il y aurait bien quelque moines, et quelques passants coopératifs tellement ils furent surprit par toute cette agitation qui se réveilla d'un seul coup. Limite on se serait crus dans un western... C'était une image ironique de la situation bien sûr. Tous les marchants du coins observèrent alors, les habitants également, du haut de leurs terrasses. Et puis... le calme revenus. Suivit par des vols d'éclats de bois, plus ou moins gros selon la roue à laquelle ils appartenaient à peine quelque minutes avant le drame.

Minos allait devoir mener l'enquête car les deux meneurs de charrettes encore un peu sonnés et marchant de travers ne le laisserait pas tranquille avant d'avoir rendu des comptes !
Revenir en haut Aller en bas
 

Un vide qui fait perdre à la vie tout son sens. (Pv Minos)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ROXAKYEL > " L'espoir ne fait pas vivre, il nous fait perdre du temps... "
» Wade ★ faire l'amour fait perdre 360 calories. Viens on fait un régime ? (a)
» Tu t'ennuies sur le Jeu? Les missions ont fait perdre ton intérêt pour le jeu?
» [FB] Quand la chaleur fait perdre les ailes aux oiseaux [PV : Safira]
» L'argent fait pas le bonheur, en tout cas ça soulage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Zone RP Hors Temps :: Lieux hors temps :: • Autres continents-