Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 Entre vues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rivia Hordallr
Squatteuse féministe
Squatteuse féministe
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 29

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
40/50  (40/50)
Faction: Valkyries

MessageSujet: Entre vues   Mer 2 Nov - 20:49

Rivia était assise dans un bateau. Cette fois, elle avait du payer et avait caché son rang. Dans la mer noire, l'odeur était différente que dans la mer du nord. Le sel était plus présent, les embruns différent et surtout il y faisait bien plus chaud. Elle ne se sentait bien que la nuit et sortait sur le pont extérieur, se mettre en tailleur pour méditer et s'entraîner.

Depuis qu'elle avait congédié Gullinbursti, elle sentait son corps qui s'adaptait a sa condition de Valkyrie. Elle avait plus de facilité à déployer son cosmos, alors que celui-ci lui avait semblé si difficile à appréhender lors de son entraînement. Elle sentait la puissance chaude et apaisante des étoiles au dessus d'elle. De plus en plus, de nouvelles choses lui apparaissaient, visible à ceux qui possédait le cosmos. Cette île que le bateau évitait machinalement et qui était un îlot sans vie de loin, abritait une ville en ruine, bien trop grande pour l'espace qu'elle occupait.

A mesure que sa maîtrise de ses sens s'exacerbait elle ressentait également d'autre chose, lié à ses pouvoirs. Ou peut être au fait que Saga l'avait emmené dans l'une d'elle. Elle ressentait les dimensions, même si elle ne pouvait pas franchir la limite de entre la réalité et elles, elle ressentait leur présence et arrivait parfois à les voir. De plus, elle commençait a sentir les limites physique du monde. Sa splendeur céleste était plus facile à maintenir. Sans la puissance de son armure, elle comprenait que celle-ci ne lui avait offert aucun pouvoir, elle avait juste développé ceux qu'elle possédait déjà à l'état latent.

Elle laissait aller son cosmos, assise en tailleur, calme en apparence. Elle se concentrait, modifiant autour d'elle la physique, le pont solide et droit semblait osciller autour d'elle, formant des creux et des bosses alors que sa splendeur distordait la réalité. Elle sentait autour d'elle les humains et vérifiait qu'aucune personne n'utilisant pas le cosmos ne la voit faire.

Puis brutalement le tangage du bateau s'arrêta. Elle ne sentait plus aucun cosmos autour d'elle et l'air avait une odeur et un goût différent. Elle rouvrit les yeux et se redressa. Elle était sur une branche. Une branche titanesque, si énorme que le bateau sur lequel elle était précédemment aurait tenu facilement. Autour de la branche il n'y avait que le vide de la nuit, a part loin devant elle une forme floue qu'elle estimait être le tronc de l'arbre.

Quelque chose la frappa par derrière, la faisant tituber, puis une forme floue passa devant elle, griffant son visage. Du sang dégoulina dans ses yeux, l'empêchant de voir son adversaire, mais elle sentait son cosmos devant elle. Elle se mit en garde, un peu déstabilisée, ne comprenant pas ce qui se passait, essayant d'appeler Gullinbursti quand l'autre cria brutalement.

Le cri était à la fois mental et physique, brisant ses oreilles et se répercutant dans sa tête. Immédiatement, pour se protéger, elle en appela à sa splendeur céleste et sentit un coup la rater de peu. Elle modifia les dimension pour repousser son adversaire, essayant de comprendre ce qu'il se passait, mais le cri s'était mué en chuchotement.


_ Lâche. Faible. Incapable. Faible. Tu n'es pas digne.

Les voix se répétaient en écho, et chacune s'enfonçait dans ses propre peurs pour les retourner contre elle. Elle tenta de rouvrir les yeux, mais le sang engluait ses paupières, ne lui laissant voir que des formes floues. Puis un coup violent déchira ses vêtements et son ventre.

Elle tomba à genoux, son corps brisé. Son armure n'était pas venue, elle ne voyait pas qui l'attaquait,  ni se qui se passait. Elle n'arrivait plus a se concentrer, a réfléchir, et la douleur vrillait chaque fibre de son être.


_ Abandonne. Recroqueville toi.  Attend l'obscurité. Attend la mort.

Ses mains se posèrent au sol, puis elle se releva violemment. Elle était une Valkyrie, la première de Freya. Elle était sa lumière et percerait les ténèbres. Et surtout, par dessus tout encore, elle détestait attendre.

Que la splendeur galactique t'anéantisse !



Elle sentit son cosmos se déployer autour d'elle, forçant brutalement les dimensions à lui obéir. Elle concentra encore cette puissance, dans ces mains, sentant un bouillonnement cosmique. Elle les écarta et sentit la puissance qu'elle avait créé se déployer dans les air, disparaître, puis revenir, semant la dévastation autour d'elle.

Rivia se laissa tomber, épuisée. Les voix s'étaient tus, la douleur se calmait, mais elle avait pris chaque fibre de la puissance qu'elle possédait. Quelque chose entrava sa chute, la retenant doucement. C'était une fourrure chaude et rêche qu'elle sentait dans son dos. Elle essaya d'ouvrir les yeux et ne sentit aucun problème, le sang avait disparu. Devant elle se tenait un petit écureuil, qui tenait un petit paquet. Sur le paquet était marqué simplement « Pour Rivia » et une tête de chat en cire le scellait. Puis les voix dans sa tête reprirent.


_ Tu n'as pas réussit le test. Mais tu es une vraie Valkyrie. Alors tu aura ceci plus tard.

L'écureuil pris quelque poils de sa queue, en noua un autour du paquet, puis le jeta dans le vide. Rivia se leva pour le rattraper, mais la forme derrière elle l'en empêcha. Elle se tourna pour voir ce que c'était et vit un énorme sanglier. Ses poils semblaient fait d'or et luisaient, ses défense étaient d'un métal luisant, mais de ses yeux émanait une lueur d'intelligence.

Quelque chose lui tira doucement la main et elle vit l'écureuil qui lui tendait un des poil de sa queue. Elle le prit, intriquée, puis l'écorce sous ses pieds se déforma, la faisant tomber elle et le sanglier dans le vide.

Rivia reprit connaissance. Elle était dans le bateau, assise et rien n'avait changé, sa robe n'était pas déchirée, ses yeux n'étaient pas plein de sang, rien ne semblait s'être passé, pourtant de nombreux souvenirs affluaient dans sa mémoire, dont un dernier, énigmatique.

Elle ouvrit les yeux et vit trois chose qui n'étaient pas là avant. Une queue d'écureuil qui étaient enroulée autour de son poignet, un petit objet entouré par de la toile et un œuf, qui tenait en équilibre alors que toute les lois de la physique lui disait de rouler au sol.

Elle ramassa le tout, intriguée, puis se rapprocha de l'eau, contemplant les objets, ayant la pulsion de les abandonner dans la mer. Mais elle les reprit, les rangeant tout les trois, contemplant les cotes de la Grèce. Elle perçut une émanation cosmique et sauta sur un petit récif. Cet endroit n'était pas visible par les humains. Et elle voyait un chemin qui la guidait vers sa destination.

En courant, elle fit une prière à Freya, et elle sentit vite l'étreinte de son armure qui venait la couvrir. Ses foulées se firent plus longue, ses pas se faisaient plus assurée, ses sauts la portait plus haut. Recouverte de son armure étincelante, elle se sentait protégée, assurée, certaine de ce qu'elle faisait à présent.


_ On ne passe pas.

Elle cessa de courir, elle était devant un espèce de bastion. Des murailles de bois couverte de  pieux menaçant l'arrêtait. Elle aurait put sauter par dessus mais préféra se diriger vers la porte. Deux des gardes en faction, dont celui qui l'avait apostrophée, la menacèrent de leur lance. Elle sentait un léger cosmos en eux, mais rien qui ne pourrait lui barrer la route longtemps.

_ Je viens voir votre maître. Arès c'est ça ?

Elle se rapprocha et sur un sourire les lances se dévièrent, sans l’accord de leur propriétaire. Elle semblaient avoir traversé un mur d'eau et ne pointaient absolument plus vers Rivia.

_ On ne dérange pas le maître.

Rivia s'amusait de leur peur, mais n'avait aucune intention agressive. Elle haussa légèrement la voix.

_ Je viens voir votre divinité de la part de la mienne. Freya. Alors pour mes beaux yeux vous allez le déranger.

A peine elle eut finit sa phrase qu'une flèche la frôla. La pointe n'était pas dangereuse, mais empreinte d'assez de cosmos pour lui faire mal, ça elle en était sure. Elle se concentra, non pas pour libérer sa puissance mais pour la restreindre à des coups qui seraient humainement supportables. Puis elle se déplaça, frappant un homme derrière ceux avec les lances.

L'homme fut plaqué contre la paroi du mur, évitant de peu un pieu, crachant du sang alors que divers bruits indiquait que ses os n'avaient pas tous tenus le choc. Rivia avait bien dosé sa force mais pas sa vitesse. Elle essaya de bouger plus lentement, sans donner de coups mortels, ne voulant pas non plus montrer a ses adversaires a quel point elle les surclassait. Elle se retrouva sur la muraille, devant l'archer qui avait tiré, le seul encore debout. Elle approcha la main et toucha son carquois, l’imprégnant de cosmos jusqu'à ce qu'il explose.


_ Tu as deux choix. Tomber comme tout tes camarades, ou aller prévenir Arès que l'envoyée de Freya veut le rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: Entre vues   Jeu 3 Nov - 21:46

Le pauvre soldat avait tellement peur que ses dents claquaient et ses jambes tremblaient. Il ne savait pas quoi faire, d'un côté il voulait vivre et de l'autre il avait des engagements à tenir. Et de toute façon un soldat de son rang ne pourrait approcher Arès, et même s'il y arrivait, il serait immédiatement tué pour couardise.

« De toute façon tu vas te faire emprisonner, nos hommes te violeront jusqu'à se que tu en meurs... »


Le soldat crachat un gros mollard plein de sang au visage de la valkyrie avant de rendre son dernier souffle avec un long sourire. D'autres troupes arrivèrent sur place mais dans le chaos général que commençait à provoquer Rivia, un autre cosmos se fit sentir. Un cosmos extrêmement puissant et dévastateur. Rivia l'avait croisé en Russie et avait même laissé sa marque sur son armure.

Cet personne au cosmos bien supérieur au serviteur de Freya s'avança, les soldats s'écartèrent de lui. C'était Caleb de Léonidas, représentant d'Arès sur Terre. Que faisait-il là ? Pourquoi voulait-il intervenir ? Les soldats se posèrent tous cette question alors qu'amusé par se qu'il venait de se passer et d'entendre il s’arrêta net. Son cosmos en plus d'être puissant respirait la violence, la destruction, la haine. L'arme d'Hast dans le dos, le plus puissant des berzerkers d'Arès se tenait tranquillement, sans inquiétude devant la valkyrie.

L'homme attendait qu'un seul mouvement hostile de la femme envers lui pour lui exploser le crâne contre le sol, il le savait, tout le monde dans ses troupes savaient qu'il en avait le pouvoir. Il n'avait pourtant plus le boost de puissance que lui avait accordé Arès pour sa mission, il avait en même temps échoué. Cet échec avait été d'ailleurs durement sanctionné par Arès l'interdisant tout combat tant que ce dernier ne donnait pas l'ordre inverse. C'était la plus haute punissions avant la mort bien sur que pouvait infliger à ses gradés le Dieu de la guerre. Mais s'il se faisait attaquer, il savait qu'il aurait le droit de riposter.

Il leva sa main en direction de la femme avant de se mettre à applaudir avec légèreté.

« Joli travail, net et précis. Alors comme ça vous voulez rencontrer le seigneur de la terre et des cieux de ce monde ? Vous êtes gonflé. Peut-être acceptera-t'il de vous recevoir. Mais d'abord venez avec moi. Et pas de mouvement brusque ou je serais malheureusement contraint de tacher à nouveau ce sol sacré de votre resplendissant visage. »

Il l'invita à le suivre et congédia ses troupes d'emmener les cadavres et de se remettre en place. Il pensa aussi à leur ordonner de renforcer cette garde qui venait de se faire anéantir en quelques minutes.

Il allait lui faire découvrir les environs car en effet Arès ne pouvait recevoir personne pendant ses ablutions quotidiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivia Hordallr
Squatteuse féministe
Squatteuse féministe
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 29

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
40/50  (40/50)
Faction: Valkyries

MessageSujet: Re: Entre vues   Ven 4 Nov - 16:58

Le crachat de salive du soldat suivit une trajectoire étrange, montant dans les air au dessus de Rivia, puis se déplaçant rapidement vers le bas, avant de revenir en arrière pour finalement frapper le poignet gauche de la Valkyrie. Elle soupira doucement, s'essuyant. Apparemment son arrivée avait tout de même été remarquée, mais ce n'était pas le genre de message qu'elle avait envie de laisser. Elle regarda autour d'elle puis alla vers un homme en armure, inconscient et traça une marque du bout de son doigt. La marque devint violette une seconde, avant de disparaître, bien que n'importe quel utilisateur du cosmos puisse la remarquer. Les runes indiquaient « Einheri ».

Elle se prépara a affronter les autres hommes qui s'avançaient, essayant d'être le moins agressive possible. Elle n'était pas là pour se battre et ne ferait que riposter. Puis un cosmos se fit sentir et elle faillit bouillir quand elle le reconnu. L'homme s'avança vers elle et derrière elle, dans les brumes de sa splendeur céleste, se devinait les défenses et la forme vague d'un sanglier. Elle s'était mise dans la même position de combat que lors de leur dernier affrontement, sans même y penser. Elle résistait à sa propre colère et à celle de son armure, son bon sens lui dictant de ne pas l'affronter directement.

Quand Caleb s'arrêta devant elle, elle sentit a quel point son cosmos écrasait le sien, sa splendeur céleste reculant autour de lui, jusqu'à ce qu'elle l'interrompe d'elle même. Il était largement plus puissant qu'elle. Si elle frappait, elle n'était pas sure de pouvoir l'atteindre cette fois, même si l'armure qu'elle portait ne partageait pas ce point de vue. Il émanait de lui une aura de pouvoir qui l'aurait fait trembler en temps normal. Mais là, étrangement, elle se sentait confiante. Il pouvait se tenir devant elle, déployer autant de pouvoir qu'il voulait, la peur qu'il inspirait n'arrivait pas à l'atteindre.

Elle s'inclina délicatement, sans pour autant le quitter des yeux, un sourire dans les yeux et sur les lèvres.


_ Vous ne pourrez pas atteindre mon visage.

Ce n'était pas une déclaration de défi, ou dit avec condescendance. Rivia semblait seulement persuadée d'avoir énoncé une constatation. Elle avait décrit la réalité. Elle avait parfaitement conscience que le Titanium était plus rapide et plus puissant qu'elle. Mais en ce moment, elle se sentait immunisée.

_ Mais je ne veux pas vous combattre, seulement discuter.

Elle ouvrit les bras pour décrire le champ de bataille.

_ Vos soldats ont eut juste bêtement pensé que tenter d'attenter à ma vie était une solution pour se débarrasser de moi. Je suis désolée pour les trois morts, j'ai eu du mal à ajuster ma force.

Bon, trois morts et plusieurs membres brisés, elle n'était pas sure qu'ils survivent tous à la nuit, mais elle n'avait aucun regret. Elle était une Valkyrie et dans son sillage les guerriers trouvaient la mort. C'était la normalité des choses. Elle avait repris une posture provocante, comme une princesse gâtée, attendant que le Titanium la guide, comme s'il n'était qu'un serviteur.

Derrière elle pourtant le sanglier ne s'était pas évanouit. Une aura agressive émanait de l'armure de Rivia, répondant à la présence de Caleb. Il la battrait certainement s'ils en venait à un combat, mais elle était prête à se battre avec la même rage qu'en Russie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Maître des fessées déculotées
Maître des fessées déculotées
avatar


Messages : 87
Date d'inscription : 07/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
15/50  (15/50)
Faction: berzerkers

MessageSujet: Re: Entre vues   Dim 13 Nov - 11:03

musique:
 



« Nous faisons tous partie d'une pièce de théâtre et sommes des marionnettes entre les mains des Dieux »


Un léger sourire en coin la cape du berzerker flottant au vent, il continua sa route avec une très grande tranquillité. De toute manière il savait l'avantage de puissance qu'il avait mais ne comptait pas s'en servir en tout cas pas en lieu sacré par son Dieu. On pouvait sentir dans les rues une odeur de bois brûlé. Il n'y avait pas grand monde, en effet  la population locale vivait cloîtrée chez elle. Les berzerkers avaient fait des rationnements qu'ils distribuaient une fois par semaine et par famille. On pouvait voir d'ailleurs que c'était la journée un groupe de titaniums de bronze accompagnés d'un camion saluèrent le Représentant qui en fit de même avant de retourner à cette distribution.

Alors que Caleb regardait à droite et à gauche, une petite gamine surgit d'une porte entre-ouverte armé d'un couteau, fonça vers Caleb qui se tourna brusquement, empoigna la gamine qui lâcha le couteau pour se mettre à pleurer. La mère effrayée vint supplier le berzerker de la laisser en vie.

« Si je ne me trompe pas le nom que j'ai entendu la dernière fois c'était Rivia ? Donc ma chère, quel traitement serait le plus juste pour cette enfant ? »

Il regarda de ses yeux rouge sang la valkyrie, alors que la mère fondant en larme prit la main de Rivia, à genoux demandant la pitié de la valkyrie entre deux sanglots. Les habitants eux, étaient collés aux fenêtres, n'espérant plus rien alors que les titaniums de bronze continuaient la distribution de vivres aux autres ménages.



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivia Hordallr
Squatteuse féministe
Squatteuse féministe
avatar


Messages : 171
Date d'inscription : 03/07/2016
Age : 29

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
40/50  (40/50)
Faction: Valkyries

MessageSujet: Re: Entre vues   Mer 16 Nov - 12:54

Rivia regarda la scène, surprise. Asgard était souvent en guerre interne, mais les clans respectaient certaines lois de la guerre. Les enfants ne se battaient pas. Elle se défit doucement mais sûrement de l'étreinte de la femme, regardant le titanium. Même improvisé, cela était un test pour lui. Cherchait-il une raison de la déclarer indigne de voir Arès ?

_ Le traitement en Asgard ? Une assemblée de thane devrait en débattre, parce que ceci n'est jamais arrivé chez nous.

Elle se tourna vers la mère, la regardant d'un œil froid.

_ Ne comptez pas sur moi pour réparer vos erreurs, un enfant agis pour ce qu'il croit être juste. Si vous ne lui avez pas appris certaines choses, je ne peux rien pour elle.

Mais elle fut plus douce en regardant l'enfant. Elle ramassa le couteau et le jeta en arrière sans un regard, celui-ci se plantant sur le seuil.

_ D'après ce que j'ai compris, Arès est un dieu qui met la force en premier lieu. Et la force, ce n'est pas d'écraser le faible. Pour augmenter sa propre force, il n'y a que deux moyens. Soit s'entraîner, soit la tester. Cette fille a un potentiel qui est inexploré. L'écraser maintenant serait du gachis. Entraînez là. Si elle recommence et qu'elle échoue, c'est qu'elle n'as pas compris la leçon. Si elle recommence et qu'elle réussit. C'est que vous n'étiez pas assez fort. Dans tout les cas, vous y gagnerez un soldat.

Elle se décala de la femme toujours en pleurs, comme dégoûtée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre vues   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entre vues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Le village Rodorio-