Derniers sujets
» Siegfried, le dragon à deux têtes
par Eden Mer 2 Aoû - 10:44

» Fiche de survie de Siegfried, guerrier divin de Dubhe (Alpha)
par Siegfried Lun 26 Juin - 13:44

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Siegfried Dim 25 Juin - 13:44

» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

Logo

Partagez | .
 

 Une nouvelle voie [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une nouvelle voie [Libre]   Lun 9 Nov - 9:25



Dans les montagnes, rien ne dure. Vent et pluie finissent par venir à bout du plus solide des bastions. Les terres arables d'une année sont prises dans les glaces la suivante. Quant au gibier, il se déplace perpétuellement. Mais, un jour viendra où les empires humains s'effondreront. Tel un cycle, qui certes, prend moins de temps. Mais, à l'image de la nature sauvage et indomptable, la civilisation humaine est cyclique, en perpétuelle modification. J'en ai été tellement témoins à de multiples reprises que je ne m'étonne plus de ces changements. D'ailleurs, pour la majorité des honnêtes gens, les détails de leur calendrier n'ont guère d'importance et ne leur servent qu'à savoir quand par exemple, il faut s'attendre à ce qu'il neige et quand les récoltes doivent prendre fin. La nomenclature des années n'est véritablement utile qu'a ceux qui dédaignent jouir d'une certaine utilité.

Mais, fidèles à mes traditions, je me cantonne à mes contrées sauvages ! Et il existe en ce bas monde, en plein Asgard, une montagne qui règne sans conteste sur les collines qui ne peuvent rivaliser avec elle. Percée par de nombreuses cavernes autrefois rieuses et gorgées de lumières. Son nom a depuis longtemps été oublié mais les vestiges d'une civilisation déchue y gisent encore, offerts à ceux qui auraient le courage de venir les chercher ... Et mon entrée au-devant de ce paysage idyllique se fait mystérieuse ! Saupoudrer d'une élégance dont moi seule à le secret. Je jette un regard affirmer sur la nature saupoudrer d'un manteau de neige, avant de l'y pénétrer d'un pas svelte et affirmé.

Balayée par un vent glacial constant, et à l'issue d'une lente et minutieuse marche, je reste dans l'ombre du paysage. Longuement passive et silencieuse. Je finis par m'extirper de la brume environnante. Uniforme et armure impeccable et mue d'un visage d'une neutralité inégalée, je continue mes pas pour m'avancer d'un pas rythmée. Et dans un capharnaüm plus ou moins organisé d'échange d'idées. Ou plutôt, d'expression d'idées, le temps s'écoule lentement. Suffisamment pour me perdre dans d'éparses pensées, aussi fugace qu’éphémère. Niflheim, le monde des brumes est une terre intimement liée au froid. Pas le petit coup de froid que l'on attrape en allant folâtrer dans la neige, le froid qui vous gèle jusqu'au tréfonds de votre être, bref la bise glaciale de la mort.

Cette terre austère et peu accueillante, souvent soumise à de rudes tempêtes de neige, n'est pas vraiment une halte populaire pour les voyageurs. L'absence de saisons ainsi que le froid mordant saupoudré d'un zeste de vent  constitueront une épreuve à la limite du supportable pour bien des mortels. Mais ce rude climat me laisse presque indifférente, tant je suis habituée à arpenter le territoire d'Asgard depuis mon plus jeune âge. Et dans cette terre de glace immaculée où le froid est omniprésent et le ciel constamment couvert. Je me dresse, de toute ma hauteur, pour apposer un rude regard sur la voûte céleste. Baissant mon visage, mes pupilles finissent inexorablement à percer le lointain horizon, et mue d'une volonté aussi implacable que la mer gelée du Niflheim. Le timbre de ma voix se veut aussi clair et dur que le diamant.

Je sais qu'une halle s'élève,
Du soleil éloignée,
Sur les sinistres rivages.
Ses portes au nord sont orientées,
Des gouttes de venin
Tombent par les lucarnes,
Cette halle est tressée
D'échines de serpents.
Devront traverser à pied
Des fleuves épais,
Les parjures
Et les meurtriers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Ven 13 Nov - 0:59







Voilà maintenant des jours que j'ère, solitaire et sans autre but que de repaître mon regard de ma terre natal. De ses montagnes en chaînes qui de leur hauteurs nargue les cieux, qui de leurs blancheurs nargue les feux car ici règne en maître la froideur et les neiges. C'est ici en Asgard que je suis né. Alors que j'avance dans cette couverture de brume, j'écoute le silence que seul brise mes pas, trahissant par leurs bruits le vacarme du mouvement. Car c'est ce même mouvement qui nous fait mourir, qui nous rapproche inéluctablement de la fin et qui me font plaindre les Dieux immortels

L'absence total de mouvement c'est l'éternité, c'est parce que nos cellules ce meuvent qu'elles finissent par mourir et à entraîner notre perte à tous. Nous somme mortel à cause de notre propre mise en branle et pourtant nous avançons dans cet univers qui lui-mêle avance avec espoir.

Mais quel espoir ? Certains voudront égaler les Dieux, d'autres les servir tandis qu'une partie voudront marqué ce monde d'une marque qui transcendera l'univers dans quel but ? Celui de rester éternel ? De ne pas mourir. Pourquoi avoir peur de la mort, parce qu'elle nous fait oublier disparaître, nous ne somme plus nous même notre personnalité disparaît, ce qui nous fait dire "Je suis moi" est effacé, réduit à néant oui, ce n'est pas de la mort dont nous avons peur, mais bien de la perte de notre personnalité.

Alors que j'avance toujours et encore, ignorant le froid qui fait figure de normalité dans ces terres ou le soleil est aussi rare que des perles de pluie en plein milieu du désert je sort du brouillard qui avait entendu son manteau gris au travers des montagne et j'entend une voix, celle d'une femmes aux traits angélique, bénie par la déesse Freija, une walkyrie.

Un sourire s'élève sur mes lèvres tandis que je répond à sa sonate dons la dureté me rappel celle des cristaux glaciales que l'on trouve en nos terres. C'est d'une voix suave et douce comme du velours que je répond à son appel.

Mais pour nos nobles Hérauts,
ceux qui en eux, de l'espoir garde le feu
et pour qui la vie est d'être preux
N'aurons pas traverser ces terribles eaux

Ils s'envoleront telles les nobles oiseaux
battrons les cieux, de gracieuse ailes
Car en eux ce trouve une lumière éternelle
Ils sont notre proctetion, ils sont nos Hérauts
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Sam 14 Nov - 0:07


Laissant la voix de l'humain retomber au silence et les airs autour de nous, s'apaiser de même. Le temps s’écoule lentement, sans prise sur mon corps et mon esprit. Ne faisant qu'arborer un visage d'une parfaite neutralité vis-à-vis de l'étranger, je ne murmure aucun souffle, n’éprouvant de toute façon pas le besoin de m’entretenir avec quiconque et surtout pas avec un inconnu. N'accordant que trop peu d'attention à mon compagnon, je me décide à l'observer d'un regard attentif. Un regard acier foudroie l'inconnu lorsque mes prunelles se posent lourdement sur l'étranger. Si je ressens de la curiosité vis-à-vis de ce visiteur, je n’en laisse rien paraître dans l'immédiat. Tout du moins, une curiosité relative. Un sourire amical se dessine sur les lèvres du jeune homme et il devient contagieux puisque je souris à mon tour. Le lieu de vie du seigneur d'Asgard est assurément varié et baigné d'une atmosphère si singulière qu'il faudrait des heures entières pour détailler d'un regard curieux cette vie sauvage, mais ce regard que détient ce visiteur est celui d'un natif de ce pays, et c'est d'une voix intentionnellement basse que je m'adresse à l'inconnu.

Rares sont les visiteurs, désireux d'arpenter ces terres. Car il est triste qu'une magie capable de tels miracles puisse aussi être exploitée à des desseins bien plus chaotiques.

Ces derniers mots sont ajoutés d'une tonalité, suintant un alarmisme exacerber. Or, mon visage se reperd dans ce faciès d'une parfaite neutralité, effaçant mon sourire amical, à l'égard de l'étranger. Lentement, plus calmement que je l'aurais espéré l'être, j'inspire une profonde goulée d'air que je laisse refluer en un soupir songeur. Puis, fermant mes paupières l'espace d'un court instant, ma voix fait écho sur la totalité des environs.

Je me nomme Miria, une des nombreuses walkyries ! Et vous, quel me vaut la raison de votre venue jusqu'à moi ? Êtes-vous en questions de réponses, ou d'autres choses ?

Examinant les possibilités qui défilent dans mon esprit, l’occasion pour l'étranger de décliner son identité, et de répondre à mes questions. Je réplique d'une voix forte, mais non autoritaire, après avoir délibérément laissé un silence planer.

Que recherche tu exactement étranger ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Dim 15 Nov - 16:18

« Je pourrais te poser la même question, Miria la Valkyrie. »



Le ton de ma voix est froid. Sa présence n'a pas lieu d'être en ces contrées reculées. Quelques minutes déjà que je les observais. Je jetais un dernier regard sur la scène désolée que je laissais derrière moi. Des dizaines de sbires de Loki : morts-vivants réanimés par sa fille Hel, des loups gigantesques et affamés, et même des trolls. Leurs cadavres gisaient étendus sur le sol. Je suis arrivé a temps pour les intercepté avant qu'ils n'atteignent les premiers villages des hommes. C'est pendant les derniers instants du combat que j'ai entendu leurs chants... de superbes chants d'ailleurs. J'ai reconnu la voix de Hakon Wodan, le Guerrier à l'armure de Skoll et entendu leurs premiers échanges. Je sautais du haut de la corniche depuis laquelle je les avais observé, et descendit les rejoindre.

« Que faites-vous ici tous les deux ? »



Le ton de ma voix se calma légèrement. Mon regard inquisiteur se posa sur la Valkyrie. Jolie. Mais froide. Là n'est pas la question. C'est une guerrière de Freya. Que vient-elle faire dans ces contrées isolées ? Loki a ouvert les hostilités. Ses manigances restent dans l'ombre. Mais je suis déçu que Freya et les siennes ne reconnaissent pas la valeur de notre cause. D'ailleurs, je suppose que cette Miria vient prêcher les bonnes paroles de sa maîtresse … Nous sommes tous censés être des guerriers d'Odin. Nous nous battons pour ce qui est juste. Et nous ne reculons pas face aux combats et aux offenses. Freya nous trahi en s'opposant à la volonté d'Odin. A moins qu'elle ne vienne parler de frontières? Le tout-puissant la laissait, elle et les siens, parcourir ce territoire. Avant qu'elle ne s'élève ouvertement contre lui. Les histoires de territoire n'ont malgré tout pas lieu d'être quand la vie d'innocents est en jeu. Était-elle au courant de la présence des sbires de ce fourbe de Loki ?

« Je ne m'attendais à te voir, Hakon. Mais tu savais qu'il m'appartenait d'intervenir ici. Tu auras ta part de gloire en temps voulu, ami. »



Hakon Wodan. Un brave guerrier. Mais borné. Peut-être même autant que moi. Encore une fois tu viens me rejoindre sur une de MES affectations … ton tour viendra. Apprends la patience. A moins que tu n'ai été attiré par tes rêveries ? Oui … te connaissant, tu as sûrement vagabondé. Tu me répondra en temps voulu. Je vais me concentrer sur Miria pour l'instant. Je ne peux m'empêcher de sourire. Non pas à la vu de sa beauté, mais de ses cicatrices. Les Valkyries sont connues pour leur valeur au combat. Malgré tout, mon humeur s'assombrit inévitablement. Elles se sont détournées de la voie d'Odin, et prêchent la paix dorénavant … Mais je ne te connais pas Miria. Tu as tes raisons pour venir ici. Et je ne doute pas d'avoir les raisons de votre présence, à tout les deux, sur mon dernier champ de bataille. Mon regard inquisiteur s'attarda alors longuement sur les Miria et Hakon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Dim 15 Nov - 17:03

La voix de la walkyrie était similaire à une pluie de diamant, jolie, mais froide et tranchante. Ceci ne me mit pas en bonne disposition avec la jeune femme. De plus ce fut le mot étranger qui fit se soulever un soupçon de colère en moi, comme une vague de chaleur qui vint me lécher le dos. J’allais lui répondre et lui faire part du début de ce sentiment si attachant qu’était la colère que je ressentais. Quand une autre voix vint interrompre ma réponse, une voix qui ressemblait à un iceberg, aussi froide que celle de la dame de glace devant moi, mais beaucoup plus dure. Un soupir s’éleva dans les airs quand je la reconnu. C’était Kori, un autre chevalier au service d’Odin, très puissant, très loyal. Ce n’était pas quelqu’un que je détestais au contraire. Mais son intervention souleva deux questions dans mon esprit. La première : Comment ce serai déroulé la suite de l’histoire sans son intervention ? Et la deuxième : Pourquoi part les Dieux tous les résident d’Asgard semble mettre un point d’honneur à avoir une fois cinglante comme une tempête de neige ? Autant de questions sans réponses qui avaient été la raison de mon soupir.

« Je me baladais simplement … »

Ma voix comparée à la leur était comme un voile de soie, douce et suave avec une pointe d’ironie. Je détaillais le nouvel arrivant. Il avait une carrure forte et il émanait de lui un charisme certain, il aurait fait un très bon chef de guerre. Même quand il sa tourna vers moi je ne me départi pas de mon sourire, j’avais pour habitude de rêvasser et de me balader et souvent je tombais par hasard sur les endroits où il avait été envoyer pour combattre, même pour moi c’était bizarre, je ne lui en voulais pas de croire que je faisais exprès de me trouver là où il se trouvait, dans le cas contraire, j’aurai certainement penser exactement la même chose. Je vins me placer à côté de lui. Après tout nous étions dans le même camp et avec la guerre civile qui faisait rage dehors nous ne pouvions pas nous permettre de nous tirer dans les jambes. Il fallait présenter un front uni.

« Oh crois moi mon ami, mais ce n’est pas la gloire que je recherche, la seule chose qui m’intéresse est la survie d’Asgard et avec elle celle du monde. »

La Walkyrie était toujours devant nous. Il fallait faire attention, je n’avais pas du tout envie de déclencher un combat, nous n’en avions pas besoin. Dépense d’énergie inutile. Il fallait éviter la violence à tout prix. Les dames de Feija avaient bien sur trahit Odin, ce qui était impardonnable, mais pourtant elle n’était pas le pire des maux dans cette guerre que les hommes de Loki nous offraient. Mon sourire s’élargie alors que tout le monde se regardaient dans le blanc des yeux en silence.

« Qu’elle magnifique réunion de famille. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Dim 15 Nov - 18:51


Plongé dans un mutisme habituel, face à l'arrivée succincte d'un autre guerrier divin. Tant de suppositions et d'interrogations se limbe dans mon esprit. Oui, les événements sont tel que l'étrangeté de la présente situation, me plonge dans un silence passager. Mais rester à l'écart de tout cela en ignorant volontairement les troubles serait assurer ma propre perte. Et dans mon profond silence, je me garde bien d'afficher un sourire sarcastique quant à la réplique des guerriers divins. De tous ici présent, je suis semble-t-il, mieux informer que les guerriers d'Odin, sur la réelle situation de notre pays. Les étoiles seules sont témoins de ce qui se déroule au cœur de cette petite Oasis. Et lorsqu'ils eurent terminé, je prends la parole, d'une voix suintant l’élégance, et un mystère insondable. Mais, fidèle à mes préceptes, je ne répondant pas immédiatement à ce trio, je préfère les jauger d'un regard froid et perçant. Arborant de jolies prunelles de couleurs émeraude et en forme d'Amande. Je finis par positionner une main ouverte devant moi, l'autre fermée en dessous tout en m'inclinant légèrement, sans quitter du regard mes homologues.

Nos chemins nous mènent semble-t-il à un but similaire, mais dans ce chaos, beaucoup se sont écarté du droit chemin. Yggdrasil se meurt, et nos ressources naturelles s'épuisent à vue d’œil.

Demi-vérités ou demi-mensonge. Le temps de dévoiler ma véritable nature ne me semble pas encore propice. Et pendant que je me redresse, mon regard émeraude détaille avec une réelle intention l'accoutrement des mortels. Comme pour percevoir une première attention d'eux, à moi. Silencieuse, je jauge l'attitude des mortels, détallant avec un regard d'une parfaite neutralité, chaque geste, aussi anodin puisse-t-il être. Et ne cessant pas de regarder froidement les mortels, je prononce quelques mots, à travers une voix qui se fait lointaine et perdue.

Les conditions de vie difficiles d'Asgard rendent le gibier rare, ce qui contraint beaucoup de gens à vivre dans la faim et la pauvreté. Mais une magie, rend notre pays chaotique. Ne ressentez donc pas le mystère autour du déclin de notre pays ?

La probabilité est probablement non. Et quant à révéler le réel motif de ma présence, je m'octroie la prudence, préférant jauger les raisons des deux guerriers divins sur leur présence, sur ce domaine. Et surplombant les environs de toute ma hauteur, jaugeant les deux mortels d'un regard suintant une sévérité à peine dévoilée, ma voix s’exclame par-delà notre position.

Vous n'êtes pas sans savoir, les conflits qui opposent les forces de Loki, à celles d'Odin. Le père de la discorde a répandu son influence, dans l'ensemble de nos terres. Et son influence restera encrer profondément, si les conflits perdurent et où se répande plus que de raison. Je ne suis pas votre ennemi, et je souhaite répandre que paix, et ordre dans notre pays. Mais si le conflit entre le père d'Asgard, et Loki perdurent, quelles réponses allaient vous apporter ?

Voilà une question qui mérite d'être posé. La guerre apporte son lot de héros, mais aussi de victimes inutiles. Et elle diminue la fore vive de notre pays. Et sans attendre une éventuelle réponse dès mes comparses, ma voix résonne une fois encore, faisant taire le bruit sec et froid du vent.

Nos divins se sont jamais affairés dans les confits des divinités étrangères. Mais ces dernières peuvent avoir vent du chaos qui règne dans nos rangs. Et je ne peux que m'en remettre à votre bon sens, si une armée hostile, frappent nos frontières. Ne nous trompons pas d'ennemis guerriers. Car le véritable ennemi est certainement tapie dans l'ombre, se jouant de nous tous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Dim 15 Nov - 19:54

Je souris avant de répondre à la Valkyrie. La situation est ironique. Celle qui parle au nom de la voie de la paix en Asgard et de l'unité fait parti de ceux qui ont trahi. Seriez-vous, toi et les tiens, restez à vos places, et nous serions encore sous la même bannière. Ma voix se veux moqueuse.

« Les frontières sont gardées. Par dessus cette corniche tu en auras la preuves. »


Les paroles de Miria semblaient censées. Pour des oreilles non-averties et des cœurs naïfs. Mais je sais que mon cœur est juste. Que je suis déjà la bonne voie.

« Quant au gibier, s'il se meure, nous n'aurons qu'à compter sur le commerce. Comme nous le faisions si bien jadis. Et si ces divinités étrangères envoient leurs guerriers s'en prendre a Asgard, nous les écraserons. Comme tout ennemi d'Odin. »


Malgré tout je ne peux m'empêcher de penser qu'elle cache quelque chose. Elle ne me semble pas franche. Contrairement à Hakon. Je lui jette alors un regard approbateur, à lui qui s'est porté à mon côté, et sourit. Ta présence ici pourra être fructueuse malgré ton insouciance. Je sais que tu es un compagnon de valeur. Et je sais que tu me le prouveras encore à de nombreuses reprises.

« Il y a en revanche du vrai dans ce qu'elle dit, Hakon. Loki envoi ses laquais s'en prendre à la population d'Asgard directement. Nous devons non-seulement les repousser, mais je suis d'avis qu'il nous faudra bientôt porté nous même l'offensive. »


Je porte de nouveau mon regard, cette-fois ci endurci par mes convictions et ma rancœur, sur Miria. Et je repense à la Situation. Le froid ambiant me fait crisper les mains. Je fait craquer ma nuque, et dit d'un ton rieur. D'un rire jaune et amère.

« Quant à toi, Valkyrie, tu dis ne prêcher que la paix. C'est pour ça que tu as trahi Odin ? Parce que ton désir de paix est si grand que ta loyauté n'a plus de valeur ? Si Freya décide de s'impliquer dans cette guerre qui a commencé, la trahiras-tu également ? Ou n'as-tu fait que suivre ta parjure de maîtresse dans sa décision insensée ? »


Tout en la fixant du regard, guettant sa réaction à ces vérités que je lui lance, je donne une tape amicale dans le dos de Hakon et reprends la parole à son attention :

« Nous avons du pain sur la planche, ami. Loki et Freya devront se ranger et demander pardon ou être vaincus. Dans le même temps, nous devront enquêter sur Yggdrasil. La valkyrie n'est pas la seule a avoir remarquée qu'il souffre. Si combattre tes anciens frère t'es trop difficile, je te conseille de t'atteler à la résolution cette situation. Nous devons savoir quel mal ronge l'arbre-monde.  »


Les temps ont changés. Ceux qui étaient nos frères sont devenus nos ennemis. Je suis sûr qu'Odin sera prêt à donner le pardon à ceux qui le cherchent. Pour les autres, il ne reste que les voies de la guerre que nous connaissons si bien. Malgré mes pensées tournées vers les conflits à venir, mon cœur ne peut s'empêcher de se tourner vers Yggdrasil...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Mar 17 Nov - 13:39

Pendant la discussion entre les deux parties, je réfléchissais, je ne disais rien, mais mon cerveau battait à tout rompre à ma place. Où se trouvait donc la vérité ? Quel camp avait raison de se battre pour sa cause ? Réponse : Tous, il faut toujours se battre pour sa cause, c’est dans la manière de se battre que je pensais être certain d’être dans la bonne voie. Les partisans de Loki menaient des attaques guerrières, souvent destructrice. Le camp de Freija lui plongeait la tête dans le sable en se cachant derrière une vision idyllique et illusoire d’une possibilité de paix entre les deux camps.

Je n’aimais pas l’idée de devoir porter l’offensive, nous somme les gardiens d’Asgard, notre devoir est de la protéger, bien sur la meilleure défense est parfois l’attaque, mais il fallait bien réfléchir et ce préparer et en attendant, continuer de défendre la population menacer par Loki. Odin était de notre côté, nous devons faire notre devoir. Je me tournais vers Kori, sans me débarrasser de mon éternel sourire, masque qui cachait le chahut qui se déroulait en ce moment même à l’intérieur de ma tête. Seul mes yeux auraient pu me trahir, dans l’intensité qu’ils offraient à la personne que je regardais, ma voix elle était douce, mais emplis d’une dureté que seul les ordres confer.

« Mon ami, frère d’arme. Je suis d’accord avec toi, il va falloir agir contre Loki, avant qu’il ne fasse encore plus de mal à notre aimé Asgard, mais il nous faut réfléchir et ne pas se lancer dans une action précipitée qui nous conduirait à la mort. Vivant, ont peux encore faire changer les choses, mort nous serions inutile à notre dieu Odin ».

Oui réfléchir, car nos terres ne sont pas menacées que part Loki, notre source de vie, l’arbre Yggdrassil se meurt et avec lui notre cosmos et nos ressources. La plupart des gens attribut ce phénomène à Loki, mais je pense qu’ils se trompes tous, même lui, même ce dieu malin qui ose s’opposé au notre ne verrai que désavantage à voir notre arbre-monde disparaitre. Je ne connaissais pas grand-chose de l’arbre, il a toujours été ici, vaillant sur nos contrés et ça même avant les Dieux. Oui il fallait s’occuper de ce problème avant toute chosent si l’arbre disparait alors j’ai peur que notre Dieu perde sa force et si jamais un tel scénario arrivait les glaces fondrait et la mer engloutirai le reste du monde, au profit de Poséidon, je soupçonnais fortement ce dernier d’être derrière les évènements récent. Après tout il avait déjà essayé d’attaquer Asgard indirectement. Il fallait trouver ce qui tuait Yggdrassil et pour cela nous avions besoin d’information et j’avais une petite idée de l’endroit où en trouver. Après ce moment de silence j’élevais à nouveau la voix m’adressant à mes deux compatriotes.

« Je pense que l’important est de s’occuper d’Yggdrassil, peu importe la guerre s’il meurt, le glas d’Asgard sonnera et personne ne sera gagnant, cette guerre civile deviendra une futilité pour nous. Il nous faut des informations sur l’arbre et je pense savoir où en trouver… »

J’avais capter l’attention de mon public, parfais je marquais une pause pour réfléchir à la tournure de ma phrase, le lieu où je voulais les emmener n’était bien vu par personne dans nos terres, mais pourtant j’étais certain que des réponses se trouvaient là-bas.

« Vous connaissez le manoir de la famille Albérich ? C’est une des plus ancienne famille d’Asgard et bien que son passer sois trouble, ils étaient nobles et bien souvent ces personnes avaient une bibliothèque. Je pense que dans ce lieu certain livres répondront à nos questions. »

J’écartais les bras dans un geste théâtral qui semblait vouloir dire « Alors vous êtes prêt à me suivre ? » Ou vous allez vous défilez. Si la Walkyrie voulait venir avec nous elle ne me dérangeait pas, après tout, nous étions tous concerné par ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Mar 17 Nov - 18:42


Qu'il est ironique d'entendre les guerriers divins m'abreuver de répliques sarcastiques. Ne pas y répondre aurait pu être délicat, mais je n'oublie pas que je suis encore qu'un individu sous surveillance pour juger de ma bonne foi et de la voie que j'ai décidé de prendre en acceptant de me rendre ici-même. Et peut-être que les choses auraient pu en rester là, pendant que les décisions s'amorcent. Mais il est bon ton de rectifier certaines paroles émises par l'Alpha. Et sans laisser le silence s'accabler outre mesure, ma voix s'élance avec force.

Tu es bien immature Alpha, pour considérer les actes de Freyja, comme traîtrise à Odin. Nos dieux coexistent, depuis l'aube de l'humanité. Et de bien plus loin encore. Et Freyja a toujours apporté son soutien au peuple d'Asgard, et à Odin. Et dans cette discorde, perpétué par Loki, tu affirmes haut et fort que Freya déshonore Odin ?!

Il est des plus prévisibles que l'Alpha ne supportera pas le glas de mes paroles, alors, guettant les moindres mouvements de mes camarades. La proposition d'Hakon semble passé inaperçu dans mon attitude, et dans mes paroles. Mais avant de rétorquer mon point de vue à cette suggestion, je rétribue d'un rire timide. Puis, d'une voix tranchante.

Ne te berce pas de fausses vérités, Alpha. Tes véritables ennemies sont ailleurs, et ne sont pas que les troupes de Loki. À fermenter de si grossières hypothèses, tu desserres Odin.

Effaçant d'un revers, mon sourire. L'air persiste lourd, le vent faible, voire inexistant. Au loin, une masse sombre avait souillé le sol froid d'Asgard. Si cela n'avait pas été du sol meuble, la terre aurait tremblé sous les pas d'une armée de millier de soldats. Et savoir que notre peuple se déchire, mes pupilles se limbe passagèrement d'une lueur dorée. Comme si la colère s'était éteint à travers ma voix, mais qu'elle venait là. De se superposer à mes iris.

Et que souhaites-tu rechercher exactement Hakon ? Je ne juge pas ta demande caduque, bien au contraire. Mais il ne va pas falloir, se formaliser qu'à cette simple idée. Il va falloir en parallèle, effectuer un rappel des troupes, fidèles à Odin et Freyja. Ils sont de ceux et celles qui ne nuiront pas à nos recherches. Peut-être même que nous pourrions glaner des renseignements dans les ruines antiques d'Asgard. Notre territoire est drapé d'un voile de magie, aussi ancien que nos divins, peut-être que nous pourrions, glaner ici et là, de précieuses informations.

Faisant plier mes jambes, de façon à ce que je puisse poser mes mains au sol. Je me mets à murmurer un champ celte, dont le langage est sans doute inconnu aux deux autres guerriers divins. Mais très vite, la raison de ce champ surgit à même du sol. Des traces balayé par les ravages du temps, et de la météo. De brèves traces de pas apparaissent, trop étoffer pour suivre une poste réellement sérieuse, mais l'intérêt est ailleurs. Et c'est alors, que me relevant de toute ma hauteur, ma voix s’extirpe de mes lèvres, d'un son cristallin.

Je ne suis pas qu'une guerrière avertie, puisque autre que ma maîtrise à la fabrication d'armes et armures. J'ai des talents relatifs à la magie, et je peux par exemple. Suivre une piste, préalablement effacer. Alors, si nous devons faire front commun, nous nous devons de connaitre un tant soit peu, les capacités, les forces et faiblesses des camarades, pour qui. Nous avons joint des convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Mar 17 Nov - 21:19

Yggdrasil... Tu nous as toujours porté, soutenu, sans rien demander en retour. Tu es notre foyer, le pilier qui nous soutiens. Tu es la source de toute vie. Et te voilà en souffrance à présent. Quel est ce mal qui te ronge ? Je me dois de t'aider à guérir. D'enlever cette épine douloureuse de ton flan. Et malheureusement, je ne suis pas un enquêteur très doué. Je vais devoir me faire souffrance. Freya souhaite renversé Odin, mais elle souhaite aussi te sauver. Dans le cadre de notre survie, je m'allierais avec mon ennemi. La Valkyrie me rejette la faute, c'est plus simple pour elle de voir le monde ainsi. De se voiler la face. Mais qu'importe, je ne suis pas ici pour prêcher la bonne parole. J'userais de toutes les cartes qui s'offriront à moi pour te secourir, cher Yggdrasil. Je me tourne vers Miria, un rictus au coin des lèvres, et annonce d'un ton froid :

« Je sais que j'ai raison. Mes tes convictions sont fortes. J'accepte ta compagnie, car Yggdrasil souffre, et que j'aurais besoin de vous pour lui venir en aide. Mes compétences sont tournées vers l'art de la guerre, de même que mes pouvoirs. Je ne suis ni pisteur, ni enquêteur. Je pourrais vous prêter mon point de vue pour faire avancer l'enquête, mais difficilement plus. »

Je dessers Odin ? Tu te fourvoies Miria. Mais je ne te convaincrais pas avec mes paroles. Et je n'en ai pas plus envie que ça. Mes paroles sont juste. Loki et Freya menacent Asgard. Mais vous n'êtes probablement pas nos seuls ennemis. Connaît-ton ennemi, et tu auras la victoire. Ce que je redoute, c'est qu'un tiers parti ne se soit infiltré en Asgard. Je sais comment combattre ceux qui ont combattu à mes côtés par le passé. Mais combattre un ennemi inconnu est plus difficile. Voilà pourquoi j'accepte de me ranger à tes côtés... pour l'instant. Je me tourne vers mon fidèle allié, bien que ses opinions diffèrent souvent des miennes. Mais c'est ce qui fait avancer les débats, n'est-ce pas Hakon ?

« J'ai effectivement entendu parlé du manoir Albérich. Et si nous devons éplucher cette bibliothèque livre par livre afin d'être sûr de ne rien laisser de côté quant à l'affaire nous concernant, je pense que tu pourras apprécier mon aide. Mais la Valkyrie marque un point. Que cherches-tu exactement ? Cela fait plusieurs semaines que j’aire entre les neuf mondes d'Yggdrasil, interceptant les dangers qui menacent Midgard. Peut être qu'un détail me semblant futile sur le moment me reviendra alors à l'esprit, si seulement je savais au moins ce que l'on cherche exactement. »

Malgré mon attention toute tournée vers Hakon, qui avait fait preuve de sagesse et d'intelligence, mon regard ne pouvait se détourner de Miria. Je te surveillerait, Valkyrie. Bien que cette tâche ne soit pas désagréable ca, je dois l'avouer, ta beauté est remarquable. Enfin. Là n'est pas la question. Avec un sourire amusé, sans détourner mon regard de celui de Miria, je repris à l'attention de mon ami.

« De plus, il nous faut aussi réfléchir. En fonction de l'information que nous cherchons, il se peut aussi qu'elle ne soit pas dans le manoir. Il se peut également que nous ayons d'autre pistes à explorer. Que nous nous séparions afin de mieux couvrir la zone de recherche. »

Je détourne enfin mon regard de celui de Miria, et le reporte sur celui de Hakon.

« Sait tu ce que nous cherchons, ou comptes-tu trouver un indice dans cette bibliothèque nous permettant de commencer notre enquête ? »

J'aurais bien aimé affronté la Valkyrie. Le combat aurait-pu être intéressant. Mais chaque chose en son temps. Tu as bien parlé Hakon. Ton raisonnement a été juste jusqu'ici dans cette affaire. Je te laisse déterminer notre point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Lun 23 Nov - 20:48

Sur quoi était fondé mon idée ? Sur toute une réflexion que j’entretenais depuis maintenant des mois, depuis que j’avais obtenu ma god robe du Sköll. Quand Odin lui-même était apparu devant moi pour me sauver la vie. Des fanatiques religieux m’avait capturé et avait décider de me torturer pour que j’abdique ma dévotion envers notre panthéon pour prêcher leur dieu unique. Quand ils ont vu que je ne cèderai pas et que je n’accepterai pas leurs théologies, ils ont eu la sordide idée de faire venir leur théologie a moi. D’où l’idée de me marquer avec une croix chauffée à blanc. J’en garde une parfaite cicatrice de la même forme sur mon torse, une boursoufflure qui jure avec le reste de ma personne. Vous saviez que sur une surface égal la brûlure est la forme de blessure la plus douloureuse ? Eh bien moi maintenant je le sais.

Après que je sois devenu chevalier, je me suis renseigner sur les différents ennemis et alliés de notre patrie, parmi les différents conflits que nous avons traversés le plus récent est où notre terre à servie de terrain de guerre entre Poséidon et Athéna, cette dernière étant notre alliée. Oh bien sur le plus grand nombre de perte fut pour nous, la plupart de nos guerriers ont perdu la vie en combattant Athéna, notre prêtresse Hilda était contrôlée par le dieu grec qui gouvernait aux mer et aux océans. Pour lui la destruction du royaume glacière que nous gouvernons serait une véritable victoire stratégique, en fondant les glaces ferrait gonfler la mer et irait recouvrir les terres étendant sont royaume marin d’une manière colossale. En bref, c’est un peu comme noël en avance, avec un petit air de déluge aussi. Etant qu’un membre de la famille Alberich avait combattu pendant cette bataille tuée par l’un des chevaliers de la déesse de la guerre.

« Pour ce qui est de mon utilité, j’aime Asgard, je ne suis pas un idiot et je sais me battre. »

Ma voix toujours rieuse contenait une pointe de colère, sentiment que je dissimulais derrière un éternel sourire effronté. Je n’aimais pas que cette Walkyrie essaye de me juger. Si elle voulait connaitre mes pouvoir je pouvais lui montrer, mais je jure qu’elle s’y brulera les ailes. Je fermais les yeux et comptais jusqu’à 10 dans ma tête. Me mettre en colère était tentant, rassurant, j’ai toujours privilégié ce sentiment par rapports aux autres. Ce qui me vaux une réputation de chieur invétéré, mais j’essaye de m’améliorer, la preuve, ouvrant les bras je pointais la direction du manoir que j’avais évoqué auparavant.

« De ce que je sais, la personne qui aurait le plus de chance de détruire Asgard est le dieu Poséidon, le manoir a été le témoin de l’une des batailles qu’il a causées il n’y a pas si longtemps. De plus on pourra en profiter pour chercher des informations sur notre arbre-monde … et de toute façon est-ce que vous avez une autre solution a proposé ? »

La question de la fin était rhétorique et implacable, pas de refus possible, j’en avais ma claque de discuté et je voulais agir. De plus on aurait dit que je considérais Poséidon comme coupable d’office. Je sais qu’habituellement ont dit que les gens sont innocents jusqu’à preuve du contraire, mais quand on a vu autant de chose horrible que moi, les gens deviennent coupables jusqu’à ce qu’il me prouve le contraire. Blasé moi ? Non, juste très pragmatique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Mar 24 Nov - 10:40


En dépit des réactions des guerriers d'Odin, je reste silencieuse un moment, un long moment, cherchant mes mots, cherchant à prendre la bonne décision. Nul doute que l'un d'eux cherchera à me combattre si je m’oppose très clairement à eux. Mais même si je devais les combattre pour d'abjecte raison, ils se risqueraient à deux fois, à trop afficher de néfastes sentiments en ce qui me concerne. Car avant d'être l'une des valkyries de Freyja, je suis avant une guerrière affranchie et avertie. Et je n'ai aucune honte à dire, que parmi l'ensemble des guerriers éveiller au Cosmos. Je suis très certainement l'une des plus puissantes combattantes d'Asgard. Mais notre intérêt n'est pas de nous combattre et à chercher qui est le meilleur combattant. Et si les guerriers d'Odin souhaitent absolument perdre leurs temps dans des duels, qu'ils aillent donc pister les partisans de Loki. Je ne verrais pas d'un mauvais œil à ce qu'ils pourchassent les sbires du père de la discorde. Car je préfère consacrer mon énergie et mon temps à autre chose. Alors, lorsque Hakon énumère les raisons qui l'intime à nous orienter vers le manoir de la famille Alberich. Je relève mon visage après m'être plongée dans de profondes réflexions.

Comprendre notre passé peu nous aider à apporter un avenir meilleur à notre pays. Cependant, le manoir de la famille Alberich n'est pas le seul qui recueille une riche collection d'ouvrages. Il y a dans le temple d'Odin. Une bibliothèque suffisamment conséquente pour nous aider dans nos péripéties. De surcroît, l'arbre monde se situe non loin du temple d'Odin. Mais je ne vois pas d’inconvénient à ce que je vous suive, il se peut que l'on recueille de riches renseignements.

Me taisant à la suite de cela. Je n'ai plus rien à dire sur le sujet. Et hormis avoir laissé volontairement certaine de mes réflexions de côté, j'ai été suffisamment clair. Les sourcils froncés, à défaut de les observer avec un regard rempli d'éclairs de colère, le regard en direction des deux guerriers d'Odin. Je les toise d'une assurance sans pareil tandis que ma voix s'élève, emplie elle aussi d'assurance. Et suintant la force qui est mienne, celle d'une guerrière accomplie.

Et soyons clair, vous ne m'aimez pas. Mais que cette première appréciation ne vous conduise pas à me combattre pour ce futile sentiment. Sans quoi, vous vous brûlerait les doigts bien avant d'entrevoir une victoire, qui sera forcément mienne. Car n’ayez pas l'arrogance de penser que c'est avec une force qui n'est pas la vôtre que vous parviendriez à me battre, voir me tuer.

Une pointe de désinvolture suinte mon comportement à leurs encontre, ais je n'en n'ai cure. Je sais de quoi je suis capable, et ce n'est pas deux guerriers d'Odin, empli de sentiments envers leurs idéaux qui auront raison de mes choix, quels qu'ils soient. Alors, en écourtant toutes possibilités à mes compagnons de rétorquer vivement. Je m'avance, sur un rythme rapide et militaire, en-direction d'Hakon et Kori pour leurs couper net toutes possibilités de répondre sur l'instant.

Dépêchez-vous messieurs. Il est temps ! Temps de marquer la mémoire de ce monde, dans l'espoir que plus jamais notre arbre monde ne périsse. Nos efforts doivent être jugulés pour refréner cela, et contrecarrer la guerre civile dans Asgard.

Et marchant vers les deux guerriers d'une attitude confiante. Le Cosmos qui m'entoure vint commencer à se resserrer dans mon corps. Et autour de moi, l'air se tord furieusement, la neige se met à briller, devenant diamant et reflétant la lumière de la trame qui s'active autour de moi. Mon Cosmos bouillonne de l'intérieur, faisant aussi ricocher à la nature environnante, comme un ultime avertissement aux deux guerriers d'Odin. La magie, l'ire et l'animosité pulsent furieusement en moi. Et la nature n'est pas la seule à réagir à mon Cosmos, puisque mon armure pétille d'étincelles ! Mais, comme si la petite démonstration de ma puissance ne suffisait pas, je passe aux côtés de mes compagnons, tandis que ma voix siffle dans l'air.

J'espère néanmoins que vous n'êtes pas suffisamment couard, pour venir en aide à notre pays. Et s'il subsiste en vous, force, honneur et courage, partons vers le manoir des Alberich.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Sam 28 Nov - 14:55

J'éclatais d'un rire amusé et joyeux. Les paroles de la Valkyrie émanaient d'une confiance excessive. Où était-ce une manœuvre pour calmer son malaise ? Je n'en sais rien et n'en ai cure. Elle pense être inarrêtable, et elle sera bientôt détrompée. Mais les paroles me lassent. Et Yggdrasil a besoin de nous. Après un hochement de tête rieur pour indiquer à Hakon qu'il était temps pour nous d’entamer notre entreprise, je prends la suite de la Valkyrie. Sa démonstration m'a rendu de bonne humeur. Je lance alors à son attention d'un ton rieur :

« Miria, la prochaine fois que tu laisses entrevoir ton cosmos, sert en pour frapper. Tu as un don certain, ne le gâche pas dans des excès de colère non-canalisés et des tentatives d'intimidation miteuse. Mais passons. Nous nous mettons enfin en route, et j'en suis ravi. Passe devant, et guide nous, si tu le souhaite. »

Je ne la mets pas en garde contre les insultes portées à mon égard. Elle sait tout autant que moi qu'une récidive mènera a un affrontement. Et je sens que nous en brûlons d'envie tout autant l'un que l'autre. Une longue marche nous précède. Pendant plusieurs jours nous parcourons le désert gelé en direction du-dit manoir.

Le froid ambiant ne nous affecte pas plus que ça, nous autre Asgardien. Nos cosmos nous protègent. Nos cosmos, et plus particulièrement le tiens Hakon ! À plusieurs reprise, je vois que les flocons de neiges fondent bien avant de t’atteindre. Que la neige disparaît sous tes pieds. Du coup, j'en profites, et je reste assez proche de toi. Nous avons tous trois l'habitude d'errer plus où moins dans ces régions. Il semble que ce soit d'autant plus vrai pour toi Miria. On dirait que tu connaît cette région comme ta poche. Du coup, trouver de quoi nous nourrir n'est pas bien compliqué. Les compétences de guide de Miria sont assez impressionnantes. Cette dernière nous précède, sûre d'elle, à travers un blizzard si épais qu'il en devient aveuglant. Pourtant, tu te met de toi même à l'écart, Valkyrie. Et pour ma part, je ne fais rien pour t'intégrer. Alliés de fortune, j'ai accepté de laisser les insultes de côté. J'y reviendrais plus tard. Ça ne veut pas non-plus dire que je dois sympathiser avec toi.

Hakon Wodan. Tu est un compagnon étonnamment agréable. Je n'ai pas eu souvent l'occasion de discuter avec toi, mais une récurrence revient pourtant. Une finesse d'esprit et un caractère agréable. J'apprécie de plus en plus ta compagnie. Pendant que nous avançons, guidé par la Valkyrie, je te laisse parlé plus que je ne prends moi même la parole, car ton verbe est plaisant. Verbe plaisant,  et pourtant plein de maturité. Et de détermination. Une flamme habite regard, le sais-tu mon ami ? C'est bien. C'est très bien même. Une détermination sans failles doit nous animer pendant ces temps de troubles. Odin triomphera à travers le bras armé de ses guerriers. Et nous sommes tous deux en première ligne.

Est-ce vrai pourtant que je te laisse plus souvent la parole ? Je ne sais trop le dire en réalité, car sans m'en rendre compte, il m'arrive d'être un véritable moulin à parole. En fait, j'en parles dès que j'en ai l'occasion, si l'on fait attention. Si je fais attention. Ca ne doit pas être bien dur à remarquer pour quelqu'un d'autre que moi. Pourtant, isolé du monde pendant trop longtemps, mes sujets de conversation sont limités : Sagas, femmes et gloire, voici mes récurrences.

D'ailleurs, en parlant de femme, je ne cesse d'observer Miria. Certes, pour la surveiller, mais bon, joignons l'utile à l'agréable. Rares sont les femmes à posséder de si jolies formes. Son déhanché me fait sourire bêtement plus d'une fois. Il m'arrive souvent d'imaginer des choses à ce sujet. Pourtant, mon esprit ne se laissera pas surprendre. Hein ? Qu'est-ce ? Concentre toi mon vieux... Certes, ce fessier est plus agréable, mais comment as-tu fait pour ne pas remarquer l'immense demeure qui se dresse face à nous ?

« Après plusieurs jours, notre quête peut enfin commencer. Comme tu le souhaitais Hakon, nous voilà au manoir. Trouvons cette fameuse bibliothèque qui fait l'objet de notre quête, et de notre coopération à tous trois. »
Revenir en haut Aller en bas
Hilda
Fondatrice/mamie-Nova
Fondatrice/mamie-Nova
avatar


Messages : 1513
Date d'inscription : 22/09/2015
Age : 26
Localisation : nowhere but home

Fiche de personnage
Niveau:
10/10  (10/10)
Expérience:
50/50  (50/50)
Faction: Marinas

MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   Mer 9 Déc - 14:45

J'ai été littéralement soufflé par votre histoire. on sent véritablement la tension entre vous et en créant ce RP vous avez permis également l'ouverture d'idées de quêtes et de missions pour vos camps.
Tout est là, le respect des consignes, des posts des autres, les réactions, les émotions et même l'originalité du récit.
GGWP ( goodgame well Play)
Faites attention à la relecture Wink
Hakon Woodan: 9xp distribués
Miria: 9xp distribués
Kori: 9xp distribués

_________________


Cédez à l'appelle de la Sirène...
bibliothèque d'Isis
L'avantage d'être marinas xD =>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle voie [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle voie [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» Une nouvelle bibliothèque? (libre) :fini:
» Une nouvelle guerre [Libre]
» LES VOEUX ET LES DOUBLES V DE KAKAKOK POUR LE NOUVEL AN !
» Une nouvelle chasse [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Royaumes du Nord :: Vallée enneigée :: • La mer gelée du Niflheim-