Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 FB [Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter] - PV Hydrean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: FB [Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter] - PV Hydrean   Mer 13 Avr - 22:16


Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter.


Le diable ne donne rien pour rien. Au moment où le sujet meurt, Satan propose son marché. La vie sauve contre une totale soumission. La promesse de faire le mal. On appelle cette "transaction" le Serment des Limbes...."Lex est quod facimus". Le possédé écrira la loi nouvelle par ses crimes.

Un cadavre. Alors que Xenia était en congé une seconde fois, elle put en profiter pour faire une balade dans une forêt perdue. Et sa balade porta ses fruits. Elle s’approcha du cadavre qui commençait à pourrir petit à petit, l’odeur nauséabonde donnait la sérieuse envie de vomir à la commandante qui s’approcha du corps en décomposition lentement. Il avait été sauvagement tué. Pas de pitié. Mais c’était un travail mal fait. C’est-à-dire que la guerrière voyait clairement qu’il ne s’était pas battu contre une seule personne mais plutôt un groupe. Il avait tellement de blessures partout qu’une personne ne pouvait pas en faire autant si les deux hommes étaient à force égale. Ou alors l’homme contre qui il s’était battu était bien plus fort que lui. Xenia savait pertinemment que la force d’une personne lors d’un combat ne déterminait pas l’issue du combat. Elle soupira alors qu’elle sentit une arme posée contre son crâne. Elle l’avait entendu s’approcher, elle savait qu’elle ne serait pas toute seule dans cette forêt.

« Qu’est-ce que vous voulez ?
- Pourquoi êtes-vous venus dans notre forêt ? Toutes les personnes qui y pénètrent sont tuées. »

Une vieille mentalité qui laissait un sourire moqueur invisible apparaître sur le visage de celle-ci. Qu’est-ce qu’il lui voulait ? Celui-ci lui ordonna de se relever, mettre les mains derrière le dos et d’avancer tout droit. Un air blasé, elle avança en haussant les épaules. Elle risquait de finir dans cette fichue tribu. Les cheveux attachés et le kimono blanc, elle restait toujours aussi soignée. Bien sûr, elle cachait ses armes. La guerrière avait avec elle ses dagues avec des lames de jade cachées sous la grosse ceinture de son kimono. Bien sûr, ces armes étaient reliées à cette même ceinture grâce à des chaînes solides. Il la pensait vraiment sans défense ? Pour quoi ou même qui est-ce qu’il la prenait cet idiot ?

« On va où ?
- Le chef va décider de ce que l’on fera de toi.
- Parce que tu crois que ton chef peut se permettre de décider pour moi ?
- Tu verras, tu parleras moins devant le chef.
- Tu m’ennuie … »

Elle passait son temps à le provoquer, l’embêter, le taquiner pour faire passer le temps. La longue marche n’était pas un problème pour la guerrière qui avait l’habitude des marches de plusieurs jours avec Arès. Elle souffla pour montrer son ennuie alors que l’homme qui était derrière elle – qu’elle n’avait toujours pas vu soit dit en passant – s’énervait de plus en plus à cause de son attitude désinvolte. Il se croyait au-dessus de tout, invincible. Cette idée blasait Xenia qui avait bien envie de sortir ses lames de jade pour le décapiter une bonne fois pour toute, vite fait bien fait tiens !

Ils finirent par arriver à la tribu et Xenia fut immédiatement menottée et ses armes furent confisquées. Elle souffla encore. La guerrière se fichait bien qu’on lui confisque ses armes puisqu’elle pouvait les attirer à elle à sa guise grâce à son passif. Le chef tournait autour d’elle, analysant sans aucun doute ce qu’il pouvait tirer d’elle. Elle ne sut pas vraiment ce qu’il avait décidé pour elle, mais elle finit par être emmenée dans une salle avec plusieurs femmes. Une pièce sombre. D’ailleurs, en entrant dans cette salle, on lui retira ses menottes mais la seule porte de sortie fut verrouillée. Une seule petite fenêtre était présente. Elle voyait là des femmes repliées sur elles-mêmes, certaines étaient enceintes, d’autres non. Elles étaient sales, tristes, dépressives. Il y avait même un cadavre en décomposition au milieu. Mais il manquait de la chair, des muscles. Xenia resta debout à les observer.

Comment avaient-elles pu en arriver là ? Elles étaient dans un état si ... désespérée ?

« On vous prive de nourriture ? Pourquoi vous subissez cela ? C’est quoi cette salle ?
- Tu vas finir comme nous …
- Oh ma pauvre, tu étais si jolie …
- Tu seras violée jusqu’à ce que tu tombes enceinte, le chef de la tribu veut avoir un bébé parfait.
- Pardon ?
- Un bébé parfait …
- Un bébé parfait … »

Elles étaient clairement en train de perdre la tête alors que Xenia commençait à peine de se rendre compte dans la merde dans laquelle elle était. Elle devait au plus vite sortir de là, récupérer ses armes et buter ce chef qui faisait autant de mal à ces femmes. Xenia n’avait aucune pitié. Mais cette subite envie d’aider autrui l’étonnait d’elle-même et, pour une fois, elle ne voulait pas aller contre ses envies. Elle voulait suivre son instinct, ses émotions et ses sentiments. Sauf que là encore, elle ne savait toujours pas ce qu’elle ressentait à ce moment-là.
(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FB [Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter] - PV Hydrean   Ven 15 Avr - 17:20

« Ceux qui aiment la paix doivent apprendre à s'organiser aussi efficacement que ceux qui aiment la guerre. »

"Hydrean, Hydrean, Hydrean"

    Cette voie, ce symbole, tant d’harmonie. Mais d’où venait ce chant si mélodieux, mais d’où venait cet être et ce son ? Etait-elle Marinas ?
    Tant de questions auxquelles Hydrean ne voulait prendre part. Mais plus cette voie s’amplifier, plus Hydrean eu la sensation de reconnaitre la voie de sa mère. Si douce et si mielleuse. Il décida de suivre ce son. Il s’aventura alors dans une forêt, sombre où les arbres ne possédaient plus que leur cime sans feuilles ni branches. Un désert forestier. Hydrean marcha et marche de longues heures. Il s’arrêta pour manger une pintade fraichement attrapée. Grâce à son cosmos, il fit apparaitre de l’eau.
    Son repas s’arrêta dès lors qu’il n’entendit plus la voie qui l’avait guidée jusqu’ici. Il vit alors au loin un soldat muni d’un casque et d’une simple lance. Ce soldat au couleur d’une tribu inconnue à ses yeux décida de s’élancait vers Hydrean en criant. Cette langue ressemblait au langage d’une tribu qu’Hydrean avait visité : Les Raftis. De plus en plus, le guerrier avancait, de plus en plus Hydrean se posa à nouveau des questions. Que me voulait-il ? En cas d’attaque, devait-il contre-attaquer ? La question ne se posa même pas. Hydrean décida de répliquer.
Au premier coup de lance il comprit les attentions de ce jeune soldat. Montrer qu’il était capable de se rebeller. Hydrean, sans utiliser la force, décida de lancer un coup bien placé afin de le neutraliser et parler. Sans succès. Le jeune homme voulait tuer Hydrean et ramener sa tête. Hydrean employa alors la manière forte et de plusieurs coups au thorax le tua assez violemment. Ce corps servira plus tard à la rencontre de deux êtres pourtant très différents.
Une horde de soldats bien mieux armés se précipitèrent sur Hydrean. Non pas pour le tuer mais pour l’emmener dans leur tribu.
« Que me voulez-vous ?
- Tu viens de tuer le fils du chef. Nous voulons t’amener à lui. »

    Hydrean sans opposer de résistance accepta. Un jour, sa curiosité allait le tuer. Sur le chemin, Hydrean très organisé et très pensif se demanda : que va-t-il se passer ? Veulent-ils me tuer ? Simplement me rencontrer ? Me vénérer ? Hydrean eu un léger sourire en pensant cette dernière question. Il savait très bien que non. Ils arrivèrent alors dans ce fameux village.
Revenir en haut Aller en bas
 

FB [Souvenez-vous : les dieux n’aiment pas qu’on cherche à les imiter] - PV Hydrean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Souvenez-vous... l'été dernier
» Souvenez-vous, il y a 220 ans...
» Repas prive a 2
» Souvenez vous du carnet
» Souvenez-vous de la Maison du péril. [Amy-Emanuelle] - TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Zone RP Hors Temps :: Lieux hors temps :: • Autres continents-