Derniers sujets
» Le crabe et la prêtresse [ Pv Hilda ]
par Hilda Mar 28 Mar - 12:59

» [FB] Le Soleil a Rendez-vous avec la Lune [PV Eden]
par Eden Mer 22 Mar - 9:37

» Catleya - "Dévorons nos ailes, nous nous échouerons dans ce bras d'Océan"
par Catleya Sam 18 Mar - 19:45

» Le règlement du forum (Obligatoire pour être validé)
par Catleya Ven 17 Mar - 23:10

Logo

Partagez | .
 

 Un repos bien mérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Un repos bien mérité   Ven 11 Mar - 13:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
====================================
Est-ce que la fin du monde était aussi proche? En voyant ce serpent gigantesque qui se dressait devant eux, tueur de dieux et des mondes, créature mythologique apte à engloutir l'univers lui-même, Camus se demandait quel miracle pourrait les tirer de là. Mais il n'était pas genre à fuir, ou à renoncer. Athéna était morte, le creux dans sa poitrine ne se refermerait probablement pas avant qu'elle ne se réincarne, si tant est qu'il puisse y assister de son vivant. Athéna était morte, mais ils ne pouvaient abandonner la Terre pour autant. Quelle folie avait bien pu envahir Loki à invoquer un tel monstre?

Almas avait tenté d'user du poison pour se défaire de la bête, ou au moins l'affaiblir... mais la créature était d'un niveau largement supérieur en terme de poison, et le prouva en crachant son venin sur le chevalier des Poissons qui devait se féliciter intérieurement de porter cette armure précisément. De son côté, Camus usa de tout son cosmos, chaque goutte offerte par Arès et Athéna, afin d'emprisonner le monstre dans la glace... cela sembla fonctionner un moment, mais la chaleur du cosmos de la bête était trop important, mais il semblait un peu engourdi, bien qu'il parvint à exploser la glace pour ensuite foncer sur le chevalier du Verseau et l'engloutir.

La suite ne fut qu'obscurité. Dans les ténèbres, Camus s'était recroquevillé sur lui-même, peu enclin à se laisser digérer tranquillement. Il concentrait le peu de cosmos qu'il lui restait pour produire un froid proche du zéro absolu, à la manière dont Hyoga s'était libéré de sa prison de glace, il comptait bien se libérer de cet estomac putride!

Puis il y eut la lumière, et des éclats dorés remplacèrent les entrailles de la créature, Camus se retrouva à l'air libre, laissant l'oxygène remplir ses poumons et cette pluie d'or se déverser sur lui en un cosmos rafraîchissant. Ses blessures semblaient s'atténuer, les armures d'or reprenaient vie, bien que celle du Scorpion paraissait... vide? Il s'en approcha, tendit la main comme pour la toucher alors que les autres commençaient à rejoindre leur porteur. Aquarius était à ses côtés, elle avait quitté son corps quelques secondes le temps de se régénérer et attendait gentiment qu'il la rappelle... mais il s'inquiétait surtout de l'armure du Scorpion qui finit par disparaître. Mais contrairement aux autres, elle n'avait pas pris une certaine direction, elle avait vraiment disparu. Ramenant sa main sur son cœur, il sentit une douce chaleur l'envahir et regarda vers le ciel qui avait repris une teinte douce de début de soirée. Un cosmos doux, chaud, agréable résonnait en lui..


«Athéna...» il ne comprenait pas ce qu'il se passait, mais de toute évidence, elle était bel et bien vivante. Cependant, il avait l'impression que ce cosmos ne venait pas du Sanctuaire, il paraissait... plus loin? Elle n'avait pas encore rejoint son temple, il n'était donc pas encore urgent de repartir. Au lieu de ça, il préférait se tourner vers les autres. Kanon avait disparu, Almas semblait aller mieux et aucune trace d'Arès, Hakon ne portait plus l'armure du Cancer - d'un autre côté, Camus n'avait pas eu l'occasion de le voir la porter puisqu'il était dans l'estomac du serpent à ce moment là!

Myrdhinn était endormie aux côtés du Bélier qui semblait veiller sur elle. Ce qui était normal quand on sait qui l'avait portée autrefois. Il s'approcha d'elle, après un regard pour chacune des personnes présentes, montrant son soulagement de les voir vivants - mais pas trop, Camus n'était guère expressif. Il se tourna vers Aquarius et l'armure vint le recouvrir, il allait devoir porter l'armure du Bélier sur son dos, aussi il était préférable qu'il n'ait pas à porter la Boîte de Pandore du Verseau en même temps. Mettant un genou à terre, il observa Myrdhinn... elle avait été guérie également par la pluie d'or, et dormait paisiblement.


«Je me charge de Myrdhinn... je la conduis au village de Néophrem pour qu'elle puisse se reposer.» il se demandait où pouvait être Kanon, le chevalier des Gémeaux semblait attaché à elle également lorsqu'il les avait vus à l'entrée du "faux Sanctuaire". À voir si celui-ci aurait voulu venir avec eux ou non... tant pis, il pourrait toujours suivre leur cosmos s'il était dans les parage. Il attendit que le Bélier retourne dans sa boîte et la mit sur son dos avant de soulever délicatement la jeune femme afin de la conduire en lieu sûr. Se tournant une dernière fois vers ses compagnons, il fixa en particulier Almas

«Tu es désormais chevalier des Poissons. Dernier rempart du Sanctuaire pour protéger Athéna et le Grand Pope. Repose toi, je doute que la guerre soit terminée.» dans la mythologie, Loki n'était guère un dieu à renoncer facilement à ses desseins. Il avait échoué, mais il tenterait de nouveau sa chance, il valait mieux ne pas se reposer sur ses lauriers.

Il salua également Hakon avant de quitter les lieux, Myrdhinn dans ses bras. Rejoignant le marché de Midgard, il se rendit à une auberge qu'il connaissait bien et demanda une chambre double afin de pouvoir veiller sur la jeune femme. La couchant doucement sur un lit, il posa la boîte du Bélier à côté d'elle avant de se défaire lui-même d'Aquarius et se diriger vers la salle de bain. Il avait l'impression d'être encore couvert des entrailles de la bête, une douche lui ferait le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 11 Mar - 17:41

Depuis combien de temps était-elle dans les pommes?
Elle même ne le savait pas.
Elle était passée d'une sorte de sommeil troublé, difficile, à un sommeil plus léger, à peine troublé par les tic-tac de son cosmos.
Puis, elle sentit un contact frais. Quelqu'un la souleva, c'était agréable, elle voulait se réveiller, mais ses yeux refusaient de s'ouvrir. Myrdhinn avait abusé de ses pouvoirs, et son corps réclamait désormais du repos.
La petite jamirienne pouvait sentir la présence des armures d'or s'atténuer pour certaines, mais s'affirmer pour d'autres. Elle se sentait soulagée, mais en même temps... quelque chose lui étreignait le coeur.

Puis, une sensation d'inconfort se fit jour, comme si son armure était devenue subitement trop petite... ou bien non, comme si elle s'accrochait envers et contre tout sur son corps.

Enfin, comme arrivée au bout d'un tunnel long et froid, la jeune femme réussit à se réveiller, d'un bond.
Un peu chamboulée, complètement désorientée, elle observa la pièce rapidement. Elle ne se trouvait plus dans le "temple du bélier", mais dans une petite chambre.
Myrdhinn vit la pandora box du bélier près d'elle, et caressa d'une main le métal doré de celle-ci. Aries était resté près d'elle? Pourquoi?

La jamirienne se redressa, et titubant, se dirigea vers la salle de bain.
C'est sans aucune forme de procès qu'elle ouvrit la porte, elle ne sembla pas faire attention à la tenue du chevalier, et se jeta à son cou.

"Je... je... j'ai eu tellement peur! j'ai cru ne jamais pouvoir me réveiller... et j'ai sentit... j'ai sentit... ho mon dieu, j'ai cru tous vous perdre! Il faisait si noir... "

A vrai dire, la demoiselle n'avait pas calculé ce qu'elle faisait, poussée par le seul besoin de se sentir en présence d'une personne connue et aimée.
Avec un geste nerveux, elle semblait chercher à élargir le buste de son armure, qui semblait la serrer plus que de raison.

"Que... je me sens serrée...je ne comprends pas les mots qui arrivent...."

La jeune fille était clairement désorientée, mais il ne lui fallut pas plus de temps pour se rendre compte qu'elle était face à Camus nu ou presque. Elle ouvrit grands ses yeux, rougit, ouvrit la bouche pour dire quelque chose, la referma sans prononcer le moindre mot, tenta quelque chose, mais finalement non, enfin, cacha son visage entre ses mains, essayant de sortir de là comme elle pouvait.
"Je suis désoléeee!"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 11 Mar - 20:56

Bon sang que ça faisait du bien... debout, les bras le long du corps, le nez en l'air à laisser l'eau couler le long de son corps, Camus avait l'impression d'être dans une cascade d'eau fraîche - car oui, il n'était pas de ceux à prendre une douche chaude pour se détendre, bien qu'elle n'était pas glacée non plus. Il regarda ses blessures, la pluie d'or semblait l'avoir guéri au mieux, malgré tout il sentait que son dos avait bien souffert de son combat dans le temple du Verseau... au final, cela restait le combat qui l'avait le plus affecté.

Certes, passer quelques minutes dans l'estomac corrosif d'un serpent géant n'avait pas été pour lui plaire, mais ça par contre, la pluie d'or en avait effacé les traces, mais le reste par contre, il avait surtout l'impression qu'il aurait besoin de dormir pendant une semaine pour récupérer. Mais il était un chevalier d'or, et surement qu'une ou deux journées seraient suffisantes au maximum.

Il sortit de la douche et attrapa une serviette pour se la mettre sur la tête, se séchant ainsi les cheveux en se plaçant face au miroir. Ses contusions n'étaient pas belles à voir, maintenant qu'il les regardait ainsi il s'en rendait encore plus compte. Son torse était violacé, il avait une belle marque au niveau de la tempe près de sa cicatrice et son dos devait être pire. Il était encore nu comme un ver avec juste la serviette sur la tête lorsque Myrdhinn débarqua et lui fonça dessus, lui sautant carrément dans les bras! Il la réceptionna en refermant ses bras autour d'elle


«Hey?» nullement pudique, il attendit malgré tout qu'elle se calme un peu tout en lui caressant le dos. De toute manière, elle portait son armure, donc on ne pouvait guère dire que la situation était dérangeante, enfin pas pour lui «tout va bien, nous nous en sommes tous sortis. À ma connaissance.» il est vrai qu'il ignorait où était Kanon, mais il avait cru ressentir son cosmos malgré tout et supposait que celui-ci était donc bien vivant.

La jeune femme recula alors, elle semblait avoir un souci avec son armure, comme si elle lui était devenue trop petite, ou plutôt...

«Tu... tu n'aurais pas grandi?» était-ce une illusion d'optique? Il ne le savait pas trop, mais c'était l'impression qu'il avait. Elle sembla vouloir se regarder mais se rendit compte alors qu'il ne portait absolument rien et cacha donc ses yeux en essayant de reculer tout en s'excusant

«Calme toi, ce n'est rien.» il prit cependant la serviette qui était tombée autour de son cou pour l'enrouler autour de sa taille, avant de se tourner vers elle «j'ai mis une serviette, mais tu devrais sortir me laisser finir de m'habiller.» c'était davantage pour elle que pour lui, il n'était pas un exhibitionniste, mais n'avait guère d'appréhension à être vu nu. Il attrapa un t-shirt et l'enfila, tournant le dos à la jeune fille en espérant qu'elle se soit éclipsé avant de retirer la serviette et enfiler sous-vêtements et pantalon. Pieds nus, les cheveux encore humides, il revint dans la chambre et s'assura donc de ce qu'il avait pu constater.

«Comment tu te sens?» c'était étrange comme sensation, avait-elle vraiment grandi ou bien se faisait-il des idées?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 11 Mar - 22:11

Elle se sentait perdue, comme si elle venait de se réveiller d'un mauvais rêve.
Son armure de l'horloge la serrait, bien trop fort, la blessait même? Elle sentait comme si l'armure la retenait, envers et contre tout.
Fort heureusement, le calme olympien de Camus l'aida un tant soit peu, mais elle ne savait pas vraiment comment elle devait prendre les choses.
Elle dû faire un effort terrible pour retirer son plastron, et laisser sa poitrine libre, de la poitrine?

"Camus? Camus!" La jeune fille semblait quelque peu paniquer, et c'est devant la glace qu'elle commença à se regarder. Sa peau était quelque peu abîmée, comme si son armure la blessait.
Lorsqu'il réapparut, elle ne put s'empêcher de se coller à lui de nouveau, comme recherchant un peu de soutient.

"Je ne me reconnais plus... je..." Dans son esprit, c'était un chaos sans nom. Depuis des décennies, elle était accoutumée à entendre le tic-tac inlassable de son armure de l'horloge. C'était à force une sorte de lien rouge qui la maintenait, mais depuis ce comas, depuis les derniers évènements, elle n'entendait plus qu'un son brouillon, comme si plusieurs voix essayaient de parler, comme si elle s'était perdue dans une sorte de brume dense.
Myrdhinn s'accrochait à sa chemise, cherchant une explication, mais elle n'en trouvait pas.

"Je suis... je suis perdue dans la brume...et... est-ce que tu me reconnais? "

Le contact avec le chevalier du verseau sembla l'apaiser petit à petit, car ses muscles se détendirent doucement, et elle semblait retrouver son calme.
Mais ses yeux, mobiles, graves, cherchaient une réponse dans ceux de son compagnon. Changer. Elle ne savait pas ce que c'était, elle n'avait pour ainsi dire jamais changé en plusieurs décennies, et là, en quelques secondes, elle ne se reconnaissait plus.
Sa plus grande peur était de perdre à nouveau ses êtres chers, et surtout... surtout lui.
Fallait-il qu'elle en passe par là pour se rendre compte de cela?

"Est-ce que tu me laisseras? "
Myrdhinn se sentait quelque peu maladroite dans ses gestes, son corps ne répondait pas encore tout à fait, et elle devait faire le tri dans les voix qu'elle entendait.
La jeune jamirienne soupira lentement.

"Et toi? comment tu vas?" elle le fixait de nouveau, avec ses yeux graves, inquiète pour lui plus que pour elle, comme si elle venait de chasser du revers de la main ses propres peurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Sam 12 Mar - 18:45

Dès qu'il passa la porte de la salle de bain, Myrdhinn revint dans ses bras. La jeune fille avait toujours eu un certain don pour exagérer ses émotions, mais d'habitude, c'était surtout dans les émotions positives, alors que là, elle paraissait vraiment déboussolée, et c'était trop flagrant pour que ce soit juste de l'exagération. Il y avait vraiment quelque chose qui la perturbait.

Camus ramena ses bras autour d'elle dans un geste de protection, histoire de la rassurer au mieux. Il ne l'avait pas vue depuis longtemps, tout ce temps passé au royaume des morts, elle n'avait pas changé, du moins lorsqu'il l'avait croisée aux pieds des marches de ce faux sanctuaire. Et là, elle paraissait plus grande, pas tant en taille, mais surtout en corpulence... sa morphologie était différente, plus.. femme?


«Bien sur que je te reconnais. Mais il est vrai que tu as changé, aurais-tu enfin réussi à gagner quelques années dans ta maîtrise du temps?» il n'avait jamais vraiment cerné son pouvoir temporel, mais en tout cas, elle semblait bien avoir gagné quatre ou cinq ans, peut être plus, c'était difficile à dire ainsi, malgré sa poitrine qui avait quelque peu gonflé, ça c'était indéniable et il ne pouvait le louper. Non pas qu'il s'y intéresse, mais lorsqu'elle était ainsi accrochée à lui, c'était difficile de faire abstraction.

Les mots suivants furent assez étranges pour lui. Il fronça les sourcils et recula légèrement pour la regarder dans les yeux. Si, elle semblait avoir gagné quelques centimètres aussi car dans ses souvenirs, il devait un peu plus baisser la tête pour lui parler d'ordinaire

«Pourquoi je te laisserais? Ce n'est pas parce que tu as un peu grandi que tu deviens une personne dont la compagnie me déplairait...» au contraire, si quelques années pouvaient lui faire gagner en maturité, ça ne pourrait que lui convenir davantage.

Il recula pour lui prendre la main et l'inciter à s'asseoir sur le lit, elle allait aussi avoir besoin d'une bonne douche, voire d'un bon bain.

«Je vais bien, ne t'inquiète pas, je suis solide. La salle de bain dispose d'une baignoire, tu devrais en profiter... ça ne pourrait te faire que du bien et tu pourras faire le point sur ta situation. De toute évidence, l'énergie que tu as déployé aujourd'hui pour guérir les armures t'a changée...»

Il posa sa main sur sa joue pour la rassurer, il ne souriait pas, ce n'était pas son genre, mais il demeurait calme et posé, espérant que ça suffirait pour la calmer sur sa situation. Il ne la laisserait pas et l'aiderait même à comprendre ce qu'il lui arrivait. Elle ne lui avait pas encore tout dit sur ce qui avait changé en elle, et il ne pouvait donc pas encore émettre beaucoup d'hypothèses, mais il saurait la guider malgré tout autant qu'il le pourrait.

Il avait l'impression de ressentir un cosmos en approche, pas vraiment agressif mais puissant et familier. D'ici, il ne savait pas encore qui ce pouvait être, d'autant qu'il ne la connaissait pas depuis longtemps, mais ce n'était pas un ennemi, c'était donc suffisant pour qu'il ne s'inquiète pas outre mesure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Sam 12 Mar - 23:26

Il était si gentil avec elle, si doux, et en cet instant, elle comprenait pourquoi son coeur battait la chamade à chacun de leur contact. C'était comme une explosion de sentiments, intérieurement, son coeur lui donnait l'impression de sauter de joie, et d'essayer de sortir de sa cage thoracique.
Bien que rassurée par les paroles et les gestes du chevalier des glaces, elle se sentait quelque peu gênée, avait un mal terrible à faire le point dans sa tête.
La jeune femme ferma la yeux au contact de sa main sur sa joue, laissa échapper un soupire léger de soulagement, comme si elle tentait de reprendre pied avec ce qui arrivait.
Il lui était plutôt habituel de se retrouver un peu perdue après un comas, mais celui-ci semblait différent... était-ce la présence de Camus qui changeait la donne?
La jamirienne se laissa entraînée sur le lit et s'assit à côté de lui, elle le fixait avec une certaine gravité.

"J'ai... oui, apparemment, j'ai changé, je sens mon corps différent, la sensation est plutôt déstabilisante..."

Myrdhinn attrapa un morceau de tissus qui traînait là et l'enroula autour de sa poitrine nue, comme elle était accoutumée à avoir ...quasi rien au niveau des seins, elle semblait fort embêtée, et marmonnait dans sa barbe des "mais comment elles font les autres, pas pratique ça" .
Le style pouvait apparaître comme aléatoire, mais elle ne comptait pas remettre son plastron d'armure, pas avant d'avoir compris ce qu'il se passait.
Malgré tout, elle se pencha pour récupérer la partie d'amure et commença à la détailler du regard:

"Même... même si j'ai grandis, pourquoi mon armure ne s'adapte plus à mes formes? c'est comme si elle m'arrachait des pans de peau entiers... et... j'ai du mal à entendre sa voix, tout semble flou dans mon esprit, je n'ai jamais eu ce genre de choses."
Elle releva la tête pour fixer Camus, et reposa le plastron sur le lit.

"J'entends plus sa voix comme avant, c'est une sorte de cacophonie..."
Elle prit dans sa main celle de l'homme en face d'elle et le considéra d'un air inquiet.
"Je suis désolée, je n'ai pas pu vous aider...peut être... peut être que ton armure a besoin de réparations. "

Malgré tout, son regard se posa sur l'armure du bélier qui se trouvait là, puis, de nouveau, ses yeux revinrent vers son compagnon.

"Po..pourquoi Aries est-il toujours là?" finit-elle par chuchoter doucement.
Il lui fallait quelques minutes pour reprendre contenance, aussi, la jeune femme se pencha vers Camus et déposa un rapide baiser sur sa joue, avant de se lever et de filer dans la salle de bain.

Là, elle pris une douche rapide, qui lui permit surtout de remettre en place ses idées. Il lui fallait faire les choses en ordre, commencer par ce qu'elle savait faire le mieux, et voir ensuite, oui, voir ensuite.
Une fois rafraîchie, elle tira ses cheveux en arrière et sortit.
Myrdhinn se rapprocha de Camus, et se rassis à côté de lui.

"Je vais commencer par m'occuper de ton armure... tu pourras me dire ce que tu en penses, et peut être que je réussirais à mettre de l'ordre dans mon esprit. "

Elle lui adressa un sourire doux, se leva et se dirigea vers l'armure du verseau qui semblait attendre qu'on s'occupe d'elle.
C'est avec un calme retrouvé qu'elle commença à inspecter l'armure avec ses doigts, fronçant de temps à autres ses sourcils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 13 Mar - 23:04

Le lendemain de la fin de bataille avec Loki et son serpent, j'étais partis de bonne heure de l'endroit ou j'étais hébergée, il me fallait de nouveaux vêtements pour voyager dans le grand nord. J'avais très bien été conseillée par notre nouvel ami. C'est alors qu'en avançant dans la neige et le centre du village de Néophrem, je sentis deux cosmos très bas mais familier ! Suivant ceux-ci qui me guidèrent à une petite auberge qui semblait très sympathique. J'apparaissais avec un manteau-cape marron m'arrivant un peu après mon buste au niveau de mes hanches, une écharpe rouge, des collants très fins noirs, des gants et des bottines. Mon armure d'or planquée dans sa pandora box sous mon manteau. Je voulais juste les voir, savoir comment ils allaient, savoir si il était possible de faire quelque chose pour mon armure.

Demandant à l'aubergiste de me conduire à eux, que je venais en paix, et que j'étais une amie. Il frappa à la porte pour moi, me tenant loin de lui.  Je regardais du coin de l’œil les magnifiques décors de l'auberge, pour l'instant personne ne répondit à l'appel de l'aubergiste, qui fixait mes prunelles devenue rouge écarlate. A cause de mon sang empoisonné jusque dans les résines de mes paupières. C'était un signe que le lien écarlate avait marché pour moi, et que le gaz toxique n'était plus en mon corps. J'avais tellement souffert la nuit dernière. C'était incroyable. Je fis un sourire à l'aubergiste en mettant une main sur ma hanche et levant un doigt vers le ciel comme pour signifier qu'il pouvait partir sans craintes.

J'attendrais ici. Patiemment, ils finiraient bien par sentir mon cosmos, alors je demandais à l'aubergiste de juste me ramener une assiette fruité d'ici avec une boisson sans alcool. J'avais tellement faim que je pourrais ne dévorer une dizaine d'autre. Ils avaient bon goût malgré le froid et la difficulté certaines pour les faire pousser pensais-je en me tenant désormais contre le mur en face de la porte. Qu'étais-je censée faire maintenant ? Attendre ? Ou réessayer une dernière fois ?  de toute façon, ça ne serait pas perdu s'ils ne m'entendaient pas... Sauf que l'aubergiste revint à ce moment-là, je bus ma boisson et en profita pour la lui refiler entièrement vide. Cul sec ! ou presque à quelque gorgées prêt...


"Y'a quelqu'un ? s'il vous plait ! Une personne aimerait vous voir !"
Fit-il exaspéré et d'un air désolé pour moi.  
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Lun 14 Mar - 9:11

Spoiler:
 

Quelque chose clochait, c'était évident. Mais Camus était encore trop ignorant du pouvoir de Myrdhinn pour savoir exactement de quelle manière les choses auraient du se passer. Pour sûr que voir qu'elle avait désormais de la poitrine aurait pu être déstabilisant pour n'importe qui, mais pas vraiment pour Camus. De base, voir le visage d'une femme chevalier devait être plus "grave" que la voir nue, donc au final, voir sa poitrine n'avait guère de quoi le perturber. Elle s'était malgré tout recouverte et il s'inquiétait davantage de cette histoire d'armure qui la rejetterait que du fait qu'elle se baladait à moitié nue.

«Ça ne s'était pas passé ainsi la dernière fois que tu as grandi?» elle allait devoir lui en parler un peu. Mais rapidement, elle s'intéressa, comme à son habitude, aux armures en priorité, et Camus l'arrêta rapidement en posant sa main sur son épaule

«Je pense qu'Aries s'inquiétait pour toi, et n'ayant pas encore de porteur, il n'avait pas vraiment besoin de retourner au Sanctuaire.» c'était du moins la théorie la plus probante. Pour le moment, il valait mieux qu'elle aille prendre une douche. Il la laissa alors qu'il allait rapidement demander un repas en bas, il était déjà revenu avec une bonne soupe lorsqu'elle sortit de là, et déjà elle voulait s'occuper des armures. « Ne t'en fais pas pour nos armures, elles ont récupéré une partie de leur énergie lorsque Jormungand a été vaincu. Tu t'occuperas de ça demain. Là, il faut que tu manges et que tu dormes.»

Son ton était calme, mais sec, presqu'un ordre. Ils s'installèrent et mangèrent donc un morceau avant qu'il ne parvienne à la convaincre de se reposer. Ils avaient chacun leur lit, mais il était possible qu'elle veuille dormir avec lui dans la mesure où elle était suffisamment perturbée pour avoir besoin qu'on ne la laisse pas seule. Peu importe, il s'en accommoderait.

Le lendemain matin, il la laissa dormir encore un peu, se rendant dans la salle de bain pour examiner ses blessures. La nuit de repos n'avait pas tout réparé, il s'occupa donc soigneusement à entourer son buste d'un bandage solide, surtout pour les dommages causés à son dos et à ses côtes. Il sentit un cosmos en approche, mais lorsqu'on frappa à la porte, il était encore dans la salle de bain à se soigner - et Myrdhinn semblait être encore en mode larve, preuve qu'elle avait encore besoin de repos. Mais il finit par sortir et entendit l'aubergiste. Torse nu mais avec ses bandages soigneusement autour de ses flancs, pantalon et pieds nus, il ouvrit la porte et tomba nez à nez avec l'aubergiste et une femme derrière lui.


«Veuillez faire moins de bruit, je vous prie. Il y a quelqu'un qui dort.» il observa alors Almas et haussa légèrement des sourcils, se demandant ce qu'elle faisait là. Il posa un doigt sur ses lèvres, mais la laissa entrer «Ne parle pas trop fort...»

Il se poussa pour qu'elle entre et en profita pour demander à l'aubergiste d'apporter le petit déjeuner. Si Almas avait déjà mangé, ce n'était pas leur cas. Alors qu'elle entrait, Myrdhinn semblait se réveiller. Il s'approcha d'elle et posa sa main sur son front, elle semblait aller mieux
«Myrdhinn, Almas des Poissons est présente.» histoire qu'elle ne soit pas trop surprise de sentir non pas deux armures d'or ici, mais trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Lun 14 Mar - 12:56

Alors qu'elle commençait à travailler sur Aquarius, le contact d'une main se posant sur son épaule la fit suspendre ses gestes.
Il y avait un besoin de se confronter à quelque chose qui était habituel, rassurant même dans son action, mais elle compris très vite que ce n'était pas le moment.
Myrdhinn se retourna et fixa Camus avec un sourire :

« Non, ce n'était pas comme cela, je n'ai rien fait pour grandir cette fois-ci » La dernière fois, elle avait travaillé dur, il lui avait fallut une longue préparation, et surtout, elle s'était sentie... bien plus épuisée que là.
« Je n'ai rien fait pour, Camus... »
La jeune femme souhaitait continuer à s'occuper des armures, mais le ton de son compagnon de route ne souffrait d'aucune forme de contestation.
Et parce qu'elle avait envie de le laisser faire, et de ne pas réfléchir plus avant, la jeune femme se laissa donc mener vers le lit, et ne demanda pas son reste : elle tomba très rapidement endormie.
La présence de l'être aimé à ses côtés la rassurait, et finalement, elle se disait que ce qui lui arrivait n'était pas si grave que cela, pas dramatique.

La nuit se passa donc plutôt tranquillement, la jamirienne plus si petite que ça, avait profité pleinement des bienfaits de la nuit.
Alors qu'elle faisait un joli rêve, une voix et une main vinrent la tirer de son sommeil, elle ouvrit un œil, s'étira doucement et passa ses mains autour du cou du jeune homme souriant doucement.
« Hum ? Qui ? »
Myrdhinn se redressa doucement, cligna des yeux et examina Almas avec un air un peu ahuris.
Encore quelques secondes, et son cerveau fit le lien.
« Le paon » chuchota la demoiselle en se frottant les yeux, qu'elle plissa ensuite en hochant la tête. « Non... plus le paon. » La jamirienne jeta un coup d'oeil à Camus, puis à Almas, et se redressant tout à fait cette fois-ci, passa la chemise de ce dernier avec un naturel déconcertant.

« Oui, je suis réveillée, bonjour » Un sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'elle constata que son armure de l'horloge l'avait quittée définitivement, mais ce simple fait la fit hausser les épaules, son attention se reporta sur Almas et son armure.
« Almas oui ? Je suis Myrdhinn. » Se relevant, elle commença à tourner autour de la jeune femme, chipa une fraise sur le plateau qu'elle avala, considérant avec une attention toute particulière l'armure du poisson.
Nullement dérangée par le poison de la jeune indienne, la jamirienne continuait son auscultation,  puis finit par se rassoir, pensive.

Ses yeux tombèrent sur les bandages du chevalier des verseaux, et elle fronça les sourcils :
« Tu as encore mal... » Encore un peu l'esprit engourdit par le sommeil, elle passait du coq à l'âne avec une facilité assez déconcertante. A vrai dire, elle ne savait plus où donner de la tête : Camus, les armures, Almas, Aries ?
D'un côté, quelque chose d'étrange lui étreignait les entrailles, comme une multitude de papillons dansant dans son ventre, une excitation qu'elle ne comprenait pas et ce chaque fois que son regard se posait sur le jeune homme... mince.
Ensuite, l'envie de discuter avec les armures d'or, les toucher, comprendre ce qui arrivait, et surtout avoir de leurs nouvelles.
La curiosité face à la nouvelle sainte du poisson, une envie terrible de la questionner encore et encore.
Elle avait chaud.
Myrdhinn se frotta les yeux, retira la chemise du saint qu'elle lui donna avec une expression un peu boudeuse :
« Mets une chemise s'il te plait, pour une raison que je ne m'explique pas, te voir ainsi me donne chaud... horriblement chaud. » Puis, affichant un sourire, elle joignit ses mains et ajouta : « Excusez moi un instant, oui ? »
Ni une, ni deux, la jeune femme alla prendre une douche froide, avec un « haaaaaaaaaaa » de soulagement, avant de sortir enroulée à la manière grecque dans un drap, l'air visiblement plus disponible et fraîche.

« Voilà, voilà, passons aux choses sérieuses, oui ? »
Elle fit une sorte de moue étrange, en regardant Camus : « Il me faudra de nouveaux vêtements, je le crains » Ses yeux se posèrent sur Almas et elle fronça les sourcils comme pour réfléchir «  Pisces se moque... Pisces ne devrait pas se moquer ains... »
Marchant vers l'armure du bélier, Myrdhinn s'accroupi devant elle en jetant un regard à Almas, un peu en mode « mais what ? »
« Juste, juste une seconde oui ? »

Le bélier sortit de sa pandora box, et se plaça doucement devant la jeune femme, cette dernière synchronisa assez rapidement son cosmos à celui d'Aries. Il y avait quelque chose de changé dans l'aura de la jamirienne, le tic-tac jadis si présent avait disparut, et il semblait que la teinte de cette dernière changeait.
De l'armure de l'horloge, émanait un tic-tac agacé, et une sorte de discussion à trois s'engagea.

« J'y suis pour rien ! » finit-elle par prononcer à l'intention de l'Horloge. Cette dernière brilla un court instant avant de disparaître, laissant la jeune femme pantoise.
« Papa ! Ça suffit ! Non, non...ce n'est pas normal, je pensais que tu ne...ho c'ets bon hein... peut être bien que oui... non... non... arrête ça ! »
A l'évidence, et à la vue du visage rouge tomate de la jeune fille, la discussion tournait autour de choses et d'autres...
« Je... pourquoi elle est partie Horloge ? NON, c'est une blague et vous déconnez tous allègrement... »
Elle se frotta les tempes :
« Papa, tu radotes, tu te fais vieux...NON ! Mais si je t'aime, mais NON ! Pas de chantage ! C'est du chantage, c'est un affreux chantage... sans doutes, non...QUOI ? Mais pourquoi tu parles de ça maintenant , A.... »
Ca devenait gênant, très gênant... Elle jeta un coup d'oeil à ses deux camarades, sourit d'un air parfaitement gêné. Il était évident que son cosmos amplifiait ce qui se passait là, car on pouvait sentir les diverses présences attachées aux armures dans la pièce. Elle leur sourit avant de leur tourner le dos en gonflant les joues. Elle avait pourtant essayé de le contenir ce fichu cosmos, mais à l'évidence, elle n'y arrivait pas aussi bien que d'ordinaire, pire, elle ne savait pas comment le contrôler, il lui semblait inconnu.
Les voix étaient clairement reconnaissables, et emplissaient la pièce.

* Pourquoi refuser de nous écouter ?*
- Parce que tu me parles de choses impossibles, merci...
- Traiterais-tu ton père de menteur ?
- De quoi je me mêle toi ? Sérieusement, tu as pas mieux à faire ? Pourquoi tu es mort ? Je suis sûre que ça t'amuse de me refourguer la patate chaude !
- Non... pas vraiment...
- Si...
-Myrdhinn s'il te plait...
-Non... non, non, non !
- Il n'y a rien de mal là dedans...
-Hooo ça va, Pisces tu ne t'y mets pas !
- Almas est peut être une tête en l'air, mais au moins elle n'est pas têtue comme toi.
-Chut le trav', on discute en famille !
- NE M'APPELLE PAS COMME CA SALETE
- Je vais pas dire que tu es virile alors que c'est faux...
- Myrdhinn...s'il te plait...
- Papa, je veux pas, je veux juste, juste... là comme ça toute de suite, je veux juste arracher sa chemise à...
- Sérieux ? Ça ne te réussis pas de grandir toi.
- On en parle pas de ça, merci. Je ne sais plus ce que je dois faire, penser, alors chut ! Je n'y suis pour rien si je n'ai jamais connu ça...
- C'est bien la fifille à son papa
- Papa ! Sérieux pas devant tout le monde- Elle était devenue rouge comme une tomate.
- Je ne comprends pas ce qui te retient.
- Beaucoup de choses
- Je ne comprends pas pourquoi tu réagis aussi vivement
- Je suis un signe de feu, aux dernières nouvelles.
- Tu ne m'aimes pas ?
- Papa, si !
- De toutes les façons, tu n'as plus vraiment le choix...
- Pas grave, je ne combattrai plus, et je me consacrerai à vous avec amour...
- Non, ce n'est pas ce que je veux !
- C'est nouveau ça... depuis quand, mon père veut me voir porter une armure qui me mettrai en première ligne ?
- Peut être pour éviter de la voir de nouveau portée par une âme corrompue ?
- Hein ?
- S'il te plait pupuce.
- Sérieux les mecs, j'suis même pas bélier...je suis sagittaire.
- C'est pas grave, Almas n'est même pas aussi belle que moi, et pourtant...
- Arrête de troller gratos.
- Je vais pas te laisser le choix... »

Myrdhinn se redressa, tenta de couper la conversation, mais ne réussit pas, car les présences se retrouvaient encore là. Dépitée, elle se lova contre Camus, avec une expression parfaitement boudeuse et agacée.
« Je sais pas quoi faire... » finit-elle par dire. « Et si je réparais une armu »
« NON » coupa Aries agacé à son tour, alors que Pisces laissa échapper un petit rire et Aquarius un soupire.
« - Quel courage ta fille, Shion...
- Ho c’est bon hein, elle est juste perdue, pauvre bichette.
- Aries ce n'est quand même pas le bagne
- Non, je suis gentil moi.
- Pas comme Pisces qui empoisonne ton sang
- Hého ! C'est bon quoi, vous comprenez rien à mon art ! Surtout pas toi le glaçon !
-Non c'est sûr, et je préfère pas sincèrement
-Vous allez pas vous disputez maintenant, les gars ? »

Ca devenait irréel.
Myrdhinn avait du mal avec les changements, ce n'était pas nouveau ni même étranger à son petit soucis temporel, là, beaucoup trop de nouvelles choses lui arrivaient et elle se sentait acculée.

Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Mar 15 Mar - 15:35

Et voilà, l'insistance de l'aubergiste finit par payer, je l'avais cependant quand même trouvé un peu rustre dans sa méthode. Je lui fis signe de partir maintenant, il en avait assez fait comme ça. Ce n'était pas la peine d'en rajouter, il fallait laisser la jeune se reposer. Elle y avait le droit aussi après tout, nous avions tous souffert et tellement récupéré trop vite... que je ne savais pas comment allait mon armure, je croyais vaguement à l'âme de celle-ci. Après ce que j'avais vécu avec ma nouvelle cloth et mes "charmantes" retrouvailles avec ma mère. Je suivis Camus qui vint nous ouvrir, je fis un signe de tête ne faisant pas tellement attention à son doigt sur mes lèvres marchant lentement découvrant une myrdhinn encore endormie. Je rougissais intérieurement ne sachant pas ou me situer. Regardant la jeune femme qui semblait avoir mystérieusement grandis puis le Verseau.

Heu visiblement y'avait le coup de foudre mais le Verseau semblait comme absent, ça ne m'étonnait pas plus que ça, pensais-je en secouant la tête comme pour chasser cette pensée. Eh ! Ma fraise ! Je fis les gros yeux, depuis quand elle était réveillée oh fait ? Heu. j'avais dut rater un épisode mais bon... c'est pas grave, mon armure elle semblait avoir compris pourquoi j’étais venue voir la jeune femme. Je trouvais ça étrange de voir le verseau et la jamirienne ensemble ici, mais bon après tout ils faisaient ce qu'ils voulaient hein, ça ne me regardait pas.

"Almas ! Enchantée Myrdhinn réveillée !" Fis-je avec un sourire en me tenant éloignée juste à bonne distance. Même si mon poison n’était pas vraiment actif lorsque je n'utilisais pas mon cosmos il y avait toujours cette odeur qui nous hantais et qui nous accompagnais en nous suivant comme notre ombre. Juste après avoir répondue l'armure des poissons vint se mettre entre moi et la jeune femme aux longs cheveux verts. L'armure brillait et son aura ne montrait aucun signe négatif, juste une belle entaille que je m'étais prise par excalibur au niveau de la poitrine lors de la bataille.

Je me tenais les mains un peu gênée, mais c'était comme si l'armure voulait interagir avec elle que je m'étais laissée guider jusqu'ici. La pauvre Myrdhinn ne semblait pas aller mieux, et semblait déboussolée. Remarque j'avais moi-même du mal à me remettre du gaz toxique et de ma perte considérable de sang, j’étais fatiguée en plus, je n'avais pas beaucoup dormi la nuit dernière. Elle connaissait ce que j'avais connue il y a peu... Pauvre Camus. Je fis un petit éclat de rire qui se perdit dans l'écho de la situation que Camus ne semblait pas comprendre malgré mon air fatiguée. "fait comme chez toi je tant pris ne vous occupez pas de moi ! Bonne douche"fis-je avec un clin d’œil en me calmant l'esprit, croisant les bras, me tournant légèrement de la vision de camus pour ne laisser qu'une partie de mon dos.

Je ne compris pas tout de suite le délire des armures... mais en voyant Myrdhinn avec une simple serviette sur elle, je fis un air un peu blasée, un peu trop naturelle pour moi... mais qui se ressemble s'assemble c'est bien connu... Le Bélier, les Poissons, le Verseau et l'Horloge. Les armures présentes dans la pièce semblaient prendre vies. C'était très impressionnant à voir mais très gênant, toussant, et me raclant la gorge. Je me demandais ce qu'elle avait à dire sur moi celui-là. Nan parce que je sentais sa présence dans la pièce qui m'agaçait déjà, c'était étrange comme sensation. Comme s'ils étaient à la fois présents et non... On croirait parler à des esprits fantômes frappeurs. Je retins un magnifique facepalm. Le cosmos de Myrdhinn semblait à l'origine du tic-tac qui me faisait poser légèrement poser mes mains sur mes oreilles.

Je fusillais l'esprit d'Aphrodite Pisces du regard lorsqu'il m'appelait par mon prénom, je serrais mon poing tout en me retenant. Je grinçais les dents. J'avais les oreilles qui sifflaient, Pisces m'avait choisie ! J'aurais bien voulue lui rappeler... lui et son narcissisme... et mon poing dans la figure aussi ? ça lui rafraîchirait la mémoire... non mais ! il devait bien savoir que chaque poisson était plus beau que le précédant... J'allais piquer une crise de nerf. Me retenant car la situation était déjà assez ridicule, et je ne voulais pas me faire remarquer. Je regardais Myrdhinn et Pisces d'un air blasée, mon plateau posé dans un coin de la table.

"Tu parles d'un art toi... moi qui croyait mon armure plus... sérieuse... non mais franchement, lui au moins il gêne pas les autres..." fis-je en toussant, toujours avec mon air fatiguée, blasée, tout en continuant de fusiller ma nouvelle armure ne comprenant pas grand-chose à la conversation. Puis fixant Camus... l'air de demander un peu d'aide pour la pauvre Jamirienne. Puis fixant Myrdhinn à son tour cherchant à comprendre le pourquoi du comment.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Mar 15 Mar - 16:37

Spoiler:
 

Si la situation pouvait paraître embarrassante pour certains, ce n'était pas le cas de Camus. D'une part, il n'avait jamais considéré sa relation avec Myrdhinn autrement qu'une relation fraternelle, et d'autre part, il n'avait jamais vraiment remarqué les sentiments qu'elle pouvait éprouver à son égard. Il avait plutôt l'impression que c'était une enfant débordant d'affection et qu'au final, elle "aimait" un peu tout le monde. Il n'avait jamais compris qu'il était considéré de façon différente de la jamirienne.

Lorsqu'elle se réveilla, elle lui emprunta la chemise qu'il avait laissée sur la chaise, il n'avait pas eu le temps de la mettre avant de laisser entrer Almas et restait donc le torse uniquement couvert de ses bandages, prouvant une nouvelle fois le peu de pudeur qui m'habitait, sans pour autant se montrer exhibitionniste. Elle s'inquiéta malgré tout de son état et se contenta de hausser légèrement des épaules

«J'ai combattu sans mon armure, je ne pouvais m'en sortir indemne. Mais ne t'inquiète pas, d'ici quelques jours je n'aurai plus rien.» l'avantage d'être un chevalier d'or, ils récupèrent tout de même bien plus vite.

Almas s'était donc présentée et était donc venue pour un petit contrôle de son armure. Mais visiblement, Myrdhinn ne se sentait pas bien, et si le chevalier des Poissons comprit ce qu'il se passait, ce n'était pas le cas de Camus qui s'inquiéta davantage de voir la jeune fille dire qu'elle avait chaud qu'autre chose

«Tu as de la fièvre? Ton organisme doit avoir encore du mal à s'adapter à ton changement...» il ne comprenait pas trop en quoi lui pouvait lui donner chaud - et honnêtement, c'était même ironique le connaissant - il s'était approché pour toucher son front mais elle avait déjà disparu dans la salle de bain. Se tournant vers Almas en mettant la chemise sur son dos, elle semblait pourtant le fuir. Il supposait que c'était à cause du poison et qu'elle préférait ainsi garder ses distances.

La suite par contre fut d'un tout autre niveau. Dès que Myrdhinn revint, les trois armures semblèrent entrer en résonance et une légère nausée prit le chevalier du Verseau lorsqu'il entendit les voix dans sa tête... comment pouvait-il les entendre? Ça il ne le savait pas, mais par réflexe, il recula pour s'éloigner le plus possible de la conversation, une main sur la tempe et pris déjà d'une sacrée migraine dès que ça commença à se chamailler. Il n'arrivait pas à savoir qui parlait, il pouvait ressentir que telle voix venait de telle armure, mais il arrivait qu'il y ait plusieurs voix dans une même armure aussi, il lui semblait reconnaître Aphrodite et Mu, mais le passage relatif à un arrachage de chemise lui donna mal au crâne et il baissa les yeux sur sa propre chemise, fronçant les sourcils en réalisant qu'il était à cet instant le seul à en porter une.

Si jusqu'à présent, il n'avait pas fait le lien, il venait de le faire et n'appréciait guère ce qu'il venait de comprendre. L'idée que Myrdhinn puisse avoir ce genre d'idée le mettait mal à l'aise dans la mesure où ça ne lui était jamais venu à l'esprit qu'elle puisse ressentir ce genre de choses, et comme la voix du Bélier ressemblant à celle de Mû l'avait dit, si c'était le fait de grandir qui lui donnait ce genre d'idées, il allait devoir se montrer très prudent à l'avenir.

Au final, il ne savait pas à quoi menait cette conversation, si ce n'est que de ce qu'il comprenait, Myrdhinn était désormais destinée à porter l'armure du Bélier - bien qu'elle ne soit pas de ce signe et qu'elle ne le souhaitait pas. Mais Camus ne comprenait pas pourquoi Aquarius et Pisces s'en mêlaient, Almas elle-même semblait irritée par certains détails de la conversation. Une main toujours sur la tempe, Camus finit par intervenir.

«Myrdhinn... ce genre de conversation devrait être privé. Peut-être devrions nous sortir et te laisser examiner les armures? D'autant que l'éventualité que tu récupères l'armure du Bélier ne concerne pas Almas qui est présente pour s'assurer uniquement que son armure est en état de supporter le voyage jusqu'au Sanctuaire et éventuellement combattre si elle se retrouve face à un adversaire. Il n'est peut être pas utile de lui faire perdre du temps avec tes états d'âme.» il se massait doucement les deux tempes cette fois. La télépathie, quelle plaie «de même, je ne pense pas que mon armure ait son mot à dire dans cette histoire. Sauf si c'est pour te rafraîchir certaines idées.»

Si Aquarius et Degel pouvaient calmer les ardeurs de la demoiselle, ça l'arrangerait aussi. On frappa à la porte, l'aubergiste leur montait le petit déjeuner. Camus récupéra le plateau tout en proposant certains fruits à Almas qui en avait perdus quelques uns, grignotés par Myrdhinn. À voir s'ils allaient laisser la jeune fille seule ou non, d'un autre côté, s'il la perturbait, il valait surement mieux qu'il quitte la pièce.

«Si je dérange ta concentration, il vaudrait probablement mieux que je sorte.» si Camus n'était pas du genre à montrer ses émotions, qu'elles soient positives ou négatives, il montrait tout de même un certain agacement de la situation. Il faut dire que ces voix dans sa tête avaient vraiment de quoi le mettre de mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Mar 15 Mar - 19:20

Myrdhinn n'en pouvait littéralement plus, entre l'insistance des armures, l'incompréhension de Camus, Almas... trop c'était trop !
« STOP ! » finit-elle par crier visiblement hors d'elle.
« Je n'en peux plus ! Entre vous autres qui me forcez la main » elle pointa les armures « Toi qui ne comprend RIEN ! » Elle pointa Camus «et toi ! Je ne sais pas pourquoi » elle pointa Almas. « J'EN PEUX PLUS ! »

« J'ai dormis des années, je me suis réveillée pour découvrir qu'une partie de mes amis étaient mort, pour retrouver un sanctuaire VIDE ! Pour apprendre que mon père était MORT, que les armures avaient DISPARUT ainsi que mon PEUPLE TOUT ENTIER ! Je me suis cognée un voyage A LA CON pour retrouver les armures et découvrir que ça craignait un max ! J'ai retrouvé des amis, JE ME RETROUVE A GRANDIR DE 4 ANS D'UN COUP ET ME TAPER UNE VIEILLE MONTEE HORMONALE QUI VA AVEC ALORS QUE CA FAIT DES ANNEES QUE JE NE CHANGEAIS PLUS , Maintenant MERDE ! »

Marchant rapidement, elle ouvrit la porte et cria au visage de l'aubergiste : « VODKA ET QUE CA SAUTE ! »
Ce dernier se dépêcha, et lui ramena une bouteille qu'elle prit, puis, lui claqua la porte au nez sans autre forme de procès, passa dans la pièce en marchant d'un air furibond, débouchant la bouteille avec les dents, et alla s'enfermer dans la salle de bain.

« MERDE ! JE VAIS DEVENIR UN SPECTRE POUR LA PEINE!»
La jeune jamirienne se colla dans la baignoire vide et commença à titiner allègrement, enroulée dans les serviettes et rideaux de bain.
Elle avait envie d'oublier, juste oublier.
Trop de choses en si peu de temps, son esprit n'était pas prêt à subir tout cela, encore moins à accepter le changement physique qu'elle avait subit, sans compter ces nouvelles, le trop plein fit déborder le vase de ses yeux et elle se mit à pleurer lamentablement.
Elle réagissait... comme tout être humain dans sa situation aurait réagit, elle n'était pas une super héroïne, elle n'était pas une sur-femme, elle était juste elle.

Etre adulte n'était pas drôle, on avait l'esprit embrouillé de pensées grises, des responsabilités trop grandes, des sentiments qui s'entrechoquaient.

« Snif, laissez moi mourir à la fin... »

Le silence se fit de nouveau, à peine troublé par le cosmos changeant de la jeune femme, qui n'était plus fait de tic-tac depuis un long moment mais qui semblait passer par toutes les teintes possibles et inimaginables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Mer 16 Mar - 22:16

Je fis un magnifique facepalm, me contentant de regarder la scène qui suivit, d'un coup d’œil. La situation ne semblait pas tellement s'arranger du côté de la pauvre Myrdhinn qui semblait légèrement péter les plombs. Elle était à un moment de sa vie ou malheureusement ce genre de choses arrivaient, même si pour le changement de taille cela me restait un mystère que je ne pouvais éclaircir. En tout cas, c'était drôle que Camus ne comprennent pas les sentiments de la demoiselle envers lui. Ils semblaient pourtant sincères. Mais le problème ne semblait pas être là.

Pourtant, je ne voyais pas tellement ce qui clochait dans la situation mise à part mon intrusion. Elle pointa Camus puis ce fut ensuite mon tour. Peut-être que le problème était sa condition actuelle ? Elle aussi ne devait pas arriver à bien cerner son rôle, ou peut-être était-elle simplement momentanément perdue. Lorsque je vis Myrhdinn hurler à l'aubergiste d'amener de la vodka en ouvrant la porte en grand, je su presque immédiatement qu'elle n'allait pas bien et que cela confirmait en réalité toutes ou presque mes hypothèses. En fait, c'était un mélange d'un peu de tout qui remontait progressivement à la surface. Elle avait juste besoin de dire ce qu'elle ressentait d'avantage.

Je fis un soupire en regardant Camus qui n'avait surement pas arrangé les choses. Je l'incitais à aller s'occuper de Myrdhinn tandis que je tournais les talons laissant mon armure faire ce qu'elle voulait, ne sachant trop si celle-ci avait besoin de soin ou pas, j'ouvris la porte de la chambre, et tourna la tête vers Camus, m'en allant comme j'étais venue :

"C'est toi qu'elle veut, c'est de toi qu'elle a besoin plus que de moi, un jour tout les espoirs sont permis..." Fis-je avec un grand mouvement de bras vers la salle de bain ou venait de s'enfermer la petite Myrdhinn avec un clin d’œil. L'armure semblait avoir comprise pourquoi sa propriétaire laissait Myrdhinn entre les mains d'Aquarius. J'augmentais légèrement mon cosmos pour qu'il entre en résonance avec celui de Myrdhinn voulant lui envoyer des ondes positive, c'était un peu ma manière de communiquer mon amitié et mon respect envers elle.  Pisces comprit bien qu'elle n'avait pas dit son dernier mot et fila droit dans la salle de bain passant à travers comme un rayon de lumière. Devant elle, la jeune fille aux cheveux verts pouvait voir l'armure briller comme pour essayer de réchauffer ce cœur perdu.

Je quittais définitivement la pièce laissant la suite à mon armure marchant dans le couloir jusqu'aux escaliers que je m'apprêtais à emprunter. Je fis un arrêt en entamant la première marche. La main droite sur la rampe de ceux-ci. Ces moments-là étaient chiants à passer pour une femme, surtout de jeunes adultes comme nous. Moi j'avais eu Dealor pour m'épauler...pour me guider dans mes sentiments. Un pincement au cœur... surgit en pensant à lui. Pisces semblait vouloir encourager Myrdhinn pour une fois, lui faisant presque la morale sur la vie et la mort, comme quoi une vie était précieuse et unique peut importe sa nature et ses croyances.  
Revenir en haut Aller en bas
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Jeu 17 Mar - 10:41

Si déjà la situation échappait un peu au contrôle de Camus, ça devint pire en quelques secondes. Myrdhinn avait tout simplement pêté les plombs, l'engueulant au sens propre du terme en disant qu'il ne comprenait rien à rien - forcément, on ne lui expliquait rien aussi, Camus était quelqu'un qui avait besoin qu'on lui détaille les faits pour établir ses conclusions, il n'était pas de ceux qui imaginent ou font des présomptions à l'aveugle. Bref... Almas semblait avoir mieux compris que lui en tout cas s'il se fiait à son regard, et lorsque Myrdhinn s'enferma dans la salle de bain avec une bouteille de vodka, le chevalier des Poissons lui fit un semblant de morale avant de les laisser.

Croisant les bras, Camus gardait une main sur sa tempe, sa migraine ne semblait pas vouloir s'estomper, et pire que tout, il avait l'impression que son armure elle-même était en train de l'engueuler à ce moment même. Sauf qu'en l'absence de Myrdhinn, la communication était interrompue, mais ça n'empêchait pas qu'il avait l'impression que de mauvaises ondes s'échappaient d'Aquarius, lui laissant penser que s'il pouvait l'entendre, elle serait en train de lui remonter les bretelles.

Soupirant finalement, il se rendit dans la salle de bain, il n'eut pas de mal à entrer avec ce genre de verrou, un coup d'épaule et il se retrouvait à l'intérieur, observant la jeune fille enroulée dans des serviettes et des draps, rappelant une imitation grossière de bébé avec son biberon. Il s'approcha et lui arracha la bouteille des mains, le regard grave

«Aurais-tu vraiment besoin d'une gueule de bois en plus de tout ce que tu subis?» il soupira, portant la bouteille à ses lèvres, il en prit une gorgée également - de bon matin, c'était violent quand même, mais passons - et il vint s'asseoir au bord de la baignoire pour la regarder d'un air un poil inquiet

«Je te demande pardon. Quelques minutes à entendre ces armures parler ont suffit à me faire perdre mon calme. Je n'ose imaginer ce que tu vis au quotidien.» il finit par s'approcher et se pencha pour l'attraper, même si elle avait grandi, il pouvait la soulever comme si elle n'était qu'une plume. Il la sortit de là et vint s'asseoir par terre, la gardant dans ses bras pour la rassurer

«Tu n'as pas besoin d'une autre voix pour te dire ce que tu dois faire. Mais sache que tu n'as pas être ce que tu ne veux pas être. L'armure de l'horloge te repousse? Tu n'as pas à être chevalier pour rester près de ceux que tu aimes. De même, tu n'as pas à accepter l'armure du Bélier si tu ne veux pas de ce rôle.» il tourna son visage vers lui, lui souriant doucement et plongeant son regard dans le sien «même si tu n'es plus chevalier, tu seras toujours la bienvenue au Sanctuaire, la bienvenue dans ma maison en tout cas... et je suis sur qu'il en est de même pour tous les autres, tous ceux qui tiennent à toi.»

Il attendit quelques secondes et posa son front contre le sien, dégageant un léger courant d'air frais pour l'apaiser.
«Tu as le temps pour prendre cette décision. Pour le moment, je voudrais que tu te reposes... Almas est sortie, tu peux éventuellement t'occuper de Pisces s'il cesse de te faire la morale. S'il te fait des misères, je me ferai un plaisir de l'enfermer dans un cercueil de glace.» ce n'était pas une menace en l'air. Que Pisces la réconforte, d'accord, mais s'il venait encore à tenter de la convaincre de quelque chose que Myrdhinn ne voulait pas, il allait vraiment l'enfermer dans la glace pour un petit moment!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Jeu 17 Mar - 15:04

Alors qu'elle s'était installée dans la baignoire, lamentablement pour boire et oublier, on décida que non, c'était pas une bonne idée.
Pourtant, elle la trouvait parfaitement logique voir même intelligente, en cet instant précis de sa vie, elle avait besoin de faire le point, comme elle pouvait.
Alors qu'elle pensait avoir le calme, Pisces et Camus décidèrent que non, et ce dernier lui retira la bouteille pour en prendre une grande goulée, sous le regard un peu ahuris de la jeune femme.
Elle s'attendait à se faire grondée, remonter allègrement les bretelles, mais non, il semblait vraiment désolé, et son attitude calma instantanément l'angoisse vive et terrifiante de Myrdhinn.

« Pourquoi faut-il toujours que tu trouves les mots que j'ai envie d'attendre ? »
Finit-elle par murmurer doucement alors qu'il la prenait dans ses bras. Si elle avait essayé de l'oublier, tous ses efforts venaient de tomber à l'eau allègrement, le chevalier des glaces aurait du mal à se défaire d'elle.
Myrdhinn se laissa faire, elle sentait les larmes couler le long de ses joues, et toute sa détermination s'envolait au fur et à mesure qu'il parlait. Mince alors, elle se sentait prise au piège, plus il se montrait gentil, moins elle se sentait des velléités... La jamirienne sourit alors qu'il posa son front contre le sien, les joues légèrement rosies par ce contact dont elle ne s'attendait pas vraiment.
A cet instant, sa volonté venait de frôler le zéro absolu, pour ne laisser qu'une seule et unique envie présente : rester avec lui.

Elle avait gardé un silence grave, le fixant avec une intensité telle, ses yeux trahissaient une bataille intérieure, une grande réflexion.
Tout ce qu'elle put faire, c'est de poser ses mains sur les joues froides de Camus, soupirant doucement avec une sorte de soulagement.
Myrdhinn était une sorte de livre ouvert, elle ne prenait pas souvent la peine de cacher ce qu'elle ressentait.

« Tu sais ce que je veux réellement ? »
La jeune femme se mordit la lèvre inférieure, et sourit timidement. « Je veux rester avec toi... et... Si je devais arrêter la chevalerie, cela créerait une frontière invisible entre nous... » Il y avait autre chose, quelque chose de plus profond que partageaient tous les saints : cette loyauté à Athena. « Et...J'ai juré fidélité à Athéna, il y a longtemps maintenant, il n'empêche que je l'ai fait, je me sens bien incapable d'abjurer ma parole... »

Myrdhinn partageait avec son père une façon de penser assez honorable, on ne donnait pas une parole pour la reprendre par la suite, même si celle ci avait plusieurs décennies.
Caressant la joue du jeune homme, la demoiselle sembla marquer un temps d'arrêt pour réfléchir, puis elle rajouta en murmurant toujours :

« J'ai juste besoin de te sentier à mes côtés, alors... si j'accepte, si je prends sur moi cette responsabilité, seras-tu là pour moi ? »
Elle ne demandait pas qu'il mette de côté son devoir, non, juste... se sentir rassurée, qu'on ne l'abandonnerait plus.
« Et moi je te suivrai jusqu'en enfer. »
Elle avait dit cela avec un sérieux et une détermination qui n'était pas quelque chose d'habituel chez elle, elle semblait chercher des ancrages à cette nouvelle vie, des ancrages forts.

Son cosmos s'était aiguisé, pour prendre une teinte dorée peu à peu.

« Et oui, je m'occuperai de Pisces et d'Aquarius, les dégâts ont été plus profonds que prévus...il serait dommage qu'elles perdent la vie après tout ces sacrifices. »

La jamirienne sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Jeu 17 Mar - 23:13

Comment il faisait pour toujours trouver ce qu'il fallait lui dire? Il ne savait pas trop, selon lui, c'était plutôt qu'elle avait tendance à prendre bien ce qu'il disait... parce que c'était lui probablement. Ou alors parce qu'il réfléchissait davantage par la logique et la raison que par les sentiments, alors que la jeune femme en cet instant croulait sous un trop plein d'émotion, et qu'un peu de calme lui faisait visiblement du bien.

Il essayait de la rassurer sur son éventuelle décision, savoir si elle préférait quitter la chevalerie ou non. Sa réponse eut de quoi le rendre un peu perplexe, même s'il comprenait ce qu'elle voulait dire.

«Tu n'as pas à être chevalier pour réparer les armures, et c'est un travail indispensable au Sanctuaire... tu demeureras toujours fidèle à Athéna, tu sais, je doute qu'elle apprécie d'envoyer ses chevaliers à la mort à sa place.» et vu le jeune âge de Saori Kido, il était probable qu'elle détestait ça même. Il ne savait pas trop si le cosmos qu'il avait ressenti appartenait à une nouvelle incarnation d'Athéna ou à Saori qui aurait pu revenir à la vie comme il l'avait fait lui-même. La seule chose qu'il savait, c'est qu'Athéna avait disparu quelques minutes ou quelques heures - la notion du temps était délicate quand on reposait dans l'estomac d'un serpent géant - et que son cosmos était réapparu, c'était suffisant pour le moment pour qu'il ne s'inquiète pas outre mesure, même si ça impliquait forcément qu'il faudrait rapidement retrouver sa trace.

Pour l'heure, il préférait s'occuper de Myrdhinn. Les armures avaient souffert de ces combats et elle était la seule à pouvoir les réparer. Autant qu'elle soit en forme, même s'il avait du mal à admettre qu'il ne la consolait pas seulement pour qu'elle puisse agir et faire son devoir, l'affection qu'il portait à la jeune fille, maintenant jeune femme, faussait peut être un peu son jugement.

Il la serrait un peu contre lui jusqu'à ce qu'elle recule et pose ses mains sur ses joues. Il n'appréciait pas trop qu'elle le tienne ainsi, non pas qu'il craigne qu'elle puisse l'attaquer ou autre, mais vu ce qu'il avait pu comprendre de ses sentiments récemment, il craignait qu'elle ne s'égare et ne se laisse un peu trop aller. Son regard demeurait neutre cependant, nullement perturbé d'être aussi proche d'elle, il finit par poser sa main sur la sienne et hocher doucement de la tête

«Je suppose que seule la mort pourrait me forcer à te laisser.» il ressentit quelque chose de bizarre au niveau de sa nuque et se tourna vers Pisces, plissant légèrement des yeux, il regarda de nouveau Myrdhinn avec une pointe d'agacement «j'ai l'impression que Pisces m'observe et me juge?» jalousie peut être de ne pas être le centre de l'attention? Toujours est-il qu'elle semblait décidée à s'occuper des armures, en particulier Pisces et Aquarius, mais il se dépêcha de la contredire

«Aquarius attendra. Almas est davantage pressée que moi. Tu pourras t'occuper de mon armure plus tard.» son ton était catégorique. Il se leva et fit légèrement rouler ses épaules, ses douleurs ne lui faisaient pas du bien, mais il fallait que Myrdhinn se mette au travail «je vais demander à l'aubergiste s'il aurait des vêtements à te prêter. Sa fille doit avoir à peu près ta taille.» bon, et quelques kilos en plus mais il valait probablement mieux que ce soit trop grand que trop petit. Il sortit de la salle de bain, supposant qu'il faudrait également qu'il retrouve Almas pour lui dire que la jeune fille était prête à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 18 Mar - 0:21

Il était difficile pour elle de s'avouer qu'elle adorait qu'il la serre dans ses bras. La sensation était... au delà de ce qu'elle pouvait décrire.
Malgré tout, elle ne profita pas pour aller plus avant, elle aurait put, si elle n'avait eu pour lui et elle-même aucun respect...
Jusqu'à présente, elle l'avait regardé avec calme, ses yeux bruns brillaient d'une gravité étrange, et elle semblait le décortiquer peu à peu.
«Je prends cela comme une promesse, c'est tout ce que je te demande. »

Myrdhinn laissa s'étirer un léger sourire en lui prenant la main et en y déposant un léger baiser. Elle se releva et l'aida à faire de même à son tour.
« Pisces et moi avons une amitié assez ancienne. » La jeune femme observa l'armure avec une sorte d'expression nostalgique sur le visage, puis, elle alla chercher ses outils dans son sac, outils qu'elle fit tourner sur ses mains.
« S'il est comme cela, c'est parce qu'il est sans doutes l'armure la plus solitaire de notre panthéon, de part à la nature de leur pouvoir. Même toi, Verseau, tu n'es pas aussi seul, le froid n'est guère suffisant pour faire fuir les écervelés comme Milo, Kardia ou moi-même. »

Myrdhinn sourit à l'évocation des deux protagonistes aujourd'hui décédés. Leurs facéties lui manquaient, c'était évident que les choses seraient moins amusantes sans eux.
Elle se pencha sur Pisces qui sembla laisser échapper une lueur de contentement.
« Il y a longtemps, j'étais très liée à son porteur. » Elle se mordit la lèvre inférieure, et fixa Camus. « Disons que nous comblions de cette façon notre solitude respectives. » Elle n'alla pas plus loin, sa relation avec Albafika avait été discrète, peu de gens en connaissaient réellement les tenants et aboutissants.
Elle comblait son manque d'affection dû au rejet de Dégel, il comblait son besoin de contact humain, car la jeune femme ne semblait pas affectée par son poison.
Une amitié assez simple et innocente, aux apparences particulièrement peu évidentes.
La jeune femme commença à chercher les blessures de l'armure avec ses doigts.
« C'est lorsque j'ai finis par perdre cet ami, que je me suis perdue. Et je suis revenue en enfance et j'ai oublié beaucoup de choses. J'aurai dû mourir aussi pendant cette guerre. »

Elle racontait son histoire avec une certaine légèreté, comme si elle était détachée, mais elle ne l'était pas. Personne, pas même Shion n'était au courant de ces choses là, et elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil rapide à Aries.
Myrdhinn envoya un message télépathique à Almas :

* Almas du poisson, tu peux venir s'il te plait ? J'ai besoin de toi pour les réparations.*
La jeune femme regarda le chevalier partir pour lui chercher des vêtements.
De toute sa très longue vie, elle n'avait jamais été douée avec les relations humaines, et si elle avait dû laisser Dégel, elle ne comptait pas refaire les mêmes erreurs avec Camus. Déjà, ce  dernier n'était pas follement amoureux d'une espèce de poupouff à grange cruche comme ses pieds et bête comme la lune. A cette pensée, elle s'agaça rapidement, et dû se reconcentrer pour chasser la donzelle de sa mémoire.

Elle se releva, et retourna dans la chambre suivie de Pisces.
« Des vêtements hum ? »
La jeune femme caressa la pandora box du bélier, pensive.
« C'est bon vous avez gagné ». Il ne fallut pas longtemps que l'armure du bélier vint se poser sur elle, réglant le soucis des vêtements, tout du moins temporairement.

La jeune jamirienne se mot au travail, il lui manquait le sang, mais déjà, elle pouvait pouvoir au plus urgent des blessures de Pisces.


Lorsqu'ils revinrent tout les deux, elle portait l'armure d'or sur le dos et essaya de tourner la tête, mais avec ses cornes sur les épaules, la chose, qui à la base devait être class, le fut beaucoup moins car elle bloqua, réessaya, bloqua de nouveau :

« Bordel, et je tourne la tête comment avec ça ? » Elle fit une légère moue, se tourna toute entière vers la porte. « Ha, vous voilà, hum... j'ai besoin de sang oui ? Pour les réparations, sinon je prends le mien, c’est pas un soucis, même si je préfère que ce soit le porteur qui en donne, question de relation, ect. »

Alors qu'elle parlait, ses mains continuaient leur travail de précision. Elles ne s'arrêtèrent que pour fouiller dans le sac à terre, récupérer des morceaux de ce qui semblaient être des pièces de minerais, qu'elle observa avec attention et sembla choisir selon un diagnostique précis mais silencieux.
LA jamirienne plaça ensuite la pièce entre ses dents, alors qu'elle recommença à travailler sur l'armure.
S'ils ne se dépêchaient pas, elle allait utiliser son sang, et picétout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 18 Mar - 13:43

J'avais finis de descendre les marches pour les laisser tranquille, je voulais demander un petit conseil à l'aubergiste pour un vol afin de me rendre en Inde avant de retourner au sanctuaire. Il n'y avait que maintenant que je pourrais en profiter, d'autant plus que j'avais renouveler cette promesse à ma mère. Je voulais voir ce qu'était devenu ce pays depuis ma disparition et la mousson tragique. Je voyais pour la capitale la plus proche qui se trouvait être Oslo d'après l'aubergiste. Il accepta de m'aider à trouver un vol directe Oslo-New Dheli et me réserva mon billet, une fois à New Dheli il me faudrait surement prendre le train pour me rendre à Amritsar, ce serait plus facile. Voyant les derniers détails pour me rendre à Oslo, il n'y avait pas de gare ici à Asgard, je pourrais surement en prendre une en sortant et me rapprochant de la Norvège pour aller à Oslo mais le mieux serrait de m'y rendre à pied, parce que bon louer un chauffeur, je n'avais qu'une petite bourse que j'avais économisé juste pour ça au cas ou.

Je n'avais pas le temps de me reposer, du moins une bonne nuit m'avait suffit et me suffirait pour le moment. Enfin... Je fis une tête surprise en voyant Camus venir me chercher, je me demandais si elle allait mieux ? Surement que oui pour m'appeler comme ça à travers toute ma tête. Les traits de mon visage se crispèrent et devinrent désespérés, je ne pus retenir un air dégoûtée. Mes oreilles ! D'autant plus que je l'avais entendu dans ma tête, je crois que j'aurais du mal à me faire à cette capacité. Lui disant que j'arrivais, c'est en passant devant un petit miroir dans le couloir des escaliers que je me rendis compte que ma frange laissait transparaître mon point rouge sur le front. Je l'avais toujours caché jusqu'à présent en y réfléchissant bien, je me souviens plus vraiment à quel âge il fut déposé sur mon front un peu comme un symbole.

Je suivis Camus jusqu'à la chambre en silence, les bras croisés, le regard un peu ailleurs, lorsqu'il ouvrit la porte pour me laisser entrer de nouveau, je vis l'armure du Bélier poser sur les épaules de la jeune femme. Surement le temps de voir, diagnostiquer et réparer ? Nos armures. Ces capacités n'étaient plus à douter. Je prêterais attention à ce détail plus tard, pour le moment je devait me dépêcher de rejoindre l'armure et la réparatrice, je pris mon élan et sauta pour atterrir sur mes jambes assez agilement entaillant dans le même temps mes poignets pour faire couler mon sang sur Pisces. J'avais déjà perdue pas mal de sang avec la bataille à cause de ma septième sens, j'espérais qu'il avait eut le temps de revenir un peu...  Sinon ça allait être compliquée, j'avais compris la méthode lorsque j'avais dut déjà donné du sang lors de l'affrontement contre ma mère.

Je commençais déjà à pâlir, il était vrai qu'on avait retrouvé nos forces lorsque la poussière d'or était tombée... Mais c'était un peu particulier pour nous autres Saint des Poissons. En plus, je commençais à peine à m'habituer à ma condition physique. Je grinçais des dents pour retenir la douleur qui revenait.

"j'espère que tu en auras assez j'ai pas encore vraiment eut le temps de m'habituer, ça va mieux ?" Demandais-je à l'intention de la petite femme : "je vois que Aries et toi êtes devenus proches, enfin... encore plus d'après ce que j'ai crus comprendre avec la conversation de tout à l'heure"

Oui bon en réalité si je parlais c'était pour éviter de m'endormir et de perdre connaissance bêtement, la première fois j'avais été bien secouée, mais maintenant que mon sang s'était de nouveau libéré et réhabituer, il n'y avait pas de raisons mais bon on ne savait jamais. Puis je voulais pas trop déranger. Je me demandais si Camus avait enfin compris. Je tentais de réguler ma respiration, tout en souriant, tandis que mon corps venait seulement de finir d'éliminer les particules restantes du gaz toxique envoyé par le serpent mythologique.

"dis-moi, tu en as encore besoin pour longtemps ? J'espère que Pisces à cesser de t'embêter..."

Si un jour je revoyais Aphrodite j'aurais deux mots à lui dire à celui-là ! Pff... Avoir trois maîtres s'était usant au bout du compte. Je me souvenais pas qu'il était aussi Narcissique que cela. M'enfin, je fis un sourire à Camus et lui fit un signe de remerciement d'être venus me prévenir pour mon armure.
Revenir en haut Aller en bas
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 18 Mar - 23:04

Lorsque Myrdhinn raconta son histoire, Camus eut une légère amertume en bouche. En tendre parler de Milo lui était assez désagréable, même s'il avait admis sa mort. Ce n'était pas évident d'admettre qu'il avait pu revenir d'entre les morts, et non son ami. Celui-ci avait véritablement disparu et ne reviendrait pas, il l'avait compris lorsqu'il avait vu l'ombre de Milo disparaître lorsque l'armure avait été reconstituée par la pluie d'or.

Il préférait laisser Myrdhinn s'occuper de Pisces, même s'il espérait qu'elle n'aurait pas à s'épuiser pour la réparer, elle avait besoin de repos et c'était pourquoi il avait insisté pour qu'elle ne répare pas tout de suite Aquarius. Il quitta la chambre pour chercher des vêtements à la jeune femme, une fois en bas, il interrogea l'aubergiste qui accepta de lui prêter une de ces robes épaisses que les asgardiennes de classe moyenne revêtaient en général. De là, il tomba sur Almas qui venait de faire les démarches pour pouvoir rejoindre l'Inde en avion, mais cela, il ne pouvait le savoir. Ce qu'il savait par contre, c'est qu'elle venait de recevoir un message télépathique, cela se voyait bien à sa tête! Lui-même n'appréciait guère ces petites intrusions dans sa tête.


«Je suppose que Myrdhinn a entamé les réparations.» rien de plus, ils montèrent ensembles et lorsqu'ils entrèrent, ils virent la jeune femme qui portait l'armure du Bélier.

«Que?» rare les fois où l'on peut arracher une expression à Camus, mais celle la, il ne l'avait pas vue venir. Il avait cru pourtant qu'elle refuserait catégoriquement de porter cette armure, en particulier celle du Bélier qui avait tout de même un certain passif... mais celle-ci avait parfaitement épousé les formes de son corps, deux femmes chevaliers d'or dans cette nouvelle génération, et encore d'autres armures attendaient surement d'être portées...

«Je me demandais... Comptez-vous porter un masque?» il avait dit "vous" car il parlait autant à Myrdhinn qu'à Almas. Après tout, autant là, ils étaient en territoire asgardien et l'on pouvait supposer qu'à l'heure actuelle, le Sanctuaire n'ayant plus ni Grand Pope, ni Déesse - du moins, difficile de comprendre ce qu'Athéna était devenue à l'heure actuelle - la règle concernant le masque était encore assez... floue. Mais si ces deux là comptaient retourner au Sanctuaire, il serait peut être intéressant qu'elles se posent la question.

Mais d'abord, il laissa Almas s'occuper de donner du sang à son armure, il est vrai que Pisces avait une sacrée blessure à cause de l'Excalibur du "faux" Capricorne.. mais Camus demeurait tout de même sceptique

«Dans mes souvenirs, Mû n'avait besoin de sang que lorsque les armures étaient pratiquement mortes... pour de simples réparations, il n'avait besoin que d'orichalque et de poudre d'étoiles?» il n'avait pas souvent eu l'occasion de voir Mû à l'œuvre, seulement quand ils étaient enfants avant qu'il ne quitte le Sanctuaire lorsque... Shion avait été tué par Saga. Mais il se souvenait bien que celui-ci disait que les armures avaient surtout besoin de sang lorsque leur vie était en danger, hors là.. ni Pisces, ni Aquarius ne semblaient dans cet état, elles avaient retrouvé leur vie grace à la pluie d'or, non?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Ven 18 Mar - 23:43

La jeune femme continuait à travailler avec une certaine rapidité, ses gestes étaient précis, et il n'y avait chez elle aucun mouvement surperflux.
Lorsque Camus et Almas revinrent, elle les accueillit avec un simple "yo", comme si tout était absolument normal.
L'expression de Camus la fit pouffer de rire, à vrai dire, il était encore plus mignon comme cela et... oui bon, d'accord, elle avait encore du travail à faire.
Almas avait comprit ce qu'elle souhaitait, et s'entailla le poignet, malgré tout, elle l'arrêta très vite, car elle n'avait pas besoin d'énormément de sang.

"Pisces et moi avons une amitié assez ancienne, il se permet des choses que les autres ne se permettent pas, mais il est pas bien méchant." Répondit simplement la jeune femme bélier.
Lorsque Camus parla de masque, Myrdhinn suspendit son mouvement, et tourna lentement son regard vers lui avec une expression proche de celle d'un grumpy cat.

"T'es sérieux là?" En plusieurs décennies, elle n'avait JAMAIS, ho grand jamais porté de masque, elle n'allait pas commencer tout de même maintenant.
Mais Myrdhinn avait une capacité au troll assez exceptionnelle, et, souriant du regard, elle le fixa dans les yeux et annonça:"Serais-tu jaloux? Pour cacher mon visage derrière un masque en fer... " Et parce que le sujet avait toujours été particulièrement sensible, et que même son père n'avait réussit à le lui faire porter: "Tu veux que j'en portes un? épouses moi!"
Elle laissa échapper un rire, leur tourna le dos et reprit son travail alors qu'elle continuait à ricaner dans sa barbe.

Malgré tout, la jamirienne s'arrêta lorsque l'on aborda le sujet de la forge, et elle fit un geste avec son marteau indiquant qu'elle avait bien reçu le message.
"Oui, Mu utilisait la poussière d'étoiles, mais moi, je ne suis pas de cette trempe là. " Elle jeta un coup d'oeil à Camus, souriant. "Sa technique permet de gagner du temps, mais en terme de qualité, on est bien loin de mes résultats."
Elle attrapa dans son sac un sachet et en pris une poignée qu'elle jeta sur les deux camarades présents, une fine poudre brillante.
"Pamplune et paillettes! Youpiii! pouvoir de fille!" Elle avait dit cela avec un air limite blasé.
"Plus sérieusement, la technique de réparation avec les paillettes là, c'est surtout bien sur un champs de bataille, il faut aller vite, on a pas de sang à perdre, mais... personnellement, je suis plus adepte des techniques plus anciennes qui permettent un véritable lien entre le porteur et l'armure. Ma technique est de plus un mélange entre l'art jamirien et l'art avalonien.
En l'occurrence, Almas ne porte Pisces que depuis quelques heures, à tout casser, ce que je fais là, c'est de créer un lien un peu plus fort. Enfin... "

La jeune femme s'assit sur son postérieur et attrapa Pisces qu'elle plaça entre ses jambes, présentant l'endroit où se trouvait anciennement la flèche noire.
"Enfin il se trouve que l'armure a quand même énormément souffert, la flèche noire a plutôt gangréné vos compagnes plus qu'autre chose..."

Retournant de nouveau l'armure vers elle, elle considéra la blessure avec perplexité, et attrapant un morceau de métal sous forme de pièce qui se trouvait là, recommença son oeuvre en fronçant les sourcils.
"De plus, je n'ai pas besoin d'énormément de sang, c'est bien plus économique que les paillettes d'étoiles, car ce qui m'intéresse avant tout, c'est le cosmos du porteur contenu dans ce sang. Je pourrais passer des heures à parler de cela, mais je ne suis pas certaine que vous suiviez tout, comme ça, de suite, cash. "

Elle plaça la partie de métal, et avec des gestes rapides, entama de fondre le métal dans celui de l'armure, tout en amplifiant son cosmos. Ce dernier, s'était synchronisé tout simplement avec celui du poisson, exhalant une légère odeur de roses.
Enfin, et comme elle l'avait promis, termina très rapidement la besogne. Elle suspendit son mouvement, admira son oeuvre à la manière d'un artiste, faisant une légèrement moue.
Son but n'était pas seulement de réparer l'armure de façon physique, mais aussi spirituelle, redonnant une force mentale à cette dernière. Mais aussi de pouvoir permettre un meilleur rapport, un meilleur lien entre elle et son porteur. Ses expériences demanderaient encore du travail, mais de manière générale, on lui avait rapporté que certains porteurs pouvaient presque ressentir la présence de leur cuirasse.
Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour la forge!

"Voilà."
Myrshinn se releva tranquillement, alors que son cosmos reprenait la normale... enfin, la normale pour un chevalier du bélier, ce qui sembla la déstabiliser un moment.

Se rapprochant du chevalier du verseau, elle colla son épaule contre le bras du jeune homme et d'un air amusé : "Alors Camus, pourquoi tu veux qu'on porte un masque dis moi?"



Hrp:
 
Myrdhinn ne lâchait jamais l'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 20 Mar - 16:34

Alors que j'étais retournée auprès de Camus et Myrdhinn pour donner mon sang afin de donner de bonnes réparations aux armures, ce dernier fit une remarque à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Mais qui pourtant était tout à fait... réaliste et terre à terre car il est vrai que depuis le début, je n'avais pas remarqué que la jeune Jamirienne ne portait pas non plus le masque obligatoire. Je fis un sourire, et me mise à éclater de rire. Je fis un petit sourire fixant Camus, mon visage devint grave mais un sourire parvint quand même à percer tandis que je me tenais les poignets pour éviter de perdre du sang inutile.

"je n'ai jamais porter ce masque, j'ai même fais en sorte de renoncer à une partie de moi pour ne pas avoir à le porter... alors ce n'est pas maintenant que je vais m'acquérir d'un fardeau supplémentaire !" Fis-je avec mes prunelles déterminées finissant de me bander les poignets avec un ruban de rideau, coupé en deux à la seule force de mes dents, observant par la suite Myrdhinn continuer à travailler sur Pisces avec une grande détermination et un air sérieux. C'était loin de la petite fille que j'avais connue il y a à peine quelque heure. Cette mission nous auras tous fait grandir. J'éternuais au contact de la poussière d'étoile jetée sur Camus et moi. C'était impressionnant comment ça m'avait dérangée le né, surement parce que je n'avais pas l'habitude comme la Jamirienne.

En tout cas, j'étais impression de son savoir sur les armures, sur leur réparation, il est vrai que jusqu'ici je n'avais entendu que de vaste rumeur, dessus, sur le travail des forgerons du sanctuaire et sur l’existence d'un lieu ou l'on réparait les armures. Pour ça je devais remercier Aphrodite. Oui c'était aussi vrais que je n'étais avec Pisces depuis quelque heures même si j'avais été choisie par l'armure juste après la mort d'Aphrodite pour le succéder, à l'époque j'avais simplement besoin de débloquer de la confiance en moi, et mon septième sens. J'avais appris à le contrôler grâce à l'enseignement de Shaka. Quand je regardais tout le chemin parcouru jusque là, cela me réchauffait le cœur. Partir d'une faible condition pouvait nous permettre d'acheminer vers un chemin que on choisissait nous même.

Cette première bataille contre le serpent mythologique dont je n'arrivais déjà plus à me souvenir le nom, avec eut son effet et m'avait permis de beaucoup apprendre. Mais jamais, au grand jamais je ne porterais ce foutu masque pour renoncer à ce que j'ai déjà renoncer. Et ce cher Camus allait devoir s'y habituer puisque de toute façon, ayant déjà vue nos deux visages il aurait déjà deux femmes pour lui... le chanceux. Enfin, moi mon cœur était déjà pris. Pour cela, que je comprenais également la situation de la jeune Bélier. Enfin bref... je fus émerveillée lorsque son travail fut terminé pour de bon avec sa petite pique sur le mariage à Camus. Sa tête était tellement drôle, mais il était vrai que je n'avais pas réaliser à quel point les armures souffraient autant que nous, entre la flèche noire, les 4 attaques des anciens gold dans la tête... sa laissait quand même des marques ! SA oui !

Enfin, c'était finit, j'allais enfin pouvoir tenir une promesse faite depuis longtemps à la famille, celle de retourner en Inde avant même de rentrer au sanctuaire ! Je l'avais promis à ma mère, et je sentais que j'aurais du travail là-bas. Une fois sur place, j'aurais tellement de chose à faire ! Je fis un sourire à Myrdhinn et la remercia pour son fabuleux travail de forge !

"Merci Petite Myrdhinn, je vais vous laissez, j'ai quelque chose à faire en Inde avant de retourner au sanctuaire, et ayant loué une diligence pour me conduire à la capitale la plus proche après Asgard, je ne peux malheureusement pas rester avec vous plus longtemps," Fis-je avec un clin d’œil, avant de me diriger devant Pisces et tendre ma main droite vers l'armure comme pour la rappeler vers moi, grâce au lien que nous avions forgés. Je fis mon sourire habituel, neutre mais chaleureux en voyant mon armure retourner dans sa Pandora Box. Je mis celle-ci sur mon dos, essayant de la caler sous mon manteau, entre les bords de mes épaules et le haut du manteau pour les sangles.

"de plus je vous remercie de m'avoir accueillis je suppose que nous nous retrouverons là-bas ! dans notre sanctuaire..." Je fis une volte-face vers mes compagnons, m'abaissant comme pour demander à la fois pardon de les avoir dérangés, mais à la fois pour les remercier de leur "gentillesse" envers moi. Puis un signe de la main pour leur dire au-revoir alors que je me dirigeais vers la porte.

"Prenez soin de vous ! A bientôt" Fis-je en langue indienne, aucun d'entre eux ne pourrait comprendre ce murmure mais c'était le but de l'opération. J'allais voyager en solitaire... comme chaque saint des poissons ou presque. Je posais la main sur la serrure, ouvrit la porte et fixa un moment mes camarades avant de refermer complètement la porte après avoir tourné les talons murmurant dans un échos de claquement de porte, une célèbre citation d'un des plus grands poètes indiens selon moi, qui avait tout son sens ici :  

"Le voyageur doit frapper à toutes les portes avant de parvenir à la sienne" (Extrait de "L'offrande lyrique", 1912, de Rabindranath TAGORE)].
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 20 Mar - 17:00

Levant les yeux au ciel à la réponse de Myrdhinn, Camus s'était tourné vers Almas pour savoir la raison pour laquelle elle ne portait pas de masque. Mais l'ancien chevalier du Paon ne lui répondit pas non plus, d'un autre côté, ce n'était pas son affaire, mais celle du futur Grand Pope. Avec deux chevaliers d'or de sexe féminin refusant de porter le masque, peut être allait-il absoudre cette loi qui sait? De son côté, il n'avait posé la question que vis à vis du règlement, rien de plus.

Par la suite, les réparations sur Pisces commencèrent et le chevalier du Verseau s'étonnait que pour des réparations ne nécessitant pas la résurrection propre de l'armure, il faille du sang. Dans ses souvenirs, Mû était capable de les réparer sans y faire appel, mais la jamirienne avait une autre façon de voir les choses et leur jeta de la poudre d'étoiles à la figure, Almas et lui. Toussant légèrement, il s'épousseta pour retirer le surplus alors qu'elle expliquait les raisons de sa façon de faire.

«Malgré tout, Almas ici présente a déjà perdu beaucoup de sang au cours de la précédente bataille et aurait probablement eu besoin de garder des forces. Tu lui fais prendre un risque.» certes, il comprenait où elle voulait en venir, surtout si Almas était chevalier d'or depuis peu et qu'elle avait donc besoin de forger davantage le lien entre son armure et elle, mais au détriment d'une santé déjà fragile, ce n'était peut être pas une bonne chose. Malgré tout, le chevalier du Poisson ne se manifestait pas à ce sujet, aussi il n'ajouta rien de plus et laissa la jeune jamirienne faire.

Les réparations terminées, Almas les remercia et s'excusa de devoir partir si vite. Elle devait retourner en Inde afin de régler une situation avant de retourner au Sanctuaire. Camus approuva d'un signe de tête et la regarda quitter les lieux en parlant dans une langue qui lui rappelait vaguement quelque chose. Ah oui... Shaka marmonnait parfois ainsi, de l'indien probablement.

«Sois prudente, n'oublie pas que nous ignorons encore quels nouveaux ennemis peuvent désormais menacer le Sanctuaire. Athéna est vivante, oui, mais elle semble absente en même temps. Nous devons nous reposer, mais il nous faudra également nous inquiéter de cette situation.»

Les bras croisés, il attendit qu'Almas quitte les lieux pour aller s'asseoir sur le lit, il ramena une main sur son flanc, ses côtes étaient un peu douloureuses... c'est alors que Myrdhinn s'amusa à le taquiner au sujet de cette histoire de masque.
«Simplement parce que c'est la loi, Myrdhinn. Du moins, la loi du Sanctuaire tel qu'il était lorsque je suis mort. Il me semble que Dohko avait été nommé Grand Pope par la suite, peut être qu'il a changé cet état de fait entre temps.» on va dire qu'à l'époque, il n'avait pas vraiment eu le temps de discuter avec le chevalier d'or de la Balance. Il était davantage occupé à lancer l'Athena Exclamation sur Aiolia, Mû et... Milo. Le souvenir de son ami laissa planer un voile sombre sur le visage du Verseau qui essaya de le chasser rapidement.

Il ramena une main à sa tête, il se rendait compte qu'il avait encore un peu la migraine à cause du passage avec les voix des armures dans sa tête, mais ça commençait à passer. Il leva les yeux vers la jeune fille, l'admirant dans l'armure du Bélier qu'elle ne semblait pas trouver confortable.

«Je vois que finalement, tu as décidé d'accepter ce rôle? Comment te sens-tu?» petit changement de sujet, oui. Non pas que l'idée de parlait mariage ou autre le mettait mal à l'aise - il trouvait ça plutôt enfantin à vrai dire, il y était habitué avec Myrdhinn - mais le sujet lui semblait clos surtout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 20 Mar - 19:12

"Petite Myrdhinn?" à ces mots, la "petite" demoiselle se redressa de toute sa hauteur, qui n'était pas vraiment moindre car elle toisait tout de même son mètre 72, mais ne dit rien.
Elle se contenta de sourire en faisant un au revoir de la main.
"Prends soin de toi, on se retrouve au sanctuaire."

Elle fit une légère moue en entendant de l'indien, qui lui rappelait Shaka, et Shaka n'était pas un bon souvenir, en général.

Le geste douloureux de Camus n'échappa pas à la demoiselle, qui le fixa dorénavant avec intensité, elle le voyait souffrir, et cela ne lui plaisait pas.
Les paroles du jeune homme n'étaient pas pour la rassurer non plus. Ho, elle avait sentit elle aussi le cosmos d'Athéna apparaître puis disparaître, mais elle avait cru à un rêve, dû à la fatigue.

"J'ai moi aussi sentit son cosmos, et sa disparition. J'ai mis cela sur le compte de ma fatigue, j'étais sans doutes incapable de le ressentir comme il se devait? Mais apparemment non."

Myrdhinn chercha dans son sac, puis se dirigea vers la salle de bain et pris un verre d'eau, qu'elle revint tendre à son compagnon, avec un cachet de paracétamol.
"Tiens, prends ça... je suis désolée, pour le mal de crâne. "

Elle le regardait avec son air grave, le ton ne laissait souffrir quant à lui aucune forme de refus. Camus en avait trop fait, et une seule et unique nuit de sommeil n'était pas suffisante, ses blessures devaient être plus graves qu'il ne souhaitait le montrer.
"Allonges toi." finit-elle par dire en le poussant sur le lit.
Si Myrdhinn n'était pas médecin à proprement parler, elle avait des notions logiques, comme tous les chevaliers à vrai dire, cela faisait partie de leur entraînement que de savoir pourvoir aux premiers soins.
"C'était pour te taquiner, Camus. S'il faut que j'en porte un je le ferai, et tu seras le seul à revoir mon visage, sinon, et bien... et bien voilà."

Fouillant dans son paquetage, la petite demoiselle en sortit une sorte de petit paquet qu'elle déplia. Son voyage à elle, avait été bien préparé, enfin...
La jeune femme ouvrit donc la chemise du chevalier, et commença à l'ausculter, comme elle le faisait avec les armures.

"Je ne pense pas que le poste ait été occupé depuis... depuis... enfin.. " Il y avait de la tristesse dans ses mots, elle pensait à son pauvre père assassiné, à cause d'une saleté de type qui ne souhaitait qu'une seule chose, le pouvoir par dessus tout.
La jamirienne en arriva donc au flanc douloureux qu'elle considéra avec un froncement de sourcils, mais elle n'ajouta rien de plus, il devait se sentir déjà suffisamment accablé pour en rajouter. Elle vérifia si tout ceci était profond, fort heureusement, le cosmos l'avait plutôt soigné pas si mal que cela.
C'est avec sa dextérité de forgeronne qu'elle commença à désinfecter avec des gestes lents.

La question de Camus eut pour effet de la tirer de ses pensées, et elle sourit légèrement gênée.
"Ho... je ne sais pas... je ne sais pas encore, la sensation est plutôt étrange. Je n'entends plus constamment le tic-tac de l'horloge, et rien que pour cela, c'est un véritable soulagement.
J'ai cru devenir folle plus d'une fois."

Elle continuait sans besogne avec la même tranquillité déterminée, lui jetant de temps à autres des coups d'oeil rapides pour voir dans quel état il se trouvait, elle ne souhaitait pas le perdre de nouveau, et si elle pouvait lui éviter quelques douleurs...
"Si je ne l'avais pas acceptée, quelqu'un d'autre aurait été contraint de le faire, qui sait une personne qui n'avait rien demandé à personne, qui sait un enfant? J'ai juste... juste décidé de ne plus fuir."

La jeune femme suspendit son mouvement, puis recommença.

"Nous ne pouvons pas voyager avec toi encore faible...et je ne peux pas nous téléporter jusqu'en Grèce. Je te propose donc de prendre un peu de repos, manger, me laisser te border pour une fois."
Elle sourit en secouant son morceau de gaze propre qu'elle tenait à la main, en prévision de bandages.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camus
Mister Freeze d'Athéna
Mister Freeze d'Athéna
avatar


Messages : 605
Date d'inscription : 30/01/2016

Fiche de personnage
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
18/50  (18/50)
Faction: Saint

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 20 Mar - 19:37

Une nuit de repos n'avait pas été suffisante pour qu'il récupère totalement. Il avait combattu face à l'illusion d'un chevalier d'or, ou plutôt face à Hyoga portant son armure alors que lui n'en avait plus. L'attaque de l'exécution de l'aurore avait beau être fictive et moins puissante que celle que Hyoga lui avait réellement envoyée lors de la bataille du Sanctuaire, ses bras et l'ensemble de son torse avait beaucoup souffert. Sans compter la sensation d'être broyé dans l'estomac d'un serpent géant qui lui avait surement compressé quelques côtes.

Myrdhinn revint avec un verre d'eau et un médicament, il n'était pas nécessaire qu'elle lui donne un ordre, il n'était pas de ceux qui refusaient de se soigner. Il prit donc le médicament et l'avala tranquillement. Cependant, il s'interrogeait sur la raison pour laquelle elle voulait qu'il s'allonge, mais il comprit vite qu'elle préférait voir un peu comment il se sentait. Il retira donc sa chemise, et retira aussi les bandages. Inutile qu'elle l'ausculte si la moitié de son corps était dissimulée.

Il était de nouveau torse nu, et pour de bon cette fois. Montrant les blessures causées par la glace sur ses bras, les crocs du serpent par endroit sur ses flancs, mais surtout les marques encore violacées des coups reçus. Sans oublier le piétinement partiel des troupes d'Arès lorsqu'elles chargeaient vers Jormugand. Bref non, il n'était pas en bon état, même si le plus gros avait déjà commencé à guérir grace à son cosmos.

Ils en revenaient un peu à cette histoire de masque, il fallait reconnaître que ça allait dépendre du futur Grand Pope, et de toute évidence, Myrdhinn était prête à s'y plier dans la mesure où elle n'était quand même pas du genre à enfreindre les règles, bien qu'elle semblait dire qu'il continuerait de la voir sans. Au moins cette fois, s'il avait eu des doutes jusqu'à présent, les sentiments de la jeune fille étaient à présent clairs.

«Myrdhinn... » c'était délicat comme sujet. Mais il préférait ne pas relever. Il avait toujours su qu'elle avait une certaine affection pour lui, mais il n'avait jamais eu vraiment l'impression d'en avoir davantage que d'autres. De toute évidence, il se trompait. Ce n'était pas seulement une attirance physique, il y avait autre chose, et il ne savait pas comment gérer. De même, il ne savait même pas s'il devait la laisser l'ausculter encore, mais elle semblait demeurer intègre et n'abusait pas de la situation. Elle avait bien grandi.

Il préféra changer de sujet et revenir au Grand Pope, de son point de vue, il n'y en avait plus? Pourtant, ils avaient observé le Sanctuaire juste avant d'attaquer à l'époque avec Saga et les autres, mais peut être qu'elle était encore dans le coma à ce moment là.

«Dohko avait repris les rênes après la mort de Saga.» c'était plus simple dit ainsi. Mais il ne servait pas à grand chose de continuer à en parler dans la mesure où de toute manière, Dohko aussi avait perdu la vie au mur des lamentations.

Il préféra parler avec elle de son nouveau rang, et de toute évidence, elle avait encore du mal à s'y faire... son sens du devoir était grand, Shion serait fier d'elle, c'était une évidence.

«Tu t'en sortiras très bien. L'armure du Bélier ne t'aurait pas choisie si elle ne t'en jugeait pas digne.» il posa doucement sa main sur son bras avant de grimacer lorsqu'elle appliqua la gaze sur une blessure due à un croc du serpent. Il prit une profonde inspiration et ferma les yeux pour la laisser terminer, il espérait qu'il ne finirait pas en momie à la fin!

Lorsqu'elle eut terminé, il se redressa pour s'asseoir sur le lit, prenant sa chemise, il préférait la remettre vu ce qu'elle avait dit aux armures la dernière fois

«Maintenant que tu m'as soigné, à mon tour de m'assurer que tu vas bien. Tu es arrivée jusqu'au temple de la vierge, as-tu affronté des adversaires dans chaque temple qui précédait?» c'est vrai qu'il ne savait même pas ce qu'elle avait fait de son côté! Il avait passé tant de temps dans le temple du Verseau, qu'il avait l'impression d'y avoir passé la journée!

«Retire ton armure... si tu ne veux pas que je te vois nue, tu peux aller d'abord dans la salle de bain et prendre un des draps que tu y as laissés.» car bon, si lui n'était pas pudique - bien qu'il avait plutôt intérêt à le devenir en sa présence à l'avenir maintenant - il savait que ce n'était pas son cas à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myrdhinn
Forgeron et chieuse à domicile
Forgeron et chieuse à domicile
avatar


Messages : 381
Date d'inscription : 15/11/2015

Fiche de personnage
Niveau:
5/10  (5/10)
Expérience:
8/50  (8/50)
Faction: saints

MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   Dim 20 Mar - 20:34

La manière dont il prononça son nom la fit relever des yeux un peu étonnés vers lui, elle cligna une fois, deux fois, mais continua à le fixer un court instant avant de sourire.
Il avait enfin compris ce qu'elle ressentait, et quand bien même il ne lui donnait pas ce qu'elle voulait, au moins elle se sentait comprise, un tant soit peu.
Dans le regard de la jamirienne, on pouvait lire beaucoup de choses, de l'inquiétude pour son état, beaucoup d'affection. Myrdhinn était un véritable livre ouvert en cet instant, et elle ne cherchait pas à le cacher.

Elle finit de panser ses plaies, et pas un instant n'en profita, trop inquiète par l'état de santé de son compagnon pour laisser son esprit vagabonder plus.
Dokho grand Pope? c'était sans doutes le choix le plus évident après son père, mais elle n'avait pas revu son "oncle de coeur" depuis un moment... Malgré tout, elle parut soulagée.
"Dokho grand Pope, sans doutes le choix le plus évident après Aioros."

Lorsqu'il posa ma main sur elle, elle releva de nouveau les yeux et le considéra, un court instant, suspendant son geste. Elle lui faisait mal, elle n'aimait pas cela, et murmura d'un air triste: "Désolée..."
Malgré tout, il ne finit pas telle une momie, elle avait limité la chose aux blessures les plus graves, celles qui nécessitaient un soin particulier. Les dégâts contondants quand à eux, elle se contenta d'y apposer de l'arnica.
La jeune femme pris la main du chevalier dans la sienne, et la serra un instant, espérant que ses souffrances seraient de courte durée.
Puis, elle se leva, et alla demander un repas complet à l'aubergiste, et revint.

Malgré son état, Camus trouvait encore le moyen de l'encourager, c'était...Elle ne répondit pas tout de suite, et attendit que l'aubergiste frappe à la porte, puis, le délestant de son plateau, remercia d'un murmure et ferma de nouveau la pièce.
LA plateau, elle le posa sur la table de chevet et s'assis de nouveau à ses côtés.

"Tu as toujours les mots qu'il faut..." Finit-elle par murmurer en lui passant un bol avec lenteur. "J'espère... j'espère ne pas décevoir, j'aimerai... je n'ai pas la trempe de mon père, sinon, je ne me serai pas réfugiée plusieurs siècles dans l'enfance..."

Elle prit elle même le second bol et commença à manger, avant qu'il ne décide de vérifier ses blessures à son tour. Hein?
La jeune femme le fixa un instant, si ça avait été une autre personne, le demandeur prendrait un coup de bouillon chaud en pleine figure, mais chez Camus, elle devinait une sorte... de manière de s'inquiéter d'elle?
posant le bol en silence, elle fit un geste et son armure la quitta enfin, laissant apparaître son corp. Ce dernier, bien que marqué par les derniers combats, portait aussi les traces de sa croissance trop rapide.
Myrdhinn se rassit à côté de lui, avec un calme assez olympien, bien qu'elle pouvait sentir son coeur battre fort.

"Lorsque vous avez disparut, j'ai eu à affronter Taurus avec Arès, fort heureusement, il était là.
Quand à Virgo... les choses ne se sont pas passées aussi facilement. "

Elle prit son bol et continua à manger.
"Je suis tombée dans une illusion de Loki, et enfermée dans une sorte de tas de ronces, je me suis retrouvée en difficultés. Pire, Virgo lâcha prise à ce moment là, et j'ai sentit son âme partir, tout simplement."

Attrapant un morceau de pain, elle le tendit à Camus, en souriant.
"J'ai entendu le chant d'Athena, et j'ai décidé de tenter le tout pour le tout. Perdre Virgo... ho, l'idée de voir Shaka à poil n'était pas vraiment déplaisante, mais Virgo représente énormément pour Athena... Et Asmita a sacrifier sa vie pour que nous puissions faire face aux spectres, alors... il était impensable de voir tout ceci partir en fumée. "
Elle prit un morceau de pain, et croqua dedans avec appétit. 
"J'ai donc utilisé mon pouvoir sur le temps pour le remonter. C'est douloureux mais j'ai put sauver Virgo de la sorte. Par contre, je n'ai pas pu venir vous aider. "


Elle sourit, en continuant à manger tranquillement, là, juste à poil à côté d'un homme. Tout allait bien.
"Et Kanon? tu... tu as pu le voir?" 
Kanon était son meilleur ami, mais elle ne l'avait pas revu comme les autres, cela l'inquiétait. 
Elle prit de nouveau la main du chevalier, y déposa un rapide baiser timide, puis la lâcha et continua à manger comme si de rien n'était. 
"Merci Camus."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un repos bien mérité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un repos bien mérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un repos bien mérité [NEUTRE]
» Du repos bien mérité (13.03 - 13h37)
» Repos bien mérité dans une taverne.
» Un repos bien mérité? [Pv.Laelya]
» Un repos bien mérité [PV première année Gryffondor =)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Golden hopes :: Royaumes du Nord :: Village de Néophrem :: • Le marché de Midgard-