Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Ven 16 Oct - 19:44

Sous le voile de la terrible éclipse déclenchée par Hadès, le monde était devenu ténèbres, mais en certains lieux cela n'avait absolument rien changé, et le château d'Einstein en faisait partie. De tout temps les énergies impies du royaume des morts noyaient les alentours, à commencer par l'immense forêt dans laquelle il valait mieux se perdre plutôt que d'atteindre son cœur. Juché au sommet de la plus impressionnante et la plus inquiétante des falaises, le château était un symbole du mal, et n'avait rien à envier à la nuit éternelle. En temps normal, rien ni personne n'osait s'aventurer si près des enfers, c'était sans compter sur l'intrépidité d'un chevalier.
Tandis qu'il gravissait péniblement chacune des pierres de la falaise à l'aide d'une simple corde de rappel et de quelques mousquetons, Atma maudissait la topologie de l'endroit, ne manquant pas de colorer sa lente ascension par un florilège de jurons :

"- Mais bordel ! Quel est le con qui a eu l'idée de construire un château tout en haut d'une falaise ? Vous me rappellerez de dessouder l'architecte une fois en haut."

Ses deux compagnons, deux jeunes chevaliers de bronze qu'il avait réussi à convaincre de l'accompagner, regrettaient déjà d'être ici à écouter les jérémiades d'un Black Saint. Et puis d'abord qu'espéraient-ils accomplir à trois ? Cela faisait plusieurs mois que les Saints envoyés en enfer n'avaient plus donné signe de vie et que l’éclipse s'était abattue sur le monde. Plusieurs mois déjà que les rumeurs d'une victoire écrasante des forces infernales sur les chevaliers d'Athéna étaient parvenues jusqu'aux oreilles du Sanctuaire, qui n'était guère plus défendu que par les troupes de réserves. Là-bas : plus de Gold, tout juste quelques Silvers, et puis les Bronze, l'arrière-garde des troupes d'Athéna. Seul au milieu de toute cette troupe d'indécis, Atma, chevalier noir du Pégase, avait fini par ne plus supporter cette situation ridicule et s'était mis en tête d'aller rejoindre le conflit au cœur du royaume d'Hadès.

Le résultat était beau à voir : trois clampins vêtus de leurs armures de bronze, escaladant une falaise comme des alpinistes du dimanche soir, et espérant enfin atteindre l'entrée du palais gardant les enfers pour porter secours à leur déesse. Enfin, ça c'était le discours officiel, en fait Atma ne pouvait tout simplement pas rester comme ça sans rien faire, à attendre que la mort vienne le chercher au coin de la rue. Pour son sang bouillonnant de chevalier noir, il fallait de l'action, du mouvement, et des combats ! Lorsqu'enfin les trois chevaliers arrivèrent au sommet, ils restèrent figés un instant devant le spectacle qui s'offrait à eux. Dans un silence presque oppressant, l'immense demeure des spectres sur Terre se dressait devant eux, visiblement morte, vide, et immobile. C'était comme si des siècles d’intempéries s'étaient acharnés sur les murs du château, le rendant semblable à un gigantesque spectre. Autour de lui, une inquiétante brume dansait sur une valse à un millier de temps, et rien, absolument rien de bougeait ni n'émettais le moindre son. Même un tableau dépeignant la scène aurait été plus vivant. D'une voix trahissant son angoisse, l'un des deux chevaliers de bronze accompagnant Atma demanda :

"- Euh... je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée d'être ici. Atma, faisons demi-tour et appelons d'autres chevaliers."

"- Tu es fou ! J'ai dit que je viendrais jusqu'ici et que je mettrais un terme à cette foutue éclipse en écrasant les spectres, et c'est exactement ce que je vais faire ! Rentrez au Sanctuaire si vous voulez, moi je vais rentrer dans cette baraque et dégommer tout ce qui se présentera."

Sur ces mots, le chevalier noir arma un peu plus son cosmos couleur ébène tout en frappant ses poings l'un contre l'autre, comme pour illustrer sa détermination. Toutes ces rumeurs sur la fin des temps et sur la suprématie, il n'en avait rien à faire. Bien au contraire, pour une raison que lui-même ignorait, cela le rendait encore plus enthousiaste à l'idée de se joindre à la bataille. Il fut coupé dans son élan par l'intervention du second chevalier de bronze :

"- Pfff, ton discours est celui d'un fou, Atma. Jamais nous n'aurions du te suivre dans cette folie. Et puis tu vois ces lourdes portes fermées devant toi ? Comment comptes-tu rentrer d'abord ? Tu veux que nous fassions la courte-échelle pour passer par les balcons de ces dames ?"

Tout en tirant théâtralement le langue à son compagnon d'arme comme pour lui dire "je m'en fous !", Atma analysa cette fameuse porte. Constituée d'immenses battants visiblement constitués d'un alliage lourdement travaillé, elle se dressait face à lui telle un puissant obstacle. Pour lui la considération envers ce genre de détail était des plus simples : cette porte était le premier ennemi vers sa course à la gloire et à la libération du monde, qui était devenu trop sombre, même pour un chevalier noir de son acabit. Sur un ton sarcastique il dit :

"- Tu as raison, je crois qu'il est temps de frapper à la porte."

D'un geste vif il fit signe à ses compagnons de se taire et de reculer d'un pas. Rapidement, son cosmos noir émergea de son corps et de son armure, et affirma de plus belle sa volonté d'en découdre au plus vite avec les forces d'Hadès. Lorsqu'il atteint enfin le niveau de concentration nécessaire, il arma son poing et s'élança dans une charge aussi fulgurante que le son, le rendant semblable à la charge d'un Pégase Noir. L'instant d'après son poing s'écrasait lourdement sur les portes, les ouvrant immédiatement et soulevant une immense gerbe de poussière. Une fine bourrasque d'un vent mauvais et chargé d'auras maléfiques émergea de l'intérieur et fit frissonner un bref instant l'homme qui venait de défoncer l'entrée du château d'Einstein. Un commentaire fusa dans son dos :

"- Mais quel bourrin..."

Tout sourire, Atma se retourna et lâcha :

"- Un Pégase, cher ami, pas un bourrin. Bon, ne perdons pas plus de temps, allons-y, qui m'aime me suive !"

Le chevalier noir s'élança sans la moindre hésitation dans les ténèbres de l'entrée du château, disparaissant aussitôt. Les deux bronzes, qui ne l'aimaient visiblement pas plus que ça, hésitèrent trop longtemps, et déjà le petit groupe d'assaut se retrouvait séparé. Courant de salle en salle et de couloir en couloir, Atma ne prenait même pas le temps d'admirer les lieux. Il fonçait tête baissée dans la demeure de Pandore, prêt à répliquer ou à lancer une attaque cosmique au moindre signe de vie. Bien que seul au milieu des ténèbres les plus inquiétantes, il se sentait étrangement à sa place. Il fallait dire que rares étaient les endroits où le Black Saint ne se sentait pas chez lui. Lorsqu'il parvint sur le parvis d'un grand escalier central menant à de belle portes ornées de dorures effacées et ternies par la nature des énergies maléfiques environnantes, le sixième sens d'Atma l'alerta aussitôt : c'était sans doute la pièce principale du château.

Poursuivant sa course et s'entourant de son plus beau cosmos d'ébène, il fonça vers les portes et les ouvrit violemment tout en s'incrustant avec célérité dans la salle d'audience. Subjugué par ce nouveau spectacle, il s'arrêta net. L'immense salle dans laquelle il se trouvait avait quelque chose de majestueux. D'abord elle était immensément riche en décorations mais aussi en énergie... oui, de puissantes émanations cosmiques étaient présentes, et pourtant aucune menace imminente n'était visible : pas de spectres, pas de dieu des enfers, pas même une pancarte avec marqué "W-Hell-Come"... la poisse ! Décidément le château semblait bel et bien entièrement vide. Au plafond, une immense baie vitrée laissait miroiter un océan d'étoiles : un spectacle des plus insolites dans l'antre de la mort. Et puis il y avait aussi cette Harpe qui, plantée en plein milieu de la pièce, était elle-aussi en total décalage avec l'atmosphère qui transpirait littéralement de cet endroit. Tandis qu'il reprenait ses esprits de jeune et fougueux conquérant, Atma finit par réaliser qu'il était désormais seul, seul face cette inquiétante harpe. Elle n'était pas inquiétante par sa présence ou par la menace qu'elle pouvait inspirer, mais plutôt par sa propreté. En effet, le Pégase Noir n'avait pu s'empêcher de remarquer ce détail des plus étranges : là où tout était poussiéreux dans la salle, la harpe, elle, était parfaitement propre, comme si elle avait été utilisée quelques minutes avant son arrivée dans la pièce. Les conclusions vinrent d'elles-mêmes, et le chevalier, en position de garde, cria :

"- Qui est là ? Cesse de jouer à ce petit jeu et montre-toi !"


Dernière édition par Atma le Lun 14 Déc - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Sam 17 Oct - 23:18



Un Pégasse à LASSO des enfers !!!

Feat Atma


Pandore suivait l’homme qui restait près d’elle. En silence. Elle avait l’air de le connaître, de lui faire confiance, de savoir ce qu’il avait derrière la tête et, surtout, d’être celle qui prenait le dessus. On quittait la ville tout doucement. J’en avais mal au cœur. Mal au cœur d’abandonner ma si belle vie, l’homme que j’aimais, cette ville effrayante mais dans laquelle je m’étais habituée. J’avais mal de ne rien dire, de partir comme une lâche en ne laissant derrière moi que des mensonges et une fausse relation. Je ne pouvais pas concevoir l’idée de l’abandonner. Pourtant c’est ce que je faisais. Je marchais, du moins Pandore marchait. Elle avait le contrôle de mon corps et faisait ce qu’elle voulait avec. Petit à petit je ne reconnaissais plus les paysages, puis brusquement je finis par m’éteindre, laissant la totale liberté de mon corps à cette femme, Pandore, qui avait l’air d’avoir un fond si malheureux.

Je repris conscience dans un paysage inconnu. Pandore continuait son chemin, marchant devant l’homme en armure derrière elle. Il la suivait sans broncher. Et la voilà avec un trident à la main. Je ne saurais vous dire où est-ce qu’elle a bien pu l’avoir. Mais en tout cas, ça lui donnait des airs de femme agressive. On s’approchait petit à petit d’un château, Pandore esquissa un sourire. Je sentis que ce lieu lui procurait du bonheur, qu’elle était heureuse de retrouver cet endroit. Elle qui avait un cœur si malheureux, la voilà heureuse de retrouver son chez-soi. Mais c’était chez elle, pas chez moi.


« Observe mon château ! C’est bien mieux que ton misérable appartement !
- Je ne t’ai rien demandé que je sache, j’étais très bien dedans.
- Moi non, c’était bien trop petit pour une prêtresse de mon rang.
- Comme si je te demandais ton avis … »

Conflit interne oui. Voilà une Pandore qui mettait son château en avant en rabaissant mon minuscule appartement. Le chevalier derrière nous s’approcha, chuchotant « Je sens une présence au château ». Etrangement, Pandore sourit. Elle aussi sentait le cosmos de certaines personnes. Néanmoins elle savait que ce n’était pas celui de son frère. Parce que oui, apparemment cette femme a un frère que je n’ai jamais vu. Nous voilà dans le château. Il était bien silencieux. Automatiquement, Pandore, notre grande prêtresse de haut rang, marchait en direction d’une grande salle et ouvrit les portes.

« Si tu vois quelqu’un dans le château, tue-le.
- Bien. »

Le chevalier disparu dans l’homme tandis que je me retrouvais seule avec Pandore, encore surprise de ce qu’elle venait de dire.

« Rassure-moi, tu n’étais pas sérieuse là ?!
- Bien sûr que si. Nul ne peut entrer dans ce château sans mon approbation.
- Oui enfin, y’a bien d’autres moyens de virer les gens de chez soi …
- Ils n’auront que ce qu’ils méritent.
- Si cruelle … »

Madame la prêtresse ne répondit pas. Elle devait simplement subir la tristesse que je ressentais à ce moment-là. Cette « nouvelle vie » me rendait malheureuse alors que Pandore l’étais déjà au fond d’elle. Je ne comprenais pas pourquoi est-ce qu’elle n’abandonnait pas tout afin de changer sa vie du tout au tout et essayer de trouver le bonheur. Chose qu’elle avait l’air de rechercher.  Mais pourquoi tuer ? Pourquoi devait-elle être si agressive ? Qu’est-ce qui pouvait bien la pousser à s’affirmer autant ? Son rang de prêtresse qui pète plus haut que son cul ? Le fait qu’elle ait envie de se montrer supérieure aux autres ? Je soupirais alors que je ne comprenais pas cette femme avec qui j’étais dans l’obligation de cohabiter désormais. D’ailleurs, ça aussi me posait un vrai problème. Où était mon intimité là-dedans ? Et la sienne ? Comment on allait vivre ça ? Je savais que Pandore savait les questions que je me posais et je savais qu’elle se posait les mêmes questions. Elle allait me voir nue, voir mes défauts, mes complexes. Cette idée ne me plaisait pas du tout … Je me sentais de plus en plus mal dans ce château. J’aurais payé tellement cher pour retourner dans le passé …

J’avais l’impression de devenir folle. De perdre la tête. Pandore s’approcha d’une harpe qu’elle effleura du bout de ses doigts qu’elle se mordit la lèvre inférieure. De nombreuses émotions remontaient brusquement. Le contact des cordes à ses doigts fit frémir la prêtresse qui n’avait pas touché à son instrument depuis très longtemps maintenant. Elle essuya la poussière qui recouvrait son instrument de musique et s’assit près de celui-ci. Elle effleura à nouveau les cordes et commença à jouer de sa harpe. J’avais l’impression qu’elle savait en jouer depuis longtemps. La mélodie jouée était douce, toutes les émotions que Pandore ressentait étaient là, dansant dans la salle main dans la main en faisant une ronde. Je fermais les yeux, profitant de cet instant si calme et si délicieux pour mes oreilles. C’est comme si l’histoire de Pandore s’écrivait là, que les notes de musiques représentait à eux seuls, une histoire de tragédie, une histoire douloureuse et sans fin, sans lumière ni bonheur, sans soleil. Une histoire malheureuse d’une éternelle traîtresse, d’une prêtresse manipulatrice, mauvaise, vaniteuse et sans moral. Quelqu’un qui servait les ordres d’une autre sans se poser de questions. Qui es-tu Pandore ? Pourquoi es-tu si malheureuse ? Si mauvaise ? Mais si fragile à la fois … Pandore était, à ce moment-là, comme un oiseau blessée qui essayait de s’en sortir. Seule. Sans personne pour la soutenir.

« Pourquoi arrêtes-tu Pandore ? C’était si beau … Si doux …
- Quelqu’un est là. Surtout, ne me déconcentre pas. Notre vie peut facilement être mis en jeu.
- Pardon ? On essaye de nous tuer ?
- Arrête de me poser des questions stupides ! »

L’animal blessé se rebellait, se cachant dans un coin sombre, sans oublier son trident avec elle. Elle observa un homme en armure entrer. Il avait une armure noire et je sentais que ça ne plaisait pas du tout à Pandore d’avoir de la visite. Elle fronça les sourcils. Il observa autour de lui puis, au lieu de partir en faisant demi-tour sans ne rien dire ou faire, il provoqua Pandore. Il lui dit de sortir de sa cachette. Celle-ci resta silencieuse. Puis sortit tout doucement de sa petite cachette en s’approchant de sa harpe, gardant son trident en main. Elle avait son air supérieur, montant le visage afin de montrer qui dominait dans la pièce. Une main sur la harpe, elle le toisa de haut en bas. Un simple chevalier. Il n’avait rien de dangereux, du moins pour Pandore. Elle n’était pas du tout impressionnée.

« Que me vaut l’honneur de votre visite, mon cher ? »

Un brin provocateur, elle ne montra aucun signe de colère ou d’inquiétude sur son visage. Un regard noir seulement pour lui montrer qu’il n’était pas le bienvenue dans son château. Elle ne savait pas s’il était seul ou non. Néanmoins, elle ne voyait que lui dans la pièce pour l’instant. Je sentais que seule l’envie de le choper par la peau des fesses et de le jeter dehors par la fenêtre rongeait Pandore qui, pour montrer son sérieux, restait près de sa harpe. Elle était prête à la fois pour se défendre, mais aussi pour attaquer. Néanmoins elle n’en fit rien, laissant la situation comme elle était pour l’instant.

« Tu vas le tuer ? »

Cette notion de pouvoir tuer autrui me dépassait. Comment pouvait-on oser essayer retirer la vie à quelqu’un ? Qui était-elle pour penser ou même vouloir faire ça ? Ça me choquait plus qu’autre chose. Le pire, c’était que pour elle, ce genre de chose était normal. On élimine ce qui gêne, les faibles et les minables. Ca me faisait froid dans le dos de savoir que c’était une femme sans pitié qui avait pris le contrôle de mon corps – surtout que je ne comprenais encore pas comment elle avait pu me faire ça et surtout pourquoi moi et non une autre. Pandore se plongea dans le silence, continuant de fixer l’homme à l’armure noire en face d’elle. Elle avait d’attendre quelque chose de sa part. Mais quoi ?
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Dim 18 Oct - 11:43

Il ne fallut pas longtemps pour que le chevalier noir obtienne une réponse à sa question posée dans le vide obscur de cette immense salle. Provenant d'un coin jusqu'alors demeuré sombre de la pièce, des pas trahirent la présence d'un ennemi. Les sens en alerte absolue, Atma orienta immédiatement sa garde dans cette direction : il avait eu raison de se méfier de cette sensation de présence. Même s'il n'était qu'un simple chevalier noir doté d'une armure tout juste comparable à celles de Bronze, il n'en était pas moins pourvu du sixième sens. Tandis que la silhouette s'approchait du centre pour parvenir aux rares rayons qui émergeaient de la fresque étoilée du plafond, le cosmos noir du Pégase noir l'avertissait du danger qu'elle représentait. Mais pour l'instant le Black Saint s'en fichait, il voulait simplement voir à qui il avait affaire, et s'il s'agissait d'Hadès en personne, avec lequel de ses poings il allait lui mettre la première raclée de sa vie divine.

Mais l'agressivité du Saint fut stoppée nette lorsqu'elle apparut clairement à ses yeux : c'était une femme. Vêtue d'une longue robe noire et équipée d'un simple Trident, elle toisait son "invité" d'un oeil des plus mauvais, tout en le détaillant de la tête aux pieds. Pas gêné pour un sou, Atma en faisait de même, encore interdit par cette apparition tout sauf attendue. Il en abandonna même sa garde un instant, oubliant subitement la menace du cosmos ressenti à la seconde où il avait pénétré dans les lieux, au profit de la beauté de cette femme aux cheveux assortis à la plus noire des nuits. Mais que pouvait-elle faire en un lieu si dangereux ? Après tout, ce château était bien le QG terrestre des spectres, le domaine vivant du Seigneur des morts, et l'entrée de son terrible royaume. Finalement, ce royaume n'était peut-être pas si terrible que ça, à moins qu'Hadès n'ait un sens de l'hospitalité bien plus élevé que ce que l'on pouvait attendre de lui. Dans tous les cas, cette sombre beauté ne pouvait laisser un homme comme Atma indifférent. Les mots de la mystérieuse femme tranchèrent le silence avec la même facilité que son regard perçait les sens.

« Que me vaut l’honneur de votre visite, mon cher ? »

Le charme quelque peu rompu par cette question posée sur un ton des plus assassins ramena le Black Saint à l'instant présent, lui qui se chantait déjà "Pour une begin avec toi..." dans sa tête. L'importance de sa mission et l'envie d'en découdre lui revinrent avec une facilité déconcertante, tout comme son bagout de chevalier noir, qui avait le don de lui faire dire et faire tout haut ce qu'il convenait de dire et faire tout bas : Du Pégase Noir tout craché... quoique connaissant le chevalier de Pégase, Seiya, on pouvait dire du Pégase tout craché. Sur un ton mi-moqueur mi-dragueur, il lâcha, sourire aux lèvres :

"- Hmmmm, alors là je dois dire que je m'attendais à tout sauf à ça. J'ignorais qu'Hadès cachait de tels trésors dans son domaine. Tu peux m'appeler Atma, et toi tu es ? Ne me dis pas que tu es la princesse qu'il faut libérer du maléfique dragon..."

Malheureusement (ou heureusement pour lui), Atma n'eut guère le temps d'enchainer dans cette discussion, car des bruits sourds retentirent dans son dos. Il ne connaissait que trop ce son de déflagrations cosmiques : un affrontement avait lieu en un autre endroit du palais. Il pensa immédiatement à ses deux compagnons, qui avaient dû tomber nez à nez avec des spectres. Enfin les choses sérieuses allaient commencer ! Fin de la récré, on range les goûters, c'est le moment de casser du nez ! Youpiiiiiiiiii ! Le sang chaud d'Atma ne fit qu'un tour et son cosmos noir se matérialisa de nouveau tout autour de lui : c'était le moment d'être méchant ! Face à lui, la Dame Noire semblait demeurer impassible, le fixant d'un œil encore plus mauvais qu'avant. Mais qu'importait, car déjà les bruits des combats alentours étaient accompagnés de pas de course : des hommes s'approchaient de la salle d'audience à grande vitesse, suivant probablement les traces du chevalier noir.

Dévisageant une dernière fois la maîtresse des lieux tout en ignorant parfaitement à qui il avait affaire, Atma lui adressa un sourire ravageur tout en lui intimant d'un doigt devant sa bouche de garder le silence. Puis, d'un puissant salto arrière, il se hissa sur l'un des battants ouverts de la porte qu'il avait franchie quelques minutes plus tôt, se trouvant hors de portée visuelle à l'instant même où deux gardes du palais pénétraient au pas de course dans la salle. L'un des deux eut tout juste le temps de s'adresser à sa maîtresse :

"- Prêtresse, vite, on nous attaque ! Ce sont des Saints d'Athéna !"



L'action qui suivit se passa dans une vitesse déconcertante, à l'image de la célérité sonique du chevalier noir de Pégase, qui surclassait largement celle des sbires de base qui gardaient ce maudit château. Entouré de son cosmos parfaitement assorti aux ténèbres environnantes, il bondit du battant pour atterrir juste derrière l'un des deux spectres, le saisit par le cou, et lui brisa froidement la nuque. Le second garde n'eut guère le temps de riposter que déjà le Bronze était sur lui, lui assénant une puissante série de coups de poings chargés de cosmos, et l'envoyant valser contre l'un des murs, mort presque sur le coup. Chauffé à blanc par son enchaînement dévastateur, Atma se sentait soudainement plus vivant que jamais, aidé par la puissance de son cosmos et de son armure noire. Alors qu'il se dirigeait de nouveau vers la Dame Noire pour réengager la conversation, les portes du fond de la pièce, à l'opposé de sa position, s'ouvrirent et laissèrent entrer de nombreux gardes : cinq ou six cette fois-ci. La surprise n'était plus dans le camp du Black Saint, qui se remit en position de garde. Les sbires d'Hadès, quant à eux, en profitèrent pour rejoindre la Dame Noire, formant ainsi une garde rapprochée, un mur armé dressé tout autour d'elle. L'un d'entre eux cria :

"- Protégez Dame Pandore ! Toi, chien d'Athéna, rends-toi tu es cerné !"

Atma en avait assez entendu. D'un œil vif et sans pitié, il dénombra ses ennemis et imprima leurs positions dans son esprit : six gardes et cette femme, le tableau était clair, la procédure à suivre limpide ! Le temps de lâcher une vieille réplique signée Atma, et le tour serait joué en une seule attaque :

"- Parle à mon poing mon vieux, ma tête est malade !"

Dans un élan mêlé de colère et de cosmos noir, il fonça en direction de tout le groupe, prêtresse comprise, arma son poing droit, et lança son attaque cosmique signature. L'espace d'une micro-seconde, ses adversaires purent entrevoir l'apparition cosmique d'un Pégase noir aux ailes déployées, signe qu'Atma n'allait pas faire dans la petite dentelle.

"- Par les météores noirs de Pégase !" (attaque cosmique faible).

Le poing d'acier du chevalier noir fendit littéralement l'atmosphère, et des dizaines de projectiles cosmiques aux éclats noirs comme le néant fusèrent sur le groupe, prenant de vitesse les pauvres gardes qui s'attendaient à tout sauf à ce type d'attaque. Les météores les transpercèrent de part en part, ne leur offrant aucune chance de survie. La Dame Noire, quant à elle, fut étrangement préservée de cette attaque impressionnante. La pluie cosmique l'évitait, la contournait, dansait autour d'elle à la manière d'un cheval ailé galopant et la narguant. Bien que l'attaque soit d'une fulgurance hors-norme, le Black Saint contrôlait chacun de ses coups et ne visait que les gardes, c'est à dire les plus grandes menaces selon lui. S'il savait à quel point il se trompait lourdement...
Une fois l'attaque terminée, Atma resta un moment debout, le poing en avant et encore fumant de son cosmos mortel, à quelques mètres à peine de Pandore. Tout autour d'elle, les corps meurtris des troupes d'Hadès tombaient lourdement sur le sol un à un, plus morts que morts. Satisfait de son attaque, le Black Saint abandonna sa position de combat, souffla théâtralement sur son poing à la manière d'un Cow-Boy soufflant sur le canon de son revolver, et dit sur un ton cynique :

"- Alors c'est ça les spectres d'Hadès, non mais laisse-moi rire. Un enfant parviendrait à se débarrasser de ces mouches à merde. Je ne comprends vraiment pas ce que les Saints foutent en ce moment, parce que si c'était réellement tout ce que vous proposiez comme résistance, ça ferait belle lurette qu'on en aurait terminé avec les enfers."

Il l'ignorait, mais les soldats qu'il venait d'affronter n'étaient que du menu fretin en comparaison des étoiles terrestres et célestes qui sévissaient en enfer. Puis, sur un ton soudainement beaucoup plus sérieux, et ayant analysé les paroles maladroites prononcées par les gardes quelques secondes plus tôt, il trancha envers elle, la fixant yeux dans les yeux :

"- Allez trêve de plaisanterie. Pandore, c'est bien ça ? Tu l'as compris je ne suis pas ici pour rigoler. Tu es peut-être bien, ici au chaud, mais dehors c'est la nuit éternelle qui s'est installée, et je n'ai pas l'intention de perdre plus de mon sublime bronzage, alors conduits-moi tout de suite à ton maître, qu'on en finisse..."

Bien que prononcées par un Black Saint réputé impitoyable, ces paroles étaient étrangement accompagnées d'une très fine lueur de quelque chose que l'orateur ne contrôlait absolument pas : c'était l'Espoir qui, porté par sa constellation, le pousserait à aller toujours plus loin dans sa quête pour rétablir le soleil et lever la malédiction imposée aux vivants par Hadès. Mais ses mots n'en demeuraient pas moins durs et prononcés sans la moindre pitié. Il ignorait manifestement qui était cette Pandore et quels étaient ses pouvoirs. Preuve en était que dans son attaque cosmique, il avait également préservé la harpe, une erreur qu'il n'aurait jamais commise si seulement il avait su l'ampleur de la menace qui se dressait face à lui. L'on disait souvent que la beauté était la plus redoutable des armes, capable de masquer toutes les autres pour les laisser frapper en toute impunité. Avec Pandore, cette maxime trouvait tout son sens. Dans le palais, le raffut des combats s'était calmé, même en dehors de la salle d'audience. Peut-être que les deux compagnons de Bronze d'Atma en avaient terminé avec les autres gardes et se dirigeaient vers lui pour lui prêter main forte, ou bien peut-être leur était-il arrivé quelque chose de bien pire que ce qui attendait le Black Saint face à la Prêtresse d'Hadès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Lun 26 Oct - 20:28



Un Pégasse à LASSO des enfers !!!

Feat Atma


Uu simple chevalier se dressait en face de Pandore qui restait toujours impassible devant lui. Il avait l’air sur de lui, d’avoir confiance en soi, d’être quelqu’un de fort, d’être du genre à aimer dépasser ses limites. Je l’analysais peut-être un peu trop. Pandore, elle, ne voyait pas la visite de ce chevalier d’un bon œil et je sentais qu’elle avait envie de le torturer pour lui soutirer des informations sur le dieu servit même si elle avait l’air d’avoir sa petite idée. Il fallait sans aucun doute de m’habitue à ressentir deux choses à la fois : les ressentis de la prêtresse et les miens. Deux choses généralement opposés. Ce garçon me – ou Pandore plutôt – complimenta en « nous » qualifiant de trésors. Monsieur Atma nous décrivait même comme des princesses – enfin une pour lui. De la colère monta en moi, qui était-il pour oser me draguer de cette façon ? C’était encore mon corps que je sache, pas celui de Pandore ! Quel beauf ! J’avoue qu’à ce moment j’avais bien envie de lui mettre mon poing dans la figure mais non, Pandore contrôlait toujours mon corps. Je l’insultais de tous les noms brusquement. Il me tapait bien sur le système. C’était bien le genre de mec à draguer tout ce qui passe sous son nez celui-là tiens ! Il croyait que son armure faisait de lui un homme ? Mais j’aurais bien aimé lui montrer moi ce qu’est un homme. Après de quelle façon je ne sais pas … Mais dans tous les cas, ce mec ne me plais ait pas. Néanmoins ça n’était pas une raison pour lui retirer sa vie.

« Allons Lie, ne t’emporte pas de cette façon, n’est-il pas charmant ?
- Hey non ! Arrête ça tout de suite et je t’interdis de faire des choses étranges avec mon corps ! Il n’est pas charmant et j’ai déjà quelqu’un dans ma vie, il me suffit !
- Tu avais ma belle, tu avais.
- J’avais … »

Je répétais sans réfléchir ce qu’elle me dit. Elle parlait au passé. Moi je voulais toujours y croire. J’avais le droit d’y croire. Même s’il allait refaire sa vie sans moi après plusieurs mois d’attendre et de recherches …

« Tu pourrais donc me libérer de mon propre château chevalier ? Allons, je ne vois pas comment tu pourrais y parvenir. »

Un sourire narquois se dessina sur les fines lèvres violines de Pandore. Ah oui elle avait changé mon look pour une longue robe noire et du maquillage dans les tons violets. Ne me demandez pas pourquoi vous voulez ? D’ailleurs, brusquement, on entendit du bruit. Bruit qui laissait le sourire malveillant de Pandore s’étirer davantage. Franchement, elle était vraiment différente de moi cette nana. C’est comme si elle savait à l’avance ce qui allait arriver – ou alors qui était en train d’arriver. Alors que ces deux idiots papotaient tranquillement, une horde d’hommes arrivèrent pour « Protéger la prêtresse Pandore ».  Atma avait l’air de se faire plaisir en massacrant les hommes un par un. Pandore s’assit à côté de sa si belle harpe. Etonnement il ne touchait pas Pandore ni ses armes. Oui je mets tout cela au pluriel avec son trident et sa harpe. Après je ne sais pas comment tout cela fonctionne. Elle observait le combat, ne lâchant pas Atma du regard. Les hommes présents dans cette salle n’étaient que des sbires sans réelle formation de combat. S’il pensait vraiment que les chevaliers d’Hadès étaient aussi faibles, il se trompait lourdement … Du moins c’est ce que pensa Pandore, qui avait l’air de prendre du plaisir de voir ses propres hommes se faire massacrer pour elle. Moi j’avais du mal à regarder ça. Le cinéma c’est bien quand ce n’est pas réel, mais là je ne pouvais pas voir ça. Je n’étais pas vraiment pour la violence alors ce spectacle ne pouvait faire plaisir qu’à la prêtresse qui finit par applaudir le chevalier quand il venait enfin d’exterminer toute la petite troupe de sbire.

« Tellement fort, je t’admire petit chevalier ! »

Quel sourire hypocrite ! Atma critiqua les hommes qu’il venait de combattre. Chose qui laissait Pandore insensible. Elle connaissait la force de sa propre armée, ce n’était pas des sbires de bas rang qu’elle allait défendre voyons.

« Allons Atma, quel mérite as-tu à battre des sbires sans aucune formation ? Quand tu auras à faire à un chevalier d’Hadès, tu changeras de discours. Et, surtout, tu sauras peut-être mieux analyser l’ennemi. »

La beauté de Pandore était une arme fatale qui risquait de coûter cher à ce chevalier trop vantard à mon goût. Quand Atma ordonna à Pandore de la conduire à son « maître », celle-ci releva un sourcil, montrant que ce terme ne lui convenait pas vraiment. Qui était-il pour dire qu’Hadès, son frère, était son maître ? Elle se sentit brusquement diminuée. En rang parlant, bien sûr. Pandore restait bien trop fière pour dire qu’elle était en dessous de son frère.

« Tu veux donc me quitter si tôt ? On commençait à peine à faire connaissance, quel dommage … »

Encore l’hypocrisie de Pandore qui s’amusait à jouer sur sa beauté physique. Croisant ses jambes, elle pencha son buste pour mieux fixer Atma. Prenant un air déçu, du moins faussement, elle observa rapidement les alentours pour vérifier que personne n’était là. Le chevalier qu’elle avait envoyé n’était pas encore revenu, ce chevalier avait dû venir ici avec de la compagnie sans doute. C’était même sûr. Elle soupira. Pourquoi fallait-il que les gens viennent chez elle en groupe ? Ils allaient encore tout détruire comme des bourrins. Cette idée ne plaisait pas à Pandore.  Lentement, elle se releva, posant son trident près de sa harpe. Elle avait l’air moins dangereuse brusquement sans son trident. Si on ne tient pas compte de sa harpe près d’elle …

« Atma ! Laisse-moi te jouer un morceau tu veux bien ? Au moins tu te souviendras de moi grâce à ça … »

Elle dit ça d’un air innocent, comme si elle n’allait rien lui faire. Lentement, elle pinça les cordes de sa harpe et commença tout doucement à lui jouer une douce mélodie. Elle était encore là, plein de sentiments tristes. Je fermais les yeux, me laissant emporter par la mélodie triste que jouait Pandore. Je ne voyais pas que non loin de là, cette mélodie était en train de subir les conséquences de cette mélodie. Quelle belle arme pour cette prêtresse qui en jouait comme une déesse descendue du ciel. Le rythme s’accélérait petit à petit, la mélodie se dramatisant de plus en plus à son tour. Ce qui subissait Atma devenait de plus en plus désagréable pour le chevalier à cause d’une prêtresse qui jouait des notes de plus en plus stridentes. Je le sentais, elle était de plus en plus agressive avec sa mélodie et je savais que c’était volontaire.

« Pandore, tu veux pas être plus douce ? »

J’ouvris lentement les yeux pour voir les effets de sa harpe … Effectivement c’était une belle arme. Pourquoi une harpe avait-elle ce genre d’effets ? Pourquoi Pandore prenait-elle du plaisir à faire souffrir Atma ? Certes, son côté dragueur était lourd et Pandore l’utilisait à son avantage pour le piéger, mais ce n’était pas une raison, du moins selon moi. Après, ce que je pense, la prêtresse d’Hadès s’en fiche .. Mais tellement ! Elle lança une dernière note stridente puis s’arrêta brusquement quand un chevalier arriva. C’était celui qui l’accompagnait depuis le début. Il avait avec lui deux personnes en armures. Les personnes ne bougeaient pas, elles étaient juste évanouies ? Je l’espère … Il jeta les deux corps inanimés près d’Atma et s’approcha de Pandore, gardant toujours un visage impassible.

« Tu as été plutôt lent sur ce coup je trouve.
- Ils se cachaient plutôt bien.
- Une partie de cache-cache ? Dommage que je n’ai pas pu y participer !
- Toi tu t’amuses bien à ce que je vois … »

Une note stridente de plus, histoire de lui dire de se taire. Globalement le chevalier avait l’air assez fort, après moins que Pandore, évidemment. Elle reprit son trident en main et le balança brusquement près d’Atma qui se fit mordre par les serpents. Des serpents ? Les serpents sur le trident de Pandore venaient de prendre vie … J’avais tellement l’impression de rêver … Suite à ça elle s’approcha lentement de son adversaire alors qu’elle était suivie de son chevalier qui la suivait partout. Comme un toutou celui-là …

« Bonne sieste mon petit chevalier … »

Dit-elle avec un sourire malsain sur les lèvres encore une fois, accroupie face à petit Atma qui n’avait sans aucun doute pas vu le danger que la prêtresse représentait. Comme si elle allait le conduire à Hadès si facilement … Il rêvait, il devait vivre dans le monde des bisounours celui-là. Suite à ça, elle se releva.

« Enferme-moi ces trois idiots dans les cachots, je m’occuperais de leur cas plus tard. »

Suite à ça Pandore tourna le dos à Atma et à ce chevalier qui s’exécuta.

« J’ai tellement de choses à te faire découvrir Lie … »
Codage by TAC


PS : Sorry, je met du temps à répondre mais je reprend le rp depuis peu donc je dois m'y habituer x) J'essayerais de répondre plus tôt ^^
Revenir en haut Aller en bas
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 29 Oct - 1:08

Après son entrée des plus fracassantes et son magistral coup d'éclat cosmique en mode "Saint du Bourrin", Atma était en droit d'attendre un quelconque sentiment de tension, voire de crainte, chez celle qui se présenta comme la maîtresse des lieux, alias la magnifique Pandore. C'était sans compter sur l'assurance inhumaine dont elle faisait preuve. Prise au dépourvu en plein cœur d'une invasion de l'ennemi, elle se contentait d'accueillir Atma les bras ouverts, non sans une pointe d'ironie et de charme dans ses gestes et dans son regard. Le charme.... elle n'en était pas dépourvue. Tandis que les deux êtres se dévisageaient l'un l'autre, chacun analysait à sa manière le potentiel de l'adversaire. Le chevalier noir l'ignorait mais pour lui, les chances de survie s'amoindrissaient à chaque instant, alors que la Dame Noire le toisait, je jaugeait, et se gaussait intérieurement de son niveau ridiculement faible en face du standard spectral. Mais à trop sous-estimer, l'on pouvait aussi se brûler, et cela constituait l'unique chance du jeune Black Saint.

D'un ton presque rêveur, elle invitait Atma à passer plus de temps avec elle, ce qui déclencha chez-lui le doute : mais que cherchait-elle ? Le draguait-elle réellement ? Ou bien était-ce une vieille ruse de guerre pour gagner un temps précieux. Dans les deux cas, il n'avait aucun intérêt à rester statique au beau milieu du camp ennemi : il était certes idiot mais pas à ce point là. Et pourtant.... il suffit des premières notes jouées du bout des doigts de cette mystérieuse gardienne des enfers, pour lui faire changer d'avis séance tenante. Les premiers sons de la mélodie caressèrent son oreille et son esprit à la manière de la main d'une amante, douce et sure d'elle à la fois. Et dans cette salle obscure, lugubre, et baignée dans un étrange cosmos maléfique, la musique masqua immédiatement le danger qui se faisait pourtant grandissant. Tandis que la belle jouait pour son beau ténébreux, Atma savourait la magie de l'instant et se laissait bercer par cette balade au pays de Pandore. Il demeura ainsi, impassible, la garde baissée, et le regard obsédé par cette musicienne qui lui faisait son show rien que pour lui. Bien qu'il ne soit absolument pas mélomane, il pouvait ressentir à travers les notes les sentiments de la joueuse, ou tout du moins le pensait-il : de la douceur, de la tristesse, et... un peu de colère aussi.

Les secondes s'étaient écoulées telles un bon vin dans le corps, mais déjà la mission du Saint le ramenait à la dure réalité, il était temps de continuer son périple. Se secouant frénétiquement la tête comme pour sortir d'un rêve éveillé, il reprit tout à coup son expression mi-sérieuse mi-moqueuse, et n'hésita pas couvrir la mélodie non achevée de ses paroles, tout en commençant à s'approcher de la porte du fond :

"- Voilà une bien jolie mélodie pour une bien jolie femme. J'adorerais rester et t'écouter plus, mais j'ai à faire, aussi si tu veux bien m'acc...."

Atma stoppa net son discours et se figea tel une statue alors qu'il s’apercevait du mal terrible qui le frappait de plein fouet. Son énergie... son énergie avait été comme drainée. Tout à coup, il eut même du mal à se tenir debout et tomba à genou, non sans cracher une flaque de sang à même le sol jusqu'ici immaculé de la salle d'audience.

*Mais qu...que m'arrive-t-il ?*

Rien à faire. Il se sentait comme littéralement balayé par une attaque, et pourtant aucune attaque ne l'avait atteint. L'espace d'un instant, il se remémora l'attaque des sbires d'Hadès quelques minutes plus tôt, et se rappela clairement ne pas avoir été touché. Mais alors... qu'est-ce qui lui arrivait ? Serait-ce.... non ! Dans un effort surhumain et surtout très douloureux pour son être déjà torturé, il parvint à tourner fébrilement le visage en direction de celle qui poursuivait paisiblement sa mélodie sans même le regarder. Les notes étaient devenues plus stridentes, plus dures, et surtout beaucoup plus douloureuses pour lui. C'était elle, la maudite ! Depuis le début son énergie avait été drainée par delà la beauté d'une musique aussi traitresse que sa maîtresse. Bien qu'il ne soit déjà trop tard, il ne fallut pas plus longtemps au chevalier noir pour comprendre le fin mot de cette sordide histoire : l'assurance de Pandore n'était pas de la folie ou de la drague, c'était purement et simplement un piège ! Un mensonge tissé de douces paroles et d'une suave invitation, le tout dans l'objectif d'en faire un linceul pour son ennemi. Mais comment avait-il pu se faire avoir aussi facilement, lui qui était un habitué des combats et des ruses ? Etait-ce du à son beau regard noir ? La poisse, car en attendant il était fait comme un rat. Les dernières notes étaient jouées et Pandore ouvrait enfin les yeux sur lui, lui qui venait de les fermer, s'écroulant et sombrant dans son inconscient, sans doute pour entamer son dernier voyage... Atma était en train de mourir et son esprit venait de le quitter.


--- Mont Yomotsu ---

Le mont Yomotsu.... dernière destination "vivante" des âmes avant de sombrer dans le royaume des enfers pour l'éternité. Face à l'immense puits ouvert tel la gueule d'un monstre prêt à dévorer les défunts sans retenue, les esprits des hommes et des femmes s’agglutinaient, s'approchant lentement de leur sombre destinée. Parmi eux se tenait le corps spectral d'un jeune chevalier noir. A demi-conscient de son état, Atme luttait puis se résignait. Puis il luttait, puis se résignait encore, répétant inlassablement le même cycle à chacun de ses pas, tandis qu'il suivait les autres âmes en direction du puits des morts. A l'article de la mort, ses mouvements ne lui appartenaient plus, de même que ses sens, probablement déjà avalés tout crus par la gueule des enfers. Il sentait le danger qui en émanait et comprenait que ce saut représenterait sa destruction pure et simple. Il savait que s'il ne réagissait pas, il était fini. Et pourtant, il ne pouvait plus rien faire, c'était un sentiment terrible, surtout pour un jeune intrépide comme lui. Il tentait de faire appel à son cosmos, à sa constellation, à son pouvoir.... aucune réponse ne lui parvenait. Le château de Pandore et le Sanctuaire lui semblaient déjà loin, tant la notion de temps était absente de ce lieu. Tout autour de lui, l'atmosphère s'assombrissait encore, le sol se faisait de plus en plus pentu...il arrivait vers le bord du précipice. Etait-ce là la fin de la légende d'Atma ?

Tout à coup, l'un de ses sens lui revint et une vive douleur au bras gauche le tira de sa mortelle léthargie. Dans le palais de Pandore, les serpents venaient de mordre le bras de sa dépouille. Mais au Yomotsu, quelque chose d'autre en avait profité pour le saisir par ce même bras : un pouvoir étrangement lumineux l'avait retrouvé au beau milieu de ces ténèbres. Son âme fut alors violemment tirée en dehors du rang des autres êtres résignés, et il fut aussitôt écarté et balancé sur le bas-côté. Ce fut comme un électrochoc pour le jeune Saint qui reprit conscience de sa position délicate. Totalement ahuri, il analysa péniblement son environnement, qu'il découvrait avec stupeur, et finit par remarquer ce qui l'avait sauvé. Face à lui se tenait une armure d'or ! Il ne la connaissait pas et ignorait à qui elle appartenait et ce qu'elle pouvait bien faire en un endroit pareil. En revanche, il lui était facile de deviner son signe : c'était celle du Cancer. Bien qu'inconnue pour un Black Saint de sa trempe, son cosmos doré luisait de mille feux et résonnait étrangement en lui, comme si son pouvoir lui apportait une forme de soutien dans son combat....mais quel combat au fait ? .... Ah oui le combat ! Tout lui revenait à présent : l'éclipse d'Hadès, le château, Pandore !

Vite, il n'était pas trop tard pour se relever. Tandis que son corps spectral retrouvait peu à peu l'ensemble de ses sens, Atma parvenait à entendre des voix résonner dans tout le Yomotsu, comme si elles étaient prononcées dans un micro au son fortement réverbéré non loin : c'est vrai qu'à y penser, un petit Woodstock avec les âmes des défunts en plein Yomotsu, ça pouvait le faire.

« Bonne sieste mon petit chevalier … »

Cette voix, c'était Pandore. L'esprit combattif d'Atma bouillonna de nouveau :

* La garce ! Si elle croit que j'en ai fini avec elle, elle se fourre le doigt dans...euh... l’œil ! Je vais remonter lui en mettre une et l'étrangler avec les cordes de sa harpe, ça va pas trainer !*

La voix de la Dame Noire retentit de nouveau au Yomotsu dans la tête du chevalier noir, plus forte et plus proche.

« Enferme-moi ces trois idiots dans les cachots, je m’occuperais de leur cas plus tard. »

L'esprit d'Atma lui répondit encore sans que son véritable corps inerte ne puisse dire quoi que ce soit, évidemment :

* C'est ça... tu vas voir ce qu'il va te faire, l'idiot !*

Perdu au Yomotsu mais fort heureusement pleinement conscient de son état, il était en colère, à la fois contre lui-même et contre cette Pandore. Il avait lamentablement échoué dans son premier assaut, et cette femme avait abusé de sa crédulité de jeune chevalier : lui un chevalier noir, crédule ? La plaie ! Tandis que sa colère l'envahissait de plus en plus, elle devenait une arme, un pouvoir, tant et si bien qu'il finit par retrouver cette sensation si précieuse : enfin son aura aux éclats d'ébène retrouvait son esprit, son cosmos était de retour ! Canalisant toute cette colère et ce cosmos, l'esprit d'Atma fixa les cieux de l'entre-deux mondes pour visualiser son objectif, à savoir son corps inerte transporté par ce spectre dans la salle d'audience de Pandore. Il banda son cosmos comme rarement à la manière d'un arc pour lequel son esprit serait la flèche et son corps la cible. Autour de lui, un Pégase noir se matérialisa et entame une cavalcade éclairée par une puissante tornade cosmique, c'était l'envol noir de Pégase ! Profitant de la poussée de son attaque, il se propulsa alors de nouveau vers son destin, préparant du coup une très mauvaise surprise à ses convives du monde des vivants, et ce grâce à l'intervention inespérée de cette armure d'or qui venait de le tirer d'une fin totalement tragique et impuissante.

--- Palais de Pandore ---

Tandis que la Dame Noire avait tourné les talons et que son serviteur transportait le corps apparemment mort d'Atma en direction de la sortie, une étoile filante vint perturber le planétarium cosmique qui siégeait au plafond de la pièce. Fébrilement mais sûrement, le bras inerte du jeune chevalier noir qui pendait derrière lui saisit la taille du spectre et le serra d'une force inouïe, enfin surtout inouïe pour un homme supposé mort. La voix tremblante du Saint suivit :

"- Ce... ce n'est pas terminé."

Tout à coup, et à l'instant même où son esprit flamboyant retrouvait l'usage de son corps, le cosmos d'Atma explosa tout autour de lui, noyant immédiatement le pauvre spectre qu'il avait saisi, allant même jusqu'à frôler la Dame Noire. La suite se passe dans un éclair aussi inattendu que destructeur. Profitant de cet effet de surprise inespéré pour lui, le chevalier noir agrippa le spectre encore plus fermement, se redressa derrière lui, et lança l'une de ses plus terribles arcanes, littéralement poussé par son cosmos, sa colère, et l'impulsion initiale prise par son esprit mourant depuis le Yomotsu. Il cria :

"- Par l'envol noir de Pégase !" (attaque physique moyenne)

A l'image d'un Pégase d'ébène aux ailes déployées et à la charge inarrêtable, un terrible tourbillon cosmique accompagna le mouvement de projection intimé par Atma envers le spectre qui pensait simplement se débarrasser d'un poids mort gênant. Les deux corps se soulevèrent et furent eux-mêmes emportés par la poussée dévastatrice de cette attaque dont seul le chevalier noir avait le secret. Le tourbillon noir formé par les deux êtres en rotation ainsi que par le cosmos d'Atma fut volontairement dirigé du plafond jusqu'au centre de la pièce, puis vers Pandore. La puissante rafale humaine souffla et balaya tout sur son passage : harpe, Trident, et même le siège dont Pandore s'était servi pour jouer. Les objets s'écrasèrent sur les côtés. Lorsque la tornade s'approcha de Pandore elle-même, elle se contenta de la frôler mais non sans mauvaises conséquences. D'abord le vent violent souleva la jupe de cette dernière et dévoila ses jambes nues (ça c'était pour l'aspect plaisant). Ensuite, probablement du à l'une des armures portées par les guerriers et prises dans ce mouvement de tourbillon, une fine blessure se forma sur la joue droite de la Dame Noire. Enfin, la tornade humaine alla s'écraser tout droit dans les portes du fond, disparaissant dans le couloir sombre avant de témoigner du choc final par un très grand fracas et un épais nuage de poussière qui arriva jusqu'aux abords des lourdes portes éventrées par l'attaque.

Pour une réussite, c'était une réussite, et le lourd silence qui suivit pouvait en témoigner. Petit à petit, ce dernier se faisait de plus en plus pesant, d'autant plus que dans cette contre-attaque dévastatrice, des dégâts non négligeables avaient été causés, mais qu'à travers le trou béant qui s'était formé à la place des portes, rien ne trahissait l'état ni du spectre ni du Saint. Après tout, vue la violence de cette attaque de projection dans laquelle il s'était lui-même embarqué, ce jeune fou d'Atma n'avait peut-être pas survécu... c'était sans compter sur le bougre.
Un pas, puis deux, puis trois... ils retentirent probablement aux oreilles de la Dame Noire comme de vilaines échardes entre ses doigts crispés, et de cela il en était très fier. Lorsqu' enfin il passa le seuil de la porte pour apparaître face à elle, il s'approcha fermement à un tout petit mètre d'elle et leva finalement son regard sur elle : il avait changé du tout au tout. Désormais c'était de la colère qui le caractérisait, mêlée à une assurance presque plus inquiétante encore que celle dont la Pandore avait elle-même fait preuve auparavant. Plus de sourire, plus d'attitude oisive ou nonchalante : il n'y avait plus que le chevalier noir, celui-la même qui s'était juré de lever cette maudite éclipse quel qu’en soit le prix. Son corps tremblait encore de la terrible attaque psychique qu'il avait reçue, son bras gauche était sanguinolent de la morsure des deux serpents, et ça et là quelques blessures légères laissaient transparaître la violence de sa propre attaque lancée contre le spectre qui ne donnait apparemment aucun signe de vie. Son corps était bel et bien blessé mais son esprit et sa détermination s'en trouvaient paradoxalement renforcé, car telle était la volonté du Pégase noir. Il se mit en garde et poignarda l'atmosphère d'un ton des plus sérieux :

"- Fini de jouer, Pandore. Soit tu me conduits à Hadès, soit je te fais regretter d'être face à moi, ici et maintenant..."

La belle avait trop joué et s'était quelque peu brûlée. Le chevalier noir n'avait pas l'intention de la tuer, d'autant plus que le charme froid de cette femme forte ne le laissait évidemment pas indifférent. Ceci dit, s'il devait la bousculer pour parvenir à ses fins, il n'hésiterait pas une seule seconde. De son côté, Atma ne répèterait en tout cas pas l'erreur de la laisser jouer, à moins que le jeu ne passe à un tout autre niveau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 29 Oct - 15:30



Des marches, des marches et des marches …

Où que son regard se posât, No pouvait discerner une impressionnante volée de degrés s'enroulant autour du vide, et son premier réflexe fut aussitôt de poser un genou en terre jusqu'à s'asseoir un instant. Ses lèvres s'entrouvrant quelques secondes, le temps pour lui d'inspirer puis d'expirer profondément. Calmement. Son rythme cardiaque discordant daignant bientôt recouvrer un accord normal tandis que les mouvements de son diaphragme se firent plus lent et plus profonds. Sa respiration s'apaisait en même temps que le tournis abandonnait son crâne, et ce fut à cet instant que le jeune homme se rendit compte que l'une de ses mains s'était crispée sur la pierre sombre et froide de la marche où il s'était échoué. Ses doigts se détendant bientôt jusqu'à palper doucement le sol, ses ongles grattant brièvement le roc comme pour s'assurer qu'il était bien … mais où était-il justement ? Derrière son masque étrange, son regard vaquait ça et là dans l'espoir de comprendre où il pouvait bien se trouver, mais les entrelacs sans fin formés par cet escalier vertigineux ne constituaient en rien une indication fiable. Ni même vague d'ailleurs. Restait plus qu'à avancer maintenant que son corps engourdi semblait enfin lui répondre. Restait plus qu'à prendre une décision qui ne manqua pas faire naître une certaine perplexité en lui.

Fallait-il monter ou descendre ?
Si basique qu'elle fût, la question n'en demeurait pas moins ardue, et sa carcasse se pencha donc bientôt vers le vide comme pour chercher une solution vers le bas. Vers cette obscurité profonde où ne régnait ni sensation ni cosmos, comme si le Néant lui-même constituait la seule issue à cette collection de marches sans fin.

Vers le haut alors ?
Dans un craquement d'os désagréable, la tête de No se redressa tandis que ses paupières se plissèrent, lui permettant ainsi de discerner une vague luminosité plusieurs mètres plus loin. Une source de lumière qui n'était d'ailleurs ni inquiétante ni rassurante pour lui – la chaleur augurant plutôt du piège dans un monde comme le sien – mais des cosmos en action étaient en revanche le signe de présences situées au-dessus de lui. Hostiles ou neutres ? Impossible de le savoir même si s'en douter n'était pas bien complexe, mais en tout état de cause, il ne pouvait pas non plus demeurer là éternellement. Juché sur un degrés de pierre qu'il n'avait même jamais foulé au point de se sentir comme perdu malgré son instinct de survie. L'esprit troublé de questions tandis que, à bien y réfléchir, ses souvenirs eux-mêmes se révélaient bien flous. Se trouvait-il toujours dans cette ruine abandonnée qu'il avait repéré quelques jours auparavant et dont il comptait bien explorer les fondements dans l'espoir d'y trouver quoi que ce fût d'utile ? À bien y regarder, l'endroit ne lui paraissait vraiment pas familier, et même les cosmos s'agitant à quelque distance de lui lui étaient inconnus. Étrange …

Avec prudence, l'homme entreprit alors de gravir les marches tandis que sa main courait le long du mur comme pour l'ériger en garde-fou, et sa longue ascension commença alors. S'éternisant de longues minutes avant qu'enfin, les degrés se volatilisèrent pour mieux dévoiler une porte massive dont les gonds grincèrent faiblement en s'ouvrant. À l'escalier sans fin succédait un couloir sans fin, pavé de marbre et aux murs ornés de tentures aussi lourdes que sombres. À ses interrogations succédaient désormais une certitude : il ne connaissait pas cet endroit, il n'était pas dans les ruines dont il avait commencé la visite quelques heures plus tôt, et il ne savait pas du tout ce qui s'était passé !

« Et merde … »

Teintée d'impatience, sa voix résonna un moment entre les parois de pierre, mais No n'attendit même pas la fin de l'écho qu'il reprit sa marche, d'un pas plus rapide cette fois-ci. Les bottes de son armure émettaient d'ailleurs un léger bruit à chacun de ses pas, et lorsqu'il s'approcha d'une nouvelle porte dévoilant une pièce où régnait une certaine agitation, le cliquetis s'accompagna d'un tintement désagréable … tintement qui se mourut finalement lorsque son pied se posa sur la corde d'une harpe jetée au sol. Désormais dépourvu de cette solitude ayant accompagné son avancée jusque là, l'égaré se trouvait maintenant en présence d'autres personnes, et son regard masqué les détailla alors sans pudeur ni respect. Disséquant aussi bien les corps gisant au sol que les êtres se tenant encore debout, sans toutefois reconnaître personne. Ni âme ni cosmos. À croire qu'un divin plaisantin l'avait arraché brusquement de son environnement normal pour le précipiter entre ces couloirs inconnus …

« Encore un chien d'Athéna ! Tu ne sortiras jamais vivant de ce château ! »

Plaît-il ?

À s'entendre ainsi apostropher, No cessa aussitôt ses observations pour mieux se tourner vers celui dont émanait ces paroles, et cet homme-là n'avait franchement pas l'air pacifique ! Mais dans la mesure où No ne comptait pas réellement l'être non plus, cette constatation ne contribua qu'à enflammer son cosmos teinté de vide qui se concentra aussitôt sur l'esprit du belligérant.

« Absolute Negation. »

À peine ces mots prononcés qu'aussitôt, l'attaquant se stoppa dans son élan, sa démarche se faisant un instant titubante tandis que son regard se révulsa. Manifestement, l'onde psychique était des plus efficaces sur lui, et No attendit à peine que le corps s'effondrât à terre qu'il se baissait déjà pour ramasser un trident reposant en désordre sur les cordes de la harpe sombre. L'objet chargé de cosmos chauffant contre sa main gantée tandis que l'homme tâchait de retrouver son pragmatisme malgré la carcasse inanimée reposant à ses pieds.

« Quelqu'un pourrait-il me dire où nous sommes ? »

La question était sans doute bête pour quiconque connaissait la réponse, mais dans la mesure où lui-même n'était pas au courant, alors la poser était encore ce qui s'avérait le plus simple et le plus efficace. Et si jamais d'autres avaient envie de se frotter à lui, son cosmos sombre avait déjà entouré son corps dans une sensation de vide absolu.


Dernière édition par No le Sam 7 Nov - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Mar 3 Nov - 23:11



Un Pégasse à LASSO des enfers !!!

Feat Atma


Pandore pensait enfin être débarrassée de ce chevalier. Elle aurait bien aimé se reposer un peu, voir Hadès aussi. Après tout, depuis sa résurrection, elle ne l’avait toujours pas croisé et lui rendre une petite visite avait l’air de lui faire plaisir. Je ne savais pas du tout qui cet homme pouvait être pour elle et pour une fois, la prêtresse préférait être muette plutôt que de s’en vanter. Elle n’avait pas l’air de vouloir me parler et pensait à une multitude de choses à la fois. Elle était contente à l’idée de revenir enfin en Enfer et surtout dans son palais, de retrouver ses pouvoirs ainsi que ses armes, de voir qu’Hadès faisait du mal aux autres. Je ne voulais pas vraiment savoir de toute façon, silencieuse à mon tour, je pensais à mon tour à toutes ces choses que j’avais dû abandonner à cause d’elle. Pandore soupira, s’asseyant près de sa harpe, les yeux fermés pour essayer de se reposer et se vider la tête. Est-ce qu’elle devait d’habituer à mon corps désormais ? Après tout, ça restait le mien et non le sien. Surtout que je ne me suis jamais battu ou autre, je ne suis pas sportive, si c’était son cas, elle risque de s’adapter difficilement. Mais dans un sens, c’est bien fait pour elle. Qui lui a dit qu’elle avait le droit de m’emmerder ?

Encore avec l’envie de se reposer, Pandore ne bougeait pas de sa place puis elle ouvrit brusquement les yeux en sentant un cosmos de plus s’agiter. Ce n’était pas normal. Le chevalier aurait dû éliminer tous les hommes qui traînaient dans le château, il devait la surveiller pour qu’il ne lui arrive rien le temps qu’elle s’habitue à son nouveau corps et surtout, que mon corps s’adapte à son cosmos. Il devait ainsi faire des rondes au château pour qu’elle puisse se reposer, qu’il soit un garde. Cela ne lui plut pas forcément.  Elle fronça d’abord les sourcils puis se releva en grognant, mécontente du travail de ce mauvais chevalier mal élevé. Ce n’était pas un bon signe et elle le savait très bien. Alors que moi non. Déjà que je comprenais à peine le fait que j’étais en Enfer, qu’il y a un cosmos même si je ne sais pas ce que c’est, que les hommes sont des chevaliers sans savoir pourquoi, après tout on est plus au moyen-âge. Beaucoup trop de choses dans ce monde étaient différents et c’est un peu ce qui me poussait à laisser Pandore gérer les situations, du moins pour l’instant. Après tout, je risquais de mourir n’importe quand et je sais qu’elle ferait tout pour empêcher ça. Ma mort était aussi la sienne. Et elle le savait pertinemment.

Brusquement, elle recula alors qu’une tornade arriva près d’elle de plein fouet. Elle se jeta sur le côté au dernier moment, lâchant son trident qui glissa plus loin. L’entaille sur sa joue droite la surprit. Elle toucha sa joue tandis qu’un petit filé de sang coulait le long de sa joue. Sa harpe fut à son tour propulsée plus loin à cause de l’attaque de ce chevalier qui n’avait pas l’air d’avoir donné son dernier mot. Il était plus coriace que ce qu’elle avait pu penser et une fraction de seconde, elle regretta de l’avoir sous-estimé sans savoir ce qu’il était vraiment et surtout, qui il était. Gardant ses sourcils froncés pour montrer son mécontentement tandis qu’il s’approchait d’elle petit à petit. Le voyant s’approcher avec autant de difficulté, elle leva un sourcil et son visage s’adoucit brusquement. Un rictus apparut même sur ses fines lèvres, prenant un air clairement provocateur. Atma avait l’air en colère et lui ordonna de l’emmener à Hadès sous peine de lui faire du mal.

« Hey tu vas pas le laisser faire !
- Allons, tu me crois sérieusement si faible ? Cet homme est certes fort physiquement, mais il ne reste qu’un sombre crétin comme les autres.
- Mouais …
- Tu as peur ?
- De mourir ? Plus maintenant, après tout je suis déjà en Enfer. »

Elle s’approcha de lui avec quelques pas, le rictus ornant encore ses douces lèvres. Elle avait une folle envie de lui rire au nez. De se moquer de lui pour lui dire que tout ce qu’il avait fait, elle s’en fichait bien. Qu’elle pouvait le tuer d’un instant à l’autre. Après tout elle n’avait pas dégainé toutes ses armes. Pandore avait l’air d’être une femme avec une forte confiance en soi, du genre qui n’aime pas se laisser faire et qui serait capable de tout pour survivre. Elle a l’air de prendre du plaisir au malheur des autres, une vraie diablesse ! Elle n’était pas la prêtresse d’Hadès pour rien … Du moins c’était la première impression qu’elle donnait. Elle était dans mon corps depuis peu, mais je sais que ce qu’elle ressent ne va pas forcément avec ses actes. Non elle n’avait pas peur d’Atma. Elle s’en fichait complétement. Elle le trouvait juste … amusant ? Oui c’est ça, amusant. Comme s’il était son jouet et qu’elle tirait les ficelles des autres jouets pour le faire réagir afin de se moquer de lui. Quelle garce. Après, je l’avoue, ce n’était pas non plus un mauvais spectacle pour moi, c’était divertissant mais bon … Méchante quand même va !

« Allons mon cher Atma, qu’est-ce que tu crois pouvoir faire dans l’état actuel dans lequel tu es ? Une gifle et tu tombes au sol, à bout de force. Ne me fais pas croire que tu peux encore lancer une seule attaque. Après, si tu veux me prouver le contraire, ne te gêne pas. »

Son rictus était encore là, Pandore était plus provocatrice que jamais. Du moins moi, je ne l’avais jamais vu ainsi. Elle était sûre de ses paroles et recula de quelques pas en tournant autour d’elle, levant les bras au plafond.

« C’est bien joli les tornades, de détruire les meubles et de tuer un chevalier inutile qui me servait uniquement de larbin. Mais tu te crois de taille face à moi ? Ne sois pas suicidaire. Viens plus prendre le thé avec moi, peut-être que tu irais mieux ensuite ! Après je peux quand même te féliciter de t’être sortit de mes illusions. J’aurais aimé être les serpents pour te goutter tiens … »

Pure provocation. Elle avait envie de rire alors que moi, au fond de moi bien sûr, j’étais morte de rire. Après tout, je vois bien Pandore mettre du poison dans le thé de ce mec tiens ! Intérieurement, elle me dit de me calmer alors qu’elle-même se retenait. Elle afficha même un sourire radieux à Atma, histoire qu’il essaye un peu de se détendre. Puis brusquement, la prêtresse sentit un autre cosmos tandis qu’un autre chevalier au service de Pandore arriva, en retard et s’excusa. Un regard noir sur lui suffit pour qu’il baisse la tête, comme un petit soumis en fait ! Néanmoins ce n’était pas le cosmos de ce chevalier qu’elle sentit. C’était … différent. Un homme entra dans le château. Aussitôt, le second chevalier inutile de Pandore se jeta sur lui pour protéger la prêtresse alors qu’il fut nettement stoppé dans son élan. La prêtresse leva un sourcil, étonnée de ce qui se passait sous ses yeux. Une personne masquée était entrée dans son château.

« C’est un moulin chez toi ! »

Remarque qui me fit rire tandis que la prêtresse n’en tenue pas compte, hochant la tête quand la personne ramassa son trident et demandait où est-ce qu’il était. Etait-il sérieux ? Il ne voyait donc pas autour de lui qu’il était en Enfer et dans un château ? Etait-il aveugle ? Rapidement, Pandore fit disparaître son trident des mains de cette personne pour le faire apparaître dans la sienne. Un silence pesant s’installa brusquement, silence qu’elle décida de rapidement rompre.

« Te voilà à mon château et je suis Pandore, la prêtresse d’Hadès. Et toi, qui es-tu ? Et quelle divinité sers-tu ? »

Elle était directe dans ses questions. Elle devait évaluer le milieu qui avait l’air de devenir de plus en plus dangereux pour elle. Pandore n’avait pas envie d’avoir recours, un peu désespérément, à sa boîte pour rapidement mettre fin à leur vie. Parce que déjà moi je ne voulais pas qu’elle le fasse, qu’elle gagne un peu d’humanité même si elle n’en était pas une apparemment, du moins à mes yeux. De plus, elle préférait elle-même garder cette arme comme une botte secrète et ne pas tout révéler à Atma et maintenant à cet inconnu.

« Si tu es venu chercher ce chevalier qui ne tient plus debout, prend le et vas-t-en ! »

Oui, elle voulait juste les virer de son château désormais.
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Ven 6 Nov - 19:20

Par un heureux miracle (et aussi parce que faut pas déconner mais crever aussi vite dans une aventure, c'est pas pour lui), Atma était parvenu à se tirer des griffes maléfiques de la vile Pandore, mais à quel prix... Tandis que la Dame Noire réagissait à sa dernière menace par son plus joli sourire et une répartie des plus déplacées compte-tenu des événements, le jeune Black Saint ressentait pleinement les effets retard de son attaque (et aussi de la sienne). Son corps lui faisait mal, ses muscles le tiraient, et sa blessure au bras ne cessait de le lancer, à croire que les serpents dont faisait mention la prêtresse d'Hadès étaient véritablement venimeux pour la justice des Saints. Il devait l'admettre, il n'était pas dans sa meilleure forme, d'autant plus qu'il avait dépensé une grande partie de son cosmos pour lancer deux de ses terribles attaques et disposer des gardes du palais. Il lui restait quelques ressources, certainement de quoi mordre les fesses de cette vipère avec autant de férocité que ses saloperies de serpents.... hmmm l'idée même de ce concept le séduisit un instant.

Tandis que la Dame Noire continuait à le provoquer ouvertement sur un ton mi-séduisant mi-casse-toi-tu-puement, Atma considérait un peu plus la pièce et finit par apercevoir les corps inertes de ses deux petits camarades de Bronze, étendus non loin de la porte d'entrée. Tout en maintenant son attention sur Pandore, il profita de l'accalmie de l'instant pour s'approcher d'eux, s'accroupir, et prendre leur pouls. Fort heureusement pour lui, ils étaient inconscients mais pas morts, c'était la première bonne nouvelle de la journée : il ne se ferait pas dégommer par les Saintes nitouche du Sanctuaire pour "homicide indirect de ses camarades en les envoyant à une morte certaine". Rapidement, il fit glisser les corps contre l'un des murs, afin de les écarter du danger qui pouvait encore frapper à tout instant, et sous n'importe quelle forme. Lorsque Pandore termina son monologue sur une belle invitation à boire le thé, Atma se redressa et la dévisagea d'un air grave : elle se foutait encore de lui et ne le prenait absolument pas au sérieux, ce qui avait le don de profondément l'énerver.

Tout à coup, une ombre pénétra dans la pièce, rapidement suivie par un autre laquais des enfers. Atma surmonta immédiatement sa douleur pour se mettre en position de garde : un autre combat allait probablement éclater aussi vite qu'un paquet de chips lâché au milieu d'un festival de Métal. Mais avant même que le Pégase Noir ne puisse faire montre de son cosmos couleur ébène, l'inconnu, qui avait tout d'un spectre sans pour autant pouvoir l'affirmer, répondit à la charge de son agresseur des enfers en lui assénant une attaque terrible, qui ne manqua pas de le mettre au tapis sur le coup. A cette vue Atma grogna intérieurement.

* Pffff, encore une attaque du genre "je te poutre sans te toucher", à croire que c'est une mode ici. Déjà que je déteste ça, mais là entre ce que cette Pandore m'a mis et ce dont lui semble capable, je suis plutôt mal barré.*

Lorsque les premiers échanges de civilité entre la prêtresse et le nouvel arrivant fusèrent dans l'immense salle d'audience, Atma comprit que cet homme ne devait pas être un spectre, d'autant plus qu'il venait d'en étaler un sous ses yeux. Il y avait donc une petite chance pour que ce type ne soit pas une menace, tout du moins pas imminente. Il y avait tout de même quelque chose chez lui qui interloquait le Black Saint... dans son aura au semblant spectrale, peut-être, ou bien autre chose...
Le silence prit de nouveau ses droits mais pas pour longtemps, car une fois de plus l'étalon noir se devait d'intervenir, un léger sourire moqueur au visage :

"- Qui que tu sois je vois que tu as su observer les formules de politesse en rigueur ici, à savoir frapper le spectre avant d'entrer. Et elle là, c'est le Cerbère des enfers, je te conseille de ne pas trop t'en approcher, elle mord."

Cette charmante discussion aurait pu se poursuivre au goût de chacun si un terrible rebondissement n'en avait pas profité pour pointer le vilain bout de son nez. Subrepticement, un bruit sourd éclata au loin, en provenance de l'arrière palais. Un vent cosmique des plus violents ne tarda pas à s'immiscer dans la salle d'audience, soufflant au passage les lourdes portes comme de vulgaires feuilles mortes, et caressant violemment les êtres présent sous une pression cosmique des plus mauvaises. C'était comme si la mort elle-même.. non pire que la mort, même, avait décidé de venir harceler les lieux. Mais que cela pouvait-il bien être ? Atma du même s'y reprendre à deux fois avant de retrouver son équilibre, son bras non blessé devant le visage afin de se protéger de cette horrible bourrasque d'énergie négative.

"- Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel ?"

Au plafond de la pièce, les étoiles représentées sur l'immense fresque, jusqu'ici immobiles et brillantes, se mirent à tressaillir, à bouger, puis à disparaître pour certaines. Le Black Saint ne pouvait comprendre la signification de ce symbole, mais il pouvait tout de même se douter que quelque chose n'allait pas, et que cette tempête maudite provenait directement des enfers. Etrangement, les énergies mises en jeu n'étaient pas douloureuses, mais en elles résonnait un pouvoir des plus angoissants. Au cœur de la tempête intérieure qui s'était instaurée dans la pièce, Atma put néanmoins distinguer les silhouettes de Pandore et du mystérieux guerrier qui les avait rejoints quelques instants plus tôt. Ce type était-il au courant de ce qui se passait ? Tout à coup, la puissance des énergies sombres s'amplifia brusquement, et même les murs du palais tremblèrent. Ca et là, statues, tableaux, et même pans de murs, s'écroulaient. Le sol semblait d'effriter sans pour autant d'effondrer... c'était probablement le point culminant de cette tempête surnaturelle.

Le premier réflexe d'Atma était de chercher à se mettre à l'abri, se demandant du coup où trouver un tel abri lorsque tout ce qui vous entoure se met à trembler et à s'effondrer. Tandis qu'il cherchait du regard une issue tout en se maintenant avec peine debout, il constata que tout un pan du plafond s'apprêtait à s'écrouler... précisément là où la silhouette si reconnaissable de la Dame Noire demeurait immobile, comme subjuguée par ce qui se passait dans son propre domaine. Sans réfléchir, il arma sa volonté et se précipita vers elle, la percutant et la plaquant violemment sur le sol tandis qu'un ciel de pierre les frôlait et s'écrasait sur le sol juste à côté d'eux. Ce ne furent que quelques longues secondes plus tard, alors qu'enfin les secousses et la tempête cosmique s'étaient arrêtées et que le calme frigide des enfers avait repris ses droits, que le Black Saint réalisa son erreur, ou plutôt son coup de maître, c'était selon les points de vue.

Il était étendu sur elle : son visage au teint livide à quelques centimètres du sien, ses lèvres mortelles à un battement de cil de sa bouche, son regard perçant par delà le sien, et l'interdit à portée de la moindre de ses audaces. Et de l'audace le Black Saint en avait à revendre, car sans demander son avis à la belle, il lui déroba un long baiser volé, avant de se relever brusquement et de prendre ses distances, la laissant sur le sol froid et fissuré des restes de son palais. Essuyant tranquillement les poussières qui ternissaient les reflets noirs de son armure encore en bon état, Atma se retourna enfin vers les autres membres de l'assemblée et en particulier la Dame Noire, qu'il provoqua d'un ton suave et moqueur (à son tour) :

"- Si tu fais aussi mal le thé que tu embrasses, je préfère passer mon tour pour cette fois. Du cœur... Tu devrais mettre plus de cœur dans ce que tu fais, ça t'aiderait je t'assure."

Non loin d'eux, de nombreux bruits de pas se faisaient entendre en provenance de l'un des couloirs du palais. La démarche était lente, ce qui écartait la piste des gardes affolés qui venaient à la rescousse de leur prêtresse. Pour une fois, Atma pouvait respirer, quoique....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Sam 7 Nov - 19:06



Pandore, prêtresse d'Hadès …

Au long silence venait de succéder cette information, aussitôt assortie d'une question qui ne manqua pas d'intéresser No : quelle divinité servait-il ? Voilà bien une interrogation étrange pour un être baignant dans un monde aussi abandonné qu'agonisant, et ses épaules se soulevèrent alors dans un mouvement se situant entre le tressaillement d'humeur et le désintérêt le plus total. Son regard masqué disséquant littéralement cette femme à l'allure agréable mais qu'il n'aurait pourtant pas pris à la légère, et ce que ce fût par habitude ou à cause de l'aura l'entourant. L'aura du prédateur, l'aura du danger. Autant dire que le silence brisé par la prêtresse s'offrit le luxe de s'installer à nouveau pendant quelques instants, le temps pour le guerrier de se décider à prendre la parole malgré son désintérêt certain pour ce qui venait d'être évoqué.

« Je ne viens pas pour lui, tu peux très bien le tuer si ça te chante. »

Il s'en moquait, il s'en foutait. De paraître impoli en ne répondant qu'à une fraction choisie de ces questions comme de cet homme. De cet homme qui lui était absolument inconnu et qu'il ne comptait donc pas l'aider sans l'assurance qu'il pût lui être utile, et ce surtout dans la mesure où il semblait affectionner de parler pour ne rien dire. À moins que ce ne fût lui-même qui fût devenu totalement asocial et mutique à force d'années ? L'un comme l'autre, No ne se sentait pas d'humeur plus loquace que d'habitude, aussi prêtresse et mariole ne tirèrent pas davantage de paroles de sa part tandis qu'il recommençait déjà à cogiter. Fouillant dans sa mémoire pour en extirper une information. Maltraitant sa logique dans l'espoir d'en tirer une solution. Mais il n'eut pas davantage le temps de se creuser la tête que, soudainement, un vent cosmique se leva pour balayer les environs, s'amplifiant de secondes en secondes tandis que nombre d'énergies semblaient brusquement se croiser et s'entrechoquer dans une sensation étrange. Viscérale. Aussi familière qu'incompréhensible. Aussi palpable que …

Était-ce réellement ce qu'il imaginait ?!

Si le phénomène était inédit, certains cosmos valsant dans cet ersatz de danse spirituelle ne lui étaient en revanche pas inconnus, et il n'en fallut pas davantage au chevalier pour supputer qu'il n'était désormais plus seul dans ce monde. D'autres venaient d'arriver, il n'était plus seul. Bonne ou mauvaise, cette nouvelle venait en tout cas de lui couper le souffle tout en lui remuant l'estomac, et il n'y eut bien que le plafond s'écroulant au milieu de la pièce pour le ramener au présent. Il réfléchirait plus tard parce que pour l'heure, il était surtout en train de se porter à hauteur de la demoiselle affalée au sol après une nouvelle pitrerie de l'autre guerrier, et No se pencha alors pour lui tendre la main et l'aider à se relever.

Pas par galanterie, à n'en pas douter …

« Prêtresse d'Hadès, je pense qu'il pourrait être profitable que nous discutions quelques instants. »

Quand bien même ses yeux étaient masqués, Pandore devait toutefois bien sentir sur elle le feu du regard de No, ce feu brûlant au plus profond de son âme tandis que le guerrier cogitait déjà afin de trouver l’échappatoire idéale à cette situation. La situation dont il pourrait tirer profit à loisir tout en tentant suffisamment cette femme et son Dieu afin de s'assurer de leur concours.
Revenir en haut Aller en bas
Destiny
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 301
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 26
Localisation : rouen

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Divinité

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Lun 9 Nov - 16:16



Post II / TONIGHT WE DINE IN HELL


•    




Vous avez décidé de répondre présent à l'aventure, chers élus du cosmos. Et vous seul allez pouvoir sauver le monde du chaos et du nihilisme qui le menace.


La tension est palpable dans l'air depuis que les deux Balrog se sont affrontés, l'un volant en éclat, tandis que l'autre, dégageant une puissance inconnu, se dirigeait vers le château de Pandore, en quête de satisfaire ses propres intérêts.

Vous le voyez fendre les airs à la façon d'une comète malsaine, abominable, un cri strident fend les airs de façon agressive et menaçante.
Vous ressentez précisément le désespoir s'emparer de vos coeur et le chaos fendre votre âme, remettant votre existence en question, ce que vous êtes et pourquoi vous l'êtes, un vertige, comme si vous étiez seul au monde, devant le grand gouffre galactique de l'inconnu et que vous tombiez, chutiez si loin et si profondément dans ses abysses destructeurs que vous n'arrivez plus à trouver une once d'espoir en ce monde.
L'idée est que vous n'ayez plus conscience de ce qui anime votre flamme intérieur en ce monde, que plus rien ne vous donne l'envie de "continuer" ce voyage, de vous battre et d'espérer de jours meilleurs.
Vous vous surprenez à penser que tout est pire en ce monde, que rien ne vaut la peine de vivre plus longtemps.

Puis, en vous regardant les uns et les autres, vous prenez conscience que vos divinités ne vous ont pas abandonnées.
Bien présentes au fond de votre coeur, votre cosmos et leur présence divine, vous pousse à espérer et combattre l'adversité et votre destin, de vous battre pour vos proches et toutes ces causes bien à vous, qui méritent d'être protégées ou défendues.

Soudain, Une explosion énorme surgit dans le domaine de Pandore, vous devez y aller pour sauver la Dame noire!
Car, malgré tout ces sentiments et ce ressentit, vous vous dites en bonne conscience, que personne n'a le droit d'abandonner ce monde et tout ce qu'il a de si merveilleux aujourd'hui.

Car il s'agit de votre Héritage, chers Elus.


> RP chez Pandore <

Dans la grande enceinte sombre aux portes ouvertes, la plafond céleste et la harpe de la Lady Pandore attendent, sous l'oeil attentif de trois personnes, que l'aventure se poursuive.

Elles aussi ont ressentis ce cosmos et ont étés touchées par ce sentiment néfaste, chaotique, amenant l'approche du Némésis Balrog devant ces trois protagonistes.
Le cri strident de ses ailes fendant l'air vous arrache un premier hurlement, tandis qu'il brûle son cosmos chaotique en l'utilisant de manière malsaine.
En hauteur, il n'est pas assez proche de vous pour que vous puissiez le toucher, néanmoins il est assez puissant pour que vous puissiez ressentir l'énergie qui se dégage de son surplis.

Il tourne sa tête vers No et affiche un large sourire avant de concentrer son cosmos d'avantage et de créer quelque chose de totalement surnaturelle.

Au moment ou vous pénétrez l'enceinte, Le Rune Némésis invoque un trou noir d'où sort une parfaite copie de lui-même, même cosmos, même air mauvais: un clone ayant ses mêmes pouvoirs et sa même puissance colossale.
Nul besoin de le voir pour le comprendre...

Vous avez deux représentants divins, Pandore et Jonas, Isis étant trop occupée à vous fournir assez de Cosmos pour vous aider d'avantage.
Chacun d'entre vous, qui participez à l'aventure, devez aider et choisir un représentant à épauler, non pas que nous doutions de votre puissance, mais Ce Balrog Némésis à quelque chose de spéciale qui réduit vos capacités à l'état d'un humain à peine éveillé, il faut donc au minimum être trois pour en battre un.

Du tréfonds de sa voix, les deux Balrogs descendent sur les dalles froides du palais et vous interpellent:

" - Puisse le néant vous conduire à votre salut!"


Faites vos alliances, et changez votre destinée, chevaliers!
HRP / CONSIGNES
Rendez-vous ICI Pour vos questions au sujet de ce topic.

Le combat commence dans l'ordre de postage.
Une fois votre nombre lancé au dés, vous pouvez lancer votre attaque et faire votre poste en décrivant l'effet de votre intervention.

Seuls les inscrits peuvent se joindre à cet événement, sinon, voir avec Isis No Rê et le membre du staff.





FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintseiyagoldenhope.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Lun 9 Nov - 19:35

A peine arrivés, que déjà on venait leur casser les noix pour des raisons plus ou moins fallacieuses.
Evgeni se contenta de regarder les balrogs avec plus ou moins d'intérêt, elle sortit une cigarette, se l'alluma, et les considéra de nouveau.
Hum... ennuyant, elle n'avait pas envie de se battre, là comme ça de suite.

"Le Néant? vous voulez sans doutes parler de votre cerveau non? "
Elle souffla la fumée de sa cigarette, avec un sourire toujours aussi sympathique.

Malgré le fait qu'elle semblait très détendue, elle restait les sens en alerte, prête à esquiver à la moindre menace.

Hrp: Je retarde mon action pour faire une esquive.



Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Mer 11 Nov - 22:16

Quelle était cette sorcellerie ? Le cri du Balrog était si strident que Sigmund ferma les yeux, les sens désorientés par l'onde qui frappait ses tympans. Ce cri n'était pas naturel. L'asgardien avait l'impression d'être touché au plus profond de son âme par ce hurlement lugubre. Une vague d'idées noires fit surface et il se retrouva dans un état d'esprit qu'il ne connaissait que trop bien. La prison d'Asgard, les ténèbres gluantes qui l'engloutissaient, la tentation de tout abandonner.

Pourquoi en es-tu sorti ? C'était inutile. La vengeance ne fera pas revenir les morts. Et ce rêve de voir Asgard enfin libre et indépendant est irréalisable. Regarde autour de toi, ces guerriers si puissants, tu sais bien que ton pauvre petit royaume ne fait pas le poids. Où est Loki ? Où est ton dieu alors que voilà arrivé le moment où il faut se battre pour la simple existence ?

Une odeur de cigarette. Les yeux encore papillotants, les images des silhouettes de ces guerriers qui l'accompagnaient devinrent petit à petit plus nettes. Le guerrier de Grani se rendit alors compte que malgré l'attaque du Balrog, ils étaient toujours debout. Sans leurs armures, sans la protection de leurs dieux, ils seraient peut-être morts foudroyés ou du moins très mal en point. Pourtant, aucun ne semblait encore décidé à se battre. Le saphir pourpre qui ornait la ceinture du guerrier divin luisait d'un éclat glauque. Un rictus ironique découvrit les dents de Grani. Il sentait une présence familière à ses côtés, et il se souvenait de ses conseils susurrés dans l'obscurité aux moments les plus difficiles de sa captivité.

Le monde ne te convient pas tel qu'il est ? Prends-le à son propre jeu.

" C'est ça les guerriers censés défendre la Terre ? Quelle pitié. "

Et après avoir accepté l'offrande de la guerrière dorée dans laquelle il puisa sans plus aucun scrupule, il s'élança en direction du château comme un fou furieux. Ignorant la magnificence de la somptueuse demeure et l'identité des personnes qui se trouvaient déjà là, il fondit droit sur sa cible, l'épée à nu, n'avertissant son adversaire que d'un cri digne d'un berserker. Ce ne fut que lorsqu'il exécuta le troisième coup que Sigmund sentit à quel point son arme était devenue soudainement lourde.

La tornade de coups de la fureur de Gram était devenue désespérément lente. Même ses propres assauts rencontrant l'armure de son ennemi résonnaient douloureusement dans ses bras et il ne pouvait continuer que grâce à la volonté impérieuse de faire reculer le cauchemar dans son néant à la force de l'épée. Le balrog avait du répondant et contre-attaqua sans pitié. Sigmund dut se résigner à reculer, espérant confusément que quelqu'un prendrait le relais.

" Que se passe t-il ? J'ai l'impression que mes forces m'abandonnent dès que je l'approche. "


[HRP : après réflexion, je choisis le Balrog de Pandore]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaphleen
Petit Pedobear de Poseidon
Petit Pedobear de Poseidon
avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 15/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
5/50  (5/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Sam 14 Nov - 23:07

[hrp] Je vais aller avec Jonas pour changer]

Je courrais comme une débile derrière les autres, pas facile de tous les rattraper avec leurs grandes jambes! Alors je faisais comme je pouvais et j'avais l'amer sentiment d'être à la traine. J'étais assez mauvaise naturellement sans pour autant avoir ce sentiment sur les épaules en plus de tous ces déjantés qui m'entouraient, seul restait le chevalier de Grani en qui j'essayais de suivre.
Malheureusement pour nous, lorsque nous arrivons dans l'audience de la représentante d'Hadès, les autres sur les talons, j’eus l'étrange impression que le poney blanc s’emballait un peu trop vers cette jeune femme et les chevaliers Grecs en général. soupirante, le décidais de le laisser tomber, sa psychologie et sa fierté étaient un brin trop compliqués pour moi.

Enfin, j'écarquillais les yeux pour observer notre ennemi commun utiliser une de ses attaques de cosmos. Pour je ne sais quelle raison, il se dédoublait et pourtant je n'avais rien bu au pays des Nordique et c'était bien dommage.
Je levais les yeux et traquait chacun des deux balrog d'un regard bordé d'incompréhension. C'était quoi ce bordel? Bouche bée je gobais les bouches en sentant de nouveau cette présence pressante et horrible, sans hésiter plus, je décidais de réagir!

Mon cosmos brûlait suffisamment pour dégager une certaine forme de chaleur, blanche comme de la neige, des pétale se dégagèrent gracieusement autours de moi pendant que concentrée, j’évoquais la gueule de Kindred et sa propre constellation.
J'attendais le moment propice pour lancer mon attaque sur le Balrog qui n'en était peut être pas un et lorsqu'il fut suffisamment proche de moi pour m'attaquer, je lui lançais de plein fouet mon hurlement devant son nez:

" - Par le rugissement de l'ours!
ROAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRRRRRGGGG !
"

Le spectre devant moi fut littéralement soufflé par mon comos, gêné plus qu'autre chose, il répliqua et m'envoyait bouler contre la harpe de Pandore qui me tombait dessus. Sonnée, j'essayais d'observer la scène comme je pouvais en me dégageant de l'instrument de musique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Dim 15 Nov - 23:30



Un Pégasse à LASSO des enfers !!!

Feat Atma


Qu'est-ce que c’était que tout se bordel encore ? Est-ce que quelqu’un pouvait sérieusement lui expliquer ce que c’était tout se raffut ? Pourquoi est-ce que, à peine réincarnée, elle devait combattre tout ça ? Est-ce que ça faisait partie de son quotidien ? Un cosmos menaçant lui tordait l’estomac dans tous les sens. C’était, même pour moi, réellement effrayant. J’avais peur pour elle. Pour eux. Pour l’heure, Pandore donna un coup de pied au genou d’Atma qui venait de l’embrasser. Je ne réagis même pas à cause de ce cosmos qui devenait de plus en plus envahissant autour de nous. Puis, elle voulut se relever, le chevalier encore inconnu lui tendu sa main pour l’aider à se relever. Pandore accepta alors qu’il lui dit qu’ils devaient discuter dans un coin plus tranquille.

« Je ne suis pas sûre que nous serons tranquille longtemps, on discutera plus tard. »

Elle ne refusait pas. Elle reportait juste. Je n’osais pas vraiment me moquer d’elle puisque beaucoup de personnes venaient d’arriver et une créature était là aussi. Pandore écarquilla grand les yeux. Comment un chevalier de son camp pouvait s’en prendre à elle ? Elle ne comprenait pas. Les personnes autour d’elle attaquaient. Pandore chercha sa harpe. Une fille était tombée dessus et la grande prêtresse s’approcha, fronçant les sourcils. Ah non, sa harpe n’avait pas intérêt à être cassée. Si elle voulait avoir une chance de le neutraliser, c’était bien avec le son de sa harpe. Elle poussa la fille brusquement sur le côté et retira rapidement la poussière de sa harpe tout en se déplaçant pour la mettre en lieu sûr. Elle posa sa harpe sur le côté et s’avança ensuite près des autres personnes. Elle invoqua son armure sur elle instantanément, trident en main. Elle était en position de combat, essayant d’élaborer un stratagème pour le tuer.

« Ecoutez-moi ! Quand je m’approcherais de ma harpe pour en jouer, bouchez-vous les oreilles sinon vous mourrez aussi ! Est-ce clair ?! »

Un ton strict. Pandore voulait défendre son palais et le seul but de la protection de ces inconnus était la certitude de détruire ce chevalier qui osait s’en prendre à elle, de trahir Hadès à ses yeux. Car s’il détruisait le palais, il pourrait essayer de s’attaquer à Hadès justement. À son frère. Chose qu’elle ne pouvait pas concevoir. Rien ni personne ne pouvait l’approcher, quitte à ce que la prêtresse meurt à nouveau pour lui. Elle était prête à le défendre corps et âme en laissant leur différent de côté. C’est ça, une vraie sœur.

Pandore réfléchie. Comment tuer ce monstre ? Elle savait que seule, elle n’avait aucune chance. Sa harpe encore prêt d’elle, trident en main, elle pensa à sa boîte … Devait-elle aller jusqu’à utiliser sa boîte de Pandore pour tuer ce monstre qui se dressait face à elle ? Elle n’avait même pas envie d’essayer et tous les moyens étaient bons pour ne pas l’utiliser. Son pouvoir pouvait certes tuer ce monstre, mais il était bien trop destructeur et personne n’y survivrait. Non, personne.

« Pandore, tu m’explique c’est quoi cette merde ??!
- Ne panique pas et laisse-moi faire.
- Ah parce que tu te fais souvent attaquée par tes propres chevaliers ?
- Non, il a dû perdre la tête, ce n’est pas normal du tout ! Il y a quelque chose de louche dans tout ça, mais je ne vois pas quoi ... »

Elle avait intérêt à nous sortir de là si elle voulait ne pas mourir une seconde fois. Je grognais intérieurement tout comme Pandore qui rageait à son tour, de peur de ne pas le battre. Elle n’en montrait rien, mais elle ne pourrait jamais se pardonner le fait de ne pas réussir à protéger son frère. Tout était dans l’intérêt d’Hadès, encore une fois.

« Je peux vous soigner avec mon trident, mais faites quand même attention, il est très dangereux. »

Elle brandit son trident, montrant au chevalier en face d’elle qu’elle allait continuer à lui tenir tête. Le chevalier s’approcha brusquement pour attaquer Pandore qui réussit à le contrer avec son trident, le forçant à reculer. Il était fort et elle n’arrivait pas à haïr un chevalier qui devait être de son propre camp. Elle se forçait cependant pour augmenter la force de son trident, pour qu’il déchire sa chair et son armure. Elle devait donner le meilleur de soi-même.

« Maudit chevalier ! As-tu perdu la tête pour oser te lever contre moi ? Je te le ferais regretter ! »

Personne ne pouvait se rebeller contre Pandore. Personne. Pandore avait une envie folle brusquement de le tuer. Un rictus apparut sur ses lèvres, ça y est, elle commençait à le haïr, elle allait enfin pouvoir faire de sérieux dégâts. Elle allait pouvoir protéger Hadès et lui tenir tête. Quand il lança son fouet contre elle, elle bondit sur le côté pour éviter le coup. Prête à riposter, elle voulait savoir ce que ces alliés provisoires voulaient faire pour le contrer à leur tour. Ils devaient absolument faire équipe. Sauf si … Sauf si elle sortait sa boîte, une nouvelle fois … ?
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 19 Nov - 14:26



Et que le chaos venait de se déverser sur le Monde …
Et que le chaos s'ingéniait à agiter les présents …

En quelques secondes seulement, l'espace et le temps semblaient s'être distordus au point de plonger ce palais dans l'obscurité, et le sourire du Balrog Nemesis n'arracha qu'un rictus résolu à un No toujours aux côtés de la prêtresse. Droit et calme malgré l'impatience et la rage lui tordant l'estomac. Impassible et masqué là où son cosmos venait de l'entourer pour qu'il pût mieux se lover dans le vide absolu. Dans cette sensation aussi odieuse que réconfortante pour celui s’apprêtant déjà à se battre. Nul ami et nul allié, si tous les Nemesis étaient semblables dans leur nihilisme, ils étaient également tous ennemis et tous avides d'en découdre, hallali et curée pour seules compagnes de détermination.

Deux Balrog lui faisaient désormais face tandis que d'autres guerriers firent leur apparition dans la pièce ravagée, mais il ne leur accorda aucune attention tandis que son regard s'était fixé sur ses ennemis. À peine troublé par quelques coups d’œil rapides en direction d'une prêtresse manifestement prête à se battre elle aussi. Dans le cas contraire, il n'était d'ailleurs pas sûr et certain que No eut accepté de défendre une biche aux abois … mais si la biche était combattante, elle était également ouverte à la discussion, et le guerrier la couva un instant du regard tandis qu'elle tentait de raisonner l'intrus. En vain. Évidemment.

« Il n'est pas un de tes guerriers, tu perds ton temps à vouloir parlementer avec lui. »

Dans ce genre de situation, palabrer n'était qu'une perte de temps, et il fallait croire que No était bon prince aujourd'hui puisqu'il daignait l'en informer. Puisqu'il daignait se positionner entre cette prêtresse et ce Balrog, prêt à l'attaque afin de servir ses intérêts.

« Real Marvelous. »

Et que tourbillonnât, et que détruisît …
No n'avait de toutes façons jamais fait dans la dentelle, et tuer cet ennemi là pouvait très bien souffrir de victimes collatérales.

HRP : Je choisis également le Balrog de Pandore. Et vu que le timer est passé, je saute le tour de Jonas mais si c'est une erreur de ma part, n'hésitez pas à me le dire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Ven 20 Nov - 23:53

Tout cela me faisait chier. Quelle histoire de malade ! Qu’on en termine vite fait, bien fait car si ça continue… Je vais rater l’épisode de la Petite Maison dans la Prairie. Et après, je vais rater la Garden Party chez Ginette… Et enfin, comble du diantre façon What The Fuck, je vais faire devoir l’impasse sur le Ricard que m’avait promis P’tit Michou ! C’est pour cette raison que plus vite cette histoire serait terminé, plus je pourrai aller chercher Athéna et ses petits copains, me fritter la gueule avec ce connard d’Hadès et remettre tout à zéro. Et, avec un peu de chance, je me fais le petit programme, je me saoule la gueule avec Aelys, je fume deux joints avec Shaka et je demande à Camus qu’il me garde mes pizzas au congélo chez lui sans oublier le petit dodo à la belle étoile !


Voir deux spectres se foutre sur la gueule arrangeait bien mes affaires jusqu’à ce que ça tourne au vinaigre. Je ne me précipitais pas contrairement aux autres, fumant tranquillement ma clope mais déjà, je commençais à voir rouge. L’autre gueulait comme une fan de Justin Bieber en rut, genre les bras écartés comme si elle voulait se faire prendre par cet ado boutonneux au kiki riquiqui. Dans le genre ténébreux, il valait son pesant d’or ce kéké : si je n’avais pas eu ma période bien sombre par le passé, peut-être aurais-je vraiment tremblé d’effroi. Mais ce frisson faisait ressurgir des souvenirs pas qu’un peu douloureux. Le sang appelle le sang, la souffrance fait écho à la rage et l’envie de replonger dans ce que j’avais promis de ne plus être est un appel si tentant que l’on pourrait considérer un pacte avec le Diable comme un amuse-gueule. Je ne leur dois rien, ils ont qu’à se démerder, mon objectif est tout autre et il se nomme Pandore, la Pétasse d’Hadès.


Je sens pondre en moi l’irrésistible envie de tout détruire, de faire naître un Monde de Sang comme à la bonne époque. Il est sûr que je suis loin d’être un ange mais quoiqu’il arrive, ce Balrog de mes deux va payer cher pour avoir réveillé un Démon, quelque chose qu’il n’aurait pas dû réveiller car, maintenant, je ne pense plus avoir le choix : je vais ouvrir les Portes des Horreurs et ça ne sera pas beau à voir. Peu importe la manière, tel l’être impitoyable que j’avais été et que je suis toujours, ce petit con va salement morfler. Dans la salle, je vois la Prêtresse d’Hadès ainsi que deux êtres dont je n’en ai rien à cirer. Puis, il y a le reste. Il allait falloir que je mette la main à la pâte. Je vois le Balrog faire surgir un copain. Sa copie conforme : deux fois plus d’emmerdes ? Deux fois plus de couillons à faire souffrir avec le sourire. Mon regard se pose sur la première personne que je croise : Evgeni. Je m’arrête à côté d’elle et murmure doucement afin qu’elle seul n’entende mes paroles. Ma voix était devenue sombre et déterminée, elle n’avait plus rien à voir avec ce qu’elle avait connu lors de notre entretien. Surtout lorsque s’échappait de moi une aura puissante et dangereuse. Car, même si le Faux Spectre avait réussi à m’affaiblir assez largement, ce n’était pas la première fois que je partais désavantagé.


« Tu te souviens de tes paroles la Postière ? Avoir un messager auprès de soi est plutôt intéressant, nous avons le même niveau qu'un de vos chevaliers d'or, nous pouvons conseiller, et, dans certaines circonstances, apporter notre aide de façon physique. Maintenant, on va voir si tu es une grande gueule ou pas. Aide-moi et je m’en souviendrais. Fais-moi faux bond et crois-moi bien que l’univers ne sera pas assez grand pour que tu échappes à ma vengeance. Joins-toi à moi et terminons-en… » Déclarais-je d’une voix à la fois sinistre et résolue, mon regard tourné vers ces deux ennemis qui nous faisaient face. C’était à elle de faire le bon choix.


Le monde peut se déchaîner dans une fureur sans nom. Qu’importe car il me faut bien me rendre à l’évidence : plus c’est chaud, plus c’est bon, plus la mort est proche de moi, plus je lui fais un doigt d’honneur avec un grand sourire. Je voyais le Chevalier Glaçon s’exciter à sa façon, il en avait dans le string mais il semblait s’en prendre plein la tronche. C’était ça les Guerriers qui étaient censé défendre la Terre ? Quelle pitié ? Il ne me connaissait pas : j’allais lui montrer comment je protégeais ce foutu monde moi… Ces forces s’affaiblissaient à son contact ? Bon à savoir ! Comme quoi, même un bourrin peut donner des informations utiles. Je m’arrêtais à distance raisonnable des deux Faux Balrog, posant un regard intéressé sur la Minipouss qui n’avait pas froid aux yeux. Si elle avait pu exploser la Harpe de la Sale Brunette, quand même tellement bien foutu que j’en ferais bien mon quatre heures, j’aurais bien rigolé. Puis, du même ton sur un murmure que seul le Guerrier d’Asgard pouvait entendre, avec une voix déterminé à détruire mon adversaire, mon aura grandissant de minute en minute, dévoilant une puissance qui se dévoilait lentement. Pas besoin de cosmos, seule une aura forte et volontaire était déjà la clé de la victoire. Pas besoin d’armure, j’avais déjà combattu sans et il était inutile de la déranger même si ma « vieille copine » m’en voudra d’avoir fait encore ma tête de turc.


« Guerrier d’Asgard… Si tu veux gagner et si tu veux vivre, joins-toi à moi. Pas de pitié pour les croissants, on se les fait et on rentre chez nous après. » Assurais-je alors que mon regard semblait heureux d’en découdre.


Ne lâchant pas du regard mes deux cibles du jour, je me sortais une clope et me l’allumais sans utiliser de briquet, trop concentré aussi à chercher un moyen de les foutre en l’air dans la règle de l’art. Pour autant, les paroles de Pandore étaient du vomi d’épinard à mes oreilles : plus elle causait, plus ça puait la merde. Pour autant, je relevais la Minipouss tout en observant le manège de la Folle qui combattait contre un de ses propres guerriers. Du moins, c’est ce qu’on pourrait croire. Mon expérience du combat me poussait à croire autre chose. Des détails peut-être sans importance mais qui faisaient toute la différence. Sur le ton d’une confidence que nul ne pouvait entendre à part la Guerrière de Poséidon, je lui fis cadeau de ma résolution par le biais d’un faciès de Guerrier Destructeur qui n’était pas sans rappeler les Berserkers d’Arès.


« On a intérêt à se serrer les coudes si on veut sabrer le champagne. Suis-moi sans regret et tant pis pour le reste. Ils vont prendre très cher les deux zouaves si tu t’en donnes les moyens parce que, à mon avis, t’as pas du crier assez fort pour qu’ils te respectent la Minipouss… » Murmurais-je avec une volonté de fer alors que je posais mon regard sur Pandore un court instant.


« Sinon, Prêtresse d’Hadès, une fois cette histoire terminée, toi et moi, nous allons avoir une conversation. Pour le moment, on est dans le même pétrin mais tu m’en devras une, je te l’assure… Alors tâche bien de saisir les opportunités qui s’offriront à toi… » Annonçais-je fortement en la défiant du regard avec un grand sourire de fou furieux bien satisfait.


Et qu’importe si l’autre, qui d’ores et déjà ne me plaisait pas, créait un tourbillon dévastateur pour les deux Baltringues, je continuais mon petit manège en fumant pépère ma cigarette tout en tuant les deux Balrog du regard. Je tournais autour d’eux, tel le prédateur qui observe silencieusement ses proies au fur et à mesure que je faisais nourrir une très grande inquiétude. Fini de rire, maintenant, on passe à l’action. Quand on était rien de plus qu’un humain éveillé, lorsqu’on ne pouvait plus prétendre à posséder la puissance réelle qu’est la sienne, il ne reste plus que l’expérience du guerrier. Les attaques adverses ne m’atteignaient pas, je parvenais à les esquiver avec une grande aisance mais je tâchais de garder malgré tout une certaine distance de sécurité. Non pas que j’étais un trouillard mais j’avais déjà mon plan en tête. Il viendra bien un moment où je m’amuserais à défoncer des tronches et à saigner comme un porc. Puis, enfin, je leur fis face : j’avais la tête des mauvais jours, mon visage était déformé par le plaisir de faire souffrir ces deux Grands Guignols et d’en tirer certains profits. Tout à l’heure, ils souhaitaient que le néant puisse nous conduire vers notre salut.


« Quant à vous… » Commençais-je alors que je fumais ma clope et que j’exhalais la fumée en souriant, tout en les regardant d’un œil noir.


« Puissiez-vous faire enculer bien profond et à sec par un putain de troupeau d’éléphant en rut ! » Les défiais-je en leur faisant un doigt d’honneur.


« Pour votre salut bien sûr… » Plaisantais-je en rigolant machiavéliquement alors que je tendis mo index gauche et que celui-ci vint percuter le front du Balrog qui avait invoqué son double.


« Unmei No Yogen… Prophétie du Destin. » Annonçais-je en souriant.


Il était temps de voir certaines choses mais dans tous les cas, mon adversaire ciblé prendrait très cher. La Prophétie du Destin est autre chose que la Technique d’Hypnose des Grands Popes et consorts. Maintenant, à moins que mon adversaire ne me résiste, je pouvais observer son passé et observer tout ce que je voulais savoir, même les infimes détails. De son origine à maintenant, je voulais avoir accès à toute son histoire. D’où venait-il ? Qui était-il ? Quelle était sa faction ? Qui le commandait ? Comment en était-il arrivé là ? Quel était son but ? Quel était le but de son camp ? Bref, tout, je voulais savoir tout. Peu importe ce que je pourrais découvrir vu que ma technique n’était, peut-être pas, à son plein potentiel, j’en aurais le cœur net. Et combien même, l’efficacité pourrait en être altéré, ce Balrog était à moi, il était ma marionnette, mon instrument, mon jouet. Et, si quelqu’un parvenait à s’échapper de ma technique, il en paierait le prix : quelque chose de pas très classe lui arriverait. Voilà le genre d’arcane qui signifie vraiment que la « survie » n’est que le début vers le chemin d’un trépas long et plus que douloureux. Dans un premier temps, il était temps d’en tester son efficacité afin d’avoir de véritables certitudes alors que je tentais une influence hypnotique. L’ordre donné fut imprimé dans son esprit comme une obligation alors que je lui parlais dans son esprit. Ma voix était comme un commandement auquel le Balrog sous hypnose devait absolument obéir. Après, tout, ça ne devait rester qu’entre nous.


« Dis-moi… Celui qui est à côté de toi… N’est-il pas un être si abject qu’il est, en réalité ton véritable ennemi. Décapites lui la tête et, ensuite… Mets un terme à ta vie en t’arrachant les entrailles… Tu as parfaitement accompli ce que tu devais faire, tu peux être fier de toi. Maintenant, il est temps que tout s’achève… Et que tout recommence plus tard… » Suggérais-je sous la forme d’une injonction qu’il devrait, normalement, accomplir sans faille, ni perte de temps abusif.


Et, même s’il parvenait à se défaire de ma prise de contrôle, si ce petit stratagème s’avérait inefficace, le contre coup de cette attaque, ce moment où il serait perdu, où il serait peut-être paralysé par la torpeur, permettrait de donner une occasion à mes chers collaborateurs d’envoyer la pâtée pour n’en faire plus qu’une bouchée. Je me méfiais malgré tout et me tenais sur mes gardes. Après tout, comme on dit, un combat n’est jamais terminé tant qu’on n’est pas assuré que l’adversaire est en morceaux et qu’il ne nous réserve pas d’autres surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Sam 21 Nov - 13:19

Deux seconds, deux malheureuses ou bienheureuses secondes, c’était là le temps qui allait faire toute la différence pour Atma qui, malgré l’ascendant qu’il était parvenu à prendre sur Pandore, ne pouvait absolument pas se douter de tout ce qui allait se passer sous son regard impuissant. Tout d’abord, la terrible bourrasque cosmique trouva rapidement son origine lorsqu’un spectre (tout du moins d’apparence) se pointa à la manière d’un poil de cul non lavé dans la soupe. Son aura était purement et simplement écrasante, étouffante, et presque angoissante. Atma en avait déjà croisé des gus comme lui : des despotes, des purs démons dans l’âme, des tarés psychotiques, et même quelques belles-mères (qui étaient de très loin les pires)… mais là, c’était un exploit. Il y avait en cette personne une puissance négative, une aura si noire et maléfique, que même les spectres passaient pour des bisounours en mode « j’suis gothique et j’vous emmerde » en comparaison. Non, il y avait définitivement quelque chose de bien plus mauvais en lui. D’ailleurs la réaction de Pandore à son égard ne pouvait le tromper…. Soit cet ennemi avait pété un câble, soit c’était un imposteur. Et comble de la puissance, il décida de créer un double de lui-même, comme pour signifier qu’il en avait besoin, alors qu’à elle seule son aura représentait un véritable défis pour un simple chevalier noir.

Deux secondes donc, c’est le temps qu’il fallut à ce nouvel ennemi pour disposer d’Atma qui, le temps de l’apparition d’autres personnes dans son dos, se retrouva perturbé par leur entrée, et donc pleinement exposé aux deux Balrogs, dont la sentence ne traina pas. Le fouet armé de l’un d’entre eux s’enroula autour du cou de Black Saint à la manière d’un serpent maudit, avant d’entamer une terrible constriction qui manqua de le décapiter.

"- Aaarrrggghhl !"

Littéralement subjugué et étranglé par cette attaque en traitre, Atma éprouva toutes les peines du monde à se retourner pour dévisager de nouveau son adversaire, qui le toisait sourire aux lèvres, non sans se servir de lui comme exemple auprès des autres, du genre « vous voyez cet idiot, vous êtes les prochains ». Tandis qu’un autre guerrier à l’aura nordique fonçait dans le tas épée armée, le pauvre chevalier noir fut balancé du bout du fouet dans un coin de la salle, terminant sa course certes libre, mais surtout le cou et le corps ravagé par les dégâts de l’arme chargée cosmiquement qui avait été employée, et également par le décor de la salle d’audience qui lui avait fait office de cercueil…. Enfin cercueil, il ne fallait pas non plus abuser, Atma avait été surpris et blessé mais sûrement pas tué par cette attaque.

La suite de l’action se passa donc sans lui, le temps de prendre conscience de ce qu’il venait de subir d’une part, puis de reprendre conscience de lui-même d’autre part. Néanmoins, tandis que son corps et son esprit se trouvaient à l’agonie (une fois n’est pas coutume, deux fois non plus… et je vous emmerde pour les prochaines fois), une étrange énergie parvint à ses sens meurtris. Il s’agissait d’une énergie douce et apaisante, une aura salvatrice qui le tentait de le tirer vers le haut, afin de le ramener au plus vite à la réalité : à savoir le terrible affrontement qui prenait de plus en plus d’ampleur et de gravité au sein du palais de Pandore. Rapidement, le Black Saint récupérait, et finit même par rouvrir les yeux. Il se trouvait planté dans le décor et suffisamment éloigné des combats pour que personne ne s’occupe de lui : sympas les autres. Toujours est-il qu’il se demandait bien d’où provenait cette aura régénératrice. Il ne s’agissait pas d’Athéna ça c’était certain. Après tout même si Atma avait été officiellement reconnu comme Saint d’Athéna par le chevalier d’or du Bélier, il n’avait encore jamais franchis les étapes de rencontre des grandes huiles, comme le grand Pope ou encore Athéna. Il fallait dire que manque de bol, le premier avait été remplacé il y a peu ; quant à Athéna, c’était justement pour la retrouver qu’il s’était embêté à venir jusqu’ici affronter les spectres… bon ça c’était plus un prétexte qu’autre chose.

Lorsqu’il se releva péniblement, la douleur dans son cou avait presque disparue, et son cosmos semblait plus que prompt à reprendre le combat. Décidément, cet étrange soin auquel il avait eu droit avait été une véritable bénédiction… c’était tant mieux pour lui, et surtout tant pis pour les deux brutes qu’il s’apprêtait déjà à descendre. A leur vue en plein combat contre de nombreux guerriers, Pandore comprise, le sang d’Atma bouillonna. Ces enfoirés n’avaient pas hésité à exploiter une faille dans sa garde, ne fut-ce qu’un instant, pour tenter de l’assassiner sur place et disposer sur lui comme une vieille chaussette pourrie. Le jeune chevalier noir fronça les sourcils et arma ses poings en silence, profitant de son éloignement très temporaire pour planifier son attaque. C’était sans compter sur la merveilleuse aubaine qui allait se produire dans l’instant. Visiblement sûr de lui, l’un des combattants, qui tournait autour des deux spectres renégats tel un prédateur, pointa son adversaire de son doigt accusateur, avant de lancer une arcane visiblement efficace, puisqu’elle le subjugua un court instant….environ deux secondes.

C’était les deux secondes salvatrices, celles-là même qui constitueraient l’ouverture à Atma pour en profiter et passer à la contre-attaque. Ces deux salauds voulaient du sang, ils allaient en avoir. Sans réfléchir plus que nécessaire dans ce genre de situation, il fonça et fondit dans le dos du Balrog occupé, puis le saisit par derrière tout en l’agrippant fermement, accompagné par son cosmos à la teinte noire comme l’ébène. C’était là le signe qu’Atma allait s’occuper de lui de la meilleure des manières qui soit, c’est-à-dire d’une manière violente et sans pitié : après tout il n’avait de Saint que le nom, et la mention « noir » devant ce titre pouvait prendre tout son sens en temps et en heure. En parlant d’heure, celle de ces deux emmerdeurs du Balrog était venue. Dans un tumulte presque aussi monstrueux que celui dont avaient fait preuve les deux imposteurs lors de leur apparition, le cosmos d’Atma explosa et se mit à tourbillonner autour de lui et de sa proie. Le Black Saint en fut tout aussi surpris que son adversaire, mais non content d’être au top, son cosmos s’en trouvait même renforcé par rapport à l’accoutumée, chose qu’il ne pouvait s’expliquer autrement que par son envie féroce d’en découdre et d’en finir avec tout ce bordel. A moins que ce ne soit plus dû au soin qu’il avait reçu quelques instants plus tôt. Sa tête proche de celle de sa proie qui se trouvait sous son emprise, il en profita pour lui balancer :

"- Alors comme ça on s’amuse ici hein ? Moi Atma, je m’en vais te renvoyer tout ça une bonne fois pour toute direction les enfers."

Contre toute attente, le cosmos d’Atma prit la forme de pégases dorés, qui entamèrent une dans au galop autour des deux êtres, formant ainsi une barrière cosmique infranchissable et empêchant le double du Balrog d’interférer dans cette attaque. De toute manière ce dernier était déjà occupé à en découdre avec une Pandore et un No fermement décidés à en finir aussi. Puis, dans un éclat cosmique mi-noir mi-doré, Atma et sa proie s’envolèrent par l’envol du Pégase noir [attaque moyenne]. Les deux corps tournoyèrent à une vitesse supersonique qui tendait même vers l’hypersonique. Prisonnier des bras et du cosmos d’Atma, le sombre Balrog se débattait du mieux qu’il pouvait tandis que la tornade humaine prenait déjà la direction cible du Black Saint, à savoir le second Balrog, qui poursuivait son combat et subissait les attaques conjuguées des autres participants.

"- CHAUD DEVANNNNNNNT !!!"

Le cri d’Atma perça les tympans, accompagné par le tumulte de sa terrible offensive. Les deux Balrogs allaient s’en prendre plein la tronche et les choses pourraient enfin reprendre leur court normal… tout du moins si Atma parvenait à s’extirper au dernier moment de ce projectile humain, chose que son adversaire ne comptait pas lui laisser faire. Une fois de plus et de trop, le terrible fouet de la Némésis s’enroula autour du corps du chevalier noir alors même qu’il s’apprêtait à se dégager juste avant le choc des titans, et il se retrouva lui-même chassé avec son chassé.

"- Enfoiré !"

Ainsi Atma avait un choix à faire : soit il ralentissait le rythme de son attaque pour limiter les dégâts et avoir une chance de se tirer de son pétrin, soit il maintenait le rythme et se prenait lui aussi les dégâts de sa propre attaque. Acculé et trop fier de son initiative, il opta pour la troisième option. Il accéléra de plus belle la rotation et la puissance de son attaque et s’apprêta à percuter la seconde Némésis de plein fouet.

"- Perdu pour perdu…"

Le choc fut d’une violence sans précédent, le nuage de poussière et de débris de pierre et d’armure fut accompagné de gerbes de sang et de cris de colère et de souffrance… et puis plus rien. Un silence se positionna en roi divin de cette attaque suicide, jusqu’au bruit retentissant d’une pièce métallique rebondissant à même le sol de la pièce, puis terminant sa course juste aux pieds d’une Pandore qui avait été soufflée de justesse par cette terrible attaque, qu’elle avait déjà vue auparavant, mais certainement pas avec un tel niveau de puissance. Ce débris impromptu n’était autre que le casque du Pégase noir. Un second « débris », plus imposant, fut lourdement projeté contre l’un des murs de la pièce : il s’agissait du corps inconscient de l’auteur de cette attaque. Piégé par le fouet de son ennemi, Atma avait tout donné dans cet ultime assaut, il était de nouveau perdu entre la vie et la mort, l’armure dans un sale état et le corps pire encore, jonché de blessures et autres joyeusetés… il était KO. En lieu et place des Balrogs, un joli cratère s’était formé, et la poussière lourde et tenace formait encore un barrage pour savoir ce qu’il était advenu des deux spectres maléfiques. Deux secondes pour une opportunité… qui s’étaient finalement transformées en deux secondes pour un véritable carnage…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny
Maître du jeu et des Destins
Maître du jeu et des Destins
avatar


Messages : 301
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 26
Localisation : rouen

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Divinité

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Dim 22 Nov - 14:45



Post III / L'ENNEMI DE MON ENNEMI EST MON AMI


•    




L'attaque est la meilleur des défenses.

Le premier Balrog, celui qui avait créer son double hurlait d'un rire méprisant tandis que son clone, décapité, éviscéré et brûlé par le cosmos de tous les élus, s'envolait telle une poignée de poussière noire face au vent.
Il n'y avait pas de trace de sang, hormis celui du chevalier pégase et des précédents combats, car ici, nos Elus du cosmos étaient aguerris et faisaient preuve d'un courage sans limite.
Une témérité telle qui faisait vibrer chaque membres et capillaires du Némésis Balrog qui, dans un hurlement, que dis-je, un rugissement de rire, se prit l'attaque de l'épée du Nordique ainsi que l'attaque de No en plein fouet.

Esquivant d'une rapidité surnaturelle les attaques ou réflexes qui s'en suivirent, un sourire mesquin et carnassier affiché à ses lèvres, Il fit littéralement exploser son cosmos au septième sens, vous soufflant au passage, renversant chaque chose dans cette pièce qui aurait été mobile.

Cependant, pour une raison inconnu, Jonas, Pandore et Isis restèrent debout, ensués, fatigués et incroyablement lessivés.
Dans un sursaut de courage, Isis soignait totalement Atma et les personnes blessés et soufflés par le vent cosmique du Balrog. Une fois chaque personne soignée, elle s'effondra sur le sol, observant, désespérée, le Némésis en ne sachant que faire.
Lorsque Jonas eut lancé son attaque, qui n'eut presque aucun effet sur son ennemi, à part celui de le ralentir le temps de deux secondes, pour lesquelles le Balrog se fit noircir par Atma, celui-ci cette fois, hurla de rage et prit d'une sensation de chaos, réunissait son cosmos noir autours de lui.

Réunissant son cosmos pour modeler les énergies environnantes, il transforma la brume, la poussière et les ténèbres en un portail menant vers l'inconnu.
Cet inconnu n'est autre que le mur des lamentations brisé qui vu au travers de l'étrange amas de cosmos noir, luisait d'une aura verte, malsaine.

Votre ennemi s'y engouffre, vous laissant le portail comme une invitation à le poursuivre.
Seulement vous sentez que la puissance écrasante des enfers vous interdit de franchir ce portail, il faut le septième sens pour vous y rendre.
HRP / CONSIGNES
=> Pandore postera en premier.
Il n'est pas encore temps de vous diviser en deux groupes, vous n'avez pas encore les artefacts nécessair epour accéder au mur.
=> Après Pandore, l'ordre se fera comme précédemment: Evgeni, Sigmund, Yaphleen, Jonas, No puis Atma.
Seuls les inscrits peuvent se joindre à cet événement, sinon, voir avec Isis No Rê et le membre du staff.

Rendez-vous ICI Pour vos questions au sujet de ce topic.


FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintseiyagoldenhope.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Dim 22 Nov - 23:04

- Aide à Isis (Promesse de protéger les autres)
- Aide au combat
- Donne les artefacts à tout le monde sauf Jonas
- Discutions interne entre Lie et Pandore qui insultent Jonas
- Pandore leur ordonne de la suivre en devenant la cheffe de son groupe
- Pandore passe le portail la première.


Dernière édition par Pandore le Mer 2 Déc - 16:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Mer 25 Nov - 19:52

Elle s'était prise la première attaque de plein fouet, et sans une seule expresison sur le visage, s'était redressée.
"Hum"

S'allumant une nouvelle cigarette, ses yeux se posèrent sur leurs ennemis.
Comme à son habitude, la jeune femme fumait en observant, tranquillement et jaugeait les forces en présence.
Alors qu'elle portait la cigarette à sa bouche, de nouveau, quelqu'un vint lui adresser la parole:

Jonas a écrit:
« Tu te souviens de tes paroles la Postière ? Avoir un messager auprès de soi est plutôt intéressant, nous avons le même niveau qu'un de vos chevaliers d'or, nous pouvons conseiller, et, dans certaines circonstances, apporter notre aide de façon physique. Maintenant, on va voir si tu es une grande gueule ou pas. Aide-moi et je m’en souviendrais. Fais-moi faux bond et crois-moi bien que l’univers ne sera pas assez grand pour que tu échappes à ma vengeance. Joins-toi à moi et terminons-en… »

"Pss" fit-elle avec un sourire alors qu'elle finissait sa cigarette.
"Détrompez-vous, je ne me "joins pas à vous", et vos menaces n'ont aucun effet sur moi" Souriante, elle jeta sa cigarette à terre et l'écrasa de sa botte.
Evgeni n'avait aucune envie de se joindre à qui que ce soit, mais elle avait compris qu'il fallait attaquer... m'enfin. Elle cala sa canne sous son bras et réajusta ses gants.
Puis, rapidement, elle s'élança pour tenter d'asséner plusieurs coups de cannes, qu'elle rata.

Encore une fois, il s'agissait de jauger, mais à vrai dire, aucun coup ne porta, et elle du se rendre à l'évidence qu'il lui faudrait passer la seconde.
Evgeni soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
L'étalon blanc de Loki
L'étalon blanc de Loki
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
6/10  (6/10)
Expérience:
20/50  (20/50)
Faction: Asgard ( Loki )

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 26 Nov - 0:14

Ils étaient huit. Huit contre un, mais leurs efforts avaient été vains, et leur ennemi le leur faisait cruellement sentir en se gaussant de leur soulèvement révolté. Comme il sentait l'aura du Balrog peser négativement sur son cosmos, Sigmund tentait de reprendre ses esprits dans son coin. Il observait enfin les autres combattants qui étaient avec lui, dans l'espoir que l'un d'entre eux trouverait la faille dans la garde de leur redoutable adversaire. C'est alors qu'il se rendit compte avec horreur qu'il y avait un jumeau à ce guerrier maléfique.

" YAPHLEEN ! RESTE EN DEHORS DE CETTE HISTOIRE ! "

Mais la marina était déjà entrée dans la bataille, frappant fort et avec témérité. Par chance, le spectre maudit ne s'intéressa pas assez longtemps à elle pour trouver l'occasion de la tuer. Elle s'était juste pris une gamelle, avant d'être repoussée en arrière par une femme dont le séduisant visage constrastait étrangement avec une voix tyranique. Etait-ce elle, cette Pandore que l'on décrivait comme un véritable poison ? Un guerrier en noir intervint à son tour, et ce qu'il dit fit sursauter l'asgardien qui lui lança un regard tranchant.

* Celui-là ... Il sait des choses. Il m'a tout l'air d'un de ces hommes qui garde des informations stratégiques pour s'en tirer en laissant mourir les autres. Je déteste ça. *

Le souffle du Balrog qui les balaya avait été violent. Sigmund avait tenté en vain de s'abriter avec la marina de l'ours polaire derrière Gram et il échoua contre le mur circulaire de la pièce. L'asgardien retomba au sol sous un paquet de débris du mur qui avait autant souffert que le projectile humain qui l'avait abîmé. Il se demanda combien de temps il mettrait à se relever du choc. Quelques secondes, sur des jambes flageolantes, aussi menaçant qu'un nouveau-né ? Quelque minutes ? Pour quoi faire ? La puissance du balrog était écrasante, il tuerait ceux qui avaient osé l'attaquer, les uns après les autres. Mais Sigmund sentit ce cosmos, celui de la femme oiseau. Elle l'encourageait à continuer à faire bloc avec ces alliés de fortune. Le guerrier de Grani accepta à nouveau son offrande, cette fois-ci avec plus d'humilité. Elle savait ce qu'elle faisait.

Non loin, celui qui avait eu l'occasion de relever Yaphleen tenait des discours étranges. Un cosmos impressionnant se dégageait de lui mais ses buts étaient flous. Et sa technique, même si elle n'eut sans doute pas les effets escomptés, faisait froid dans le dos. Il fallait être un véritable psychopathe pour inventer une arcane aussi malsaine. La dernière surprise vint de la part du chevalier que Sigmund avait libéré du fouet du guerrier maudit. Le partisan de Loki crut qu'il allait exploser de rage lorsqu'il reconnut le pégase ! Le saint auquel Odin avait accordé la protection de son armure divine après avoir échoué à guider ses propres guerriers. Mais ce n'était pas Seiya. Le dénommé Atma prit tous les risques pour terrasser une bonne fois pour toutes cet adversaire indomptable et poussa la folie jusqu'à risquer sa vie.

Et malgré tout, ils n'avaient réussi qu'à détruire une création cosmique. Pandore et l'inconnue répondant au nom de Lapostière mirent en fuite l'assaillant. Ou était-ce cela qu'il s'était passé ? Comment le savoir. Sigmund était encore sonné par l'arcane de la prêtresse. Il s'était bouché les oreilles selon la recommandation de la jeune femme, mais ressentait néanmoins les effets de cette musique qu'il comprit être ensorcelante et mortelle à la fois. Quoiqu'il en soit, lorsque vint le moment de partir pour les Enfers, le collier de Pandore autour du cou, Sigmund avait une vague idée de la menace qu'ils affrontaient, de ceux qu'il côtoyait. Il songea que le moment des présentations, si rapides soient-elles était arrivé.

" Merci, prêtresse. Mon nom est Sigmund, guerrier divin de Grani. Avec ce talisman, je te suivrai. "

Alors que la vision du royaume des morts s'offrait à eux, Pandore franchissant en premier le portail, il regarda chacun de ces compagnons. Cela ne lui faisait pas plaisir de se battre aux côtés d'un pégase, d'un malade mental, d'une invalide et d'un conspirateur, le tout sous les ordres de la prêtresse d'Hadès, mais il avait bien compris qu'il n'avait pas le choix. Pourtant, il y avait une chose à laquelle il ne pouvait pas se résoudre. Le visage amer, il frappa de cette manière qu'il détestait et qu'il méprisait : par surprise, dans le dos. Yaphleen tomba à genoux, le souffle coupé. Il en profita pour subtiliser à la jeune fille le collier qu'elle avait autour du cou et le suspendit à la harpe, en invitant d'un geste Jonas à s'en emparer. Le guerrier de Grani leva immédiatement toute ambiguïté à l'adresse de l'homme :

" Ne te méprends pas, je ne le fais pas pour ton salut. Je vois bien quel genre de personne tu es. S'il y en a qui doivent risquer d'y laisser les os, je préfère autant que ce soit toi plutôt qu'elle. Isis, si tu restes ici, j'ai une faveur à te demander, en plus de tout ce que tu as déjà fait pour nous : veille sur cette fille et empêche-la de nous suivre. "

Le guerrier divin avait dit cela sans regarder la prêtresse masquée. Il savait que la femme-oiseau était très éprouvée, mais peut-être parviendrait-elle tout de même à empêcher Yaphleen de faire des sottises. Le regard hostile du guerrier divin était réservé à cet homme aux techniques cruelles. Il préférait encore mourir que de confier sa vie et celle de la marina à cet homme puissant qui prétendait avoir besoin d'assistants. Besoin de chair à canon sans doute. Il ne savait ni son nom ni son rang, mais il ne se fiait pas à lui. Sigmund s'approcha du portail et avant de partir, il lança une dernière phrase qui montrait bien que de son point de vue on était encore loin d'un climat de confiance nécessaire à une bonne coopération. Et elle s'adressait à No.

" Si quelqu'un a la connaissance des choses qu'il serait dans notre intérêt de savoir, j'espère qu'il ne tardera pas à parler. "

Il arriva aux côtés de Pandore devant le spectacle du mur des Lamentations démoli, luisant d'une lumière verte. En fait, il ne comprenait rien à ce qui se passait, mais interrogeait du regard la jeune femme dont l'expression ne laissait pas de doute : la situation n'était pas normale.

[HRP : Une taquinerie à l'égard de Yaphleen. Mais si c'est trop lourd ou compliqué à gérer en rp, je l'enlève : il n'y a qu'à demander  Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaphleen
Petit Pedobear de Poseidon
Petit Pedobear de Poseidon
avatar


Messages : 229
Date d'inscription : 15/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
5/50  (5/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 26 Nov - 15:18

Minipousse? il m'avait appelé Minipousse? il était sérieux ce gars? J'avais comme une envie de lui foutre mon poing serré dans sa gueule de bâtard trisomique avant de lui cracher dessus et de le rendre à l'état d'un diamond dust! Seulement la voix des Marinas que j'avais choisis ne me le permettait pas pour le moment et qui plus est, à en voir le monstre dans tous les sens du terme, je n'étais pas de taille à l'affronter, a vrai dire je ne le serais probablement jamais.
Je grognais et rageais à l'intérieur de moi, jurant de me venger sur tous les saints qui seraient à ma porté juste pour que cet enfoiré sache combien je le hais!

Vue les présents dans la salle, personne n'avais l'air de le saquer de toutes les manières qu'ils soient, sauf peut être la femme à la canne qui semblait un peu dépassé par les évènements.
soupirant longuement et profondément, je dégageais les débris qui s'étaient mis sur moi et m'époussetais sans cesser de rager, brûlant en moi une envie inexorable d'en finir une bonne fois pour toute!
De très loin, j'observais la scène, le hurlement que j'avais lancé joint aux autres attaques avaient permis d'exploser et anéantir entièrement le clone, mais le vrai Balrog lui restait là à hurler de rire.

S'en était trop! Hurlant moi aussi à ma manière en montant mon cosmos, prête à frapper du haut de mon mètre cinquante cinq! Après tout, Ce n'est pas la taille qui compte n'est-ce pas?
J'allais lui rentrer dedans avant qu'il ne se retourne sur le portail, mais je fus de nouveau interpelé par la jolie jeune femme aux cheveux de jais, je m'arrêtais donc en plein élan, la rage et l'envie d'en découdre s'enflammant dans mes iris.

" Quoi? Nan mais t'es pas sérieux Grani, là! OH! ENFOIRE!"

Ce con avait prit mon pendentif, que je trouvais très classe au passage! Pour le mettre en haut de la harpe de Pandore.
La bouche bée, j'étais hébétée! ahurie! Les larmes me montaient aux yeux!

" - POURQUOI TU FAIS CA? ON A TOUS LE DROIT DE CE BATTRE POUR SAUVER SES CONVICTION ET LES ÊTRES AIMES QUI ONT DISPARUS! JE TE DÉTESTE ENFOIRÉ!!! TU ME LE PAIERAS!"

Enfin, commençait un nouveau combat, de la harpe contre moi-même, un mètre cinquante cinq, contre la harpe, pratiquement deux mètres... Autant dire que ce n'était pas mission impossible, mais ça me faisait bien chier.
Merci qui?
Je le traitais de tous les noms dans ma tête avant de chercher une solution en rôdant autours de la harpe, sans y toucher cependant, car je ne savais pas ce qui pourrait encore se passer si je touchais à ce truc là.

[ Ca me va Sigmund =) ! du coup je vais voir avec Isaak s'il peut pas venir voler à mon secours XD owiii isakun-sama! vient me sauverrr XDD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 26 Nov - 17:46

Un maudit collier de bracelet de mes deux pour traverser un lieu pourri comme la moelle. Et rien à faire de ce que pouvait penser les autres ! J’avais ma priorité et faire copain copine ne me plaisait pas tant que cela. Mais bon, il fallait bien serrer les fesses ou se sortir les doigts du derrière pour parvenir à ses fins. Elle n’avait pas capté cette cruche de Pandore mais je ne lui en voulais pas, elle ne savait pas qui j’étais vraiment. Quant à Evgeni, elle était prévenue : qu’elle me sorte son baratin ne me faisait ni chaud ni froid. Quant au Glaçon, rien à faire. De toute façon, ils sont avec moi ou contre moi. L’important était que je mette un terme à cette éclipse et que j’en sache plus sur cette histoire de Nemesis. Et si, cerise sur le gâteau, je retrouvais Athéna, c’était ticket gagnant au loto !


Au moins, je ne sus rien sur ce « Balrog » mais il prit cher grâce aux conséquences de mon attaque. J’écoutais d’une oreille distraite la prêtresse d’Hadès mais j’étais déjà tourné mon objectif jusqu’à ce que ça se mette à gueuler dans tous les sens. Je sentais la moutarde me monter au nez.


« Hey Glaçon ! Tu veux des informations ? Regarde où on est, souviens toi de cette éclipse qui dure un peu trop longtemps à mon goût et fais marcher ta cervelle. Si t’es pas con, tu comprendras certaines choses… Athéna se bat contre Hadès, le Mur des Lamentations a été détruit et après c’est le bazar. Mais, tu veux une véritable certitude : tout le monde prend cher en ce moment et personne n’évitera la note quel que soit le camp si les choses empirent. On est dans un sacré pétrin ! » Déclarais-je en m’avançant à côté du Guerrier d’Asgard.


« Si tu aimes ta contrée, fais le bon choix parce que si tu te trompes, non seulement c’en est finis de toi mais c’est aussi terminé des personnes que tu aimes. Pour être plus clair, fin d’Asgard… Kaputt ! Sayonara et sans espoir de retour ! » Poursuivis-je en le regardant droit dans les yeux tandis que je continuais mon chemin, posant mon regard sur la Marinas.


« Même topo pour toi que Mister Ice Cool ! Et, petit cadeau en bons : Poséidon et Hadès peuvent pas se blairer. Ils recherchent tous les deux la domination du monde mais tu peux pas mettre deux loups dans la même bergerie sinon ils finissent par s’entretuer. Tu fais ce que tu veux mais réflechis bien à la suite des évènements sinon tu pourras tirer un trait sur Poséidon, ton domaine et… Isaak… Qui n’aurait pas un lien avec un certain Hyoga du Cygne par hasard ? Enfin, je dis ça, je dis rien… c‘est peut–être pas le même gars, qui sait ! » Déclarais-je sereinement alors que je crachais mon mégot de clope par terre comme si de rien n’était.


Pour le reste, je continuais toujours de regarder le chevalier noir de Pégase très longuement et son comparse. Le Pégase Noir avait trouvé chaussure à son pied en cette ère : je me demandais ce que cela ferait si les deux se rencontraient. Pour sûr que ça ne serait pas du tout joli à voir. Quant à l’autre, il ne m’inspirait toujours pas confiance, allez savoir pourquoi.


« J’ai oublié de me présenter avec tout ce bordel, je ne suis pas vraiment sortable… Je m’appelle Jonas, je suis un Chevalier d’Athéna… Pour le reste, du moment qu'on en termine avec cette histoire, je veux bien faire copain-copain avec qui veut... Sinon...» Me présentais-je avant de suivre Pandore…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 26 Nov - 18:40



Entre les discussions – héroïques ou ironiques, suivant la saison – et la valse des cigarettes s'allumant ou s'éteignant, No se faisait presque l'impression de se retrouver dans une soirée entre amis, et cette simple idée fut suffisante pour lui faire lever les yeux au ciel. S'il était sans doute le plus paumé de tous ceux présents ici, s'il était sans doute le plus ignare concernant ce monde … il se donnait surtout l'impression d'être également le plus prêt au combat ! Après tout, un affrontement – quel que fût l'ennemi – ne s'encombrait ni de palabre ni de défi aussi stérile que tout ce trop plein de fierté et de stupidité envoyé au vent, mais ces guerriers là ne semblaient pas s'en rendre compte. Trop inconscients, trop irresponsables ou trop dévots envers leurs Dieux pour daigner seulement s'intéresser à un combat qui pourrait leur arracher la vie.

Autant dire que sitôt paré de cet artefact teinté de cosmos, No ne perdit pas davantage de temps à suivre la Prêtresse d'Hadès et lui emboîta aussitôt le pas, ne cherchant même pas à dissimuler un soupir chargé de mépris lorsque les incapables constituant cette troupe de fortune recommencèrent à se chamailler ou à jacasser. Ne perdant pas davantage de temps à se présenter ou à dire quoi que ce fût d'autre.

Au moins, si tous les guerriers de ce monde étaient de pareils abrutis, il ne devrait pas être trop compliqué de tous les balayer …

Et tandis qu'ils s'avancèrent en direction de ce ''Mur des Lamentations'' brisés, le Nemesis en profita pour forcer légèrement la cadence et ainsi se glisser aux côtés de Pandore, lui susurrant quelques mots discrets à l'oreille tout en s'assurant qu'elle seule pût les entendre.

« Je sais peut-être ce qui a pu se passer. Mais il n'est pas utile que tout le monde soit au courant, n'est-ce pas ? »

Alliés de fortune ou ennemis de toujours, tous les guerriers ici présents ne se supportaient manifestement que par nécessité, et il serait donc sans doute facile de les diviser pour mieux les vaincre. Il ne restait donc qu'à s'assurer le soutien d'un camp et d'un seul, et d'un camp que No avait déjà choisi.
Revenir en haut Aller en bas
Atma
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
Administrateur/L'étalon noir d'Athéna
avatar


Messages : 51
Date d'inscription : 10/10/2015

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Némésis

MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   Jeu 26 Nov - 23:26

En concentrant toute ses forces dans son attaque pour en finir une bonne fois pour toutes avec ces mystérieux ennemis à la puissance ahurissante, Atma s'était payé un aller simple pour les enfers, et dans tous les sens du terme. Premièrement parce qu'il y serait sans doute resté pour de bon si le cosmos salvateur de la mystérieuse prêtresse d'Hermès ne l'avait pas ramené une seconde fois. Et deuxièmement, car lorsqu'il reprit doucement conscience, il s’aperçut qu'il portait alors autour du cou un étrange collier, signe qu'il avait été désigné volontaire pour poursuivre cette mission au cœur même du royaume des morts. Tandis qu'il se relevait péniblement en vérifiant nonchalamment l'état de ses os et de ses muscles revigorés par les pouvoirs d'Isis, il se rendit vite compte que presque tous les autres s'étaient engouffrés dans un portail qui, à la manière d'une sombre invitation, l'appelait à le traverser. Pour lui c'était avant tout l'occasion inespérée d'en finir avec cette éclipse de merde, et ça, ça valait bien plus que deux malheureuses piécettes pour payer le passeur du Styx.

Lentement, il se remit en marche et alla récupérer son casque qui jonchait le sol détruit de la salle d'audience, témoin du terrible combat qui venait de faire rage en ce lieu maudit. Il s'assura au passage que ces deux compagnons de Bronze du départ de l'aventure étaient bien vivants...ils l'étaient : bien KO, mais bien vivants aussi, c'était l'essentiel. Réfléchissant un court instant, il opta pour la solution la plus simple, à savoir les laisser dormir tranquillement adossés à un coin de la pièce. Après tout, le palais de Pandore venait d'être sacrément "sécurisé". Lorsqu'il parvint juste devant le sombre portail qui le toisait d'une aura mauvaise, Atma serra son pendentif et augmenta son cosmos noir : il n'imaginait probablement pas les horreurs qui l'attendaient là-bas. Ceci étant dit, il croyait fermement en son pouvoir de chevalier noir et en sa constellation, et s'il avait fait tout ce chemin, ce n'était certainement pas pour crever comme un vulgaire pantin.

Alors qu'il s'apprêtait à sauter le pas, des bruits de sauts dans son dos le ramenèrent au présent. Se retournant, il vit alors une jeune guerrière en train de sauter à répétition pour atteindre le haut de la harpe de Pandore, sur lequel était juché un pendentif identique au sien. La jeune femme, qui ressemblait plus à une gamine hystérique après son jouet qu'à une vraie chevalière, tentait visiblement d'obtenir son laisser-passer pour les enfers, elle aussi. Peut-être avait-elle aussi essayé de tenir tête au duo infernal qui avait tout fracassé dans cette salle, et peut-être quelqu'un d'autre avait-il décidé de lui empêcher de poursuivre le combat, jugeant que ses gamineries n'étaient pas adéquates pour livrer une telle bataille. Mais cela importait peu, car aux yeux d'Atma, quiconque pourvu d'une volonté de combattre méritait de se lancer dans l'aventure qui leur tendait les bras. Et si cette fille mettait autant d'entrain dans ses combats que dans ses sauts pour récupérer ce collier, alors elle avait le droit de venir elle aussi. D'un bond d'un seul à la vitesse du son, le Pégase Noir attrapa le collier de la harpe et le tendit à la guerrière, non sans lui concéder un sourire et un léger clin d’œil.

"- Prends ça et allons-y ! Ce serait bête que les autres en profitent sans nous, pas vrai ?"

Puis le chevalier noir se précipita en direction du portail, comptant sur sa nouvelle camarade pour lui emboiter le galop. Tandis que son corps se dématérialisait pour accéder à l'autre monde et retrouver les autres, il sentit que la température s'était brusquement mise à chuter dans la salle d'audience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Un Pégase à LASSO des enfers !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Les Enfers :: Le chateau de Pandore :: • La salle d'audience-