Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ Master
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 4
Localisation : Partout ou vous le souhaitez

MessageSujet: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Mer 14 Sep - 13:28

Spoiler:
 

La nuit tombe, tel le voile d'une Nébuleuse éclatant de milles feux, les étoiles se mêlent aux éclats d'une lune radieuse, la voie lactée tel une traine d'une longue robe de mariée accrochée aux volutes de l'astre immaculé, poursuit follement sa course vers le cosmos.
Cependant au milieu de cette voie magnifique d'obscurité, un voile opalin vint couvrir toute trace de luminosité, étouffant le peu d'éclats lunaire encore présent sur Asgard.
Si Artémis avait voulut aider ses pairs, par sa présence et cette luminosité, elle fut tout de suite arrachée et enfermée dans une obscurité naissante.

Au bout de quelques minutes Asgard fut totalement plongé dans le noir de l'oubli et de l'effroi, seul parfois quelques torches agités non-loin du bastion vous permettent de mieux voir votre chemin.
Le silence et de maître, les cadavres s'empilent, l'odeur du sang et de la combustion vous brûle les narines et les poumons, devant vous s'apparente un véritable cimetière de ruines où les corps se décomposent à l'air libre.
Devant vous à plusieurs mètres de là, au travers des feuillages calcinés et des bois rasés, vous pouvez enfin voir le Bastion et la forteresse du Niflheim s'élever depuis la terre, effleurant de leur majesté et de leur puissance, les reflets d'une lune grise, voilée.
Imposants, parfois des cris et hennissements retentissent depuis cette structure énorme, vous comprenez très rapidement que la vie est encore présente ici.


A partir de ceci vous rédigerez un post chacun, décrivant librement vos actions pour arriver dans le Bastion.
Partie sivir:
Spoiler:
 

Partie Poséidon:
Spoiler:
 
Partie Io:
Spoiler:
 

Lorsque vous en aurez terminé et que vous serez rentrés dans le Bastion, n'oubliez pas que cette ville fortifiée est prise par les forces Némésis.
Parfois des patrouilles, un homme armée, un gold, font les cent pas, parfois il est question d'assassins qui s'amusent à torturer un civil dans un recoin sombre, parfois ce sont des femmes que l'on force à faire monter dans la tour de guet afin de les offrir en pâture à la Wyrm de glace. Vous pouvez surprendre une conversation de ce genre entre les Némésis, riants aux larmes, en train de jouer aux osselets.

Si vous utilisez votre cosmos, vous risquez de vous attirer des loups putréfiés au meilleurs des cas, des chiens ardents de gangrène qui se reconnaissent à l'état complet de squelette, brûlant tout sur leur passage tel une combustion spontanée. Au pire des cas, un garde Gold et une milice entière vous arrêtera et vous emprisonnera pour vous offrir à la reine de givre.

faites vos RP messieurs dames ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 15 Sep - 8:35

Rester à couvert, quoi qu'il arrive, je devais rester à couvert... aucune trace de poursuivants en dehors du dragon divin qui me suivait à la trace, j'entendais ses ailes battre au-dessus de moi, il était haut, mais je savais qu'il me cherchait... serrant les dents, je m'en voulais, je lui avais dit qu'il ne devait pas mourir cet enfoiré! Sérieux, perdre un guerrier c'est déjà super chiant, mais perdre un dieu? Non mais sérieux?

Je continuais de courir jusqu'à sentir le sol se dérober sous mes pieds, au départ, ça semblait être une simple glissade, le sol était gelé et je déboulais une longue pente, me retournant parfois telles ces attractions dans les parcs pour enfants! Je finissais par déboucher sur une large crevasse, je n'en voyais même pas le fond!

«Oh putain!» malgré moi, j'usais de mon cosmos pour freiner ma chuter et éviter une mort certaine! Mais des branchages apparurent, s'échappant des murs comme des arbres cherchant leur libération de la glace... j'étais griffée, écorchée, mais au moins je ralentissais dans cette descente qui semblait me mener tout droit en enfer... une liane s'accrocha à ma cheville, me faisant basculer la tête en bas et dans un ultime sursaut, je me retrouvais suspendue à même pas un mètre du sol...

«Je sais même pas si je dois appeler ça de la chance...» mes cheveux étaient remplis de broussailles, et emmêlés comme pas possible, je le voyais bien maintenant que j'avais la tête en bas. Soupirant, je les attrapais et les serrais comme je pouvais, chopant une branche qui dépassait, je m'en servais pour les attacher en chignon. Déjà ça de réglé...

Il y eut un craquement et je me tournais pour regarder derrière moi, deux yeux rouges brillaient dans le noir

«La bonne blague!» je grimaçais en forçant sur mes abdos de manière à me plier en deux et me détacher, je retombais lourdement sur le sol, je devais avoir la cheville foulée et peut être même quelques côtes ébréchées par ma chute, je me redressais vite, il n'y avait pas seulement deux yeux qui me fixaient, mais une bonne dizaine et encore, il devait y en avoir d'autres plus loin.

«Bordel mais combien vous êtes à la fin? Je croyais qu'Hermès vous avait réglé votre compte à vous!» je regardais autour de moi, j'avais l'air d'être dans une sorte de grotte de glace, mais en baissant les yeux, j'avais l'impression que j'étais sur une sorte de route. Signe qu'il devait y avoir du passage. De toute manière, ces foutus loups venaient bien de quelque part, donc il y avait forcément une sortie. J'attrapais la liane qui m'avait servie pour amortir la chute et qui m'avait maintenue suspendue quelques temps, et je tirais d'un coup sec dessus. Je l'enroulais partiellement autour de mon poignet, et je faisais claquer l'autre, ça allait faire un bon fouet.

«C'est quand même un comble de pas avoir le droit d'utiliser son cosmos, merde!» le premier loup bondit et il se mangea un coup de fouet dans la tronche, il hurla, j'avais arraché un morceau de peau ce qui lui laissait une large trace au milieu du front, mais il ne semblait pas s'en soucier. On ne peut pas tuer quelque chose qui est déjà mort... fais chier. Un autre sauta, puis un autre, je me retrouvais rapidement submergée par le nombre! Mon armure me protégeait partiellement, mais j'avais la gorge découverte et je le savais, aussi je maintenais mon bras devant tout en essayant d'arracher leur propre gorge à mains nues!

Sans tête, ils ne devaient pas pouvoir rester debout, si? J'allais avoir besoin de renfort là, car j'allais me faire bouffer vivante sinon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 15 Sep - 13:56

La nuit était tombée depuis longtemps et malgré mes efforts j’avais fini par perdre la trace des torches que j’avais pu distinguer au loin. Les hommes que je tentais de rejoindre avaient dû atteindre leur objectif entre-temps, faute de quoi j’aurais dû être sur leurs talons depuis longtemps. J’en étais contraint à les pister à l’ancienne, en me fiant aux traces de pas qu’ils avaient laissés derrière eux. A en juger par le nombre d’empreintes et leurs tailles je pouvais assez facilement en déduire qu’il s’agissait d’un groupe varié, plus que probablement des familles, qui tentait de se réfugier dans la montagne. J’avais pris le parti de réduire mon allure afin de ne pas tomber sur eux par inadvertance et les effrayer. D’ailleurs si je pouvais les suivre à distance sans qu’ils ne me repèrent ça ferait bien mes affaires. J’avais déjà assez de mal à couvrir mes traces tout en maintenant une allure correcte. Le fait qu’ils n’aient même pas pris le temps de couvrir les leurs indiquait assez clairement qu’ils privilégiaient la vitesse à la discrétion, une paire de pas en plus de faire pas grande différence.

Tout en marchant dans leurs traces je gardais l’esprit en arrière, vers Thétis que j’avais dû laisser dans cet abri de fortune. Je priais Poséidon qu’il lui offre sa protection une fois encore, lui offrant mentalement ma vie si il la désirait tant qu’il la préservait de cette guerre. J’espérais même qu’elle ne se réveille pas avant la fin des combats et que j’aurais le temps de la rejoindre pour quitter cet enfer sans qu’elle ne se mette à nouveau en danger.

Mon regard fût attiré sur le côté du chemin. Une peluche effilochée, tellement usée et sale qu’elle tenait autant grâce aux multiples réparations qu’elle avait subies que par la crasse qui collait au tissu. Je me penchais pour la ramasser. Une simple poupée de chiffon, jouet du pauvre par excellence et pourtant le plus grand trésor d’une petite fille qui fuyait l’horreur. Gardant le jouet dans ma main je repris ma route. Les pas avaient commencé à disparaitre petit à petit, recouvert inexorablement par la neige qui tombait sur le pays. En d’autres circonstances et si la forêt elle-même ne transpirait pas la mort et la désolation cela aurait été un spectacle que j’aurais aimé regardé plus longuement. Cette pluie blanche tombant au ralenti sur le monde comme pour le couvrir de pureté. Malheureusement ce n’était ni le lieu, ni le moment pour ce genre d’égarements. La piste que je suivais venait subitement de changer. Les foulées régulières venaient subitement de s’agrandir et les plus petites traces disparaissaient soudainement tandis que les grandes se faisaient plus profondes. Une menace suffisamment effrayante pour que les adultes embarquent les enfants dans leurs bras et se mettent à courir. J’accélérais aussi le pas, je ne pouvais pas me permettre de les perdre maintenant, ils étaient probablement ma seule chance de trouver un chemin d’accès pour le territoire contrôlé par les Némésis. Il ne fallut pas longtemps avant que je ne fasse la première macabre découverte. Comme partout autour du globe les vieux, les malades et les faibles font souvent partie des première victime. Cette pauvre grand-mère ne dérogeait pas à la règle. Son corps avait été déchiqueté, sauvagement, brutalement, d’une manière que même les animaux les plus cruels ne se baissent pas à faire. Son ventre avait été vidé de ses boyaux et une odeur de putréfaction immonde me souleva le cœur. La neige autour du cadavre avait été tassée par la ronde que les charognards avaient mené autour d’elle. Sa mort n’avait pas dû être rapide et sans douleur. Vu la quantité de sang autour d’elle j’étais même certain qu’elle avait été éviscérée vivante. La pauvre bougre avait été sacrifiée pour permettre au reste du groupe de s’échapper.

L’inspection des alentours fut succincte, les traces étaient facilement reconnaissable même si elles correspondaient à rien de connu. Il s’agissait d’une meute… une énorme meute. Ce qui m’étonnait le plus étant que le cadavre n’avait pas été mangé. Tout juste avait-il été blessé pour faire souffrir, comme si la meute était mue par un désir malsain de faire le mal. Et cette odeur… Il était impossible que ce cadavre encore chaud puisse dégager une odeur pareille. Ces bêtes étaient tout sauf naturelles. La visière de mon casque s’abaissa automatiquement devant mes yeux, mon écaille ayant ressenti que j’allais passer à la vitesse supérieure. La neige autour de moi fut repoussée par le brusque changement de pression dans l’air lorsque je me propulsais en avant. La piste était fraiche, leur odeur beaucoup moins. Dans ma course effrénée je passais à coté d’un grand nombre de corps en tout aussi mauvais état que celui de la pauvre vieille. Les plus chanceux avaient été tués et dévorés. Chaque cadavre que je dépassais était plus abîmé que le précédent. Hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux… sans distinction la meute infernale apportait la mort à ses proies. Ma course ne fut pas aussi longue que je ne l’aurais cru. Après quelques minutes à peine je me tenais debout à l’entrée d’une crevasse. Si il y avait des survivants et que les loups les avaient menés ici ils étaient condamnés. Le piège s’était refermé sur eux aussi surement que l’araignée tisse sa toile. La chasse était finie, ils allaient passer à la mise à mort. Conscient que j’étais maintenant sur leur territoire je ralentis l’allure, avançant lentement dans l’ombre. Mon pied glissa et je crus innocemment qu’il s’agissait d’un peu de glace mais je venais de marcher sur un œil. Attrapant l’orbe mou entre mes doigts je le fis tourner lentement pour l’observer. L’œil n’était pas humain. La taille de la bille oculaire était très clairement trop grosse pour appartenir même à un homme de grande taille et la couleur était singulière, d’un jaune orangé strié de veines capillaires rouges et violettes. La pression que j’exerçais était ridicule et pourtant l’œil se fendit comme un fruit trop mûr entre mes doigts. Un liquide que j’identifiais comme du pus, entre le lait caillé et la morve d’un gosse malade pour la couleur et encore une fois cette odeur infecte. Je laissais tomber ce morceau d’enfer par terre et nettoyait ma main avec un peu de neige, seul vestige de pureté en ce lieu.

J’avais le cœur lourd mais vu le nombre de cadavres croisés sur ma route il y avait fort à parier que je ne parviendrais à sauver personne. Tant pis, les loups payeraient leur cruauté de leur vie.
La crevasse s’enfonçait vite entre les parois rocheuses et bientôt même la lune avait de la peine à éclairer le sol sur lequel je marchais. Ma marche prudente m’amena finalement à l’entrée d’une grotte. Si je n’avais pas suivi la piste des hommes et des loups j’aurais pu passer à côté mille fois sans même la remarquer pourtant le pourtour était taillé de la main de l’homme. Des gravures runiques et ce que je pensais être les dieux nordiques dans leurs armures décoraient tout le cadre de l’entrée de cette grotte.  Thétis m’avait prévenu de me méfier de ce que je pourrais rencontrer lors de mon périple et il fit bien. J’allais m’enfoncer sous terre avec l’interdiction formelle de déployer mon cosmos sous peine de devenir la cible de monstres bien pires que ceux que j’allais entreprendre de massacrer.

Et bien qu’il en soit ainsi, par les Sept Mers j’allais me faire un plaisir de débarrasser la surface du monde de ces loups.

Je ne fis qu’un pas sous terre avant de me stopper net. Un vent chargé par l’odeur nauséabonde de la putréfaction et de la mort venait me chatouiller les narines. Non seulement les loups étaient là sans le moindre doute mais il y avait un passage de l’autre coté qui provoquait ce frémissement de l’air. Une fois débarrassé d’eux je pris note de pousser mon exploration un peu plus loin histoire de voir où ce passage pourrait me mener.

Ma marche était hésitante, les quelques rayons de lune qui avait pu me guider péniblement pendant les premiers mètres avaient depuis longtemps fini d’éclairer le sol. Il n’y avait sous terre que quelques rares sources de lumières, quelques cristaux d’améthyste qui irradiait une faible lumière pourpre et par endroit du lichen verdâtre. Il faudrait s’en contenter. Heureusement pour moi les dieux m’ont gratifiés de six monstres doués pour la plupart pour se mouvoir dans l’obscurité. Le vampire, le serpent et le loup disposant de l’écho location, de la vibration et de l’odorat étaient des totems très utiles pour qui savait les utiliser. Lorsque je fus habitué à me priver de la vue pour avancer et que je parvins à faire confiance à mes autres sens ainsi qu’aux bêtes il devint tout suite plus facile pour moi d’avancer à un rythme plus rapide. Ce fut à ce moment que je l’entendis, lointain et sourd, un sifflement dans l’air… puis un autre et chaque fois suivi de ce clac caractéristique. Et le bruit des mâchoires qui se referment accompagnés de grognements. Les loups étaient là et ils n’étaient pas seuls. Il y avait un survivant. J’allongeais le pas petit à petit jusqu’à atteindre une vitesse raisonnable lorsqu’on se prive de son cosmos. Pour un guerrier de mon niveau je devais facilement atteindre une vitesse supérieure à celle d’un bronze, voir même d’un argent mais ça restait frustrant de ne pas pouvoir donner son plein potentiel.

J’atteignis une grande grotte dont le plafond ouvert par une faille qui le coupait de part en part laissait passer suffisamment de lumière pour éclairer le centre du lieu. Une jeune femme se tenait là, agitant une racine comme si il s’agissait d’un fouet, tentant de contenir l’assaut des loups qui de leur côté avaient pris l’option de l’encerclement. Elle ne semblait pas s’en être rendu compte, concentrée sur ceux qui venaient en face d’elle. Les bêtes avaient beau être des monstres ils n’en restaient pas moins des loups avec toute la ruse qui était la leur.

Sentant probablement ma présence l’un d’eux se tourna vers moi.





Sa gueule laissait coulé ce que je crus de prime abord être de la bave. Ses yeux vides et les nombreuses blessures mortelles qui garnissaient sa fourrure en disait long sur ce qu’il était. Il fondit sur moi sans la moindre hésitation, comme il chasserait ses proies habituelles mais je ne suis pas son menu du jour. Je suis un Marina de Poséidon, bénit par Thétis, sauvé par mon dieu et protégé par Scylla. Que peut un simple monstre lorsqu’il s’attaque à six bêtes aussi puissantes les unes que les autres ? Mes mains se referment l’une sur sa mâchoire supérieure, l’autre sur l’inférieur. Ses pattes fouettent l’air, cherchant une base sur laquelle pousser pour tenter de me renverser et se défaire de ma prise mais c’est chose vaine. L’ours m’offre sa force. Dans un craquement lugubre d’os brisés et de chair déchirée je sépare la tête de la bête en deux. Sa langue pend lamentablement dans cet amas de chair putréfiée. Son corps se débat pour tenter de trouver une solution pour se relever.

Sans dire un mot je presse mon pied sur ce qu’il reste de son crâne et l’écrase. Le sang, la cervelle, la pu et la putréfaction se répandent autour de nous. Le choc de ma botte sur le sol de la grotte après avoir traversé son crâne finit d’interrompre la chasse. Même la guerrière au fouet suspend son mouvement. Sa silhouette m’est vaguement familière. L’aurais-je vu ou croiser avant notre arrivée ici ? Peu m’importe en fait, pour le moment j’ai mieux à faire. Les loups ont choisi leur cible et quand ils sont menacés ils font face à ce qui leur fait le plus peur. Ça tombe bien, j’ai envie de me défouler.

Une jambe tendue en avant, l’autre légèrement pliée, je me penche en avant et j’écarte les bras. On aurait pu me croire fou, occupé à effectuer une courbette face à un ennemi mais il n’en est rien.

-« Descendant de Fenrir voici venu votre mort ! »

Le dernier mot finissait de claquer dans ma bouche que je me propulsais en avant, les ailes de mon armure qui jusque-là étaient cachées par mes bras tendus pouvaient se dévoiler. La résistance de mon écaille conjuguée à ma vitesse et à l’état de leurs corps me rendit la tâche facile. Lorsqu’ils entraient en contact avec mes ailes, leurs corps en décomposition ne résistaient pas. Propulsé comme des lames elles tranchaient, coupaient, éventraient les loups qui se tenaient sur ma trajectoire. En un instant j’avais franchi la distance qui me séparait de la seule autre personne des environs pour venir me coller dos à dos avec elle sur le promontoire qu’elle défendait de ses coups de fouet improvisé.

-« Io de Scylla, dis-je tout en gardant un œil sur les loups qui tentaient de comprendre la situation. »

J’en avais tranché net une dizaine mais certains, les tripes à l’air, se relevaient déjà tandis que d’autres, estropiées, se tenaient sur trois pattes. Seuls ceux qui avaient pris mes ailes de plein fouet étaient inertes.

-« Et je pense que nous avons un indice sur leur point faible. Ça marche pour vous le fouet ? »

La situation n’était pas encore désespérée mais si nous n’agissions pas rapidement elle n’allait pas s’améliorer d’elle-même. Un petit sourire par-dessus l’épaule et je me penche à nouveau en avant, près à fondre sur mes cibles.
Instinctivement les loups se placent de manière à ne pas être alignés… c’est que c’est malin un loup…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Master
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 4
Localisation : Partout ou vous le souhaitez

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 15 Sep - 16:33

Loups décharné
Spoiler:
 

Le dernier macchabée articule ses longues pattes décharnées dans le vide, le long de ce qui ressemble à sa gorge, mélange de chairs, de tendons verdâtre et noirâtre, il souffle un long et lourds grognement. Son sang éclabousse ses derniers congénères et avant que son crâne n'en soit explosé, vous pouvez ressentir comme une animation cosmique sortir de ce loup sauvage.

Devenu loque, vous comprenez rapidement qu'en effet, le point faible de ces loups se trouve être leur crâne. Les derniers survivants sauvages de la maison Fenrir reculent soudainement, leurs crocs luisants comme des rasoirs effilés restent ouverts, prêts à se refermer, pourvu qu'ils aient la satisfaction de déchirer la chair.
Leurs orbites jaune et vert fixent instantanément Sivir, comme s'ils comprenaient qu'elle était l'agneau surveillé et protégé par le berger.
Il n'y a pas d'honneur à dépecer un agneau, un animal agit par instinct dans la mesure où il est naturellement éconduit par elle.
Ces Némésis tuent pour le plaisir, comme ces bêtes de compte que l'on raconte aux enfants le soir pour leurs faire peur et leur garantir obéissance.

Oreilles couchés, les premières pattes décharnés s'avancent et reculent, feintant l'attaque, cherchant un angle, une stratégie pour attaquer Io, ils sont dotés d'une certaine forme d'intelligence, ils ont compris que votre objectif était de les tuer en focalisant leur tête.
L'un caché dans l'ombre derrière Sivir lui mord la jambe violemment, tentant par une vrille de lui arracher le mollet, un second feinte une même attaque sur l'aile de scylla tandis que ce dernier fait diversion, un troisième tente lui-même de sauter sur son cou, dénudé d'armure pour le stopper dans son élan.

Les quelques autres loups vomissant leur purulence reculent, oreilles tellement plaqué sur leur encolure boursoufflé qu'ils n'en ressemblent pas moins à de vulgaire monstre décharnés, la lueur féroce de leurs pupilles n'ont de cesse de vous harceler et de chercher Le point qui serait pour eux, synonyme de victoire.

Soudainement vous remarquez qu'ils ne bougent plus, plus un seul de leurs membres, seul le gazouillis du liquide sortant de leur gueule acéré rompt un silence morbide, lourds, effroyable et très difficile à supporter. L'atmosphère qui était déjà assez froide et gelée se réchauffe instantanément et dans la pénombre vous voyez une lueur, une flamme verte s'approcher vers vous.

Les parois font ressortir des flammes verdoyantes tandis que les loups décharnés eux-même rentrent leur queue entre leur pattes osseuses, se regardant en couinant, ils se rassemblent pour disparaître à nouveau dans la pénombre, fuyant cette chaleur qui se veut suffocante.
Le cosmos que vous avez sentis depuis la dernière bête morte se met instantanément à flamber d'une aura verte, le corps scindé et le crane écrasé se recompose à nouveau, il reprend vie.

Les autres cadavres restent inanimés au sol, mais ce dernier est le seul à manifester une croissance cosmique tant et si bien qu'il ne lui faut pas plus qu'une vingtaine de secondes pour se raccommoder et se créer à nouveau. S'ébrouant violemment, il hurle à la mort, son cosmos explose à son paroxysme... Laissant ses poil et tout ce qui faisait de lui un être encore de vie tomber à ses pattes squelettiques. Il n'est qu'un loup d'os et de cosmos, cosmos vert brûlant et fiévreux.

Et c'est avec horreur que vous venez de vous rendre compte que cette créature peut atteindre un éveil cosmique, votre expérience tend à penser qu'il est au même niveau qu'un bronze.
Tandis que ce dernier se réveille doucement et prend connaissance de sa nouvelle vie, Vous reportez votre attention sur l'arrière de la grotte ( là d'où Io vient )

La flamme verte et la chaleur dans la grotte s'approche de vous, l'ombre de cette horreur flamboyante, contre les parois de la grotte, vous donne effectivement l'impression que ce monstre toise les trois mètres de hauteur.
Quand il s'approche de vous, vous sentez l'odeur fétide de sa gueule et la brûlure du cosmos gangréné vous assaillir.

Soudainement, une petite forme de louveteau d'à peine quelques centimètres, trébuchant et piaillant galope vers vous, un tout petit et mignon nouveau né.
Sans poil ni tendon, il est lui aussi d'os et de cosmos, il s'arrête devant vous, s’assoie et commence à se gratter l'arrière de ses oreilles en ouvrant une petite gueule de squelette, béante, ses petits yeux verdâtre vous observe adorablement... ♥





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 16 Sep - 8:13

Trop nombreux, ils étaient trop nombreux. Tant pis, je n'avais pas le choix... j'intensifiais mon cosmos et je créais une tornade qui en envoya valdinguer un bon paquet, je voyais bien que ça les attirait encore plus, mais au moins j'avais la possibilité de me défendre! Mon armure portait les marques de leurs crocs et de leurs griffes, et je regardais ma liane avant de me concentrer... elle se couvrait peu à peu d'aigue-marine, ce qui énervait davantage encore les loups puisque je devais utiliser mon cosmos pour ça, mais maintenant, j'avais une arme, une vraie...

«Ok, maintenant on va rigoler.» la liane était désormais un magnifique fouet bleu, je n'avais plus besoin d'user de mon cosmos, il faisait tout le travail! On entendait les claquements au niveau de leurs pattes, j'avais renoncé à viser les points vitaux - pas encore compris que le crâne était le point faible - et je faisais surtout en sorte qu'ils ne deviennent que des petits boudins visqueux à claquer des dents pour rien dans le vide!

Une dizaine gisait autour de moi, essayant vainement de se tortiller dans tous les sens avec leurs pattes arrachées autour d'eux... mais ils étaient encore nombreux et je commençais à fatiguer. Se battre sans le cosmos était beaucoup plus difficile que je ne le pensais. C'est horrible quand on s'y est habitué de ne plus s'en passer!
C'est alors qu'un individu me fonça dessus, mais je ne le voyais pas tout de suite, lui tournant le dos... cependant, certains loups l'avaient vu, et le fait qu'ils se détournent de moi attira mon attention. Je me retournais pour le voir, son écaille en disait long sur qui il était, mais après avoir vu le guerrier blond possédé par notre ennemie, je ne pouvais pas lui faire confiance au premier abord!

Un loup profita de ma distraction pour me sauter sur le bras, enfonçant ses crocs dans ma chair et je grimaçais en lui enfonçant mon coude en plein dans le crâne... déjà qu'il avait le regard vide, il se passa un truc.. je ne savais pas quoi, mais il m'avait lâchée et était tombé sur le sol sans bouger.

«PUTAIN MAIS C'EST UNE BLAGUE?» depuis le début je pouvais les fracasser? Sérieux? J'étais furax, je me jetais sur les autres, claquant le fouet et écrasant du talon les crânes des loups au sol, au moins, ça m'évitera de me faire bouffer en passant trop près d'eux!

Ils continuaient de chercher à m'encercler, j'avais l'impression que ça ne s'arrêtait jamais. Il se plaça dans mon dos et se présenta.. Scylla?

«Un Général? Rien que ça? Où est Thétis?» non car je savais qu'elle était dans le coin. Et ça ne me plaisait pas qu'elle ne soit plus là. Soit elle était avec Poséidon - ce qui était le cas le plus probable - soit... non je ne voulais pas penser au cas numéro deux.

Dos à dos, on luttait chacun contre ces monstres, il semblait avoir trouvé leur point faible, on était deux au moins

«Faut leur exploser le crâne. Mais leur couper les pattes, ça marche aussi.» j'étais couverte de sueur, comme vidée de mes forces. À vrai dire, j'ignorais qu'il y en avait un - voire deux - quelque part, qui s'amusait à aspirer notre cosmos. C'était peut être pour ça aussi que je fatiguais plus vite. Mais on allait très vite rencontrer la source de nos problèmes...

Les loups commencèrent à décamper, le calme revenait alors qu'on se retrouvait à deux seuls, dans cette grotte. Je levais les yeux au ciel, impossible de repasser par là, je regardais derrière moi, c'était par là qu'étaient partis les loups et la sortie probable... mais de là où venait Io, un râle sourd se fit entendre et je plissais les yeux

«J'aime pas ça... au passage, essaie de pas user de ton cosmos, ça les excite.» des bruits de pas, et un truc immonde s'approche. Ses poils et les restes de sa chair se décrochent à chaque pas, il ne lui reste plus que les os et cette aura putride qui l'entoure. Je recule d'un pas en contenant une nausée, sérieux ça commence à bien faire.

C'est alors qu'un petit machin s'approche, je me retourne pour voir qu'il me fixe avec des yeux censés être mignons je présume? Fronçant du nez, je lève juste le talon en visant bien la tête afin de l'écraser du pied

«Toi ta gueule!» je donnais un coup de pied violent dans la tête de la bestiole, ce qui la fit rouler bouler jusqu'à Scylla, qu'il se démerde avec ce truc, j'avais d'autres chats à fouetter, où en l'occurrence, d'autres loups..

Je faisais claquer mon fouet, l'avantage de l'aigue-marine, c'est que j'avais possibilité en temps normal de fragiliser les armures avec, il fallait espérer que ça marche aussi sur les os!

«Je tente de l'affaiblir au max et tu l'achèves, ok?» je m'avançais et je commençais à jouer du fouet, gardant ainsi mes distances alors que le loup commençait à attaquer, je m'éloignais de Scylla pour lui laisser toute marge de manœuvre, roulant sur le côté et claquant du fouet à chaque fois, espérant fragiliser suffisamment les os de cette bestiole pour lui briser les pattes, et davantage si possible!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 16 Sep - 11:57

Cette fille avait du cran visiblement, probablement trop d'impulsivité aussi. N'avait-elle pas remarqué que la meute avait fait place au louveteau? N'avait-elle pas senti son aura? Personnellement j'aurais pris le parti d'attendre un peu avant d'attaquer mais il était trop tard. Le petit avait l'air sonné pour le moment et la menace directe venait de l'autre monstre.
Je prenais à peine la mesure de la situation qu'à nouveau cette folle dingue chargeait au devant des ennuis tout en me donnant des ordres. Qu'elle aille au diable si elle pense que je vais m'abaisser à écouter ses conneries. Elle était tombée dans le panneau du "c'est gros donc c'est dangereux" alors que pour moi la menace résidait dans cette petite boule de poils et d'os. Je n'étais pas certain que la frapper aie été l'idée la plus brillante de la journée. Pendant qu'elle maintenait l'autre loup géant à distance je pris quelques secondes pour mesurer les dégâts sur le jeune.

Le coup avait été violent pour une bête de ce gabarit, il devait avoir plusieurs fractures mais elles étaient déjà toutes en train de se ressouder.
Bordel elle se croit maline à frapper sans réfléchir?
Ce que je ne comprenais pas c'était la peur que ce jeune avait inspiré aux autres. Il ne semblait pas dégager de cosmos, probablement dû à son jeune âge, et n'avait l'air d'avoir des capacités spéciales. La seule chose qui puisse justifier une crainte pareille de la part de ses congénères aurait été qu'il soit le petit d'un alpha mais dans ce cas il aurait été suivi de très près par sa mère...

Bordel je souhaitais avoir tort car si les loups ne semblaient pas simple à gérer, une mère en colère allait l'être encore moins et si cette brave bête était réellement un alpha nous allions avoir du souci à nous faire.

-"Oh toi. Je pense que tu viens de nous foutre dans une merde pas possible. Il y a une sortie ici? Tu es venue par où?"

Son regard vers la brèche du plafond m'en dit long.
Décidément la loi de Murphy nous collait aux basques. Ok restons concentré. Le jeune est arrivé par le même chemin que moi, si il a des parents ils ne devraient pas tarder. Pas de cosmos, des ennemis qui se régénèrent... ok c'est vraiment la merde. En terme de combat quand tu n'es pas en position de gagner le combat mon maître me disait toujours de faire en sorte que la donne change en ma faveur. Nous étions dans un environnement inconnu, face à un ennemi qui semble immortel. Il fallait que nous changions de place et qu'on se débarrasse au plus vite des indésirables.

Je pris le jeune dans ma main, son odeur était aussi épouvantable que celle des adultes. Courant et bondissant je le déposais à quelques mètres à l'intérieur du boyau par lequel il était arrivé. Il était hors de question de s'attirer les foudres d'autres loups dans les circonstances actuelles.

L'autre fille me regarda filer, pensant probablement que je l'abandonnais mais elle ne pouvait pas se tromper plus lourdement.
Concentrant un minimum de cosmos dans mes poings je portais une attaque chirurgicale sur l'entrée du passage afin de faire s'ébouler un maximum de rochers et bloquer définitivement cette issue. Le loup dont ma camarade d'infortune s'occupait sembla sentir l'usage de cosmos et se tourna vers moi.
A priori mon idée allait m'exploser au visage mais je restais convaincu que je venais de nous éviter des problèmes supplémentaires. Il ne nous en restait que un à éliminer et cela allait tout de suite être plus simple si nous évitions de ramener d'autres invités dans la danse.

-"Tu ne l'as pas encore fini? Tu es prompte à éliminer les faibles à ce que je vois..."

Elle ne sembla pas apprécier le ton employé mais je n'en avais strictement rien à foutre.
Il était temps que je me débarrasse de ce loup et que je reprenne mon avancée.

Je ne comptais pas m'encombrer d'une charge inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 16 Sep - 13:55

Désolée, mais moi, j'ai pas l'instinct maternel! Voir un chiot en mode "je peux avoir un câlin" dans mes pattes, ça ne m'a jamais fait tirer une larmichette! Il avait dégagé au loin, je préférais m'occuper de celui qui pouvait me bouffer en deux coups de crocs. Je n'avais jamais été du genre à trop réfléchir avant d'agir, surtout quand ma vie est menacée de la sorte et que je peux même pas faire exploser mon cosmos pour m'en sortir! Je sais pas si l'autre est au courant, mais on a un ennemi supplémentaire, et il n'attend qu'une chose, que je manifeste mon cosmos...

«T'as même pas idée à quel point je pourrais te foutre dans la merde mon gars! Là dehors, y'a Hermès transformé en dragon géant zombie qui piste mon cosmos comme un chien policier! J'ai du utiliser mon cosmos pour créer ce fouet d'aigue-marine, crois moi que s'il débarque, ces bestioles seront des agneaux à côté!» autrement dit, j'avais pas le temps de réfléchir! J'avais fait une connerie en attaquant le louveteau? Peut être, mais tant pis, c'était fait.

Les fragments d'aigue-marine jaillissaient de mon fouet pour se projeter sur le loup, celui-ci semblait avoir de plus en plus de mal à se mouvoir... mais il se jeta sur moi et je bondissais sur le côté pour l'esquiver avant de lui balancer un coup de fouet à la tronche! C'est alors qu'il y eut une explosion, Io venait de sceller une partie de la grotte, mon rythme cardiaque s'emballait alors, je fixais le ciel, l'air des plus angoissé


«T'es conscient qu'il n'y a peut être pas de sortie par là?» et surtout, que ça avait fait un tel boucan que c'était limite s'il appelait pas Hermès - ou la Wyrm - à venir se servir au buffet gratuit? Et en prime, il venait m'engueuler sur le fait que j'en n'avais pas fini avec lui?

«Pardonnez-moi mon général, mais je croyais que vous autres aviez un rang supérieur à tout autre? Je ne suis qu'une modeste gardienne d'argent!» je lui faisais une révérence, le loup s'était désintéressé de moi puisqu'Io venait de faire une belle démonstration de son cosmos! J'en profitais pour jeter mon fouet à l'une de ses pattes qui se sectionnait sans le moindre souci avec ma précédente attaque, il en avait encore trois, mais il valait mieux qu'on tente de déguerpir avant qu'on ait de nouveaux invités! Maintenant que le louveteau était hors de portée, les autres loups allaient peut être se ramener à nouveau!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryoma
Tonton flingueur ♥
Tonton flingueur ♥
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 28/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
0/50  (0/50)
Faction:

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 16 Sep - 15:18

Le vent glaciale dansait, la lumière fébrile du clair de lune caressait la surface des pins en une ligne discontinue, la neige s'éparpillait doucement, tel une poudre cristalline sur le sol, recouvrant toutes traces de vivants en ces lieux.
Depuis l'extérieur de la grotte, des cris de civils se répercutèrent en écho, des sons macabres, des hurlements stridents ainsi que des prièrent exaucés furent lâché dans un vent léger tandis que je pus voir de mes yeux acerbe, ma nouvelle compagne dévorer à gueule ouverte une petite fille du haut de son perchoir.

Elle s'en délectait tandis que je continuait ma folle poursuite, sentant le vent et la chaleur de la lune caresser mes écailles, faisant fondre ma peau et faisant envoler quelques croûtes de mon sang desséché, mort et pourrissant.
Cela faisait quelques minutes que je ne ressentais plus ni la faim, ni la soif, ni le froid ni aucune autre envie, j'errais seul dans ce ciel majestueux, telle une créature d'outre-tombe à la recherche du héros que je devais tuer.

J'avais perdu sa trace, folle de rage contre moi, Athéna noire m'avait privé de tous mes sens afin que je ne puisse me fixer que sur les sens cosmique. Parfois je m'attardais sur une horde de marinas encore survivants et mouillés de leur grande nage depuis les falaises.
si d'ordinaire je les aurais aidés...
Je les avais tous dévorés, d'une faim cosmique insatiable, brûlante, chacun de leur énergie cosmique m'étant à peine suffisante pour parvenir à assouvir ma soif de vengeance et de colère.

Maintenant, ils régnaient sur les côtes, tels des morts, des macchabées, leurs corps fondants sur une neige qui les engloutissaient jusqu'à ce qu'ils ne reste plus rien d'eux qu'un long et pénible souvenir.

Soudain, mes ailes feutrés se tendirent et le vent hurla, si fort que je du faire demi-tour pour me laisser porter par ce dernier, soudain à quelques mètres du repère de la Wyrm nommée Fléau, je pouvais sentir sous terre une énergie cosmique qui m'était liée.
Je grognais d'une joie irréversible, ils y avait deux formes de cosmos là dessous, ils allaient regrettés d'en avoir usés!

Repliant mes ailes bleus céleste, J'exerçais un piqué vers la terre, le vent hurlais dans les trous de ma peau, faisant entendre ce bruit suraigüe particulier, telle une bouilloire prête à exploser: mon avancée était loin d'être aussi silencieuse que ce que j'avais toujours été.
il était loin, maintenant, le dieu des voyages, à la place gisait un corps de cosmos entièrement manipulé et dévoué.

Je fendais le vent avec ce bruit si particulier... si particuliers que les loups qui étaient tapis dans cette grotte, squelette cosmique également, détalèrent de la grotte avec une peur outrancière. Quelque part non loin de l'entrée, une mère louve particulièrement haineuse, énorme dans sa taille et furieuse, grondait avant de fuir elle aussi.
Peuh! Qu'ils aillent au diable, ces rongeurs d'os! Cela fait longtemps qu'ils ont perdu toutes crédibilité à mes yeux. Lâchant un rugissement fauve venant du plus profond de ma gorge, je m'autorisai ce petit plaisir de leur faire encore plus peur, ils glapirent en galopant vers les cotes.

Enfin, je pouvais véritablement sentir d'ou avait émanait ce cosmos... Sivir...
Hurlant de rage, plus d'un rugissement incompréhensible, son prénom, avant de plonger sur le sol, armant mon poing draconique d'un cosmos verdoyant, gangréné, digne de celui d'un dieu que j'avais été.

Sous terre, une énorme patte de quatre griffes acérés devait surgir depuis le plafond, détruisant la terre, les parois et lacérant tout ce qui trainait sur son passage.
Les écailles bleutés avaient perdus de leur brillance, la chair calcinée par le cosmos vert, malsain, tombait et s'arrachait contre la roche, laissant voir mes os à nus.
Je grognais tandis que j'allais à la pêche, aveugle, je savais qu'elle était-là dessous, il y avait deux cosmos, je ne pouvais pas le nier!

soudain, ma prise fut victorieuse!
Je relevais ma patte et malheureusement, ressortis une sorte de fouet bizaroïde? Mais inspiré de son parfum et de cette énergie si délicate.
Je riais, finement, elle était rusée, mais point assez pour m'échapper!
Sans prendre le temps de réfléchir, je jetais le fouet derrière moi, exerçant un bond qui fit trembler la grotte, cette fois j'avais carrément bondit tête la première dans cette terre.

Dans cette grotte, soudainement des mâchoires terrifiantes et habiles apparurent, la terre molle s'y dégageait tandis que les rochers continuaient de me lacérer la gueule. Je n'avais plus mal, mais privé de mes sens je ne pouvais savoir ou était passé sivir... alors avec avidité, je continuais de mordre et d'ouvrir la terre, explosant cette grotte avec la gueule et mes crocs terrifiant.
Parfois, j'avais sentis cette aura, je me retournais, hurlais comme un fou avant de replonger tête la première dans cette faille terrestre, labourant les parois de mes griffes comme une bête enragée.

Je compris vite fais qu'elle n'y était plus depuis longtemps, J'enrageais, j'étais en manque de cosmos, en manque de traque, de chasse et je me rendis compte que seul, dans cet état lamentable, il ne restait plus de moi qu'un amas d'os bleuté au cosmos rongé par le chagrin et la colère.
Pour la première fois depuis des millénaire, je pleurais, un long râle d'impuissance et de rage se répandant le long de ma gorge asséché tandis qu'elle, Athéna Noire... riait de mon malheur, à s'en pisser dessus.
La prochaine fois, je les aurais!

> Après une attaque, les loups fuient, sauf le petit qui est trop sonné pour ça.
> Vous voyez en phase une, un éboulement puis une patte de dragon bleu ouvrir le plafond de la grotte pour tenter de se saisir de vous.
> En seconde phase la patte se rétracte, vous entendez un rire machiavélique, puis un bond énorme qui fait trembler la grotte avant de voir une machoire et des crocs manger la grotte.
à vous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Lun 19 Sep - 12:25

Putain de bordel de merde, tu parles d'un foutoir monstre. Donc pour résumer les loups ne sont plus un problème mais avec notre bol magnifique nous avons un problème titanesque sur les bras.

La bête défonçait le plafond de la grotte à coups de pattes et de dents. A chaque assaut son cou parvenait à s'enfoncer un petit peu plus sous terre et si nous ne faisions rien nous allions finir par nous retrouver fort à l'étroit. La gueule béante ce monstre squelettique claquait avec violence. L'écho du choc de ses mâchoires se réverbérait partout dans la grotte. Pas étonnant que la meute aie pris la fuite en le sentant arriver. Si ça ne tenait qu'à moi je lui balancerais ma Big Tornado histoire de brouiller les pistes et de partir en le laissant s'échiner inutilement sur les rocs qui lui bloquaient le passage mais pour ça il nous fallait d'abord trouver une sortie.

Vu la répartie de la guerrière que je venais d'aider j'étais en droit de supposer qu'elle n'avait pas le moindre indice sur un chemin pour sortir de la grotte et comme j'avais condamné la seule entrée connue...

-"Occupes le, j'ai peut-être une solution!"

Je n'attendais pas qu'elle me réponde pour me mettre en position. Jambes écartées au centre de la grotte, je focalisais mon attention autant que possible sur les limites de la grotte en gardant les yeux fermés. Les parois, leurs formes, leur hauteur commençaient à m'apparaitre dans une image mentale assez imprécise. Le bruit du charognard qui cherchait à faire de nous son pique-nique n'arrangeait rien du tout. J'écartais les bras, mains ouvertes et doigts tendus. Si nous ne pouvions compter sur notre cosmos il allait falloir faire confiance à nos autres sens et heureusement pour moi mon totem m'offre l'appui de nombreux sens tous aussi développés les uns que les autres.

Je claquais violemment mes mains l'une contre l'autre, créant une onde ce choc circulaire qui vint se réfracter un peu partout dans la grotte. Le monstre apparut dans cette image mentale, image figée d'un moment de vie sur laquelle je ne pouvais pas m'attarder. Je savais précisément ce que je cherchais, une faille, une brèche fragilisée derrière laquelle se cacherait notre salut. Pour la déceler et augmenter la précision de l'écholocalisation j'entrepris de frapper en cadence. L'image devint de plus en plus précise. Chaque caillou, chaque stalactite était précisément représentée, les brèches, crevasses, chaque faiblesse des parois fragilisées par les assauts répétés.

Ouvrant les yeux subitement je pouvais assister au balais qui avait lieu entre la guerrière et le dragon d'os. Elle était agile mais il était vif malgré son état et surtout déterminé par-dessus tout à l'attraper.

-"Oh! criais-je pour attirer son attention. Tu penses pouvoir lui demander un coup de patte pour éclater cette paroi?"
Joignant le geste à la parole je lançais un caillou pour lui indiquer précisément le point que je voulais qu'elle lui fasse démolir.

-"Si on ne peut pas utiliser notre cosmos autant lui faire faire le boulot non?"

Elle avait vu la paroi à viser mais son regard trahissait largement ce qu'elle avait en tête et que je traduisais par un magnifique: "Mais t'es profondément con ou quoi?"

Je ne voyais pas vraiment d'autres possibilités, derrière la paroi nord que je lui avais indiqué se trouvais le seul autre accès de cette grotte. Si nous ne voulions pas finir bêtement nos vies ici il allait falloir user d'astuces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Lun 19 Sep - 15:16

Tout s'était passé très vite... Io avait scellé la seule sortie que l'on connaissait, mais ce n'était pas ce qui me posait problème à moi... non, ce qui me posait problème, c'était que j'avais du utiliser mon cosmos pour m'armer face aux loups, et qu'en tant que telle, je venais peut être de signer mon arrêt de mort.

Et je ne pensais pas si bien dire, à peine Scylla se joignait à moi pour espérer vaincre le loup putride qu'une patte gigantesque jaillit du plafond, ses griffes manquant de peu de nous déchiqueter alors que le loup prenait la poudre d'escampette...

«Voyons le bon côté des choses, s'il file dans cette direction, c'est qu'il y a surement une sortie!» sauf que la patte géante continuait de gratter le sol à la recherche de sa proie, je baissais les yeux sur mon fouet, et par dépit, je le jetais dans sa direction, faisant semblant de vouloir l'attraper, mais je lâchais évidemment prise au moment où la patte remontait pour se satisfaire - ou non de sa proie

«Ça va pas lui plaire...» je ne croyais pas si bien dire... quelques secondes plus tard, ce n'était pas une patte qui transperçait le plafond, mais une gueule d'os avec des crocs acérés et nus, dégageant une odeur absolument immonde à la recherche d'un truc à bouffer, moi...

Je me plaquais contre la paroi, faisant taire mon cosmos au maximum alors qu'Io s'élançait vers la sortie, je pensais qu'il allait m'abandonner là - j'aurais surement fait la même - mais au lieu de ça, il me suggérait seulement de l'occuper? J'avais bien envie de l'envoyer chier sur le coup, mais en voyant le mufle dégageant sa morve dégueulasse par terre, je commençais à avoir une once de pitié pour Hermès et ce qu'il était devenu. Je regardais alors ma main, et je fermais les yeux quelques secondes avant de me tourner vers Scylla pour hurler


«Si je crève, dis à Thétis que je suis désolée...» il ne comprendra peut être pas, mais je savais qu'elle avait du avoir des problèmes suite à mon passage en Atlantide où j'avais récupéré les sandales d'Hermès... d'ailleurs, je les avais aux pieds, et ça me permettait techniquement de voler sans faire usage de mon cosmos. Je m'élevais donc, et je fonçais droit vers la tête du dragon, contournant les crocs pour me retrouver au niveau de son front... de là, je me dépêchais de foncer droit entre ses yeux, posant ma main sur l'os et usant du pouvoir que Loki m'avait conféré pour pénétrer son esprit et faire tout ce qui était en mon pouvoir pour dégager cette Athéna de là

*Loki, prête moi la force de lui rendre ses esprits...
Hermès... Hermès... vois ce que je porte, vois ton bien, vois ton trésor... je suis ta messagère, ton alliée, ta protégée... tu es un Dieu, pas une marionnette! Prouve moi que tu n'as pas volé ton rang! Tu dois lutter bordel! Fous cette connasse hors de ton esprit!!!*


Bon forcément, au début, j'avais essayé d'être respectueuse, mais petit à petit, l'urgence revenait au galop! C'est alors qu'il s'agita,s'énerva et tenta de me bouffer, les ailettes sur mes sandales me permirent de m'échapper et de me mettre hors de portée, jusqu'à ce que Scylla me demande d'essayer d'attirer le dieu vers une zone qui pourrait nous permettre de nous échapper...


«On va voir ça... Hermès! Par là!» j'espérais qu'il attaquerait non pas pour me tuer, mais pour nous aider... tout dépendrait de l'effet utilisé, si j'avais réussi ou non à percer son esprit et à lui rendre un semblant de lucidité.. en tout cas, je me précipitais vers la zone pour l'attirer là où Scylla me l'avait demandé, prête à esquiver au dernier moment si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Master
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 4
Localisation : Partout ou vous le souhaitez

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Mar 20 Sep - 18:44

Le dragon de chair et d'os se figeait instantanément dans l'espace après le juxtaposition de Sivir sur le milieu de son visage, pile entre les deux yeux. Retenant son souffle, le vieil animal épuisé soupirait en rejetant sa tête derrière lui, sortant ainsi sa gueule de cette partie de la grotte, laissant Sivir et Io courir, sauter et crier qu'il fallait attaquer un mur.
Un mur? Le dragon était aveugle, sourds, il ne ressentait plus rien et l'esprit qui l'habitait n'existait plus, l'on dit que les yeux sont le reflet de l'âme, à la place de deux pupilles d'ambre s'érigeaient deux pupilles d'un bleu tranchant et glacé.

Le dragon n'était plus enragé, mais se demandait ce qu'il faisait, pourquoi s'était-il arrêté ainsi d'attaquer la jeune femme et surtout, qu'est-ce qu'elle avait essayé de lui faire? Cette capacité aurait été forte et dévastatrice si ce monstre était doté d'une âme et cela était bien essayé.
Mais les morts eux, n'ont pas d'âme, ils n'ont qu'un corps frêle animé par la puissance du cosmos. rien de plus et rien de moins.

Au bout de quelques minutes, le dragon daigne bouger sa queue, il fait trembler le sol avec ce membre, tel un chat, il se montre hostile, impatient et incroyablement agacé par les évènements, n'y tenant plus il monte son cosmos à son paroxysme, vous sentez la puissance divine influer au travers de ses os, il est pure puissance, pure arcane cosmique et très soudainement, il replonge sa tête dans le sol, ouvre largement la gueule et crache un amas de feu bleuté, de cosmos gangréné et glaciale à la couleur immaculée, aveuglante: le cosmos sous la forme la plus pure en la direction du rocher que vous avez frôlé de votre cosmos.

Satisfait, de ne plus sentir d'énergie cosmique, il se cabre, faisant craquer un à un chacun de ses os et de ses tendons avant de lâcher un rugissement féroce, d'ouvrir ses ailes et partir, sans plus de concession. Le cosmos en ce lieu pour lui, n'existe plus, il a réussit sa mission, et vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Mer 21 Sep - 14:00

La poussière retombait lentement autour de moi. L'éboulement provoqué par ce monstre avait littéralement détruit la grotte dans laquelle nous nous trouvions. Sa fureur avait été telle que l'onde cosmique qu'il avait déployé nous avait littéralement fait perdre connaissance et c'était probablement ce qui nous avait sauvé la vie.
Assomés par le cosmos surpuissant d'un monstre. J'avais honte d'admettre qu'il me faisait peur mais la peur en elle-même n'est pas une mauvaise chose, elle est là pour être surmontée et nous aider à nous surpasser. La prochaine fois que nos routes se croiseraient je serai l'instigateur de sa peur à lui. Je lui ferai mordre la poussière comme il venait de nous mettre à terre.

Tout autour de moi n'était que débris et poussière. Les cadavres ambulants des loups n'étaient que chairs écrasées par la masse de rochers et je pense que je ne devais la vie sauve qu'à mon écaille et à un soupçon de chance. J'entrepris lentement de me dégager de mon carcan de pierre pour aller à la recherche de cette femme avec qui j'avais combattu le monstre. Elle avait du potentiel, sa manière de se battre avec agilité et vitesse était bluffante.

Crachant la poussière qui m'envahissait la bouche à chaque respiration je fus pris d'une quinte de toux violente que j'eu du mal à contenir. Cette bestiole ailée allait payer cher son attaque. Je pris appui sur mes bras pour me tirer à l'abri lorsque je me rendis compte que ma jambe gauche était prise sous un rocher, probablement brisée. Il était étonnant d'ailleurs que je ne ressente pas la moindre douleur mais mon regard tomba sur le bracelet d'Amphitrite que Thétis avait forcé à mon poignet... même loin elle me sauvait encore la vie. Usant de ma jambe libre pour faire rouler le rocher je libérais ma jambe de sa prison de pierre et je pus me relever comme si de rien n'était.

Debout la vue était encore pire. L'espace dans la voute de la grotte était béant et pouvait largement laisser passer la Wyrm ou l'autre monstre. Aucuns doutes, la chance avait été de notre côté lorsqu'il m'avait fais perdre connaissance il avait également soufflé mon cosmos. Il n'y avait pas meilleur camouflage face à un monstre qui s'en nourrit. Tournant sur moi-même je cherchais du regard la paroi que je voulais voir tomber. Mes vœux étaient exaucés, la paroi et la moitié de la grotte était tombés. Grâce au monstre nous avions deux possibilités. Remonter à la surface en prenant le risque d'être vu de loin ou rester sous terre dans un dédale que nous ne connaissions pas.

Je dis nous mais elle n'était pas encore revenue à elle semble-t-il. Son cosmos éteint temporairement par son inconscience je ne pouvais pas la trouver. Restait à espérer qu'elle réagisse vite sans quoi il faudrait que je continue ma route sans elle... dommage collatéral malheureux dirons-nous.

-"Oh ! Tu es toujours là?" criais-je, prenant peut-être le risque de rameuter des troupes ennemies.

Quoi que si la présence du monstre ne les avait pas alerté et que je me retrouvais libre après être resté inconscient un temps certain il y avait peu de chance de les voire débarquer maintenant.

Je pris le parti d'attendre un peu voir si la guerrière se manifestait avant de reprendre ma route. A deux nous aurions probablement plus de chance de nous en sortir et puis elle aura peut-être besoin d'un peu plus de temps que moi pour reprendre ses esprits... et dans le pire des cas je lui souhaitais d'avoir trouvé une mort rapide et sans douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 22 Sep - 10:05

Rien, le vide, le néant... je m'étais attendu à tout, à un poison qui m'aurait agressée lorsque j'aurais franchi la barrière de son esprit, à me faire jeter purement et simplement, ou pire encore, être aspiré dans la tête de ce dragon zombie afin de me retrouver dans un labyrinthe d'où je n'aurais jamais pu sortir... ce genre de pouvoir n'est pas à la portée de tout le monde, je suis encore novice en la matière, Loki m'apprend, chaque fois qu'il le peut, à travers mes rêves surtout, à mieux maîtriser ce pouvoir, mais je suis encore loin d'être au point. Mais là, j'avais eu le soutien de ma divinité et j'avais eu l'espoir de réussir à rendre à Hermès, un minimum de sa dignité.

Malheureusement, son esprit était vide. J'avais l'impression d'avoir juste mis la main sur un os géant sans rien pouvoir faire, et pourtant, sans le savoir, il s'était passé quelque chose. Je ne savais pas quoi, je ne comprenais pas, mais le dragon semblait moins en rage d'un seul coup. Je prenais appui entre ses yeux - vu ma taille comparée à la sienne, c'était presque comme une mouche qui prenait son envol - et je sautais pour essayer de l'attirer vers la paroi que Scylla souhaitait briser. Le calme me prenait aux tripes, je le sentais mal. Et je ne savais pas à quel point.

Un puissant râle, puis je vis la gueule replonger dans la grotte. J'eus à peine le temps de créer un champs de force à l'aide du vent pour me protéger que je fus projetée en arrière contre une paroi, des rochers s'écroulèrent autour de moi, j'avais réussi à en caler certains pour ne pas être écrasée, une sorte de cabane de fortune qui s'amassait au fur et à mesure, me plongeant dans l'obscurité totale, mais me protégeant au moins de ces flammes dévastatrices...

La chaleur était insoutenable, même si je ne brûlais pas, j'étais en train de cuire, les pierres me protégeaient peut être, mais elles contenaient aussi la chaleur et j'avais l'impression que ma peau était en train de fondre. Sans pouvoir faire usage de mon cosmos, je sentais que je perdais pied et finalement, je perdais connaissance.
Combien de temps s'était écoulé avant qu'une voix ne m'éveille? Je secouais la tête, j'étais couverte de sueur, toujours coincée sous cet amas rocheux avant de me redresser péniblement. Ma main glissa à cause de la transpiration et je grimaçais en me cognant le coude contre un rocher

«Aïe... bordel, on est vivants?» je regardais autour de moi, difficile de savoir si je pouvais sortir de là! En bougeant le moindre rocher, je risquais de tout me prendre dans la tronche! «Je suis là...» je ne parlais pas trop fort, posant ma main sur la roche, essayant de réfléchir à un moyen de sortir de là «c'est comment dehors? Hermès est parti? On peut utiliser le cosmos?» probablement pas. Quelle poisse... j'espérais qu'il avait une meilleure vue d'ensembles de dehors et qu'il pourrait me sortir de là, sinon tant pis, une grosse tornade et je cours ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 22 Sep - 15:02

La voix était claire mais faible, probablement par mesure de sécurité, et je n'eu pas de mal à m'orienter pour repérer son point d'origine.

La jeune femme était là, miraculeusement vivante, coincée dans une poche de rochers enchevêtrés qui l'avait en partie protégée.

-"Ca va là-dessous? demandais-je en commençant à dégager à la main les pierres qui pouvaient l'être."

Elle était aussi poussiéreuse que moi, les particules de terre et de pierre maculaient ses cheveux et sa peau si bien qu'il était presque impossible de deviner leur couleur. La sueur transformait sa peau, la décorant de petites coulées poussiéreuses.
La sortir de là aurait été bien plus simple si elle avait pu se servir de son cosmos mais il était hors de question de tenter à nouveau l'expérience et risquer de ramener le dragon d'os à la charge. Elle poussant et moi tirant nous pûmes dégager les rochers qui avaient le moins de risques de se laisser aller jusqu'à ce qu'il ne nous reste plus d'autre solution que de la tirer d'un seul coup.

-"Tu n'as rien de coincé? Pied? Main? Alors prends ma main, je vais te tirer d'un seul coup mais le reste risque de se laisser aller."

Elle me répondit d'un hochement de tête et agrippa ma main d'une prise ferme. Sans cosmos il allait falloir y aller franchement et sans hésitations.

-"Je comptes jusqu'à trois, un, deux,..."

Au trois je bandais les muscles tandis qu'elle se relâchait au maximum pour être aussi souple que possible et opposer le moins de résistance. Elle fila comme une flèche tandis que je tirais et nous partîmes à la renverse tous les deux pendant que les rochers qui l'entouraient finissaient de s'écrouler en dégageant à nouveau un épais nuage de poussière.
Nous retombâmes quelques mètres plus loin, roulant et raclant la caillasse, nous écorchant plus d'une fois là où nos armures respectives ne nous protégeaient pas.
Pour ma part le mal fût moindre tant l'écaille de Scylla était couvrante, pour elle quelques minces filets de sang coulaient ci et là mais sans sembler être réellement handicapants.

-"Ca va aller? Je te proposerais bien de l'eau mais je n'en ai pas et les dieux savent que je rêverais de me désaltérer. Je suis le Général Io de Scylla, et tu es?"

Je lui tendis à nouveau une main pour l'aider à se relever, maintenant que nous savions qui nous étions l'un l'autre je me sentais un peu plus rassuré de ne pas être le seul en route vers le Bastion.

Nous étions maintenant seuls sur le champ de bataille, l'entrée que j'avais emprunté étant définitivement bouchée et inutilisable, le dragon ayant fini le boulot tout en ouvrant le passage que j'avais repéré et la voute céleste était clairement visible maintenant qu'il avait explosé le plafond de la grotte.

-"Nous avons deux solutions. On remonte ou on reste sous terre?"

L'envie ne manquait pas pour moi de retrouver un peu d'air frais mais je pouvais comprendre que rester sous terre était plus sécurisant, quoi que vu la présence des loups on pouvait se demander ce qui nous attendait plus loin si nous restions dans les grottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 22 Sep - 18:16

Spoiler:
 
Bon, impossible d'utiliser le cosmos. Quelle plaie! Aussi, aux grands maux les grands remèdes, on y allait à l'ancienne! Poussant sur mes jambes pour prendre appui, je repoussais les pierres du dessus, écoutant les consignes de Scylla puisqu'il avait une meilleure vision d'ensembles de la pyramide au-dessus de ma tête! Une pierre manqua de me tomber sur le pied, je l'avais retiré juste à temps, écorchant donc juste mon genou avec le frottement de la pierre en tombant.... je soupirais, soufflais même, j'étais crevée, couverte de poussière et surement de bave de dragon aussi, mais au final, on avait réussi à dégager une petite ouverture pour que je puisse passer...

«Je passerai pas... je dois retirer ma robe...» et qu'il ne se fasse pas d'idée! Je prenais une profonde inspiration et mon armure disparaissait pour ne devenir qu'un pendentif autour de mon cou, je lui tendais le bras, je ne portais qu'un simple débardeur et un short là-dessous, et pourtant, je crevais de chaud!

J'attendais qu'il compte pour me détendre totalement, puis il me tira de toutes ses forces et je me laissais entraîner dehors! Forcément, la roche et son écaille eurent de quoi me blesser légèrement, mais dans l'ensemble, je m'en sortais plutôt bien.. je me redressais péniblement, essayant vainement d'essuyer la poussière sur mon visage tout en le regardant.. c'était calme d'un coup, ça faisait bizarre.
Je regardais rapidement mes blessures, ce n'était pas méchant. Je m'approchais de l'endroit où le plafond s'était effondré, laissant de la neige et de la glace un peu partout ce qui me permettait de me débarbouiller.. il se présentait à nouveau, j'avais pas dit mon nom moi? Ptêt pas eu le temps remarque.


«Sivir de Ran, gardienne de l'étoile Epsilon... je sers le dieu Loki.» je lui tendais la main pour la serrer avant de finir de me débarbouiller un peu et surtout nettoyer mes plaies, manquerait plus que je me chope une infection

«Je crois qu'Hermès ne m'a pas blessée... il faut se méfier de cette garce d'Athéna, elle vous chamboule le cerveau comme un plateau de fruits de mer... et le poison des némésis tuerait n'importe qui, même.. un dieu.» je levais les yeux au ciel, vers l'ouverture, songeant à Hermès qui n'était plus qu'un dragon d'os, une coquille vide. Comment en était-il arrivé là? Est-ce que son esprit était parti ailleurs? Attendant une nouvelle enveloppe charnelle? Je soupirais en baissant les yeux sur mon pendentif de manière à remettre mon armure, puis je me tournais vers Scylla, essayant de réfléchir à nos options

«On ignore où mène cette grotte. Mais en même temps, passer par en haut est trop dangereux. On a non pas un, mais deux dragons qui nous traquent. Hermès me cherche moi en particulier, mais la Wyrm n'est surement pas à prendre à la légère non plus.» autrement dit, je désignais la grotte... comme on dit, à deux maux, on choisit le moins pire. On commençait donc à marcher, c'était calme, ça faisait du bien après avoir entendu les hurlements du dragon et l'effondrement de la grotte. On devait chuchoter, sinon nos voix résonnaient sur les parois et pouvaient nous trahir

«Où est Thétis? Et Poséidon? Ils étaient tous deux sur des bateaux... ne me dis pas que l'autre garde a réussi à flinguer tous les dieux qui étaient avec nous et qu'on se retrouve seuls?» non parce que.. je n'avais pas davantage de nouvelles de Loki, et ça aussi, ça m'inquiétait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 23 Sep - 8:12

Une sbire de Loki hein... Il était regrettable que Poséidon aie du s'abaisser à s'allier à d'autres diviositionnités pour parvenir à ses fins mais nous autres marinas étions partiellement responsable de cette situation. Si nous avions remporté la bataille sur nos terres ce ne serait jamais arrivé.

Par contre je ne comprenais pas ce que le dieu des voyageurs avait à voir avec ce dragon. Nous avait-il trahi pour rejoindre le camp qui semblait avoir la position la plus favorable?

-"Si tu as fais ton choix alors mettons-nous en route sans tarder."

Le rythme était lent, nous ne disposions que du peu de luminosité émise par les spores de la grotte ou quelques cristaux. Par moments nous passions même des gouffres au fond desquels de la lave en fusion s'écoulait comme un torrent. Il n'aurait pas été bon pour qui que ce soit de tomber là-dedans.

Afin de briser un peu le silence et voir à qui le destin avait décidé de me lier pour la suite du voyage je pris sur moi de répondre à ses questions.

-"Thétis est blessée suite à l'abordage de notre navire. Je pense que nous sommes les deux seuls survivants de notre équipage, le reste ayant été lâchement attaqué par l'ennemi alors qu'ils étaient isolés. A la fin du combat j'ai été forcé de la neutraliser...pour notre bien à tous. Là avec un peu de chance elle est sur nos traces alors offrons-lui une voie royale tant que nous le pouvons."


Mon esprit s'égarait pendant que je parlais de Thétis et je ne pouvais m'empêcher de me tracasser pour elle. Son état n'était pas critique mais elle était suffisamment faible pour être une proie facile...
Je secouais la tête pour dégager ses pensées déprimantes qui embrumaient mon âme. Il y avait une mission à remplir et je comptais bien y parvenir avec tous les moyens mis à ma disposition.

La route sous terre est longue sans point de repères pour estimer l'état de notre avancée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 23 Sep - 10:22

Il faisait bizarrement moins froid ici que je ne l'aurais pensé. Cette grotte était étrange, il y avait pas mal de traces de passages, et pas des traces de bêtes, des traces humaines. Des détritus, des feux éteints, la bonne nouvelle, c'est que si des gens étaient passés par là, c'est qu'il devait bien y avoir une sortie, et avec un peu de chance, elle menait à Nifflheim. Après tout, c'était la seule ville du coin!

Tout en marchant, je m'inquiétais pour Thétis, et Scylla ne fit que confirmer mes craintes, elle avait été blessée pendant l'attaque. Je serrais les poings, n'appréciant que moyennement ce que je découvrais au fur et à mesure de cette mission

«Cette garce d'Athéna nous attendait... c'est pas possible autrement. Notre bateau a été la cible de spectres, des anciens guerriers divins qui sont revenus d'entre les morts pour s'en prendre à nous. Un peu comme ces loups toute à l'heure, on pouvait pas davantage les tuer... Hermès a essayé de s'en prendre à la Wyrm, mais tout ce qu'il y a gagné, c'est de se faire tuer à son tour pour devenir l'une des marionnettes d'Athéna...» que ce soit celle de notre monde ou celle des némésis, nul doute que je ne pourrais plus jamais faire confiance à cette divinité.

Enfin, au moins, nous avions effectivement dégagé la voie pour que Thétis puisse nous rejoindre rapidement. Inconsciemment, j'avais presque envie de ralentir pour l'inciter à nous rejoindre plus vite, mais nous n'avions pas que ça à faire.
Le sol se couvrait peu à peu de neige, signe que nous nous rapprochions de la sortie, aussi je ralentissais surtout pour me montrer prudente, une main sur la paroi, je m'avançais alors que la lumière naissait...

«Le jour se lève... je crois que nous sommes restés inconscients quelques heures...» je ramenais une main sur mon estomac... forcément, j'avais faim. Avec tout ça, combien de repas on avait sautés?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Master
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 4
Localisation : Partout ou vous le souhaitez

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Mer 28 Sep - 13:47

Alors que vous arrivez enfin à ce qui semble être la sortie de cette grotte, les parois se rapprochant en une espèce de gueule ouverte, entre les stalactites et les stalagmites. Vous entendez non-loin de vous des bruits de pas, ses murmures et des rires rapidement vous comprenez qu'il y a de la vie et sans doute des ennemis ou des Némésis.
Vos oreilles tendues et votre regard se porte sur l'extérieur, le jour montre timidement son nez tandis qu'une magnifique aurore boréale couvre le ciel de toute sa splendeur.

Le froid semble être bien plus présent ici qu'ailleurs, vos yeux s'attardent sur quelques campements, des tentes hirsutes de tête ou de membres décorent les entrées.
Parfois vous voyez un corps gîre au sol, bien souvent leurs armures sont celles de guerriers d'odin, de Loki...
Soudain un cri vous hérisse le dos et vous créer une sueur froide, celle d'une jeune femme, vous entendez clairement les Némésis hurler de rire et d'autre lever leurs verres et leurs plateaux de repas abondant vers cette jeune fille menottée et attachée que deux cavalier noirs emmènent vers une espèce de tour.
" - Et encore une offrande pour la Fléau! Un sacrifice pour la reine de Givre!"
" - C'est une valkyrie ça?"
" - Ah mon vieux je paierai pas cher pour vivre ici plus que là bas, elles ont plus de gueule quand même!"
" - Clair aha ha hahhh!"

La jeune fille a environs une quinzaine d'année, elle parait plutôt jeune elle n'a que ses vêtements, salement amochés et déchirés de part et d'autres, elle se débat mais les montures, des chevaux mort-vivants la mordent à chaque pas pour la faire progresser plus rapidement.
" - En fait, Shaka, chevalier d'or de la vierge, du vice et de l'apocalypse, pourquoi on est obligé de tuer toutes ces choses ici alors qu'on pourrait gracieusement se les garder pour en faire office de décoration chez nous?"

Le dit chevalier se lève mais ce n'est pas Shaka le grâcieux chevalier d'or que vous connaissez. C'est une femme très peu vêtue, seul un couvre-sein, un couvre rein et une cape aussi noire que ses cheveux cachent son corps suave et aussi blanc et immaculé que la neige en ses lieux.
Elle n'a pas l'air d'avoir froid et son armure dorée à coté d'elle permet d'indiquer ce que cette femme est.

Vous êtes assez prêt pour voir qu'elle n'a rien d'humain, ses yeux sont ceux d'un reptile, en amande et fendant, blanc avec un trait d"iris bleuté, cachant bien des mystères.
La chevalier d'or se lève, faisant tinter ses bracelet d'or et ses parures élégantes, à ses pieds rampe dans la neige un serpent aussi blanc que ne l'est la peau de la chevalier.
Si le bon Bouddha est l'inspiration de Shaka de votre monde, Cette Shaka est plutôt l'incarnation de Méphemisto et de Satan.

" - Je te l'ai déjà dis. J'en ai assez de me répéter! Vous tous écoutez bien ce que je vais vous dire, Ces vierges ne sont qu'offrandes pour alimenter la soif de cosmos de notre maîtresse. Plus elle aura d'énergie cosmique en son sein et plus vite nous dominerons le monde. "

Son long bras fin s'éternise vers la tour à plusieurs mètres d'elle, ses long doigts crochus semblent montrer une forme bougeante.
" - Notre champion, la Wyrm du Fléau n'est qu'une partie, un double de notre maîtresse, si la wyrm ne se nourrit pas, Athéna ne pourra pas recevoir l'énergie dont elle a besoin pour conquérir ces terres et nous les offrir. Vous savez très bien qu'elle a le dont d’ubiquité! Bande de soulards! Elle doit juste se nourrir d'un peu plus de cosmos pour tenir sa forme de base et cette autre forme pour gérer ses sorts. Autre chose tant que j'y suis?" "
" - Ouaip, pourquoi on est là au juste? Okay ce monde il est bien beau mais bordel qu'est-ce qu'on se les caille!"

La chevalier d'or exerce alors dans le vide un signe de son index, le sbire qui avait donné ces quelques paroles tout de suite fut levé du sol, quelques gémissements parvint à vos oreilles.
" -Si je te dis que notre monde est l'EXACTE opposé de celui-ci, que me dis-tu, chevalier de bronze?"
" - arg! que... Les plus faible sont plus fort ici? Et que que argg... Les continents sont certainement plus beaux, chaud et à en voir les Valkyries, plus bons que chez nous?"

La vierge le lâche et finit, exaspérée, par tourner le dos à tous le monde, prenant sa pandora box à bout de bras, elle lâche un:
" -C'est exacte.
Ce monde est meilleur, l'énergie qu'il libère est plus vivace que le notre, mais le cosmos n'en demeure pas moins important. Nous trouverons ici des ressources suffisante que nous avons perdu il y a des siècles dans le Miroir.
De plus, ce qui d'ordinaire nous retient dans Le Miroir, à savoir qu'il ne peut qu'il y avoir qu'une armure par monde, est mort.
Oui messieurs dame. Athéna, dans sa GRANDE Sagesse a réussit à briser l'équilibre contenu dans ce continent pour nous permettre à tous de rester ici sans craindre un retour à la maison si jamais nous rencontrons nos double! Yggdrasil est mort messieurs! AHAH! Gloire à Athéna! Gloire à la reine impie!
( applaudissements divers et hurlements de nemesis bourrés)
" -Maintenant terminez vos festivités, demain nous devrons repousser et traquer nos ennemis qui sont sur ces continents à l'heure actuel.
Dès huit heure, nous aurons des visiteurs. Hâtez-vous."

Les Némésis trinquent, hurlent et semblent rire en laissant le chevalier d'or partir vers l'un des bastions, ses hanches prenant une cadence aguicheuse tandis qu'elle part au loin suivit de très prêt par son serpent.
La Valkyrie tente elle, de se débattre contre les deux cavaliers comme elle le peut, les quatre Némésis prêt du camps semblent être hilare mais trop bourrés pour vous sentir et agir.
A vous de jouer ♥
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 29 Sep - 11:34

-"La Vierge..."

Les mots avaient passés mes lèvres dans un murmure sans que je ne m'en rende compte et ce n'est que lorsque Sivir me regarda que je m'en aperçu.

-" Parmi les Saints de ce monde la Vierge est un guerrier parmi les plus puissants, on dit qu'il est le plus proche de dieu et qu'il lui arrive de converser avec. Si cette Némésis est son alter-ego elle doit être ce qui est le plus proche du diable en ce monde. On aura plutôt intérêt à éviter de la combattre en face à face sans préparation."

Me tournant à nouveau vers le groupe de soldats je mesurais nos chances. Ils avaient beau n'être que quatre nous avions le désavantage de ne pas pouvoir utiliser notre cosmos pour leur faire face, il allait donc falloir trouver une autre solution. Et ces deux cavaliers... leur allure de mort-vivants ne me disait rien de bon.

A mes cotés Sivir trépignait sur place, connaissait-elle la captive ou était-ce uniquement de la compassion féminine? Quoi qu'il en soit je lui posais une main sur le bras en hochant la tête négativement. Nous ne pouvions pas mettre en péril notre mission quel qu'en soit la raison. Thétis voulait que nous réussissions à atteindre un bastion et c'était exactement ce que nous allions faire mais à ma manière.

-"J'ai peut-être une solution pour gagner du temps et atteindre le Bastion sans trop de soucis mais j'ai besoin que tu joues le jeu avec moi."

En attendant sa réponse je continuais d'observer le petit groupe, jaugeant leurs forces et leurs faiblesses. La suite promettait de devenir cocasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Jeu 29 Sep - 14:06

Nous venons d'ici >>> http://saintseiyagoldenhope.superforum.fr/t504p25-belle-de-mort-chapitre-1-reconquete-de-la-mer-io-thetis#9804 <<<<
HRP: Cela se passe à plusieurs mètres de vous. Vous pouvez voir et repérer ce qu'il se passe, mais nous sommes trop loin pour que vous puissiez entendre parfaitement ce qu'il se passe -Io;Sivir-

La neige tombait drue et le chemin infesté de cadavres et de pierres aussi coupante qu'un rasoir. Au bout d'une longue et sinueuse marche, La large porte du bastion n'eut pas le temps de voir les deux prisonniers qu'elle s'ouvrait en grand, faisant crier son bois et ses gonds, ses métaux en arrachant les oreilles de la jeune femme captive à la chevelure blonde.

L'entrée principale, en jetant un coup d'oeil on pouvait voir que ce bastion était une ville fortifiée, il y avait de la vie, des némésis par centaines, des troupes de tous genre, un temple, des grandes maisons de chaumes, un fort et une tour. Une tour si longue que le ciel crachait ses nuages en la contournant, vomissant sur la taille de cette dernière.
Thétis lança un regard curieux vers cette cime, comme une impression de déjà vue, comme une impression sinistre... Quelque chose là-haut l'interpelait.

Soudain les portes gondolées se refermèrent et les chevaux hennirent, de faim certainement. Thétis déglutissait et osa jeter un autre regard vers Poséidon, peut être que tout irait bien pour lui désormais, peut être que non? Elle essayait de lui montrer qu'elle avait le courage de surmonter toutes ces épreuves, espérant que ce courage lui soit transmit. S'il lui arrivait un quelconque malheur elle ne s'en relevait pas.

" - Des prisonniers pour la reine de givre! Des prisonniers pour le Fléau. Ou est cette catin de Shaka? Toi! On t'embarque dans nos résistances le temps qu'on t'accompagne auprès de sa noirceur hum hum... tu lui feras un beau présent. Au cachot."

Les deux cavaliers prirent Poséidon avec autant de violence qu'ils en étaient capable, emprisonnant même la notion de liberté en lui faisant presser le pas tandis que les animaux squelettes pressaient l'allure pour le faire aller dans la pénombre de leurs prisons au pas de course.

" - Toi aussi, tu vas y aller mais pas dans la même cellule. Tu lui serviras de festin, mais avant, je veux effacer cette lueur dans chacun de vos yeux. Je vais vous envoyer tous les soirs mes soldats pour vous infliger une douce torture au nom de notre sainte justice."

Le cavalier au flambeau fit demi tour en hurlant de rire, allant chercher cette dite Shaka.
Thétis fut jeté dans le cachot, à quelques cellules en parallèle de celle de Poséidon.

_________________


Cédez à l'appelle de la Sirène...
bibliothèque d'Isis
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaio Poseidon
Divinité des Thons et des Morues
Divinité des Thons et des Morues
avatar


Messages : 189
Date d'inscription : 09/03/2016

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: marinas

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 30 Sep - 9:38

Pourquoi ce choix ?
Sais-tu que cela est indigne de moi ? De ma grandeur et de ma splendeur ! Je suis hideux ainsi, prisonnier.
Je... Je n'ai pas souhaité risqué pour la vie de Thétis, en agitant le cosmos une meute se serait sans doute rendu compte de notre présence et...
Douterais-tu ? Grrrrrrr

Tête baissée, Julian marchait n'essayant pas d'ôter les mèches de cheveux recouvrant ses yeux. Semblant morne, il rêvait, parlant à son génie. Des réprimandes qu'il ne comprenait pas vraiment. Ai-je vraiment failli ? Se demanda-t-il en suivant le cortège. Ai-je vraiment la force de vaincre sans mettre en danger les miens ? Non, pas encore. Thétis est bien trop précieuse tant pour moi que pour le Royaume se disait-il.
Des pas réguliers, au milieu de l'horreur avant d'arriver devant deux portes immenses qu'il ignorait. Sans un mot il traversait l'entrée. Redressant sa tête, ce qu'il voyait confirmait son idée et la folie du divin !
Oui il avait agi correctement.

De plus ici il aurait plus de chance d'en savoir plus. Ceci dit il se demandait s'il ne se sous-estimait pas ou s'il faisait preuve d'une trop grande prudence. Son regard balaya l'endroit avec un certain dégoût, pourtant il souriait se disant que tout ces êtres allaient bientôt payer leur inconscience. Quant à Poséidon, il bouillonnait et n'avait qu'une hâte, celle de se délivrer et de tout détruire sans pitié. En haut on pouvait admirer une sorte de château dégageant une certaine forme de ténebre.

Soudainement il croisa le regard de la Prêtresse, un regard exprimant du courage, par là, elle lui montra sa volonté de ne pas abandonner et de lutter. Au fond, il ne savait pas mais il s'imaginait bien qu'elle devait le trouver idiot et qu'elle devait lui en vouloir.
Il répondit par un simple sourire pour lui exprimer sa compréhension, et l'évidence de leur future réussite.
Un des cavaliers prit la parole pour annoncer le destin des deux prisonniers. Rien de réjouissant évidemment.
Deux cavaliers attrapèrent le Monarque des Océans avec une violence et une force incroyable qui le firent grimacer. Une petite route des plus désagréables, le pas rapide, il avait une envie folle de les assommer mais n'y fit rien pour l'instant. Les montures lui donnant de temps en temps des petits coups comme s'ils étaient prêts à le déguster.
D'ailleurs les autres s'occupaient de Thétis, ils étaient là devant elle en bavant. Une vision qui agaça Julian Solo et qui le fit grogner discretement.

Le dieu fut alors enfermé dans un cachot sombre, sale et puant. Le bruit d'une porte en fer ouvrit l'idée que Thétis devait y être. Elle se trouvait dans l'autre rangée.
Poséidon s'approcha de la porte...
Que vas-tu faire maintenant pauvre mortel ? Cracha violemment le divin à l'encontre de son réceptacle.
Le front de Julian se colla à la porte, la paume de sa main droite devant son regard.
-" Notre heure approche Maître ! " Murmura-t-il timidement en serrant son poing comme s'il venait de saisir l'ampleur de la tâche et surtout le message de Poséidon...
-" Thétis... Poséidon ne devrait plus tarder ! " Souffla-t-il juste pour qu'elle entende en versant une larme de colère. Depuis que ce nouveau chapitre s'était ouvert il était plongé dans l'incompréhension... Il ne se reconnaissait plus, et Poséidon était différent ! Il frappa le mur de sa prison y causant une petite fissure.

Au loin on entendait des pas... Cette même odeur s'approchant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
Tempête en décembre, t'en chie en Janvier.
avatar


Messages : 277
Date d'inscription : 17/02/2016

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
30/50  (30/50)
Faction: Loki

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 30 Sep - 10:39

Au final, on était sortis. Mais ce n'était pas pour autant qu'on était face à une issue. Cachés dans la grotte, on pouvait assister à une scène des plus désagréables. Une valkyrie était en train de se faire torturer et emporter pour servir de pâture à je ne savais pas trop qui. Plaquée contre la paroi, j'écoutais, je lisais sur les lèvres aussi, et je puisais dans le pouvoir de Loki pour essayer de percevoir au-delà des simples paroles. Les émotions, les sensations, j'en étais dégoûtée à sentir les pulsions sexuelles et morbides qui se dégageaient des hommes présents autour de la valkyrie. Non pas que j'avais une once de pitié pour elle - sérieux, les valkyries, ce sont vraiment des emmerdeuses de première - mais surtout que je détestais les types qui se comportaient comme ça et que j'avais qu'une envie, leur foutre un truc dans le c.... pour qu'ils comprennent leur douleur!

Mais Scylla essayait de me calmer, jugeant que ce n'était pas le moment de foncer. Je le savais bien et je repoussais son bras.. écoutant plutôt les paroles de la vierge.

«C'est con que l'opposé soit pas plus à notre avantage, si le chevalier de la Vierge est si balèze sur notre monde, on aurait pu espérer qu'elle soit une lopette dans l'autre.» mais non, les opposés ne semblaient concerner que le bien et le mal, ou les traits dominants du caractère, mais nullement la puissance.

Je levais de nouveau la main pour dire à Scylla de se taire, car la Vierge était en train de balancer une information des plus intéressantes! Je levais les yeux au ciel, cherchant la Wyrm du regard.. s'ils lui filaient à bouffer, alors elle ne devait pas être très loin. Puis elle s'éloigna, emportant la Valkyrie avec elle et se rendant plus loin où on lui apportait d'autres prisonniers.. une chevelure d'or attira mon attention

«Bordel! C'est Thétis!» et Poséidon était avec elle... quelle plaie! Ils étaient attachés, prisonniers, là, ça craint! Scylla avait un plan, un plan qui ne devait pas me plaire? Je me tournais vers lui, l'air furax

«Je sais pas c'est quoi ton plan. Mais si on veut avoir une chance de poutrer l'autre conne, faut qu'on tue sa bestiole. Apparemment, ils lui filent des gens à bouffer, l'idéal, ce serait que je me fasse capturer pour y aller...» je me tournais vers le groupe de Thétis, me concentrant pour sonder les esprits, malgré la distance.. j'eus alors un élan de nausée en sentant ce qu'ils voulaient lui faire subir, les enfoirés, ils ont pas intérêt!!

«Faudrait sortir Thétis de là avant.. ces petits cons lorgnent sur..» je me penchais en avant, une main sur la bouche en contenant une nouvelle nausée. Sérieux, autant j'entends pas ce qu'ils pensent, mais j'arrive à ressentir leurs désirs et leur perversité, c'est purement dégueulasse... les deux mains sur les genoux, j'essayais de me calmer un peu avant de lever les yeux vers Scylla

«C'est quoi ton plan?» de nous tous, je suis l'une des rares à pouvoir affronter la Wyrm.. mes aigue-marines peuvent la fragiliser, et j'ai les sandales d'Hermès pour voler et l'éviter. Mais il m'aurait fallu une arme, le Trident de Poséidon peut être... ça aurait été super pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scylla
Poupée Chucky de Poséidon
Poupée Chucky de Poséidon
avatar


Messages : 234
Date d'inscription : 23/07/2016

Fiche de personnage
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
45/50  (45/50)
Faction: Poséidon

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Ven 30 Sep - 13:23

Sivir se calme d'elle-même. Je ne la connaissais que depuis très peu de temps finalement du coup je ne savais pas si elle était du genre fiable mais avec Thétis, Poséidon et cette Valkyrie prêts à être livré à la Wyrm nous n'avions plus vraiment le temps de réfléchir. Le temps était venu de passer à l'action.

Je pris quelques minutes pour lui synthétiser très rapidement mon plan. Celui-ci était fort simple de prime à bord et sa seule faille était que "l'autre" pouvait aussi être dans les environs.
J'allais me faire passer pour ma Némésis. Si ces enflures avaient réussi à s'introduire au Sanctuaire et en Atlantide sans se faire repérer cela voulait dire que nous pouvions retourner cet avantage contre eux. Le second avantage étant pour moi de ne plus avoir à cacher mon cosmos.
Une fois en position de force il nous resterait à trouver un moyen de nous approcher suffisamment et de libérer tout le monde pour porter notre attaque contre cette poufiasse d'Athéna.

-"Tu es prête? Tu risques de ne pas aimer ce qui va suivre mais nous n'avons pas vraiment le choix si nous voulons que cela paraisse crédible pour ces bouffons."

Silencieusement elle me répondit d'un signe de tête. La détermination dans son regard était impressionnante et je pouvais littéralement y lire comme dans un livre ouvert. Elle voulait les faire souffrir peu importe le moyen utilisé et c'était tant mieux pour moi. Je reculais pour retourner dans la grotte. Sivir me suivit du regard en levant les mains paumes vers le haut en me demandant ce que je foutais. Tout en gardant le silence je l'invitais d'un signe de tête à me suivre ce qu'elle fit sans discuter.
Sans lui laisser le temps de réagir je me retournais en laissant mon cosmos exploser. Par tous les dieux que ça faisait du bien de se laisser aller, de sentir cette énergie inonder mes méridiens, courir le long de chaque fibre de mes muscles.

-"POISON FANGS !!!"

Sivir se retrouva immobilisée sur place, ses bras plaqué contre ses cotés, son corps parcouru de convulsions tandis que la Reine des Abeilles lui lardait le corps de milliers de coups portés à la vitesse de la lumière.
Je du faire preuve d'une maîtrise à toute épreuve pour ne pas la blesser outre-mesure. Elle devait rester en état. Mes coups ne seraient que superficiels et le poison amoindrit au possible. Malgré tout la succession de coups la propulsa par la bouche béante de la grotte pour la faire atterrir inconsciente dans la neige boueuse à quelques mètres à peine des soldats imbibés d'alcool.

Pris de surprise ils se tournèrent. Certains prirent une position de combat tandis que d'autres cherchaient leurs armes des yeux, perdus et surpris. Il était temps pour moi de faire mon entrée...ou plutôt ma sortie.

J'avançais plein d'assurance sans même leur porter un regard, mon attention portée sur Sivir, ma proie, mon laisser-passer. Le coup l'avait assommée et du sang coulait par chaque blessure que je lui avais infligé. Elle n'en mourrait pas mais visuellement l'effet était garanti.
Les gardes étaient rassemblés en "U" autour d'elle, me laissant le passage. Mon cosmos brûlait littéralement, je le voulais étouffant, écrasant, qu'on ne puisse remettre en question ma puissance et qu'on plie le genou devant moi. Comme lors de l'entrainement que j'avais infligé aux marinas sous mes ordres les plus faibles perdirent conscience alors que je m'approchais et les plus robustes suaient des gouttes grosses comme leurs pouces.
Deux gardes voulurent s'interposer entre moi et Sivir. La chance me souriait, j'allais pouvoir me défouler et asseoir mon emprise d'un seul coup.

-"Halte qui va..."
A la vitesse de la lumière mon bras fendit l'air dans un trait doré. Leurs têtes roulèrent au sol et leurs lèvres terminaient leur phrase en se figeant dans un tas de neige.

-"...là..."

Les autres reculèrent d'un pas par réflexe.

-"Lequel d'entre-vous bande de chiens galeux est en charge de ce poste?"

Un soulard qui me dominait d'une bonne tête s'avança entre les rangs, bousculant et poussant ses camarades pour se frayer un passage.

-"C'est moi, dit-il en tentant d'en imposer par sa masse, se tenant à quelques centimètres de moi et me dominant de toute sa taille."

-"Plus maintenant..."

Joignant le geste à la parole mon bras décrivit une courbe de bas en haut, coupant net l'armure de cuir qui le protégeait et son corps en deux parties égales.

-"Je répète ma question... Qui est en charge ici?"

Nul n'osa bouger de peur de subir le même sort que leur infortuné camarade mais les regards qu'ils se jetaient les uns les autres étaient lmipdes. Ils étaient tellement certains de leur force qu'ils n'avaient même pas envisager de remplaçant au cas où. Bande de crétins.

Je pointais au hasard l'un d'entre-eux, un gaillard à l'air fourbe et à la pose voutée qui me rappelait vaguement Kassa.

-"Toi !!!"

Il dut faire dans son froc lorsque les mots sortirent de ma bouche.

-"Tu es leur nouveau chef. Expliques-moi pourquoi j'ai du me salir les mains pour contrer une menace que vous n'avez même pas senti approcher."

-"Mais Seigneur...nous...enfin... Shaka nous a dit que..."

Je le coupais net et le choppant par la gorge.

-"Je suis le Général Io de Scylla, un guerrier des mers alors ne me parles pas de cette trainée, elle est aussi fautive que vous et je ferai en sorte que la Reine en soit informée. Je suis certain qu'elle appréciera de savoir que sa servante est une incapable."

Les Némésis semblaient prompt à se tirer dans les pattes tant que cela servait leurs intérêts et cela ne sembla pas les surprendre plus que ça.

-"Jettes cette garce dans un chariot plus la Reine aura de victimes à se mettre sous la dent et plus vite notre heure arrivera."

Ils se regardèrent un instant, se demandant si ils devaient m'obéir et aller à l'encontre de leurs directives.

-"Dois-je me répéter? demandais-je en plaçant mon bras en travers, paré à faire une énième victime."


Sans un mot ils se mirent tous en route comme un seul homme. Les uns courant pour amener le chariot plus près du camp, les autres en profitant pour cacher leurs bouteilles d'alcool aussi lamentablement qu'un gosse qu'on surprend une cigarette à la main.

Quelques instants plus tard le chariot était à notre hauteur. La comédie allait devenir un peu plus difficile à jouer.

La porte s'ouvrit brutalement dans un bruit de bois qui craque, lugubre et grinçant. Je pris Sivir par un bras, la traînant jusqu'au chariot en creusant un sillon dans la neige. Elle geignis un peu lorsque son bras se tendit, ce qui ajouta une touche de réalisme à ma comédie malsaine.
D'un coup je la balançais au fond de la cage, la propulsant sur les barreaux du fond. Intérieurement je m'excusais mille fois de lui infliger ça mais je devais être crédible pour les Némésis sans quoi nous étions cuit tous les deux.
La grille refermée je lançais mes ordres, assuré et maître de moi.

-"En colonne par deux, on dégage d'ici, la Reine Impie n'attendra pas son repas éternellement."

Le temps que chaque homme réagisse nous nous mettions en route vers le Bastion. A pied il allait nous falloir quelques heures pour y arriver, d'ici là ca lui laisserait le temps de se reposer et je l'espérais trouver un plan pour détruire Athéna et sa Wyrm une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Master
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 53
Date d'inscription : 02/07/2016
Age : 4
Localisation : Partout ou vous le souhaitez

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Sam 1 Oct - 13:54

Io/Sivir:
( n'oubliez pas que vous etes déjà dans le bastion, au niveau de l'entrée de la grotte, regardez la carte ♥)

Les némésis Proche de Io se renfrognèrent avant de continuer leur activité comme si rien ne s'était passé, Comme si un ordre bien au-dessus leur avait ordonné, quoi qu'il se passe, de tenir le camps. Dailleurs, les premiers qui avaient subit l'assaut du terrible Scylla lui tournèrent délibérément le dos, ils n'étaient pas leurs soldats, ils étaient des saints au service de Shaka.

Et justement au moment où Io parlait d'elle, cette dernière, bras croisées, se tenait à quelques mètre de lui, en retrait et dans son dos, un sourire amusé dessinait ses lèvres blanche tandis que son énorme serpent, à la même teinte que sa peau, s'amusait à lui monter lascivement le long de ses courbes sensuelles.
Si elle avait pu taper du pied pour montrer son mécontentement elle l'aurait fait, cependant Shaka était une chevalier d'or sans émotions ni sensibilité, un monstre de sang froid qui n'était pas prête d'oublier ce qu'elle venait de voir.

"- Trainée? tu as bien choisis tes mots pour une fois Io" ajoutait-elle d'un ton enjoué, visiblement forcé par des traits qui caractérisait bien qu'elle se fichait de sa personne.
" - Je suis sur que Satan n'aurait pas dit mieux" affirmait-elle en éclatant de rire, son serpent continuant inlassablement d'exercer des nœuds autours de ses hanches fermes.

Soudain elle arrête de jouer la comédie, son rire s'arrête d'un coup, très bonne actrice, les Némésis autours se figent tandis qu'elle porte ses mains sur ses hanches en toisant Scylla d'un regard de tueur, si elle avait eut des fusilles à la place de ses pupilles reptiliens, il serait mort depuis longtemps.
" - Et cela ne t'avais pas gêné quand il s'agissait de toi la dernière fois, saloperie. Il étaient deux là-dessous, les loups de Fenrir ont du s'occuper du second, quelle malchance, tu n'auras peut être pas à combattre ton double! Ah ah aaah ! Dommage ça fera un lot de puissance en moins pour ta tafiote de maître!"

Elle glissa ses yeux sur Sivir et poussant Io de l'index pour le virer de sa trajectoire, elle observait, chacune de ses blessures, profonde ou non, écarlate, abondante mais aucune n'était mortelle. Elle fit une moue et écarquillait les yeux, comprenant la supercherie( de loki), une goute de sueur s'affichant sur son front, Shaka leva une main et fit rapidement exploser son cosmos...
" - Par la tentation d'Eve! Puisse Satan tous vous annihiler! Vous les nordiques!"

Soudain, son serpent blanc sort de ses jupons et se dresse tout autours de Shaka, son corps prenant la grosseur et l'aspect d'un serpent blanc bien plus puissant et divin, il enroule Shaka dans sa queue, le chevalier d'or de la vierge devenant de ce fait impossible à voir ni à reconnaître dans cet amas blanc.
Le serpent ouvre alors sa gueule pleine de crocs et de venin gangréné en direction de la cage, prêt à gober Sivir et le chariot.

" - Shaka! Shaka! On a un probleme!"
Les yeux reptiliens du serpent se plissent, Il referme doucement ses crocs, en regardant le ciel, quelque chose était annonciateur de mauvaise-augure.
" - La fille! La fille! La fille et l'autre au cheveux bleu là, il y a comme un problème..."
" - COMMENT CA?"
Siffle le serpent en fusillant Io et ses subalternes derrière lui.
" - Je les avaient envoyés au Fléau! Bande d'incapable! "
" - Ils sont en route! Mais les prisonniers de guerre, les rebelles et les civils d'ici... ils se battent! C'est Arthur! "
" - ... Une usurpatrice dans nos propres rangs?! Très bien... Le chevalier d'or du capricorne aura fort à faire si je lui envois celui qu'il faut pour l'éliminer..."
L'énorme serpent immaculé recule et se penche sur Io, menaçant, Shaka tient toujours son cosmos à son paroxysme.
" - Tu as de la chance, tu vas pouvoir montrer que tu as totalement joins la cause d'Athéna en savourant enfin ta vengeance envers poséidon, Io.
Vas tuer ta femme, Arthur m'a bien fait rire jusqu'à maintenant, mais cette assassine sois disant invisible, ne peut rester plus longtemps dans mes rangs au risque d'attirer des soupçons de la part de nos ennemis. Tu sais très bien qu'elle est contre cette invasion, elle fait tout pour nous mettre en déroute, quelle garce!"


Le serpent se déplace alors, laissant Sivir et Io tranquille, Shaka se redirige vers la tour, lançant un énième ordre.
"- tu peux prendre ton esclave avec toi si elle est en mesure de se battre, tu sais très bien de quoi ton ex est capable AH AH AHahhh! Plus vous serez nombreux et plus le spectacle pour moi sera... réjouissant. Va donc, petit Marinas, va donc..."
entre les anneaux de chair du serpent, Shaka mourrait de rire.

La supercherie du véritable Scylla, elle ne l'avait pas capté pensant qu'il s'agissait du véritable tortionnaire. Quel serait alors le choix des deux protagonistes en sachant qu'il y avait une recrue potentielle dans les rangs Némésis, prête à lever ciel et terre pour défendre une cause qu'elle jugeait juste, quitte à payer le prix fort de la trahison de sa propre faction?

-____________----______________________----____________-
Poséidon/thétis

Une fois Thétis balancé comme un sec à patate dans la prison, de longues minutes cèdent place à la stupeur quand de nouveau les barreaux d'acier grincent.
Cette fois cinq des six cavaliers viennent vous chercher comme convenu pour vous emmener dans la tour de la Wyrm, une longue et imposante tour au milieu de bastion pour laquelle vous êtes jetés sans pitié.
Qui de vous deux la wyrm dévorera en premier?
Au rez de chaussé, vous pouvez déjà apercevoir des corps sans âmes, des squelettes errer sans aucun but. Parfois une armure d'un serviteur d'Odin, de Poséidon ou d'un autre scintille dans le noir, preuve irréfutable que la wyrm se nourrit de cosmos exclusivement tant les armures sont grisées.

Quand vous levez les yeux, vous voyez un long escaliers en colimaçon, du sang, des cadavres encore sont renforcés par la présence de la neige, la tour est ouverte vers le ciel, la Wyrm n'est pas encore présente pour le moment.

Vous êtes seuls dans cette longue et très large tour, à attendre la venue de la wyrm.[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1512
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   Sam 1 Oct - 14:15

Thétis n'avait pas capté qu'à plusieurs mètres d'elle et Poséidon se tenait Sivir ni Io, elle était trop occupé de son coté à faire face à ces maudits cavaliers, de plus le fait qu'elle soit tenue en joute entre deux chevaux infernaux s’insupportait, son attention était donc dirigé par toute autre chose.
Elle grinçait des dents devant la menace du type au flambeau mais tenait tête, lui crachant rapidement dessus sans aucun respect, comme si sa menace pouvait lui faire quelque chose! Lors de son entraînement elle avait déjà vu, vécu et subit les pires atrocités. Ce n'était pas un Némésis de plus ou de moins qui allaient lui faire regretter ses palabres bien au contraire, qu'ils viennent!

Elle ne voulait qu'une chose au fond, c'était de protéger sa divinité, mais séparés ainsi elle ne risquait pas de faire grand chose. Quand elle fut jeté dans une cage parallèle, elle lança un regad vers la porte de Poséidon, instinctivement.
Ses murmures lui causèrent grandes peines tant et si bien qu'elle en fut totalement impuissante, soupirant elle priait en secret pour que quelque chose se passe, quand soudain elle entendit dehors des hurlements et des manifestations. Septique, levant un oeil elle se demandait ce qu'il se passait.

Apparemment le bastion, des survivants étaient en train de se rebeller, était-ce une bonne nouvelle qu'il y ait des survivants? ou n'était-ce que des civils? Thétis se leva sur la pointe de ses pieds et colla ses oreilles contre le mur donnant des bruits sur le fort.
Il y avait fort à parier que c'était la guerre là-dedans, peut être y avait il encore de l'espoir pour sauver ce continent! Peut être ces hommes avaient-ils réussis à trouver la foi nécessaire pour combattre les némésis jusqu'à leur dernier souffle!
Elle se surprit à sourire timidement, bêtement, seule et à murmurer à l'adresse de Poséidon:
" - Ils se rebellent dehors, vous entendez? C'est une bonne nouvelle, si nous parvenons à détruire le nid et la wyrm de givre, nous réussirons à leur donner d'autant plus de forces pour repousser nos envahisseurs!"
" - Vous n'en aurez pas le temps. Elle a faim."

La voix rauque apparut depuis le seuil de sa porte blindée tandis que de nouveau, Poséidon et Thétis furent extirpés de leurs prison respectives pour être jeté à quelques pas de là, dans la tour de guet, la tour de la Wyrm.
Les cavaliers partirent comme ils étaient venus, mais un seul des cinq restait dans la tour, rangeant son épée, il utilisait son cosmos pour appâter la Wyrm.

thétis se remit de ses émotions bien plus vite que prévu, cependant ne comprit pas immédiatement la supercherie, ses bottes dorée de son armure divine marchait sur des os et des chairs putréfiées, parfois, sans le vouloir c'était sur un vivant sans âme qu'elle piétinait.
L'odeur et la vue de cette horreur lui causait des nausées, elle titubait mais ne se laissait pas impressionnée, elle se rapprocha de Julian Solo histoire de savoir ce que ce dernier en pensait.
Le cavalier lui était toujours enfermé avec eux dans cette maudite tour, son cosmos appelant irrésistiblement la wyrm.

Se mettant en position de combat, Thétis fit également monter son cosmos de façon à vouloir taper et pulvériser ce cavalier qui avait osé toucher sa divinité.

_________________


Cédez à l'appelle de la Sirène...
bibliothèque d'Isis
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Sang Pitié] Acte2 Sivir; Io; Poséidon; Thétis [ recoprise du bastion ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Poséidon, Dieu des Mers
» Poséidon, EX-Dieu des Océans
» Le Souffle de Poséidon : le naufrage
» Liste des dieux disponibles
» Poséidon, Seigneur des Mers et des Océans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Royaumes du Nord :: Vallée enneigée :: • La mer gelée du Niflheim-