Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 [FB] Une enfance tumultueuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: [FB] Une enfance tumultueuse    Mer 25 Nov - 0:53

Sanctuaire d’Athéna, 2 Aout 1966

« Si les dieux nous ont octroyés le pouvoir, pourquoi ne nous en servirions pas pour notre propre intérêt ? »

Le jour le plus chaud de l’année. Une insupportable nappe de chaleur avait recouvert toute la Grèce et tentait d’étouffer toutes créatures vivantes dans une étreinte asphyxiante.  La température fleuretait avec les 45 degrés et les gens se cachaient au fond de leurs maisons, cherchant désespérément un peu de fraîcheur. Cela faisait plusieurs jours que le soleil continuait d’étinceler tant et plus dans le ciel sans qu’aucun nuage ne viennent accorder un peu de répit à la population. Les informations ne faisait plus que répéter les même conseils : Économiser l’eau, ne pas sortir en début d’après midi, ne pas laisser les personnes âgées sans surveillance… Économiser l’eau… ect. Les villes étaient devenues désertes jusqu’à une heure avancée de la journée et seule la poussière parcourait désormais les rues.

Au sanctuaire de la déesse Athéna, les choses étaient différentes cependant. Les jeunes apprentis chevaliers s’entrainaient sans répits, peu importait les éléments. Au contraire, la situation extrême qui était le lot actuel était accueillie avec joie par leurs professeurs qui profitaient de la chaleur pour endurcir leur recrues. Partout on voyait de jeunes chevaliers porter de l’eau en petites foulées aux villageois, protéger les gens, les escorter jusqu’à chez eux. Ceux qui n’étaient pas en train de s’occuper des populations étaient soumis à un entrainement intensif et peinaient sous des poids, des javelots, épées et toutes autres sortes d’objets et d’armes. Une bonne vingtaine d’enfants courraient sur une piste en plein soleil suant toute l’eau que pouvait contenir leurs petits corps. Leurs maitres et professeurs partageaient les mêmes calvaires. Aucun ne portait de protection contre le soleil et ils buvaient le strict nécessaire. Certain arboraient même leurs armures de bronze ou d’argent dont le métal brulant étincelait au soleil.

Et dans toute cette effervescence, un petit garçon allongé dans un coin isolé, un brin d’herbe entre les lèvres.  Caché derrière l’une des falaises du sanctuaire, un petit chemin courrait à flanc de montagne. Il n’était pas vraiment difficile à trouver, mais il était peu probable que des gens s’y aventurent. Le passage comportait des endroits dangereux où un pas de travers pouvait conduire à la chute. Cependant il menait à une petite plateforme qui surplombait la mer et où un renfoncement de la paroi donnait un peu d’ombre aux quelques brins d’herbe qui subsistaient difficilement à cet endroit.

Dans l’herbe roussie, sur le dos et les bras croisés derrière la tête, le petit garçon regardait la paroi rocheuse qui le surplombait. Il mâchouillait tranquillement, sans vraiment faire attention à ce qui se passait autour de lui, prenant ses aises à l’ombre, caressé par la brise rafraîchissante qui venait de la mer.

Kanon avait 8 ans et fuyait l’entrainement de l’après midi pour se cacher bien au frais. Il laissait avec la joie la corvée à son grand frère, trop heureux d’aller faire rouler ses muscles devant le nez de leurs entraineurs. En tant qu’ainé c’était lui qu’on avait choisit pour porter l’armure des gémeaux. Il possédait une puissance tellement exceptionnelle pour son âge que dès ses 5 ans, Saga avait été amené au sanctuaire et avait reçu l’enseignement des plus grand maîtres pour devenir l’élut. Ce qui avait étonné les recruteurs quand ils étaient parvenu à la petite maison délabrée ou la pauvre famille des garçons vivait, c’était qu’il avait un jumeau. Son jeune frère Kanon, copie conforme, ne lui cédait en rien côté capacités. Mais c’était le plus jeune, on le choisit donc pour seconder son frère et le remplacer en cas de problème plutôt qu’en tant que vrai chevalier.

Kanon serra le point. Un remplaçant  en somme, condamné à rester toujours deuxième. Ses salopards avaient même caché son existence, exhibant Saga et l’entrainant en secret. Très peu de personnes connaissait son existence à par les vieux maitres formateurs et sans doute le grand pope également. L’instigateur de toute cette mascarade, celui qui était responsable de sa vie morne et sans attrait. Pourquoi n’y en avait-il toujours que pour son frère. Saga par ci, Saga par là, Saga ceci, Saga cela. Et ce dernier tout fier se dandinait avec joie au milieu de tout ça. Kanon aimait son frère, mais il se sentait trahi, abandonné. En plus il en était extrêmement jaloux. A part quelques secondes il n’existait aucune différence entre eux. Pourquoi avait-on choisit arbitrairement son frère sans lui laisser le temps de faire ses preuves. La vie était injuste.

Le petit garçon s’assit, ramassa un caillou et le balança violemment par-dessus la falaise. Il suivit des yeux sa course jusqu’à la mer et l’observa sombrer, absorbé dans les flots. Si seulement il pouvait faire disparaitre tous ceux qui l’importunaient aussi facilement, sa vie serait sans doute bien plus agréable.

Le vent se leva et malgré la chaleur Kanon frissonna. Regardant le ciel, il remarqua qu’il se faisait tard et qu’il lui faudrait rentrer rapidement avant qu’on envoi des gens à sa recherche. Il aimerait autant que possible éviter que l’on découvre son point de retraite stratégique. Il se mit debout, épousseta sa tunique puis emprunta le petit chemin pour rejoindre une partie plus fréquentée du sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Mer 25 Nov - 19:15

Le soleil était haut dans le ciel, il faisait chaud, il faisait beau, et Myrdhinn boudait.
Du haut de ses 5ans (d'apparence) , la petite fille avait du mal à comprendre encore ce qu'on attendait d'elle. Un an qu'elle était arrivée au sanctuaire, et si au début elle se sentait perdue dans cet univers qu'elle ne connaissait pas, ce n'était plus le cas.

Myrdhinn avait très vite compris que sa position lui donnait des avantages, et son caractère s'était très vite (trop vite) affirmé, surtout pour les autres qui devaient gérer cette furie lorsque son père tournait le dos.
Aujourd'hui, la petite princesse à son papa avait décidé qu'elle voulait faire du poney, mais pas sur le dos d'un chevalier, non, sur le dos d'un vrai poney... seulement, ici pas de poney en vue, même pas un dromadaire, rien!
On avait bien tenté de l'occuper par un entraînement à la nurserie du sanctuaire, mais elle s'était fait la malle assez rapidement.
A vrai dire, elle avait très vite appris à disparaître grâce à sa bébé-télékinésie.

Et c'est donc ainsi qu'elle se retrouva loin du village, sur un sentier de cailloux et de terre. Elle boudait cinq minutes plus tôt, désormais elle crapahutait allègrement dans les hautes herbes, heureuse de retrouver sa liberté d'antan et la sensation qu'elle avait connue dans la forêt de sa naissance.
C'est donc là, au détour de ses pérégrinations, après avoir arraché nombre de fleurs (pour faire un bouquet pour son papa) qu'elle tomba nez à nez avec un jeune garçon à peine (dans sa tête) plus âgé qu'elle.

"HEY!" Elle courut jusqu'à lui avec un sourire, qui s 'effaça, avant de froncer les sourcils qu'elle n'avait pas et de plisser les yeux:

"Ho ouah... dis donc tu ressembles vachement à quelqu'un... mais... euh..." Elle porta son index devant sa bouche "je sais pu qui"
Puis un sourire revint sur ses lèvres: "On s'en fiche! toi aussi tu t'enfuis du z'entraînement? "

Sa petite tête se leva subitement, comme si elle avait entendu quelque chose, vive et furtive comme la petite loutre des steppes, elle attrapa la main du garçon et le tira vers les hautes herbes: "
Vite! cache toi!"
Pile à temps pour esquiver une patrouille qui passait par là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Jeu 26 Nov - 20:03

Kanon était en train de ménager un virage compliqué quand une petite furie apparue soudain devant lui.

« HEY ! »

Totalement inconsciente de la falaise à pic à quelques centimètres de ses pas, elle couru vers lui, rayonnante jusqu’à ce qu’elle l’aperçoive pleinement.

"Ho ouah... dis donc tu ressembles vachement à quelqu'un... mais... euh..."
Kanon reteint sa respiration. Si son secret était découvert, il était sûr que ses professeurs lui administreraient une bonne correction.

Mais la petite continua totalement insouciante.

"Je sais pu qui ! On s'en fiche! Toi aussi tu t'enfuis du z'entraînement?

Mais quelle était bavarde ? Comment pouvait-on dire autant de mots en aussi peu de temps. Il était presque surpris par son débit de parole. Avec son frère c’était beaucoup plus calme. D’ailleurs, ils ne parlaient plus beaucoup depuis qu’ils étaient venus au sanctuaire. Il se rappela avec un pincement au cœur la proximité qu’ils avaient encore trois ans au paravent. Le temps passait beaucoup trop lentement, son frère n’était qu’une vieille quiche !

Bon comment semer ce petit cafard. Elle était bizarre avec ses grands yeux ronds qui le dévisageaient plein d’interrogations. Elle paraissait bien vive et bruyante et il la rangea de suite dans la case "ennui". Après justement, il pourrait peut-être s’en servir pour amener des ennuis à d’autres.

Un sourire charmeur aux lèvres, il s’apprêtait à répondre quand elle le fit tomber le nez par terre dans les herbes cramées. Dans sa chute, Kanon se tapa le nez contre le sol, comment une fillette de 5 ans pouvait elle le mettre à terre comme ça ?

"Vite! Caches toi!"

Il entendit des pas passer au bout du chemin. Un peu plus et les gardes les auraient repérés et ça en aurait été finit de sa petite escapade. Le nez dans l’herbe il attendit encore quelques minutes le temps qu’il fût sur que les gardes se soient éloignés. Seules les respirations haletantes des deux enfants troublaient le silence. Kanon se releva sur un bras et leva la tête pour regarder au dessus de l’herbe. Rien en vu. Il sauta sur ses pieds et mit sa manche contre son nez qui s’était mit à saigner.

« Raaa mais t’es qui toi ?, ça va pas de sauter sur les gens comme ça ? »

Il grogna en essayant d’arrêter le flot qui s’écoulait sur son visage meurtri. Bon il ne fallait pas qu’il se la mette à dos, elle allait peut-être pouvoir tromper son ennui, ça pourrait l’occuper quelques jours.

« Bon pardon... Tu m'as surpris aussi.»
Dit-il boudeur.

« T’as des petits ronds bizarre sur le front, c’est des trucs des montagnes ça nan ? »


Il avança le doigt vers la jeune fille pour lui effleurer ses taches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Ven 27 Nov - 10:32


Les gardes s’éloignèrent d’un bon pas, laissant le silence s’abattre de nouveau sur les lieux.
La petite fille pris sa respiration avant de tenter un coup d’œil furtif., à gauche, puis à droite, rien.
Sur ses lèvres, un sourire s’étira puis elle s’assit en face du jeune garçon, qu’elle détailla avec attention.
« S’cuse, mais tu sais, j’avais pas très très envie qu’on nous attrape » fit-elle en sortant de sa poche un mouchoir et de le lui tendre avec un petit bec du boudin figé sur ses lèvres.

Kanon a écrit:
« Raaa mais t’es qui toi ?, ça va pas de sauter sur les gens comme ça ? »

La petite fille dodelina sur place, visiblement enthousiaste à l’idée de rencontrer une autre personne, alors qu’une brise de vent légère et chaude faisait danser ses cheveux bouclés.
« Moi, j’suis Myrdhinn, je voulais pas aller à l’école et porter le masque, j’ai chaud là-dessous »
Elle sortit de sa poche un petit masque à sa taille, qu’elle montra à Kanon.
« C’est nul de porter ça , pfffffff ». Les joues gonflées, elle souffla plutôt fort, avec la maladresse et la candeur de son âge. « En plus on peut pas manger ou boire avé ça »

En se leva, elle se tourna vers la falaise et jeta le masque en question, puis, elle s’accroupit en riant : « Voilà ! problème réglé ! »
Myrdhinn était contente, visiblement ravie de sa bêtise, et ne le cachait pas vraiment.
« Et toi ? t’es qui toi ? »

Alors qu’elle prononçait ses mots, le jeune garçon repris la parole :
Kanon a écrit:
« T’as des petits ronds bizarre sur le front, c’est des trucs des montagnes ça nan ? »
Elle cligna des yeux : « Je viens de la forêt moi , mais mon papa dit que je viens de Jamrire, j’suis pas allée à Jamrire, tu connais ? papa a dit qu’il m’y emmènera, plusse tard, tu viens d’ouske toi ? si tu veux, on peut se cacher pour pas aller à l’école oui ? »

Elle riait, visiblement ravie de trouver quelqu’un qui jouait à la fille de l’air comme elle… les autres étaient tellement sérieux, et si ennuyeux….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Sam 28 Nov - 23:50

Elle ne sembla pas du tout gênée de sa remontrance. Au contraire, elle se dandinait gaiment comme un petit furet affamé. Toute rayonnante la petite enchaîna en caquetant dans son babillage enfantin :

« Moi j’suis Myrdhinn… » Kanon cilla. Il savait qui elle était bien sûr ! La fameuse fille du grand pope, saint gardien de la parole d’Athéna. Cela faisait peu de temps qu’elle avait été ramenée au sanctuaire et beaucoup avaient jasé à son sujet. Il crispa un peu la bouche… elle était déjà connue pour avoir un caractère délicat à prendre en main.

« Je voulais pas aller à l’école et porter le masque, j’ai chaud là-dessous »


Elle lui montra son masque d’acier, qu’il considéra avec attention. C’était la première fois qu’il en voyait un non porté.

« C’est vrai qu’on doit cuire là dedans… »

Pour le coup il était bien content d’être un garçon. Par cette chaleur ça devait être une vrai cocote minute. C’était une vraie malédiction pour les femmes du sanctuaire. Malédiction ? Il réalisa avec un frisson de dégout. Heureusement que Myrdhinn était encore une apprentie ! Lorsque l’on voyait le visage d’une femme chevalier, on n’avait pas d’autres choix que de la tuer ou de la marier. Le mariage c’était vraiment un truc de vieux et burk burk ça devait être horrible de devoir supporter quelqu’un à longueur de temps et de ne plus faire ce que l'on veut. Pi la tuer… ouais bon, il aurait des problèmes avec le grand pope, ça serait pas terrible non plus comme solution.

« C’est nul de porter ça, pfffffff . En plus on peut pas manger ou boire avé ça »


Amusé, il la regarda se gonfler comme un oiseau mécontent. Il rigola beaucoup moins quand elle envoya son masque par-dessus la colline. Il faillit se lever et commencer à la disputer quand il se reprit. Bah ! Après tout il n’était pas responsable de cette gamine qui errait à 5 ans à côté d’un précipice. Ça ferait bien rager ses maîtres quand ils s’apercevraient de la perte et de son errance.

Elle revint prestement à ses cotés.

« Voilà ! Problème réglé ! »

« Oui tu seras plus tranquille comme ça. J’ai toujours trouvé cette tradition débile de toute manière. Homme ou femme, ça ne fait aucune différence dans un combat. »

Il haussa les épaules.

« Après tout tu choisis d’être un chevalier, faut assumer jusqu’au bout. »

Elle semblait très satisfaite d’elle-même. Et après réflexion, il ne pouvait que l’encourager à aller contre les règles stupides du sanctuaire.

« J’aurais fais la même chose aussi. Faut pas qu’on se laisse faire par ces vieux babouins. »

« Et toi ? t’es qui toi ? »

« Hmm je m’appelle Saga. Je m’entraine pour devenir chevalier des gémeau hé hé hé. »


« Je viens de la forêt moi, mais mon papa dit que je viens de Jamrir, j’suis pas allée à Jamrir, tu connais ? Papa a dit qu’il m’y emmènera, plusse tard, tu viens d’ouske toi ? Si tu veux, on peut se cacher pour pas aller à l’école oui ? »


Ca faisait beaucoup de question d’un coup tout ça. Kanon leva le doigt en l’air pour interrompre le flux de questions.

« Doucement doucement. Tu es vachement pressée toi ! Bon alors non je connais pas Jamir, j’en ai juste entendu parler je crois. C’est pas là ou y’a des moines et ils réparent les armures ? »

Il reprit sa respiration et se gratta le nez.

« Bon bah sinon je viens de Grèce, un petit village pas très loin d’ici. C’est un peu paumé, pi pauvre aussi. Bon c’est pas des super souvenirs quand j’étais là bas. »

Il n’aimait pas trop évoquer son enfance. Qu’est ce qui lui prenait de raconter sa vie à cette gamine. Peut-être que sa spontanéité l’avait aidé à s’ouvrir à elle. Ses malheurs ne paraissaient plus si grave du point de vue d’une enfant si insouciante. La vie dans cette petite maison au toit de chaume avait été très difficile. Son père était parti peu de temps après leur naissance (pour des "trucs d’adulte" selon les explications que l’on avait bien voulu lui octroyer). Il avait laissé leur mère les élever seule son frère et lui. Mais elle n’y arrivait pas très bien. Au début elle avait essayé. Mais tenir une maison et deux jumeaux était épuisant. Elle aimait ses enfants, mais la constante attention, le travail toute la journée pour subvenir au besoin de sa famille l’avait vite épuisé. Et puis elle avait craqué. L’alcool, la violence… elle avait délaissé sa famille. Heureusement les jumeaux avaient pu se débrouiller à peu près seuls, aidés par les voisins des alentours. Ils avaient survécu jusqu’à ce qu’il se fasse repérer par les recruteurs du sanctuaire.

« Mais oui on va se cacher et pas se faire trouver par ces vieux. L’école, c’est finit pour ce soir mais j’te propose un truc ! »

Il sauta sur ses pieds et écarta-les bras.

«Vient donc au terrain d’entrainement sud demain matin vers 10h ! Je t’y attendrais et on ira se cacher ensemble pour s’amuser pendant la journée ! Ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Mar 15 Déc - 20:18

Myrdhinn semblait absolument ravie de sa bêtise. Elle savait que ça allait mettre en colère ses mentors, elle savait qu'elle n'allait rien avoir parce que son papa allait la trouver trop mignonne avec ses grands yeux... et ce serait tout.
Elle souriait, ravie.
« C’est vrai qu’on doit cuire là dedans… »

"Tu n'imagines même pas ce que c'est mais si t'as froid t'aurais dû le dire, je te l'aura prêté"
Elle avait remarqué son frisson, et dans son esprit de petite fille, il ne pouvait avoir que froid. Forcément.

« Oui tu seras plus tranquille comme ça. J’ai toujours trouvé cette tradition débile de toute manière. Homme ou femme, ça ne fait aucune différence dans un combat. »

Elle acquiesça vigoureusement de la tête. Elle n'avait jamais compris cette tradition débile, de masques, de n'amoureux quand on voyait le visage de l'autre...

"Oui c'ets débile! en plus j'ai pas de gros lolos alors pourquoi on devra m'embêter avé ça?"

La petite fille accompagna ses paroles d'un geste rapide: elle leva sa tunique brodée pour laisser apparaître.... un buste plat bandé.
"Tu vois, c'est les lolos qui rendent les garçons tout flagadas, donc faut les cacher... même si les grandes ba elle cachent leur tronche mais pas leurs lolos... ni leurs fesses... hum..."

Myrdhinn remis sa tunique en place, époussetant celle-ci avec maladresse. Elle se mit à suivre Kanon, essayant de suivre de ses petites patounes dodues.
« Après tout tu choisis d’être un chevalier, faut assumer jusqu’au bout. »

Holalaalaaaa! c'qu'il fait le grand d'un coup! il essayait quoi? de jouer les adultes? alors qu'il était (presque) aussi petit qu'elle? Elle leva les yeux au ciel, et fit avec un rire:
"Ba ouais jore toi aussi tu dois s'assumer d'être un chevalier t'avu!
Moi d'abord, on m'a pas donné le choix, papa a dit que je seras chevalier pour protéger Athéna. Mais moi, j'ai jamais vu d'Athéna, ça se crouve, elle nous fait du boudin! Il faut lui donnons du thon pour qu'elle être contente."


Myrdhinn avait une grande théorie sur le fait qu'Athéna s'était en fait réincarnée en chat, un chat qu'elle avait repéré depuis un moment qui semblait bouder, et dont les yeux les suivaient toujours avec une grande attention, presque comme s'ils jugeaient chacune de leurs actions. Aucun doute, Athéna s'était plantée, elle avait dû prendre la mauvaise porte et s'était retrouvée dans le corps d'un chaton dodu mais digne, et elle seule connaissait la vérité.

« J’aurais fais la même chose aussi. Faut pas qu’on se laisse faire par ces vieux babouins. »
Il était évident qu'elle avait raison, et même ce garçon qui jouait aux grands était d'accord, c'est donc que tout le monde devait être d'accord et donc qu'elle avait raison. Logique.


« Hmm je m’appelle Saga. Je m’entraine pour devenir chevalier des gémeau hé hé hé. »


Saga... ba voilà un drôle de nom, elle rit amusée, posant ses petites mains dodues devant sa bouche, ça lui donnait un air d'hamster jovial particulièrement indigne. ça lui faisait penser à des chansons amusantes, et comme tous les marmots de son âge, avait du mal à retenir son rire.

"C'est rigolo comme nom ça Saga! Hihihi!" Elle tapotta sur son épaule d'un air amusé, alors qu'elle allait lui asséner plus de son discours enfantin pénible, mais il l'arrêta, sans doutes comprit-il que, s'il ne le faisait pas maintenant, il devrait attendre que le prochain monologue ne passe.

« Doucement doucement. Tu es vachement pressée toi ! Bon alors non je connais pas Jamir, j’en ai juste entendu parler je crois. C’est pas là ou y’a des moines  et ils réparent les armures ? »

Myrdhinn sautilla sur place, dodelina comme un petit furet des Balkans trop enthousiaste. Elle voulait répondre, elle le voulait, et cela se voyait dans son attitude, mais encore une fois "Saga" fut plus rapide:
« Bon bah sinon je viens de Grèce, un petit village pas très loin d’ici. C’est un peu paumé, pi pauvre aussi.  Bon c’est pas des super souvenirs quand j’étais là bas. »

Douche froide.
La petite demoiselle s'arrêta, et perdit son sourire. Elle posa un regard particulièrement concerné sur le petit garçon, ses pupilles grandes ouvertes, des larmes commençaient à faire briller ses yeux dangereusement.

"Ho... moi j'avions être emmenée ici, ma maman l'était mourrutte et j'étions toute seule avé mon papy... et puis, j'arrivions ici, je voulais pas non plus.... " Myrdhinn avait une manière de parler avec un très fort accent, son grecque était parsemé de fautes, elle ne devait pas le parler depuis si longtemps que cela.
Elle se redressa et l'attrapa dans ses petits bras: "Je seras ton amie! et on se serr.. euh.. serr... euh.. serrerura les coudes!Et tu sauras chovalier de des gémeaux !"
Enthousiaste, elle sautilla de nouveau sur place.

« Mais oui on va se cacher et pas se faire trouver par ces vieux. L’école, c’est finit pour ce soir mais j’te propose un truc ! »

"Hu?"
Il sauta sur ses pieds et écarta-les bras, ouahhh, comment il sautait haut!
«Vient donc au terrain d’entrainement sud demain matin vers 10h ! Je t’y attendrais et on ira se cacher ensemble pour s’amuser pendant la journée ! Ça te va ? »

Elle l'imita, sauta sans doutes moins haut que lui et fit d'un air jovial:

"OUAIS! On faire ça! même que j'emmènerions de quoi faire un piche nique et qu'on s'amusera bien! hein? "

La petite fille était contente, heureuse même. C'était bien la première personne qui acceptait d'être son ami, sans la regarder avec un mélange de pitié, de peur, ou intérêt. Malgré son jeune âge, elle comprenait déjà que sa position lui retirait toute la simplicité qu'elle avait connut jadis, dans sa forêt sacrée.
Elle se sentait tellement seule ici... elle était heureuse, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Dim 20 Déc - 20:45

Kanon était bien embêté. Il voulait jouer un mauvais tour à Myrdhinn comme il avait l’habitude de le faire aux autres enfants. Mais en un sens, et même si elle lui tapait grandement sur les nerfs, il pensait presque l’apprécier. C’était assez nouveau chez lui que quelqu’un lui fasse ressentir autre chose que de l’animosité ou de la colère. Mais la gamine était tellement spontanée et sans artifice qu’il était difficile de lui en vouloir pour quelque chose. Et surtout, elle avait dit qu’il serait chevalier des gémeaux. Son rêve le plus fou et la principale raison de la séparation avec son frère. Depuis qu’il était arrivé au sanctuaire, tout le monde lui avait fait intégrer qu’il ne serait toujours que second, une copie conforme de son frère pour prendre sa place en tant que doublure. Mais jamais on ne s’était intéressé à son identité propre ni n’avait on chercher à le pousser lui-même en avant. Rien que pour ces quelques mots elle avait capté son intérêt. Bon en effet il avait menti quand à son identité et elle le prenait donc pour son frère… Mais ce n’était qu’un détail. Elle avait dit vouloir devenir son amie…

Oui mais il était ce qu’il était et c’était bien trop tentant de respecter sa véritable nature ! Arrivés sur les routes principales il dit donc au revoir à la petite fille en lui tapotant sur la tête. Et ensuite il dévala la colline à toutes jambes pour rejoindre la petite maison isolée qu’il partageait avec son frère. Pour garder le mystère autour des deux gémeaux, on avait jugé bon de les faire vivre un peu à l’écart des regards. De la fumée sortait de la cheminée de maisonnette de pierre et une douce odeur de viande cuite s’élevait dans l’air. Apparemment Saga était déjà revenu et comme la bonne petite mère poule qu’il s’efforçait d’être depuis leur arrivée au sanctuaire, il s’était encore occupé de tout.

Le repas eu lieu dans un silence relatif. Saga lui raconta sa journée pour faire la conversation mais rien n’énervait plus Kanon que de l’entendre relater ses progrès à l’entrainement et l’intérêt que leurs professeurs lui donnait. Puis vint le moment des reproches: Où avait-il donc trainé cet après-midi?, qu’il était impossible à vivre en ce moment, quel était sont problème? Qu’il arrête de se refermer sur lui-même et qu’il discute. Son frère se transformait en vrai fille ! Pff et les filles c’était nul. Enfin la gamine était rigolote elle. Il continua à donc à garder le silence et l’ignorer ce qui dût peiner grandement son frère. Mais vraiment il s’en fichait. Tout allait bien dans sa vie à lui, alors il n’allait pas non plus faire en sorte qu’il croit qu’il en était de même pour Kanon. Il savait que Saga s’en voulait beaucoup pour tous les avantages que son statu d’ainé lui conférait et bien que sa culpabilité le ronge et qu’il en perde les dents !

Son ragout avait prit un gout de cendre et il ne finit pas son assiette ce qui ne fit qu’ajouter à la perplexité de son frère. Il rejoignît son lit et lut pendant un temps un livre sur l’histoire du sanctuaire qui était à mourir d’ennui avant de se laisser aller au sommeil en riant d’avance de la bonne farce qu’il préparait.

Au petit matin, il se dirigea donc vers le terrain où il avait donné rendez-vous à Myrdhinn. Mais il ne se montra pas et au contraire alla se cacher derrière des rochers, tout de même assez prêt pour avoir une belle vue ainsi et bien entendre tout ce qui pourrait se dire sur le terrain d’entrainement. Celui-ci était souvent désert jusqu’en début d’après-midi au vu de sa situation un peu excentrée. A part pour une personne qui y venait régulièrement. Et cette personne arriva à 9h30 pétante comme il était prévu. Bien installé dans son coin, Kanon regarda Saga s’échauffer et commencer à fendre des pierres du point. Tss facile ! Il était pressé que Myrdhinn arrive pour voir quelle tournure prendrait la rencontre entre les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Mar 12 Jan - 19:47

Elle était revenue à la maison, comme une fleur, se téléportant auprès de son père avec un sourire adorable sur le visage.
Myrdhinn, une fois de plus, échappait à la colère de ses instructeurs en se réfugiant auprès de son père.
Ainsi donc, elle avait passé la soirée dans les bras de son papa à l'écouter raconter des histoires, des légendes de Jamir. Elle aimait cela. Elle adorait enrouler autour de son index les mèches de cheveux fines qui tombaient le long des épaules de son père.
S'endormir bercée ainsi, c'était vraiment la meilleure chose qui soit.

Le lendemain matin, comme elle avait beaucoup crapahuté la veille et semblait très fatiguée, on la laissa dormir à son aise. Évidemment, la nouvelle fuit accueillie avec un mélange de consternation et de soulagement.
C'est donc fraîche comme une rose, quoiqu'un peu groguie, elle se leva, se fit habillée par les demoiselles présentes, puis s'en alla avant même qu'un aîné ne puisse mettre la main sur elle.


Myrdhinn avait une mission. elle avait fait une promesse et comptait la tenir.
C'est donc en courant avec beaucoup d'entrain et d'enthousiasme, qu'elle se dirigea vers le point de rendez-vous. Ho, elle eu à esquiver un de ses maîtres qui tentait de la récupérer, puis le sema.

Un regard à gauche, un regard à droite, elle repéra une chevelure bleue, et courut enthousiaste sauter sur son dos.

"COPAIN!"
Mais une fois à son contact, elle renifla rapidement et sauta à terre. Myrdhinn le poussa avec sa force d'huître.

"T'es qui toi? t'es pas le bon! tu sens pas pareil!"

Méfiante, elle fit une pause de combat style karaté, en le regardant avec méfiance.

"Fais gaffe hein!"

Elle se téléporta plus loin, et continua ses gestes quelques peu grotesques:
"Toi tu pues!"

Elle lui tira la langue:
"Il est où mon copain?"

Ouais, ce type là, il ressemblait à son copain, mais il était pas pareil, avait-il eu un mauvais sort? l'avait-on enlevé et changé? peut-être que le vrai "copain" était prisonnier quelque part? elle devait le sauver!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Ven 29 Jan - 23:51

Kanon faillit s’étouffer en avalant de travers. Il fallait dire que l’attitude de Myrdhinn l’avait surpris au plus haut point. C’était bien la première fois que quelqu’un ne confondait pas les deux jumeaux et pire ! Qu’il les identifiait au premier coup d’œil!... voir ici, en l’occurrence au premier coup de narine. C’était très étrange d’être pour une fois non considéré comme une copie de son frère mais comme une vraie personne à part entière ayant son propre corps, sa propre odeur, sa propre existence. Toujours comparé, jamais égalé ! Mais finalement il n’était pas si semblable à son frère, du moins du point de vu de cette petite fille pétillante.

Saga lui, était encore sous le choc de cette révélation. Ne comprenant pas pourquoi une petite furie venait de lui dire dans un langage peu châtié que son odeur corporel ne lui plaisait pas des masses. Il avait suspendu son geste alors qu’il était en train de déposer son sac d’armes d’entrainement sur le sol et contemplait la gamine bouche bée. Si Kanon avait eu un appareil photo sous la main il se serait fait une joie de prendre son frère en photo pour lui ressortir ce cliché sous le nez une bonne vingtaine de fois par jours au moins. Ceci dit, son jumeau ne mit tout de même pas bien longtemps avant de comprendre qu’il avait encore une fois affaire à l’un des tours de son cadet. Kanon put observer que d’un air interrogateur voir choqué, son expression s’assombrissait et qu’il plissait la bouche de colère et de gène. Maintenant Saga savait qu’il allait falloir qu’il répare la bêtise de son frère puisque que leur secret ne devait être connu de personne à part de leurs maîtres. Kanon le vit poser lentement son sac au sol et s’écarter d’un pas de Myrdhinn. Il n’allait quand même pas oser ? Et pourtant si, son frère levait le bras lentement, comme pour ne pas effrayer la petite fille à ses pieds. Alors qu’il allait ouvrir la bouche, Kanon se décida à sortir de sa cachette. Finalement il ne voulait pas qu’un l’oublie comme ça et se retrouver à nouveau seul isolé du monde, très peu pour lui. Le jeune garçon se précipita à travers le terrain d’entrainement en courant et hurlant :

« ARRÊTE SAGA !! »


Dans un dérapage contrôlé avec grand style, il arriva à se placer juste entre son frère et la jeune Myrdhinn. Là il continua son petit numéro de sauveur de ces dames:

« Ne la tue pas !! C’est mon amie, s’il le faut, je me dresserai contre toi mon frère ! »

Saga le regardait avec des yeux ronds, et avait suspendu son geste. Puis il abaissa le bras et détourna la tête en regardant de côté.

« Tu sais bien que c’est la règle si l’on vient à être vu ensemble Kanon. Je dois protéger notre secret. »

C'était au tour de Kanon d'être très surpris. Il ne comprenait pas pourquoi Saga entrait dans son jeu. Il se doutait que son frère n’avait jamais eu de mauvaise intension envers la petite, un petit lavage de cerveau tout au plus mais certainement pas quelque chose de très méchant. Il était bien trop mou pour ça selon son frère. Il ne savait pas que Saga avait parfaitement compris ce que son cadet essayait d’entreprendre et qu’il souhaitait l’aider à se trouver enfin une amie au lieu de rester dans sa solitude. Tant pi si, pour cela il entrait dans le jeu malsain de Kanon, qu’il était obligé de porter le chapeau et de rompre le serment du secret qu’il avait fait en arrivant au sanctuaire. Il en avait assez de voir son petit frère malheureux et si hargneux. Ainsi il se redressa, prit un air méchant et leva à nouveau le bras en l’air paume ouverte vers le ciel.

« Kanon tu dois te faire passer pour moi et devenir ma parfaite doublure ! Écartes toi que j’en finisse avec cette petite ! »


« Tu n’oserais pas Saga ?! »

Kanon restait campé devant Myrdhinn mais ses yeux s’étaient agrandit. Il croyait chaque mots qui sortaient de la bouche de son frère, pensant que celui-ci faisait une fois de plus état de sa supériorité et de son zèle envers les préceptes foireux du sanctuaire. Il ne se rendait pas compte de la preuve d’amour et de compréhension dont Saga faisait preuve, tout à son raisonnement étriqué de bien contre mal. Il ne pensait pas qu’il pouvait exister un niveau de gris où l’on n’était pas sensé n’être que pure lumière ou méchanceté profonde. Cela ne faisait pas non plus parti de ce qu’on lui avait apprit jusque là.

« Si ! Genrō mao… »

Kanon envoya son point dans la figure de son frère à la vitesse de la lumière. Il sentit les os se briser sous son poing et le sang lui mouiller les doigts. Saga recula et perdit même l’équilibre, choqué par la réaction de son cadet alors qu’il n’était même pas en train de lancer sérieusement son illusion diabolique.

Kanon se tenait au dessus de lui, le fusillant du regard et Saga pouvait lire dans les yeux de son frère toute la colère et la frustration qu’il avait retenu en lui jusqu’à maintenant. Il était vraiment furibond et un nuage d’énergie semblait tourbillonner autour de lui. S’il avait pu, Kanon l’aurait sans doute foudroyé juste avec son regard. Saga se mordit la lèvre tendis que son sang se rependait sur ses vêtements et à terre. Son petit frère contenait en lui tant d’émotions négatives ? Il ne s’était pas rendu compte à quel point son esprit s’était assombrit et restait noyé dans la colère.

Kanon lui n’en revenait pas que son grand frère ai pu menacer une fillette innocente. Tout ce qu’il avait accumulé jusqu’à maintenant faisait surface. S’il ne continuait pas à frapper son frère au sol c’était seulement car il avait peur que Myrdhinn ne se détourne de lui en prenant peur devant toute la violence qu’il pouvait contenir. Il se contentait donc de le fusiller des yeux avec toute la rancœur qu’il gardait au fond de lui.

« Myrdh allons-nous en veux tu ? Laissons ce salopard se noyer dans son sang pourrit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Jeu 4 Fév - 19:19

Le garçon en face d'elle semblait perplexe, il essayait sans doutes de chercher l'explication à cette mascarade, et la gamine, plutôt ignorante et assez naïve il fallait l'avouer, ne comprenait pas comment deux personnes pouvaient se ressembler de loin, mais en fait pas tant que cela, mais en fait, c'était bizarre quoi.

"Tu le caches ouske mon copain?" finit-elle par dire en lui soulevant subitement le t-shirt. "Tu lui ressemble, mais pas en fait, j'suis sûre que c’est une illusion, tout comme la vierge il fait!"
Ba oui, elle était persuadée qu'il s'agissait d'une illusion, pour avoir longtemps traîné avec le précédent chevalier de la vierge, ce dernier lui avait expliqué certaines choses, comme l'utilisation des illusions. Dans ce cas précis, elle finit par tirer la conclusion, un peu hâtive, que quelqu'un d'autre avait pris l'apparence de son copain, pour lui jouer un bien vilain tour!

La situation dérapa, comme toujours à chaque fois qu'elle faisait quelque chose, et c'est avec circonspection qu'elle regarda le garçon en face d'elle bouillonner de colère, il leva le poing vers elle, mais elle n'avait pas peur, ho non! Elle savait bien que parce qu'elle était la fille de son papa, personne il ne s'amusait à lui faire le moindre mal. C'est donc, très fière, qu'elle se grandit de toute sa hauteur, et prit un air affecté.
Kanon, son copain, donc, se précipita entre eux, mais cela n'empêcha pas Myrdhinn d'ouvrir son clapet à bêtises:

"Tu t'prends pour qui toi? moi j'ai pas peur de toi!"
Puis, clignant les yeux, elle les inspecta tous les deux:

"OUaaaaah" Elle les pointa de l'index tout les deux puis ajouta "Vous avez le même nez! mais pas les mêmes yeux, et pas la même odeur, et pas les mêmes joues, et pas les mêmes cheveux, enfin, presque pas." La petite jamirienne se tourna vers Saga "Toi t'es plusse moche"

Mais elle n’eut pas le temps de comprendre plus la situation, que tout dégénéra. Alors, rapidement, dans l'échange, elle comprit qu'ils étaient frères, mais c'ets bien sûr, pour ça qu'ils se ressemblaient vaguement! que l'un voulait lui faire quelque chose, parce qu'il fallait garder le secret qu'il était moche, oui oui, tout prenait sens, mais l'autre ne voulait pas, humhum... Alors le premier, celui qui était un peu plus grand, Saga donc, voulait lui faire du mal parce qu'elle avait dit la vérité, et qu'il fallait que ce soit un secret, mais c'était bien sûr!
Et dans cet imbroglio atroce de pensées enfantines, une once de lucidité se fit jour, alors que Saga était à terre, le nez en sang:

"Tu sais toi, j'ai pô l'impression que tu sais pas bien qui je suis moi! Personne il t'as dit qu'il fallait pas me taper? parce que moi, d'abord, j'ai un papa super fort! tu peux être super jaloux! "
La petite fille gonfla le torse très fière, ajouta d'un air désolé "Mais je suis jôntille moi, alors, je veux bien garder le secret que t'es moche, t'en fais pas! " Myrdhinn prit un air désolé "Même que je demandera à papa comment on peut trouver une solution pour que tu sois moins moche, d'accord? on fait ça comme ça? "

Entre temps, elle avait pris la main de Kanon, et elle le considéra un instant avec un air un peu triste:
"Tu as l'air triste..."

Myrdhinn regarda Saga, puis cria bien fort "APPRENTIS TOUT CASSEYYYYY A L'AIDEEEEE!" puis, reprenant son sourire, Commença à courir, en tirant Kanon par la main pour fuir alors que des gens venaient dans le coin. "Vite! Vite! on se cache! "
Elle riait, amusée de devoir fuir ainsi, en passant, un panier commença à les suivre en lévitation, alors qu'ils filaient vers un coin plus désert.
Myrdhinn n'avait pas peur, et jamais dans son esprit candide, l'image de Kanon n'était écornée. Il était son côpain, etpicétout!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Sam 13 Fév - 18:43

Après que Saga en eu prit pour son grade, les deux enfants coururent se cacher dans un recoin perdu du sanctuaire. En tant qu’ombre de son frère Kanon connaissait par cœur tous les endroits où il était propice de trouver une cachette. Cette fois il avait choisi une vieille remise en bordure du village de Rodorio. Tenant toujours Myrdhinn par la main, le garçon poussa la porte qui tourna dans un grincement. La pénombre était dans chaque recoin de cette pièce et seule une raie de lumière filtrait par la fenêtre couverte de poussière. C’était glauque et lugubre à souhait, avec plein de vieilles caisses empilées au petit bonheur la chance. Kanon avait récupéré de veilles couvertures et les avait tendues au dessus de deux piles de caisses pour se faire un refuge confortable. Il avait aussi volé pas mal de coussins de toutes tailles au palais du grand pope pour se venger de ce que les dirigeant du sanctuaire lui avait fait subir. Il n’avait pas volé que ça d’ailleurs. Un peu partout la remise était pleine de ses trophées ou des objets abandonnés qu’il avait récupéré et remit en état. Certain autres lui avait aussi servit de punching ball quand il avait besoin de se passer les nerfs sur quelque chose ce qui arrivait relativement souvent.

Le gamin portait dans son cœur une colère qui ne cessait jamais et empirait au fil du temps. Plus les années passaient et plus ses sentiments devenaient vifs, profonds et empreint de haine. Cependant, la petite fille qui l’accompagnait avait un drôle d’effet sur lui. Déjà elle ne voyait que lui et le préférait à son frère ce qui n’était pour ainsi dire jamais arrivé. Le jeune garçon n’était en rien habitué à être le centre de l’attention de quelqu’un et cette nouveauté n’était pas pour lui déplaire. Au final, il appréciait que le monde de la petite tourne autour de lui quand il était là.

« Vient assied toi par ici » Dit-il en lui désignant une pile de coussins plein de poussière dans un coin de sa grotte de tissu.

Lui-même s’assit dans l’un des coins de l’édifice s’adossant contre la paroi de l’une des caisses. Il étira ses jambes et se prit la tête entre les mains.

« Je le déteste vraiment ! Je ne peux pas croire que j’ai un frère pareil, cette ordure ! Tout le monde ne voit que lui en plus ! Et moi je n’existe pas, pour personne ! C'est pas juste ! Un jour je prendrais sa place et c’est moi qui serai enfin dans la lumière tandis que lui restera dans mon ombre à jamais ! Nous verrons à ce moment si monsieur Saga des Gémeaux est toujours aussi fier de lui. »


Il se redressa et éclata de rire. Mais une larme perlait aussi au coin de son œil gauche et il l’essuya avec rage. Au fond de lui il aimait énormément son grand frère mais la jalousie et le dédain transformait peu à peu cet amour en une haine profonde et lui voilait ses propres sentiments. Il en fallait peu pour transformer le cœur d’un enfant. Et comment peut-on vivre en tant que l'ombre de quelqu’un ?

Kanon replia ses jambes et serra ses bras autour de ses genoux pour s’empêcher de trembler. La colère et la frustration le mettait dans une rage incroyable. L’incompréhension du geste de son frère également. Jusqu’à ou celui-ci était-il prêt à aller pour contenter le sanctuaire ? Derrière ses grands airs de justice et de bonté se cachait-il une part plus sombre qu’il pourrait exploiter ?

« Je ne sais pas quoi faire ! Et pourquoi c’est moi qui devrait toujours vivre caché ? Pourquoi je peux pas exister pour moi-même et que dans l’ombre de Saga ? Je n'a pas le droit d’avoir ma propre vie ? »

Il se rendant bien compte qu’il racontait ses soucis à une petite fille de 5 ans mais un je ne sais quoi chez la petite lui donnait envie de parler. Chose qu’il ne faisait d’ailleurs jamais habituellement… Sans doute car il n’avait pas non plus quelqu’un à qui se confier.

Il prit une respiration et renifla.

« Mais je dois t’ennuyer avec ça. Si tu préfères, on peut faire un jeu. »

Il désigna toute une pile de jeux de société et des jeux d’extérieur entassés dans le coin opposé. Il les avait récupérés en espérant qu’un jour ça pourrait lui être utile mais la solitude l’avait empêché d’en profiter et son frère était bien trop sérieux et fatigué pour participer. En ramenant sa main vers lui il en profita pour tapoter la tête de la petite fille comme pour se réconforter à travers elle
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Sam 13 Fév - 21:05

Ils couraient comme deux cabris heureux. Myrdhinn se laissait entraînée par son ami, amusée par les évènements.
Enfin, il l'emmena dans un recoin caché qu'il avait aménagé. C'était modeste, mais tellement intime, tellement... chaleureux.
Son ami ne semblait par contre pas dans son assiette et elle le regardait avec de grands yeux un peu étonnés. Elle cherchait à comprendre les raisons en retraçant les évènements arrivés plus tôt.

C'est donc toute étonnée, qu'elle s'assit à l'endroit qu'on lui indiquait, gardant le silence et considérant avec ce petit air grave le petit garçon. Elle voulait le laisser parler, parce qu'elle sentait, au fond de son coeur, qu'il en avait besoin. Cruellement besoin.
Malgré tout, ça ne serait sans doutes pas suffisant, ça ne pouvait pas être suffisant.

Saga des gémeaux? donc l'autre garçon s'appelait comme lui? C'était étrange.
Étonnée, à nouveau, elle finit par se lever et s'accroupir en face de lui:

"Alors l'aut'e s'appelle comme toi?" avec une petite voix timide.
Elle avait souvent regretté le fait d'être fille unique, mais en cet instant, elle se disait qu'en réalité, c'était pas plus mal.

Elle vit son état, elle vit sa larme, elle le vit trembler, et, même si elle était une petite fille, une éternelle petite fille, elle sentait que son coeur se serrait fort, et qu'elle devait faire quelque chose.
Alors, avec toute la spontanéité qu'elle possédait, elle entoura Kanon de ses bras,  avec toute la douceur qu'elle avait en stock. Un peu maladroite, mais elle posa sa tête contre lui:

"Tu ne m'ennuies pas."
S'installant un peu mieux contre lui, elle prit le temps de réfléchir à quels mots elle pouvait, devait choisir pour lui remonter le moral:
"Tu n'as pas à être l'ombre de qui que ce soit...et même si on t'oblige, et bien pour moi, tu seras toujours un soleil"
Myrdhinn sourit, montrant ses dents blanches. Elle pouvait le comprendre, elle qui était perdue dans le temps, et cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas trouvé quelqu'un pour jouer avec elle, qui acceptait de jouer avec elle.
"Ta vie, tu la choisis, d'accord? "
A nouveau, l'enfant sourit, puis elle vint frotter sa joue contre celle du petit garçon avec affection.

"Je sais pas comment je dois t'appeler, mais, on jouera qu'une fois que tu te sentiras mieux, d'accourd? qu'une fois que toi t'auras envie oui? "


Comment remonter le moral d'une personne triste? comment?
POur son papa, lorsqu'il avait du soucis, elle le prenait dans ses bras, lui demandait un câlin et lui faisait un gros bisous et voilà! il souriait de nouveau, se sentait mieux.
Elle réfléchit, à toute vitesse, puis, longeant ses yeux dans ceux de son petit camarade, annonça avec une voix sûre et franche:
"T'es très précieux pour moi!"
Cela sortait du cœur, il n'y avait aucun ambages, aucune forme de mensonge dans ses mots simples, et ses yeux, grands, bruns brillants ne pouvaient, eux aussi, dissimuler cela.
La petite fille le garda dans ses bras, juste comme ça, attendant qu'il se sente mieux pour reprendre leurs jeux, et, en voyant la pile, se disait qu'ils allaient beaucoup s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Mer 24 Fév - 23:41

Spoiler:
 

La petite fille était juste en face de lui et le regardait avec de grands yeux. Elle n’avait pas l’air de se rendre compte qu’elle venait d’échapper à un grand danger (du moins Kanon en était persuadé) et ne comprenait pas pourquoi il était si triste. Cela le fit relativiser. Peut-être que la situation n’était pas si terrible… Peut-être que Saga avait seulement voulu lui faire peur. Mais ce n'était pas le genre de son frère. Lorsque celui ci commençait quelque chose, il allait en théorie jusqu’au bout. Kanon était un peu perdu. Il ne savait vraiment pas quoi penser de cette histoire. Son frère l'avait-il vraiment trahit? Il semblerait qu'il n'avait pas encore vraiment envie d'y croire. Sa colère se transforma peut à peu en tristesse sous les paroles innocentes de sa nouvelle amie.

Lorsque Myrdhinn passa ses petits bras autour de son cou son cœur fit un bond dans sa poitrine. Son premier réflex eu été de s’échapper de cette étreinte, comme un animal sauvage qui se fait caresser pour la première fois. Depuis quand n’avait-il pas eu de contact humain ? Il ne se rappelait même pas que sa mère l’ai une fois prit dans ses bras. Quand il était tout petit il dormait bien avec son frère, l’un contre l’autre. Mais ce temps avait prit fin avec leur arrivée au sanctuaire.
Le garçon se figea, tous muscles tendus, prêt à déguerpir à la première occasion. Mais bientôt la chaleur de la petite vint réchauffer son corps tremblant et sa douce étreinte lui alléger le cœur. Cela faisait du bien d’être réconforté. Ses mots faisaient l’effet d’un baume apaisant sur sa conscience. Comment faisait-elle donc pour lui dire tout ce qu’il avait toujours voulu entendre ? Lisait-elle en lui comme dans un livre ouvert ? Etait-il si compréhensible que cela ? Cette petite fille qu'il ne connaissait que depuis une journée et qu’il avait même essayé de rouler dans la farine semblait être bien au-delà d’un enfant de son âge. Sous son visage poupon se cachait quelque chose plus profond qu’une gaminee de 4 ans.

Mais en fait peut importe. Pour l’instant Kanon ne voulait pas y penser. Il se satisfaisait de l’instant présent où pour la première fois depuis longtemps il recevait enfin le réconfort qu’on lui avait si souvent dédaigné.  

Le petit garçon se détendit et serra dans ses bras Myrdhinn, il profita du câlin. Il s’adossa au mur de coussin sans la déranger et resta quelques minutes silencieux avant de commencer à parler. Ce n’était pas évident du tout pour lui de tout raconter à la petite fille. Mais en même temps il avait l’impression de se libérer d’un grand poids. Il laissa donc les mots couler de sa bouche sans pouvoir les retenir plus longtemps.

« En fait j’ai un nom à moi. Je m’appel Kanon. Mais les vieux du sanctuaire ils m’ont obligé à me faire passer pour mon grand frère Saga. On est jumeau tu vois… Alors que je ne sais pas, peut-être qu’il y aurait dût y avoir qu’un seul bébé? Seulement mon frère ? Enfin bref je suis sa roue de secoure. S’il lui arrive un truc, je prends sa place ni vu ni connu et fait le saint du gémeau à sa place. Du coup je ne suis qu’une ombre. Tout le monde s’en fiche de moi, je suis un remplaçant en cas de problème. »

Il posa sa tête sur celle de Myrdhinn et soupira.

« J’ai envie de leur faire tous payer. Tous ! Aux vieux maîtres du sanctuaire, aux entraineurs! A tout ceux qui font comme si je n’existais pas alors que je suis là ! Il y en a qui ne me regarde même pas, ils m’ignorent et ne parlent qu’à mon frère. Et le pire, c’est Saga ! Tout fier, il fait tout le temps des trucs trop cool, moi j’ai le droit de rien faire et lui tout le monde l’aime et le félicite. J’en ai marre. J’ai envie qu’ils souffrent autant que moi et qu’ils arrêtent de ne pas me voir ! C’est pas juste, pourquoi c’est moi qui suis toujours tout seul ? »


Le petit garçon essuya une larme de fureur. La colère était de nouveau présente mais Myrdhinn était là pour l’apaiser. Il se calma à nouveau. D’autant plus qu’elle le rassurait. Son soleil ? Pouvait-il vraiment prétendre être le soleil de quelqu’un ? Il aurait tellement aimé être reconnu par tout le monde et être admiré ! Mais une personne c’était déjà bien. Si elle pouvait le reconnaitre et l’aimer pour ce qu’il était, peut-être pourrait-il ne pas en demander plus. Peut-être… Mais au fond de lui le petit garçon avait terriblement envie de reconnaissance. Et de montrer qu’il était le plus fort, plus fort que tout le monde, plus fort que les dieux. Un jour le monde le reconnaitrait pour ce qu’il était et ils regretteraient bien à ce moment de l’avoir ignoré dans sa jeunesse.

« En tout cas personne ne m’avait jamais dit des trucs comme ça…. Je crois que… » il s’écarta légèrement pour la regarder dans les yeux.

« Tu es aussi précieuse pour moi ! »

Et à cet instant il sourit pour la première fois avec l’innocence de son âge et l’insouciance de la jeunesse.

« Si tu peux être là pour me dire que j’existe, ça me va... » Il fût prit d’une soudaine inspiration.

« Et je serais aussi là pour toi tiens! Il n’y a pas beaucoup d’autres de notre âge ici ! Tu dois t’ennuyer presque autant que moi. Ah mais au fait, c’est qui ton papa ? Et tu vas devenir chevalier de quoi toi ? »

Il avait retrouvé son entrain presque aussi vite qu’il avait été triste en et en colère. C’était ça les avantages d’être un enfant. On oublie vite, on pardonne vite, on vie sa vie intensément et la moindre distraction est bonne pour qu’on s’y engouffre à cœur joie et qu’on vive sa vie intensément.

Kanon contemplait Myrdhinn ayant presque peur qu’elle disparaisse et que tout ceci n’est été qu’un rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Ven 26 Fév - 10:51

Myrdhinn l’avait laissé parler, sans intervenir, ni afficher la moindre émotion. Son regard fixé sur Kanon, elle écoutait, essayait de comprendre ce qu’il avait pu ressentir, vivre.
Elle-même souffrait de sa condition, être la fille du grand Pope impliquait qu’on l’attendait au tournant, qu’on la surveillait et que chacune de ses actions était analysée, jugée. Elle était une sorte d’oiseau en cage que l’on regarde à sa convenance, ou non… plutôt un poulain né d’un lignage de champions à qui l’on ne laisse aucun choix sinon que de gagner.
En définitive, il souffrait de l’ombre, elle souffrait de la lumière, souhaitant ardemment vivre tranquille, au même titre que les autres.
Cette pression et cette angoisse de l’échec avaient poussé son corps et son cosmos à réagir d’une façon assez étrange, régressant au stade de petite fille. C’était une façon de se protéger, une façon de fuir les contraintes et la peur qu’engendraient en elle toutes ces attentes qu’elle était certaine de décevoir.

« Enchantée Kanon, je suis Myrdhinn » finit par prononcer la petite fille avec un sourire cabotin.

Il l’entoura de ses bras, et elle put sentir, à cet instant précis, toute la tristesse et le désespoir de son nouvel ami.
« Non, pourquoi un seul ? Ton frère et toi z’êtes complémentaires, ce serait stupide de voir des qualités à l’un et pas à l’autre non ? »
La petite jamirienne se mordit la lèvre inférieure et reprit sur un ton léger :
« Si t’es là, c’est bien pasque tu as des qualités que ton frère il peut pas avoir, tu vois ? t’es une ombre pasque les z’autres ils comprennent rien, mais en vrai c’est à toi de décider qu’est-ce que tu veux être. »
Myrdhinn avait prononcé ces mots avec une naïveté effarante, et quelque part au fond d’elle, elle le savait. Il n’était pas vraiment aisé de se sortir de sa condition, pire, c’était une sorte de lutte sourde entre sa volonté d’être et la volonté des dieux.

« Tu sais… moi je vivre le contraire. » Elle avait décidé de lui parler aussi, à cœur ouvert, lui expliquer son angoisse que l’on surveille constamment ses moindres faits et gestes, commenter ses réussites, mais surtout ses erreurs. « Moi, je vis dedans la lumière, on me surveille tout le temps, on me dit tout le temps ce que je dois faire, comment je dois être, c’est comme si qu’on voyait pas qui je suis en vrai au-dedans. »

Elle faisait une moue terrifiante.
La petite jamirienne aurait aimé qu’on l’aime pour ce qu’elle était elle, et non pour ce qu’elle représentait aux yeux de tous.
« On me compare sans arrêt à Mu, c’est très très embêtant, pasque les gens ils voudraient que je être comme lui, sans voir qui que je suis moi. »
Elle laissa échapper un rire en se lovant un peu plus contre Kanon.
« Pour ça que je m’enfuie, je cours très très vite, et je faire pleins de bêtises ! comme ça, ils sont fâchés, mais comme ils peuvent pas se fâcher contre moi, ba ça les embête, et c’est comme ça que moi je me venge »
Myrdhinn trouvait en effet très amusant de faire enrager les autres personnes qui l’entouraient, elle pouvait ainsi laisser libre court à ses fantaisies, et à force, ils finiraient bien par comprendre qu’elle n’était pas son père, ni même Mu. Et c’est ce comportement précis qui l’avait isolée des autres… en plus de son statut social. En sommes, elle n’eut jamais le loisir de jouer avec des petits de son âge, jamais de réelle enfance.
Kanon finit par se calmer enfin, mais elle garda sa petite main dans celle du jeune garçon, comme pour continuer à le soutenir par ce geste.
Les paroles qu’il prononça la firent sourire de plus belle, elle se sentait heureuse en cet instant : elle avait un ami rien qu’à elle !

« Ba foui, tu existes. Tu es Kanon, véritable futur chevalier des gémeaux, ton frère, il est juste là comme rempart, il est la première ligne, celui qu’on enverra au combat. Et je suis contente que ça soit comme ça et pas le contraire, tu sais pourquoi ? pasque lui va mourir plus vite et toi tu es protégé ! »

Son sourire et ses yeux montraient qu’elle voyait les choses d’une certaine façon assez différente.

« Moi ? Mon papa il s’appelle Shion, c’est le Grand Pope. Pour ça qu’on passe son temps à m’embêter, me dire qu’est-ce que je devra faire ou pas »
La seconde question la gêna un peu plus, mais elle décida de répondre avec la franchisse qui la caractérisait :
« Les conseillers de papa voudra que je sois chevalier d’or, comme papa, comme je suis sagittaire, z’ont pensé à ça depuis houlalaala longtemps, mais papa ne veut pas, il dit que les sagittaires, ils z’ont une tendance à mourir bêtement vite, et pis, papa il dit que je suis trop fragile. C’est pas vrai ! je peux cogner dedans les genoux des gens !
En fait, j’ai déjà une z’armure à moi, je la porte pas pasque je suis trop pitite, papa dit que je suis cro petite, alors j’ai pas le droit, mais elle m’a déjà choisie, c’est l’Horloge ! »

Elle prit un air content, de petit furet fier, mais très vite retomba de son petit nuage :
« Mais papa il est pas content, il dit qu’avec l’horloge je fais rien que des bêtises, passeque j’utilise son pouvoir et que c’est dangereux, mais moi je crois pas, c’est rigolo. Et les z’autres, ils disent que je suis la z’honte de mon papa pasque j’aurai pu au moins avoir une z’armure d’argent, mais moi je m’en fiche, parce que la Horloge, je l’aime bien, même qu’elle est crés spéciale et qu’elle choisit toute seule son copain, et même que ça arrive pas souvent, alors les z’autres, au lieu de se moquer, ba ils devraient savoir qu’en vrai c’est vachement bien ! »
Myrdhinn reprit sa respiration d'un coup, elle avait tant parlé qu'elle en avait oublié de reprendre son souffle. Elle acquiesçait à ses paroles avec conviction. Elle s’était sentie blessée dans son égo et sa confiance en elle lorsque l’on découvrit qu’elle avait été choisie par une armure de bronze. Elle qui était si contente, s’était retrouvée moquée par ses petits camarades et regardée de travers par les autres.
Le mouton noir de sa lignée, c’était bien elle.
Seul son père semblait garder une fierté sans limites pour son agneau noir, il l’encourageait dans ses passions, et relevait avec satisfaction chacun de ses progrès, chacune de ses réussites. Son papa, c’était juste le meilleur !
« Papa il dit que c’est pas grave, passseque je suis un petit génie quand même, et que les gens ils sont cro bêtes pour comprendre. »
Elle lui fit un bisou sur la joue :

« Toi aussi les gens ils sont cro bêtes pour comprendre, mais moi, j’avions compris oui oui ! t’as des qualités que les z’autres ils peuvent pas avoir, et ils sont jaloux, et picétout »

La petite fille fit approcher le petit panier, et elle commença à sortir tout un tas de choses délicieuses à manger. Chocolats, fruits, pain frais et blanc, jus et sirops, visiblement, elle avait chipé tout cela aux cuisines du temple du Grand Pope car, bien souvent, les apprentis devaient se contente d’une bouillie informe sans goût.
« On goûte ? et après on pourrait jouer à… à … " vole le maximum de masques " ! » La petite fille porta sa main à sa bouche en riant toute seule de cette idée « Tu imagines la tête des grandes si on vole leurs masques et qu’on les cache chez les garçons ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanon
Pastille pour lave-linge, Kanon.
Pastille pour lave-linge, Kanon.
avatar


Messages : 673
Date d'inscription : 09/11/2015
Age : 35
Localisation : En enfer <3

Fiche de personnage
Niveau:
7/10  (7/10)
Expérience:
42/50  (42/50)
Faction: saint

MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    Lun 7 Mar - 16:47

Quand une lumière prend naissance, elle est toujours accompagnée d’une part d’obscurité. Elle révèle la noirceur qui se cache derrière certain objets. Plus elle est vive, plus les ombres sont nombreuses et sombres. Les deux éléments sont indissociables et ne peuvent exister l’un sans l’autre. Le petit garçon pensait que c’était pareil pour les hommes. Pour que certains soient mit en avant, d’autres devaient rester dans les ténèbres à tout jamais et suivre leurs pas comme des ombres. Pour lui c’était une situation bloquée dans laquelle on ne pouvait évoluer. Soit on naissait ombre, soit on naissait lumière. Mais on ne pouvait changer pour l’un ou l’autre. Et pourtant la petite fille remettait toutes ses idées en question. Il buvait ses mots comme si sa simplicité et sa candeur lui apportait enfin l’innocence et l’espoir que tout enfant doit avoir.

Même à son jeune âge, le petit garçon avait été trop malmené par la vie pour avoir jamais pu goûter à la protection et au bonheur simple que l’enfance apportait. Myrdhinn était en effet son opposée. Il le sentait jusqu’au fond de ses tripes. Mais cette petite fille pleine de lumière et de joie lui laissait entrevoir son monde et lui donnait même l’occasion d’y entrer. Il n’avait qu’à prendre la main qu’elle lui tendait pour pénétrer lui aussi dans son univers de lumière. Finalement les choses n’étaient pas si figées. Tout n’est qu'évolution dans l’univers, instable, à l’équilibre, tendant d’un côté ou de l’autre au grès des événements. Kanon compris en cet instant que sa destinée n’était pas écrite et encore moins par un tas de vieux croulants hargneux qui avaient tous oubliés ce que c’était que d’être jeune et plein d’avenir.

Alors, il saisit l’occasion, quitta son univers de ténèbres et aspira à devenir quelqu’un qui éblouirait le monde par son éclat. Les lumières brillaient en tous les chevaliers par le cosmos qu’ils arrivaient à manipuler. Il brillait aussi en lui, même bien plus fort que chez la plupart des autres serviteurs d’Athéna. Il ouvrit son point et le pouvoir fit briller une petite galaxie dans la paume de sa main. Il referma les doigts et elle disparu aussi tôt. C’est lui qui mènerait le jeu désormais. Lui et personne d’autre ne pourrait influencer sa vie. Il montrerait à tous ces dieux prétentieux ce qui leur en couterait de sous estimer les humains et de les torturer comme ils avaient l’habitude de le faire depuis des générations.

« Salut Myrdhinn » Murmura t’il.

« Je t’apprendrai à vivre dans les ténèbres et tu m’apprendra à passer dans la lumière. » Il avait l’air plongé dans ses pensées, murmurant machinalement plutôt que de répondre vraiment à la petite fille.

« Oui je connaît Mu. Il est minuscule et n’a pas l’air très malin. En plus ses cheveux ont une couleur bizarre. Tu n’as pas grand-chose à craindre de lui je crois. Pi il est tout petit ! Et puis s’il t’embête trop je lui jouerai un tour. Je crois… que je n’aime pas que tu sois triste ! »

Quand elle lui annonça le nom de son père son cœur se serra un instant. Après tout, c’était sous les ordres du grand pope qu’il avait été arraché à sa famille puis placé à l’isolement dans le sanctuaire. Cependant Myrdhinn avait l’air de le trouver tellement exceptionnel qu’il décida de croire que les ordres du pope avaient été sans doute mal interprétés et déformés par les vieux formateurs. C’était de leur faute à eux s’il avait été contraint à la vie qu’il avait eu, qu’est ce qu’il les haïssait ! Le pope Shion n’était si ça se trouve même pas au courant ? Peut-être pourrait-il même aller lui en parler ? Savait-il seulement qu’il existait ou pensait-il qu’il n’y avait qu’un seul gémeau comme tout le monde ? Le petit garçon réfléchissait comme les enfants pensent. Avec ses références et ses espoirs. Un homme si proche de la douce Athéna, admiré de tous ne pouvait être l’origine d’une décision si cruelle bien sûr. D’autant plus s’il avait lui aussi une petite fille à peine moins âgée. Mais la réalité est souvent bien plus cruelle que le rêve d’un petit garçon.

L’horloge… Ainsi elle avait une influence sur le temps… Ceci serait un parfait outil pour leurs jeux. Ils allaient pouvoir faire tant de farces avec. Cela promettait beaucoup d’éclats de rire et de gens furieux qu’il en eu un frisson de plaisir anticipé. Ça allait être formidable !

Il fût un peu surpris quand elle l’embrassa. C’était des trucs de vieux ça ! Il n’y avait que les grandes quiches assez vieilles pour faire des combats afin de conquérir leurs amures qui faisaient des trucs comme ça. Il avait dût d’ailleurs en chasser plusieurs couples de son abris, n’y allant pas de main morte des fois. Certains pensaient toujours que les illusions auxquelles il les avait soumis étaient réelles et désormais plus personne n’osait s’approcher de la petite remise considérée comme maudite. Le garçon lui, s’était bien amusé et aimait même de temps en temps poursuivre ses victimes avec de nouvelles illusions pour continuer à les maltraiter. C’était que des jeunes qui se prenaient pour des vieux et n’avaient pas de cerveau entre les deux oreilles. Ils étaient insupportables. Sans doutes jaloux comme le disais si bien Myrdhinn. La nouvelle génération de saint faisait peur aux apprentis chevaliers adolescents. Ces « gamins » étaient déjà plus puissants qu’eux alors qu’ils n’avaient même pas 10 ans. Les rabaisser en usant de leur ancienneté était bien la seule chose qu’il leur restait à faire.

Son estomac gargouilla. Toutes ses émotions lui avaient donné bien faim. Encore une fois il eu l’impression que la petite fille lisait dans ses pensées lorsqu’elle fit avancer son panier jusqu’à eux. Il était rempli de tout un tas de bonnes choses que Kanon n’avait jamais goûté ! Il avait bien volé quelques denrées sur les étals du marché mais jamais en telle abondance et dans un tel état de fraicheur. Le pain avait une mie blanche et duveteuse et il y avait même des fruits dont il ne connaissait absolument pas le nom. Décidément c’était bien meilleur que tout ce que son frère avait pu cuisiner avec les rations qu’on leur octroyait. Il eu l’impression de ne rien avoir rien mangé d’aussi délicieux depuis des années. Le petit garçon prit délicatement chacun des aliments comme des trésors et les portaient lentement à sa bouche, savourant leur goût jusqu’à la dernière miette. Son estomac, peu habitué à une telle profusion fût cependant vite rempli.

« Je pense que c’est une super idée ! On va leur cacher leur masque et en plus on leur montrera qu’elles sont trop nulles puisqu’elles ne pourront pas nous retrouver ! Ahh pi elles seront toutes obligées de se marier, ça va être trop drôle. » Il ne dit bien sûr pas devant sa nouvelle amie que le concept de mariage lui échappait complètement. Ceci dit ça avait l’air d’être très pénible comme truc, un truc de vieux quoi.

Pendant qu’ils mangèrent, les deux enfants mirent au point leur plan machiavélique tout en continuant de s’amuser et de bien rigoler. En cette journée prit naissance une amitié qui allait durer de nombreuse années et dont les conséquences iraient bien au-delà de ce qui aurait pu se prévoir de prime abord. C’est ainsi quand on est chevalier, tous nos actes impactent l’univers, même les plus innocents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FB] Une enfance tumultueuse    

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Une enfance tumultueuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Balade tumultueuse à travers la Comté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Au Centre de la Grèce :: Le Sanctuaire des Saints :: • Le village Rodorio-